Dette Covid : Bayrou plaide pour un différé de remboursement de dix ans

 |  | 340 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Le haut commissaire au Plan François Bayrou a indiqué mercredi qu'il souhaitait que la dette liée à la crise du Covid-19 soit "cantonnée", et que son remboursement ne commence que vers 2030 et s'étale jusque vers 2060.

Dans une note remise au Conseil économique, social et environnemental (Cese), M. Bayrou estime qu'il "serait très dangereux, parce que démobilisateur", de confondre les "dépenses qui relèvent du fonctionnement habituel de l'État" et celles "spécifiquement liées à l'épidémie".

Le haut commissaire avait déjà plaidé pour un différé de remboursement en décembre devant la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.

M. Bayrou précise mercredi dans sa note qu'"on pourra considérer qu'en dix années l'économie du pays aura le temps nécessaire pour se redresser".

Cantonnement de la dette Covid

La dette cantonnée correspondrait d'une part à "la dette de guerre contre l'épidémie" comprenant le "soutien aux entreprises, aux salariés, la prise en charge de toutes les dépenses sanitaires, l'investissement à l'hôpital" soit "un peu plus de 200 milliards", a détaillé M. Bayrou à l'AFP.

Il plaide pour une "prise en charge de la dette qui soit partagée par les citoyens, qui soit assez claire et simple pour que les Français soit mobilisés et rassurés en face de cette charge".

"Si on retrouve le fil de la croissance, il n'y aura pas de problème" pour rembourser à partir des années 2030 la dette Covid dont la charge représentera un peu moins de 20 milliards d'euros par an, soit entre 0,5% et 0,7% du produit intérieur brut (PIB) que la France devrait avoir en 2031, d'après les calculs du rapport du haut commissaire.

Muscler le plan de relance

D'autre part, il plaide pour un plan de "reconquête de l'appareil productif" qu'il assimile au plan Marshall de l'après-guerre, pour un montant compris entre 200 milliards et 250 milliards d'euros.

Le plan de relance mis en œuvre par le gouvernement est pour l'instant de 100 milliards d'euros. S'il est partisan de l'allongement de la durée de la dette, M. Bayrou récuse cependant toute idée d'annulation mais aussi de dette "perpétuelle", dont le capital emprunté ne serait jamais remboursé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2021 à 5:40 :
Encore un pas au courant de l'effondrement en cours. Pourtant les signes sont de plus en plus criants. Quand on n'a pas une bonne vision de la situation, on ne peut pas proposer de bonnes solutions.
a écrit le 25/02/2021 à 18:29 :
Si la France n'avait pas besoin à l'avenir de retourner sur les marchés, ce serait peut-être jouable, mais dans le cas contraire elle serait totalement asphyxiée par des primes sur les taux qu'elle devrait payer. Or vu la capacité des gouvernants français à réduire les dépenses, c'est extrêmement improbable, donc c'est une idée très con, ce qui, venant de cet incapable de Bayrou n'étonnera personne.
a écrit le 25/02/2021 à 18:00 :
Bon ... que dire ... Bayrou, quoi !😁
a écrit le 25/02/2021 à 17:37 :
oui oui
et dans 10 ans, il sera urgent de ne rien rembourser, vu que c'est pas le moment, donc il faudra repousser ca 10 ans de plus histoire de refiler la patate chaude au suivant qui pensera que vu qu'il n'est pas responsable, il faut repousser de 10 ans
si c'est tout ce qu'il a a proposer, le mieux, c'est qu'il la ferme
a écrit le 25/02/2021 à 16:55 :
En tout cas ce n'est pas moi qui prêterait de l'argent a cet insolvable.
a écrit le 25/02/2021 à 15:17 :
Objectif pas trop dur a atteindre, le remboursement dans les 10 ans était déjà hautement improbable mais ça a le mérite de faire parler de monsieur Plan
a écrit le 25/02/2021 à 14:27 :
Formidables ces hommes politiques qui demandent à ce qu'on repousse la dette après leur décès, pour continuer cette fuite en avant . Qu'on commence par écrêter à 10 000 euros par mois primes comprises tous les salaires de la fonction public et des élus , après on écoutera leurs remèdes miracles.
a écrit le 25/02/2021 à 14:16 :
venant de ce monsieur mis en examen pour la fraude aux attaches parlementaires cela ne veut pas dire grand chose !!!!!!
il ferait mieux de rappeler qu'il ne faut pas tout mettre sur LA COVID on peut faire des économies
exemple !!!!!! supprimer ce haut commissariat au plan économiserait 15 millions ,il ne sert à rien puisqu'il y a deja le conseil economique et social ,
pourquoi en fevrier avoir augmente les indemnites des deputes de 15%
POURQUOI AVOIR NOMME 30 NOUVEAUX SOUS PREFETS alors qu'il y en a deja 450 qui ne servent à pas grand chose
pourquoi la grosse grosse augmentation du capital deces des fonctionnaires etc etc
a écrit le 25/02/2021 à 13:53 :
La dette "covid" a été crée uniquement dans le but de rassurer les personnes âgées, en confinant tous le monde plutôt que les personnes à risque. Différer son remboursement dans dix ans revient à dire que le remboursement de l'argent investi dans confort des uns sera à la charge des plus jeunes. Ca relève de l'escroquerie. D'autant plus scandaleux que la classe d'âge des séniors est de loin la mieux lotie financièrement parlant !
a écrit le 25/02/2021 à 13:27 :
L'idée est bonne mais qui nous dit qu'on aura pas un énorme problème coûteux à gérer en 2030 !
a écrit le 25/02/2021 à 13:01 :
Une grosse partie de la dette est détenu par la Chine, personnellement si je vais mettre le bazar dans les finances de mon locataire, je ne suis pas prêt de revoir le moindre paiement avant des lustres.
a écrit le 25/02/2021 à 12:22 :
2060 où quand il ne sera plus là. Mais bon avec le smic à 4000 balles par mois ça devrait aller vite hein le remboursement de la dette hein !

Un imposteur parmi tant d'autres.
Réponse de le 26/02/2021 à 1:39 :
Qui a dit que le SMIC serait à 4000€, à part vous ?
Parce que Bayrou, lui, il n'a fait que dire qu'avec 4000€, un foyer était encore dans la classe moyenne : pour un couple qui travaille, ça fait 2 salaires à 2000€ chacun : rien d'extra (même si j'aimerais perso déjà gagner ça ...)
Mais le citoyen que vous êtes est tellement blasé qu'il en arrive régulièrement à tronquer la vérité pour convaincre !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :