Coronavirus : les informations essentielles du mercredi 15 avril

Tout ce qu'il ne fallait pas manquer, mercredi 15 avril.
Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, attend le début de la visioconférence du G20.
Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, attend le début de la visioconférence du G20. (Crédits : Reuters)
  • 18h25 - Le spectacle musical réclame le soutien du gouvernement

Le "spectacle musical et de variété", majoritairement "constitué de PME/TPE", ne pourra "survivre sans le soutien effectif du gouvernement", alerte le Prodiss, première organisation patronale représentative des entrepreneurs du secteur dans le privé.

  • 18h20 - Un restaurateur assigne Axa en justice pour son refus d'indemniser ses pertes d'exploitation

Un restaurateur s'apprête à assigner son assureur, Axa, devant le tribunal de commerce de Paris, estimant que celui-ci se soustrait à ses obligations contractuelles en refusant d'indemniser les pertes d'exploitation causées par la fermeture de ses établissements imposée par la crise sanitaire.

Lire aussi : Les assureurs français sous le feu des critiques, comment font nos voisins allemands ?

  • 18h - Un an de moratoire sur la dette des pays les plus pauvres

Pour aider les pays les plus pauvres à faire face à la pandémie qui endeuille la planète, les pays du G20 ont pris la décision inédite de suspendre pour un an les remboursements de leur dette, peu après que le président Trump a décidé de couper les vivres à l'OMS.

"Nous avons eu un engagement clair, par le biais des organisations internationales, le FMI et la Banque mondiale", a déclaré lors d'une conférence presse virtuelle le ministre saoudien des Finances, Mohammed al-Jadaan, à l'issue d'une réunion en visio-conférence du club des vingt pays les plus riches du monde.

"Cette suspension de la dette [...] signifie que les pays pauvres n'ont pas besoin de s'inquiéter de faire face à leurs échéances au cours des douze prochains mois", a-t-il dit, ajoutant que la suspension était effective "immédiatement".

  • 17h45 - La Bourse de Paris finit en net recul

La Bourse de Paris a fini en net repli (-3,76%) après cinq séances de rebond, exposée à des prises de bénéfices qui ont été alimentées par des publications macro et microéconomiques affligeantes aux États-Unis.

L'indice CAC 40 a reculé de 170,19 points à 4.353,72 points. La veille, il avait fini sur une toute petite progression de 0,3%.

  • 17h30 - L'OMS "regrette" la décision de Trump de suspendre le financement de l'organisation

L'OMS a "regretté" la décision du président américain Donald Trump de suspendre le financement de l'organisation, qu'il accuse de mal gérer la pandémie.

"Nous regrettons la décision du président des États-Unis d'ordonner l'arrêt du financement de l'Organisation mondiale de la santé", a déclaré le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse virtuelle.

L'organisation a par ailleurs indiqué qu'elle étudierait l'impact de la décision américaine et les moyens de la compenser.

  • 17h - La crise va durer "des années", selon Bruno Le Maire

La crise économique va durer "des années", a estimé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, auditionné par la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

"Cette crise n'est pas une affaire de semaines, pas une affaire de mois, mais une affaire d'années. Et je pense qu'il faut mesurer que nous en avons pour des années avant de sortir des conséquences économiques de cette crise", a-t-il affirmé.

  • 16h - Grande-Bretagne : sous pression, les banques ont accordé 1,1 milliard de livres de prêts d'urgence

Sous pression pour aider davantage les entreprises face au coronavirus, les banques au Royaume-Uni ont accordé pour 1,1 milliard de livres (1,3 milliard d'euros) de prêts d'urgence garantis par le gouvernement.

Au total, 6.020 prêts ont été consentis à des PME en difficultés depuis le lancement de ce plan d'aide par le gouvernement fin mars, a indiqué dans un communiqué UK Finance, le lobby financier britannique.

  • 15h - Aide de 150 euros par ménage au RSA le 15 mai, plus 100 euros par enfant

Le gouvernement versera le 15 mai une "aide d'urgence" de 150 euros par famille bénéficiaire du RSA ou de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS), à laquelle s'ajouteront 100 euros par enfant, a annoncé le Premier ministre Édouard Philippe.

Les familles qui ne bénéficient ni du RSA ni de l'ASS, mais qui touchent des aides au logement, percevront de leur côté 100 euros par enfant, a indiqué le chef du gouvernement, précisant que ces aides d'urgence profiteront au total à "plus de quatre millions de foyers".

Leur versement "sera automatique, sans qu'aucune démarche ne soit nécessaire", a encore indiqué M. Philippe à l'issue du conseil des ministres.

  • 14h50 - États-Unis : les ventes au détail ont chuté de 8,7% en mars

Les ventes au détail aux États-Unis ont chuté de 8,7% en mars, plombées par les mesures de confinement, selon les données du département du Commerce.

La baisse est toutefois moins élevée qu'attendu par les analystes, qui tablaient sur -10%. En mars, les ventes se sont établies à 483,1 milliards de dollars.

  • 13h40 - L'Allemagne prolonge son confinement jusqu'au 3 mai

L'Allemagne va prolonger au moins jusqu'au 3 mai les restrictions, dont les fermetures d'école, pour endiguer la pandémie de nouveau coronavirus, a-t-on appris auprès d'élus régionaux.

Les restrictions devraient être ensuite progressivement levées à partir du 3 mai, tandis que le nombre de cas officiellement recensés continuait mercredi d'augmenter, ont décidé le gouvernement fédéral d'Angela Merkel et les dirigeants des 16 régions allemandes, selon ces sources.

  • 13h35 - Bank of America confirme un plongeon de 48,4% sur un an de son bénéfice net au premier trimestre

La banque américaine a mis de côté 4,8 milliards de dollars pour couvrir les défauts de paiements.

  • 13h30 - Près de 43 milliards d'euros de recettes fiscales en moins pour l'État

La récession liée à la pandémie de Covid-19 va provoquer une baisse des recettes fiscales de 42,7 milliards d'euros cette année en France, selon le texte du deuxième projet de loi de finances rectificative obtenu par l'AFP.

"La prévision est ainsi revue à la baisse de 32 milliards d'euros par rapport à la précédente loi de finances rectificative", adoptée en mars, précise le document.

Lire aussi : Covid-19 : l'économie française en pleine débâcle

  • 13h05 - Amazon menace de fermer temporairement ses entrepôts en France

Amazon pourrait être contraint "de suspendre l'activité" de ses centres de distribution et de "restreindre" son service en France, suite à une décision du tribunal judiciaire de Nanterre, a-t-il prévenu dans un communiqué.

L'entreprise compte faire appel de la décision, qui la contraint à s'en tenir strictement aux envois de produits essentiels. "Cependant, notre interprétation suggère que nous pourrions être contraints de suspendre l'activité de nos centres de distribution en France" et "de restreindre un service qui est devenu essentiel pour les millions de personnes à travers le pays".

Lire aussi : Epidémie: Amazon compte encore embaucher massivement aux Etats-Unis

  • 12h42 - La prime de 1.000 euros promise par Auchan proportionnelle au temps de travail France

1.000 euros promise fin mars par le distributeur Auchan aux 65.000 salariés présents dans le contexte du coronavirus sera proportionnelle au temps de travail effectif, a-t-on appris de sources concordantes, des syndicats affirmant que certains caissiers toucheront seulement 50 euros. Contactée par l'AFP, la direction a indiqué que la prime serait versée "au prorata du temps de travail effectif", sans donner les dates de début et de fin de période pour la calculer ni les tranches. Selon la direction, "il est normal d'associer le temps de travail en entreprise" pour la calculer et il y aura bien 65.000 salariés qui en bénéficieront, avec un "acompte" sur la paie du mois d'avril en attendant les "ajustements réglementaires".

  • 12h05 - L'Espagne: l'inflation révisée en baisse à 0,1% en mars

L'inflation en Espagne a atteint 0,1% en mars sur un an, contre 0,2% initialement estimé, selon les données définitives publiées mercredi par l'Institut national de la statistique (INE).

Ce fort ralentissement est dû principalement au recul des prix des carburants utilisés pour les transports individuels et pour le transport aérien de passagers, ainsi qu'à la baisse des prix de l'électricité et du gaz, a expliqué l'INE dans son communiqué.

