Aide juridictionnelle : Taubira se plie aux demandes des avocats

La ministre de la Justice a renoncé à l'idée de financer l'aide juridictionnelle, qui permet l'accès à la justice des plus démunis, par un prélèvement sur des fonds gérés par les avocats. Cette mesure aurait permis de récolter 5 millions de plus.

1 mn

Christiane Taubira a annoncé sa décision à l'issue d'une réunion avec les représentants des avocats, en grève depuis vendredi.
Christiane Taubira a annoncé sa décision à l'issue d'une réunion avec les représentants des avocats, en grève depuis vendredi. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)

La ministre de la Justice fait marche arrière. Confronté à la grogne des avocats, en grève depuis vendredi, le gouvernement renonce à financer l'augmentation du budget de l'aide juridictionnelle par un prélèvement sur les intérêts de fonds placés dans des caisses gérées par les avocats (Carpa).

A l'issue d'une rencontre avec les représentants de la profession, la première depuis le début de la grève, Christiane Taubira a annoncé mercredi 21 octobre:

"Ce que nous avons acté au terme de près d'une heure trente de réunion, c'est (...) que nous puissions avoir une discussion avec le Sénat pour présenter un amendement qui supprime cette disposition".

Un système "à bout de souffle"

Le budget de l'aide juridictionnelle, qui permet aux plus démunis d'accéder aux services d'un avocat, sera donc ramené à 400 millions en 2016, contre 405 prévus dans le projet de réforme. Pour financer le dispositif, quelques cinq millions d'euros devaient en effet être prélevées sur les Carpa en 2016, suivis par dix millions en 2017.

Mercredi matin, Christiane Taubira avait encore justifié le bien-fondé de sa réforme, arguant d'un système "à bout de souffle" et qui "va s'effondrer".

La grande majorité des barreaux en grève

Par cette annonce, la ministre de la Justice satisfait une des principales revendications des avocats. Engagé il y a une semaine pour protester contre le projet de réforme de l'aide juridictionnelle, le mouvement de grève des avocats était suivi mardi par "148 des 164 barreaux de France", selon un pointage du Conseil national des barreaux (CNB), qui représente l'ensemble des avocats français.

(Avec AFP)

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 22/10/2015 à 9:16
Signaler
l'idée n'était pourtant pas mauvaise quand on voit les barèmes des honoraires pratiqués par les par les avocats fiscalistes et les avocats d'affaires une petite ponction sur ces sommes pour fiancer l'aide juridictionnelle n'aurait rien de scandaleux...

à écrit le 22/10/2015 à 9:15
Signaler
Un journaliste sérieux pourrait-il nous expliquer ce qu'est la CARPA? Ces fonds n'appartiennent pas aux avocats mais à leurs clients et il n'est pas toujours facile de les récupérer. A combien se montent les intérêts et que deviennent-ils?

à écrit le 21/10/2015 à 22:34
Signaler
Il est clair que les avocats sont "comme" tout le monde : les rentiers, les zinvestisseurs et les garagistes. En effet, ils mentent autant. Défendons la caste : les us le veulent...

à écrit le 21/10/2015 à 19:07
Signaler
La justice de bourgeois! Expliquez-moi comment voulez-vous vous défendre avec un avocat commis d'office Alors que vous savez d'avance que vous êtes déjà condamné Par contre quand il Sagi d'un homme politique la justice n'est pas là même on ne va...

à écrit le 21/10/2015 à 18:59
Signaler
Normal, les avocats vont avoir du boulot pour défendre les gens du voyages qui bloquent les autoroutes, la gare de Castres, qui saccagent Moirans à quand un campement au Trocadéro ???

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.