Des salades contaminées aux pesticides créent le scandale

Après avoir analysé une trentaine de salades achetées dans des supermarchés français, l'ONG Générations Futures annonce ce mardi avoir décelé des traces de pesticides interdits dans 16% des échantillons, et des perturbateurs endocriniens. Sur Twitter, le hashtag #SaladeGate s'est rapidement répandu.

3 mn

Les Français sont de gros amateurs de verdure : en moyenne ils consomment chaque année cinq kilos de salade par ménage, ce qui en fait le 4e légume le plus mangé en France.
Les Français sont de gros amateurs de verdure : en moyenne ils consomment chaque année cinq kilos de salade par ménage, ce qui en fait le 4e légume le plus mangé en France. (Crédits : Dwight Sipler/Flickr)

Faut-il bannir la salade des sacro-saints "cinq fruits et légumes" que l'INPES recommande de consommer chaque jour ? Même s'il n'en est évidemment pas question, c'est bien la crainte qu'inspirent les résultats, publiés mardi 22 septembre, d'une enquête menée entre le 28 mai et le 21 juillet dernier par l'association Générations Futures, démontrant la présence de pesticides interdits sur des salades achetées dans des supermarchés de l'Oise et de la Somme.

Générations Futures, qui a fait analyser 31 salades achetées en supermarchés entre le 28 mai et le 21 juillet derniers, a décelé la présence 5 pesticides interdits, dont l'insecticide DDT (prohibé depuis 1971) dans 2 échantillons. Si la présence de DDT peut simplement résulter d'une persistance du produit dans les sols, comme le précise l'ONG, les résultats sont inquiétants.

Quant aux autres pesticides décelés, "aucun dépassement des limites maximales autorisées" n'a été constaté, relève Générations Futures, qui alerte cependant sur la nécessaire prise en compte de "l'effet cocktail", autrement dit la combinaison de plusieurs molécules sur la santé. Au total, seules six salades étaient vierges de tout résidu de pesticide.

Des traces de perturbateurs endocriniens

Mais les analyses ont surtout révélé la présence de perturbateurs endocriniens, sur 21 des 31 échantillons examinés. Ces substances chimiques soupçonnées de provoquer cancers, malformations congénitales et retards de développement chez les enfants sont souvent contenues dans certains pesticides autorisés, indique l'ONG.

Les travaux de  la Commission européenne, qui devait arrêter en 2013 une définition des perturbateurs endocriniens, n'ont finalement pas abouti et seule une étude sur l'impact socio-économique de l'interdiction de ces substances a été lancée.

Les producteurs se défendent

La publication des résultats de Générations Futures a provoqué l'ire du collectif de maraîchers et d'arboriculteurs "Sauvons les fruits et légumes", qui a réagi dans un communiqué cité par Le Dauphiné Libéré, fustigeant "une manipulation destinée à déstabiliser les producteurs français". Et d'avancer ses propres résultats :

"Les résidus de pesticides trouvés dans les échantillons que nous avons analysés sont au moins dix fois inférieurs aux limites maximales de résidus fixées par les autorités."

Sous le hashtag #SaladeGate, le début de scandale a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, permettant à certains producteurs bio de vanter leurs salades garanties "sans perturbateurs endocriniens".

Les Français sont de gros amateurs de verdure : en moyenne ils consomment chaque année cinq kilos de salade par ménage, ce qui en fait le 4e légume le plus mangé en France. Si la salade est discrédité, de nombreux producteurs pourraient en être affectés.

(Avec AFP)

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 24/09/2017 à 17:44
Signaler
depuis je ne mange plus du tout de laitue ni de salade...ni de fruits mais c'est pas pour ça c'est parce que ils ont plus du tout le meme gout que avant...aucune peche pouah c'est synthétiques ces fruits..sans gout...et dire que les gens les achèten...

à écrit le 24/09/2015 à 18:48
Signaler
Sans vouloir remettre en cause ces résultats quelques remarques: 1) l'étude est financée par des groupes soutenant les produits bio (conflit d'intérêts?) 2) c'est une évidence de retrouver des pesticides dans les salades non bio, maintenant je n'ai...

à écrit le 23/09/2015 à 19:27
Signaler
Première question : comment se fait-il qu'avec tous ces pesticides et autres cocktails hautement nocifs, l'espérance de vie augmente-t-elle aussi régulièrement ? Deuxième question : pourquoi cette étude ne concernait-elle pas aussi les salades "bio...

le 23/09/2015 à 22:09
Signaler
C'est faux, l'espérance de vie risque de ne plus augmenter ( les «niveaux alarmants» de consommation d'alcool, de tabagisme et d'obésité en Europe menacent la prochaine génération). Quant au bio, par définition, les pesticides y sont interdits. D'aut...

à écrit le 23/09/2015 à 19:20
Signaler
Le proverbe chinois ------ "Quand on ne sait pas régler sa conduite, comment pourrait-on régler celle des autres ?" -------------------------------------------------------------------------- LA salade et la Pomme ? et autres …..ZOM sur belle pomme...

à écrit le 23/09/2015 à 16:38
Signaler
« Des salades contaminées aux pesticides créent le scandale » ? Sont-ce les salades vertes ou les salades médiatiques qui créent le scandale ? Car la vérité est celle-ci : une association produit des chiffres sur une trentaine de salades. Pas ...

le 23/09/2015 à 19:47
Signaler
Tu veux nous faire croire que y a pas de pesticides dans aucunes salades cultivées en France ? Tu nous prendrais pas pour des...

le 24/09/2017 à 17:49
Signaler
je regrette mais meme sans les analyses je trouvais le gout des salades plus amère et je restais à me dire qu'elles etaient pas bonnes...déjà je les évitais ,mais apres les analyses j'ai vite compris pourquoi je les aimais pas ..

à écrit le 23/09/2015 à 12:27
Signaler
Bonjour, Je ne remets pas en cause la fréquence avec laquelle on détecte des résidus de pesticides dans nos aliments. A vrai dire avec les techniques actuelles si précises, on peut en trouver à des doses très basses, et je suis même surpris qu'on ...

à écrit le 23/09/2015 à 12:22
Signaler
@Gc BONJOUR : la voix de l'industrie chimique a parlé ! le DDT est un poison violent même à petites doses surtout ingurgité régulièrement ....... Dans les champs plus de crapauds plus de grenouilles plus de salamandres ni autres bestioles PO...

le 24/09/2017 à 17:50
Signaler
et le pire c'est que tout s'évapore devient des nuages,se promène sur l'europe et pleut et redistribue les poisons....

à écrit le 23/09/2015 à 8:14
Signaler
Ce qui est sur c'est que l'etat corrompu par par les industriels de la chimie n'est pas là pour protéger le consommateur mais pour le ponctionner. c'est à nous d'instaurer un système qui sera a notre service et non au service de la finance.

à écrit le 23/09/2015 à 7:05
Signaler
Pour un ami médecin si il faut consommer les fruits avec la peau,qui contient 40% des vitamines (vrais allégations nutritionnelles de santé contrairement à Danone condamné pour publicité mensongère,avec Activia-Actimel) c'est bien la pomme et la sal...

le 23/09/2015 à 13:45
Signaler
Ne pas oublier aussi que "non traité" (agrumes dans le commerce), veut dire non traité après récolte, c'est tout. Traité avant mais pas après. Le bio lui, est censé ne pas être traité avant ni après.

à écrit le 23/09/2015 à 4:56
Signaler
C'est connu que l'agriculture intensive en France nous empoisonne parfois (souvent ???). Par exemple : pesticides excessifs, polluent notre air, tuent les abeilles et la faune (petits animaux) et nous donnent le cancer. Engrais excessifs, eau soutt...

le 23/09/2015 à 12:39
Signaler
Bonjour agro, loin de moi l'idée de te poser une déconvenue intellectuelle, mai la surface de forêt en France augmente de 0,6% par an depuis 1980 d'après l'IGN. Et la surface agricole Française est passée de 72% du territoire en 1970, à 59% en 2003...

le 23/09/2015 à 19:55
Signaler
La surface de la forêt en france augmente, mais après combien de siècles de déboisement intensifs ? Et qu'est ce qui pousse à la place ? Sachant qu'il faut des années et meme des siècles pour "reconstituer" une vraie forêt. Et pas sur qu'on retrouve ...

à écrit le 23/09/2015 à 1:25
Signaler
Tous les légumes sans aucune exception, sont cancérigènes. Que ceux qui le peuvent f eront très facilement la différence : saveur exquise d'un légume acheté chez le petit maraicher en petite exploitation familiale de quelques hectares. Les cancers q...

à écrit le 22/09/2015 à 22:59
Signaler
@ BONSOIR ; combien de salades ou autres légumes ont été déclarés bio et ne le sont pas???? Le bio une vaste fumisterie !

le 23/09/2015 à 9:43
Signaler
on peut toujours se cacher derriére le "faux" bio ! c'est vrai que c'est plus facile!!!

à écrit le 22/09/2015 à 22:29
Signaler
Le ddt n'est en fait pas très toxique même en cas d'ingestion volontaire, alors encore moins quand il ne s'agit que de traces très probablement à la limite du détectable. Encore de fausses nouvelles destinées à faire peur. Ce n'est pas la première...

le 23/09/2015 à 1:32
Signaler
Des traces accumulées dans le sang et l'organisme durant quelques années, et le cumul, et le cancer.

à écrit le 22/09/2015 à 20:38
Signaler
Clair : 5 toxiques et endocriniens par jour, c'est la solution des riches et puissants.

à écrit le 22/09/2015 à 20:07
Signaler
Des limaces et même des escargots dans les Salades Bio. Faut pas se plaindre hein, pour le prix d'une salade on a et la salade et de quoi améliorer sa présentation et son aspect gustatif. Sluuurrrp '-'_@_

le 22/09/2015 à 20:39
Signaler
Vive le bio : +70% minimum pour le prix : pouvoir aux riches.

le 22/09/2015 à 21:14
Signaler
Toutes les caractéristiques d'un produit sain.

le 23/09/2015 à 9:50
Signaler
Vous préférez l'emballage au contenu!!! c'est un choix! Je vous le laisse. Si vous réfléchissiez 30 secondes vous vous rendrez compte que s'il y a de la vie c'est que c'est bon pour vous! J'ai testé à maintes reprises les lardons de supermarché sur m...

à écrit le 22/09/2015 à 19:44
Signaler
L'enquête omet sciemment de préciser les quantités retrouvées.Elles ont pourtant été mesurées puisque elles sont toujours inférieures à la limite légale, quand il y en a une.La seule explication à cette omission est sans doute que ces doses sont ridi...

le 22/09/2015 à 20:22
Signaler
La limite légale importe peu, puisqu'elle ne tient pas compte de l'effet cocktail. Il suffit de très faibles quantités pour obtenir un effet nocif. J'habite en campagne, et je peux vous dire que le nombre de cancers du sein hormonaux dans mon entoura...

le 22/09/2015 à 21:12
Signaler
C'est sûr, si on dose un picogramme mais que le seuil est à 100ng, y a de la marge. Si on ne trouve des interdits, peut-être que ce sont des restes dans la terre ? (le bio doit attendre trois ans sur un terrain à faire labelliser, je crois, mais si l...

à écrit le 22/09/2015 à 18:55
Signaler
S'il est vrai que l'on retrouve des traces de pesticides interdits depuis plus de 40 ans dans des produits (j'ai bien du mal à y croire), on en arrive à se demander quelle sont les traces de pesticides dans les produits Bio..

à écrit le 22/09/2015 à 18:18
Signaler
Il faut faire comme les fruits et légumes, les éplucher. Ah non, trop fines, les feuilles.... :-) Sait-on d'où elles viennent, ces salades ? Par camion, d'Espagne ?? A part le sol imprégné (on a dans l'eau ici des pesticides (traces) interdits depu...

le 22/09/2015 à 19:06
Signaler
S'il y a des limaces c'est la preuve que nous avons un produit sain . Il y a aussi de la terre sur certaines. Vous ne mangez pas la terre que je sache.

le 22/09/2015 à 21:15
Signaler
"Les salades bio, c'est pas mieux, y a des limaces dedans." c'est de l'humour, bien sûr.... Ne pas trop se fier aux bestioles, les limaces ou escargots peuvent se gaver d'amanites phalloïdes sans ennui...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.