Bruno Le Maire : "Mon ambition est que la France soit leader dans les Fintech" - 5/5

 |   |  949  mots
(Crédits : Philippe Wojazer)
ENTRETIEN. Le ministre de l'Économie et des Finances défend le rôle de la finance comme acteur du développement économique en France. La Place de Paris doit être un champion de la Fintech et de la Blockchain. Extrait de l'entretien avec Bruno Le Maire publié dans La Tribune Hebdo du 15 février 2019.

LA TRIBUNE - Le risque d'un Brexit dur, sans accord, n'a jamais été aussi grand. Les entreprises françaises sont-elles prêtes ?

BRUNO LE MAIRE - Nous sommes prêts sur le plan financier, ce qui est le plus important. Toutes les décisions ont été prises pour éviter toute difficulté sur les transactions financières. Une dérogation a été accordée pendant un an aux chambres de compensation britanniques [qui réalisent la grande majorité de la compensation des opérations en euros], pour que nos banques puissent continuer à fonctionner correctement au lendemain d'un éventuel Brexit sans accord. D'autres décisions ont été prises pour veiller à la continuité de la protection des contrats d'assurance.

Le sujet de préoccupation numéro un, c'est l'état de préparation des PME : nous avons mis en ligne tous les éléments d'information et un kit des décisions à prendre. Je veux rappeler à toutes nos PME que c'est de leur responsabilité de prendre toutes les dispositions nécessaires pour s'adapter aux risques d'un éventuel Brexit sans accord.

Quel bilan tirez-vous des efforts déployés pour attirer les institutions financières étrangères à Paris ?

Le bilan est très positif : plusieurs milliers d'emplois vont être relocalisés dans l'Hexagone et la France va pouvoir s'affirmer comme une des plus grandes places financières de la planète. La France va ainsi retrouver une partie de son histoire et de sa culture. Je rappelle que la France a une tradition séculaire de puissance financière : c'est une mauvaise compréhension de notre histoire qui a amené certains à stigmatiser la finance en France. La finance a fait les succès politiques de notre nation. Quand François ier gagne à Marignan, c'est grâce à ses soutiens financiers importants. Au xixe siècle, quand nous réussissons notre transformation industrielle, c'est aussi grâce à la présence en France d'un système financier puissant.

La finance reste pourtant souvent critiquée en France...

Je préfère aller contre les opinions communes pour défendre les intérêts français : si nous voulons réussir la révolution technologique - sur l'intelligence artificielle, le stockage des données, les algorithmes, la digitalisation des entreprises et la robotisation - un système financier solide est indispensable. En 2018, l'investissement en capital-risque s'est élevé à 100 milliards de dollars aux États-Unis, 81 milliards de dollars en Chine et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2019 à 11:00 :
A la relecture du titre je m apercois que le titre à ete rectifié mais ce n est pas croyable . Donc je demande l excuse d une mauvaise lecture mais garde pour moi un sourire de connivence .
Par contre je maintien le reste .
a écrit le 17/02/2019 à 10:07 :
Mr Lemaire est un ministre indépendant il dit je au lieu de nous

Sur un autre sujet il veut diminuer les impôts si c est pour augmenter les taxes contraintes c est carrément une déclaration de guerre aux petits retraités .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :