Anne Hidalgo : « Il faudrait que nos dirigeants nationaux pensent comme des maires »

En ouverture du Forum Zéro Carbone, la maire de Paris a appelé au consensus pour "accélérer la transformation de nos modes de vie et de nos économies vers le zéro carbone".

3 mn

(Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)

Anne Hidalgo a placé la lutte contre le réchauffement climatique et ses conséquences néfastes au cœur de sa politique municipale, par exemple en réduisant la présence de la voiture dans les rues de la capitale. En ouverture du Forum Zéro Carbone, qui s'est tenu ce mercredi 30 novembre à l l'Hôtel de Ville, la maire de Paris s'est insurgée contre les climato-sceptiques qui profitent de la situation actuelle pour conserver leur position dominante : «  tout ce que disent les scientifiques, comme Jean Jouzel (ancien vice-président du Conseil scientifique du GIEC, le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, Ndlr) ici présent, se réalise. Arrêtons de mettre en doute leur parole ! ». De l'avis général, la Cop 26 de Glasgow a été un échec. Pour autant, Anne Hidalgo refuse le défaitisme : « la question n'est plus de savoir pourquoi il faut engager de nouvelles politiques économiques, sociales, industrielles mais comment le faire », a-t-elle indiqué.

Or, le chemin qui mène à cet objectif ne fait pas l'unanimité. Pour arriver à tempérer la hausse des températures à horizon 2050, il est nécessaire de mettre d'accord toutes les parties prenantes concernées - élus, responsables politiques, médias, acteurs économiques, citoyens - : « il faut construire un consensus pour accélérer cette transformation de nos modes de vie et de nos économies vers le zéro carbone », a expliqué la candidate socialiste à l'élection présidentielle.

Pour illustrer son propos, elle a rappelé sa volonté, exprimée en 2014, d'engager le combat sur la question de la pollution de l'air, sujet majeur dans les grandes agglomérations partout en Europe.

« Et dans quoi nous sommes nous retrouvés ? Dans un affrontement sans précédent contre le lobby du diesel qui a essayé de nous convaincre que les filtres à particules étaient l'alpha et l'oméga de leur révolution industrielle », a-t-elle fait valoir.

Le social, enjeu majeur de la transition verte

Le combat a également été politique. « Nous voulons mettre en place dès 2024 une voie dédiée au covoiturage, aux taxis, aux bus sur le périphérique parisien. Or, la Région Île-de-France a mis en ligne une consultation dont la question est : « pour ou contre la suppression d'une voie de circulation pour tous ? » ? C'est une fake news que je dénonce devant la justice », s'est insurgée la Maire de Paris, faisant référence à une autre prétendante à l'Elysée, Valérie Pécresse, présidente la Région Île-de-France.

Anne Hidalgo en appelle à la responsabilité de tous car l'accélération du changement climatique est « une course contre la montre ».  Une hausse exponentielle illustrée par la fonte des glaces et ses conséquences : montée des eaux et submersion annoncée de certains pays et régions côtières très peuplées. Avec comme corollaire un chaos « dont on mettra des siècles à se relever », alerte Anne Hidalgo. Pour aboutir à ce consensus d'une économie décarbonée, il faut une prise en compte des conséquences sociales : « il n'y aura de transition écologique réussie que si nous arrivons à créer des outils pour aider les travailleurs concernés dans l'automobile, l'aéronautique, l'agriculture et les énergies fossiles ». Soit des plans de formation et un accompagnement de secteurs nouveaux comme les énergies renouvelables.

Sans oublier la santé : « nous avons vu notre dépendance à la Chine ou l'Inde en matière de médicaments », a expliqué la maire de Paris. Autrement dit, il est temps d'arrêter d'opposer fin du monde et fin du mois, celle-ci pesant essentiellement sur les classes moyennes et populaires. Penser en grand cette transition : c'est le message que veut faire passer Anne Hidalgo avec ses collègues maires de tous bords politiques. « Il faudrait que nos dirigeants nationaux pensent comme des maires », a martelé la première élue de Paris, qui a annoncé que l'Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), qu'elle préside, se déroulera en 2022 à Ouagadougou au Burkina Faso. Ce sera « la Cop des villes », qu'on espère plus efficace que sa grande sœur.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 01/12/2021 à 11:38
Signaler
Vu l'état du pays et de son endettement je crois que ses voeux sont largement exsaucés. C'est du pareil au même , c'est les revers de la même pièce .

à écrit le 01/12/2021 à 9:25
Signaler
C'est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité. C'est aussi l'idéologie du parti politique qu'elle représente qui a mené la France dans cette situation.

le 01/12/2021 à 11:32
Signaler
pou cela il ou elle doit assumer la fonction et surtout avec dialogue et pas par la justice avec la region ou est la démocratie chez ce qui reste de socialiste une preuve de son incapacite a gerer une ville alors vu le desastre a paris on ose p...

à écrit le 01/12/2021 à 8:30
Signaler
Non il faudrait d'abord et avant tout que vous pensiez.

à écrit le 01/12/2021 à 4:02
Signaler
Longue vie aux rats dans Paris. Elle est vraiment hors sol. Pauvre PS lui hors clous

le 01/12/2021 à 11:19
Signaler
Avec Hidalgo c'est la valse aux surenchères électorales pour mieux servir le pays de son enfance...

le 01/12/2021 à 11:39
Signaler
Chaque année les rats parisiens consomment 292000 tonnes de déchets comestibles, sans eux vous paieriez bien plus chers, mon cher, vos charges et ce depuis des décennies.

à écrit le 30/11/2021 à 19:58
Signaler
il faut que les dirigeants raisonnent comme des socialistes parisiens, par exemple, c'est gage de bonne gestion!!! mais ca existe deja, ca!!! regardez le Venezuela, c'est un bon pays, bien de gauche, gere presque aussi bien que la mairie de paris ( m...

à écrit le 30/11/2021 à 19:04
Signaler
Penser comme elle ! Maire ! par pitié....

à écrit le 30/11/2021 à 18:52
Signaler
C'est exactement le contraire, Président on ne peut pas se plaindre de l'Etat quand on n'est pas capable d'atteindre un objectif et de passer son temps à se plaindre de l'Etat où à le critiquer. Président en France , il n'y a rien au dessus.

à écrit le 30/11/2021 à 18:44
Signaler
Le ciment, de par son processus de fabrication, constitue également l'une des sources d'émission de CO2 les plus importantes au monde et sa se. dit écolo avec sa tour triangle

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.