Bayrou prône un rapprochement entre Juppé et Fillon

 |   |  272  mots
Le président du MoDem ne votera pas à la primaire pour garder son libre arbitre
Le président du MoDem ne votera pas à la primaire pour garder son "libre arbitre" (Crédits : REUTERS)
Le président du MoDem, François Bayrou a plaidé dimanche sur Europe 1 pour que deux candidats déclarés à la primaire de la droite et du centre Alain Juppé et François Fillon "se rapprochent". Le président du MoDem ne votera pas lors de la primaire.

"Je souhaiterais que François Fillon et Alain Juppé se rapprochent, qu'ils puissent présenter ensemble un horizon", a lancé François Bayrou lors de l'émission "Le Grand Rendez-Vous" Europe 1/Le Monde/I-télé. Depuis un an, M. Bayrou affirme qu'il était prêt à aider le maire de Bordeaux en vue de 2017, mais n'avait jamais encore plaidé pour un rapprochement entre les deux candidats à la primaire. Lui-même exclut de s'y présenter.

"Alain Juppé le mieux placé"

"Je souhaiterais qu'ensemble ils proposent une alternative, mais ça n'est pas mon affaire, ce n'est pas mon parti". Interrogé sur lequel devait mener l'attelage dans l'hypothèse d'un rapprochement, le président du MoDem estime "qu'Alain Juppé est le mieux placé", démentant demander "un ralliement" de l'un à l'autre. "Je pense que François Fillon est quelqu'un d'absolument respectable avec qui j'ai des liens amicaux depuis longtemps."


 
Bayrou ne votera pas à la primaire

François Bayrou explique depuis plusieurs mois que si Alain Juppé ne sort pas victorieux de la primaire et si Nicolas Sarkozy l'emporte, alors il sera "libre" de se présenter à la présidentielle. Ira-t-il voter à la primaire ? "À titre personnel et de citoyen, non", a-t-il indiqué avant d'ajouter que "beaucoup de [ses] amis iront". "Si je vais voter à la primaire de la droite je suis engagé par le résultat de la primaire."

"Si je n'y vais pas, c'est pour garder mon libre arbitre devant la situation qui sera créée par le résultat de la primaire", a-t-il insisté, répétant qu'il ne veut pas "qu'on se retrouve devant la triple impasse Hollande, Sarkozy, Le Pen".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2016 à 10:08 :
J'aimerais aussi que Juppé et Fillon se rapprochent et ne fassent plus qu'un! Mais c'est sans doute une utopie car les ambitions personnelles prédominent toujours...

Juppé n'a pas encore publié son troisième livre sur l'économique et donc son programme, sur ce qui est le moteur du véhicule "France", n'est pas encore connu.

Mais je trouve le programme de Fillon sérieux, concret et non démagogique. C'est le bon sens même. Il met l'accent sur l'économique en pronant la restauration de la compétitivité des entreprises (fini les 35 h, baisse des charges, assouplissement des règles en matière d'emploi, incitation à l'investissement dans les outils de production, etc...). C'est le coeur de tout. Si nous n'arriverons pas à restaurer la compétitivité de nos entreprises, tout le reste (systèmes sociaux, système éducatif, justice, etc...) se détériorera et nous passerons sous contrôle des organismes financiers comme c'est le cas de la Grèce, car notre dette publique explosera.
a écrit le 12/10/2015 à 11:37 :
Bien vu ! Juppé c'est le suite naturelle après Hollande , la continuité sans rien changer .
a écrit le 12/10/2015 à 10:57 :
NS ne pourra se présenter aux présidentielles il s'est trop gavé, Juppé et Fillon ont eux aussi bien profité des largesses de notre République nourricière; ils aspirent désormais à un repos bien mérité. Bayrou a toujours de ces élucubrations.
a écrit le 12/10/2015 à 9:25 :
Plutôt que de prôner un rapprochement Juppé Fillion il devrait plutôt proposer Juppé NKM. Fillion est trop isolé pour présenter un intérêt il fera pschitt aux primaires. la meilleure chance pour Juppé c'est que Morano y aille car elle prendra des voix à NS!
a écrit le 12/10/2015 à 8:49 :
que les trois personnes se fasse oublier a jamais
car si la France est dans un etat de quasi faillite
c'est bien en parti a cause de leur gestion
qui depuis 40ans a passe de la democratie a la finance
puis la gestion du pays par une caste sortie d'une seule et unique ecole
la democratie ce n'est pas autorise le peuple a voter 2 fois tout les 5 ans
et a l'ignorer en suite voir meme ne pas tenir compte
des votes intermédiaires
ni de placer les amis a des fonctions d'entreprise
a écrit le 11/10/2015 à 19:54 :
Je comprends Bayrou. Je pense que quelque soit son opinion il faut aller voter à cette primaire. Car beaucoup de français en ont un peu marre de se faire confisquer le choix du président qu'ils souhaitent au deuxième tour. Là pour une fois on pourra peut-être empêcher un de ceux qu'on ne veut pas revoir d'être présent au premier tour...
a écrit le 11/10/2015 à 17:49 :
Bayrou est surtout une girouette sans intérêt qui veut se faire un peu de pub. De plus, soutenir Juppé qui, rappelons-le est un repris de justice condamné pour abus de biens sociaux, c'est-à-dire vol d'argent public, dénote une mentalité particulière de la part de Bayrou !!! Ceux qui se ressemblent s'assemblent peut-être :-)
Réponse de le 12/10/2015 à 0:30 :
bien dit Patrickb je suis bien de votre avis.
a écrit le 11/10/2015 à 17:46 :
‘’’’’ Bayrou prône un rapprochement entre Juppé et Fillon------------------------------‘’’’’
L’ennui …… il change comme le vent …Voter Ségolène …. une foi c’est voter Sarkozy , l’autre foi c’est voter Holland contre Sarkozy …etc etc …..
Le commandant n’a pas de port de destination ……ennuyeux ça ..
a écrit le 11/10/2015 à 13:33 :
Le probleme est qu'il n'y a qu'un trône !

Le pire serait de remettre le petit jo Dalton
a écrit le 11/10/2015 à 13:10 :
On fait des rapprochément, des Parlément et des Gouvernément ? Pour la dynamique de la croissance et donc de l’emploi, on trouve que pour la chimie on aurait perdu depuis 2000 : 41524 emplois soit de 244685 à 203161 en 2013. L’industrie fin 2014 serait sous le niveau de 2009, les Etats-Généraux ne devraient-ils être revus pour de meilleurs efforts ? L’industrie qui serait démultiplicateur d’emploi serait à 13% de la valeur ajoutée contre 29 en Allemagne. On parle de faibles investissements en R&D, d’une moindre qualité, d’un déficit d’ETI innovantes intensives en capital à l’export, d’une moins bonne spécialisation en haut de gamme. Pour les biens et services, en euros constants 2000 on aurait à l’export pour la France 508 soit plus que le Royaume-Uni à 504 et le Japon à 492. Mais après en 2013, nous serions à 631 contre 713 et 744. Nos exportations ont moins progressé que nos voisins, est-ce à cause de l’euro, des 35h ou d’un déficit de compétitivité ? Le rapport export français/usa passe en 1980 de 49,3%, en 2000 42,3 puis en 2013 à 34,1. Par rapport à l’Allemagne 63 puis 60,3 puis 39,0. Après 2000 les exportations françaises ont décroché. Ne devrait-on revoir la performance économique à l’export ? Est-ce une pondéralité administrative, un déficit de compétence, une démotivation, un déficit de fonctionnaires d’export, des aides insuffisantes ou mal ajustées, un positionnement géographique à revoir, une paresse instituée ou bien un problème de portage ? Entre 2000 et 2013, l’export français en constant, on n’est pas en euros à pattes, progresserait de 24,2% contre 92,2 pour l’Allemagne, usa 54,2, ru 41,5, Italie 20,8, Japon 51,2, Australie 48,6. Après 2000, le nombre de pauvres déclaré aurait augmenté d’un million à 5 millions, notre système économique et social n’est-il pas à réformer ? Pour les élections on aurait des triangulaires, une droite aux démocrates, êtes-vous pour des alliances ou des reports ? Pour l’emploi d’avenir on pourrait imaginer conservateur du musée de l’industrie ou bien ingénieur limeur de quai ? Fait-on dans les sots-viets ou les maux-viettes?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :