Acte VIII des "Gilets jaunes" : ce qu'il faut retenir de la mobilisation

 |   |  633  mots
(Crédits : JEAN-PAUL PELISSIER)
Près de 50.000 "Gilets jaunes" ont été recensés dans toute la France samedi pour la huitième journée de protestation, contre 32.000 la semaine dernière. Des heurts ont éclaté dans la capitale et dans plusieurs villes de l'Ouest. "Justice sera faite", a promis le chef de l'Etat Emmanuel Macron.

Après la trêve des fêtes de fin d'année, la mobilisation des "Gilets jaunes" est repartie à la hausse samedi 5 janvier pour l'Acte VIII. Sur l'ensemble de la journée, 50.000 "Gilets jaunes" ont été recensés à travers le pays selon la police, contre 280.000 au plus fort de la mobilisation mais 32.000 la semaine dernière, a déclaré sur LCI le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Ce dernier a également précisé que plus de 56.000 membres des forces de l'ordre étaient mobilisés samedi.

Sur les pancartes arborées par les manifestants, dont beaucoup réclamaient des référendums d'initiative citoyenne (RIC), les slogans suivants ont été écrit : "Macron, toi et la clique, tous au smic", "Macron prix Nobel du mépris", "Indignez-vous : trop de taxes, trop de suicides, trop de SDF. Réveillez-vous", "Le roi Macron donne des miettes aux gueux".

La mobilisation des "Gilets jaunes" a parfois viré à l'affrontement avec les forces de l'ordre, suscitant l'indignation du chef de l'Etat. "Une fois encore, une extrême violence est venue attaquer la République - ses gardiens, ses représentants, ses symboles", a réagi Emmanuel Macron sur Twitter en fin de journée.

Ministère attaqué avec un engin de chantier

Parmi les incidents ayant émaillé la journée, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a dû être évacué de ses bureaux rue de Grenelle à Paris après une intrusion de "Gilets jaunes" qui ont défoncé la porte du ministère avec un engin de chantier. Une enquête est ouverte, selon le parquet de Paris. "S'attaquer à un ministère, c'est s'attaquer à notre bien commun, la République. Les auteurs de ces actes inqualifiables sont des ennemis de la démocratie", a-t-il commenté sur Twitter.

Toujours à Paris, quelques heurts entre manifestants et forces de l'ordre ont également éclaté non loin du musée d'Orsay, où une péniche a été incendiée. Des dégâts ont aussi été constatés sur le boulevard Saint-Germain où des voitures, des scooters et du mobilier urbain ont été vandalisés et incendiés. La tension était palpable en début de soirée sur l'avenue des Champs-Elysées. Dans la capitale, la préfecture de police a recensé 3.500 manifestants. Selon la préfecture, 24 personnes ont été interpellées.

Les radicaux "nuisent à cette mobilisation légitime"

Des échauffourées ont aussi éclaté entre forces de l'ordre et "Gilets jaunes" samedi dans plusieurs villes de l'Ouest dont Caen, Nantes et Bordeaux, tandis qu'à Rennes, un groupe de manifestants a cassé une porte d'accès à la mairie.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a assuré que ce mouvement n'était "pas représentatif de la France". Il a également insisté sur la "détermination" du gouvernement face à cette contestation qui fait vaciller l'exécutif depuis un mois et demi.

"Nos institutions sont solides. Notre détermination est totale face à ceux qui attaquent, brûlent ou brutalisent" a-t-il écrit sur Twitter.

Le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez a pour sa part évoqué sur le plateau de BFM TV des "débordements de factieux extrêmement violents" émanant d'individus qui "cherchent à faire tomber la démocratie."

"Nous devions assister aujourd'hui à une manifestation pacifique à Paris, et les plus radicaux s'emploient, une fois de plus, à nuire à cette mobilisation légitime", a regretté Jacline Mouraud, une des figures de ce mouvement protéiforme qui a ciblé la hausse du prix des carburants avant de porter des revendications plus larges.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2019 à 20:00 :
Etranges comme chiffre 50000 manifestant et 57000 policiers? On aurait pas cru au vu des video que les policiers étaient plus nombreux que les manifestant... Ils étaient où?
a écrit le 07/01/2019 à 19:35 :
Ce que les médias maastrichtiens aiment par-dessus tout, c'est ce qu’ils reprochent à leurs ennemis: l'amalgame. Ces temps-ci, chacun le voit dans les journaux, radios et télés du système: une seule hirondelle morveuse fait pour cette engeance le printemps des gilets-jaunes. On a pu ainsi constater avec eux, et ce ad nauseam, combien un homophobe, un raciste, un antisémite, un complotiste surgissant parmi les gilets-jaunes faisait de tous les gilets-jaunes des coupables de ces crimes listés.

Or, est-ce que le passé d'un joueur de poker, compagnon de quelques spécimens de la pègre Marseillaise devenu ministre de l'Intérieur de Macron, fait de tous les ministres de Macron des joueurs de poker compagnons de la pègre marseillaise? Je pense que même Castaner dirait que non... C'est pourtant ainsi qu'on procède chez les ennemis des gilets-jaunes -car ils sont moins traités par eux en adversaires respectables et respectés qu'en ennemis à supprimer...

Des gilets-jaunes ont lancé un transpalette électrique (donc écoresponsable et non polluant: un bon point pour eux...) contre la porte du ministère de Benjamin Griveaux. La belle affaire! Voici donc qu'en guise de résumé de ce nouveau samedi jaune, le transpalette est presque présenté par les journalistes comme un char d'assaut, un Rafale de la dernière génération, un sous-marin à propulsion nucléaire, un engin de guerre furtif, le dernier cri de la technologie meurtrière d’État, le petit bijou secret de Dassault.

On nous dit également que le transpalette a été lancé contre la République en personne! Tudieu... Si la République est mise en péril par un transpalette, soit le pouvoir du transpalette est grand, soit la République est bien faible, soit encore ceux qui tiennent ce genre de discours prennent leurs auditeurs pour des imbéciles. Je penche plutôt pour cette dernière hypothèse...
https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/la-republique-attaquee-par-un-transpalette-?mode=video&fbclid=IwAR1KGSy3Jzh1PA5oRUFiMLg-l7eKKWcq_8Cyme0qcreJXGA8KbEQyq2bmDA
a écrit le 07/01/2019 à 19:08 :
Combattons la dictature en marche et ses sbires; sauvons la République tant qu'il est encore temps !
a écrit le 07/01/2019 à 18:15 :
des extrêmes et des populistes !

S’il vous plaît allez squatter d’autres forums, vos écrits menaçants (Gillette02 : Kalachnikov...), partisans (Gedeon et l’UPR), et extrémistes (Bégonia et la ligue italienne maintenant..) ne convaincront personne ici car les lecteurs réguliers ont un minimum de vernis économique et de connaissance du vrai fonctionnement des institutions.

Merci.
Réponse de le 07/01/2019 à 19:14 :
C'est le problème, le vernis c'est comme le rimmel qui coule sauf que lui il devient craquelé!
Le roi est nu son rimmel dégouline, ses armoiries et le peuple aussi !
Sa perruque, les poudrés de la télé, les ridicules des plateaux, fake !!
Tout est fake ! La seule réalité : Fillon déclare la France en faillite et lui vide les poches, cahuzac les yeux dans les yeux, Élites dites vous ?
VOus allez tous finir comme Ghosn !! Nous allons reprendre le pouvoir!
Réponse de le 08/01/2019 à 9:15 :
@Over
Les lecteurs réguliers ont un minimum de vernis..." ils peuvent aussi être comme les trois singes ; sourds ,muets, aveugles. Quant aux institutions et à la Constitution toutes deux sont à revoir, en particulier la représentativité. Quand on voit qu'un député peut être élu avec 80 % d'abstentions, cela ne vous choque pas. Je ne parle pas de l'élection de Macron, puisque c'est du même tonneau. Il y a du grain à moudre sur ces sujets. Maintenant si vous ne pouvez admettre les autres commentaires, changez de média, vous aussi pouvez changer de forum, c'est facile.
a écrit le 07/01/2019 à 16:57 :
Scandale diplomatique et gifle monumentale adressée à Macron : par la voix de ses deux vice-présidents du Conseil, Matteo Salvini et Luigi Di Maio, le gouvernement de coalition italien a affirmé ce 7 janvier son soutien clair et net aux Gilets jaunes français.

« Je soutiens les citoyens honnêtes qui protestent contre un président gouvernant contre son peuple », a ainsi affirmé le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, patron de la Ligue.

Le ministre du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales, et chef du Mouvement 5 Étoiles (M5S), Luigi Di Maio, a également eu ce message : «Gilets jaunes, ne faiblissez pas !»
Source https://www.upr.fr/
La vérité, c’est que Macron ne connaît pas et n’aime ni l’Europe ni la diversité de ses peuples.

Il fait semblant de n’aimer qu’une idée désincarnée, idéologique et mortifère de « l’Europe », dont il ne fiche royalement par ailleurs, et cela parce qu’il a compris qu’il fallait être européiste pour « faire carrière ».
Seulement voilà : les coups de menton méprisants qu’il a donnés à la planète entière l’ont complètement démonétisé à travers l’Europe et le monde. Et Macron est en passe de se faire détester autant à l’étranger qu’en France !
a écrit le 07/01/2019 à 16:32 :
L’UPR met solennellement en garde les Français contre le régime Macron qui piétine les libertés fondamentales, notamment le droit de manifester, et qui, par son jusqu’au-boutisme, son sentiment de toute-puissance et son mépris de la réalité, met de plus en plus les forces de l’ordre en porte à faux vis-à-vis du peuple, et au final menace gravement la paix civile.

L’UPR tient à souligner à cet égard que les forces de l’ordre ont également enregistré des blessés et que de nombreux policiers, coincés entre leur devoir professionnel et la force montante du soulèvement populaire, tentent avec difficulté d’exercer leur métier avec le calme et le discernement nécessaires.

Macron et les siens prétendent incarner et défendre la République et la démocratie. Mais c’est l’inverse exact qui est vrai. La parole de l’exécutif, qui inverse en permanence le sens des mots, est devenue insupportable d’hypocrisie, de mensonge et de manipulation.

En se conduisant comme un dictateur, Macron agit comme un adversaire de la République. Les Français doivent redouter que la situation explosive, créée par le Président de la République en parfaite connaissance de cause, ne serve à ce dernier de prétexte pour s’accorder les pleins pouvoirs au titre de l’article 16 de la Constitution.
https://www.upr.fr/actualite/france/communique-de-presse/

L’UPR appelle donc les « Gilets jaunes » et, plus largement, les Français à rester calmes et pacifiques, et à refuser toute violence, c’est-à-dire à refuser d’entrer dans le jeu irresponsable de Macron, Castaner et des casseurs, cogneurs et provocateurs de tous bords qui s’évertuent à semer les ferments d’une guerre civile.

Outre les manifestations pacifiques hebdomadaires et l’occupation paisible des ronds-points, les voies pacifiques à privilégier sont le droit de grève et le déclenchement de la procédure de destitution de Macron, comme notre Constitution en offre la possibilité.
Réponse de le 08/01/2019 à 1:46 :
mais comme Mr Macron est incapable de réflechir, nous allons droit vers l'"effondrement de ce pays !!!
a écrit le 07/01/2019 à 16:30 :
L'Italie est avec nous, franchissez les frontières et achetez des armes, approvisionner la région paca, des kalachnikovs c'est pas cher, les italiens sont proches des russes, allez les jaunes !
Réponse de le 08/01/2019 à 1:47 :
c'est l'autre Europe qui se soulève !!!!! BRAVO en avant !!!!!
a écrit le 07/01/2019 à 15:50 :
@krone: « ils ont mal travaillé et nous enfoncent dans une crise économique sans précédent . Ils sont complètement en dehors de la plaque sur ce qu'il faudrait faire en économie. »
Ben non justement, les voyants commençaient à basculer au vert depuis les dernières (certaines) mesures de Hollande (notamment le CICE - et pourtant je ne le soutiens pas), les premières mesures et surtout la confiance en les entreprises restauree par Macron.
Très triste de voir un certain nombre d’investisseurs commencer maintenant à temporiser, voire à changer de plan vu l’incertitude et les risques pour l’économie.
Ce sont nos emplois à moyen terme qui sont en jeu !!!

Je ne sais pas quelles sont vos références en économie, mais il y a dans la politique de Trump un aspect court-termiste à brûler les capacités d’action de la réserve en période favorable. Elles manqueront au premier gros retournement. Mais il s’en fout ce sera son successeur et les générations futures qui subiront.
Quant à nous, il y a longtemps que nous les avons mangé nos réserves... prions pour que les taux ne remontent pas massivement !!!...
a écrit le 07/01/2019 à 15:38 :
L' état hors sol parfaitement découplé des électeurs car répondant aux souhaits d'une oligarchie du 1 % à travers une élection où vous fabriquez l' opinion est la première marche vers l' état déliquescent de notre ..démocratie post traité de Lisbonne.

Vous voulez échapper à cela ? Réintroduisez une parité de temps médiatique, renouvelez tout le champ politique, expulsez les "experts" des plateaux télé et sanctionnez immédiatement le journalisme papier ou télévisuel qui ne répond pas à la charte de Münich.
Vous aurez alors fait le plus gros du chemin.

Si ces mesures avaient été prise il y a onze ans et j' y reviens, post Lisbonne, vous n' auriez pas l' épisode des GJ sur les bras.
a écrit le 07/01/2019 à 15:19 :
sur les événements Gilets Jaunes IL CONVIENT DE RELATIVISER

* Pendant que nos Militaires défendent la France avec un grand courage dans des conflits armés ou les belligérants tirent à balles réelles, à coups de missiles, etc

les forces de l'ordre casquées, avec des gilets pare balles, des masques, des cannons à eau, des taser, des Matraques, bâtons, flashball etc ... se plaignent se lamentent pleurnichent de quelques bousculades qu'ils subissent ...venant de citoyens aux mains nues !

ca pose question,
que font-ils dans les forces de l'ordre, peut être devraient-ils reconsidérer leur avenir professionnel,

ils n'ont qu'à traverser la rue pour trouver des boulots dans la restauration, l'hotellerie, et les métiers en tension selon Poele Exploi

IL CONVIENT AUSSI D'AVOIR UN REGARD ATTENTIF

les prétendus casseurs violents qui officient dans les manifestations paraissent très professionnels structurés,

ca pose question,
ils nous font penser à des spécialistes entrainés, agissant opportunément, presque en symbiose avec les forces de l'ordre,

un peu comme quand les forces de l'ordre s'entrainent en 2 camps les bons et les méchants selon divers reportages sur les chaînes télévisées ....
a écrit le 07/01/2019 à 14:03 :
Des policiers débordés et épuisés, des gilets jaunes désespérés et des casseurs ultra violents, bienvenue dans la France d’Emmanuel Macron. Le criminologue Xavier Raufer nous livre ses observations sur la gestion de la crise…
https://www.breizh-info.com/2018/12/08/107417/face-aux-gilets-jaunes-lexecutif-a-lagonie-xavier-raufer-sur-tvl-video
a écrit le 07/01/2019 à 13:11 :
Qu'il redonne la parole au peuple, car ils ont mal travaillé et nous enfoncent dans une crise économique sans précédent . Ils sont complètement en dehors de la plaque sur ce qu'il faudrait faire en économie . Il va bien falloir se rendre compte que cela ne peut continuer comme avant avec les mêmes erreurs d'une austérité grandissante qui n'est plus de mise depuis la relance aux états unis . On marche sur la tête .
a écrit le 07/01/2019 à 12:56 :
Justice de classe, une seule reponse : le bolchevisme radical armé jusqu'aux dents et la musique préférée des classes populaires : les orgues de Staline!
a écrit le 07/01/2019 à 12:42 :
Macron élu avec sa clique de 308 députés pour 5 ans joue "force et détermination" et se prépare à modifier la République à la hache comme il l'a annoncé dans son discours au congrès 2018: moins de représentants élus, pas de démocratie participative. Où est la violence?
a écrit le 07/01/2019 à 12:08 :
Que de contre-vérités jetées dans ces forums, c'est hallucinant et fait peur à lire !
Soit les personnes sont mal informées ou manipulées. Soit elles cherche à manipuler l'opinion en envahissant les forums de journaux cibles. C'est sûrement un peu des deux et ce n'est pas rassurant pour la démocratie !...

Parmi les plus répandues : Macron est un dictateur ou un président illégitime. Désolé mais c'est lui qui a eu le plus grand nombre de voix de tous les candidats, y-compris au premier tour (24% des votes exprimés, sachant que 75% des inscrits ont voté). Les autres sont derrière. Je peux comprendre que ça en fasse ch... certains mais ils n'avaient qu'à se présenter ou bien aller voter !
Quand au côté "dictateur", la réponse ci-dessus clos ce point. Si certains ne sont pas convaincus, qu'ils aillent manifester et casser comme le font les GJ dans d'autres pays (Russie, qq pays d'Afrique ou d'Amérique du Sud... même chez Trump!) ,pas sûr qu'on les laisse s'exprimer et qu'on les voie s'exprimer contre le pouvoir dans tous les média...

J'ai relevé quelques posts qui feraient sourire si le contexte n'était pas aussi grave (vu les pseudos choisis, il s'agit peut-être de la même personne ou groupe) :

@verité: "QUE L ON METTE LES PATRONS ET LES ELUES POLITIQUE AUX SMIC ET ON LES VERRAIS RAPIDEMENT SUR NOS ROND POINT AVEC DES GILETS JAUNES??? " : ben voyons, c'est toujours le faute aux autres.
- Les méchants patrons ! La majorité des chefs d'entreprise n'est pas hors-sol vous savez. Vous n'êtes pas salarié d'une entreprise ? Que voulez-vous : éradiquer les entreprises de France ? Même si vous êtes fonctionnaire ou chômeur, vous êtes payé par la communauté et donc par la valeur créée par les entreprises. Et ce système n'est pas prêt de changer qu'il nous plaise ou non... Pendant ce temps les pays concurrents continuent à avancer, à innover, ils se battent et vont nous battre si on n'ouvre pas les yeux et refusons systématiquement tous les changements.
- Les méchants élus ! Et bien que faites-vous pour la communauté vous-même ? Présentez-vous si vous n'êtes pas satisfait de vos élus actuels. Il y a de moins en moins de vocations, et ce type de propos populiste ne va pas améliorer la situation.

@Determination: "Des gens qui vivent a 3 avec 1200 euros ou a 5 avec 2500 euros mais le gouvernement ferme les yeux" : désolé mais c'est ridicule et cruel de laisser croire à ces personnes que c'est le gouvernement qui doit gérer leurs éventuels problèmes financier. Par ailleurs, ces cas bénéficient de différentes aides sociales et donc de l'aide de l'état. Il y a bcp de situations difficiles, mais l'état ne peut pas se substituer systématiquement au chef de famille, à moins d'une tutelle ou curatelle décidée par un juge. Pour rappel le social est un des (le?) plus gros postes de dépense de l'état et justifie en grande partie nos impôts et taxes, faudrait savoir ce que vous voulez ? Vos collègues GJ veulent les baisser.
@Determination: "Le peuple Français est souverain et ne lâchera rien" : tout à fait d'accord, le peuple s'est exprimé démocratiquement il y a 18 mois et n'a pas envie que ses choix soient systématiquement remis en cause par une minorité anti-démocratique, parfois agressive et qui s'en prend de plus en plus à la République.
Réponse de le 07/01/2019 à 17:33 :
Macron ne représente absolument pas le peuple Français malgré une fausse démocratie a un système a deux tours.

Chaque État a la responsabilité de créer des emplois en France, de garantir un revenu de base quelque soit la situation de la personne tant qu'elle est de nationalité Française.
L'État a également l'obligation de protéger ses compatriotes au niveau sécuritaire.

Si Macron n'a pas la capacité de relever ces défis, alors il doit laisser sa place et démissionner tout simplement.
Il faut qu'il assume sa faiblesse et sa soumission totale a l'UE.
Réponse de le 08/01/2019 à 1:28 :
Ben oui, Mr Macron est notre président, mais son premier ministre je n'ai pas voté pour lui, et quand il y a un pépin on change de gouvernement, ça satisfait tout le monde, on repart de zéro et on reconstruit après, mr Macron mal entouré manque visiblement de bon sens et se doit d'agir vite.
Il y a de très belles pointures autour de lui comme Marlène Schiappa par exemple qui ferait une première ministre de grande valeur.
Réponse de le 08/01/2019 à 9:31 :
@ reponse de pemmore: Schiappa 1er ministre ? Vous révez ! il n'y a pas plus dogmatique et incompétente
a écrit le 07/01/2019 à 11:10 :
se souvenir tout simplement que la politique d en marche a perdu le monopole du coeur des français
a écrit le 07/01/2019 à 10:53 :
Il n'y a pas les bons et les méchants. Les gilets jaunes doivent endosser leur responsabilité face aux facétieux. Mais leur complicité n'est que trop évidente. Le pouvoir doit être plus résolu face aux émeutiers. La majorité dite silencieuse ne le restera pas éternellement. En silence elle organise son auto defense
Attention ! Guerre civile en vue! Avec du sang et des larmes. Mais c'est le but des émeutiers
Donc vigilance..Mais armée.
Réponse de le 07/01/2019 à 12:54 :
On t'attends le bourgeois, tu vas prendre cher!
a écrit le 07/01/2019 à 10:41 :
En parlant de justice :

Des juges sont-ils entrés en rébellion contre les ordonnances de septembre 2017 sur le code du travail ? Pour la deuxième fois en quelques jours, un tribunal a estimé contraire aux engagements internationaux de la France une des mesures emblématiques de cette réforme : le plafonnement des indemnités accordées par la justice à un salarié victime d’un « licenciement sans cause réelle et sérieuse ». C’est le conseil de prud’hommes d’Amiens qui a rendu cette décision, le 19 décembre 2018, comme le signale le site d’informations Actuel RH. Le jugement, que Le Monde a pu consulter, est similaire à celui rendu six jours auparavant par les conseillers prud’homaux de Troyes. Il a pour effet d’écarter une disposition à laquelle Emmanuel Macron est très attaché puisqu’elle figurait dans son programme de campagne.L’affaire tranchée à Amiens concerne Fidèle T., employé dans un commerce d’alimentation générale. Celui-ci avait saisi les prud’hommes en février 2018 après avoir appris que son patron voulait le licencier pour faute grave. Les juges ont considéré que la rupture du contrat de travail était infondée et qu’il fallait dès lors dédommager le salarié pour le préjudice subi. Or, ont-ils rappelé dans leur décision, la convention n° 158 de l’Organisation internationale du travail (OIT) indique qu’une juridiction nationale, en cas de congédiement injustifié, doit pouvoir ordonner l’octroi d’une « indemnité adéquate » ou toute autre forme de réparation « appropriée ».Dans le cas de Fidèle T., le barème prévoit « une indemnité à hauteur d’un demi-mois de salaire », selon le conseil de prud’hommes d’Amiens. Cette somme ne peut être vue « comme étant appropriée et réparatrice ». A l’appui de leur démonstration, les juges soulignent que « dans le cadre d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse, le salarié subit irrémédiablement un dommage (…), d’ordre psychique mais également (…) financier » puisque ses revenus baissent de façon substantielle, une fois qu’il est privé d’emploi.

Conclusion, pour les conseillers prud’homaux d’Amiens : les textes issus de la réforme de 2017 « sont contraires à la convention 158 de l’OIT » et l’entreprise est condamnée à verser un dédommagement de 2 000 euros, soit un montant dont les juges sous-entendent qu’il est supérieur à ce qui est fixé dans les ordonnances. Précision importante : le jugement du 19 décembre 2018 a été rendu par une formation dans laquelle siégeaient deux conseillers salariés et deux conseillers employeurs, ce qui signifie que l’un de ces derniers, au moins, adhérait à l’analyse juridique développée dans la décision.
Réponse de le 07/01/2019 à 12:11 :
Bien vu :"Prud’hommes : le plafonnement des indemnités jugé contraire au droit international" https://www.latribune.fr/economie/france/prud-hommes-le-plafonnement-des-indemnites-juge-contraire-au-droit-international-802905.html#awaitingComment1934526
a écrit le 07/01/2019 à 10:22 :
Justice sera faite, où, quand, comment tant il semble que le gouvernement dans son entier, hier représenté par BLM courant les plateaux télé, ne semble pas convoquer la résolution des problèmes qui sont la génèse des Giltes Jaunes, ni même prendre la mesure de la situation ..?
Interrogé par les journalistes sur ce que serait la portée du « Grand débat national » lancé par Macron à partir du 15 janvier, Bruno Le Maire a tenté d’endormir les auditeurs par une formule creuse à souhait :

« Je crois profondément que le grand débat, c’est la meilleure manière de réconcilier les Français, de les ramener à la table des discussions. Les Français ont des choses à nous dire ».

Mais, pressé par les journalistes de savoir si ce « Grand débat » pourrait déboucher sur des revendications bien concrètes, par exemple sur le rétablissement de l’ISF, Le Maire a été catégorique :

« Que les Français veuillent le rétablissement de l’ISF, on le sait, ce n’est pas une grande nouveauté. Il se trouve qu’Emmanuel Macron a été élu président de la République sur la base d’un projet qui comprend une transformation fiscale en profondeur, votée par une majorité de Français. Donc je ne souhaite pas que nous revenions sur l’ISF, sur le prélèvement forfaitaire unique ou sur la baisse de l’impôt sur les sociétés qui doit permettre à nos entreprises de se développer ».

Devant les journalistes visiblement éberlués par ce discours complètement déconnecté des réalités d’une France en ébullition, le ministre a poursuivi en fermant d’emblée la porte à tout changement significatif de politique :

« Il ne s’agit pas que le débat conduise à détricoter tout ce qui a été voulu par les Français au moment de l’élection présidentielle, et tout ce qui a été voté depuis. Sinon qu’est-ce qu’on va faire ? On va avancer en reculant. En règle générale, ça ne mène pas très loin ».
https://www.upr.fr/actualite/france/bruno-le-maire-jette-deja-le-masque-pas-question-que-le-grand-debat-national-touche-a-lisf-ni-a-lis-ni-a-quoi-que-ce-soit-dimportant/

Au total, le « Grand débat » sera orienté pour que la montagne accouche d’une souris. Et la souris devra être parfaitement européiste et macro-compatible : par exemple la diminution du nombre de parlementaires ou la suppression de quelques départements.
a écrit le 07/01/2019 à 10:04 :
Justice sera faite ? On peut en douter. Beaucoup d'arrestations, un peu moins de gardes à vue, encore moins de présentations à la justice et dans ces cas là c'est relaxe, sursis, petites peines jamais exécutées ou encore TIG qui ne servent à rien. Ah si on pouvait flasher les casseurs et leur envoyer directement le PV comme c'est le cas avec les automobilistes.
a écrit le 07/01/2019 à 9:13 :
MACRON dit que justice sera rendue; je pose la question aux constitutionnalistes: le Parlement (les deux chambres réunies) ne devrait-il pas décider d'une commission spéciale pour déterminer à qui revient la responsabilité de la situation présente? Un mouvement indiscutablement populaire qui menace de s'éterniser, qui a déjà des répercussions économiques sérieuses et marquera profondément l'avenir, mérite d'être traité avec une autre attitude que celle d'être "droit dans ses bottes".
a écrit le 07/01/2019 à 9:03 :
Qui c'est qui le conseille en communication notre président ? Parce qu'il ne nous expose que des provocations là au final non ?

Est- il bien en état de gouverner cet homme là ? La rage empêche la clairvoyance.
a écrit le 06/01/2019 à 23:08 :
D'accord pour condamner les violences ,inadmissibles en République .Les deux régiments d'infanterie de la Garde Républicaine sont toujours là et je n'ai aucun souci .Ceci dit le modèle allemand où l'équivalent de pôle emploi impose un travail dans un sex chop à une chômeuse ne me convient pas .Référence: le Monde diplomatique de ce mois ,en ligne .
a écrit le 06/01/2019 à 20:39 :
il n y qu un facon de tuez le capitalisme des impots des impots et toujours des impots/// KARL MARX/// QUE L ON METTE LES PATRONS ET LES ELUES POLITIQUE AUX SMIC ET ON LES VERRAIS RAPIDEMENT SUR NOS ROND POINT AVEC DES GILETS JAUNES???
a écrit le 06/01/2019 à 19:13 :
Macron ferait mieux de nourrir son peuple au lieu d'être complètement soumis a Bruxelles ou a des produits made in China.
La France c'est pas le Pérou, le Burkina Fasso, ou la Roumanie. La France c'est la France.
Il n' y a pas 36 000 solutions: Soit nous créons une Europe avec le même SMIC, le même Revenu Universel, les mêmes Barèmes d'impôts pour les citoyens comme pour les entreprises, Soit la France sort définitivement de cette Mascarade et de cette hypocrisie entre pays Européen du a une concurrence déloyale, des délocalisations en Europe de l'Est, main d'œuvres pas cher ect...
De toute façon la France est une grande nation et on construira notre pays avec de vrais patriotes qui ne partiront pas de France car sinon on interdira la vente de ces produits ou tout simplement une puissante taxe pour rentrer dans le pays, on favorisera le Made in France ainsi que notre propre Banque a nous et notre propre budget.
C'est pas a l'UE de décider pour nous, c'est a chaque peuple Européen de décider les bonnes règles qui lui conviennent.
Stop a cette Europe corrompu et seulement financière.
La vérité dérange.
Réponse de le 06/01/2019 à 21:43 :
Cher Monsieur, la responsabilité de vous nourrir vous incombe à VOUS et non pas à un quelconque Président. C'est typique de la mentalité "gilet jaune" ça: tout attendre de l'autre, que ce soit le riche qu'il faut tondre ou l'Etat qui doit vous donner à manger. Marre de cette mentalité d'assisté, à part créer des armées de douillets qui hurlent à la moindre tentative de normalisation !
Réponse de le 06/01/2019 à 23:47 :
Qui est méprisant? "La France c'est pas le Pérou, le Burkina Fasso, ou la Roumanie." ??? Vous croyez que la France est une grande nation et le sera toujours juste parce que c'est la France??? Les pays cités ci-dessus vont rapidement avoir de meilleures conditions de vie que dans la France en faillite si vous continuez à tout bloquer et donner cette image lamentable d'enfants gates voulant toujours plus d'argent et de subventions de l'Etat tout en payant moins d'impots. Si vous etiez un vrai patriote, vous ne detruiriez le pays et ses institutions.
Réponse de le 07/01/2019 à 10:11 :
"Stop a cette Europe corrompu et seulement financière." Ceux qui critiquent l'Europe et veulent en sortir sont ceux qui semblent en profiter le plus comme en témoignent les enquêtes judiciaires en cours. L'argent de l'Europe n'a pas que des inconvénients. On critique l'Europe mais la soupe est bonne sur les bancs de Bruxelles au point de vouloir y revenir à chaque élection.
Réponse de le 07/01/2019 à 10:12 :
"Soit nous créons une Europe avec le même SMIC"

Pour l'instant c'est l'application de la loi travail imposée aux salariés par les GOPE (Grandes Orientations de Politique Économique fixées par la Commission européenne).

Nouvelle journée de contestation en Hongrie contre la réforme du droit du travail. Plusieurs milliers de personnes ont défilé, samedi 5 janvier, dans le centre de la capitale, Budapest, pour protester contre la nouvelle loi promulguée en décembre et critiquer l’autoritarisme prêté au gouvernement nationaliste de Viktor Orban.Organisée à l’appel des partis d’opposition, des syndicats et de mouvements issus de la société civile, la manifestation visait à dénoncer en particulier la nouvelle loi qualifiée d’« esclavagiste » – les chefs d’entreprise peuvent exiger de leurs employés jusqu’à 400 heures supplémentaires par an, soit l’équivalent de deux mois de travail, payables trois ans plus tard.
Réponse de le 07/01/2019 à 13:33 :
La France c'est la France, L''Allemagne c'est l'Allemagne. ça vole très très haut chez les penseurs des gilets jaunes. Ce n'est pas avec cette mentalité d'assistance permanente et de recherche de bouc émissaires qu'on va faire avancer le pays.Ce n'est pas à l'état de vous nourrir, mais à vous et à vous seul.
a écrit le 06/01/2019 à 18:24 :
En partant du fait que le peuple est souverain mais que le pion de Bruxelles la recherche dans l'administration hors sol qu'est l'UE; implique la traîtrise du pouvoir en place! La manière de l'élection, par défaut, de Mr Macron ne fait que confirmer les doutes!
a écrit le 06/01/2019 à 18:08 :
Le peuple Français se battra jusqu'au bout pour la réduction des inégalités de richesses, la proportionnelle a 100%, le RIC avec 900 000 signatures vérifiées.
Trop de suicides, de Burn-Out, de SDF, de manque de nourriture, emplois licencié malgré un bénéfice en dizaines de Millions d'euros.
Des gens qui vivent a 3 avec 1200 euros ou a 5 avec 2500 euros mais le gouvernement ferme les yeux et pendant ce temps là ça construit des piscines, des vols d'avions a 350 000 euros ect...
Trop de Gaspillage d'argent pour des incompétents et beaucoup de copinage.
Le peuple Français est souverain et ne lâchera rien.
Réponse de le 06/01/2019 à 18:41 :
Sommes en camping car pour 3 mois au Maroc nous ne rentrons plus en france transfert de nos biens mobiliers et immobiliers au Maroc ont pleurent notre pays qui vat basculer dans le populiste
Réponse de le 06/01/2019 à 20:21 :
@retraité, pas de problème, on vous attend pour venir soigner votre cancer ou vos problèmes cardiaques.
Réponse de le 06/01/2019 à 23:54 :
Alors pourquoi ne pas se mettre autour de la table et discuter de la mise en place de solutions? C'est mieux que d'aller bruler des pneus et casser du flic.
a écrit le 06/01/2019 à 18:02 :
1°) La mobilisation ne faiblit plus, elle semble même se renforcer
2°) Les français restent solidaires à 55% des gilets jaunes et souhaitent qu'ils continuent. près de 8 sur 10 veulent le retour de l'ISF, ce qui valide totalement la demande de justice fiscale portée par les GJ.
3°) Le gouvernement est incapable de maintenir l'"ordre républicain", parce qu'il n'a pas compris que la solution est politique et pas sécuritaire.
4°) Macron semble prêt à TOUT pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte, et c'est ce qui fait le plus peur dans l'histoire.
Réponse de le 07/01/2019 à 9:38 :
50000 manifestants, c'est pas loin de pas grand-chose. Même si pas mal d'autres comprennent, ça ne veut pas dire qu'ils supportent. Les GJ ont fait reculer le gvt sur les revendications initiales et c'est un succès.
Qu'ils s'arrêtent là, Macron a compris le message à mon avis et il est élu pour 5 ans
Le RIC, c'est la porte ouverte à la chienlit permanente. Moi, je vais faire une pétition pour le retour à la semaine de 39h payé 39 et 4 semaines de CP un peu comme en Suisse, je trouverai sans problème les 500 000 signataires. On votera; ça sera refusé très probablement, mais ça aura entre temps couté la peau des fesses en coût d'organisation. Des exemples comme ça, chacun peut en trouver autant qu'il veut entre la peine de mort, la création aux Kerguelen d'un centre de rétention pour les black blocs, les islamistes, les GJ casseurs, le Frexit d'Asselineau, le retour au droit de cuissage (on trouvera bien 500000 machos pour le demander), etc...Bref, ce sera du grand n'importe quoi,
Réponse de le 07/01/2019 à 12:52 :
certes, 50 000 c'est pas énorme... mais si c'était rien, le gouvernement ne serait pas hystérique et ne se lancerait pas dans des opérations d'enfumage à grande échelle (grand débat...).

Je vous rejoins sur le RIC, mal foutu et mal utilisé ce serait un outil de destruction massif de la démocratie, je suis donc très réservé là dessus.

Il n'en reste pas moins que si les français le réclament c'est parce qu’ils ont le sentiment que le pouvoir leur échappe une fois l'élection passée et que les présidents une fois élus travaillent pour une chapelle de privilégiés sans que le Peuple puisse influer sur la course des évènements.

Et c'est particulièrement patent avec Macron.
a écrit le 06/01/2019 à 17:58 :
Les Français qui refusent de se laisser exploiter sont donc des "fainéants" aux yeux du président des riches.
Le peuple Français est Payé avec des salaires misérables et une dépression psychologique et physique qui augmente de jour en jour.
On laisse nos enfants a la nounou alors que c'est en réalité a nous d'éduquer nos enfants paisiblement dans la joie et la bonne humeur.
On ne voit plus nos parents vieillissants car on travaille trop.
Bref on travaille mais on ne part pas en vacances, on ne vas plus au restaurant...

On laisse sans problème la Fraude Fiscale de 60 a 80 Milliards d'euros, on laisse les patrons voyous qui ont reçus des subventions et qui licencie tranquillement dans la nature.
Société triste et injuste et pourtant on est bien en France.
Réponse de le 07/01/2019 à 10:02 :
"Le sort de l'ouvrier français, il n'est pas très drôle le sort de l'ouvrier breton il est encore pire" disait la chanson d'un pseudo barde breton dans les années 70. Votre vision misérabiliste de la France montre que vous avez lu Zola ou Dickens; le style notamment le couplet sur les gardes d'enfant est intéressant. Ca ne m'empêche pas d'être d'accord avec vous sur la fraude fiscale.
a écrit le 06/01/2019 à 17:51 :
à cette heure, ils nous gonflent tous avec la porte, prenez la porte... La porte de Griveaux, on s'en fout ce qui est plus grave c'est quand dans notre pays pour la fête de l'Ephinanie beaucoup d'enfants n'ont pas mangé des galettes car elles sont trop chères, alors sa porte on s'en fout et contrefout. Du respect, et de l'indulgence pour les pauvres si vous ne pouvez pas même leur offrir des galettes et des chocolats
Réponse de le 06/01/2019 à 23:59 :
C'est ne pas pouvoir manger de galette des rois qui vous scandalise? Vous savez que des centaines de millions de personnes meurent de faim dans le monde? Vous imaginez si on leur raconte que les français se plaignent de ne pas pouvoir se payer une galette? Ils n'ont pas l'hopital et l'ecole gratuite eux. On peut se plaindre de ne pas gagner suffisament pour vivre mieux mais un peu de respect pour la vraie misere.
a écrit le 06/01/2019 à 16:49 :
incarnez un gilet jaune, un flic ou un député et parcourez la France à la recherche de nouveaux adversaires. Attention aux boss de fin de samedi.
Débloquez en fin de jeu 4 ultimes adversaires : l’abominable Griveaux, la torride Schiappa, le lénifiant Blanquer et enfin Mister Macron, ultime adversaire dans SSF2 Turbo.
a écrit le 06/01/2019 à 16:38 :
En ces temps troubles, les français doivent se réunir autour des valeurs.
Faisons appel aux valeurs, il n’y a plus d’autre solution à part une taxe peut-être.
a écrit le 06/01/2019 à 16:37 :
L'état trop Gourmand a dépassé les limites en terme de ponction sur le peuple induisant une réaction dépassant aussi les limites, chacun joue les effarouchés mais chacun a très bien compris la situation. Pas de quoi faire vaciller la république qui a vu bien pire et qui n'hésite pas à sacrifier des millions de vies au combat si nécessaire.
a écrit le 06/01/2019 à 16:13 :
Quelle chance exceptionnelle que ce mouvement contestataire pour Macron de prendre de réelles mesures pour faire reculer le rôle de l'état dans la vie publique, en reduire la folle gabegie et se donner des marges de manoeuvre afin de baisser drastiquement les prélèvements obligatoires en faveur des français. Ce qui hélas, il ne fera pas, préférant gérer au jour le jour la crise en laissant ainsi la main à ses adversaires de tout bord.
Réponse de le 06/01/2019 à 22:41 :
Si on baisse les prélèvements obligatoires,on augmentera les dépenses obligatoires:retraite privée,santé privée,et les cotisations seront récoltées par les compagnies d'assurance et les fonds de pension.Cette histoire de prélèvements obligatoires trop élevés,est une fumisterie.Aux USA ,Les prélèvements obligatoires c'est 20% du PIB,mais si on ajoute les assurances santé privées,la retraite privée et l'éducation privée,on arrive au même pourcentage qu'en France.Il faut additionner prélèvements obligatoires + dépenses obligatoires,et le résultat est le même.Il faut arrêter de répéter des idées reçues,véhiculées par les médias.
a écrit le 06/01/2019 à 15:45 :
Acte VIII des "Gilets jaunes" : ce qu'il faut retenir de la mobilisation

ce qui transpire dans les diners en ville et dans les chômières, c'est que nous sommes de plus en plus nombreux à trouver que les violences sont surjouées et " EN MÊME TEMPS " que les protagonistes bagarreurs apparaissent assez "professionnels", organisés, opportunément aux "bons endroit, au bon moment ...

ca ressemble aux entrainements auxquels les CRS et les Forces Spéciales s'entrainent, de nombreux reportages télévisés sur de nombreuses chaînes nous ont été donnés de voir

serait-il possible que des ministres fanatiques provocateurs organisent le pourrissement des rassemblements paisibles ?
Réponse de le 06/01/2019 à 16:26 :
Bjr.
Je ressens les choses comme vous. Ce qui est frappant (sans jeu de mots déplacé) c'est la passivité des CRS qui semblent se désintéresser de leurs collègues en grande difficulté. Alors qu'il est possible de neutraliser les agresseurs (voir le boxeur) en se montrant plus offensifs. Ces flics ressemblent parfois à des figurants.
Au final, c'est quand même troublant. Le pouvoir voudrait mettre en évidence la "sauvagerie" des GJ en laissant s'exprimer la violence filmée, qu'il ne s'y prendrait pas autrement.
Réponse de le 06/01/2019 à 16:51 :
Encore un complotiste, décidément les partisans de ces manifestants ne nous aurons rien épargné et particulièrement pour justifier leurs débordements.
Réponse de le 06/01/2019 à 18:19 :
@Oriolus

"Ce qui est frappant (sans jeu de mots déplacé) c'est la passivité des CRS qui semblent se désintéresser de leurs collègues en grande difficulté".

Pas toujours :
Un commandant de police a été filmé en train de frapper deux personnes en marge d'une manifestation de "gilets jaunes" à Toulon (Var) lors de l'acte 8 de la mobilisation, samedi 5 janvier. Dans une première vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, samedi, le policier en tenue, mais le visage découvert, frappe avec ses poings un homme plaqué contre un mur. Il s'agit d'un commandant qui dirige le groupement de policiers en tenue du commissariat de Toulon, a appris franceinfo dimanche de source judiciaire. Après 34 années de service, il a été décoré le 1er janvier dernier de la Légion d'honneur.

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/toulon-un-commandant-de-police-filme-en-train-de-frapper-deux-personnes-en-marge-d-une-manifestation-de-gilets-jaunes_3132075.html
a écrit le 06/01/2019 à 13:54 :
Curieux ce soutien implicite des médias à un mouvement dont les leaders si par malheur arrivaient au pouvoir les priveraient de toute liberté d'expression.
Réponse de le 06/01/2019 à 16:29 :
@juv
Les médias, notamment les low cost sont creux, donc dès qu'ils ont un sujet à se mettre sous la dent, ils l'entretiennent pour faire fructifier leur fond commerce très limité, un jour après l'autre.
Mais s'ils le font, c'est bien qu'ils ont des spectateurs ou des lecteurs qui "n'ont pas inventé le fil à couper le beurre". Attentats, faits divers, mouvements, grèves, fake news, tout y passe pour faire fructifier leur portefeuille, sans états d'âme. Pour les autres médias, ils sont aux services de partis ou de lobbys. Nos élus et partis font dans la politique politicienne et la récupération, il n'y a donc pas aucune raison pour que les médias qui les représentent se comportent autrement !
Et si c'était un autre parti qui était au gouvernement, le problème resterait le même parce que tous pratiquent l'opposition stérile non constructive.
Les porte-paroles choisis par chacun des partis, qui sont capables de nous vendre n'importe quel baratin dans des joutes verbales délirantes, démontre continuellement l'immaturité de nos élus. Pas mieux pour nos syndicats, ouvriers ou patronaux.
Réponse de le 06/01/2019 à 19:03 :
C' est un poil surjoué dans votre bouche, non ...? Quand on a parle casse, on tient là le moyen d' évacuer les revendications.
a écrit le 06/01/2019 à 13:45 :
Aujourd'ui sur une chaîne de télé, nous avons le ministre de l'économie qui nous dit que cela ne sert à rien de réduire le nombre de députés, le rétablissement de l'ISF. C'est quoi, son budget; c'est faire tout supporter au petit peuple. quand on tient un budget, en principe, on annule toutes les dépenses superflues dont l'allocation annuelle à la femme de Jupiter, on rétablit la CSG sur le mandat des parlementaires et s'ils sont pas contents qu'ils aillent voir ailleurs. C'est ça tenir un budget nous avons donc un ministre qui ne mérite pas son salaire car il ne fait pas d'économie.
a écrit le 06/01/2019 à 13:42 :
Ce qu'il faut retenir : RIEN .
a écrit le 06/01/2019 à 13:23 :
On ne va pas attendre le mois de Février pour remplir les frigos.
Vite de nouvelles élections vu l'incompétence profonde de ce gouvernement ou sinon une bonne révolte.
Que le gouvernement commence déjà par diviser par deux les salaires de Ministres, Députés, Sénateurs, Président (ils ont intérêts à faire vite) au lieu de détruire a chaque fois les pauvres et la classe moyenne.
On ne veut pas des miettes, on veut de la justice fiscale et que chaque Français puisse vivre dignement.
Réponse de le 06/01/2019 à 13:44 :
Travailles pour ça et dès l'école .
Réponse de le 06/01/2019 à 14:09 :
@Frigo, OK on change de gouvernement mais j'ai une question: que pensez-vous de l'UE ? Êtes vous prêt á quitter l'euro ? Parce que vous pourrez changer de gouvernement tous les 18 mois, votre frigo sera toujours vide.
Réponse de le 06/01/2019 à 15:43 :
Votre remarque me fait sourire dans un pays où 50% des habitants ne paient pas l'impôt sur le revenu et où la redistribution est une des plus importantes de la planète et où la durée légale du travail est une des plus courtes. Allez voir ailleurs comment ça se passe. En Suisse, on bosse 42 h pour 4 semaines de congés payés (assez loin des 35h d'ici et les gens ne s'en portent pas plus mal), vous payez vous-même votre retraite et votre sécu (au moins vous êtes libres de faire comme vous voulez et le salaire est élevé, mais pas tant que ça en fait en tenant compte de ce que vous avez à payer), au Vietnam la semaine de 45 h sur 5,5 jours, au Canada on démarre par 15 jours de CP dans la vie active, sans parler de la Chine du Brésil ou même des USA.
Je suis d'accord qu'on a trop de politiciens mais faîtes le calcul ce n'est pas ça le pire qui a mon avis se situe dans la fonction territoriale où le maire embauche à tour de bras les copains et où ça n'en fait souvent pas lourd.
Je suis aussi d'accord qu'on n'en fait pas assez pour la fraude fiscale (ou l'évasion) qui correspond plus ou moins au déficit de l'etat qu'on ne pourra pas supporter éternellement.
Notre système de retraites loin d'être parfait permet au moins de recevoir pour ce à quoi on a cotisé et il a l'avantage de ne pas être tributaire des soubresauts de la bourse (au Canada en 2008, de nombreux retraités étaient caissiers de supermarché pour pouvoir vivre).
Bref, pour conclure, c'est loin d'être parfait chez nous mais c'est aussi loin d'être l'enfer décrit par les GJ sur les ronds points et par le maduresque Mélenchon ou la salvinesque Marine.
On s'en rend compte en voyageant et en regardant ce qu'il se passe ailleurs.
Réponse de le 06/01/2019 à 19:12 :
@mjj Comment voulez-vous qu' ils paient l' impôt alors qu' on a délocalisé leurs usines à l' est pour le seul bénéfice du 1 % ? Voyez comment c' était avant l' UE et revenez dans le débat...
http://www.politologue.com/videos/video.CHARLES-HENRI-GALLOIS-A-NANTES-LES-ILLUSIONS-ECONOMIQUES-DE-L-UE.znAF
Et ce ne sont pas les 9 milliards d' euros annuels perdus depuis plus de 10 ans pour abonder le tonneau des Danaïdes UE qui vont leur remplir les poches ...
a écrit le 06/01/2019 à 13:10 :
Ministère attaqué, un engin de chantier opportunément présent avec la clé sur le contact (les individus ont pu le démarrer facilement), des manifestants qui déambulent en nombre rue de Grenelle (où se situe un grand nombre de ministères) sans aucune difficulté. On n'en parle pas mais les forces de l'ordre ont totalement faillies sur ce coup.
Réponse de le 07/01/2019 à 0:07 :
J'adore cette façon de renverser les responsabilites. Dire que c'est la faute de la police c'est un peu comme dire que ce n'est pas le violeur qui est coupable de viol mais la femme portant une jupe...Ou dire que ce n'est pas celui qui a lance un cocktail Molotov sur une voiture qui est responsible de l'incendie mais les norms non-appliquées par le constructeur auto. etc etc. De la mauvaise foi pure
a écrit le 06/01/2019 à 13:07 :
Le pt'it macron est l'ami de Benalla . Il faut le virer et sabrer les gilets jaunes . Vive e la république .
a écrit le 06/01/2019 à 12:46 :
Il y a urgence de reconnaître le vote blanc.
Réponse de le 06/01/2019 à 13:53 :
Pourquoi ? C'est le vote blanc qui va gouverner , vous êtes trop drôle .
Réponse de le 06/01/2019 à 15:45 :
C'est juste le blanc.
A part la plaisanterie, reconnaissons-le mais ça m'étonnerait que ça fasse avancer le schmilblic
Réponse de le 06/01/2019 à 18:02 :
Derrière l’expression « reconnaître le vote blanc » se cachent différentes réalités. Le simple fait de distinguer blanc et nul, comme en France, est une première étape. C’est aussi le cas au Costa Rica ou au Brésil. L’Espagne considère les votes blancs comme « valides », c’est-à-dire qu’ils comptent mais sans être inclus dans les suffrages exprimés. Cela conduit à augmenter le seuil à atteindre pour qu’un parti ait un représentant, sans changer les résultats calculés à la proportionnelle des suffrages exprimés.

En Suisse, les bulletins blancs sont comptabilisés, mais au second tour, seule une majorité relative suffit. La Suède reconnaît le vote blanc comme valide uniquement pour les référendums. Pour que le non l’emporte, il doit dépasser la majorité absolue des suffrages, votes blancs compris.Il est aussi possible de voter pour « aucun des candidats » dans le Nevada ou en Inde, mais cela ne fournit qu’une indication du mécontentement des électeurs, sans modifier le résultat du vote.

C’est en Amérique latine que le vote blanc est le plus développé. En Colombie, le vote blanc peut invalider une élection (mais pas la suivante). Ainsi, dans la ville de Bello, un candidat qui se présentait pourtant sans adversaire a été rejeté en 2011 par une majorité de 56,7 % de votes blancs et n’a pas pu se représenter. Au Pérou, le vote blanc peut aussi invalider une élection s’il représente les deux tiers des suffrages.La reconnaissance du vote blanc figurait au programme de François Bayrou, candidat à la présidentielle en 2007 et 2012 ; en 2017, pas moins de sept candidats y sont favorables. « C’est inédit qu’il y en ait autant, et c’est surtout la première fois qu’un candidat socialiste le propose », constate Jérémie Moualek, qui précise que l’intérêt de la classe politique n’est pas si nouveau, puisque l’on compte « au moins soixante et une » propositions de loi déposées sur le sujet depuis 1880, dont les deux tiers après 1993.
Réponse de le 07/01/2019 à 20:09 :
Le remplaçant de Manuel Valls à la mairie d'Ivry est élu avec 18% des voix, moi ca m'interpelle, si il fallait passer 50% du collège électoral il suffirait de refaire une élection en changeant les candidats. Maintenant il faut que les gens se bougent pour aller voter mais quand la gauche mène des politiques de droite...ca donne notre président actuel..
a écrit le 06/01/2019 à 12:44 :
La mère de toutes les violences est la violence sociale subie , l'avenir , la vie n'est plus pérenne pour ses enfants et le travailleur même . Toutes les révolutions et rebellions en découlent et opposer l'odre et la justice en punition fait que l'on retournera aux élections en Avril et Mai pour le bonheur du pays .
Réponse de le 07/01/2019 à 0:12 :
Ou comment justifier n'importe quoi et n'importe quel acte de violence.
a écrit le 06/01/2019 à 12:29 :
Rien à en retenir, passez à autre chose.
a écrit le 06/01/2019 à 12:21 :
moi qui suis le patriarche de la famille,quand il y a un différent j’apaise et je conseille sans aggraver la situation..... je suis outré de voir que le père de la France( MACRON) insulte ses citoyens le porte parole également... j'ai voté pour cet homme (et je le regrette maintenant)qui nous a endormi et montre son vrai visage il hors sol et je pense que la situation va s'aggraver j'ai peur pour mes jeunes
Réponse de le 06/01/2019 à 13:55 :
Vous vous êtes complètement défoncé , en quoi le président Macron insulte la France .
Réponse de le 06/01/2019 à 14:17 :
@papiencolere, être aussi naïf á votre age...moi, je me suis abstenu au second tour et aujourd'hui je me régale...
Réponse de le 06/01/2019 à 14:25 :
Vos propos ne vont effectivement pas apaiser la situation.
a écrit le 06/01/2019 à 12:07 :
Petite suggestion à F Asselineau qui dans une vidéo précédente proposait d'organiser des débats avec des GJ à la table du nouveau studio, il pourrait inviter Etienne Chouard qui a une cote certaine auprès des GJ. Cela devrait pouvoir se faire car il y a une vidéo de Chouard mise en ligne le 5 Janvier (https://www.youtube.com/watch?v=1-FfCNK9foU&feature=share), ou il fait l'éloge de François Asselineau en expliquant que c'est le meilleur sur toutes les questions européennes....
a écrit le 06/01/2019 à 11:31 :
L' analyse des vœux de Macron par F. Asselineau le candidat du Frexit n' est pas simplement ..terrible mais aussi également vertueuse car elle remet le focus sur les vais sujets et enjeux ..

https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-analyse-et-repond-aux-voeux-de-macron/
sur «Gilets jaunes» : une 8e mobilisation et de nouvelles violences
a écrit le 06/01/2019 à 11:29 :
Marre de cette anarchie. Les conséquences économiques sont déjà plus qu'importantes.
.
Réponse de le 06/01/2019 à 14:19 :
@badaud, vous avez raison, retournons á notre préoccupation première: consommer.
a écrit le 06/01/2019 à 11:18 :
Acte VIII des "Gilets jaunes" : ce qu'il faut retenir de la mobilisation

Les Français retiennent que les Gilets Jaunes sont légitimes, ce sont des citoyens qui ont plein droit de se mouvoir dans les rues et sur les routes ;

Les Français constatent que Macron est d'une arrogance indigne d'un Président d'une Démocratie,

et que Castaner et Griveaux sont des provocateurs irresponsables

et que les parlementaires LREM MODEM sont les grands responsables des désordres et de la misère en France pour avoir soutenu les dérives du gouvernement Philippe formé d'incompétents avant tout profiteurs de la République
Réponse de le 06/01/2019 à 12:02 :
@Des evidences
C'est bien de rendre le gouvernement et les politiques responsables de tout, mais vos proposez quoi. Et vous feriez quoi de mieux.
Quelque chose me dit que vous n'en savez rien mais vous critiquez pour critiquer sans argumenter.
Au final, les mots que vous employez valent moins qu'une éructation numérique. Prenez une aspirine ça ira mieux.
Réponse de le 06/01/2019 à 15:14 :
@ Nicolas le 06/01/2019 à 12:02 :

Ce que les Français proposent et attendent :

** la dissolution de l'Assemblée Nationale et la démission de Macron

* la fin de l'esclavage moderne qui engendre la très grande misère

* la mise en garde a vue prolongée des tricheurs évadés fiscaux et la saisie préventive de leurs actifs matériels et immatériels

* le remboursement des CICE, CIR etc par les entreprises qui ont délocalisé en fermant des usines en France

* la fin de l'escroquerie des producteurs distributeurs de pesticides qui polluent les nappes phréatiques et engendrent des maladies qui coutent un POGNON DE DINGUE à la sécurité sociale

* la fin des privilèges des banquiers voyous organisés en bades pour piller les citoyens et le retour à l'exclusivité de la création de monnaie par les Etats
Réponse de le 06/01/2019 à 15:24 :
Et bien je serais assez tenté par cette expérience et si ca ne marche pas on s'adapte.

1) Représentativité  actuelle (des conseils municipaux à l’AE) inaudible et caporalisée. Désigner par tirage au sort 30 à 40 % de représentants pour des cessions bloquées de 6 mois (critères : électeurs et bacheliers), ca marche bien pour les cours d'assises.

2) La dette : Séparer banques d’affaires et banques de dépôts. Stricte Égalité devant l’impôt. Favoriser des monnaies locales.

3) Remettre dans l’actualité les idées de Maurice Allais « lettre aux Français » en ouvrant les frontières commerciales seulement avec les pays de niveaux sociaux comparables.

4) L’Europe : Référendum sur son organisation. Remettre l’économie au service de l’humain et de l’intérêt général.

5) L’agriculture : Changer de modèle, 75 % de l’alimentation mondiale provient de petites fermes. Le BIO de proximité doit devenir la norme et les pesticides l’exception.

6) Laïcité : la religion se pratique dans les espaces de culte et dans la sphère privée. Donc, interdire le port de tous signes religieux dans les espaces publics (exception des personnes qui déclarent cette profession).

5) retraite : limitation des retraites par redistribution à 4000 euros par foyer fiscal.
a écrit le 06/01/2019 à 11:16 :
tout cela est le résultat de la petite légitimité des gouvernants (18% des votants) qui mettent de l huile sur le feu sans écouter son peuple
Réponse de le 06/01/2019 à 13:59 :
Vous avez été briffé pour les 18 % , je vois ce chiffre dans tous les messages de contestataires ; pour moi Mr Macron a été élu avec 70 % des voix .
Réponse de le 07/01/2019 à 20:14 :
Et Chirac Elu avec 82%?? Bref, les citoyens ne veulent pas des extrêmes ce qui désigne le Roy dès le premier tour..
a écrit le 06/01/2019 à 11:07 :
La V ème république est bien malade, elle ne produit plus que de petits monarques
incapables malgré les pouvoirs exorbitants qu'ils possèdent à administrer la France correctement. Les gilets jaunes veulent faire évoluer notre constitution, une sorte de Fluocratie ou le peuple pourrait être consulté. Notre histoire est riche de ces demandes
de justice et d'écoute, 1789, 1830, 1848 , 1968. Pourtant avec le temps , le pouvoir absolu reprend la main. De Gaulle était l'histoire, Pompidou cultivé, Giscard brillant mais affublé par son père d'une particule usurpée, il n'a jamais trouvé le bon ton avec les français.
Mitterrand roublard et opportuniste. Ensuite, la dégringolade, Chirac dit 5 minutes clef en main n'a rien fait ,14 ans de rien. Sarkozy a subit le krach de 2008 et son action a été stoppée . Hollande, ahurissant de médiocrité, Macron jeune immature qui paye pour tout le monde. Bref, notre démocratie ne marche plus, il s'agit de redonner au parlement un rôle qu'il n'aurait jamais du abandonner. La proportionnelle et le referendum venant s'ajouter pour rendre notre démocratie plus représentative.
Réponse de le 06/01/2019 à 12:06 :
@BA
Vous oubliez que le peuple a voté pour ces personnes que vous citez. Et si vous n'êtes pas satisfaits, vous fondez votre partie, et vous vous faites élire sur un programme on verra si vous êtes plus malin.
La France est difficilement gouvernable.
Les Français sont autant responsables que les politiciens de la situation du pays, et la rue a souvent empêché des réformes nécessaires au pays.
Pendant qu'on tergiverse, les autres pays avancent.. Ce n'est pas le referendum qui va changer quoi que ce soit.
Réponse de le 06/01/2019 à 13:20 :
@Nicolas Les français ont voté pour le candidat fabriqué par l' oligarchie et malgré toutes les préventions demeurées ..confidentielles du candidat AsselINnau qui a disposé d"' 1 % de temps médiatique VS les 99 % de Macron, ça n' est guère compliqué .
https://www.upr.fr/actualite/france/la-feuille-de-route-economique-et-sociale-d-emmanuel-macron-est-mise-a-jour-les-grandes-orientations-des-politiques-economiques-gope-2018-2019/
Pendant toute la campagne présidentielle, François Asselineau et l’UPR avaient annoncé quel serait le VRAI programme des dix autres candidats, qui refusaient tous les dix de proposer aux Français de faire sortir la France de l’UE par la mise en œuvre la plus rapide possible de l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE). Les Français et des pseudo-spécialistes de l’analyse politique découvrent avec effroi les réformes anti-sociales qui ont lieu depuis le début du quinquennat (SNCF, casse du droit du travail, rabotage de l’ISF, baisse de l’impôt sur les sociétés, hausse de la CSG, baisse de l’assurance chômage, stagnation du SMIC, etc.) alors qu’il suffisait de lire les GOPÉ 2016-2017 et 2017-2018.

Du fait de l’engagement de la France dans l’euro et dans l’Union européenne, toutes les grandes décisions de notre politique économique et sociale sont directement dictées par les « recommandations » de la Commission européenne, également intitulées « grandes orientations des politiques économiques (GOPÉ) », que l’institution technocratique bruxelloise publie chaque année à la mi-mai.
A ne plus entendre la pluralité et fabriquer l' opinion en convoquant de pseudos experts en tout sur les plateaux télé, rendus visibles pour nous chanter la grande messe européiste, les évènements se précipitent..
Réponse de le 06/01/2019 à 14:26 :
@Nicolas, vous plaisantez ? 24 % au premier tour et vote de barrage au second...Macron s'est octroyé tous les droits en faisant fi de ce résultat. Le passage en force a explosé en vol !
a écrit le 06/01/2019 à 10:47 :
Le cœur du problème concerne l'absence de justice sociale dans la répartition des richesses pour l'ensemble des pays occidentaux dont la France. Quand aux autorités qui minimisent les chiffres elles devraient se pencher sur ceux de la révolution du 22 février 1848 dite le printemps des peuples, ou seulement 3000 personnes renversèrent Louis-Philippe 1er et ébranlèrent l'ensemble des autres pays européens qui concédèrent des constitutions à leurs peuples….La cause principale des révolutions réside dans l'absence de justice sociale...
a écrit le 06/01/2019 à 10:44 :
Ce que nous voulons est simple, suppression des conventions fiscales avec le Luxembourg, la Belgique et les pays bas pour les entreprises et les très grandes fortunes. La restitution sur 20ans des activités extractrices d impôts des paradis fiscaux et la fin de leur reconnaissance comme étant des états (parties).
Ensuite, la restitution de l identité française et la fin de la course a la natalité extra nationale.
La réalisation d un audit des croyances incluant l ensemble des religions mais également les groupes constitués para-religieux notamment les loges, église a dérive sectaire et autres afin d étudier leur compatibilité avec la constitution.
La mise en œuvre de l ensemble des ressources administrative avec conscription de tous les énarques,SP,x,normal... pour la mise en œuvre du projet de la nation dans les territoires.
Le développement d une autonomie complète de la France dans tous les secteurs avec un programme d éducation obligatoire tout au long de la vie professionnelle.
Bref, un projet pour faire de la France ce qu elle a toujours été et non une dépendance malade d un marché animé par le canibalisme générationnel.
a écrit le 06/01/2019 à 10:39 :
Mélenchon, Le Pen : il est temps de rentrer vos pitbulls. Parce que maintenant c'est au tour des vrais Citoyens de sortir dans la rue. Et ça ne sera pas sur la police qu'ils vont tirer mais sur vos casseurs, boxeurs et autres caristes amateurs. Et ça ne sera pas avec des gants noirs que ça va se passer, la France va aider sa police, c'est certain. Les Français ne sont pas dupes de vos manipulations. Et pour ma part j'ai bien entendu dans les campagnes mugir ces féroces casseurs. Je ne les laisserai pas faire. A bon entendeur Stalinien et entendeuse Nazie Salut !
Réponse de le 06/01/2019 à 13:27 :
MLP et Mélanchon les deux fausses barbes du néolibéralisme bon teint qui sont les faux opposants cultes à Macron-des-GOPE, pensez donc que ces deux là rêvent de l' autre impossible UE!
Si vous en doutez, demandez leur s 'ils signeront (ou pas) les GOPE demain en mode Macron. Ils se sont déjà prononcés.
a écrit le 06/01/2019 à 10:38 :
Sur la tombe du quinquennat Macron:
Un gilet jaune, la pauvreté, la faim, des yeux crevés, des mains déchirées, des lèvres tuméfiées, des dents cassées, des cris, des pleurs, des banderoles vengeresses, des Marseillaises tonitruantes, les instantanés d'un peuple réconcilié réclamant la justice.
Sur la tombe du quinquennat Macron:
Des matraques, des grenades, des LBD 40, 50 ou 100 - qui dit mieux? -, des balles en caoutchouc - et pourquoi pas en plomb? -, du mépris au bulldozer, des mensonges en roulements de tambours, des menaces solennelles qui sonnent comme des provocations.
Sur la tombe du quinquennat Macron:
Les portraits des profiteurs - quelle belle galerie! - aux sourires fats, aux canines haineuses, empiffrés sur la faim, poings crispés sur l'argent volé, sifflant leurs chiens pour qu'ils pourchassent les cris, dispersent les pleurs, renversent les banderoles et égorgent avec rage ces Marseillaises détestées tout autant que cette République ventre ouvert dont ils éparpillent les tripes.
Sur la tombe du quinquennat Macron.
Réponse de le 06/01/2019 à 12:48 :
Ah que c'est beau! Digne de nos grands écrivains misérabilistes, style Hugo ou Zola.
Sauf que c'est ridicule en 2019! Vos exagérations ne provoqueront que l'hilarité.
Je pourrais parler d'économie, des méfaits de l'égalitarisme vers le bas que vous prônez, de l'image de la France à l'étranger, mais je pense que ça vous passerait un peu au dessus du crâne
Réponse de le 06/01/2019 à 13:22 :
@aluytre N ' en faites pas trop car à forcer le trait, on finirait par ne
plus vous croire .
a écrit le 06/01/2019 à 10:36 :
Alors bien sûr, les médias déchaînés montent en épingle le coup de force du camion bélier, enfonçant la porte du ministère de Griveaux, puis repartant tranquillement. De qui s'agissait-il ?
De 30 personnes, dont certaines seulement portaient un gilet jaune, que n'importe qui peut acquérir pour la somme de 4 euros. A notre avis, de simples agitateurs isolés, sans aucun lien avec le mouvement d'ensemble des Gilets Jaunes. Même Griveaux concède qu'il s'agissait la de "minoritaires"(sic), sans lien avec le pacifisme réel des GJ.
Bref, on nous refait le coup de Necker.
Souvenons-nous : en pleine mobilisation anti-Khomri, le 14 juin 2016, des casseurs avaient brise des vitres à l' hôpital Necker...
a écrit le 06/01/2019 à 10:33 :
Ce qu'il faut en retenir c'est que le mouvement est très loin d'être mort. Qu'il n'a pas cessé d'exister malgré les fêtes. Que les manifestants (à distinguer des casseurs civils ou issus des rangs de la police, ça on en parle jamais bizarre) restent malgré tout pacifiques (Je dis quand même bravo à ceux qui ont défoncé la grille du Griveaux, fallait oser. Mais rappelez bien qu'ils n'ont pas été plus violents que ça.).
Rappelez aussi que ce sont les forces de l'ordre qui frappent les gens pour le moment, de plus en plus violemment et en totale contradiction avec les instructions officielles.
Et la dernière chose à en retenir c'est que le gouvernement se cache derrière la République, alors que le peuple vise directement Macron. Pas le président, pas le chef de l'Etat, mais bien "Macron". L'attaque n'est en rien contre le système politique, mais contre ses membres.
Qui n'ayant aucun courage comme à leur habitude, se cachent derrière leur fonction.
a écrit le 06/01/2019 à 10:31 :
Enorme .. Pas beaucoup de vrais gilets jaunes si tant est qu'il y en ait.. Je pencherais pour des appariteurs car il faut valider l' insurrection prononcé par Griveaux. Cet élément de langage est mentionné avec rébellion dans le traité de Lisbonne pour justifier l'usage d'armes à feu par les forces de l'ordre pour la suite.
Quand les syndicats de police s'interrogent sur ce que dit le PR quand il veut que la répression augmente, la réponse vient de tomber aujourd'hui...
a écrit le 06/01/2019 à 10:30 :
ON peut aussi retenir la video de toulon avec un policier frappant un homme dos au mur

un GRIVEAUX au langage provocateur .Les nombreuses consultations à la CAF et sur les simulateurs pour constater que beaucoup de personnes n'ont pas les droits annonces par MACRON ,,,,,,,???? etc !!!! un tout qui devient explosif

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :