Budget de crise : la prévision de déficit public s'établira à 9,1% en 2020 (185,4 milliards)

 |   |  274  mots
L'Assemblée nationale a adopté le second projet de loi de finances rectificative pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie de Covidd-19. 528 députés ont voté pour, 19 contre et 27 se sont abstenus.
L'Assemblée nationale a adopté le second projet de loi de finances rectificative pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie de Covidd-19. 528 députés ont voté pour, 19 contre et 27 se sont abstenus. (Crédits : Reuters)
Le gouvernement a rajouté 2 milliards d'euros de crédits à son budget de crise face au coronavirus, notamment pour élargir le chômage partiel. Ce qui fait passer la prévision de déficit public en 2020 à 9,1% du PIB au lieu de 9.

Le gouvernement a rajouté vendredi soir deux milliards d'euros de crédits à son budget de crise face au coronavirus, notamment pour élargir le chômage partiel. Ce qui fait passer la prévision de déficit public en 2020 à 9,1% du PIB au lieu de 9. Le déficit s'établirait ainsi à 185,4 milliards d'euros. L'Assemblée nationale a adopté vendredi le projet de loi de finances rectificative pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie de Covid-19. 528 députés ont voté pour, 19 contre et 27 se sont abstenus. Ce second projet de loi de finances rectificative, après celui adopté en mars, est attendu au Sénat mardi. C'est un nouveau budget aux dépenses considérablement alourdies pour tenir bon face au coronavirus, entre soutien aux entreprises, aide aux plus modestes et prime aux soignants.

Le gouvernement a annoncé 1,2 milliard de crédits supplémentaires pour donner accès au chômage partiel à des salariés isolés en raison de leur vulnérabilité ou à des salariés parents d'un enfant de moins de 16 ans sans solution de garde. 281 millions d'euros sont aussi débloqués pour financer l'achat de masques non sanitaires ou pour soutenir les zoos, refuges pour animaux et cirques familiaux. "Ce sont des secteurs qui sont fermés, qui n'ont plus de recettes, sauf que les animaux sont toujours présents, donc les soigneurs ne peuvent pas être mis au chômage partiel", a expliqué le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt sur ce point. Et 500 millions de crédits sont ajoutés pour des avances remboursables et prêts bonifiés à destination d'entreprises fragiles ou en difficulté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2020 à 7:08 :
De jour en jour le gouvernement augmente le déficit de la France. Qu'il le double tout de suite au moins il aura l'occasion de se manifester positivement si celui baisse que de perdre sa crédibilité.
a écrit le 19/04/2020 à 11:24 :
10ou 15% de déficits ce n est pas très grave
On est devant une pandémie rare

Le vrai problème est que depuis 40 ans
On fait 3% de déficits
Et que même Macron qui avait promis de revenir à 0.0 fait autour de 3%

Les déficits exceptionnels ne sont pas grave si on gère bien le reste du temps

La crise va passer et on va repartir comme avant les écolos n’ont qu’à jeter leurs télés ,téléphones, voitures et à manger de la salade . Ils sont ultra minoritaires
Réponse de le 21/04/2020 à 13:01 :
Le déficite dans ce cas là n'est pas grave comme vous dite car le monde entier est concerné... En revanche il reste une chose d'hyper grave, c'est pour ceux qui actuellement mangent, vivent, payent leur impôts et charges et voient leur activité fortement en chute ou arrêté et donc leur rentrées d'argent faible voir nul... Ces entreprises là souvent pas en bourse vont souvent devoir mettre la clé sous la porte...
a écrit le 18/04/2020 à 20:45 :
Déficit auquel il faut rajouter de moindres fiscales soit 42 milliards donc en tout 227 milliards d'euros de déficit, pas tenable très longtemps. Donc il faudra relancer l'économie et toute notre consommation, faire table rase de l'écologie et de ses fadaises, terminé le réchauffement climatique, consommons, voyageons, bref essayons de vivre normalement pour une fois.
a écrit le 18/04/2020 à 14:56 :
Terrible de ne pouvoir penser que dans un couloir préétabli, ne jamais entrevoir la possibilité d'ouvrir d'autres portes par dogmatisme et intérêts......
Toujours pas de décroissance, toujours pas d'écologie (ce qui sans tarder va dépasser le coronavirus 19 par ses effets), toujours pas de remise en question de notre relation au sacro saint objet : travail.
Non, que du trump : préférer une guerre civile plutôt qu'autre chose que son empilement de fric et son avidité insondable, pourquoi voter trump ou le pen nous avons macron
Réponse de le 18/04/2020 à 19:29 :
Cela porte un nom : le réalisme. C'est d'ailleurs l'une des plus grande qualité à mon avis des Occidentaux : nous sommes des gens pragmatiques. Vouloir décroitre, ne plus consommer, manger un jour sur deux, oublier la viande, aller au travail en marchant, se chauffer à la chaleur humaine, c'est noble mais PERSONNE n'en veut !
Réponse de le 20/04/2020 à 14:11 :
C'est cela qui se passe actuellement, de la décroissance. Et on voit très bien le résultat ; les finances publiques s'effondrent, les salaires des individus diminuent, le système économique vacille avec de multiples faillites d'individus et d'entreprises à venir. La dépense publique explose, ce qui met en péril la viabilité à court/moyen terme de tout notre système social. Je n'ose imaginer l'état de la nation quand l'état ne parviendra plus à emprunter...
Réponse de le 20/04/2020 à 19:12 :
La décroissance, on la vit en direct. Si l'Etat nounou n'était pas là pour aider les entreprises et payer le chômage partiel, la plupart des Français seraient au chômage et sans avoir de quoi manger à la fin du mois...
C'est ça que vous voulez? Vivre d'amour et d'eau fraiche
a écrit le 18/04/2020 à 14:41 :
Quelle crédibilité de ce budget ? Epidémie en cours, mal maîtrisée, terme impossible à prévoir, suites indéfinissables quant à la nature du virus, son éventuel traitement et vaccin hypothétique, ... Donc uniquement des inconnues, qui bien sûr rejaillissent sur le quotidien des Français et des entreprises. Alrs je ne peut croire qu'on "s"amuse" à établir des projections de ce budget, alors qu'il n'y a rien de certain, si ce n'est que chaque jour apporte de nouveaux problèmes. Tout cela n'est pas sérieux
Mais si certains ont du temps perdre, qu'ils fournissent à TOUS les Français des masques, des test, du gel et tout ce qui est nécessaire pour se protéger. Au-delà du travail magnifique des soignants ces 2 derniers mois, l'urgence absolue est là.
a écrit le 18/04/2020 à 14:25 :
Toujours plus de dettes pour nos enfants, sans s'attaquer aux vrais problèmes ...
a écrit le 18/04/2020 à 13:34 :
Un budget "face au coronavirus"?
Je rêve. Qu'a-t-on fait contre le coronavirus? On s'est terré chez nous mais le virus est toujours là et pour longtemps. Les grands spécialistes se succèdent à la TV et leur seul remède: rester enfermé. Et bien qu'ils se taisent alors.
Entre l'insécurité et la prison ce n'est ni aux médecins ni à l'Etat de choisir . Moi je préfère l'insécurité. Je ne suis pas plus égoïste que ceux qui veulent mettre la terre entière en prison pour se protéger. Et entre les positions extrêmes il doit bien y avoir un compromis et le gouvernement pour l'instant est au ordre des médecins.
a écrit le 18/04/2020 à 13:14 :
pas d'impôts supplémentaires (Darmarin)
il faudra bien assumer un impôt coronavirus (Philippe)

je pense que ce que pense Philippe se fera
avec 52% de prélèvements en tout genre apparemment çà ne suffira pas et portant çà fait un pognon de dingue
une soviétisation à la française?
Réponse de le 18/04/2020 à 13:29 :
Si nos politiques ont du courage et veulent êtres honnêtes, il faut augmenter la T.V.A de 2%. Impôts le plus juste pour tout le monde et le plus équitable dans l'effort de "Guerre". A savoir que celui qui s’achète une petite voiture paiera la TVA en fonction, comme celui qui s'achète une voiture de haut de gamme (Ferrari, BMW etc...) paiera la T.V.A en fonction de ce montant.
a écrit le 18/04/2020 à 12:19 :
Comme d'habitude avec les annonces gouvernementales quelque soit la couleur politique, égal mensonge d'Etat: vous pouvez facilement multipliez par deux. Sans compter peut-être un risque de guerre avec un pays pour une raison ou une autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :