35 heures : Anne Hidalgo veut "reposer la question du temps de travail" vers sa réduction

La candidate PS à la présidentielle Anne Hidalgo, qui veut être "la présidente du progrès social", entend "reposer la question du temps de travail", jugeant qu'aller vers son augmentation est "un contresens".

2 mn

(Crédits : GONZALO FUENTES)

"Reposer la question du temps de travail, c'est une évidence (...) Les conditions de travail se sont beaucoup dégradées, le télétravail a pris de l'ampleur" donc "il faut reposer la question de comment on partage son temps", a déclaré Mme Hidalgo dans "Dimanche en politique" sur France 3.

Cette proche de Martine Aubry, qui avait porté la semaine des 35 heures, était interrogée sur l'idée des 32 heures.

"Ce n'est pas à un président de décider mais le politique est là pour donner une impulsion" et "la gauche a toujours donné cette impulsion", a répondu Mme Hidalgo, renvoyant comme pour les salaires aux négociations de branche ou interprofessionnelles.

Lire aussi 4 mnDiminution du temps de travail à 28h, refonte de la PAC... les principales propositions soumises à la Convention citoyenne sur le climat

Augmenter le temps de travail est "un contresens" pour Hidalgo

A Paris dont elle est maire, elle "refuse d'augmenter le temps de travail des éboueurs ou de personnels de la petite enfance", qui "ont été en première ligne".  Selon cette ancienne inspectrice du travail, "aller vers une augmentation du temps de travail est un contresens" et le gouvernement de Jean Castex, qu'elle juge "de droite", ne "veut pas poser ces sujets de progrès social".

Mme Hidalgo, dont l'investiture par le PS doit être confirmée jeudi, a appelé l'aile gauche de la macronie, où figurent d'anciens socialistes, à la rejoindre: "ils sont malheureux les pauvres, qu'ils reviennent".

Comme grande réforme de société, la candidate promet par ailleurs, "dès le début du quinquennat" en 2022, de faire appliquer "le droit de mourir dans la dignité".

"Cela ne fait que trop longtemps que la majorité des Français sont pour", a-t-elle fait valoir, alors que le sujet de l'euthanasie a déchaîné cette année les passions à l'Assemblée nationale et que l'exécutif a renvoyé cette "question sociétale majeure" au débat présidentiel.

Lire aussi 1 mnLa question des congés payés et du temps de travail se posera, dit le Medef

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 11/10/2021 à 8:47
Signaler
Le problème c'est qu'en france on fait tout de façon verticale et uniforme. Au lieu de mettre tout le monde a 30 ou 32 les pays bas ont favorisé le temps partiel non subit et ça se passe très bien. C'est ça qu'il faut accompagner. Il y a plein de cou...

le 11/10/2021 à 9:34
Signaler
Je partagetotalement votre commentaire. Mais en France l'expérience prouve que c'est impossible (et je sais de quoi je parle). Les salariés qui peuvent se permettre de passer à temps partiel sont la plupart du temps plutôt très qualifiés et gagnent c...

le 11/10/2021 à 14:03
Signaler
Je partage complétement votre commentaires. Comme pour tout en France, il faut que ce soit une Loi et tout le monde pareil. Pourquoi ne pas plutot donner enfin de la flexibilité pour que les salariés puissent adapter leur travail à leur propre rythme...

à écrit le 11/10/2021 à 8:12
Signaler
Réduire le temps de travail, c'est très bien, mais améliorer les conditions de travail des ouvriers et des employés, ce serait mieux, en particulier dans l'industrie agroalimentaire. Cadences folles, stress permanent, harcèlement, salaires de misère,...

le 11/10/2021 à 9:51
Signaler
Les propos ne passent pas. Dans une prise de parole à l’occasion de la 7e édition de Bpifrance Inno Generation, le 7 octobre dernier à Paris, la ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher a estimé que “l’industrie était l’un des rares endroits où...

à écrit le 10/10/2021 à 20:56
Signaler
Bah, Madame Hidalgo va faire comme le Ps en avait l'habitude: elle va instaurer les 32H hebdo pour son électorat. Mais comme il va bien falloir financer tout ça, elle va parallèlement mettre à contribution 'dans la justice' les 'français privilégiés'...

le 11/10/2021 à 8:08
Signaler
"c'est à dire tous ceux qui gagnent plus de 2300e par mois" Et moins de 10000.

à écrit le 10/10/2021 à 19:16
Signaler
En effet réduire le temps de travail serait plus important que d'augmenter les salaires même mais c'est comme l'augmentation des salaires, ils ne le veulent pas parce que ça casserait le dumping social institutionnalisé par le traité constitutionnel ...

à écrit le 10/10/2021 à 18:25
Signaler
Les professeurs aussi ? Doubler leur salaire (et celui des autres fonctionnaires ?) d'ici la fin du futur mandat et également réduire la durée d'enseignement ? Elle sait bien qu'elle a aucune chance mais pense 2027, fait agitatrice d'idées, genre to...

à écrit le 10/10/2021 à 17:54
Signaler
Anne Hidalgo a déclarer sur une chaine de T.V, que sa première mesure, si elle était élue Président de la République, serait de rendre légale l’euthanasie. Madame Hidalgo, bien que les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent, si vous l'écriv...

le 11/10/2021 à 7:48
Signaler
@Duvent. Meme ecrites les promesses ne sont jamais tenues. Grand naif.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.