Benalla affirme continuer à échanger avec le président depuis son limogeage

 |   |  1576  mots
(Crédits : GONZALO FUENTES)
La crise qui couvait depuis le début de la semaine après les révélations sur les activités en Afrique d'Alexandre Benalla a explosé vendredi avec la confrontation entre l’Élysée et l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, qui a dit maintenir des liens avec la présidence depuis son licenciement cet été.

>> ARTICLE DU 26/12/2018 10:26 | MISE A JOUR 31/12/2018 12:03

L'affaire Benalla, qui avait empoisonné l'été de l'Élysée, refait surface. L'ancien chargé de mission a affirmé dimanche, lors d'un entretien à Mediapart, avoir continué à échanger régulièrement avec le président après son licenciement.

Alexandre Benalla, le "petit télégraphiste"

Alexandre Benalla explique avoir utilisé la messagerie cryptée Telegram pour ces échanges.

"Ça va être très dur de le démentir parce que tous ces échanges sont sur mon téléphone portable", confie l'ancien collaborateur du président, qu'il décrit par ailleurs comme étant entouré de "technocrates" qui appartiennent à une famille pire que la mafia".

"Nous échangeons sur des thématiques diverses. C'est souvent sur le mode 'Comment tu vois les choses ?'. Cela peut aussi bien concerner les gilets jaunes, des considérations sur untel ou sur untel ou sur des questions de sécurité", des échanges du type qu'il avait déjà avec le chef de l'État quand il était son homme de confiance à l'Élysée.

"Ça va être très dur de le démentir parce que tous ces échanges sont sur mon téléphone portable".

L'affaire dans l'affaire du passeport diplomatique

Le journal en ligne Mediapart a révélé jeudi 27 décembre que Alexandre Benalla voyage depuis plusieurs mois avec un passeport diplomatique qu'il a utilisé lors de son déplacement au Tchad. Selon lejdd.fr, le précieux sésame avait été attribué au garde du corps d'Emmanuel Macron le 24 mai 2018, trois semaines après avoir été sanctionné par ses supérieurs. L'Elysée a confirmé jeudi avoir demandé à Alexandre Benalla des explications sur "d'éventuelles missions personnelles et privées" qu'il aurait menées quand il travaillait pour la présidence, Mediapart affirmant pour sa part que l'ex-chargé de mission continuait de voyager avec un passeport diplomatique.

Selon le quotidien Le Monde, qui a révélé cette demande d'explication, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron a écrit le 22 décembre à Alexandre Benalla, licencié en juillet par l'Elysée, pour solliciter "toutes informations pertinentes" sur les activités de "consultant" dont il se prévaut désormais.

"Nous ne pourrions laisser sans réaction l'existence de relations d'affaires en France ou à l'étranger avec des intérêts privés, tout à fait incompatibles avec vos fonctions (...) et que vous n'avez jamais révélées", souligne Patrick Strzoda.

La présidence de la République a confirmé à Reuters la date du courrier et la véracité des extraits publiés par Le Monde. L'envoi de cette missive intervient après un voyage d'Alexandre Benalla au Tchad, quelques semaines avant celui d'Emmanuel Macron, qui a suscité une controverse sur l'éventuelle persistance d'un lien entre lui et la présidence. Mediapart écrit quant à lui qu'Alexandre Benalla "voyage depuis plusieurs mois avec un passeport diplomatique", qu'il a utilisé "ces dernières semaines pour entrer dans différents pays africains ainsi qu'en Israël".

La Quai d'Orsay envisage des poursuites

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé avoir a demandé à Alexandre Benalla "par lettre recommandée du 26 juillet 2018, de restituer les deux passeports diplomatiques en sa possession", émis les 20 septembre 2017 et 24 mai 2018. Il s'était en outre engagé le 23 mai 2018 à restituer ces documents à la fin des fonctions qui en justifiaient l'attribution, ajoute le ministère dans son communiqué.

"Toute utilisation depuis lors de ces passeports aurait été faite en dépit des engagements pris par l'intéressé", poursuit le ministère, précisant qu'"à la vue des informations de presse tendant à indiquer que M. Benalla aurait continué à utiliser ces documents, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères examine les suites à donner, y compris judiciaires".

Dans son courrier, Patrick Strzoda ajoute que "s'agissant de vos activités personnelles actuelles, nous vous demandons de veiller qu'elles soient conduites dans le strict respect des obligations de secret et des devoirs déontologiques liés à l'exercice de vos fonctions passées au sein du cabinet". Il signifie en outre à Alexandre Benalla l'interdiction de se "prévaloir d'une quelconque recommandation ou appui tacite de la présidence".

Plusieurs responsables de l'opposition de droite et de gauche ont manifesté leur trouble après le voyage à N'Djamena début décembre de l'ancien homme de confiance d'Emmanuel Macron, mis en examen pour "violences", notamment, en marge de la manifestation du 1er-Mai à Paris.

La Lettre du continent, consacrée à l'actualité en Afrique de l'Ouest, et Le Monde avaient révélé ce déplacement, intervenu avant la visite officielle d'Emmanuel Macron les 22 et 23 décembre.

L'Elysée avait réagi en indiquant qu'Alexandre Benalla n'était "pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République".

Alexandre Benalla a répliqué, via plusieurs médias, dénonçant une volonté présumée de l'entourage d'Emmanuel Macron de le "salir" en "sous-entendant" qu'il aurait pu se "prévaloir d'une fonction, d'un titre, ou d'un pouvoir aux fins de démarchages professionnels".

"Aujourd'hui, je fais du consulting. J'ai fait une dizaine de pays en Afrique", explique-t-il dans Le Monde daté du 28 décembre.

Bataille de com' entre l'Élysée et Benalla

Selon le journal Le Monde de lundi, qui cite des sources concordantes, Alexandre Benalla s'est rendu début décembre au Tchad pour un court séjour à N'Djamena. Il était accompagné "d'une demi-douzaine de personnes, par avion privé, réglant les frais par carte bleue", selon l'une de ces sources. Le quotidien ajoute qu'Emmanuel Macron, qui s'est pour sa part rendu au Tchad le 22 décembre, et le président tchadien Idriss Déby ont parlé ensemble de cette visite.

"Quelles que soient les démarches qu'entreprend Monsieur Benalla, il n'est pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République. S'il se présentait comme tel, il est dans le faux", a déclaré l'Élysée à l'AFP.

"Nous n'avons jamais d'intermédiaires dans les relations que nous entretenons avec les chefs d'État africains. Si le président de la République donne un mandat, c'est soit à son ministre des Affaires étrangères, soit à sa cellule diplomatique", a expliqué l'entourage d'Emmanuel Macron.

Si aucune démarche spécifique n'a été entreprise par l'Élysée pour vérifier la véracité de ce voyage en Afrique, "il y a déjà une enquête interne (ouverte lors de l'affaire de la Contrescarpe, Ndlr) qui pourrait vérifier que Monsieur Benalla n'aurait pas eu des démarches de ce type-là, c'est-à-dire démarchage commercial, avant son départ de l'Élysée", a rappelé dimanche la présidence de la République.

Alexandre Benalla a lui démenti s'être présenté comme un émissaire de la présidence et juge "surréaliste" de le suggérer "et la réaction de l'Élysée", a déclaré son entourage à l'AFP.  Son avocate Jacqueline Laffont s'en prend particulièrement au journal Le Monde, estimant qu'il a eu des "propos tendancieux (...) insinuant faussement qu'il se serait indûment prévalu lors d'un déplacement au Tchad d'une mission confiée par la Présidence de la République".

"Ça n'a rien à voir avec Emmanuel Macron"

L'entourage d'Alexandre Benalla explique lui que l'ex-chargé de mission était "au Tchad avec une délégation économique de six personnes étrangères qui vont faire 250 millions d'euros d'investissements".

"Ça n'a rien à voir avec Emmanuel Macron, rien à voir avec l'Élysée, rien à voir avec la présidence de la République". Il a d'ailleurs rencontré "Idriss Deby lui même, durant deux heures, contrairement à ce qui a été écrit" dans la presse, poursuit cette source. "Alexandre Djouri n'a rien à voir avec ça. Il ne connaît pas ces personnes", souligne-t-elle.

Selon plusieurs médias, l'ex-chef de cabinet adjoint du président a par ailleurs rencontré à l'automne, à Londres, l'homme d'affaires Alexandre Djouhri, un familier des réseaux de la droite française, sous le coup d'une procédure d'extradition à la demande des juges d'instruction parisiens qui enquêtent sur le financement libyen présumé de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

En octobre, Alexandre Benalla avait toutefois "totalement démenti cette affirmation dénuée de tout fondement" avant de reconnaître l'avoir rencontré, selon Mediapart. Alexandre Benalla a été limogé de l'Élysée en juillet et mis en examen pour "violences volontaires" et mis en cause pour avoir outrepassé ses fonctions en participant à une interpellation musclée en marge des manifestations du 1er mai à Paris. Il estime que "le traitement médiatique" dont il est l'objet depuis est "injuste", selon son entourage.

Lire aussi : Affaire Benalla : sous la Ve République, qui contrôle l'Élysée ?

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2019 à 11:13 :
qui est À Benalla ? Voilà la question que tout le monde se pose. suite à des indiscrétions je suis à même à répondre en partie à cette question. Il est maintenant certain que À B a correspondu avec Brigitte Macron en Juillet. En effet après avoir donné un coup de pied a des anarchistes professionnel et utiliser un coupe file diplomatique, dont le président ne peux porter la responsabilité, il a donné à Brigitte l'emplacement où il a rangé la clé de la cabine de plage de villa du Touquet. Nous sommes là devant une affaire d'état. en effet les Macron n'ont pas déclaré dans leurs patrimoine la cabine de plage du TOUQUET propriété de Brigitte.' tel est bien le problème que la présidence cherche à occulter par tous les moyens.
a écrit le 03/01/2019 à 11:13 :
qui est À Benalla ? Voilà la question que tout le monde se pose. suite à des indiscrétions je suis à même à répondre en partie à cette question. Il est maintenant certain que À B a correspondu avec Brigitte Macron en Juillet. En effet après avoir donné un coup de pied a des anarchistes professionnel et utiliser un coupe file diplomatique, dont le président ne peux porter la responsabilité, il a donné à Brigitte l'emplacement où il a rangé la clé de la cabine de plage de villa du Touquet. Nous sommes là devant une affaire d'état. en effet les Macron n'ont pas déclaré dans leurs patrimoine la cabine de plage du TOUQUET propriété de Brigitte.' tel est bien le problème que la présidence cherche à occulter par tous les moyens.
a écrit le 03/01/2019 à 11:11 :
qui est À Benalla ? Voilà la question que tout le monde se pose. suite à des indiscrétions je suis à même à répondre en partie à cette question. Il est maintenant certain que À B a correspondu avec Brigitte Macron en Juillet. En effet après avoir donné un coup de pied a des anarchistes professionnel et utiliser un coupe file diplomatique, dont le président ne peux porter la responsabilité, il a donné à Brigitte l'emplacement où il a rangé la clé de la cabine de plage de villa du Touquet. Nous sommes là devant une affaire d'état. en effet les Macron n'ont pas déclaré dans leurs patrimoine la cabine de plage du TOUQUET propriété de Brigitte.' tel est bien le problème que la présidence cherche à occulter par tous les moyens.
a écrit le 03/01/2019 à 11:11 :
qui est À Benalla ? Voilà la question que tout le monde se pose. suite à des indiscrétions je suis à même à répondre en partie à cette question. Il est maintenant certain que À B a correspondu avec Brigitte Macron en Juillet. En effet après avoir donné un coup de pied a des anarchistes professionnel et utiliser un coupe file diplomatique, dont le président ne peux porter la responsabilité, il a donné à Brigitte l'emplacement où il a rangé la clé de la cabine de plage de villa du Touquet. Nous sommes là devant une affaire d'état. en effet les Macron n'ont pas déclaré dans leurs patrimoine la cabine de plage du TOUQUET propriété de Brigitte.' tel est bien le problème que la présidence cherche à occulter par tous les moyens.
a écrit le 02/01/2019 à 13:49 :
Ce monsieur me rappelle la mésaventure survenue à un imbécile .Il provoquait un tigre assoupi dans la cage d'un cirque .Des petites tapes...En une fraction de seconde il a eu un bras arraché...Bonne année monsieur Benalla !Aimez voir les oranges ?
a écrit le 31/12/2018 à 19:44 :
Plus qu’une affaire, c'est un vaudeville d’état...
a écrit le 31/12/2018 à 18:08 :
deux rappeurs ont décidé de se mesurer sur un ring et pourquoi ne pas lancer un grand débat avec cravate et couteaux entre les dents entre nos deux artistes Pieds Nickelés. D'un côté Croquignol la tête pensante!!! M. Macron de l'autre Ribouldingue le gros barbu M. Benalla et en arbitre le sanguin M. Hanouna qui se propose sur tous les sujets. Autre solution un film sur le ridicule dommage que M. Audiard n'est plus de ce monde il nous aurait régalés ce qui n'est pas le cas de nos deux spécimens ridicules. Il y a eu des affaires rocambolesques sous les différents gouvernements mais là nous sommes tombés dans la bassesse. Comment un homme au plus haut niveau de notre pays se retrouve dans une aussi minable affaire. Autre point et non des moindre il serait intéressant de voir l'enquête qui a été effectuée sur M. Benalla par les services internes. Je note le silence assourdissant des godillots de LREM en particulier le plus intelligent M. Le Gendre toujours prompt à faire la morale aux citoyens "idiots" mais aussi à ceux tellement imbus et sur d'eux qu'ils en deviennent écœurants M. Castaner, Mme Aubergé, Mme de Monchanin mais aussi le nouveau boss!! M. Guerini etc. Aujourd'hui je me dis quel erreur en mai et juin 2017 d'avoir voté pour de tels amateurs du sommet aux bancs de l'assemblée. Comment un tel gouvernement et une telle majorité peuvent ils encore être crédibles, mais aussi à l'étranger où nous sommes ridiculisés. Encore une fois le politique ridiculise notre France. M. Macron l'homme qui blesse les citoyens par ses sorties arrogantes et méprisantes est aujourd'hui pris dans son propre piège que pourrions nous dire nous les insultés mais laissons à ce Monsieur le soin de mesurer ce qu'il est lui aujourd'hui dans cette affaire indigne d'une Présidence.
a écrit le 31/12/2018 à 14:06 :
Benalla ils et intelligent naturel ils vas finir dan le cinéma Rambo macron
a écrit le 31/12/2018 à 14:01 :
Échangistes ?
Réponse de le 31/12/2018 à 14:18 :
? Avec une vieille du piquant ?
a écrit le 31/12/2018 à 13:49 :
Entre guignol et pétassou. TU m'étonnes que la france dévisse avec des hurluberlus de ce genre à sa tête.
a écrit le 31/12/2018 à 13:36 :
Citoyen de base, si je demande plusieurs passeports, me les donnera-t-on ? Alors pourquoi à Benalla ? Quelles sont les compromissions de cet individu, avec qui ? Nous avons droit à une info claire, vraie, complète, quelles que soient les personnalités impliquées. France = république monarchique bananière
a écrit le 29/12/2018 à 12:29 :
Si sieur Benalla déclare que les passeports lui ont été restitués en octobre 2018,

sieur Benalla établit clairement qu'il s'agit d'une AFFAIRE D’ÉTAT,

à l'évidence le gouvernement Philippe est autant fautif que Macron,

ils leur revient à tous de démissionner,

la FRANCE EST SOUILLÉE, RIDICULISÉE, DÉCRÉDIBILISEE à la face du Monde entier,

Macron et le gouvernement Philippe trainent plus de casseroles que Sarkozy et Hollande réunis
a écrit le 29/12/2018 à 7:44 :
A travers Benalla,on cherche a atteindre Macron!Pendant ce temps,la France se réindustrialise,se modernise et acquiert une nouvelle stature internationale.32% de français "satisfaits" du président d'après les derniers sondages en hausse.
Réponse de le 31/12/2018 à 13:52 :
la france "se modernise", ah oui ?? Cela veut dire qu'elle va peut-être, enfin, un jour ou l'autre, sortir du moyen-âge dans lequel elle est plongée depuis... ben depuis le moyen-âge, justement. Toujours en arrière de rejoindre par rapport aux pays développés, tant sur le plan de l'enseignement que sur ceux des soins de santé, des transports, de la politique énergétique..., confirmant son statut de pays de seconde zone, loin derrière les vrais pays qui ont une signification sur la place internationale (mais tentant toujours, de manière pathétique, de s'y raccrocher), la france et est reste la risée du monde civilisé... Les 68 % des mécontents (selon les chiffres que vous avancez) témoignent du fait qu'il y a quelques français qui se rendent compte du retard irrattrapable de la france suiveuse, dans énormément de domaine,s pour ne pas dire tous. Bah : le ridicule ne tue pas dit-on. La preuve : il y a 66 millions de français en vie.
Réponse de le 31/12/2018 à 16:44 :
Merci, jessifer, pour votre humour bienvenu en cette fin d'année ! La france qui se modernise ? Wouah, la bonne blague ! Et mêle si elle se modernise, comme vous le prétendez avec tant d'humour, elle sera toujours en arrière de rejoindre par rapport aux pays (vraiment) développés. tant en matière de transports que de politique énergétique, qu'au niveau de l'enseignement ou des soins de santé qui sont en-dessous de tout et dignes d'un pays en voie de développement. Quant à retrouver une "stature internationale" ! Mort de rire ! La france n'est qu'une pathétique suiveuse qui fait peut-être beaucoup de bruit - à l'instar de n'importe quel tonneau vide - mais qui ne sert à rien. Sinon à bien faire rigoler la planète entière et, notamment, les - vraies ! - puissances;. La france est et reste un pays de seconde zone qui, un jour viendra, entrera de plein pied... dans le 20e siècle. Peut-être.
Réponse de le 31/12/2018 à 18:14 :
@Jessifer le sommet de l'état est ridicule. La semaine dernière dans un de vos commentaires vous donniez 31 pour cent de satisfaits vous ëtes bien la seule à trouver un tel pourcentage. pour ce qui est de la réindustrialisation il faudrait agrémenter votre commentaire d'exemples car même le gouvernement et la majorité évitent de dire de telles énormités énormité. Pour avoir une certaine crédibilité il faut éviter de raconter une fabule.Vous vous ridiculisez mais aussi le gouvernement et sa majorité. J'espère que l'année 2019 vous apportera bien des plaisirs et vous évitera de raconter des histoire à dormir debout.
a écrit le 29/12/2018 à 7:25 :
Pourquoi ce petit marquis prend autant ses aises ?
La reponse est simple: Il est protege.
Par qui, mais par le micromaitre.
Pourquoi diantre ! Parce qu'il sait des choses tres derangeantes.
Le pb d'un president immature, c'est qu'il feint d'ignorer que la verite un jour se sait.
Les citoyens savent qui il est.
Réponse de le 29/12/2018 à 14:29 :
@ matins

Président immature , pour moi Jupiter apprend plutôt vite et il ne fait aucun doute qu' en 2022' il faudra compter avec lui sinon qui d' autre ? Le RN aura toujours son plafond de verre !
a écrit le 28/12/2018 à 22:11 :
Voilà qu'il explique, selon les journaux télévisés, que les passeports et ses effets lui ont été rendus en octobre... Qu'est-ce qui peut expliquer une telle "protection", parce que c'est le mot qu'on est forcé d'employer tant qu'on n'a pas d'explication plus rationnelle ?
Réponse de le 29/12/2018 à 12:49 :
@ Britanicus

Si la restitution est avérée , la il y a scandale par qui et pourquoi ? Maintenant il faut attendre la fin de l' enquête . Si il y a erreur de l' administration dans la récup , il faut savoir si c'est volontaire ou....non .
a écrit le 28/12/2018 à 22:06 :
Le Quai " envisage " des poursuites...Ouf ! nous sommes sauvés
a écrit le 28/12/2018 à 21:18 :
Mais qui , à l'élysée, donne tant de pouvoirs à ben alla , et pourquoi ?
a écrit le 28/12/2018 à 19:18 :
Maurice Bret Benalla étant mis en examen, il aurait du être placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire donc son (ses) passeport(s) auraient du être confisqués par la justice. C'est en général ce qui se fait pour un quidam ordinaire.
a écrit le 28/12/2018 à 19:10 :
Étrange affaire, quand on quitte son emploi on effectue un circuit départ durant lequel on est obligé de restituer ces affaires tel le passeport pro... Sans ces restitution le circuit n'est pas validé et la retraite comme les aides sociales (comme chômage) sont bloquées...
Dans ce cas là ça n'est pas le cas... Encore un avantage Macronnien ou monarchique...
J'espère qu'il a rendu son arme non officiellement donnée...
a écrit le 28/12/2018 à 18:59 :
vite un stylo, nous avons là matière à écrire un roman policier sur fond de révolution. Comme titres "les arcanes du pouvoir" ou "la taupe de l'Elysée" ou "Voyages mystérieux" ou "l'émissaire caché" ou...... je vous laisse le choix
a écrit le 28/12/2018 à 17:29 :
Et le lien Jawad Benalla, on en parle quand?
a écrit le 28/12/2018 à 13:57 :
Il a été sanctionné pour son comportement en Mai.
Il a donc été rémunéré en tant que bagagiste puis s’est vu délivrer un ou deux ( ou plus) passeport(s) diplomatique(s) avant de quitter la présidence pour incompatibilité d’humeur.
Ensuite, il a franchi la rue pour trouver un emploi. Emploi qui le mène à faire des aller retour en Afrique, au Moyen Orient et autre. Il est donc à temps complet sur nouvel emploi et peut même aujourd’hui bénéficier de la défiscalisation des heures supplémentaires.
Il s’agit d’une affaire montée de toute pièce pour saboter la carrière d’un jeune entrepreneur talentueux.
Réponse de le 28/12/2018 à 15:00 :
Gros temps sur la macaronie, ne trouvez-vous pas ? La météo du jeune banquier n' est définitivement pas bonne ...
Réponse de le 28/12/2018 à 17:09 :
L Elysée se tâte pour la suite à donner et envisage même de porter plainte .
Enfin il était temps , mais faudrait pas aller trop loin . C est un gosse et son avenir est devant lui .
J aimerai pas être juge sur ce dossier .
a écrit le 28/12/2018 à 13:51 :
Les hauts lieux du pouvoir ont de tous temps accueilli des personnages sulfureux sans qu'on sache pour quelles raisons ils avaient obtenu ces privilèges. Rien de nouveau sous le ciel de la république. Nous sommes dans la continuité et il est peu probable que les enquêtes, poursuites judiciaires etc... apportent des éclaircissements crédibles. Passons à autre chose car tous ces avatars deviennent lassants.
a écrit le 28/12/2018 à 13:43 :
Pour Macron, ce Benalla est devenu comme le sparadrap du Capitaine Haddock !
a écrit le 28/12/2018 à 13:10 :
On ne peut plus cacher que Benalla bénéficie de protections au plus haut niveau...Un simple quidam serait encore au "trou"....
a écrit le 28/12/2018 à 12:04 :
Où quand Benalla affirmait sous serment qu' il n' avait pas de passeport diplomatique, énorme ....
https://fr.sputniknews.com/france/201812281039465474-benalla-serment-senat-passeport-diplomatiques/
Qui c' est qui n' a raconté des mensonges dans l' entourage macronien ....?
a écrit le 28/12/2018 à 11:50 :
scandalisé par les affaires ! nos députés ne réagissent pas ! sont ils muselés ? que représentent ils. encore! a part soigner leur apanage perso !
a écrit le 28/12/2018 à 11:48 :
scandalisé par les affaires ! nos députés ne réagissent pas ! sont ils muselés ?
Réponse de le 28/12/2018 à 13:29 :
Oui on ne peut que être scandalisé par les affaires , la dernière en date ce député représentant les français de l’étranger de Suisse et Lichtenstein.
Je m’interroge sur le bien fondé d’avoir élu un certain nombre de parlementaires issues de la société civile !
( une simple opinion )
a écrit le 28/12/2018 à 11:39 :
Ça devient amusant ce feuilleton , mais aussi bien triste pour le pouvoir qui il y a 18 mois nous baignait d'espoir d'un profond changement après 40 ans de laxisme .
Il est urgent de rétablir l'ordre , mais qui peut -être un gouvernement militaire , c'est en tout cas preferable avant de basculer dans l'extrême ......
a écrit le 28/12/2018 à 11:28 :
Que de mansuétude vis à vis de ce Benalla.....Comment se fait il que l'Elysée n'ai pas fait son job pour récupérer ses passeports ....incroyable!!!!!!!!
Encore des dysfonctionnements inadmissibles au sein de cette administration où l'on peut constater beaucoup de désinvolture...
A moins que....
a écrit le 28/12/2018 à 11:22 :
D'où sort réellement cet individu, avec quelles fonctions passées et/ou actuelles, protégé pourquoi et par qui ? Il y a trop de non-dit, de cachotteries dans cette affaire, pour que les Français aient droit à des réponses précises et claires. Le flou ne peut que conduire à des impasses graves
a écrit le 28/12/2018 à 11:17 :
inefficacité des systèmes et administration francaise...

une personne en cours d´instruction est capable de sortir du territoire acec un passeport diplomatique.

Au départ de son poste, l´administration n´annule pas les passeports et ne cherchent meme pas à les récupérer... sortie d´emploi apparemment non gérée dans l´administration... tous les fonctios apparement s´en f....

on espère qu´il n´était pas au courant des codes nucléaires...

A t´il encore accès à la carte de crédit sans plafond du gouvernement pour faires ses dépenses?

surréaliste cette affaire....
Réponse de le 28/12/2018 à 16:06 :
@r2d2: je ne partage pas votre avis ..il ne s agit nullement d une inefficacité des systemes de l administration : complètement protogé par le petit roi comme il l était quand il était responsable de la securité et au desus des services administratifs de l état . La france sombre dans le ridicule dans cette affaire et seul mr Macron devra expliquer le rôle exact de ce monsieur .
a écrit le 28/12/2018 à 10:44 :
ce monsieur a menti sous serment ce qui est grave moi je pense que l'elysée le couvre,il etait au chomage et il peut voyager sans compter d'ou sort l'argent?
Réponse de le 28/12/2018 à 17:36 :
En politique et son environnement considèrent le mot serment comme un mensonge. Si tous ceux qui main sur le cœur ou paroles ou yeux dans les yeux étaient sanctionnés la France serait dans le peloton de tête des élus en prison. Il faut que les élus se penchent sur la valeur des mots dont serment honneur responsabilité mot qui ne sont pas bien placés dans leurs neurones.
a écrit le 28/12/2018 à 10:39 :
"Ça n'a rien à voir avec Emmanuel Macron"

Ben non voyons bien sûr...

Quand est-ce que les journalistes vont enfin faire leur travail et démonter les mensonges de plus en plus grotesques des lrem ?
a écrit le 28/12/2018 à 9:16 :
Cessons de nous acharnez sur ce brave monsieur qui possède toute les qualités pour accéder à la préfectorale voire l'ambition et l'audace pour l'autorité suprême..Et pendant ce temps, que ce passe t-il dans notre beau pays.
Réponse de le 28/12/2018 à 10:36 :
Monsieur, vous êtes en passe de gagner le prix du second degré du commentaire 2018, félicitations :)
a écrit le 28/12/2018 à 8:51 :
Barbounalla ?
Ça traine en longueur ces relations benalla-pouvoir. Quel sont les fonctions de ce petit caporal ?
C’est Sûrement le goût des voyages qui l’aura poussé à garder son passeport diplomatique...
a écrit le 28/12/2018 à 7:58 :
Et de deux ! Là encore, il aura fallu qu'un journal d'investigation s'en mêle pour que soudain l’État s'agite. Comme pour la première affaire. Bravo à la dream team qui gouverne.
a écrit le 28/12/2018 à 7:32 :
Ce type a la confiance du président, c’est un fait : il n’y a rien d’illégal là dedans.

Il n’est pas choquant que les personnes qui peuvent approcher le président aient un statut particulier.
Cependant, cela a l’air de déranger au plus haut point.
Pourquoi cet acharnement ?
Il faut arrêter avec ça.
a écrit le 28/12/2018 à 7:00 :
Pourquoi cet acharnement médiatique contre Macron, alors que ce n'est certainement pas lui qui attribue les passeports. Il existe une administration pour cela, et une autre qui surveille les frontières. Mais si on émet l'hypothèse que le garde du corps travaillait pour l'état, cela signifierait que l'état pourrai faire de l'ingérence dans les élections et le débat démocratique de notre pays en favorisant un candidat au détriment des autres. Ce qui est beaucoup plus grave qu'une simple affaire de passeport.
a écrit le 28/12/2018 à 0:23 :
Et il a raison.
S’il n’y a que les politiciens qui ont le droit de magouiller mais où va t-on ?
a écrit le 27/12/2018 à 21:21 :
Alexandre Benalla est le symbole de ce que sont les LREM et le MODEM ;

le symbole des désordres, des carambouilles, de la malhonnêteté, du mensonge, des profiteurs ...

le symbole du bordel total.
a écrit le 27/12/2018 à 20:10 :
D'autres présidents ont eu des coucheries plus discrètes... Même là-dedans il n'est pas capable de faire correctement les choses...
Ou alors, les puissants financiers ont compris que Macron avait pris un statut d'épouvantail du peuple et ne pouvait rester sans compromettre leurs intérêts. Donc ils le font sauter.
a écrit le 27/12/2018 à 19:44 :
M. Benalla est entrain de ridiculiser l'exécutif. Le nouveau monde traine de plus en plus de casseroles, il en devient ridicule. Nous avons entre le Président, le ministre des affaires étrangères le secrétaire général de l'Elysée les Pieds Nickelés de cette affaire rocambolesque. L'Elysée devrait cesser de communiquer sur M. Benalla et essayer en toute discrétion de régler cette affaire qui devient une clownerie. Autant M. Benalla mettait antipathique autant aujourd'hui je le trouve plus présentable et surtout un homme qui montre le vrai visage d'un pouvoir qui maitrise peu de chose sauf peut-être le ridicule. Il reste le commentaire de super intelligent M. Le Gendre pour boucler la boucle de la stupidité. J'espère au moins pour leur honneur mais aussi par respect pour les électeurs que les députés de LREM vont cesser d'être les godillots d'un exécutif qui n'est vraiment pas à la hauteur des enjeux de notre pays. M. Macron moi qui est voté pour vous par respect pour mon bulletin soyez à la hauteur de votre fonction, les Pieds Nickelés me faisaient rire vous PAS DU TOUT.
a écrit le 27/12/2018 à 19:25 :
Mais enfin, que vous faut-il de plus pour comprendre que ce Benalla est un intriguant plus que suspect !.. Et que fait la justice ? Elle qui a démarré au quart de tour pour mettre Fillon au ban des accusé lors de la présidentielle, et se trouve tout d'un coup incapable de faire son travail ?! On rêve !... Qu'est devenu le fameux coffre-fort sorti en catimini du domicile de Benalla la veille d'une perquisition étrangement "téléphonée" ? Qui sont les commanditaires (et les complices) de cette forfaiture que la justice, la vraie, ne peut cautionner ? Qu'y a-t-il dedans de si compromettant que personne ne puisse en parler ? Ce personnage protégé par le président est hautement suspect. Qui va enfin répondre aux questions que tout le monde se pose ? La justice se doit de faire la lumière sur ce curieux personnage, car nous la payons pour ça !
a écrit le 27/12/2018 à 19:22 :
Pour prouver sa bonne foi, il suffit à "l'administration française" de porter plainte pour utilisation abusive d'un passeport diplomatique si c'est bien le cas, non ? Ce doit être du pénal... Le reste n'est que diversion et verbiage.
a écrit le 27/12/2018 à 18:09 :
Une fois viré de l’Elysée, personne n’a pensé à surveiller cet individu ?
On nous prend vraiment pour des truffes.
On l’a sciemment laissé faire ses bonnes œuvres en Afrique et pendant ce temps, la DGSE montait un dossier. Ça prend du temps de monter un dossier. Faire pression avant son procès, voilà le but de ces mois où on a perdu de vu ce sympathique garçon.
Il va maintenant comprendre qu’il a intérêt à taire ce qu’il a appris depuis qq années sur les responsables politiques.
a écrit le 27/12/2018 à 17:36 :
" le précieux sésame avait été attribué au garde du corps d'Emmanuel Macron le 24 mai 2018, trois semaines après avoir été sanctionné par ses supérieurs".

Il ne reste plus qu'à savoir qui au ministère français des Affaires étrangères a fixé, par arrêté, la liste des ressortissants français auxquels sont délivrés des passeports diplomatiques à cette date .Un passeport qui s'accompagne en plus de l'immunité diplomatique comme un diplomate, ou un ambassadeur..En gros, inutile d'adresser une demande de passeport diplomatique si l'on n'est pas habilité à en posséder un. Normalement, le citoyen lambda n'y a pas droit.Donc,quelqu'un a donc jugé que Benalla n'était pas un citoyen lambda , qui ?
a écrit le 27/12/2018 à 16:12 :
Ce Benalla est incontrôlable, il faut qu'il se calme ou qu'on le calme.
Réponse de le 27/12/2018 à 17:33 :
Ce gamin en culottes courtes ne se calmera pas de lui-meme dans ses manip." revanchardes, et de vedettariat Stupide. On " devra LE " calmer" Pour de Bon, et Sans planque fonctio sur mesure. Qu'il se dém....Qu'il se fasse embaucher au Palais du Bébé obèse, de République Populaire Démocratique de Corée.
a écrit le 27/12/2018 à 15:41 :
Cet individu ment et manipule comme il respire. Ses œuvres présentes relèvent de l'amertume, et vengeance déplacée. " Pitre Sire " cet enfant.
a écrit le 27/12/2018 à 15:18 :
Que cet individu Lahcene Benalla soir encore détenteur d'un passeport diplomatique délivré en passe-droit par l'Elysée.
Déjà il ne devrait pas quitter la France en étant poursuivi et sous enquête ... il devrait être assigné à résidence avec un bracelet électronique,
Sa proximité avec la Présidence et les avantages indus font qu'il est sans doute en possession de Secrets d'Etat qu'il divulgue à tout va et devient un ennemi du pays et des services présidentiels ...
Comment aurait-il fini sous Mitterrand ?
Réponse de le 28/12/2018 à 13:28 :
@Conmend comprendre
vous lisez trop de romans,sans doute...
a écrit le 27/12/2018 à 15:03 :
Moi aussi je veux un passeport diplomatique pour faire du business avec des potes. Que dois-je faire ? Me promener avec un calibre et lyncher le premier mec pas trop baraqué que je croise en manif ?
a écrit le 27/12/2018 à 13:44 :
Dans toutes les ambassades il y a des oreilles pour écouter et avoir de l'info il semble que cela manque au Tchad. Les oreilles préfèrent peut-être faire du tennis ou arpenter les couloirs des grands hotels ou rencontrer une âme perdue. J'espère que les heures de l'ambassadeur et des oreilles pour faute grave sont sur le départ sinon nous aurons beaucoup de mal à comprendre le communiqué de l'Elysée
a écrit le 27/12/2018 à 12:44 :
1- Benalla était parti au Tchad car il n'avait pas sur lui les clés de son appartement , une fois de plus.
2- Macron lui a dit " on va monter une usine de pistolet à eau"
3- Il y a 324 pays dans le monde mais toutes les routes mènent au Tchad
a écrit le 27/12/2018 à 12:42 :
Monsieur Alexandre benala a le droit de travaille c est un homme libre et si Alexandre benala fait bascule macron enfin La france libéré de Jupiter monteur tricher arnaqueur pas des paroles macron a les mains salés voleur des retraitee ils prénd les taxes des carburants pour donner aux industriels macron Madoff Emmanuel hollande
a écrit le 27/12/2018 à 12:25 :
En réponse à Gina...

On reproche bcp de choses à benalla. Et, en plus de ces choses la, il y a une affaire extrêmement louche.

Jawad, qui héberge gratis une douzaine d’inconnus, des terroristes habillés en noir, avec des sacs plein de mitraillettes, s’est vu prendre seulement 2 ans de prison... ou devrait on dire 2 ans de protection contre le lynchage des français.

Bon ce jawad, c’est le pote du garde du corps du président. Macao. Un mec qui a été recruté sur recommandation de benalla.

D’un coup, toutes les accusations de false flag - ces attaques terroristes facilitées contre son propre pays afin de regrouper la population sous la jupe du pouvoir en place (souvent un pouvoir qui voit sa populace virer politiquement trop à gauche à son goût) - semblent bcp moins ridicules.

Évidemment, il est aussi possible que l’Élysée soit ridicule et ne fasse absolument aucune vérification sur l’historique du personnel qu’il emploi. Mais cela reste de la conspiration, à ce stade.
a écrit le 27/12/2018 à 12:14 :
Attendez, bennala n’est toujours pas en prison? Looool la justice française est vraiment à 2 vitesses! Hahahaha
La France est devenue ridicule. Heureusement ya les gilets jaunes qui remontent le niveau et donnent un peu d’espoir.
a écrit le 27/12/2018 à 11:36 :
Y a t il une ambassade française à N’Djamena ?
Si oui quelle est son rôle?
Communiquer sur le temps !
a écrit le 27/12/2018 à 11:25 :
Qu'est-ce que ce type bas du plafond qui a un curriculum de videur de boîte de nuit peut bien faire avec "une délégation économique de six personnes étrangères qui vont faire 250 millions d'euros d'investissements". Il sert les cafés?
Réponse de le 27/12/2018 à 19:26 :
"Vat is ze couestionne !" dirait Fernand Raynaud. D'après son CV, il devrait les accompagner comme garde du corps mais pourquoi dans ce cas rencontrer le Président Tchadien "lui-même", pendant deux heures, en plus ? C'est bien la première fois qu'il est sous-entendu que les touristes ou les hommes d'affaires ou les gardes du corps en promenade à l'étranger ont droit de papoter avec le Président des lieux...
Comme quoi, on nous ment, le tourisme de masse n'existe pas partout si bien que dans certain pays, au Tchad en tout cas, un étranger c'est si rare que tout le monde se le dispute pour avoir droit à sa présence exotique. Donc dans quelques mois, nous aurons droit à un livre nous narrant l'aventure de Benalla découvrant un pays encore vierge de tout tourisme et qui sait ? Peut-être aurons-nous droit à quelques photos de paysages jamais dévoilés, en espérant qu'il a emmené un bon appareil...
a écrit le 27/12/2018 à 10:29 :
On reproche a Alexandre Benalla d'avoir usurpé la fonction de policier....Rien d'une affaire d’état a mon avis. C'est de l'instrumentalisation politique pour affaiblir le Président.
Réponse de le 27/12/2018 à 11:47 :
Gina on parle du Tchad .
a écrit le 27/12/2018 à 10:26 :
Vite la suite de House of Cards version française ..quel régal!!
Réponse de le 27/12/2018 à 18:59 :
ON a eu papamadit au dernier millénaire ; au 3ème on a benalamadit .
La françafrique a de beaux restes et encore du fric à défaut de blé ..
Bien heureux d'etre à la retraite et d'avoir envoyé tous mes enfants vivre à l'étranger .
a écrit le 27/12/2018 à 9:41 :
N importe quel individu en cours de jugement en France peut téléphoner au président
Tchadien et sera reçu . Sans que le Tchad ne téléphone à l ambassade de France pour
information .
Qui peut croire .
a écrit le 27/12/2018 à 9:32 :
Pendant ce temps les Présidents Poutine, Trump et même le Chinois se marrent, pauvre France. Il est clair que l'on pouvait parfois critiquer l'action des Mitterrand et autre Chirac mais au moins il représentaient la France. Quelle est la crise suivante?
a écrit le 27/12/2018 à 8:48 :
Le Monde, ou L'Immonde, comme l'appelait VGE, est le canard des tartuffes et des intellos parisiens redresseurs de torts : un solide fonds de commerce il est vrai.
C'est facile, en plus : on dit qu'on informe, et on écrit tout au conditionnel.
Et on dresse les étudiants à le lire, et à tout gober.
Tout ça au nom de la Vérité, de la bonne conscience, et surtout du conservatisme du gauche : la caste qui vit bien sur le pays défend bien ses intérêts aussi. Sur le dos d'une armée de gogos : les lecteurs.
Réponse de le 27/12/2018 à 10:56 :
POUR BIEN COMPRENDRE LE POUVOIR DU MONDE , IL SUFFIT DE TROUVER LE MONTANT DE L'AIDE ANNUELLE A LA PRESSE QUE RECOIT CE JOURNAL ...ET ENCORE DU GACHIS FISCAL !!!!
a écrit le 27/12/2018 à 7:57 :
Ben-Alla pas en prison ?!
a écrit le 27/12/2018 à 6:23 :
Tempete dans un verre d'eau. Intox-pollution déplacées.
a écrit le 27/12/2018 à 6:15 :
Mr Benalla, a humilié la France, les français, son corps professionnel, et vient maintenant servir des intérêts étrangers dans un pays sous convention militaire avec la France.
Inutile de dire que la coupe est pleine, demandons à la préfecture de lui retirer son autorisation de voyager ainsi qu'une obligation de discrétion à respecter, en l’occurrence l'emploi pour des missions / représentations étrangères n'est pas possible.
Réponse de le 27/12/2018 à 19:39 :
Benalla n'a pas humilié tous les Français, pas moi en tout cas. Heureusement que je ne me sens pas concerné par toutes les âneries ou infractions que peuvent commettre des gens sous prétexte qu'ils ont une carte d'identité nationale du même pays que moi ! Je suis responsable de mes actes personnels, ça me suffit.
J'espère que les policiers ne se sentent pas non plus gênés parce que quelqu'un qui portait un "brassard police" à jouer aux gros bras. De toute façon, des imbéciles il y en a partout et on peut tous agir stupidement à un moment donné. L'esprit de corps, c'est une dangereuse vue de l'esprit. Ce n'est pas parce que deux personnes exercent le même métier qu'elles deviennent des clones, elles conservent leur personnalité et la responsabilité de leurs seuls actes. Même les moutons de Panurge peuvent ne pas tous sauter dans le ravin, c'est dire... Seuls les loups utilisent le subterfuge du "si ce n'est toi, c'est donc ton frère...".
a écrit le 27/12/2018 à 4:11 :
Micron, la mediocrite totale en politique. Il a les sbires qu'il merite.
La France a t-elle eu une epoque plus desastreuse que celle qu'elle subit aujourd'hui ?
Réponse de le 27/12/2018 à 13:08 :
@ matins

Si on suit tes commentaires , c' est mieux aux Us , Ru , Russie, Allemagne , Chine , Indes , Italie ....Bon j' arrête là les anciens disaient qui n' entend qu' un son n' entend qu' une cloche , nos bons médias sont là uniquement pour nous désinformer .
a écrit le 27/12/2018 à 4:05 :
Après tintin au Congo, big foot alias le sasquatch au Tchad...
Tchao Pantin !
a écrit le 26/12/2018 à 21:59 :
Si vous voulez la vérité vraie parmi ce déluge d’articles plus stupides les uns que les autres (92 articles aujourd’hui dans Google Actualités), la voici :
Il s’agit en fait d’une affaire montée de toutes pièces (et en secret) par l’Élysée avec la participation donc l’accord d’Alexandre Benalla, affaire sans doute montée pour faire parler d’autre chose que ce dont on parlait il y a à peine quelques jours.
Ça s’appelle occuper le terrain médiatique et ça marche : tous les journalistes sont tombés dans le panneau (ou, pour quelques-uns, feignent d’y être tombés). Et c’est sans danger réel et pour l’Élysée et pour Benalla qui y trouve même une pub inespérée alors qu’il était fini. Que rêver de mieux ?
Mais, il faut bien le dire, c’est un triste jour pour le journalisme et pour tous les jeunes qui rêvent d’exercer un jour le beau métier de journaliste parce que tout ceci est, si j’ai raison, synonyme de nullité à l’état pur.
Réponse de le 01/01/2019 à 18:28 :
Le retour de l'affaire Benalla serait-il seulement un contre-feu ? Peut-être, mais difficile de distinguer le vrai du faux parmi toutes ces tromperies.
Réponse de le 01/01/2019 à 18:29 :
Le retour de l'affaire Benalla serait-il seulement un contre-feu ? Peut-être, mais difficile de distinguer le vrai du faux parmi toutes ces tromperies. En tout cas votre analyse est intéressante.
a écrit le 26/12/2018 à 18:54 :
Traverser un continent pour trouver un travail.
Macron peut lui dire bravo
a écrit le 26/12/2018 à 18:31 :
Et bientôt y nous diront que Benalla est en fait un membre des renseignements et qu'on a qu'à aller voir ailleurs !
a écrit le 26/12/2018 à 18:10 :
Le retour du sparadrap.
a écrit le 26/12/2018 à 16:02 :
Benalla a traversé la méditerranée pour chercher du travail.
a écrit le 26/12/2018 à 15:44 :
Ce type semble particulièrement attiré par les coups tordus. Il y en a eu bien d'autres avant lui, particulièrement dans le camp gaulliste mais ils avaient un peu plus la classe et surtout ils étaient beaucoup plus malins, n'est ce pas M. Pasqua?
a écrit le 26/12/2018 à 15:33 :
Méthode traditionnelle pour faire pression et faire taire qqn qui en sait trop,
Il n’est pas près de revoir ceux qui l’ont amené à faire ce sympathique voyage tout frais payé.
Il connaît mal les hommes et les femmes politiques.
Il ne s’est jamais demandé pourquoi lui plutôt qu’un autre recruté à ce poste.
Souhaitons tous une meilleure année à Alexandre Benalla.
a écrit le 26/12/2018 à 15:17 :
Au moins c'est un gars qui retrouve vite un job, et s'investit tout aussi rapidement dans une nouvelle nation.. Au moins c'est a l'image de notre président qui n'aime pas la france visiblement et ne joue que pour lui même.
a écrit le 26/12/2018 à 14:50 :
La France a-t-elle changé sa politique en Afrique j’en doute car notre aide!!sert toujours à arroser mais peu au développement des pays avec qui nous entretenons des relations, plus particulièrement l’aide à l’agriculture et à l’industrie de base. La France semble continuer cette politique de magouilles et bien au-delà, inventée par un certain M. Foccart l’homme de l’ombre et de l’opacité du général de Gaulle pour l’Afrique le créateur de la fameuse fumeuse France Afrique plus dans ce qui a de plus vil et malsain en politique que de la détresse et pauvreté du peuple africain particulièrement francophone. Il y a eu les descendants de cette mouvance qui parfois ont largement débordé hors pays francophones , serviteurs zélés souvent des intermédiaires royalement rémunérés par tous les partis de France gauche et droite et dictateurs parfois mis en place par le pays des Droits de l’Homme une insulte à sa déclaration, M. Bourgi, M. Djouri, M. Ziad Takiedinne tous amis de nos politiciens qui aujourd’hui sauf erreur sont en attente devant la porte de notre pauvre justice sans moyen et plus particulièrement lorsque le politique est en toile de fond. Nous avons même dans les années 80 un fils du Président M. Mitterrand devenu conseiller spécial pour l’Afrique dont les problèmes juridiques ont fait les Unes des journaux. Aujourd’hui on parle de M. Benalla un homme dont on ne comprend toujours pas son parcours très particulier auprès du Président jusqu’à sa chute imposée par les citoyens mais à contrecœur de l’exécutif . Cette médiocre enquête parlementaire un simulacre de démocratie autant de la part de la présidente de la commission aux ordres qu’une opposition plus dans le cirque que dans la recherche de la vérité. Une affaire traitée à la manière politicienne bien française celle du bal des faux culs bien loin de vouloir la vérité. Une commission spectaculaire par sa médiocrité son manque d’intelligence, de probité (pardon pour M. Le Gendre l’homme intelligent!!!! de la LREM) l’image de la politique et de la haute!!fonction publique qui montrent son vrai visage la velléité la fourberie. Concernant M. Benalla l’affaire du coffre est toujours le sujet qui prête à bien des suppositions mais d’autres questions se posent M. Benalla un des plus proches collaborateurs celui qui était souvent dans l’ombre avant qu’éclatent des affaires a-t-il des dossiers politiques je pense à des rencontres pendant et après la campagne, ce qui imposerait à l’exécutif de le ménager tout en faisant croire que le lien est coupé. Comme pour tous les autres exécutifs qui ont trimbalé des casseroles l’affaire Benalla sera celle qui fera tache dans ce quinquennat qui se voulait exemplaire encore un bis repetita mais en politique tout se répète et jamais pour le meilleur.
a écrit le 26/12/2018 à 14:17 :
Bonne vielle technique du journalisme de diffamer et ou de mentir par omission....car il en restera toujours quelque chose. Instiller le doute par une présentation équivoque et tronquée. Voilà où en est rendu l’élite autoproclamée des journalistes parisiens
a écrit le 26/12/2018 à 14:09 :
Une affaire Benalla de plus, en Afrique

mais peut être encore plus en France même

des affaires Benalla, c'est comme les lapins autour des pistes d'aéroports, il en sort de tous les côtés, des lapins en précèdent d'autres, ils se recouvellent

l'organisation visible et "le quasi professionnalisme" des casseurs insérés dans les manifestations Gilets Jaunes ...

posent la question ??? de savoir combien pouvait-il y avoir de benalla's pour créer un climat de violence qui justifierai l'indignation des commanditaires politocards Lrem et mOdem relayés soutenus par les journalleux ?
a écrit le 26/12/2018 à 14:07 :
Benbella serait il un israelien ?
a écrit le 26/12/2018 à 13:37 :
Bizarre comme c'est bizarre: vous avez dit bizarre!
a écrit le 26/12/2018 à 13:32 :
Fine partie, ou juteux contrat ?
a écrit le 26/12/2018 à 13:28 :
c'est beau l'amour vache.
a écrit le 26/12/2018 à 12:16 :
les gillets jaunes sortant un peu de l'actualité, il convient de ressortir le feuilleton Benala.
Réponse de le 26/12/2018 à 16:34 :
Sauf que l'un précède généralement l'autre.
Qui ne se souvient pas du "qu'ils viennent me chercher" le 25 Juillet ?
Les Gilets Jaunes l'avaient bien entendu eux.

L'autre phrase culte etait "pensez Printemps les amis"
Ça laisse le temps d'acheter des pop-corn...
a écrit le 26/12/2018 à 11:45 :
Benella se balade où bonlui semble.
a écrit le 26/12/2018 à 11:26 :
c'est bizarre avec ses casseroles benala toujours pas jugé par contre les gilets jaunes comparution immédiate,il y a bien deux justices,ce benala qui est il exactement?
a écrit le 26/12/2018 à 10:59 :
Tirer le fil et la pelote suit.
Réponse de le 26/12/2018 à 14:16 :
Polémique dérisoire.Macron innocent...
Réponse de le 28/12/2018 à 11:04 :
Oui bien sûr, on est 70% de français à y croire à fond.

Tenez bon les gars ! Vous laissez pas faire par les russes !
a écrit le 26/12/2018 à 10:53 :
Il a une feuille de paie ce type et de qui ...?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :