COVID-19 En 24H : les stations de ski, le climat outre-Rhin, le sérieux budgétaire mis à mal...

A quelques heures de l'intervention d'Emmanuel Macron, et près d'un mois après le début du reconfinement qui doit être aménagé avant les fêtes de Noël, voici les cinq informations éclairantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.
(Crédits : © Bazuki Muhammad / Reuters)
  • L'INFO A SUIVRE : Les stations de ski toujours menacées par les fermetures

Les professionnels de la montagne devront encore attendre pour savoir s'ils pourront débuter leur saison aux vacances de Noël, une décision qui sera prise "dans les dix prochains jours", leur a annoncé lundi Matignon, en fonction d'une situation sanitaire pour l'heure toujours très dégradée.

De son côté, lors de son intervention télévisée du mardi 24 novembre, Emmanuel Macron s'y est montré peu favorable, préférant opter pour une ouverture "en janvier".

Lire aussi : Montagne : les stations d'AuRA se préparent à un hiver presque entièrement français

Mais officiellement, "la question" d'ouvrir ou de laisser fermées les stations de ski pour les vacances de fin d'année "n'est pas tranchée, les deux options étant encore envisagées compte tenu des incertitudes sur l'évolution de la situation sanitaire", ont annoncé les services du Premier ministre dans un communiqué.

"Compte tenu des temps de préparation nécessaires pour permettre une éventuelle ouverture pour les vacances de fin d'année, une décision sera prise dans les dix prochains jours", a précisé Matignon, en indiquant que les critères sanitaires seront "essentiels", mais aussi la coordination avec les "pays voisins".

Lors d'un point sur la pandémie, leur a été brossé le tableau d'une situation sanitaire particulièrement tendue dans la région alpine: la Haute-Savoie présente encore le taux d'incidence le plus élevé de France (485,4/100.000 hab) juste devant la Savoie voisine (385,9/100.000) et l'Isère (365,2/100.000).

Un protocole sanitaire est peaufiné depuis des semaines sous l'égide du préfet de la Savoie en cas de réouverture des stations, un enjeu crucial pour le secteur de l'or blanc - 350 stations en France, 10 milliards de retombées économiques, 120.000 emplois saisonniers - qui réalise 13,5% de sa fréquentation lors de l'avant-saison et 13% environ à Noël.

Didier Chenet, président du GNI, le syndicat patronal des indépendants du secteur, a appelé à davantage d'aides en cas de fermeture, évoquant le "problème des loyers" des exploitants, qui doivent régler les leurs et ceux des saisonniers, ce qui "peut représenter des sommes considérables".

Alors que les restaurants resteront fermés sur le reste du territoire pendant les fêtes de fin d'année, M. Chenet a aussi souligné qu'en montagne, où la "quasi-totalité des hôtels sont des hôtels-restaurants", si "l'on ferme administrativement les restaurants, il faut fermer aussi les hôtels".

  • LE CHIFFRE - 166 milliards d'euros supplémentaires l'an prochain

Le gouvernement allemand a revu à la hausse ses prévisions d'endettement pour 2021, en raison de la seconde vague de Covid-19 qui l'a poussé à prolonger les aides à son économie, selon un document officiel que s'est procuré l'AFP.

Le ministère des Finances prévoit d'emprunter 166 milliards d'euros supplémentaires l'an prochain, soit près de 70 milliards d'euros de plus par rapport à la dernière estimation de septembre.

Le Parlement allemand dérogera ainsi une nouvelle fois à la sacro-sainte règle du "frein à l'endettement", inscrit dans la Constitution allemande, interdisant au gouvernement fédéral d'emprunter chaque année plus de 0,35% de son PIB.

  • LE GRAPHIQUE - Le climat en France VS en Allemagne

Après un printemps au plus bas et une remontée tout au long de septembre, la confiance des chefs d'entreprise, interrogés par l'Insee entre le 28 octobre et le 19 novembre, s'érode sérieusement. Le climat des affaires a perdu 11 points entre octobre et novembre, note l'organisme publique.

Outre-Rhin, en novembre, la chute de l'indice du climat des affaires n'a pas été aussi violent qu'attendu, notent les experts d'Oxford Economics. Un reflux moins marqué du principalement à un confinement "plus léger qui a permis à des industries de fonctionner normalement", note le cabinet d'études.

D'ailleurs, l'indicateur PMI allemand a reculé de 55 à 52 entre octobre et novembre mais il demeure en zone d'expansion. En France, l'indice des directeurs d'achat s'est fortement contracté pour passer de 47,5 à 39,9 entre octobre et novembre.

> Lire : Confinement : le climat des affaires en chute libre

Climat des affaires

  • EN RÉGIONS - Les dépenses de la collectivité de Lyon, au regard de celles pour la crise sanitaire

A Lyon, l'ensemble du réseau des transports en commun (TCL) sera gratuit dès le 1er janvier 2021 pour l'ensemble des plus démunis, après un vote de l'autorité organisatrice.

Les élus du Sytral ont décidé ce lundi la création d'un "abonnement solidaire gratuit" à destination notamment des bénéficiaires du RSA, de l'allocation adulte handicapé, de l'allocation de solidarité aux personnes âgés. Les demandeurs d'asile ou de titre de séjour sont aussi concernés par la mesure.

Face à certains élus s'alarmant du coût pour la collectivité de cette nouvelle tarification, M. Bernard relativise en estimant que "la crise sanitaire en 2020 coûte déjà 136 millions d'euros (au Sytral). Le montant de la crise sanitaire 2020, c'est 10 ou 12 ans de gratuité."

Lire la suite

  • A L'ÉTRANGER - "Un long chemin jusqu'au printemps" en Grande-Bretagne

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé le retour début décembre, après quatre semaines de reconfinement en Angleterre, à une stratégie locale contre le nouveau coronavirus, musclée et accompagnée d'un programme de dépistage massif.

Malgré les bonnes nouvelles qui se succèdent sur le front des vaccins, dont le projet britannique AstraZeneca/Oxford, le chef du gouvernement conservateur a averti que des restrictions devraient rester en place pendant plusieurs mois.

"Cela ne peut pas être un Noël normal et le chemin est long jusqu'au printemps", a déclaré Boris Johnson, à l'isolement après avoir été en contact avec une personne infectée, par vidéoconférence aux députés.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/11/2020 à 8:55
Signaler
Quand le secteur marchand souffre, la montagne souffle.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.