Coronavirus : l'Etat s'engage à éviter "un naufrage" de l'économie

 |   |  582  mots
Nous n'avons pas de difficultés à lever de l'argent sur les marchés financiers. Nos taux d'intérêt restent à des niveaux raisonnables, a indiqué le ministre.
"Nous n'avons pas de difficultés à lever de l'argent sur les marchés financiers. Nos taux d'intérêt restent à des niveaux raisonnables", a indiqué le ministre. (Crédits : Charles Platiau)
Les dispositifs mis en place pour aider les entreprises à passer le choc du confinement "seront réabondés autant que nécessaire", a promis le ministre des Finances, Bruno Le Maire, lors d'une interview au JDD. Il a souhaité qu'après la crise "un plan de relance, aux niveaux national et européen" permette "de redémarrer la machine le plus vite possible".

L'Etat apportera "les moyens financiers nécessaires aussi longtemps que la crise durera", pour éviter "un naufrage" de l'économie lié à la pandémie de Covid-19, a déclaré le ministre des Finances Bruno Le Maire au Journal du Dimanche.

"Je préfère que nous nous endettions aujourd'hui, en évitant un naufrage, plutôt que laisser détruire des pans entiers de notre économie", a-t-il déclaré dans un entretien au JDD.

5 millions de salariés au chômage partiel

Selon le ministre, "sur huit jours, 20 milliards d'euros de prêts" garantis par l'Etat ont été "demandés par plus de 100.000 entreprises". Pour aider les entreprises à passer le choc du confinement, l'Etat a annoncé qu'il garantirait jusqu'à 300 milliards d'euros de prêts bancaires, soit l'équivalent de 15% du produit intérieur brut (PIB) français.

En outre, 5 millions de salariés bénéficient du chômage partiel et "en trois jours, 450 .000  petites entreprises ont sollicité le fonds de solidarité", a dit Bruno Le Maire, précisant que ces dispositifs "seront réabondés autant que nécessaire". Le fonds de solidarité mis en place par l'Etat prévoit 1.500 euros maximum d'indemnisation pour les petites entreprises ayant subi au moins 50% de baisse de chiffre d'affaires par rapport à mars et avril 2019, plus une aide de 2.000 euros accordée au cas par cas pour celles menacées de faillite.

"Nous n'avons pas de difficultés à lever de l'argent sur les marchés financiers. Nos taux d'intérêt restent à des niveaux raisonnables", a indiqué le ministre, en souhaitant qu'après la crise "un plan de relance, aux niveaux national et européen" permette "de redémarrer la machine le plus vite possible".

D'éventuelles "nationalisations temporaires"

Quant aux grandes entreprises en difficultés, le ministre dit avoir "transmis au président et au Premier ministre une liste d'une vingtaine d'entreprises stratégiques fragilisées et des solutions pour les aider : garanties de prêts, montée au capital, recapitalisation, et, en dernier ressort, nationalisation".

"Il ne pourra s'agir que de nationalisations temporaires", a-t-il poursuivi, alors que la question d'une nationalisation d'Air France, dont la quasi-totalité de la flotte est clouée au sol, est régulièrement évoquée. Il a rappelé qu'"aucune des grandes entreprises qui font appel à l'État pour leur trésorerie ne devra verser de dividende" et invité les autres grandes entreprises "à diminuer d'au moins un tiers le versement des dividendes en 2020".

Les paiements par carte bancaire en baisse de 50%

Interrogé sur des baisses de salaires de patrons et de cadres, Bruno Le Maire a souhaité que "les dirigeants fassent un effort" dans la mesure où "les salariés du privé en activité partielle ne touchent que 84 % de leur rémunération nette". Il a précisé avoir écrit en ce sens à toutes les entreprises dans lesquelles l'État a une participation et avoir reçu "des réponses positives des présidents d'Air France (Benjamin Smith, NDLR) et de Safran (Philippe Petitcolin, NDLR)".

Lire: Pour survivre au Covid-19, Air France-KLM négocie un prêt bancaire (massif) garanti par Paris et La Haye

Parmi les filières durement touchées, il a cité "l'aéronautique ou le tourisme", estimant qu'elles vont "avoir besoin d'une attention particulière et d'un plan de soutien", dans le cadre d'une relance en "étroite coordination européenne". Sur le plan de la consommation, Bruno Le Maire a souligné la chute de "50 % la semaine dernière par rapport à 2019" des paiements par carte bancaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2020 à 19:25 :
La comparaison entre l'Allemagne et la France, autrefois très proches économiquement, ne laisse guère de doute sur la compétence des dirigeants français depuis 15 ans au moins ! Ou alors c'est que Angela est vraiment très très forte !
a écrit le 07/04/2020 à 8:37 :
entre le président quoi qu'il en coute qui nous commande (si tardivement ) 2 milliards de masque et cet enarque (pas besoin d'en dire+) , on n'est pas sorti de l'auberge!
a écrit le 07/04/2020 à 8:27 :
que l'état et le gouvernement soit clair
dire que l'on vas réinvestir dans l'hôpital et laisser un directeur de l'ars du grand est qu'il vas supprimer 600 postes et 174 lits et que c'est son travail donc il suit bien un ordres venu du pouvoir en place. et que dit le ministre de tutelle et le 1er ministre.
a écrit le 06/04/2020 à 18:28 :
Coronavirus : l'Etat s'engage à éviter "un naufrage" de l'économie

Reformulons : le naufrage de la macronie est inévitable ...
a écrit le 06/04/2020 à 17:53 :
Le professeur devrait lui injecter un litre de cloroquine au moins pour qu'il limite ses mensonges pendant le mois d'Avril.
a écrit le 06/04/2020 à 15:28 :
un normalien/énarque bureaucrate qui s'autoproclame sauveur de ce qu'il a déjà détruit !
Il oublie que lui et ses semblables ont tout démoli (tout en prélevant 50% du PIB) : l'industrie et ses emplois (délocalisés à l'est et en Chine), la santé (les hôpitaux en ruine), nos enfants endettés à vie, le rail (qui déraille), la route (vendue au privé), etc...
Il nous prend tous pour des imbéciles ?
Réponse de le 08/04/2020 à 19:29 :
N'y a t il plus la moindre part de jugeote chez les électeurs français ? Non parce que depuis 15 ans on est vraiment en train de couler grave et ces énarques sont toujours en place ! Existe t il seulement encore un média indépendant ?
a écrit le 06/04/2020 à 14:17 :
l'Etat s'engage à éviter "un naufrage" de l'économie

ce naufrage était en germe, il est en plein épandage massif comme le Round Up qui tue les abeilles.

Macron prépare la dissolution de l'Assemblée Nationale, ce sera la 1ère étape de l'après covid-19
Réponse de le 06/04/2020 à 14:53 :
Ce qui est à craindre en effet.
Ou du moins un remaniement ministériel d'envergure avec changement de 1er ministre.
a écrit le 06/04/2020 à 14:04 :
Quel plaisir ne plus entendre les politiques nous raconter des âneries , même la porte parole du gouvernement est en sourdine ouf merci. Reste ceux qui ne peuvent pas vivre sans donner des informations qui sont toutes fausses au moment où ils les prononcent et notre ministre de l’économie en est le plus beau spécimen. Je me souviens dès le début de son RIDICULE 0,1 point de moins du PIB avoir fait l’ENA et nous discourir une tellement ânerie montre le niveau de notre « très cher » ministre, ou notre ministre de l’intérieur très français qui nous félicite car pour lui nous sommes les meilleurs dans le cadre du respect du confinement!! Nous applaudissons nos soignants dans l’enfer du Covid et tous ces métiers qui nous aident à passer le confinement dans des conditions acceptables mais nous devrions applaudir avec des casseroles nos politiciens qui enfin ont compris que « la fermer » est aussi une aubaine pour le moral des citoyens. Merci oui j’ose le dire grand merci à vous politiciens qui avaient enfin compris que nous sommes heureux de ne plus entendre vos inepties et pour être impolis, je m’en excuse, toutes ces conneries qui vous nous déblatérés à longueur d’années une grand et très sincère merci. N’hésitez pas à remercier avec les casseroles vos élus, députés, sénateurs conseillers ou présidents en tout genre, ministre inutiles et secrétaires d’état, chefs de partis pour enfin être dans ce silence politique apaisant. Comme d’habitude il reste nos maires des petites et moyennes communes qui sans moyen essaient avec leur tripes de gérer au mieux la situation.
a écrit le 06/04/2020 à 12:35 :
Soyons optimistes , il y a de fortes chances que nos chercheurs sortent une molécule qui permettra d'endiguer cette pandémie. Si notre économie patine pendant 2 mois , elle s'en remettra. On peut craindre en revanche, que le gouvernement en profite pour restreindre nos libertés individuelles. On peut redouter aussi que nos politiques profitent de cette pandémie pour augmenter les impôts. Notre pays était déjà endetté et en croissance nulle avant la crise sanitaire, une opportunité pour faire passer sur le dos de ce coronavirus
la gestion calamiteuse de notre économie depuis des années.
a écrit le 06/04/2020 à 12:00 :
Si le sauvetage devait perdurer, il faudrait le financer par un mecanisme de relance inflationniste piloté par la BCE et non par de la dette nvelle, car avec la fragilité à venir des économies, le niveau de dettes risque vite de devenir insoutenable, attaqué sur certains pays à dette exorbitante par les requins de la finance qui auront beau jeu de vouloir se refaire.
Le pic semble atteint en Europe de l'W avec diminution des nx contaminés et des décès.
Le déconfinement progressif doit se faire dès la fin de cette semaine ou début de sem prochaine avec bien sûr le respect des gestes barrière et en obligeant le port du masque pour ts les salariés en contact permanent avec la clientèle (commerces , resto , hôtels, bureaux d'accueil, officines, indépendants ).
Le dépistage doit également devenir systématique et immédiat sur ordonnance médicale avec confinement imposé si positif.
La vente de masques doit devenir libre en pharmacie ou ds les rayons de parapharmacie des GS, moyennant des quotas par vente si nécessaire.
a écrit le 06/04/2020 à 11:19 :
Toutes les mesures sont cohérentes avec l'urgence sanitaire et économique actuelle. Faire des privatisations temporaires me semblent pertinentes aussi, les finances publiques ont été plutôt bien gérée ces derniers temps et la crédibilité des mesures seront bien acceptées par les marchés.
Après il faudra se poser la question de la dette et des limites de l’État Providence, nos enfants ne pourront pas tout payer !.
Réponse de le 06/04/2020 à 14:04 :
l’État Providence pour les banques !!
Aléa moral qu'il appellent, déguisent celà !!
a écrit le 06/04/2020 à 10:50 :
Et pourtant, la France est le pays de l'Union Européenne où on taxe le plus les revenus du capital.

C’est en France que le taux implicite de taxation du capital, c’est à dire la part des revenus du capital qui est nécessaire pour payer l’ensemble des impôts sur ce même capital, est le plus élevé.

Il était de 54,2% en France en 2017.

Ensuite, la France est un des pays de l'UE où les dépenses publiques pour la santé sont les plus élevées.

Soit, en 2018, 8,1% du PIB en France contre 7% en moyenne dans l'UE.

La France est aussi l'un des pays de l'UE où le versement de prestations sociales est le plus élevée.

Soit 23,9% du PIB en France contre 18,6% en moyenne dans l'UE.

Enfin, la France est le pays de l'UE où les prélèvements obligatoires sont le plus élevés.

Soit, en 2018, 48,4% du PIB en France contre 40,3% en moyenne dans l'UE.

Sources
Commission européenne Tendances de la fiscalité dans l'Union européenne
EUROSTAT Dépenses des administrations publiques par fonction dans l'UE, 2017
EUROSTAT La fiscalité en 2018
Réponse de le 06/04/2020 à 18:20 :
Et c'est très bien comme cela!

Vos chiffres sont fragiles car mal interprétés.

Rajouter l'IS à l'IR pour analyser la taxation du capital est tout juste bon pour les pseudo journalistes économiques mais c'est intellectuellement idiot. Pourquoi ne pas rajouter la TVA tant qu'on y est!

Personnellement je paye plus de prélèvement obligatoire sur mes revenus du travail que sur mes revenus du capital. Et encore j'ignore l'assurance vie et le PEA dans mon calcul!

Comparer uniquement les dépenses publiques de santé n'a aucun sens. Moins de dépenses publiques signifie toujours plus de dépenses de mutuelles ou de reste à charge (dépenses privées). Au final moins de cotisations sociales pour plus de dépenses de complémentaire santé, voilà la belle affaire!
a écrit le 06/04/2020 à 8:58 :
et le naufrage sanitaire ? on en parle quand ? revoir tout le système .... et quand les infirmières les médecins et autre personnel soignant font grève faute de moyens ''on tire dessus'' ?... belle gestion du pays... cette pandémie planétaire pourra t elle réveiller le ''bon sens '' disparu (au profit du tout pognon) et ramener les esprits ''supérieurs'' à la réalité et une vraie solidarité
a écrit le 06/04/2020 à 8:42 :
Qui confierait son porte-feuille à Bruno Lemaire? Et c'est le même qui contrôle les milliards (de dettes) d'argent public? Je crois que le coronavirus engendre la folie..
a écrit le 06/04/2020 à 8:05 :
trop tard, le mal est fait. A force d'interdire tout et n'importe quoi il arrive ce qui doit arriver a savoir les faillites en série ou au mieux un endettement à vie. merci les amateurs.
a écrit le 06/04/2020 à 7:31 :
M'est avis que les électeurs socialos feraient bien de se réveiller...
a écrit le 05/04/2020 à 21:15 :
Pour les bobos écolo-socialo-lr : tout va bien ! Le ministre est là et vous sauvera et sauvera les entreprises dans lesquelles vous travaillez !

Pour les autres : ne lisez pas ma 1ere partie, achetez un gilet de sauvetage jaune et protégez économiquement votre famille !
Réponse de le 06/04/2020 à 6:41 :
Les électeurs socialos sont au boulot sans masques et protections pendant que les électeurs de droite télétravaillent depuis leur résidence familiale sur la côte.
Réponse de le 07/04/2020 à 7:58 :
@Gringo : merci de ne pas inciter à la haine ; on doit d'autant plus tous se maîtriser dans les circonstances présentes
a écrit le 05/04/2020 à 19:39 :
Si pour une fois l'état pouvait éviter d'interférer pour maintenir '"quel qu'en soit le prix" la bulle immobilière (et les rentrées fiscales qui vont avec), la jeunesse de France lui saurait gré ... (et pourrait même s'en souvenir en 2022)
Réponse de le 07/04/2020 à 5:08 :
Quelque soit le resultat, les veaux voteront micron. Vous etes faits, les impots vont pleuvoir comme jamais.
a écrit le 05/04/2020 à 18:28 :
j'espère que le gouvernement va opter pour une grande réforme fiscale et de nouvelles règles sociales qui réduiront les inégalités fiscales et sociales existantes et relanceront des secteurs d'activité bénéficiant au plus grand nombre (santé, isolation des logements, éducation). L'argent public doit profiter à tous et pas uniquement aux hauts fonctionnaires.
a écrit le 05/04/2020 à 18:05 :
Je vous traduis la pensée complexe: l'economie va être appelée a eviter le naufrage de l'etat pour que l'etat puisse sauver l'economie du naufrage.
En france l'état est un bien mauvais parrain
a écrit le 05/04/2020 à 18:00 :
Avant l'arrivée du coronavirus,
La croissance française tendait déjà vers 0.
Les taux d'emprunts tendaient vers 0.

1. Si les taux remontent, beaucoup d'entreprises vont s'écrouler car elles ne pourront plus rembourser leurs crédits (principal + intérêts). Crise économique rapide et Chômage.

2. Si les taux restent à 0 ou négatifs, les rendements de l'épargne tendront vers 0 et l'épargne sera rongée par l'inflation, ou ponctionnée directement dans les comptes par les banques. Plus d'épargne, plus d'investissement. Crise économique lente et Chômage.

Je choisis la proposition 1 : elle fait très mal, mais après ça repart avec un changement de paradigme.
Le gouvernement choisira à coup sûr la proposition 2, pour rester au pouvoir !

La situation économique de la France, gérés par des gouvernants défaillants, était déjà dans un sale état.
Avec les conséquences du coronavirus, elle va devenir catastrophique !

A titre privé, se préparer dès maintenant à cela. À côté, le confinement passera pour une période joviale !

(Où sera Monsieur Le Maire dans 5 ans ? Et vous ? Et la France ?)
Réponse de le 06/04/2020 à 7:16 :
S'imaginer que les taux vont demeurer negatifs est illusoire. D'un point de vue economique les regles actuelles ne peuvent perdurer.
Le petrole en est la symptome le plus visible, gare a la remontee dans quelques mois, le reste suivra et la goinfrerie reprendra de plus belle.
L'etat de la France et de sa production manufacturiere est depuis des lustres moribonde. Le coro n'a fait que mettre en evidence la situation catastrophique du pays.
L'avenir pour les pays tres endettes va etre difficile pour un bon moment.
Le grand vainqueur sera l'Asie et tous ses satellites.
Ca va tanguer fort dans pas longtemps en Occident.
a écrit le 05/04/2020 à 16:30 :
Si la France veut gagner cette bataille , faut faire vite pour enrayer la pandémie, prendre les bonnes décisions et remettre rapidement tout le monde au travail et surtout l’économie, soutenir commerces et artisanat et entreprise , rassurer la population, tester en masse , imposée le masque sinon amende , tester tout le monde et établir des suivis ...un plan de confinement par étape et bien régulée par rapport aux résultats de test , livraison de test à domicile ...
Il faut faire vite car c’est ça qui va faire la différence pour remonter la pente économiquement .
Réponse de le 05/04/2020 à 17:57 :
Je te charge de distribuer les masques une fois que tu en auras trouvé rigolo
a écrit le 05/04/2020 à 15:13 :
Nous avons une crise sanitaire, maintenant une crise économique et il faut empêcher une grave crise sociale; les artisans, saisonniers, commerçants, etc. n'ont plus de revenus et ils ne sont pas les seuls. Pendant que les loyers, les remboursements, les services, Etc.
a écrit le 05/04/2020 à 14:15 :
l'Etat s'engage à éviter "un naufrage" de l'économie

- il est impossible de faire confiance à ce gouvernement qui a accumulé les mensonges massifs, réguliers, du jamais vu, le gouvernement et la majorité Lrem Modem se sont rendus au niveau du gouvernement de Vichy ...

- pour sauver la finance pourrie, le gouvernement paye au prix fort des publicités à la télé et à la radio pour dire "entrepreneurs, prenez votre CRéDiT dans votre banque..."

alors qu'ils ont perdu leur activité et leurs ressources pour rembourser

c'est aggraver la situation financière des entrepreneurs et décaler dans le temps leur faillite personnelle pour in finé leur dire que c'est leur mauvaise gestion qui les a conduits à leur décrépitude ... et la plonge dans la misère... assurée.

*** les entrepreneurs n'aaient pas besoin d'un crédit de plus, ni d'un report d'échéances de taxes impôts cotisation,

les entrepreneurs avaient besoin d'une annulation pure et simple immédiate des impôts et charges ***
a écrit le 05/04/2020 à 13:38 :
Quand on se dit que le changement climatique et la destruction de notre écosystème vont fait plus de morts que le covid, mais qu'on ne fait rien ... Pire : on va sauver le système responsable de cette catastrophe
a écrit le 05/04/2020 à 13:32 :
Cette dette peut être effacée et ne doit donc pas être intégrer à la dette précédente pourquoi ?
Elle est émise par la banque centrale européenne qui la crée à partir de rien, électronique elle ne lui coute rien en plus! Ca veut dire aussi qu'on la doit à personne, les marchés comme on dit usuellement.
D'autre part ne pas la rembourser ne créera pas d'inflation car cet argent vient en substitution partielle pour pouvoir permettre la consommation de biens existants certains meme perissables. L'inflation qui n'est jamais apparu si ce n'est dans les actifs financiers type actions malgré les sommes colossales des QE successifs.
Réponse de le 05/04/2020 à 15:04 :
La banque centrale europeenne ne creait pas la dette comme vous le dite. La dette francaise est vendu sur les marches financiers. L'offre et la demande de cet emprunt d'etat determine le taux d'interet d'emprunt. Il est autour de 0,01% en ce moment, par contre, si on commence a faire du n'importe quoi, les investisseurs refusent a preter a l'Etat Francais, c'est ce qui s'est passe avec la Grece. C'est pourquoi, il faut emprunter selon nos besoin et pas plus. Emprunter c'est laisser la dette a nos enfants, il faut emprunter intelligement.
Réponse de le 05/04/2020 à 19:18 :
C'est vous gina qui dites n'importe quoi, ce sont les propos de marc fiorantino qui connait certainement mieux la finance et ses arcanes que vous!
a écrit le 05/04/2020 à 13:29 :
Le confinement général est une énorme connerie .il suffit de regarder un tableau des victimes par âge . Jusqu'a l'âge de la retraite .le risque est celui de la grippe commune et même nul pour la jeunesse ! Nous avons affaire à un risque pour les vieux car le vaccin n'existe pas .
Le premier de cordée à pendu la France en mettant l'économie à l'arrêt . Nous allons sombrer comme le Titanic dans l'océan du protectionnisme , des dévaluations compétitives , de la montée des taux . Le chomâge va exploser avec son cortège de misère . Relisez "les raisins de la colère" .
Réponse de le 05/04/2020 à 19:58 :
C'est juste techniquement (il faut déconfiner d'abord les moins fragiles et créer l'immunité collective) mais faux électoralement car ne l'oublions pas, les français sont des veaux qui auront besoin de trouver un coupable !
Réponse de le 05/04/2020 à 19:58 :
C'est juste techniquement (il faut déconfiner d'abord les moins fragiles et créer l'immunité collective) mais faux électoralement car ne l'oublions pas, les français sont des veaux qui auront besoin de trouver un coupable !
a écrit le 05/04/2020 à 13:27 :
C'est dommage on aurait put en stocker des masques et de la chloroquine à ce prix là.
On aurait même fait des économies comme quoi ils savent même pas compter, comment compter sur eux ?
a écrit le 05/04/2020 à 12:50 :
Le gouvernement n'a même pas été capable de gérer le pays de façon satisfaisante en temps 'normal" ..... alors croîre une seule seconde que l'équipage du pédalo fera un miracle face au tsunami, c'est de la pensée magique, qui fera de l"argent magique...
a écrit le 05/04/2020 à 12:13 :
Excellent humour bureaucratique : la quille du bateau promet de ne pas sombrer dans la tempête. Hélas, il est impossible pour l'équipage de la jeter par dessus bord. Elle le plombera jisqu'à ce que la tempête s'apaise. Des aujourd'hui la moitié de la population industrieuse a guéri du Covid-19, mais la quille l'ignore. Il est temps soit d'échouer sur la quille et carèner, soit de remettre les voiles.
a écrit le 05/04/2020 à 11:47 :
bon, entre raoult et la petition de douste blazy, ils ont mis 2 mois a comprendre qu'il fallait faire comme les coreens, depister et confiner la ou c'est besoin ( et porter un masque comme c'est aussi suggere par les chinois et les japonais)
maintenant qu'ils envoient les boites au tas, ils offrent genereusement les bequilles, apres des decisions sovietiques iniques
de toute facon ca va pas ' redemarrer rapidement, pour des pbs sanitaires et parce qu'on ne redemarre pas une boite comme ca ( et que les clients n'auront pas forcement le droit d'aller en magasin)
a écrit le 05/04/2020 à 11:43 :
trop tard c'est déjà fait; le naufrage depuis son arrivée lui et macron est effectif.
Réponse de le 05/04/2020 à 15:30 :
Bon sang, on aurait dû avoir choisi Jean Luc. On serait aussi riche que le Venezuela !
a écrit le 05/04/2020 à 11:32 :
Ceux dont les basses oeuvres on crée cette hécatombe , veulent maintenant nous sauver du naufrage . C'est paradoxal , début Février sur les réseaux sociaux beaucoup d'internates interperllaient le gouvernement pour des masques en nombre suffisant pour la population , moi-même compris . Aucune réponse , ils se sont cachés derrière on sait pas tout . Alors que l'on avaient presque tous les résultats d'analyses des Chinois sur ce virus . Même mon médecin généraliste que j'ai interppelé sur ce sujet qui semblait avoir été briffé par sa hiérarchie , me disait que cela fera dès morts , mais de ne pas s'alerter plus que la grippe et de ne pas croire les Chinois dont le système de santé , n'ai pas comme le notre . (Je pense que la voie de la contamination a été choisie au début Février avec son cortège de cerceuils innexorable ) L'on peut comprendre " le on sait pas tout ! les masques ce n'est pas nécessaires pour laisser du temps au temps .
a écrit le 05/04/2020 à 11:13 :
L’État fait beaucoup en ce moment : soutient aux entreprises, soutient aux structures de santé qui sont parmi les meilleures du monde, soutient aux approvisionnements, soutient aux salariés, financement du chômage technique....etc..etc...
Le tout financé par la dette qu'on laissera à nos enfants.
Les Français devront s'en rappeler : l’État Providence ne pourra pas tout, il faudra aussi que les français se bougent au moment de la reprise, et remettre l'économie en marche que l'on arrête cette mentalité du toujours plus, la faute à l’état, sans jamais accepter de contreparties.
Les marxistes qui veulent que l’État s'occupe de tout, devront se sortir les doigts du .....
Réponse de le 05/04/2020 à 13:44 :
Perso, si je dois choisir entre mes enfants et l'économie, je sais quel choix je fais. Mais beaucoup choisissent l'économie en croyant/disant que c'est pour leurs enfants ...
Réponse de le 05/04/2020 à 15:38 :
Parions que très bientôt la CGT sera prète pour une grève.
Réponse de le 05/04/2020 à 18:40 :
Je ne vois pas trop votre "soutien aux entreprises" hormis repousser les charges et indemniser le chômage partiel avec des conditions DRASTIQUES, je ne vois pas trop votre "soutien aux structures de santé" plaisanterie??? avec deux mois de retard et un nombre de décès important, l'Etat daigne enfin prendre ses responsabilités mais light de chez light, "soutien aux approvisionnements" mais ce sont les fournisseurs et en aucun cas l'Etat, mais que faites vous pour parler comme cela, bref le reste de votre post est redondant et insipide.
a écrit le 05/04/2020 à 10:55 :
Encore de futurs impots. Lemere l'enarque content que les taux soient negatifs.
Et s'ils remontaient? Que va faire cette brillante cervelle ? Pas responsable ni coupable.
a écrit le 05/04/2020 à 10:27 :
Le montant des dettes publiques dans le Monde : 250 000 Milliards de dollars. Un chiffre tellement élevé qu'il ne représente rien.
10% de plus, soit 25 000 Milliards, c'est encore tellement élevé que ça ne représente rien.
La dette ne représente rien. Ce n'est pas sa valeur qui est un risque, mais le "rien" qu'elle représente.
Réponse de le 05/04/2020 à 12:06 :
Ok. Mais si la dette ne représente rien, alors je ne comprends pas pourquoi la grande majorité d'entre nous se lève le matin pour aller travailler. Mis à part la petite minorité de postes réellement indispensables (santé, alimentation, un peu de sécurité et d'enseignement mais beaucoup moins qu'actuellement), il suffirait de rester à la maison, le salaire étant versé automatiquement sans contrepartie d'activité et financé par la dette qui, d'après ce que vous dites, ne représente rien. Ce serait beaucoup moins de pollution, beaucoup moins de tensions au boulot, beaucoup moins de problèmes sociaux (fini le chômage) ...
a écrit le 05/04/2020 à 10:25 :
On augmente encore un peu la dette et ce sont nos enfants qui vont payer.
Réponse de le 05/04/2020 à 12:19 :
C'est pas le Pen présidente dans 25 mois, qui arrangera la dette : elle croit qu'il suffit de créer de la monnaie.
a écrit le 05/04/2020 à 10:03 :
L'Etat ne peut pas s'engager à éviter le naufrage puisqu'il l'a lui-même déclenché : par son absence d'anticipation et de prévention (stocks de masques, de médicaments, de blouses, de gants, nombre de lits de réanimation disponibles et de réserve, moyens de secours de l'Armée...), choix de laisser tout fabriquer en Chine, inertie et fébrilité de la décision administrative (autorisation d'un certain match de foot, imprécision des critères de déplacement dérogatoire, trois systèmes de formulaire en trois semaines...). Autant la crise de 1929 était subie, autant celle de 2020 a été voulue, par défaut du moins. Les pyromanes ne peuvent pas se prétendre pompiers.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :