À un an de la présidentielle, le retour du « Baron noir » auprès d'Emmanuel Macron ?

POLITISCOPE. A un an de la présidentielle, Emmanuel Macron cherche à consolider ses soutiens à droite : il a ainsi récemment dîné avec des ténors de LR, dont Christian Estrosi, le maire de Nice. Il faut dire que sa majorité est exsangue. Le chef de l'Etat, sans doute adepte lui-aussi, comme Edouard Philippe, du « Baron noir », a aussi dîné avec... le socialiste Julien Dray, l'inspirateur de la série à succès. Une future prise de la Macronie pour 2022 ? La bataille fait rage entre les faiseurs de rois...
Marc Endeweld

4 mn

(Crédits : REUTERS/Charles Platiau)

À l'Elysée, le président Macron ne cesse de multiplier les dîners « secrets » depuis deux mois. Edouard Philippe début mars, Philippe De Villiers début avril... Pas vraiment des fans du chef de l'Etat ! Mais à un an de la présidentielle, Emmanuel Macron cherche surtout à consolider ses soutiens à droite. Il a ainsi dîné récemment avec de grands élus LR, comme Hubert Falco, le maire de Toulon, ou Christian Estrosi, le maire de Nice.

République monarchique oblige, la valse des courtisans continue donc autour du Roi.
C'est qu'Emmanuel Macron, seul en son château élyséen, a besoin de renouveler son équipe dans l'optique de 2022. Sa majorité est exsangue. Tout au long du quinquennat, la presse a raillé les « amateurs » et « les apprentis » au pouvoir, pointant le manque d'expérience politique des députés, ministres, ou de leurs collaborateurs. « Macron a prouvé qu'il était un très mauvais manager. Il préside seul. Et ces derniers temps, il est plus que jamais seul », critique un partisan déçu.

Alors pour mieux rebondir, Emmanuel Macron déploie de nouveau ses talents de séducteur, et pas uniquement à droite... C'est ainsi qu'il a invité Julien Dray à dîner à l'Elysée il y a un mois environ. Depuis le début du quinquennat, les contact entre les deux hommes était pourtant particulièrement parcellaires. Quelques SMS de courtoisie tout au plus. Le socialiste avait pourtant « couvé » Emmanuel Macron quand il était ministre à Bercy, devenant presque son coach en politique.

À l'époque, « Juju » avait à toute heure « Manu » au téléphone. L'ancien trotskiste trouvait alors au ministre de l'Economie toutes les qualités. Le cofondateur de SOS Racisme était bluffé par les débuts en politique de celui qui n'avait pas encore quarante ans. Bluffé mais lucide. Ainsi, celui qui a inspiré le personnage du Baron noir dans la série télévisée n'a guère apprécié la manière qu'a eu son protégé d'alors de jouer en solo à la dernière présidentielle, fomentant sa candidature derrière le dos de son copain François Hollande.

Et pourtant, Dray a accepté le dîner. Car ce chantre historique de l'unité de la gauche craint par dessus tout l'arrivée potentielle de Marine Le Pen en 2022. Et au vu des dernières polémiques, celui qui se définit comme un républicain est lassé par les réflexes minoritaires d'un Jean-Luc Mélenchon ou des chamailleries de ses camarades du PS. Alors, une fois n'est pas coutume, l'homme pourrait se laisser tenter par une aventure hors de « sa » gauche. Mais rien n'est décidé. Dray réfléchit. Pourrait-il apporter son aide à ce jeune président et lui permettre de faire coup double alors même qu'il a renié une bonne partie de ses promesses de gauche, préférant présider à droite toute ?

2022, qui sera le Faiseur de Roi ?

En attendant, c'est bien à droite et au centre qu'on essaye de jouer des coudes pour proposer la dream team de ses rêves à l'actuel président. Chacun espère sortir gagnant d'une stratégie de coalition qu'Emmanuel Macron pourrait constituer autour de sa candidature, à la façon allemande ou italienne. À ce petit jeu, François Bayrou compte bien mettre d'accord tout le monde en rappelant, qu'en 2017, c'est bien lui qui avait proposé un tel accord à Macron, et qu'il avait été alors le faiseur de Roi.

Car son rival de toujours, Nicolas Sarkozy, pourrait également être tenté de proposer un accord de gouvernement au futur candidat Macron. À l'image de l'équipe Castex, l'ancien président se voit bien en super DRH d'une macronie renouvelée (et à droite). À moins qu'il choisisse finalement de soutenir Xavier Bertrand : « Tout dépendra si Macron est faible, ou trop faible », décrypte un sarkozyste. L'enjeu ? Emmanuel Macron a-t-il encore la capacité de rassembler les Français en cas de qualification au second tour de la présidentielle ? Reste-t-il un rempart à l'extrême droite ?

De son côté, Xavier Bertrand a surpris tout le monde en se déclarant candidat à la présidentielle avant même les élections régionales, alors qu'il se représente à la tête de la région des Hauts-de-France. Ce pari pourrait lui permettre en tout cas de démontrer à tous qu'il constitue un meilleur rempart à Marine Le Pen. Ce scénario ne semble pour l'instant ne pas inquiéter la garde rapprochée d'Emmanuel Macron : « Les macronistes sont assez sûrs d'eux. Ils pensent qu'il n'y a personne de sérieux en face d'eux. Personne dans leur rang ne croit à Bertrand. Ce dernier pourrait pourtant profiter du tout sauf Le Pen et tout sauf Macron », remarque un conseiller du soir du Château.

Les macronistes ne devraient d'ailleurs pas oublier une donnée : depuis 2017, s'il y a bien eu des déçus à l'égard du macronisme, on en trouve une bonne part parmi les chiraquiens. Ceux là même qui s'étaient engagés derrière François Hollande en 2012 contre un certain Nicolas Sarkozy. On comprend mieux pourquoi Emmanuel Macron pourrait avoir besoin qu'un « Baron Noir » vienne à son aide pour 2022...

Marc Endeweld

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 03/05/2021 à 8:02
Signaler
Notre président s'amuse, planifie , choisit des options et pendant ce temps là le bateau France fait eau de toute part .....

à écrit le 03/05/2021 à 0:34
Signaler
Julien Dray accusé dans une enquête a paraître et publié par France info / radio France pour avoir toucher de l'argent ( des miettes) pour rendre service a des amis frères et faire pression sur une legislation en cours a l'époque tout ceci dans une ...

à écrit le 02/05/2021 à 20:11
Signaler
c'est une démonstration de mise en coupe du pays, très intéressant et en même temps, disons qu'en regardant les précédents, disons que c'est impressionnant !!! comme une caste dont l'objectif est de permettre de perpétuer un pouvoir, sans antagon...

à écrit le 02/05/2021 à 13:17
Signaler
Inconnu mais traite en politique au mépris des siens sera bientôt Museler

à écrit le 01/05/2021 à 18:24
Signaler
Macron fait les "tasses", une vieille habitude chez lui. C'est un touilleur de gadoue politicarde,un agitateur de fosse d'aisance.

le 02/05/2021 à 15:17
Signaler
Peut-être. Cependant, la gauche et la droite républicaines ayant été politiquement réduites à la portion congrue - ce n'est pas un jugement de valeur, juste une constatation -, LREM est le seul et unique rempart électoralement crédible contre les fos...

à écrit le 01/05/2021 à 18:21
Signaler
Les opportunistes de conviction à géométrie variable font de bons convives à l'ELysée, mais cela sera t-il suffisant ?

à écrit le 01/05/2021 à 9:52
Signaler
j'aime le mot grands élus, j'habite le Var et je voudrais demander au président : M. Falco représente qui dans le département? Pour ce qui est de M. Estrosi je ne suis pas sur bien au contraire qu'un tel opportuniste soit plus porteur de voix que re...

le 03/05/2021 à 4:08
Signaler
A vingt ans je ne croyais deja plus dans les promesses des politiciens, micron en est l'archetype, comment se tromper soi meme ?

à écrit le 30/04/2021 à 21:28
Signaler
Voilà où nous emmène une macronie perdue, encore plus avant dans la France des loges, incroyable...

le 01/05/2021 à 10:53
Signaler
Vous êtes bien naïf ou amnésique ou manquant de culture ...comment pensez vous que Sarko Chirac Mitterand etc on fait avant ? Les visiteurs du soir ou les loges etc ont toujours fait parti de l histoire de France et d autres pays... ainsi va le po...

le 01/05/2021 à 12:12
Signaler
Depuis que la politique existe les régnants car le mot gouvernance est usurpé, le politique règne sur le royaume des gueux, dont il se moque éperdument. M. Macron comme tous les présidents de la Vème s'entoure de visiteurs du soir nous avons eu penda...

le 01/05/2021 à 20:40
Signaler
@Brehat Vous oubliez de nous dire que Macron est promené par les loges et que c' est bien le point qui pose problèmes, loges ou état profond d' ailleurs, à votre convenance, ce dernier terme qu' il reconnait lui-même et qu' il...

le 03/05/2021 à 4:13
Signaler
@ Brehat. Pardon de vous rectifier dans votre affirmation. Tous les pays ne sont pas a mettre dans le meme panier. La Coree du Sud interdit deux mandats de suite a tout impetrant, ce quelque soit le poste. Ils ont bien compris apres trois mandats...

le 03/05/2021 à 10:54
Signaler
Macron en est à son tout premier mandat électoral, ça ne garantit pas la qualité. Il manque singulièrement de maturité politique et semble avoir découvert le pays au cours de son mandat et seulement après des affrontements violents avec la population...

à écrit le 30/04/2021 à 16:25
Signaler
Les députés Lrem sont avant tout des godillots, mais nous sommes tellement habitués depuis tellement longtemps avec toutes les formations politiques que les godillots font bien la paire entre eux.

le 01/05/2021 à 12:11
Signaler
de quoi semelles t'ils?... nous en somme lacets. OK, je sors...

à écrit le 30/04/2021 à 16:09
Signaler
Ce sera la grande qualité de la gouvernance de Macron, enfin si on peut appeller ça comme ça, au moins il ne nous laissera pas un énième parti politique en héritage les LREM n'ayant pas fait long feu, le parti par contre avec de puissants soutiens fi...

à écrit le 30/04/2021 à 16:03
Signaler
Depuis quelques années Dray est l'invité régulier de LCI et de Cnews, média complaisants vis à vis de l'extrème droite. Il y devise avec beaucoup de gourmandise avec zemmour et les journalistes de Valeur Actuelle et du Figaro. Cet individu a comm...

le 30/04/2021 à 16:21
Signaler
Il n'y a pas que Dray. Une bonne partie de la classe politique, comme la population, durcit ses positions à droite. Il suffit de voir le vote communiste qui a valsé à l'extreme droite, 40% des ouvriers votent RN, 10% des profs. La faute à un discours...

le 30/04/2021 à 21:56
Signaler
Vous demandez si c'est étonnant, qu'il passe à droite, très à droite. Ce qui étonnant, c'est qu'un homme ait tué une femme aux cris de dieu est grand et qu'il ne soit pas condamné. Cela fait réfléchir et évoluer les positions politiques, vers la droi...

le 01/05/2021 à 11:30
Signaler
Vous êtes totalement hors sujet... mais je vais suivre quand même. Ce type fume depuis l'age de 11 ans et a la moitié des neurones grillés, même quand il n'est pas sous drogue. Il va passer le reste de sa vie en établissement psychiatrique. Vous...

le 01/05/2021 à 14:28
Signaler
7 experts l'ont examiné et sont unanimes. Cet individu qui consomme des stupéfiants depuis ses 11 ans a la moitié des neurones carbonisés. Il finira ses jours en établissement psychiatrique. Vouloir à tout prix une condamnation pénale relève de l...

le 02/05/2021 à 15:22
Signaler
Bof. Au second tour des présidentielles de 2017, près de 30% des électeurs ayant voté LFI au 1ier tour, toute honte bue, ont voté Marine au second tour plutôt que de s'abstenir. A se demander comment ces corniauds peuvent se regarder dans une glace. ...

le 03/05/2021 à 12:52
Signaler
Je en sais pas d'où vous tenez vos chiffresn mais je sais d'ou je teins els miens: étude IPSOS réalisée pour LCP En 2017. Les électeurs de Mélenchon au premier tour se sont reportés à 7% seulement sur MLP. (52% sur Macron et le reste blanc et abst...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.