La question des congés payés et du temps de travail se posera, dit le Medef

 |   |  278  mots
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef (Crédits : Charles Platiau)
Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux juge "important" le fait de "remettre la machine économique en marche" et de "reproduire de la richesse en masse".

Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux estime, dans une interview publiée samedi dans Le Figaro, qu'il faudra à l'issue de la crise engendrée par l'épidémie de coronavirus se poser la question "du temps de travail, des jours fériés et des congés payés" pour accompagner la reprise économique.

"L'important, c'est de remettre la machine économique en marche et de reproduire de la richesse en masse, pour tenter d'effacer, dès 2021, les pertes de croissance de 2020", déclare le président de la première organisation patronale française. "C'est la création de richesses qui permettra d'augmenter l'assiette des impôts et donc les recettes, et ainsi de rembourser la dette accumulée pendant la crise", ajoute-t-il. "Ensuite, il faudra bien se poser la question tôt ou tard du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire", juge le patron des patrons.

L'épidémie de coronavirus, qui est apparue en Chine en décembre avant de se propager dans plus de 200 pays, a fait plus de 13.000 morts en France où elle a provoqué, comme dans de nombreux autres pays, un choc économique avec un effondrement historique prévu de 6% du PIB en 2020.

Face à ce qui serait la pire récession enregistrée dans l'Hexagone depuis 1945, le gouvernement a annoncé vendredi que le plan de soutien à l'économie serait porté à 100 milliards d'euros contre 45 milliards initialement prévus, en additionnant la totalité des mesures budgétaires et de trésorerie en faveur des entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2020 à 18:35 :
Mr Roux de Bezieux est un incompétent notoire, ceux qui l'ont placé à ce poste ne se doutaient pas un instant qu'il serait aussi "médiatique" depuis la réforme catastrophique des retraites de Macron, ils ne se doutaient pas non plus qu'il dirait autant d'inepties que sibeth n'dyaye en regardant les gens droits dans les yeux et droit dans ses bottes
a écrit le 18/04/2020 à 16:38 :
Quand on sait que les salaires en France n'ont fait que baisser depuis 30 ans, cela en est presque risible ... La France est divisé en 2 , les planqués et les autres ... Le capitalisme qu'on a est en plus inefficace, un capitalisme de copinage , très loin des entrepreneurs américains...
a écrit le 18/04/2020 à 10:10 :
Envoyez la facture au gouvernement chinois et à vos adhérents qui ont fricotté avec ce régime pour baisser leurs coûs de production sans baisser les prix en Europe....on ne peut tirer les bénéfices en tant normal sans assumer les pertes en temps de crise ( et non les mutualisées sur le gouvernement et les salariés comme vous le sous entendez..)sinon c e n' est plus le libéralisme dont vous vous faites le chantre la liberté d' entreprendre c' est aussi l' assumer ...demmerdez-vous entre vous!
a écrit le 18/04/2020 à 10:09 :
Envoyez la facture au gouvernement chinois et à vos adhérents qui ont fricotté avec ce régime pour baisser leur coûs de production sans baisser les prix en Europe....on ne peut tirer les bénéfices en tant normal sans assumer les pertes en temps de crise ( et non les mutualisées sur le gouvernement et les salariés comme vous le sous entendez..)sinon c e n' est plus le libéralisme dont vous vous faites le chantre la liberté d' entreperendre c' est aussi l' assumer ...démmerdez-vous entre vous!
a écrit le 18/04/2020 à 10:07 :
Envoyez la facture au gouvernement chinois et à vos adhérents qui ont fricotté avec ce régime pour baisser leur coûs de production sans baisser les prix en Europe....on ne peut tirer les bénéfices en tant normal sans assumer les pertes en temps de crise ( et non les mutualisées sur le gouvernement et les salariés comme vous le sous entendez..)...démmerdez-vous entre vous!
a écrit le 14/04/2020 à 17:40 :
Bonjour, apriori le garçon vient de clore ses brillantissimes idées concernant le temps de travail, les congés payés, la diminution des vacances etc ... Comme quoi, il a retrouvé un semblant de lucidité ou peut être s'est il fait taper sur les didis comme un enfant !!! ... Méfiance tout de même, on connait tous le Medef avec sa capacité à revenir par la fenêtre ... Viva la vida
a écrit le 14/04/2020 à 16:26 :
Moi j'ai prévu de ne rien faire et de laisser ce monde de patron décliner... tout simplement, car je n'ai pas besoin d'eux, mon jardin suffit a 80% de mon alimentation, je bois l'eau de pluie gratuitement tombée sur ma toiture et j'utilise mes panneaux pour faire mon électricité...
a écrit le 14/04/2020 à 13:59 :
Travailler plus pour rattraper les retards de livraison, cela peut sembler une démarche de bon sens.

Mais dans la pratique, les français ne devraient pas se lancer dans une frénésie d'achats après le confinement, surtout sans savoir l'impact cette crise sur leur situation personnelle dans les prochains mois. Les carnets de commandes vont, à l'exception de quelques secteurs d'activités, se tarir, comme dans l'automobile ou encore l'aéronautique où les compagnies vont annuler des commandes d'appareil.

En profitant de la situation actuelle, le MEDEF ne voudrait-il pas revenir durablement sur des avantages acquis par les salariés ?
a écrit le 14/04/2020 à 12:59 :
C'est fou...
Quand on compare vs. la grippe de 1957, nous avions eu 40,000 morts mais 0 impact sur l'economie.
Aujourd'hui 15,000 (moyenne d'age 80 ans) et -6% du PIB, +15% de dette (a 115% !!)

Bref nous devions choisir entre sacrifier 40,000 vieux ou chomage et faillite pour tous, nous avons choisi le chomage et la faillite, et nous aurons quand meme 40,000 morts... (car nous n'en sommes pas sorti)

Au final 60% des gens l'auront, et nous aurons les 40,000 morts. Plutot que de faire ca en 3 mois sans impact sur l'economie, nous lisserons sur 1 an, mais toujours autant de mort
(80 ans de moyenne d'age !!)

les jeunse de 25-30 ans qui n'auront pas de boulot et devrons quotisé pour les vieux qui ont survécu en mettant les PME en faillite, seront surement reconnaissant...
Heureusement pour nos politiques, ces jeunes sont desabusés et ne votent pas
Réponse de le 14/04/2020 à 19:26 :
Une catégorie de personnes ici les "sachants" décrète qu'une autre catégorie de personnes "les vieux" n'auront pas le droit de se déconfiner avant un an ! Mais n'y a t il personne dans ce pays pour dénoncer cette horrible et liberticide décision ?
a écrit le 14/04/2020 à 12:13 :
Le remboursement de la dette c'est de la pure fiction. La dette sera perpétuelle; il nous faudra , par contre payer des intérêts et cela ce n'est pas de la fiction car l'argent que l'Etat met sur le marché c'est celui du citoyen avant d'être celui des banques prêteuses. Quant à travailler plus ou revoir l'organisation du monde du travail c'est de faire travailler tout le monde et de ne pas en tuer quelques uns à la tâche. Le prince des patrons devrait revoir sa copie pour donner du tonus à la France et servir tout le monde de manière équitable afin qu'il n'y ait plus de rapports de salaire au delà de 1 à 30 maximum mais pour ce faire, la lutte devra être féroce.
a écrit le 14/04/2020 à 10:41 :
Les français qui travaillent déjà beaucoup pour nombre d'entre nous n'ont pas demandé à être confinés et à cesser de produire des "richesses". Cet événement brutal est aussi une respiration économique salutaire qui nous amène à réfléchir autrement et surtout à produire moins et à consommer autrement; à reconsidérer nos rapports aux autres.
Cependant je crains que l'angoisse de l'inconnu de notre futur nous amène à reprendre notre vie d'avant et à produire plus et à polluer toujours d'avantage.
a écrit le 13/04/2020 à 20:57 :
Bonsoir, c'est le même individu qui ne connait même pas le salaire minimum en France ... Par contre, je suppose, qu'il connait sur le bout des doigts les pourcentages des dividendes versées aux entreprises ... Confiance au Medef en règle générale ??? ... Jamais et encore moins pendant et au sortir de cette période ... Il est hors de question de lâcher quoi que ce soit au Medef ... Que ce Monsieur s'occupe de chez soit et se sera bien en cette période complexe ... Des patrons honnêtes subissent et j'en suis le premier désolé mais les salariés sont aussi touchés et plus que durement car il est beaucoup plus facile d'ôter 15% de milliers d'euros que sur un salaire de base ( aucune critique au gouvernement qui sur ce point me semble faire un geste significatif compte tenu du moment ) ... Non, nous ne nous laisserons pas faire par quelques manipulateurs/manipulations de l'après ... Respectons les souhaits du gouvernement pour lutter contre ce virus et luttons avec lui et ensemble comme il se doit ...
a écrit le 13/04/2020 à 19:36 :
Travailler beaucoup voire encore plus sans carnet de commande, ça sera stérile. Il va falloir du temps avant que tout reprenne sa place dans les circuits, du moins ceux qui pourront continuer sans faillir.
"Il va falloir travailler plein pot" dit quelqu'un du Gvt, un peu simpliste(caricatural) comme philosophie, avec des masques s'ils sont efficaces (!? sinon danger) les gens auraient préféré ne pas se retrouver bloqués chez eux pour une durée indéterminée, à manger des pâtes tous les jours. :-)
a écrit le 13/04/2020 à 19:22 :
La solution n'est pas dans les heures supplémentaires de l'esclavage nouveau,

la solution c'est de créer des emplois nouveaux TOUT DE SUITE pour réduire le chômage et produire produire des masques, des blouses, des respirateurs, des combinaisons, des gants, des charlottes, EN FRANCE au lieu d'importer de chine ...

on s'en fout que les adhérents importateurs massifs du Medef fassent faillite ...

Produire en France pour éviter d'importer des produits infectés du virus covid19, comme les Estrosi Wauquiez s'en vantent sans se rendre compte et sans contrôler ce qu'ils importent massivement de Chine ... !

produire des masques, des blouses, des respirateurs, des combinaisons, des gants, des charlottes, a fait savoir le maire Christian Estrosi depuis le tarmac de l'aéroport.
a écrit le 13/04/2020 à 19:19 :
1789, boulot mal fait !
a écrit le 13/04/2020 à 19:02 :
Moi je suis prêt à travailler plus si c’est pour favoriser la lutte contre le réchauffement climatique et la pauvreté. Donc produire des voitures électriques, faire du télétravail, recycler des déchets, aider des chômeurs à intégrer des entreprises, rapatrier toutes les productions que le medef a délocalisées.
Comment? Je n’ai rien compris: il faudra travailler pour produire des avions polluants qui ramène le virus, produire des voitures qui polluent et tuent 40000 personnes par an, produire du plastique qui tue les mers et participer à la mondialisation ! Et en plus dire amen à la suppression de l’isf, aux 5€ des apl, à la flat taxe?
Euh, il doit y avoir comme un trou noir cognitif dans le logiciel de Geoffroy.
a écrit le 13/04/2020 à 18:52 :
La vraie question à propos du MEDEF sera le choix de la méthode d'élimination de ces "jusqu'au boutistes faschisants" qui n'hésitent pas, n'ont aucune décence, ne reculent devant aucun moyen pour préserver leur pouvoir, leur niveau de vie, leur fortune.
Ces gens-là sucent la vie de millions de gens, accumulent de l'or, alors qu'ils méritent à peine quelques grammes de plomb.
a écrit le 13/04/2020 à 18:26 :
Et moi je vais mettre les bouchées double dans le refus de consommer et d'enrichir toujours les mêmes.
a écrit le 13/04/2020 à 18:04 :
bravo le medef... quelle reflexion, quelle inteligence. on se demande si vous ne voulez pas que la 2e vague du virus arrive plus vite que prevue. si certains secteurs sont obligés de travailler( c mon cas dans l'agro-alimentaire) pour nourrir et fournir les magasins. quel respect avez vous pour le personnel hospitalier dans son ensemble; n'avez vous peut etre pas quelqu'un de votre famille hospitalisé....avec vos reflexions , on va droit a une catastrophe encore plus grande . je ne vous remercie pas.il est temps de repenser notre modéle de cette mondialisation sans regulation.
a écrit le 13/04/2020 à 17:31 :
Se remettre au travail pour produire quoi ? Des avions, des paquebots, des SUVs ? Encore faut-il que la consommation du superflus redémarre.... Rien n'est moins sûr.

En creusant le déficit pour secourir une économie sans couverture de risques (rentabilité court-terme oblige), l'Etat sera peut-être moins généreux avec le patronat et toutes les couches du mille-feuilles qui vivent de la commande publique ou d'activité subventionnée (bâtiment, agriculture, l'aéronautique,etc)... Cette crise révèle ceux qui servent l'économie réelle, souvent les moins bien payés... On en dénombre peu dans les rangs du MEDEF.
a écrit le 13/04/2020 à 16:14 :
Le MEDEF vient de poser ses jalons, mais il avait pris les devants bien en amont.

Il a bien fait dire par la voix de M. Djebbari il y a 6 jours de cela qu'il était préférable que les français ne réservent pas leurs vacances en ce moment, ce qui avait valu une réponse étonnée et très remontée des entreprises de tourisme, hôtels, restaurants, centres de vacances et de loisirs, etc ...

Je pense que tout le monde a compris pour qui roule le gouvernement maintenant, ce n'est vraiment un mystère pour personne, non ?
Réponse de le 13/04/2020 à 19:17 :
Oui ou si vous voulez tailler dans le social des entreprises en pâtissent ! Ici les entreprises du tourisme, déjà durement touchées par le COVID 19. Or cette année sans les touristes étrangers il va falloir aller deux fois plus au resto pour ceux qui le peuvent encore !
a écrit le 13/04/2020 à 15:55 :
Voilà un personnage qui montre bien ce dont les patrons des grandes entreprises et du CAC 40 , pensent de Leurs employés (au sens large), rien à foutre de ceux qui les enrichissent par leur travail. On croit entrendre des phrases du temps de Germinal. Une honte pour ces types qui sont en confinement dans un appart de 500 m2 à Paris où dans une villa au bord de mer. Arrogant ce mec, ca ne lui portera peut etre pas chance.
a écrit le 13/04/2020 à 14:00 :
Bonjour et quelle honte ce types de souhaits ( travailler plus pour gagner à l'identique, rogner sur les congés payés, diminuer les vacances ) à croire que les gens confinés le sont pour le plaisir ... Perdre 15% de son salaire par mois est une avancée sociale et un désir collectif !!! ... Voilà des années que les travailleurs font des efforts et que les salaires n'augmentent pas pour vivre dignement et je ne parle pas des chômeurs trop souvent stigmatisés ( il y a des abus et il faut les combattre ) et tout cela sous les sarcasmes de patrons qui s'en mettent, parfois, plein les poches ( pas tous, j'en suis conscient car il y a des patrons corrects ) ... Voilà pour certains, un bon moment de tenter de mater les petites gens aux petits salaires au nom de leurs petits pouvoirs financiers et intellectuels !!! J'en rigole et j'en rajoute mais c'est voulu !!! ... Hors de question de baisser la tête face au Medef et à de telles propositions ... Les patrons sont victimes de ce terrible moment mais les travailleurs et autres le sont tout autant ...
a écrit le 13/04/2020 à 13:58 :
Le Medef nous
Ressasse les mêmes choses à chaque fois qu’il y a une crise économique il faut sauver les entreprises mais quand tout va bien personne sauve les gens qui travaille dur pour gagner un SMIC et qui n’arrive même plus à s’en sortir de plus le Medef veux qu’on produise plus donc polluée plus quand on voit qu’on arrive même pas à surmonter une petite pandémie qu’est-ce que ça va être quand il va falloir supporter le désastre écologique que la planète à connaître le devenir . Paie à nos futur enfants
a écrit le 13/04/2020 à 12:27 :
Des représentants comme lui font plus de mal que de bien. Il est beau gosse se pavane avec un costard qui vaut mon smic mais il casse l'image du petit patron qui trime. Rien que son nom est déjà une erreur de casting.
a écrit le 13/04/2020 à 11:07 :
Le Medef main dans la main avec les syndicats pour piller les caisses sociales.Comme il y a beaucoup moins de rentrées,il est légitime qu'il s'inquiète pour ses moyens de subsistance.
a écrit le 13/04/2020 à 11:05 :
Quel est l'intérêt pour le pays de faire bosser des gens jusqu'à 60h alors qu'on va avoir à coté 8 millions de chômeurs qu'il faudra indemniser?

Si l'on veut remettre le pays au travail c'est au contraire 35/semaines pur et dur sans heures sup.
S'il y a trop de travail, les patrons embaucheront (avec les loi Pénicaud c'est devenu d'une simplicité enfantine et sans risque). Et si des patrons ne veulent pas embaucher, ils se feront prendre les contrats par ceux qui font l"effort de faire travailler des chômeurs.

Idem pour les congés payés, si le patron a trop de boulot pour laisser aux employés un temps de congé raisonnable, et bien ils se feront prendre les marchés à ceux qui ont compris qu'avoir du personnel c'est se donner de la puissance de production.
a écrit le 13/04/2020 à 10:21 :
Entre ceux qui voudraient nous voir rester en leur emprise sous confinement permanent, comme autant de Docteurs Knock, et ceux qui perdent leurs nerfs, tellement ils ont peur de ce virus qui tue comme une grippe (et il y en a eu des sévères, des épidémies de grippe...), on nage dans beaucoup d'irrationalité. Surtout de la part d'une population qui ne se lave pas les mains et critique tellement les vaccins que même le corps médical n'est pas intégralement vacciné contre la grippe. Et là, personne ne s'étonne que tant de personnes refusent de faire barrière et de contaminer leurs concitoyens... Ce sont pourtant les mêmes qui exigent des masques aujourd'hui.
a écrit le 13/04/2020 à 10:10 :
Quelle tristesse de voir et d'écouter en parallèle un Laurent BERGER s"'indigner de demander des efforts aux salariés, et des toubibs et infirmières ne comptant pas ni leurs heures ni leur sueur s'évertuer à sauver des vies dans les hopitaux et cliniques. Quelle honte ce pays à la mentalité génaralisée de fonctionnaires, de gauchistes et qui se sont attachés depuis plus de 30 ans à faire de la France ce qu'elle est en réalité et en profondeur grâce à cette épidémie : un Etat Pléthorique, obèse et sous développé pour sa Santé, Sa Justice , sa Police mais pas pour les planqués du système.
a écrit le 13/04/2020 à 9:58 :
« Plus de 200 pays »! Ahah! Aurait on contaminé Mars?
Du coup, quel crédit apporter à vos chiffres?...
a écrit le 13/04/2020 à 9:54 :
Dans la période actuelle, de très nombreuses personnes devraient fermer leur G....mais beaucoup ne peuvent pas s'en empêcher. Surtout que beaucoup disent tout et son contraire selon le sens du vent. Exemple avec l'opposition qui s'insurgeait contre un report du 1er tour des élections municipales en affirmant que "si c'est cas, c’est un coup d’État, c’est un coup de force institutionnel, c’est l’utilisation de la crise sanitaire pour éviter une débâcle électorale" dixit Christian Jacob. Ces mêmes personnes qui s'en prennent au gouvernement pour avoir maintenu les élections ! Autre exemple ? Lorsque Mme Le Pen déclare “Nous sommes aujourd’hui victimes de l’impréparation d’hier” et fustige le gouvernement, elle oublie qu'en 2010 elle s'en prenait violemment à Mme Bachelot et demandait sa démission en déclarant au micro de RFI :“Gouverner, c’est prévoir. Quand on n’est pas capable de prévoir et qu’on dépense l’argent des contribuables sans raison, car là en l’occurrence, on parle de près de 2 milliards d’euros. Il faut que les Français sachent qu’au-delà du milliard dépensé pour ces doses [de vaccin], il y a aussi tout le reste: les stocks de Tamiflu qui se périment vite, les masques, les campagnes de communication extrêmement chères". Ceci étant, si au moment de relancer l'économie nous partons en vacances et nous continuons à faire notre petite semaine de 35 h, on va à la catastrophe. Partir en vacances et, au retour, direction l'ANPE, c'est ce que se passera, mais ça la plupart des syndicats ne peuvent sans doute pas le comprendre.
a écrit le 13/04/2020 à 9:32 :
Pendant ce temps ;


Selon nos informations ( ouest france), c’est bien après l’annonce du confinement du au coronavirus que Geoffroy Roux de Bezieux, président du Medef, a trouvé refuge dans son manoir du Croisic (Loire-Atlantique), niché dans les rochers avec vue imprenable sur l’océan. Il est venu s’y installer en famille, et repart de temps à autre à Paris pour travailler, comme si de rien n’était. Ce fut le cas dimanche soir 22 mars où le responsable est retourné à Paris.
Au Croisic, il a été aperçu dimanche dans un petit commerce de proximité, et pas plus tard que ce mercredi matin, en toute discrétion. Incognito. "Oui c’est bien lui. Il est venu faire ses courses ce matin, mais nous ne le connaissons pas sous ce nom-là", relève une commerçante en voyant la photo que la journaliste de Ouest-France lui présente.
a écrit le 13/04/2020 à 9:17 :
Aujourd'hui l'on comptabilise les morts dans les hopitaux et les morts dans les Epad

Bientôt l'on comptabilisera les morts qui viendront du CAC40 Medef avec sieur Geoffroy Roux de Bézieux comme gentil organisateur ...
a écrit le 13/04/2020 à 8:47 :
stop aux provocations du medef et du gouvernement
suggéré des solutions ok quand m Lemaire sors ses inepties il ferais bien mieux de donner son accord pour rouvrir les entreprises indispensables
plutôt que continuer a achetez a la chine
quand e m d e bezieu qu'il supprime les avantages des dirigeants d'entreprise
et réduise au quart de bénéfices la distributions aux actionnaires
a écrit le 13/04/2020 à 8:44 :
Il ne digère pas le credo du Medef. Le numéro 1 de la CFDT, Laurent Berger, juge « indignes » et « indécents » les appels formulés par l'organisation patronale à travailler davantage pour compenser l'impact néfaste du confinement sur l'économie. Des appels qui ont eu un écho jusqu'au sein du gouvernement.

Oui, mais :

Trois syndicats de la métallurgie ,CFDT,CGC;FO et l’UIMM ont signé le 3 avril un accord de branche permettant aux employeurs en baisse d'activité d’imposer des congés payés deux jours à l'avance, au lieu d'un mois en période normale. Une première déclinaison des dérogations au droit du travail mises en place par l’ordonnance du 25 mars 2020.
a écrit le 13/04/2020 à 6:57 :
Moi je suis d'accord pour donner une semaine de vacances à titre exceptionnel pendant 2 ou 3 ans mais alors il faut que ce soit très clair que cet argent ne sert qu'à aider ceux qui ont perdu leur emplois à cause de la crise, le monde du tourisme ou de la restauration en particulier, pas à essayer de maintenir en vie des entreprises mort vivants à coup de subventions comme savent si bien le faire les pouvoir publics français.
a écrit le 13/04/2020 à 0:55 :
héhé, ben vous avez cru à quoi ? Chaque crise est l'occasion de taper sur ceux d'en bas en enrichir ceux d'en haut (factuel pour 2008).
VOus espériez un nouveau monde, on vous le prépare... bosser dur, précaire et mal payé... Maiss il faut bien redresser le CAC40... Par contre les PME, elles peuvent cr.ver.
a écrit le 12/04/2020 à 20:49 :
Les chacals et rapaces du medef sont deja le doigt sur la gachette.
Deplorables.
Réponse de le 12/04/2020 à 23:34 :
Estimez vous heureuse qu' il n ait pas prôné le rétablissement de l esclavage. Quoique ça viendra peut être!
Réponse de le 14/04/2020 à 16:05 :
L'esclavage? Vous n'y pensez pas, ça coute trop cher !

Il faut nourrir les esclaves, les loger à vie, les transporter et, tôt ou tard, comme à Rome, il y a toujours de bolcheviques pour vous imposer de les traiter correctement !

La situation actuelle est bien plus confortable. Le patron n'est responsable que de ce qui se passe sur le lieu de travail, et il se lave les mains du reste. Tant pis si l'employé est malade, s'il dors dans sa voiture, s'il n'a pas de quoi nourrir ses enfants et s'il n'a pas de retraite.
a écrit le 12/04/2020 à 20:24 :
Les seuls responsables sont les amateurs de l’oligarchie et le premier d’entre eux Micron incapable de prendre une décision seul. Ce gouvernement a tout raté et veut nous faire payer l’addition de son impéritie. Aux armes, chassons les et repartons avec un gouvernement d’union nationale sans ces piteux incapables (griveaux, Buzyn, de rugy, Ndiaye, ...)! ferrand..,).
a écrit le 12/04/2020 à 18:38 :
Quadruple peine pour les français avec RDB : argent public pour relancer l'économie, perte d'emploi pour certains salariés, baisse du niveau de vie pour le chômage partiel indu, Et que demande le patronat ? un asservissement total des salariés ? le gouvernement a intérêt à bien réfléchir... avant de se retrouver avec des émeutes sur les bras... il ne faut pas pousser le bouchon trop loin. En échange de quoi ? de rien, sauf à agiter un chiffon rouge, sauf qu'il s'agit bien de l'argent des contribuable qui va servir à relancer l'économie... Les grands patrons (j'insiste sur les grands patrons) devraient peut être montrer l'exemple en amputant largement leur salaire pour être solidaire avant de demander aux autres de faire tous les efforts, faire des dons par exemple. La solidarité à sens unique ?
Réponse de le 12/04/2020 à 19:12 :
C'est bien ça le drame : les salariés ont été fortement pénalisés et aujourd'hui le MEDEF n'a qu'une idée leur appuyer sur la tête ! Je en pense pas que les Français se laisseront faire : on leur a menti sur le traitement de cette pandémie, on ne va pas les prendre deux fois de suite !
Réponse de le 13/04/2020 à 5:23 :
@Giacomo. Vous faites fi de la betise de ce peuple. Meme au bout de dix fois on continuera de les tromper.
a écrit le 12/04/2020 à 18:32 :
Le voila bien l'encravaté de circonstance, il ne nous est même pas fait grâce de la particule, qui vient nous faire réflexion de sa diatribe.
Relançons, citoyens, reproduisons les mêmes errements au profit de quelques uns qui pourront faire bombance en paradis fiscaux et franchise d'impôts pour les écoles et les hôpitaux.
Avant toute chose bien sûr revenir sur les acquis sociaux payés au prix du sang, arrachés aux contempteurs du peuple.
Vous n'avez pas d'autres arguments, messieurs de la haute finance, des grandes écoles, de la pseudo intelligentsia parisienne ou d'ailleurs?
C'est à pleurer, les gens tombent en manquant d'air, de tous pays, de toutes conditions encore que les plus riches, les puissants soient mieux soignés, pour preuve le guignol nationaliste anglo-saxon peroxydé de circonstance...
Nous ne voulons plus de vos vieux schémas, faites grands pastiches entre vous, petits réseaux d'affairistes initiés qui ne respectent rien ni personne, nous connaissons vos usages, l'irrespect qui vous caractérise, mais de grâce, épargnez nous vos vieux poncifs éculés à travers les siècles, depuis l'esclavage à la colonisation, toujours davantage de profits au mépris des lois, des personnes et du bon sens.
Ce ton moralisateur, mon grand duc, je vais rester poli, tu peux te le coller où bon te semble, mais ne viens pas donner donner leçon à ceux qui font bouillir ta marmite, dans tes hautes sphères, tu as visiblement perdu le sens de la mesure, et il arrive parfois , oh pas souvent, que l'histoire réserve quelque surprise à ceux qui avec morgue et pleine assurance prétendent conduire le troupeau toujours dans la même direction.
Salutations, oui mon Monsieur, oui notre bon maître...
a écrit le 12/04/2020 à 16:56 :
La question de la nationalisation des banques et de la planification des productions agricoles et industrielle se posera aussi camarade Roux de Bezieux.
Réponse de le 12/04/2020 à 18:06 :
Il faut taxer les œuvres d'art qui représentent des millions d'euros de transactions nébuleuses...............
a écrit le 12/04/2020 à 16:22 :
tout à fait pour la solidarité, les milliardaires français peuvent rendre leur fortune allègrement volée pendant des décennies aux centres des impôts les plus proches, les multinationales internationales doivent payer un impôt de 90% de leur bénéfice réalisé sur le sol français en compensation de toutes ces années non payées, en cas de refus nationalisation des ces gangs.
de l'argent il y en a : nous pouvons le trouver, ah non d'un coup d'ordinateur il est déjà parti, bon alors les français crachez vos poumons, oubliez vos avantages sociaux les riches ont perdu un peu de fric et leur société est mise à mal.....
GRÈVE GÉNÉRALE
NE REPRENONS PAS LE TRAVAIL
FIN DU GASPILLAGE DU PILLAGE DU VOL ET DE LA DESTRUCTION
Réponse de le 12/04/2020 à 17:43 :
Une leçon d'économie et surtout comment est financée une grande entreprise vous ferez le plus grand bien. L'ignorance de nombreux de mes compatriotes me laissent toujours pantois. Je me souviens de la fin des années 70 et début des années 80 lorsque je résidais en Asie pour des chantiers plus de 60h semaine pas logé dans un cinq étoiles , pour une grande entreprise française , la France dansait sur des congés supplémentaires et déjà les gouvernements de l'époque lançaient les grandes réformes sociales (sic) pendant que les asiatiques se lançaient à rattraper le niveau de l'occident. Aujourd'hui nous croyons que taper sur les grands groupes ou sur les riches va solutionner le problème de notre manque de compétitivité quelle ignorance. La grève générale n'aura aucune ou peu d'incidence sur les grands groupes internationaux pas plus que sur les plus riches de notre pays. Par contre les plus pauvres vont malheureusement déguster grace à vous mais vous ne serez jamais jugé pour avoir créé de la misère bien plus que les riches que vous vilipendez.
a écrit le 12/04/2020 à 16:05 :
comprendre une possible réduction des rémunérations annuelles à 1Me et une certaine et nécessaire augmentation de la durée du travail m'est pas sorcier.

oui les français vous ne travailler pas assez

oui les gestionnaires de grande entreprise française sont souvent plus fonctionnaires que patrons

non les dirigeants d'entreprises (artisans) ne sont pas tous payés 1Millions d'euros annuellement, les présidents de la république en exercice et en retraite aussi d'ailleurs.
a écrit le 12/04/2020 à 15:37 :
Travailler plus ... vous n'avez rien compris aux problèmes. Personnellement moi qui travaille de 6h du mat à 21h, je travaille la nuit ? et je suis sûr que je ne suis pas le seul ... vous voulez juste une chose ... comme on l'a vu déjà pendant les gilets jaunes et la reforme de retraite ... que les gens meurent avant la retraite ! Pas question. Seulement en tout cas dans toute l'humilité que la vie voudra bien nous donner.
a écrit le 12/04/2020 à 15:06 :
Travailler plus ... vous n'avez rien compris aux problèmes. Personnellement moi qui travaille de 6h du mat à 21h, je travaille la nuit ? et je suis sûr que je ne suis pas le seul ... vous voulez juste une chose ... comme on l'a vu déjà pendant les gilets jaunes et la reforme de retraite ... que les gens meurent pendant avant la retraite ! Pas question. Seulement en tout cas dans toute l'humilité que la vie voudra bien nous donner.
a écrit le 12/04/2020 à 14:41 :
Ancien cadre aujourd’hui à la retraite je me dois de participer à la relance éco de notre pays. Je prévois de m’investir une semaine par mois sans salaire à des tâches qui ont un coût pour l’entreprise mais à zéro de valeur ajoutée et qui ne soient pas en concurrence avec des emplois à marge . Je pense par exemple à des TPE ou PME du bâtiment qui doivent amener des gravats en déchèterie je peux effectuer cette tâche qui laissera aux entreprises ce temps « mort » à des travaux à valeur ajoutée. Je peux également si lors du déconfinement la prise de t° est obligatoirement dans des bâtiments qu’ils soient publics ou privés effectuer cette tâche etc. Je crois que cette crise sans précédent doit inciter chacun à s’investir selon ses possibilités à relancer la puissance économique. Je lis de nombreux messages sur les dividendes et autres mais 99 pc des entreprises de notre pays ne versent pas de dividende. En tant que retraité je ne peux pas laisser aux actifs, dans cette période très difficile, la charge de ma retraite je dois payer ma retraite par ma participation à l’effort économique. Mais je dois également cette contribution à notre jeunesse car cette crise aura des conséquences sur leur vie future. Stop à toutes ces critiques très françaises qui ne sont à la hauteur des défis de notre pays.
a écrit le 12/04/2020 à 14:41 :
Ancien cadre aujourd’hui à la retraite je me dois de participer à la relance éco de notre pays. Je prévois de m’investir une semaine par mois sans salaire à des tâches qui ont un coût pour l’entreprise mais à zéro de valeur ajoutée et qui ne soient pas en concurrence avec des emplois à marge . Je pense par exemple à des TPE ou PME du bâtiment qui doivent amener des gravats en déchèterie je peux effectuer cette tâche qui laissera aux entreprises ce temps « mort » à des travaux à valeur ajoutée. Je peux également si lors du déconfinement la prise de t° est obligatoirement dans des bâtiments qu’ils soient publics ou privés effectuer cette tâche etc. Je crois que cette crise sans précédent doit inciter chacun à s’investir selon ses possibilités à relancer la puissance économique. Je lis de nombreux messages sur les dividendes et autres mais 99 pc des entreprises de notre pays ne versent pas de dividende. En tant que retraité je ne peux pas laisser aux actifs, dans cette période très difficile, la charge de ma retraite je dois payer ma retraite par ma participation à l’effort économique. Mais je dois également cette contribution à notre jeunesse car cette crise aura des conséquences sur leur vie future. Stop à toutes ces critiques très françaises qui ne sont à la hauteur des défis de notre pays.
a écrit le 12/04/2020 à 14:25 :
C'est un petit comptable, un apothicaire qui fait ses comptes d'ultra riche pour la Noel, le sky à Gstaadt qui a réalisé faisant ses comptes d'apothicaire :
il en manque une !
a écrit le 12/04/2020 à 14:17 :
Cher Monsieur du Medef, cette crise ne trouve pas son origine dans la finance comme en 2008 époque ou l’état Français c’est à dire le peuple a renfloué les banques de quelque 350 milliards sans contre-partie, même pas quelques licenciements dans certains Top 10. Le médical constitue le préalable à la crise économique qui se profile et devant la gravité les USA et nos amis Anglais reviennent justement sur la privatisation de la création monétaire alors que la BCE en est encore à soutenir les sociétés privées dont vous êtes le porte parole. La sortie de crise passe par des décisions publiques et une large coopération des états pour des avancées dans le médical. Je trouve que les travailleurs, dont certains bossent courageusement aujourd’hui, ne sont pas responsables de la crise actuelle et à venir aggravée par une montagne de dettes, on parle de quelque 300 fois le PIB mondial. Certes les avantages des travailleurs mais que dire de la voracité de certains actionnaires ou l’inégalité des revenus, parce que riches comme pauvres cette crise nous embarque dans le même bateau et tout le monde doit pomper.
a écrit le 12/04/2020 à 14:07 :
Ok boomer. (Bref, encore un dinosaure avec des œillères qui n’a tjs pas compris que cette pandémie démontre la fin d’un modèle de société et de consommation. L’homme ne doit plus être au service de l’économie et de production de biens marchands mais doit mettre l’économie au profit de l’homme pour générer une croissance durable et responsable, en remettant au centre de sa vision ce qu’a révélé la pandémie: la santé, le collectif, le souci des autres, la consommation locale, le respect de la nature et sa valorisation, les circui très courts, etc etc)
a écrit le 12/04/2020 à 14:05 :
Ben voyons, il veut pas que les gens bossent gratuitement aussi ou dessous du smic tant qu'on y est, il peut déjà proposer pour commencer un partage des bénéfices plus équitable, et quand est t'il aussi des rémunérations de 500 fois le smic, plutôt que taper sur toujours les mêmes, qui aille bosser en 3 x 8 ou dans le BTP ou faire un travail pénible au smic bien sur, et après et verra si il veut toujours proposer ce genre de mesures.
a écrit le 12/04/2020 à 14:03 :
Votre commentaire
a écrit le 12/04/2020 à 13:52 :
PIB =/= richesses, arrêtez d'essayer de lobotomiser les lecteurs. L'essentiel est d'assurer notre approvisionnement alimentaire et notre santé. Le reste est superflu et on pourra s'en occuper une fois que tout le monde aura ces besoins primaires satisfaits (ce que le système actuel ne permet pas vu que le superflu prime sur l'essentiel).
a écrit le 12/04/2020 à 13:25 :
Excellente idée Geoffroy !!! D'ailleurs , vous allez donné l'exemple en tant que premier de cordée et indirectement responsable des problèmes d'approvisionnement que nous connaissons, du fait de l'offshoring à outrance pratiqué par le MEDEF depuis bientôt 20 ans et ce, au détriment de la classe moyenne du privé dont le salaire n'a fait que baisser durant cette période.
Au menu, je vous propose donc, une réduction des rémunérations des top managers jusqu'au seuil fatidique de 500ke .... Piketty a dit une chose intelligente dans son bouquin, à savoir qu'à partir de 1 million d'Euro , le caractère incitatif pour le manager n'existait plus .
J'estime qu'en ces temps de crise, un montant de 500 ke est plus approprié, pour encore une fois donner l'exemple. Evidemment, ce montant devra inclure les actions gratuites dont certains se goinfrent.
a écrit le 12/04/2020 à 12:54 :
Les travailleurs que nous sommes, surtout les jeunes, n'avons rien demandé. Ce confinement brutal et généralisé à tous, mêmes aux sujet les moins à risque, à mis l'économie en danger inutilement. Les moins de 50 auraient dû continuer à travailler et vivre normalement pour faire tourner l'économie.
a écrit le 12/04/2020 à 12:52 :
ou sont les proposition du medef concernant les rémunérations des patron.
et puis ou est la partie pour les actionnaires
le général avais propose 3 tiers que lui avait refuse un certain giscard
qui a aussi refuse la fiscalité unique en Europe
travail plus ok mai le medef doit d'abord montrer un nouveau partage des bénéfices
a écrit le 12/04/2020 à 12:30 :
Visiblement, certains continuent de croire au myth de l'explosion des dividendes, qui représenteraient 50% des bénéfices.

Sauf que ces chiffres sont trompeurs. Additionner les dividendes versés revient souvent à compter plusieurs fois les mêmes dividendes.

Car beaucoup de sociétés reversent les dividendes qu'elles reçoivent des leurs filiales.

Explication de Rémy Prud'homme, professeur d'économie : "On lit parfois que le montant total des dividendes distribués s’élève à 200 milliards.

Ce chiffre est obtenu en comptant non seulement les sommes que les sociétés versent aux ménages, mais aussi celles qu’elles se versent entre elles.

Airbus verse des dividendes à EADS, qui verse des dividendes au groupe Lagardère, qui verse des dividendes à M. Lagardère. Mais ce sont les mêmes dividendes, et les additionner revient à compter deux ou trois fois la même chose.

Du point de vue de la répartition [des richesses] qui nous occupe ici, il faut éliminer ces double comptes.

En réalité, les dividendes distribués aux ménages – aux capitalistes - par les sociétés (non financières et financières) s’élèvent à moins de 40 milliards. Cela représente moins de 4% de la valeur ajoutée par ces sociétés - et environ 2% du PIB. On est loin des 30 ou 40% si souvent cités!"

Pour confirmer ceci, il suffit de regarder le montant des dividendes qui ont été versés à des personnes physiques en France en 2018.

On trouve ce chiffre écrit noir sur blanc dans les statistiques de l'INSEE.

Il était de 37,1 milliards d'euros en 2018, avant impôts.

La même année, les sociétés non financières ont fait 379,3 milliards d'euros de bénéfices bruts, soit 134,0 milliards d'euros de bénéfices nets (c'est à dire après avoir pris en compte le coût de l'usure des équipements).
a écrit le 12/04/2020 à 12:10 :
Non ce ne sera pas cette question la qui va se poser mais celle de vous occuper enfin a faire quelque chose d'utile pour votre pays et vos compatriotes ... 1789 c'est demain et à votre place Monsieur le petit marquis, je me préoccuperais de me trouver rapidement un point de chute loin de la France !!!
a écrit le 12/04/2020 à 11:34 :
Vu:
"Avec l'assouplissement quantitatif (ou Quantitative Easing, QE), la Banque Centrale Européenne a acheté des obligations des entreprises européennes (dont celles du CAC40) les mieux notées (BBB à AAA), de 2015 à 2018.

Où sont les milliards euros de ce programme ?
(80 milliards d'euros PAR MOIS, de 2015 à 2018, soit 3 840 MILLIARDS d'EUROS !)

- Réponse A : Dans les comptes bancaires des actionnaires des entreprises notées de BBB à AAA (dividendes versés)?

- Réponse B : Dans les cours (aberrants) de bourse, en pleine crise de coronavirus ?

- Réponse C : Dans les deux ?

- Réponse D : Dans le livret A d'Obi-Wan Kenobi ?"
Réponse de le 12/04/2020 à 14:26 :
C'est le retour de la théorie du ruissellement. Un pourboire pour la dame pipi, mais pas de quoi manger !
a écrit le 12/04/2020 à 11:33 :
Mais qu'il ferme un peu sa g......celui là, pour permettre aux Français de retrouver un peu de sérénité, car la crise n'est pas finie et le pays cpte encore ses morts.
Surtout qu'il balaye un peu devant sa porte: les manquements de nbreuses entreprises ds la mise en sécurité sanitaire des salariés contraints de travailler pdt le confinement, le versement d'une prime pour l'effort consenti ??, le scandale des Ephad privées, passoires à virus et gouffre à pognon pour les familles, Nada !
En quoi, je vous le dde, les pbs de la dette d'un pays c'est la préoccupation d'un syndicat patronal ??
Je crois que ce gouvernement n'a pas oublié les exigences du Medef il me semble depuis 3 ans, avec la dernière en date, une réforme des retraites qui menace la cohésion du pays.
On ne l'a pas entendu bcq pour dder un effort de solidarité aux actionnaires et au staff des gdes entreprises de ce pays.
a écrit le 12/04/2020 à 10:59 :
Le congés des uns fait le travail des autres, sinon il n'y aura pas de reprise faute de dépense, la monnaie doit circuler plus rapidement que les promesses! Il n'est pas question que cela soit les riches oisifs qui puissent prendre des vacances
a écrit le 12/04/2020 à 10:11 :
Rien que ça monsieur Medef!
Temps de travail, jours fériés et congés payés. Rien que ça!
Vous rendez vous compte de vos propos.
Serait ce Pour compenser votre frustration de ne pas avoir versé 60 milliards d’euros de dividendes au titre de 2019? voudriez-vous faire payer les salariés qui eux n’auraient presque rien touché de ce pactole?
Oui 60 milliards après les 50 milliards versés en 2019 pour l’année 2018.
Ca fait 110 milliards en dividendes en 2 ans tout de même. Alors ce n’est pas suffisant ?
Apres la régression sur les retraites (il parait qu’on vit plus vieux, surtout en ce moment...), le système de santé délabré, le chômage, les crises successives financières, maintenant on s’attaque à ce qui reste. Et après ?
Et vous croyez que ça va se passer comme ça ?
Réponse de le 12/04/2020 à 11:31 :
Et l'état ? Psychologique-Moral-Mental-économique,
et l'efficacité ? des travailleurs salariés ou non
Au terme...... d'un Enfermement que l'Elysée,
va proroger jusqu'au 31 Mai au plus tot........
Vacances juillet-aout interdites.
Epuisement général après l'enfermement qui ne fait que commencer..

Conso limitées au seul vital : faillites et chomage et peur du chomage
Conso en auto ( et sa sous traitance ) boudée : peur (chomage)
de meme que le batiment à l'arret : sauf réparations vitales ( faillites )

Investissement des entreprises gelé.

LE GOUVERNEMENT A CONSIDERABLEMENT NUIT A L ECONONOMIE
ET MORAL-EPUISEMENT
EN CASSANT TOUT DECEMBRE : IRRESPONSABILITE A CHOISIR DE PRESENTER REFORME DES RETRAITES EN DECEMBRE
-50% -70% DE CHUTE DACTIVITE : TPE PME TRES AFFAIBLIES.
a écrit le 12/04/2020 à 10:11 :
Produire,oui,mais a condition qu'il y ait de la demande.Je ne vois pas qui aura envie d'acheter des airbus,des teslas,des renault neuves ou des sacs Vuitton dans le contexte actuel.

On nous dit que ça repart fort en Chine:je ne vois pas trop quels sont leurs clients,ils viennent de perdre les 2, plus gros marchés(usa et eu)
a écrit le 12/04/2020 à 9:54 :
Bien évidemment le Medef a hâte de remettre la France au travail pour que ses adhérents puissent recommencer à capter l'essentiel de la richesse produite au détriment des invisibles qu'ils exploitent.
La cupidité de ces gens ne connaît aucune limite. Et c'est leur cupidité ( leur refus de payer plus d'impôts et leur volonté de réduire le coût de la main d'oeuvre en démondialisant) qui nous a entrainé dans cette situation.
a écrit le 12/04/2020 à 9:53 :
En ce qui concerne ma boite, nous n'avons pas eu à souffrir du covid. Le passage en mode "100% télétravail" s'est fait en une demi journée.
J'ai autant de boulot qu'en temps normal. Par contre, je le fais mieux (car je suis moins dérangé).
Quoi qu'il en soit, j'estime avoir correctement fait ma part (et continuer à la faire). Il est hors de question que je travaille plus ou que je perde des jours de congés
Réponse de le 12/04/2020 à 12:12 :
La semaine dernière a eu lieu une négociation nationale dans la branche Métallurgie sur l’ordonnance traitant des congés payés. L’accord finalisé permet aux entreprises de la métallurgie de s’accaparer 6 jours ouvrables de congés payés, par salarié.
Trois organisations syndicales (CFDT, CGC et FO) – la CFTC et l’UNSA n’étant pas représentatives dans la Métallurgie ont donné, en séance, un avis favorable à la signature de cet accord.Aussitôt ,une boite comme ,IBM France (environ 4000 salariés) a montré un document en CE exigeant la prise de 6 jours ouvrables (= 5 jours ouvrés) et des 10 jours de RTT des cadres en jours, le tout avant fin mai et pour tous les salariés,et sans attendre la prochaine réunion de négociation sur ce sujet qui devait avoir lieu le mardi ...14 avril !
a écrit le 12/04/2020 à 9:37 :
Les congés très mérités des personnels soignants doivent être la première priorité. Ensuite il est vrai que les clubs de foot, Air France, etc...commencent à pleurer des aides à l'état, entreprises avec beaucoup de salaires à 5 chiffres voir 6 chiffres par mois.
a écrit le 12/04/2020 à 9:33 :
Ou comment se servir du malheur pour tirer la couverture à soi et s'enrichir encore plus
a écrit le 12/04/2020 à 9:30 :
il faut aussi regarder toute les entreprise qui ont ferme depuis le quinquennat hollande
ce quelle aurais apporte comme avantage dans la gestion de cette crise
disons depuis que m Montebourg appelé produisons Français mais rejeté
par les adeptes de la mondialisation
et comme ils sont encore en fonction demain rien ne changera
trop occupé a garder leurs privilèges
simple idee regarder ce que le ministre des finances en fonction a ferme comme entreprise rien que cela vaut sa demission
a écrit le 12/04/2020 à 9:26 :
Le retour de la lutte des classes : VITE. Les syndicats, CFDT en tête n'auraient jamais dû abandonner ce concept. Le patronat, lui, a toujours été constant dans sa volonté de réduire les acquis sociaux. Roux de Bezieux est bien dans la continuité de ce plan de destruction. Le MEDEF veut des esclaves pour travailler tout le temps, sans congés payés, si possible sans couverture sociale et avec des salaires au plus bas.
Une seule solution pour faire comprendre à ces "gens là" que ça ne marche pas comme ça, les bousculer jusqu'à la peur.
a écrit le 12/04/2020 à 9:05 :
Nous on a pas demandé d'être confiné.
C'est nos politiques qui ont pris la décision d'arrêter l'économie.
Maintenant pour ceux qui ne seront pas au chômage il faudrait supprimer les congés payés. Mais où va t'on?
a écrit le 12/04/2020 à 9:00 :
C’est une évidence il faudra bien mettre en parenthèse certains congés et RTT, une idée et une réalité. Faire passer ce message et le faire accepter est un défi majeur
Réponse de le 12/04/2020 à 10:39 :
Face a crise d'une ampleur inconnue depuis un siecle il va falloir trouver des solutions autres que l'eternelle antienne du travailler plus pour gagner moins.

Genre passer a 32h pour reduire lz chomage de masse.

Et les dividendes representant 50pct du benefice annuel c'est fini.

Les actionnaires et les grandes entreprises vont devoir participer a l'effort national sinon ils finiront avec la tete au bout d'une pique.
Réponse de le 12/04/2020 à 12:14 :
T'as plus qu'à montrer l'exemple ,mais il me semble que tu es en retraite, non ?
Réponse de le 12/04/2020 à 13:12 :
" Genre passer à 32h pour réduire le chômage de masse."

Je ne suis pas du tout d'accord avec votre affirmation.
Les taïwanais et les coréens ne travaillent pas 32h, dans une crise sanitaire.
Aucun pays prospère dans le monde ne fait cela.
L’économie peut tanguer, il faut de nombreuses heures de travail pour servir la population: récolter les légumes dans les champs, faire les moissons, faire les vendanges, construire des produits manufacturiers, générer et fournir de l’énergie électrique.

C'est le b-a-b-a du développement de l’humanité qui n’empêche en rien l'humanisme et l'épanouissement individuel contrairement à des vagues idées socialistes et révolutionnaires.

C'est d’ailleurs grâce à la production d'énergie électrique et la production agricole que nous pouvons poster des commentaires + ou - éclairés depuis notre confinement: ici 39m2.
Réponse de le 13/04/2020 à 9:56 :
La crise du covid a eu le mérite de montrer qui est essentiel dans ce pays et qui ne l'est pas. Pour l'instant le MEDEF ne sait que demander aux autres de faire des efforts.
a écrit le 12/04/2020 à 8:25 :
Pendant ce temps :

Quand l’Etat se fait complice de délocalisations et de licenciements boursiers
Gorgée d’aides publiques et longtemps soutenue par la BPI, la PME Péters Surgical est une grosse PMEqui produit du matériel chirurgical utile contre le Covid-19, a été revendue à un fonds d’investissement qui organise le transfert de la production vers l’Inde et des licenciements.alors que l’entreprise possède cinq sites de production (celui de Bobigny où est aussi implanté le siège, et un autre près de Vitré pour la France, un autre en Algérie, et les deux derniers en Thaïlande et en Inde), la direction a choisi de réduire la voilure pour la France : il n’y aura plus de production à Bobigny en juin prochain, quand les 60 salariés auront reçu leur lettre de licenciement. Même la ligne de fabrication ouverte pour faire face à la demande exceptionnelle de sondes de Motin fermera.
a écrit le 12/04/2020 à 2:28 :
C'est n'importe quoi. Les jours fériés et les congés ne vont rien changer à la reprise cela va juste détruire des acquis sociaux.
Tout d'abord à la sortie du confinement la plupart des entreprises n'aurons pas de clients car le chômage ayant explosé sur la planète,la consommation a baissé pour se limiter à la nourriture, aux loisirs numériques et aux charges fixes.
Par ailleurs les frontières ne seront pas ré-ouvertes avant la fin de l'année ce qui donc empêchera des commandes pour notre industrie.
Enfin au contraire le fait de laisser les gens prendre leurs congés permettra à nore industrie touristique de souffler et de prendre des couleurs.
Concernant le temps de travail c'est juste une forme de dumping social à deux balles étant donné qu'il y a plein de chômeurs il suffit d'en embaucher. Augmenter le temps de travail c'est ne pas embaucher et donc jouer un jeu ou le salarié est toujours perdant et l'actionnaire toujours gagnant.
Enfin avec ce genre de discours la seule chose que prépare le MEDEF après le confinement c'est des manifestations XXL dans tout le pays et des grèves qui finiarons d'achever l'économie française.
Mon conseil, on ne touche pas au congés et on les reporte sur le dernier trimestre, on ne touche pas aux fériés car les gens ont besoin de sortir de chez eux et d'avoir des weekends loin de leur domicile. Ce sera une question d'équilibre psychologique pour la population.Enfin on redescend sur terre les commandes n'affleurons pas juste parès le dé-confinement, il faut arrêter de rêver la plupart de nos clients sont malades et isolés dans leurs propres pays.
a écrit le 12/04/2020 à 2:28 :
C'est n'importe quoi. Les jours fériés et les congés ne vont rien changer à la reprise cela va juste détruire des acquis sociaux.
Tout d'abord à la sortie du confinement la plupart des entreprises n'aurons pas de clients car le chômage ayant explosé sur la planète,la consommation a baissé pour se limiter à la nourriture, aux loisirs numériques et aux charges fixes.
Par ailleurs les frontières ne seront pas ré-ouvertes avant la fin de l'année ce qui donc empêchera des commandes pour notre industrie.
Enfin au contraire le fait de laisser les gens prendre leurs congés permettra à nore industrie touristique de souffler et de prendre des couleurs.
Concernant le temps de travail c'est juste une forme de dumping social à deux balles étant donné qu'il y a plein de chômeurs il suffit d'en embaucher. Augmenter le temps de travail c'est ne pas embaucher et donc jouer un jeu ou le salarié est toujours perdant et l'actionnaire toujours gagnant.
Enfin avec ce genre de discours la seule chose que prépare le MEDEF après le confinement c'est des manifestations XXL dans tout le pays et des grèves qui finiarons d'achever l'économie française.
Mon conseil, on ne touche pas au congés et on les reporte sur le dernier trimestre, on ne touche pas aux fériés car les gens ont besoin de sortir de chez eux et d'avoir des weekends loin de leur domicile. Ce sera une question d'équilibre psychologique pour la population.Enfin on redescend sur terre les commandes n'affleurons pas juste parès le dé-confinement, il faut arrêter de rêver la plupart de nos clients sont malades et isolés dans leurs propres pays.
a écrit le 11/04/2020 à 23:57 :
Ils sont devenus fous avec le confinement . Des dégâts à l'économie irréversibles sont en cours avec des conséquences sociales gigantesques .
Aujourd'hui les violences conjugales ont explosé , de très nombreux enfants ne mangent plus à leur faim du fait de la fermeture des cantines scolaires , des malades graves ont été mis sur la touche afin de faire de la place au grippés , des troubles psychologiques inquiétants se multiplient ... Cette grippe n'est pas la peste . C'est notre système de santé qui n'est pas à la hauteur même si les personnels méritent le respect . Le fameux conseil scientifique patauge et les politiques consultent .
a écrit le 11/04/2020 à 23:32 :
Sans être un ultra libéral, on peut s'interroger sur le maintien de la série de jours fériés qui agrémentent le printemps.
Après plus de 6 semaines (?) de confinement, est-ce sérieux de ne pas travailler le 8 mai, le jeudi de l'ascension, le lundi de Pentecôte, le 14 juillet (il faut annuler tous les défilés militaires) et le 15 août (et on peut aussi évoquer les 1er et 11 novembre) ? Bien sûr, ceux qui ont poursuivi leurs activités ces dernière semaines pourront garder ces jours de repos.
Mais il faut être conscient que la France, donc tous les français, vont souffrir. Pour retrouver des revenus, il a falloir rattraper les retards de production. C'est du bon sens, ce n'est pas de l'ultra libéralisme.
Réponse de le 12/04/2020 à 8:04 :
Bonjour oui mais entre bon sens et ultralibéralisme il y a justement une moyenne qui est là pour réguler tout ça ça s'appelle l'Etat. Et je ne vois pas pourquoi ça serait à nous de payer les choix politique. L'Etat providence existe, et l'endettement actuel de la France n'a rien à voir avec la crise du covid19 qui à débuter en mars. Simplement c'est toujours les mêmes qui s'en met le maximum dans les poches et ils ne veulent pas que ça change ça c'est la réalité
a écrit le 11/04/2020 à 23:12 :
Il suffira de calculer à quel vitesse on devra travailler moins vite... Après 10 ans d'austérité en europe, on vois bien que ça marche pas.

Il faudrais soit dissoudre l'euro et laisser s'ajuster les monaies soit faire baisser les salaires d'une manière différente dans différents pays.

On pourrait aussi supprimer les dettes Covid sur toute la planète aussi, ce serait plus simple et moins douloureux...
Réponse de le 11/04/2020 à 23:41 :
"(...)supprimer les dettes Covid sur toute la planète aussi, ce serait plus simple et moins douloureux"

Heu non ! Certains pays ont des masques, des tests, des lits de réanimation, des sur-blouses. Tout est bien géré chez eux et ils ne veulent pas effacer les dettes qu'ils ont avec la France.
Toute dette doit être remboursée, intérêts et principal.
Réponse de le 12/04/2020 à 3:09 :
C'est bien gentil de faire une inquantation pour me convaincre en disant:
"Toute dette doit être remboursée, intérêts et principal. "

Personnellement, j'aurais préféré des arguments.

Après, il est vrai qu'en économie, on est plus souvent dans la croyance que dans la science. Libre à vous de croire en ce que vous voulez.

Aujourd'hui la plupart de l'argent est virtuel, étant donné qu'une partie vient de la dette, il est par définition possible d'en supprimer. Et c'est ce que fait le FMI par exemple.

On pourrait même ajouter, qu'aujourd'hui il y a une fuite de l'argent vers les plus riches puis vers les paradis fiscaux. 1 000 milliards de dette, c'est ce qui à été mis, en france, dans ces paradis fiscaux depuis la dernière crise financière. Et je suis sympa sur les chiffres...
Réponse de le 13/04/2020 à 9:38 :
" Certains pays ont.... ils ne veulent pas effacer les dettes..." Si c'est à l'Allemagne que vous pensez, ils pourraient rembourser les montants colossaux dont ils ont bénéficié après la guerre lors du plan Marshal... Ils pourraient évaluer aussi les avantages énormes que lui ont procuré l'Euro fort , fait pour eux, au détriment des autres pays européens et concéder des compensations à l'Italie, à la Grèce ....
a écrit le 11/04/2020 à 22:17 :
Chaque crise est un prétexte pour raboter les acquis sociaux........souvenez vous les 35 h ont disparu en 2003 avec la dernière grande crise sanitaire, Raffarin et Chirac, les 2 coupables de non réaction À la canicule, trop occupés à leurs vacances nous ont fait payé la note en supprimant un jour férié.......
J ai bien peur que la note soit bien plus salée.....a moins que les français disent stop à tous ces politiques à la solde de l ultra libéralisme........
Réponse de le 12/04/2020 à 3:55 :
Le collectivisme c'est pire, on vous pique vos efforts(esclavage) et vous n'êtes plus libre de vos choix, cf URSS, Corée du nord, Vénezuela..., la France mérite beaucoup mieux!
a écrit le 11/04/2020 à 22:11 :
Une chose est claire pour moi. Si les entreprises ne récupèrent pas vite leurs marchés, il y aura des faillites et le virus Pochvid 20 va aussi catastrophique que le Covid 19.
a écrit le 11/04/2020 à 22:00 :
Avec l'assouplissement quantitatif (ou Quantitative Easing, QE), la Banque Centrale Européenne a acheté des obligations des entreprises européennes (dont celles du CAC40) les mieux notées (BBB à AAA), de 2015 à 2018.

Où sont les milliards euros de ce programme ?
(80 milliards d'euros PAR MOIS, de 2015 à 2018, soit 3 840 MILLIARDS d'EUROS !)

- Réponse A : Dans les comptes bancaires des actionnaires des entreprises notées de BBB à AAA (dividendes versés)?

- Réponse B : Dans les cours (aberrants) de bourse, en pleine crise de coronavirus ?

- Réponse C : Dans les deux ?

- Réponse D : Dans le livret A d'Obi-Wan Kenobi ?

Une fois que Nous aurons retrouvé ces quelques euros (!), Nous reparlerons de ton histoire de congés payés et de temps de travail, OK ?
a écrit le 11/04/2020 à 21:54 :
Conformément la législation constitutionnel et du travail qui prévoit la protection des salariés par leur employeur...conformément aux lois et décrets précédents, obligeant les entreprises à fournir des masques en cas d' épidémie...(oublié un peu rapidement...)
à la responsabilité des entreprises du secteur médical-para médical qui ont sous-traités leurs productions en chine et en inde( sans faire baisser les prix soit -dit en passant payer par l' assurance maladie donc nos cotisations et son déficit) Mr Roux de Bézieux trouvez-vous légitime votre demande? commencez par faire le ménage chez vous, vos entreprises véreuses pour ne pas dire mafia d' un système dépassé que les gens ne veulent plus...si vous n' avez pas compris que les mentalités, attente et tseuil d' acceptation de la population changent...vous risquez d' avoir des mouvements sociaux inédits et des élections glaçantes....
a écrit le 11/04/2020 à 21:36 :
Dans ses reves ! Faire repartir s il y a des commandes ...et de quoi payer les factures. J espere que rien ne sera comme avant et que l humain sera prioritaire et non le fric et les fortunes sur le dos des producteurs de la richesse ... c est mon reve.
a écrit le 11/04/2020 à 21:02 :
Il y avait un avant Coronavirus et il y aura un après coronavirus... Rien ne changera ... Malheureusement cette Pandémie et tout ces morts ne changeront en rien ces donneurs de leçons... profits et pouvoir
a écrit le 11/04/2020 à 20:58 :
Moi je me souviens d'un pemrier de cordée qui n'a pas fait ruisseler la production de richesses. Il est en cavale, évadé du Japon et réfugié au Liban.
Pendant la crise, le marché s'est contenté d'être perdu sans aider les citoyens
En termes d'efforts, les infirmier, d'un prof, d'une aide à domicile, les livreurs, les caissiers, les ouvriers ont déjà donné énormément d'efforts, au péril de leur santé et de leur vie. Sans parler des dérogations sans contreparties au droit du travail.
Comme récompenses, ils n'ont pas de protection (Amazon) un salaire de misère. Que veut leur donner le MEDEF? Supprimer leurs congés, les faire trimer plus ou les licencier.
En revanche qu'a fait ce patron du MEDEF comme effort? Lui, il est resté tranquille confiné en "télétravail" dans sa résidence secondaire avec un haut salaire, profitant de dividendes et de profits records
Il a profité des subventions d'Etat telles que le chômage partiel. De la dette financée par l'ETAT ce n'est pas de l'argent provenant de profits ou de dividendes du MEDEF mais des impôts de tous les citoyens. Bref l'Etat public paye les salariés du privé
Bref le MEDEF profite de la crise pour quémander de manière obscène des esclaves. De milles injures méritent ce patron esclavagiste obscène et indécent
a écrit le 11/04/2020 à 20:38 :
OK pour le sacrifice de nos 4 sem de vacances à St Flour ( Cantal )

à condition d'etre payés double durant ces 4 semaines.
( la propriétaire du gite a promis de nous reposter le chèque d'acompte,
si le Décret d'Enfermement se poursuit en juillet-aout )

OK pour travailler 42 H payées 35H durant 1 an

A CONDITIONS QUE :

-L'Exécutif baisse à 10% l'impot sur les sociétés, de la plus petite à la plus grande

Bénéfice après impot réparti :

.33% réinvestis dans les capitaux propres de l'entreprise POUR LA RENFORCER

.33% dividendes des actionnaires ( rémunération de leur placement A HAUT RISQUE )

VITE UNE LOI SUR I.S A 10% ET REPARTITION DU BENEFICE APRES I.S PAYE
( par la négociation en FR, rien n'est possible )

.33% distribués AUX SALARIES (es)
a écrit le 11/04/2020 à 20:35 :
L'Etat ne crée aucune richesse : il ne fait que redistribuer ce que les entreprises produisent. Donc si l'Etat veut continuer à distribuer les richesses produites par les entreprises (et ses allocataires à en bénéficier...), il va bien falloir retourner au travail et vivre avec le virus. Courage camarades, nous n'allons pas pouvoir rester chez nous à être payés par les autres et en nous calfeutrant ; parce qu'avec le confinement, il n'y a plus beaucoup "d'autres" pour payer pour nous. La solidarité, c'est un échange, pas un sens unique...
Réponse de le 12/04/2020 à 0:55 :
L état est un extracteur de richesse via sa dette, la masse monétaire en circulation augmente via sa capacité a rembourser ses seuls intérêts et le ocapital restant dû en perpétuelle augmentation, ce d autant qu il emprunte a des taux proches de O. L entreprise redistribue le richesse en la faisant prospérer !
Réponse de le 12/04/2020 à 8:16 :
D'ou vient l'argent des retraites,des salaires de la fonction publique,du remboursement du chomage partiel,etc...?Vu que les cotisations ne rentrent presque plus il vient de ....euh... maisheu....?

Une petite partie vient de la BCE,mais le reste?Qui va acheter les nouvelles émissions de dette italienne espagnole ou française?Surtout a taux négatifs.

Le Medef et le gouvernement ne nous disent pas tout.
Réponse de le 12/04/2020 à 9:49 :
Travailler pour nous oui, travailler pour cette personne non. Tout le problème est dans la redistribution de la richesse cher ami, pas dans le fait de travailler ou non. Et les courbes sont une démonstration factuelle du problème de notre société. On prend au travailleur par les deux bouts : pour financer la richesse des proprietaires d'actifs (salaire et temps de travail) , et financer l'état social (impôts). Tout a une fin.
a écrit le 11/04/2020 à 20:34 :
OK pour le sacrifice de nos 4 sem de vacances à St Flour ( Cantal )

à condition d'etre payés double durant ces 4 semaines.
( la propriétaire du gite a promis de nous reposter le chèque d'acompte,
si le Décret d'Enfermement se poursuit en juillet-aout )

OK pour travailler 42 H payées 35H durant 1 an

A CONDITIONS QUE :

-L'Exécutif baisse à 10% l'impot sur les sociétés, de la plus petite à la plus grande

Bénéfice après impot réparti :

.33% réinvestis dans les capitaux propres de l'entreprise POUR LA RENFORCER

.33% dividendes des actionnaires ( rémunération de leur placement A HAUT RISQUE )

.33% distribués AUX SALARIES (es)
a écrit le 11/04/2020 à 20:24 :
je vois dans les yeux de Geoffroy, l'effroyable peur du monde d’après, ainsi il apparaît que les propriétaires du capital et ses gestionnaires professionnels ont peur d'une remise en question de leur rôles, pouvoirs et/ou objectifs. une remise en question d'autant plus opportune que légitime. En quoi un salarié français devrait il cotiser pour les retraites françaises et les retraités transnationales via les dividendes à 10%? en quoi le propriétaire du capital est il légitime dans la décision de l'entreprise alors que l'essentielle de son carnet de commande est issu du public? En quoi les salariés après quelques années d'ancienneté ne sont ils pas légitimes à revendiquer 50% des droits de vote au conseil d'administration et 1/3 des dividendes? En quoi l'état centré de paris est il plus a même de choisir l'orientation du pays que les régions celles de leurs cantons? l’hypocrisie d'une pseudo justice et d'une justice rendu pour l"Etat est elle à bout de souffle et peut elle se transformer en justice élue? Les dogmes vont ils tomber? L'entreprise sans euros va t elle sortir de terre uniquement basée sur le tric de biens et services? une taxe quota hors euros est elle une possibilité (s'exprimant en qt équivalente de service ou bien)? la comptabilité jacobienne et cartésienne va t elle faire place à une défalcation systématique des investissements du millénaire et des coûts de santés + retraites ? bref... autant de sujets de réflexions qui nécessitent l'extension du confinement!
a écrit le 11/04/2020 à 19:55 :
/\oui les entreprises financières développent des profits et alimentent les fantasmes
/\non les groupes financiers ne sont pas seul à faire prospérer ou appauvrir les pays, les agissements des états et des citoyens sont très importants.

Ouvriers, agriculteurs, ingénieurs, artisans, produisent de la valeur ajouté en lien avec un model économique.
-->Quand le model économique ne régule pas les inégalités augmentent, pas nécessairement les opportunités:
-->Quand le model économique régule trop la création de valeur s’atténue et l'efficacité social du pays et le chômage se dégradent : urss, allemagne de l'est, venezuela.

On explique très mal ces notions dans ce pays. Jacques Rueff en 1958 avant l'application de son plan de redressement et désendettement des finances françaises a patienté devant l’arrogance des hauts fonctionnaires français et syndicats d'ancien combattants, par exemple, avant que le Général de Gaulle ordonne l'application du plan, qui fut un succès reconnu mondialement.

vous l'aurez compris je pense que les lois de 2000 sur la réduction du temps de travail ont eu un effet insignifiant au début mais dévastateur sur le long terme principalement car elle ne s'inscrivent pas dans la réalité du monde avant ET après pandémie.
40heures de travail hebdomadaire avec des ajustements pour les professions spécifiques (nuit, sécurité nationale, santé, nombre total d'années travaillées) me semble raisonnable.

Bonnes Pâques! j'ai du travail manuel en attente
a écrit le 11/04/2020 à 19:52 :
Ben oui, va falloir travailler plus pour reconstruire et payer les dettes. Malheureusement, pour beaucoup de Français, ce mot est devenu une insulte...
a écrit le 11/04/2020 à 19:39 :
qui regrette la défaite de la droite et du patronat en 1946 et qui rêve de revenir sur les conquêtes sociales d'après guerre, selon eux trop inspirées de la gauche.

De fait on pourrait se demander si travailler 40 heures ou même 60, en attendant la suppression des congés payés (vive la pénicaud !) aura une quelconque justification quand on se trouvera avec plus de 10 millions de chômeurs.

Par, contre confisquer 50% des dividendes rapporterait de quoi remettre l'économie utile en marche. On pourrait aussi, puisque Roux de mes yeux semble prêt à tout, ramener la tranche d'impôt marginale à 75%... :-)
a écrit le 11/04/2020 à 19:38 :
70h/semaine, pendant trois ou quatre mois ça permettra de rattraper le "retard" ? En conservant le télétravail, ça économise des bureaux, permet de fonctionner plus étroit = gain de productivité, pas de frais de déplacement à rembourser, etc ... que du bonheur (les gens travaillent chez eux et donc on "acheté" leur bureau qui sert de logement).
a écrit le 11/04/2020 à 19:09 :
Monsieur MEDEF a la même logique que le Haut Fonctionnaire de l' ARS relevé de ses fonctions.
Monsieur MEDEF a la même démarche que Monsieur le Ministre de l'économie et ses homologues bataves ou germaniques.
Monsieur MEDEF est dans la droite ligne idéologique que ses homologues de la Trilatérale ou de Davos etc : le marché à la main invisible, les bourses spéculatives, la baisse des coûts, la suppression en France en douceur ou force des "acquis sociaux" depuis la CNR ( Réf M. Kessler du 4 oct 2007 Challenges ).
La France est le contre exemple à faire disparaître. Les REFORMES SUSPENDUES vont revenir avec des arguments de types : avant la pandémie, nous avions peu de moyens mais maintenant nous sommes ruinés ! Alors, il est temps d'être sérieux et responsables !
Responsables, vous dis-je ! Esprit de responsabilités, vous connaissez ?
Rien de nouveau les incendiaires jouent les pompiers ! Bravo !
La cure va être rude coûte que coûte comme nous le proclame M. Le Président mais c'est pour notre bien !
Merci de publier à la Tribune ce genre d'article fort instructif.
a écrit le 11/04/2020 à 19:06 :
Qu'il ferme sa bouche!
a écrit le 11/04/2020 à 18:38 :
Ce Monsieur sans moral ne respectant pas déjà les règles du confinement se permet déjà des projets medef .attention mon gars , rien ne sera comme avant apres le confinement ,les politiques vont rendre des compte et toi faut toi petit car tu vas aussi rendre des comptes .
Réponse de le 11/04/2020 à 20:48 :
melenchon ou staline sort de ce corps, allez encore une guerre....
a écrit le 11/04/2020 à 18:27 :
"Le dividende est la rémunération du risque pris par l'investisseur (quelquefois petit ...)"
le risque, hein, pas l'investisseur....La bonne blague qui justifie tout, si vous voulez vous protéger contre le risque, mutualisez le, cela s'appelle une assurance. En d'autres termes, donnons accès au chômage (ce qui est déjà le cas) à tous ces preneurs de risques et fin des dividendes? C'est ça la logique? Non, le dividende est une ponction de la richesse produite qui vient inciter le détenteur de capital à l'investir dans une activité plutôt qu'une autre. Il suffit de changer ce paradigme pour régler le problème. L'impôt appliqué à des capitaux non productifs serait une excellente solution...On parle là de grands capitaux, pas des quelques noisettes de l'épargnant moyen....Chiche?
Réponse de le 11/04/2020 à 19:18 :
" L'impôt appliqué à des capitaux non productifs serait une excellente solution..." 1) les capitaux, notamment immobiliers, sont déjà imposés en France; on peut bien entendu toujours discuter de leur augmentation, mais votre phrase pouvait induire le néophyte en erreur en laissant croire que les capitaux n'étaient pas imposés en France, ce qui est faux 2) la grosse difficulté, c'est de définir un capital "improductif": il va y avoir 60 millions de définitions différentes, une par citoyens... Par exemple, les capitaux improductifs, c'est typiquement le livret A et le LDD: petit rendement mais totalement liquide et sans aucun risque, la définition même du capital improductif; selon votre définition il va falloir taxer l'épargne dite "populaire", ça risque de faire grincer des dents...
Réponse de le 11/04/2020 à 23:00 :
"selon votre définition il va falloir taxer l'épargne dite "populaire", ça risque de faire grincer des dents... " Il faut tout lire, et ne pas se laisser emporter par ses convictions, il était écrit: "On parle là de grands capitaux, pas des quelques noisettes de l'épargnant moyen...."
Mais si ce n'est pas suffisamment clair, laissez moi préciser que l'immobilier locatif à des prix régulés pourrait effectivement ne pas être considéré comme improductif. Le monsieur est plus tranquille? Les méchants rouges ne vont pas tout lui prendre...
a écrit le 11/04/2020 à 18:25 :
De quoi parle t il roux de bezieux?
Des avions, des voitures, des bateaux qui polluent, qui transportent le Covid et qui tuent?
Des armes qui tuent?
Des produits chimiques qui nous empoisonnent ?
Il reste la nourriture, l’électricité nucléaire, la santé, le vélo, le textile, on n’a pas besoin de tout le monde pour produire cela...
a écrit le 11/04/2020 à 18:16 :
Geoffroy Jacques Roux de Bézieux est né le 31 mai 1962 dans le 15e arrondissement de Paris. Il est le fils de Bruno Roux de Bézieux, dirigeant de plusieurs sociétés nationales et multinationales1, dont la Financière Truffaut2, et de Véronique Le Vert3. Il est « un descendant, comme Nathalie Kosciusko-Morizet dont il est un proche cousin, d'Adrien Treuille (1842-1917), comte romain à titre héréditaire par bref papal et entrepreneur de la Manufacture d'armes de Châtellerault entre 1888 et 1895 »4.

La famille Roux de Bézieux est devenue Roux-de Bézieux à partir d'Henry Roux-de Bézieux (1858-1937), ingénieur des Mines, fondateur de Péchiney et d'Ugine, fils de Claude-Aymé Roux (1815-1886) et de Blanche de Bézieux (1835-1922). Elle a été anoblie par charge d'échevin de Lyon en 17695 et admise en 1989 à l'Association d'entraide de la noblesse française6.

Quand l’aristocrate protestera,
Le bon citoyen au nez lui rira,
Sans avoir l’âme troublée,
Toujours le plus fort sera.

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira !
Les aristocrates à la lanterne,
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira !
Les aristocrates on les pendra !
Réponse de le 11/04/2020 à 19:15 :
Est-ce le messager qui ne vous plait pas ? ou est-ce le message? C'est peut être les deux. Donc ce qui ne semble pas vous plaire c'est le mot "travail". Vous auriez préféré une petite grève comme mise en bouche et une allocation sans doute! Le message de vérité ne vous plaisant pas, vous souhaitez donc pendre à la lanterne le messager.Cette vérité ne disparaîtra pas pour autant, car quand les entreprises font faillite, c'est toujours les gens les plus modestes qui trinquent le plus. Remettre la machine économique en marche est une absolue nécessité.
Réponse de le 12/04/2020 à 11:01 :
ridicule fantasme nationale révolutionnaire, obsolète.
le messager ne vous plaît pas effectivement, il n'est peut-être pas complètement compétent , demandez plutôt des comptes à Xi Jinping .
a écrit le 11/04/2020 à 17:58 :
Vous n'etes pas parvenu à obtenir la suppression des seuils maxi de 9 et 49 Salariés.
passé 9 : stop à la croissance

( 50 salariés : 70 charges ou punitions dissuasives )

Les petits patrons assez surmenés-stressés, évitent de passer ces seuils,
et ne grandissent pas, plafonnant leur activité et effectif )

En Allemagne les PME( E.T.I ) représentent 45% de l'export.
croissance, richesse, emplois en conséquence

Mais les gouvernements FR Aiment déficit budgétaires alimentant surendettement,
et Aiment déficit abyssal de la balance commerciale et balance des paiements.

MONSIEUR LE PRESIDENT CHARLES DE GAULLE AU SECOURS !
a écrit le 11/04/2020 à 17:41 :
et oui, sans doute quelques inflexions de trajectoire à attendre, mais cela repartira, n'en déplaise aux quelques rêveurs, emprunts d'envie et jalousie, qui tentent de se persuader du contraire, le progrès et l'accumulation sont dans la nature humaine.
a écrit le 11/04/2020 à 17:20 :
Et allez le Medef !! On repartira comme avant comme en 14 !! Voire pire....Ben voyons mais t'as pas compris Medef ? T'as compris que la planète est à bout de souffle agricole et que si on ne fait rien l'Afrique envahira l'Europe pour juste manger ?? Que nos paysans français sont soumis à ton cher marché ?? Que ta croissance est un concept qui autorise tous les abus des groupes mondiaux et français que tu représentes ?? Que la croissance est incompatible avec le changement de modèle mondialiste et avec une humanité solidaire qui considère la vie et la nature au-dessus d'aller dans une usine confiné produire des objets souvent inutiles ?? Que les dettes de TOUS nos pays riches doivent déjà être soldées effacées avant d'enrichir toujours les même familles ?? Que vos bourses sont des inepties des casinos qui versent des dividendes bien trop élevés ?? Et enfin que toi Medef tu devras d'abord exiger que ces grands groupes économiques et financiers payent BIEN davantage d'impots que les PME ou que les classes moyennes salariées ?? Allez Roux de mes 2... revoie ta copie on ne se laissera plus embobiner ;)
Réponse de le 12/04/2020 à 13:31 :
Voila un message violent et qui à la fin est pour le moins irrespectueux et frise l'insulte inadmissible dans un journal économique.
Réponse de le 12/04/2020 à 13:31 :
Voila un message violent et qui à la fin est pour le moins irrespectueux et frise l'insulte inadmissible dans un journal économique.
a écrit le 11/04/2020 à 16:53 :
Sur un journal économique, je suis gênés pour les commentateurs, qui menacent de grève s'ils ne peuvent pas prendre leurs congés comme si rien ne s'était passé.. Et comment les entreprises vont vous payer après un effondrement de leurs chiffres d'affaires si l'activité ne reprend pas fortement après le confinement gros malins ? la seule chose que vous allez gagner c'est d'être au chômage. quoique au moins, vous ne pourrez plus vous plaindre d'être exploités...
Réponse de le 11/04/2020 à 19:34 :
@Elfe Noir...+1000.
Réponse de le 11/04/2020 à 20:03 :
très juste, j'en suis à 7 (sept) congés payés de pris.
certains meurs seuls, d'autres sont licenciés sans salaires, les CDI qui sont payés tout les mois même mal peuvent prendre des congés sans compter les RTT.
a écrit le 11/04/2020 à 16:40 :
Que le medef et les gouvernements se préparent. Qu'ils achètent du gaz lacrymogène et des cartouches de flashs ball.
A continuer comme avant à exploiter 95 pour 100 des citoyens.
Le peuple en a ras le bol de subir.
C'est encore les mêmes qui vont se priver de ce qu'ils nous volent depuis des décennies.
Que les gens du Medef,des conseils d'administrations et nos gouvernents ( ceux qui sont visibles et ceux qui se cachent dans les hauts ministères) commencent à penser à leurs confinement dans les bunkers de la république.
LA COLÈRE MONTE ET UN JOUR LES ARMES NE SUFFIRONT PLUS À ARRÊTER LE PEUPLE.
Je suis de ceux qui veulent un monde meilleur pour les enfants.
Une meilleur répartition des richesses et abolir tout les privileges,pas les quelques avantages que sachant veulent nous supprimer pour plus ce gaver.
AVANT QUE CETTE COLETE NE MONTE C'EST À VOUS DE FAIRE MACHINE ARRIÈRE ET RAPIDEMENT.
MERCI.
Réponse de le 11/04/2020 à 19:35 :
@Seb...Vive le soviétisme !
a écrit le 11/04/2020 à 16:32 :
C'est dingue comment le gars donne l'impression de se réjouir de cette crise. Il doit jubiler dans son canapé.
Comme si c'était le moment d'évoquer ça alors qu'on est en plein milieu de cette crise sanitaire.
Donc la question qu'on doit se poser elle est sanitaire pour le moment. Pas économique !!
Réponse de le 13/04/2020 à 13:05 :
@MOZZDOG : mais si, la crise est économique, avec ce financement sorti de nulle part pour financer notamment le chômage partiel et retarder le plus possible les faillites qui s'annoncent, avec leurs cortèges de licenciements... Le confinement a transformé la crise sanitaire en crise économique. Il faut maintenant empêcher que la crise économique ne débouche sur une crise bancaire par les défauts de paiements en chaîne qui s'annoncent si on ne reprend pas le travail... La crise sociale pointe déjà, pour ceux qui veulent bien la voir...
a écrit le 11/04/2020 à 15:35 :
Les vagues idées socialistes françaises sont finis; peu comprennent que la réduction mineure du temps travail des années 2000 a durablement contribué aux délocalisations. Très peu de pays ont choisi cette voie.

Également l’appétit insatiable d'acheter à des prix bas en partie du au faible pouvoir d'achat des français: fort taux de prélèvements sociaux, pas les impôts sur les revenus qui eux sont faibles < 20%.
Les succès des livraisons depuis plateforme web et du boncoin sont claires et symptomatiques de la schizophrénie des français à vouloir le tout et son contraire: vacances et prix bas.
La chine, et d'autres pays, fabriquent un bon nombre des biens de consommation que nous VOULONS: du téléphone à certains produits bio ou alternatifs, la belle ironie.

Au delà des coûts du travail dans ce pays, ni trop haut ni trop bas d’ailleurs, il n’était plus possible de produire et faire des marges en france dans des secteurs manufacturiers très divers: agriculteurs et le lait, aluminium, téléphone, automobiles.

Bien sur la méconnaissance des métiers manuels, par exemple l'artisanat hors bâtiment, dans un pays centralisé sur la futilité parisienne et les régulations trop nombreuses dans ce pays ont également contribué aux dépendances internationales.

-->les français doivent s'adapter au monde pas l'inverse<--
-->les personnes qui avaient 18 ans en 1940 le savent<--
-->le système de santé tient malgré la tempête<--

Regardons Jacques Rueff et Le Général de Gaulle en septembre 1958 démarrer la mise en place d'un plan de redressement du pays qui a marché au delà de toute attente:
-augmentation des heures de travail
-augmentations de impôts temporaire
-facilitation du crédit
Réponse de le 11/04/2020 à 16:34 :
Est-ce la réduction du temps de travail des années 2000 qui a contribué aux délocalisations ou la volonté des groupes financiers de faire de plus en plus de profits en délocalisant la production dans des pays à bas coût de main d'oeuvre qui en est la cause ?
Réponse de le 11/04/2020 à 22:54 :
Vous comparez des choux et des carrottes!
A l'epoque le pays était souverains... et il sortait de guerre!
Rien à voir!

Et François 1er il disait quoi?
Réponse de le 12/04/2020 à 9:41 :
vous l'aurez compris je pense que les lois de 2000 sur la réduction du temps de travail ont eu un effet insignifiant au début mais dévastateur sur le long terme principalement car elle ne s'inscrivent pas dans la réalité du monde avant ET après pandémie.

40heures de travail hebdomadaire avec des ajustements pour les professions spécifiques (nuit, sécurité nationale, santé, nombre total d'années travaillées) me semble raisonnable.
Réponse de le 12/04/2020 à 10:27 :
Le pays est souverain en 2020, il est d’agréable d’affirmer le contraire car cela nous dédouane de nos erreurs et nous confine dans nos tabous confortables.

Quand à françois1er il a travaillé pour le développement des arts et la construction, envoyé Jacques Cartier en amérique du nord, fait du français la langue officielle et construit une administration royale.
Solides fondations pour le pays et prémices de la monarchie absolue, des guerres de religions puis de notre chère administration absolue à la fois redoutablement efficace et rigidement centralisée.

La pandémie actuelle est moins exceptionnelle que le bulle dans laquelle vivait certains français depuis la fin de la seconde guerre mondiale: moins de travail plus de loisirs.

Toute personne née et vivant en france après 1950 a très peu souffert si ce n'est du chômage, arrêtons de nous plaindre et d'expulser nos peurs et nos craintes sur les autres.
a écrit le 11/04/2020 à 15:10 :
Le Medef et les patrons vont surtout devoir apprendre à faire autrement...
Demander des efforts aux salariés est juste l'inverse de ce qui devra être fait à la sortie du confinement.
Si le gouvernement reste dans cette voix il est clair qu'il va droit dans le mur. Il est grandement temps de repenser nos priorités, qu'elles soient professionnelles, personnelles, économiques et politiques.
Les gens qui vont avoir travaillé pendant cette période, "au front" vont avoir envie et besoin de conditions de travail différentes ; les gens qui vont s'être arrêtés ou qui auront télé-travaillé avec leurs enfants à dans leurs pattes vont avoir découvert un équilibre différent.
Quoi qu'il en soit le monde d'après sera différent du monde d'avant et il ne faudrait pas qu'on se trompe de voie...
a écrit le 11/04/2020 à 15:03 :
Ce qui va surtout se poser comme question c'est quel modèle économique nous voulons et si vous y avez une place !
a écrit le 11/04/2020 à 14:48 :
Lui confiné dans sa résidence secondaire en Bretagne, et y passera l'été tout en menant ses affaires,

Il est incapable ni de comprendre, d'y de réaliser, comme le pouvoir et ses conseillers
HORS-SOL

l'état moral, psychologique, d'épuisement et d'angoisse, qui va etre celui des FR,
( sauf fonctios d'état et territoriaux, protégés ) au terme de 5-6 mois d'enfermement.

LE SUR-SUR-SURENDETTEMENT DE LA FR ALIMENTE PAR DEFICITS,
INFLIGE AUX FR, RESULTE DE LA DESINVOLTURE ET IRRESPONSABILITE ABSOLUES DES GOUVERNANTS CIGALE DE 10 MAI 81 A 17 MARS 2020 ET A PERPET, EN FINANCES PUBLIQUES ( pas pour leurs finances privées )

Le peuple Fr est individuellement FOURMI : prudente, responsable, gestionnaire, prévoyante, économe.

MONSIEUR ATTENDEZ-VOUS A DES TRAVAILLEURS EPUISES SOMBRES ANGOISSES DEPRIMES
LE MORAL DANS LES CHAUSSETTES

C EST AINSI QU ILS SERONT PERFORMANTS ? " MARCHE OU CREVE "
a écrit le 11/04/2020 à 14:39 :
Le medef qui a encouragé les délocalisations pour augmenter les profits à court terme nous annonce maintenant que nous devons travailler plus longtemps et avoir moins de congés ! C'est indécent limite écœurant. Surtout que le plan de 100 milliards d'euros payé par les impôts c'est au bénéfice des entreprises avant tout ! Ouvrez donc les yeux la "mauvaise" finance à pris le pouvoir !
Réponse de le 11/04/2020 à 14:56 :
Qui a fossoyé l'industrie Française en délocalisant à tour de bras depuis 40 ans et en mettant les salariés Français en concurrence avec des pays bas coût dotés de normes différentes ? C'est à eux de payer : au système financier pour payer les relocalisations et aux politiques irresponsables qui sont à renvoyer à leurs études.
a écrit le 11/04/2020 à 14:30 :
Avant de parler de congés ou de durée du travail, si on parlait e abord d interdire la distribution de tout dividende tant que la croissance ne sera pas revenue
a écrit le 11/04/2020 à 14:22 :
Le MEDEF toujours prêt pour dire une connerie. Je crois que le monde va tellement changer après cette crise. Le travail sera secondaire pour les gens, le mode de vie va changer. Tous ces gens qui s'entassent dans des clapiers en Ile de France vont réfléchir et penser différement après 2 ou 3 mois de confinement. Ils vont vouloir autre chose, une autre vie....
Réponse de le 11/04/2020 à 15:44 :
-en désaccord complet sur le travail, le travail n'est PAS secondaire
on a besoin de médecins qui travaillent, de soignants qui travaillent, de boulangers qui travaillent, de charcutiers qui travaillent, de maçons qui travaillent, de charpentiers qui travaillent, d'agriculteurs qui travaillent, d’ingénieurs qui travaillent, d'entrepreneurs qui travaillent, de gouvernants qui gouvernent

-d'accord sur la densité de population en d’île de france mais le chômage y est plus faible, arrêtons le choix délibéré et cynique du chômage depuis mitterand
Réponse de le 11/04/2020 à 16:09 :
les gens en HLM (notre cas en 1960, 67m² pour 5, Vitry s/Seine, métro à Ivry) vont migrer à la campagne, loin de tout et dépenser leur argent en carburant pour aller travailler, ou auto-subsister en cultivant leur jardin, élevant leurs poules & lapins ? Pas évident.
Réponse de le 11/04/2020 à 19:25 :
"Le travail sera secondaire pour les gens". Possible. C'est respectable. Mais il faudra alors bien expliquer aux français que le versement des pensions de retraite c'est secondaire, les soins et l'éducation gratuits et de haut niveau c''est secondaire, les allocations sociales (APL RSU CMU ASSEDIC familiales etc) c'est secondaire aussi. Bref, sans travail, pas d'impôts ni de cotisations sociales, donc pas de redistribution; il faudra rogner sur le "secondaire". C'est un choix, en effet. Il faut juste être bien conscient des conséquences pour ne pas être déçu après, c'est tout.
a écrit le 11/04/2020 à 14:22 :
comment le COVID peut-il se répandre dans plus de 200 pays dans le monde d'après votre article alors qu'il n'y en a que 194?
a écrit le 11/04/2020 à 14:12 :
le petit héritier (allez voir sa biographie) qui se croit intelligent, et qui n'a jamais travaillé se permet (à l'instar des "pseudos" profs de l'ESSEC) de donner des avis concernant "le monde d'après"
ces gens sont d'un "cynisme" absolument affligeant et créent une future dystopie
Réponse de le 11/04/2020 à 18:46 :
C'est un peu comme Pierre Gattaz patron du Medef du 3 juillet 2013 au 3 juillet 2018 ,fils d' Yvon Gattaz patron du Conseil national du patronat français (CNPF) de 1981 à 1986. La reproduction des élites ,c'est ça .
a écrit le 11/04/2020 à 13:58 :
La réaction du MEDEF montre qu'il n'a pas compris que le monde construit à ce jour ne fonctionnait pas. D'un côté des "gueux" aux micro salaires, finalement personnes jugées indispensables aujourd'hui, au service des premiers de cordée... Reconstruire sur les mêmes schéma est une chimère. La question à se poser, est comment considérer que le travail d'un infirmier, d'un prof, d'une aide à domicile ne sont pas des coûts mais en fait une création de richesse et en conséquence la valoriser positivement dans notre PIB. Il ne faut pas oublier que la"loi du marché"et la" loi de l'economie" ne sont que des inventions humaines et en aucun cas des lois naturelles immuables contrairement à ce que le monde de la finance et de l'économie considère.
Reconstruire oui, mais reconstruire pour durer, c'est à dire en changeant notre référentiel ce qui mettra clairement dans l'inconfort la finance, le MEDEF et les"think tank" qui s'en rapprochent. Il est d'ailleurs consternant, mais pas surprenant, de voir le monde de la bourse s'agiter depuis le début de la crise, ça s'effondre, ça remonte puis redescend au gré de n'importe quel rumeur "d'expert". Ce même monde, véritable entre-soi hors sol, qui avait eu recours aux subsides de l'état en 2008 pour payer ses âneries.
La libre entreprise et le droit d'initiative sont des moteurs de progrès incontestables MAIS notre construction capitaliste actuelle est à bout de souffle aussi bien pour relever les défis sanitaires qu'environnementaux.

Sortons de notre bulle !
Réponse de le 11/04/2020 à 14:25 :
Vous avez 100 fois raison. Pour ma part, je trouve ce discours presque obscène et je me reproche non pas de l'avoir cru mais de l'avoir écouté auparavant; prisonnier de mz vongiance envers ĺes elites et ceux quk disent : ce n'est plus possible on ne m'y reprenfra plus, et je pensd que nous allons etre nombreux dans ce cas. Il va falloir se retrousser les manches pour se confronter a cette vision qui est deja en train de faire son travail de sape. Le ministre de l'economie a tenu a peu pres le meme discours que le patron du medef hier...
a écrit le 11/04/2020 à 13:44 :
Il y a longtemps que les riches ont gagné la guerre sociale.
Le pire est qu'ils l'ont gagné grâce en très grande partie à la division qu'ils ont su créer sur les peuples.
Maintenant que cette guerre est gagnée que veulent ils faire de nous?
Le medef est en train d'y répondre et ça sent très mauvais.
Temps de travail???
Ma pensée :
La réforme du temps de travail n'avait pas été assez loin.
Si on avait à l'époque passé de 39 à 32 payées 35 le plein emploi n'était pas loin.
Il aurait fallu en parallèle autorisé le travail du dimanche mais avec majoration du dimanche à 200%.
Je m'explique rapidement.
Cela aurait permis aux entreprises de pouvoir produire 24/24 7/7
32 = 4x8 ou 3x8 pour ceux qui auraient à travailler le dimanche.
Mais le catho auraient refusé, les syndicats auraient refusé, le medef aurait refusé.
7% de syndiqués dans le privé, moins de 10% de catho pratiquant, le medef moins de 1%.
Potentiellement donc +de 80% de la population aurait pu adhérer.
Les 20% minoritaires ont gagné. Bizarre à peu près ce que représente réellement le pouvoir par rapport au nombre d'électeurs et 10% sur l'ensemble de la population
a écrit le 11/04/2020 à 13:30 :
Ben moi je propose que l'on mette les journées de 25h avec des semaines de 8 jours; pfff!!

Je pense que ce qui va faire mal, c'est que l'on peut se passer d'une certaine production ( bar, hôtellerie, cinéma et autres)
a écrit le 11/04/2020 à 13:19 :
il n'en est pas question ,il peut s'attendre a des greves
Réponse de le 11/04/2020 à 13:56 :
vous avez le même comportements que l'Elite vends les entreprise française aux étrangers pour plus de sans emploi ce n'est pas avec ce comportement primaire que l'on vas avancer
regarder les pénuries actuel qui sont pour certaine redevable du ministre des finance en fonction
ce n'est pas parce que droite et gauche confondu ont pillé le pays
avec l'aide des magistrat qui préfère le droit us aux droit Français
pour les entreprises
il est temps de changer le pays et ce n'est pas avec des partisans de la mondialisation ( voir certain ministres fonction) pour l'avenir du pays
a écrit le 11/04/2020 à 13:14 :
Bien sûr Geoffroy, nous savons bien que vous saurez faire payer "les petits". Vos valets au pouvoir vous y aideront...
a écrit le 11/04/2020 à 13:04 :
On peut discuter de tout tant la situation est grave. Mais ce genre de mesure passerai sans doute mieux si "en même temps" on avait limité les dividendes et fait contribuer davantage les gros patrimoines.
a écrit le 11/04/2020 à 12:51 :
C'est surtout la question des délocalisations et de la course au dividende qui est posée. Les français sont coincés chez eux car les premiers de cordée ont détruit la production nationale de masques, de médicaments, de respirateurs pour maximiser leurs profit.
a écrit le 11/04/2020 à 12:28 :
Vu le nombre d'entreprises qui vont faire faillite et le nombre de chômeurs qui va passer à 20% de la population active, l'augmentation du temps de travail est une ânerie. La bonne solution est de partager le temps de travail.
Pas de faire suer le burnous.
32heures sur 4 jours, largement suffisant pour produire le nécessaire et une partie du superflu. Pas de dividendes, de bonus, de retraite chapeau. Ah j'oubliais ! Un taux marginal d'imposition à 90%.
Réponse de le 11/04/2020 à 13:27 :
cela veut dire pas d'investisseur pour acheter le matériel au sens large nécessaire au fonctionnement d'une entreprise, donc elle fermera. Le dividende est la rémunération du risque pris par l'investisseur (quelquefois petit ...), comme le salaire est la rémunération du travail des salariés. Bien sûr que le dividende doit être raisonnable et adapté à la performance de l'entreprise
Réponse de le 11/04/2020 à 13:38 :
Tout à fait d'accord avec vous.
La réforme du temps de travail n'avait pas été assez loin.
Si on avait à l'époque passé de 39 à 32 payées 35 le plein emploi n'était pas loin.
Il aurait fallu en parallèle autorisé le travail du dimanche mais avec majoration du dimanche à 200%.
Je m'explique rapidement.
Cela aurait permis aux entreprises de pouvoir produire 24/24 7/7
32 = 4x8 ou 3x8 pour ceux qui auraient à travailler le dimanche.
Mais le catho auraient refusé, les syndicats auraient refusé, le medef aurait refusé.
7% de syndiqués dans le privé, moins de 10% de catho pratiquant, le medef moins de 1%.
Potentiellement donc +de 80% de la population aurait pu adhérer.
Les 20% minoritaires ont gagné. Bizarre à peu près ce que représente réellement le pouvoir par rapport au nombre d'électeurs et 10% sur l'ensemble de la population.
Réponse de le 11/04/2020 à 13:46 :
Tout à fait d'accord avec vous.
La réforme du temps de travail n'avait pas été assez loin.
Si on avait à l'époque passé de 39 à 32 payées 35 le plein emploi n'était pas loin.
Il aurait fallu en parallèle autorisé le travail du dimanche mais avec majoration du dimanche à 200%.
Je m'explique rapidement.
Cela aurait permis aux entreprises de pouvoir produire 24/24 7/7
32 = 4x8 ou 3x8 pour ceux qui auraient à travailler le dimanche.
Mais le catho auraient refusé, les syndicats auraient refusé, le medef aurait refusé.
7% de syndiqués dans le privé, moins de 10% de catho pratiquant, le medef moins de 1%.
Potentiellement donc +de 80% de la population aurait pu adhérer.
Les 20% minoritaires ont gagné. Bizarre à peu près ce que représente réellement le pouvoir par rapport au nombre d'électeurs et 10% sur l'ensemble de la population.
Réponse de le 11/04/2020 à 17:38 :
@reponse de pas dividendes
Le problème des dividendes, c'est qu'ils produits par les salariés et que ceux ci sont sous pression constante des investisseurs qui exigent des rendements à 2 chiffres. Les dividendes conditionnent la valeur boursière, ce qui contribue à la spéculation biaisée par le trading haute fréquence, les rachats d'actions pour faire monter les cours.
Les dividendes ne sont pas intrinsèquement une mauvaise chose, mais il participent d'un système qui a trop dérivé, devenu nocif pour l'économie réelle.
Réponse de le 11/04/2020 à 18:13 :
@valbel89: le petit actionnaire, qui a placé quelques économies et pris des risques, autres que le livret A, ne fait pas le poids par rapport aux gros financiers, mais cherche juste sans spéculation + ou - hasardeuse, à obtenir un peu plus que le dit livret A. Sinon, autant dire clairement que les petits épargnants, toujours tondus, n'ont pas à aller en bourse. Et ensuite on s'étonne que nos entreprises sont de + en + dans des mains étrangères ...
Réponse de le 12/04/2020 à 9:12 :
@reponse de pas de dividendes"
A l'heure du Trading Haute Fréquence, le petit porteur est battu d'avance.
a écrit le 11/04/2020 à 12:10 :
On peux aussi rétablir l'esclavage pour sauver l'économie
Réponse de le 11/04/2020 à 14:41 :
Mais ne plaisantez pas c'est prévu. Nous aurons bientôt les droits du travail d'un pays du Tiers-Monde car nous serons un pays du Tiers-Monde.
a écrit le 11/04/2020 à 11:57 :
"faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire". La croissance supplémentaire , il faut bien la cibler : besoins dans la santé, dans l'education, dans l'alimentation ; c'est là qu'il faudra de la croissance ! Travailler un peu plus pour ça ? Oui, il faut embaucher des chomeurs, pas augmenter la durée du travail de ceux qui en ont déjà... A partir d'une idée juste, redresser une économie mise à mal, on voit bien que le MEDEF n'a pas du tout l'intention de changer sa mentalité mortifère. Il n'a pas compris que les choses vont changer sans leur avis ! C'est une certitude !
a écrit le 11/04/2020 à 11:57 :
"reproduire de la richesse en masse"

Pour qui ? Parce que si c'est encore et toujours pour les dragons célestes c'est inutile puisqu'ils exterminent cet argent dans leurs paradis fiscaux.

Marre d'avoir à se taper un dogme religion en matière de politique économique, moins ça fonctionne plus ils insistent.
a écrit le 11/04/2020 à 11:39 :
En finir avec les dogmes Franco-Français dans une UE qui glorifie le temps de travail (48h possible) et nous nos 35h que personne ne nous envie. Donc finissons en avec ces 35h qui font perdre la France depuis 20 ans. Surtout plus d'heures sups après 35h.
Réponse de le 11/04/2020 à 12:33 :
Les caissieres, infirmieres, routiers, ouvriers qui font tourner la France actuellement toujours aussi dédaignés par les technocrates crétins et autres kékés en costard qui ne font vraiment rien de productif à part faire la morale.
Réponse de le 11/04/2020 à 12:42 :
Les 35 heures de facto sont mortes et ce depuis presque 10 ans! Il est possible d'imposer 40 heures de travail et même sans "surémunération" aujourd'hui.

Par contre cette loi a apporté une flexibilité annualisation que beaucoup nous envient!

Il va donc surtout falloir arrêter de chercher des fausses bonnes solutions qui nous détournent des vrais problèmes et de la recherche de leurs solutions!
Réponse de le 11/04/2020 à 13:33 :
Sauf que le temps travail moyen en heure : Italie 1723 h,Espagne 1687 h,France 1514 h Allemagne 1356 h https://fr.statista.com/infographie/12595/heures-travaillees-par -salarie-ocde/il y ' à 20 ans c' étais le passage à l ' euro.Le manque de discernement des européens devient inquiétant. .
Réponse de le 11/04/2020 à 19:30 :
La durée moyenne du travail des salariés à temps plein en France est de 38H30, pas 35H. D’autre part, pour les 1.5 millions de salariés au forfait (et il ne s'agit pas que de cadres, loin de là), elle est supérieure à 45H hebdo. Les 35H, c'est une blague, à part dans l’administration tout le monde travaille largement plus; mais n'est pas forcément payé pour autant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :