Carburant : plus qu'une station-service sur cinq en difficulté

Le phénomène de panique lié à la peur de la panne sèche est en train de se tasser, selon l'Union française des industries pétrolière. Six raffineries sur huit étaient à l'arrêt ou tournaient au ralenti, jeudi.

2 mn

Le Premier ministre Manuel Valls recevra l'ensemble des acteurs du secteur pétrolier samedi, a indiqué Matignon, jeudi.
Le Premier ministre Manuel Valls "recevra l'ensemble des acteurs du secteur pétrolier samedi", a indiqué Matignon, jeudi. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)

Environ 20% des 11.500 stations-service recensées en France étaient encore en rupture partielle ou totale d'approvisionnement jeudi, selon l'Union française des industries pétrolière (Ufip). Ces dernières sont touchées en ricochet par les protestations menées notamment par la CGT contre le projet de loi Travail, a indiqué le président de l'Ufip, Francis Duseux.

Le phénomène de consommation accrue se tasse

"Les automobilistes se sont précipités pour remplir leur réservoir - la consommation a été de trois à cinq fois supérieure à la demande normale. Mais comme ils ne consomment pas tout de suite ce carburant, le phénomène est en train de se tasser", a-t-il poursuivi.

"Le mécanisme est en train de s'autoréguler. Pour le moment, il n'y a pas d'inquiétude à avoir", a-t-il ajouté.

"Globalement, la situation s'est améliorée dans l'Ouest et dans le Nord (...). A Paris, ça reste tendu, ça s'est stabilisé hier (mercredi), et en région PACA ça reste aussi tendu, ça ne s'aggrave pas", a indiqué pour sa part le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, sur Europe 1.

Selon l'Ufip, six raffineries sur les huit que compte la France étaient à l'arrêt ou tournaient au ralenti jeudi : les cinq raffineries de Total (Feyzin, Gonfreville-L'Orcher, Grandpuits, Donges, La Mède) et la raffinerie Petroineos à Lavera (partiellement sous maintenance) tandis que les deux sites d'Esso (ExxonMobil) à Port-Jérôme-Gravenchon et Fos-sur-Mer fonctionnaient normalement.

Les acteur pétroliers invités à Matignon

Par ailleurs, le Premier ministre Manuel Valls "recevra l'ensemble des acteurs du secteur pétrolier samedi", a indiqué Matignon à l'AFP jeudi.

Il n'a pas été précisé quels seraient précisément les acteurs autour de la table. L'entourage du Premier ministre avait auparavant fait savoir que sa réunion publique, prévue samedi à Clermont-Ferrand, était reportée au 9 juin.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 27/05/2016 à 4:28
Signaler
"Le sucre" excellent film avec Picolli en tête d'affiche. Organiser une pénurie virtuelle pour mieux vendre les stocks dormants, plus manip politique pour que le mécontentent du peuple se retourne contre les grévistes... Coup fourré avec toujours l...

à écrit le 26/05/2016 à 22:53
Signaler
Certains journaux ont volontairement créé la panique en publiant des fausses cartes de stations services a vide. Dans quel but ?

le 27/05/2016 à 7:19
Signaler
Oui... et non... la situation est très fluctuante, certaines stations pouvant se trouver fermées pour seulement quelques heures avant d'être réapprovisionnées. Aucun système d'approvisionnement ne peut résister une demande triplée ou quintuplée. C'es...

à écrit le 26/05/2016 à 16:34
Signaler
nos politiques sont a l ouest..! pour les agriculteurs q ont ils fait ?

à écrit le 26/05/2016 à 16:18
Signaler
Ce n'est qu'un début le flux d'approvisionnement et d'importation est tellement tendu que çà va peter partout. Attendons le 10 juin est on verra Camarades CGT et FO et Sud Rail continuons le combat

le 26/05/2016 à 20:07
Signaler
Lol. Le raffinage est surcapacitaire en Europe, et en plus les pays producteurs préfèrent maintenant exporter des produits raffinés. Autrement dit il y a de quoi approvisionner facilement la France en carburants même si les raffineries restent longt...

le 26/05/2016 à 22:56
Signaler
Meme dans le grand ouest, les préfets ont levé les restrictions d'approvisionnement. La situation revient a la normale. Votre fantasme de bloquer la France s'éloigne a grands pas et tant mieux pour les 99,99% des citoyens de ce pays.

à écrit le 26/05/2016 à 15:59
Signaler
Pas "plus qu'une", mais plus d'une.

le 26/05/2016 à 17:16
Signaler
et pour les chômeurs qui ne sont représentés par aucun syndicat et qui survivent avec 500 EUR par mois et qu'on entend jamais. C'est ces personnes qu'il faut aider qu'ont fait nos élus de gauche ou de droite : Rien !!!!!!! Et que feront les prochain...

le 27/05/2016 à 12:59
Signaler
@jlm : les chômeurs (du moins ceux qui veulent travailler) ont tout à gagner d'une révision du marché et de la législation du travail dont la loi El Khomri est une (timide) ébauche. Et pour les chômeurs qui ne veulent pas travailler, une limitation d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.