Face aux coupes exigées par un éditeur chinois, Piketty refuse de sortir son livre en Chine

 |  | 663 mots
Lecture 4 min.
L'éditeur chinois Citic Press a exigé la suppression de 24 passages.
L'éditeur chinois Citic Press a exigé la suppression de 24 passages. (Crédits : Reuters)
"[...] j'accepterai uniquement une traduction intégrale sans coupe d'aucune sorte", a fait savoir l'économiste français, selon qui la Chine est le seul pays à avoir formulé de pareilles exigences.

"Capitalisme et idéologie", le livre de Thomas Piketty consacré à la progression fulgurante des inégalités dans le monde, ne sortira "probablement" pas en Chine, l'économiste français refusant les coupes exigées par Citic Press, son éditeur chinois, a-t-il annoncé lundi à l'AFP.

"En résumé ils veulent supprimer toutes les références à la Chine contemporaine, et en particulier à l'inégalité et à l'opacité en Chine. J'ai refusé ces conditions, et indiqué que j'accepterai uniquement une traduction intégrale sans coupe d'aucune sorte", a déclaré Thomas Piketty par mail à l'AFP.

Considéré comme une "rock star" de l'économie, le professeur de l'École d'économie de Paris a publié cette nouvelle somme aux éditions du Seuil en septembre 2019, six ans après le succès planétaire de son livre "Le Capital au XXIe siècle" (plus de 2,5 millions d'exemplaires vendus).

"Les autres maisons d'édition chinoises en contact avec mon éditeur français ont indiqué qu'elles exigeraient également des coupes, donc à ce stade il est probable que ce livre ne soit pas publié en Chine continentale", a-t-il ajouté, confirmant une information du South China Morning Post.

"Citic Press a eu l'honneur de coopérer avec M. Piketty afin de publier la version chinoise du 'Capital au XXIe siècle'. Les deux parties ont été heureuses de leur coopération. Les droits d'auteur du nouveau livre de M. Piketty sont toujours en négociation", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la maison d'édition.

Lire aussi : Pandémie : les propositions fiscales de Piketty et Stiglitz pour le monde d'après

Un chapitre 12 qui passe mal

Ce premier opus s'était vendu à des centaines de milliers d'exemplaires en Chine, et avait même été salué par le président chinois Xi Jinping, qui avait utilisé le résultat de ses recherches sur la forte progression des inégalités aux États-Unis et en Europe comme la preuve de la supériorité du modèle communiste chinois.

Mais dans le chapitre 12 de "Capitalisme et idéologie", consacré aux "sociétés communistes et postcommunistes", l'économiste français, après avoir épinglé la "dérive oligarchique et kleptocratique" de la Russie, s'attaque à la "ploutocratie" d'un régime chinois, qui, en matière d'inégalités de revenus a rattrapé, voire dépassé les pays occidentaux.

Lire aussi : En Chine, les inégalités s'accroissent

"À la fin des années 2010, [...] la Chine est à peine moins inégalitaire que les États-Unis, et elle l'est nettement plus que l'Europe, alors qu'elle était la plus égalitaire des trois régions-continents au début des années 80": cette phrase figure d'ailleurs parmi les 24 passages dont Citic Press a exigé la suppression, d'abord début juin dans l'édition française, puis début août dans l'édition anglaise.

On trouve aussi celui-ci : "après avoir été longtemps le pays de l'abolition de la propriété privée, elle [la Russie] est devenue le leader mondial des nouveaux oligarques et de la richesse offshore, c'est-à-dire dissimulée dans des structures opaques au sein des paradis fiscaux. Plus généralement, le post-communisme, dans ses variantes russes, chinoises et est-européennes, est devenu en ce début du 21e siècle le meilleur allié de l'hypercapitalisme".

Si une édition russe n'est pas prévue, la Chine est le seul pays à avoir formulé de pareilles exigences, a poursuivi M. Piketty pour qui cette "censure illustre la nervosité croissante du régime chinois et son refus d'un débat ouvert sur les différents systèmes économiques et politiques".

"Il est triste que le 'socialisme aux couleurs chinoises' de Xi Jiping se dérobe au dialogue et à la critique", malgré la "perspective critique mais constructive des différents régimes inégalitaires de la planète et de leurs hypocrisies" que l'économiste affirme avoir adoptée dans son livre et qui n'épargne pas plus les États-Unis que l'Europe, le Brésil, l'Inde ou le Moyen-Orient.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2020 à 21:43 :
Cet économiste bobogochococoecolo ne connaît pas son bonheur d’être de goch ds un pays capitaliste qui as le plus fort taux de redistribution du monde ! Là il voit ce qu’est un pays marxiste pur utilisant le capitalisme comme outil non Comme système! Il existe aucune liberté dc il va falloir qu’il plie sinon pas de publication et des punitions futures
a écrit le 01/09/2020 à 6:35 :
En litterature le droit de modifier un texte est une atteinte a la creation de l'auteur.
En Chine, l'auteur doit s'executer a defaut de l'etre.
a écrit le 31/08/2020 à 17:44 :
Il a bien raison surtout s'il ne sait pas lire les idéogrammes! Vaux mieux que cela reste secret pour qu'ils évitent de critiquer ses théories!
a écrit le 31/08/2020 à 17:36 :
Pendant que chez nous Picketty est traité de dangereux gauchiste.
Rappelons nous que chaque fois que nous achetons Chinois (bien souvent un truc merdique), nous soutenons une dictature staliniste, feue communiste.
a écrit le 31/08/2020 à 17:20 :
Ce n'est pas de l'économie, juste de l'idéologie. Après la révolution culturelle, les chinois sont bien placés pour savoir que l'idéologie n'a que deux fruits : tyrannie et misère.
a écrit le 31/08/2020 à 17:04 :
Tu m'étonnes qu'ils ne veulent pas avouer que d'une part ils ne sont pas communistes et que d'autre part c'est une oligarchie comme une autre, les riches à une époque se permettaient même de construire leurs villas en haut de tour habitées d'ouvriers si ça se trouve ils le font toujours.

Je suis pas fan de Piketty mais là il a raison de tenir fermement à ce que cela ne soit pas effacé vu que certainement le plus gros mensonge du PC chinois envers son peuple même si ce dernier n'est certainement pas dupe parce que nous nous les écoutons les mensonges des dirigeants chinois mais eux les subissent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :