Belfort : le gouvernement pourrait commander 16 TGV à Alstom

 |  | 331 mots
Lecture 2 min.
Un TGV stationne devant l'usine Alstom de Belfort, le 16 septembre 2016.
Un TGV stationne devant l'usine Alstom de Belfort, le 16 septembre 2016. (Crédits : REUTERS/Jacky Naegelen)
Alors que Manuel Valls a assuré dimanche que l'usine de Belfort serait sauvée mardi, le journal Le Monde révèle que le gouvernement serait prêt à commander 16 nouveaux TGV à Alstom, sans l'aval de la SNCF.

Les modalités du sauvetage de l'usine de Belfort, promis par le gouvernement, commencent à se dessiner. Selon le journal Le Monde, le gouvernement envisage de lancer "une nouvelle commande de 16 TGV", d'un montant de près de 500 millions d'euros, pour maintenir l'activité du site. Cette commande apporterait "de la charge pour près de deux années" au site de Belfort, ainsi qu'à celui de la Rochelle, qui assemble les voitures des TGV.

>> LIRE AUSSI  : Alstom : Pierre Gattaz redoute des commandes "artificielles" et "électoralistes"

Un délai suffisant pour tenir jusqu'à la cinquième génération de trains à grande vitesse, actuellement développée par Alstom et la SNCF et "attendue à partir de 2021 sur les lignes de production", affirme le quotidien. Les deux groupes ont en effet conclu un "partenariat d'innovation" pour concevoir ce nouveau train d'ici fin 2017, mais cet accord ne préjuge pas de commandes futures.

Réunion de travail mardi

D'autant que la SNCF "n'a cessé de répéter qu'elle n'en avait plus besoin" depuis son dernier achat de 40 TGV en 2013, rappelle Le Monde, qui évoque un marché passé directement par l'Etat. Chaque rame coûtant environ 30 millions d'euros, "il s'agirait avant tout de lancer les négociations sur cette commande, cela ne veut pas dire qu'elle sera signée dès mardi", explique une source non identifiée.

Contactés, ni Alstom ni la SNCF n'ont souhaité commenter cette information, tandis que Bercy n'avait pas donné suite à la mi-journée. Une "réunion de travail" est prévue mardi à Belfort, en présence du secrétaire d'Etat à l'industrie, Christophe Sirugue, du Pdg d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, des syndicats et des élus locaux.

Depuis l'annonce du projet de transfert de la production de locomotives de Belfort vers Reichshoffen (Bas-Rhin), l'exécutif s'est fixé pour "objectif" de sauver l'usine franc-comtoise, par tous les moyens possibles. Le Premier ministre, Manuel Valls, s'est montré catégorique dimanche, affirmant que "mardi, nous sauverons le site d'Alstom à Belfort".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2016 à 10:47 :
Très bien faut savoir ce qu'on veut, une France industrielle ou pas, il faut qu'Alstom s'empare de la loi travail pour se réformer et devenir compétitif comme l'on fait les chantiers de l'Atlantique ou Smart en Moselle !
a écrit le 04/10/2016 à 6:15 :
Notre pépère, guide suprême de l'élite de la médiocrité, a dit un jour que c'était l'état qui payait. Cet homme oublie que l'argent de l'état c'est nous qui directement ou indirectement lui fournissons. Là pépère va commander sans appel d'offre des TVG qui ne sont guère utiles sur des voies classiques. Cela ressemble plus à un détournement de fond public pour acheter sa place au premier tour. Je ne vois pas du tout l'intérêt général de cet achat très coûteux et inutiles mais je vois très bien l'intérêt particulier et politique. Ne pas refaire le coup des hauts fourneaux. Quand nous voyons ceci, nous savons que nous sommes en France.
La vraie solution est de mettre en place des formations professionnelles pour accompagner la transition entre la fin du site de Belfort et les nouveaux emplois. Mais le politique veut des symboles coûteux pour montrer que sa religion peut faire des miracles. C'est du marketing, pas de l'intelligence.
Les autres secteurs en difficultés sont-ils pas assez bien pour avoir le même intérêt. Ou est l'égalité, la fraternité?
Il faut mettre en place de la formation professionnelle qualifiante pour assurer la transition entre deux métiers et favoriser la mobilité géographique.
Réponse de le 04/10/2016 à 9:49 :
C'est pas assez précis ce que vous écrivez. Vous proposez quoi comme formations ? Aide à domicile ? Plongeur de restaurant ? Ouvrier du batiment ? Femme de ménage ? Dans quelles régions ? Nord, sud , est , ouest ? Et combien vont accepter ces formations ? Combien sont prets à vendre leur maison et à déménager ?
a écrit le 03/10/2016 à 21:06 :
Le gouvernement est resté mentalement bloqué en 1960, ou alors confond le monde des Shadoks avec la réalité. Et puisque la SNCF n'a pas passé commande, cela veut dire qu'elle n'en a tout bonnement pas besoin (sachant qu'en plus les rames actuelles ont une bonne longévité) de ces rames, qui vont encore nous coûter à nous, les idiots utiles de la classe moyenne. Et le TGV c'est de la poudre aux yeux, pourquoi ne pas se concentrer UN PEU sur les intercités, qui sont dans un état catastrophique au 4 coins du pays ? Les rames et les locos sont usées jusqu'à la corde, sans parler du matériel défaillant. Prenez par exemple les intercités entre Paris et la Normandie. Un désastre. Les usagers ont même lancé une grève des billets il y a 1 an, ce n'est pas pour rien. Franchement, on croit rêver.
a écrit le 03/10/2016 à 20:27 :
Ce n'est pas à l'état de créer des emplois non ? On n'est pas en URSS...
a écrit le 03/10/2016 à 19:45 :
L'état devrait passer commandes à toutes les industries en difficulté pour les sauver ainsi de la faillite, la cristallerie d'Arques par exemple est en difficulté, pourquoi ne pas leur commander plusieurs dizaines de milliers de carafes et autres vases à entreposer dans tous les ministères et préfectures de France? Encore sept mois à subir ce gouvernement mais que le temps va être long...
a écrit le 03/10/2016 à 19:15 :
Pour faire quoi.. la SNCF a déjà du déprécier ses TGV. les gabegies continuent...
a écrit le 03/10/2016 à 19:12 :
Même la Tunésie ne veut pas acheter des trains chez Alstom, elle préfère des trains sud-coréens, visiblement mieux et probablement moins cher.
http://www.railjournal.com/index.php/africa/hyundai-rotem-wins-tunisian-emu-order.html
a écrit le 03/10/2016 à 18:57 :
Sauver un site stratégique pourquoi pas?
Mais Belfort est-il stratégique? Ce site est sur un temps longs cela veux dire que si l'état dégage 500Millions d'euros pour sauver Alsthom Belfort il faut que le gain soit dans les années 2020-2030. Cest la période où la voiture autonome est censée arriver.
Y aurat-Il encore besoinde train lorsqu'enfants et personnes agées pourront aller porte à porte sans changement (De même pour les personnes plus valides)?
Personne ne semble se poser la question dans une perspective prospective. N'est-ce pas dommage?
a écrit le 03/10/2016 à 18:35 :
Pourquoi ne pas mettre ces Tgv sur les lignes ter pour remplacer les wagons Bombardier qui sont d' un inconfort total! A défaut de vitesse sur les minables lignes Ter de Pepy le bref au moins visons le confort.
a écrit le 03/10/2016 à 18:11 :
Avant de passer une commande de cet type, la SNCF (société d'Etat) n'est-elle pas obligée de procéder à un appel d'offres en bonne et due forme ? Si c'est le cas, cela prend au minimum un an donc on en reparlera. ....
Cordialement
a écrit le 03/10/2016 à 17:31 :
j'espere que SI c'est le cas MR PEPY donnera sa demission, il n'a pas couvrir

les betises du gouvernement et que les regions et departements refuserons

de dégager des fonds
a écrit le 03/10/2016 à 17:05 :
C'est la fuite en avant...il est temps que tout cela s’arrête...
Réponse de le 03/10/2016 à 19:54 :
Dites le plus fort au Maire PCF de BELFORT. Pardon, j'avais oublié qu'il était LR. Le Parti qui est prêt de raconter n'importe quoi, y compris d'envoyer un homme sur JUPITER, si il peut gagner des voix.
a écrit le 03/10/2016 à 16:55 :
Encore le con tributable qui règle les problèmes.......
Réponse de le 03/10/2016 à 17:55 :
"razlebol" , petite correction sur le terme "contribuable" : en l'état actuel c'est un creusement supplémentaire de la dette du ferroviaire ferroviaire ( 40 Milliards d'euros pour SNCF Réseau et 8 Milliards pour SNCF Mobilités) et pas , pour l'instant du contribuable, mais qui va rapidement exploser à l'image de certaines bulles ...
Pendant ce temps là , nombre de lignes lignes d'aménagement du territoires sont en train de mourir accroissant les déserts dans nombre de régions !
Celles-là ne verront jamais les TGV d'ALSTOM et encore moins les TER , TET et FRET qui nous manquent de plus en plus cruellement pour réussir à DECARBONNER une partie de l'activité transports qui dépend à 98% du pétrole ( les 2% restants étant justement assurés par le rail qui utilise une énergie secondaire appelée électricité aux origines multiples)
Réponse de le 03/10/2016 à 19:49 :
Dans l'article c'est l'état qui commande donc c'est bien le contribuable qui règle l'addition non pas la SNCF xx.Pour le reste du commentaire je suis entièrement d'accord.
Réponse de le 03/10/2016 à 20:16 :
Ce n'est absolument pas le contribuable qui va payer , a la rigueur ses enfants ou petits enfants ...

L'état empruntera un peu plus ...Quelques milliards qui se transformeront en intérêts , c'est tout !

On a une dette de 100% du PIB alors 1 ou 2 % de plus pour un socialiste c'est une bagatelle au service de la communauté .
a écrit le 03/10/2016 à 16:17 :
Sauf que Bruxelles voudra un appel d'offres et que ce sera marrant si les Allemands l'emportent. Je crois plutôt que cette annonce, comme les autres, est électoraliste :-)
Réponse de le 03/10/2016 à 18:32 :
Le prix est au moins 2 x plus élévé d'autres trains comparable, déjà les Régiolis que Rhône-Alpes étaient 40 % plus les trains comparable acheté par la Suisse pour le Leman Express.
Je pense que l'état va utiliser ces trains pour ammener les fonctionnaires en week-end ou en vacances.
a écrit le 03/10/2016 à 16:06 :
Macron l a pas fait . Valls le fait !
Valls plus à gauche que Macron ( un petit peu plus ) .
Valls se présentera à la primaire .
Réponse de le 03/10/2016 à 19:57 :
Vous voulez certainement parler des 2 milliards d'euros de subventions qu'a promis HOLLANDE afin de permettre à des éleveurs totalement sous-compétitifs par rapport aux éleveurs allemands -belges-hollandais-danois de continuer à racketter les français ?
a écrit le 03/10/2016 à 15:49 :
16 x 30 Millions = 480 Millions soit environ 1 M€ par employés

=> L'etat devrait leur proposer 500,000€ chacun pour qu'ils demenagent (car les emplois sont delocalisés en france), c'est 50% plus rentable !!

=> le pire c'est qu'au final c'est a la SNCF de payer (et elle est deja tres mal en point, si en plus il faut qu'elle sauve d'autre canard boiteux)


Il s'agit d'un remake Areva EDF ! (rappel : EDF a ete contraint d'acheter un EPR a 10Mrds€ qu'il y a assez de production pour suivre la demande. Areva a quand meme fait faillite)
a écrit le 03/10/2016 à 15:26 :
Une commande de 500 millions en dehors de tout appel d'offre pour sauver 450 emplois... Le gouvernement se moque de qui ?
Réponse de le 03/10/2016 à 18:00 :
Ils se servent comme quand on utilise les avions pour voir des matchs à Munich. Lamentable... surtout Valls....
Réponse de le 03/10/2016 à 19:56 :
C'est quand meme mieux que les 40 milliards du CICE qui ont sauvé 50000 emplois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :