4,5% d'inflation : pourquoi la France fait mieux que ses voisins européens

L'inflation a atteint 4,5% en mars, selon les dernières estimations de l'Insee, rendues publiques ce jeudi matin. Mais au regard de ses voisins européens - hausse de 7% en Allemagne, près de 10 % en Espagne- , la France apparaît relativement protégée. Pourquoi ?
La mise en place du chèque inflation, du bouclier tarifaire sur le gaz et l'électricité ont permis de pondérer l'impact sur les ménages français. Selon l'Insee, sans l'action gouvernementale, l'inflation en France aurait atteint 6% sur un an en mars.
La mise en place du chèque inflation, du bouclier tarifaire sur le gaz et l'électricité ont permis de pondérer l'impact sur les ménages français. Selon l'Insee, sans l'action gouvernementale, l'inflation en France aurait atteint 6% sur un an en mars. (Crédits : DADO RUVIC)

En France, la hausse des prix s'accélère. Portée par une nette croissance des tarifs des produits manufacturés, des hydrocarbures et de l'alimentation, l'inflation a dépassé la barre des 4%, sur un an, en mars. Après avoir atteint 3,6% sur un an, en février, l'inflation connait donc une forte progression.

En cause, les goulots d'étranglements dans les circuits de production à cause de la reprise après la pandémie. Mais aussi et surtout, ces dernières semaines, à cause du conflit en Ukraine. C'est bien la guerre qui accélère l'envol des prix.

Une inflation qui se propage en Europe

Et toute l'Europe en subit les conséquences : en Allemagne, l'inflation atteint 7,3%, du jamais vu depuis la réunification. En Espagne, la flambée des étiquettes est encore plus marquée en mars : 9,8% soit la plus forte hausse depuis 37 ans, et une progression de deux points par rapport à février.

Si l'inflation progresse en France, notre pays reste relativement protégé pour le moment. La première raison tient à l'action du gouvernement. La mise en place du chèque inflation, du bouclier tarifaire sur le gaz et l'électricité ont permis de pondérer l'impact sur les ménages français. Selon l'Insee, sans l'action gouvernementale, l'inflation en France aurait atteint 6% sur un an en mars.

A LIRE AUSSI | La flambée du prix du gaz pousse l'Etat à prolonger le bouclier tarifaire de six mois

Tous les pays européens ont pris des mesures mais pas dans des proportions aussi élevées qu'en France. Alors que le gouvernement se défend de recourir de nouveau au quoi qu'il en coute, il a largement ouvert le chéquier pour aider les Français à faire face à ces hausses. Demain, vendredi 1er avril, il appliquera une remise de 15 à 18 centimes d'euros sur le litre de carburant. Au total, depuis l'automne, il a dépensé entre 22 et 26 milliards d'euros.

Ces décisions sont évidemment liées au contexte politique. A quelques jours de l'élection présidentielle, l'exécutif veut éviter toute manifestation sociale qui pourrait peser sur le scrutin. C'est pourquoi, outre les automobilistes, il a aussi apporté, ce mois de mars, des aides aux agriculteurs, pêcheurs, routiers qui ont manifesté leur inquiétude et mécontentement face à l'envolée des prix des carburants.

 Autre élément qui protège la France : son mix énergétique. Le nucléaire représente 40% de son bouquet énergétique. Le pétrole, 28% ; le gaz naturel 16%; et 14% d'énergies renouvelables. Par ailleurs, l'Hexagone achète 17% de son gaz à la Russie. Alors que nos voisins allemands, qui ont renoncé au nucléaire, sont beaucoup plus dépendants des hydrocarbures russes. Elle n'a pas d'autre choix que de s'appuyer sur le gaz naturel et le charbon.

Une inflation prévue pour durer et progresser

Enfin dernier élément d'explication, la France continue à avoir des salaires qui sont en moyenne plus bas qu'en Allemagne, par exemple. Et pour l'heure, les tensions de recrutement ne renversent pas la tendance. L'augmentation des salaires - entre 2,5 et 3 % cette année -, reste, pour l'heure, en deçà de l'inflation. "Il y a moins de hausses de salaires et donc de transmissions sur les prix", résume Mathieu Plane, directeur adjoint de l'OFCE.

Reste à savoir si la France pourra très longtemps rester en marge de ces fortes hausses. Et ce, alors que les prix des matières premières et des carburants promettent de progresser encore, surtout si le conflit en Ukraine s'enlise et si l'épidémie de Covid repart. Hier, Christine Lagarde, la patronne de la banque centrale européenne, a reconnu que l'inflation dans la zone euro allait "durer", et que le phénomène n'était pas temporaire mais allait durer.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 02/04/2022 à 9:25
Signaler
Voilà ce que que donne l'anti Poutine primaire... Résultat tout augmente et le seul qui est content un certain Biden

à écrit le 31/03/2022 à 23:06
Signaler
Énorme ce titre. Ou comment faire passer la pilule en souplesse…

à écrit le 31/03/2022 à 21:42
Signaler
Evidemment l'inflation est plus faible uniquement par effet de base car tout est surtaxé en France...

le 01/04/2022 à 9:32
Signaler
Les bases de calculs et les indicateurs de l inflation dont les mêmes dans toute l’Europe…. L explication serait plutôt dans la structure de la consommation ….

le 01/04/2022 à 9:36
Signaler
Les bases de calculs et les indicateurs de l inflation sont les mêmes dans toute l’Europe…. ( chiffres eurostats) explication serait plutôt dans la structure de la consommation ….ex si les français fument plus ou boivent plus d alcool ça peut avoir ...

à écrit le 31/03/2022 à 20:12
Signaler
l explication tient dans le mode de calcul en retirant l énergie tabac et autres bricoles on arrive a 3 % de moins que l Allemagne. facile surtout avant les élections

le 01/04/2022 à 9:31
Signaler
Les bases et indicateurs de calculs de l inflation sont les mêmes dans toute l Europe… l explication est pas là …

le 01/04/2022 à 9:37
Signaler
Les bases et indicateurs de calculs de l inflation sont les mêmes dans toute l Europe…( eurostats l explication est pas là …

à écrit le 31/03/2022 à 18:04
Signaler
Et l'inflation des retraites elle est ou ?????

le 01/04/2022 à 9:41
Signaler
Les retraites sont payées par les salariés… qui eux mêmes n ´ont Pas d augmentation …. Ne partirons pas à la retraite à votre âge et auront Pas le même niveau de pension …On est plus dans les années 70-80…..Un petit cours d économie peut être?

à écrit le 31/03/2022 à 14:50
Signaler
"Une inflation qui se propage en Europe" et qui s'arrête aux frontières de la France. On se rappellera un fameux nuage radioactif qui avait eu la bonne idée de s'arrêter à nos frontières ! Bref rien de crédible dans les stats fournies par le gouverne...

le 31/03/2022 à 16:10
Signaler
Ce sont les chiffre de l'insee. A moins que vous ayez votre propre institut de statistiques !

le 31/03/2022 à 19:27
Signaler
@marc469 : et ? L'insee fait une approximation rien de plus. C'est comme un sondage. On prends un panier de produits, pas tous. Comment expliquer que trois pays qui sont de la même zone monétaire aient de telles écarts ? C'est juste impossible.

le 01/04/2022 à 9:47
Signaler
1/ il n a pas été dit écrit que l’inflation s arrêtait aux frontières…dont affabulations de votre part 2/ les chiffres ne sont pas fournis pas les pays mais par eurostats sur les mêmes bases et indicateurs … 3/ l explication est plus à chercher v...

le 01/04/2022 à 15:50
Signaler
@gars: sérieusement l'écart vient de notre consommation d'alcool ? Je ne sais pas d'où vous sortez mais parler de la sorte aux honnetes gens c'est prendre vraiment les gens par le mépris attitude très "pseudo élite premiers de cordée "

à écrit le 31/03/2022 à 14:37
Signaler
Comme le nuage radioactif de tchernobil, l'inflation s'arrête à la frontière. Je vous invite à regarder l'évolution de la Masse Monétaire Mondiale (site OCDE par ex.) : on comprend mieux comment la planche à billets (QE et quoiquilencoute) nous revie...

le 31/03/2022 à 18:55
Signaler
4,5% ? vous nous prenez pour des idiots ?

à écrit le 31/03/2022 à 14:15
Signaler
Est-on sûr du "thermomètre" qui mesure l'inflation? Quels sont les produits dont on suit de près l'évolution du prix? Le pain, les pâtes, les fruits et légumes, la viande, le poisson, le gaz, l'eau et l'électricité, les loyers, les carburants, de...

à écrit le 31/03/2022 à 13:53
Signaler
Dans "notre" pays où l'on fait mieux qu'ailleurs, notre PIB 2021 a cru plus qu'ailleurs (mais nous n'avons pas dépassé celui de 2019), notre déficit et notre endettement ont cru moins que prévu (mais nous sommes toujours en déficit et "nous" aimerion...

à écrit le 31/03/2022 à 12:32
Signaler
On fait peut-être mieux en attendant , les salaires sont bloqués et les pensions des retraités complètement gelées et ça, depuis plusieurs années.

le 31/03/2022 à 13:41
Signaler
Grossi midi c est partout pareil et l inflation était déjà là avant la guerre ( 3,5% pour La France)…. Mais il y a aussi ceux qui cherchent à profiter et se goinfrent comme les intermédiaires inutiles..

à écrit le 31/03/2022 à 12:19
Signaler
les évènements a venir projettent leur ombre mais ne dissimuleront pas les affaires même si le propre de la puissance est de protéger propos fugaces de la verticalité politique

à écrit le 31/03/2022 à 12:18
Signaler
les évènements a venir projettent leur ombre mais ne dissimuleront pas les affaires même si le propre de la puissance est de protéger propos fugaces de la verticalité politique

à écrit le 31/03/2022 à 12:10
Signaler
Parce qu'on est plus fort 😃 Pavé qu'on n'a pas a la tête de l'État des gens hors sol comme Le Pen... Zemmour... Mélenchon... Pécresse... Jadot, Dupont Gnangnan...ou les pitres en chef Poutou/Lasalle 😂. Il n'aurait plus manqué qu'Asselineau pour comp...

le 31/03/2022 à 12:25
Signaler
@ churchill: Bon certes ton exercice est compliqué mais de là à prendre les vêtements de valbel89 quand même ! ^^

le 31/03/2022 à 12:25
Signaler
C'est vrai ça! Nous avons McKinsey and Co! Cela nous coûte cher, mais on a droit a une ristourne!

à écrit le 31/03/2022 à 12:02
Signaler
On se berce d'Illusions !

à écrit le 31/03/2022 à 12:00
Signaler
Parce que c'est compliqué de foncer vers une élection avec comme seul programme des coups de téléphone à Poutine en s'habillant comme Zelensky tandis que le carburant est à plus de deux euros, que les prix explosent, l'immobilier est hors de prix, et...

le 31/03/2022 à 12:33
Signaler
Si on fait "fait mieux que ses voisins européens" c'est parce que la réélection de l'autre approche, et il n'est finalement pas si tranquille, d'où recreusement de la dette, un peu plus et une inflation artificiellement tenue plus basse que les autr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.