  • 11h54 - Le FMI accorde 230 millions de dollars d'aide au Burkina et au Niger

Le FMI a approuvé mardi soir des aides d'urgence de 230 millions de dollars pour le Burkina Faso et le Niger, afin d'aider ces pays sahéliens pauvres à affronter la pandémie de coronavirus.

La pandémie de Covid-19 "ébranle fortement" les économies du Burkina Faso et du Niger, "dont les perspectives à court terme se détériorent rapidement", explique le Fonds monétaire international dans un communiqué publié mardi soir.

Lire aussi : COVID-19 : le FMI anticipe une forte hausse de la dette mondiale

  • 11h45 - Vaccin contre le coronavirus: conférence des donateurs le 4 mai organisée par l'UE

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen va organiser une conférence des donateurs en ligne le 4 mai afin de lever des fonds pour la recherche d'un vaccin et de traitements contre le nouveau coronavirus, a-t-elle annoncé.

Un vaccin est "notre meilleure chance collective de vaincre le virus", a expliqué Mme von der Leyen lors d'une conférence de presse. La conférence "permettra d'aborder la question des déficits de financement immédiats et de trouver des solutions innovantes et équitables", a-t-elle ajouté.

  • 11h30 - OMS : l'Allemagne dénonce la suspension de la contribution américaine

L'Allemagne a dénoncé la suspension par les Etats-Unis de Donald Trump de leur contribution à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), jugeant que "blâmer n'aide pas" en période de pandémie.

  • 10h44 - Google propose une aide d'urgence pour les médias locaux

Google va distribuer des aides d'urgence aux médias locaux à travers le monde, plongés dans la crise par le coronavirus, a annoncé le géant américain mardi dans un billet de blog posté sur son site.

Google n'a pas précisé le montant total des aides qui pourraient être distribuées.

Lire aussi : Tracking sur smartphone: Apple et Google s'allient pour le suivi des données

  • 10h27 -  La Chine "vivement préoccupée" par la suspension de la contribution américain

La Chine a fait part de sa "vive préoccupation" après la décision du président américain Donald Trump de suspendre la contribution de son pays à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dont la gestion de la pandémie de Covid-19 est critiquée.

"Cette décision va affaiblir les capacités de l'OMS et miner la coopération internationale contre l'épidémie", a regretté devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise

  • 10h20 - Pétrole: l'AIE anticipe un effondrement historique de la demande en 2020

La demande mondiale de pétrole devrait s'effondrer de 9,3 millions de barils par jour (mbj) cette année, en raison de la paralysie économique planétaire générée par la pandémie de Covid-19, a indiqué l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Cette chute "historique" ramènera la consommation mondiale à son niveau de 2012, s'établissant autour de 90,6 mbj, estime l'agence basée à Paris, qui mise cependant sur une reprise "progressive" au cours du second semestre.

Lire aussi : Pétrole: "L'Arabie saoudite et la Russie doivent mettre leur rancune de côté pour sauver le marché"

  • 10h01 - Soutien à Air France: "une affaire de jours", selon Bruno Le Maire

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué que le gouvernement prendrait "dans les prochains jours" une décision sur le soutien public à Air France, dont la plupart des avions sont cloués au sol à cause du coronavirus.

"Nous prendrons la décision dans les prochains jours d'un soutien à Air France sous une forme que nous sommes en train de déterminer avec le Premier ministre et le président de la République, mais c'est une affaire de jours", a déclaré M. Le Maire au micro de RTL.

Lire aussi : Air France-KLM cherche à obtenir des aides d'Etat d'environ 10 milliards d'euros

  • 9h54 - Pécresse alerte sur le "goulet d'étranglement" des transports en Ile-de-France

Valérie Pécresse, la présidente ex-LR de l'Ile-de-France, a mis en garde sur le "goulet d'étranglement" que constituent les transports dans sa région pour le déconfinement progressif annoncé par Emmanuel Macron et estimé qu'il faudra continuer à "limiter les déplacements" après le 11 mai.

Lire aussi : Coronavirus: le confinement prolongé jusqu'au 11 mai

  • 9h47 - Hôtels-restaurants-spectacles: vers l'annulation de 750 millions d'euros de charges

Le gouvernement va travailler à annuler 750 millions d'euros de charges fiscales et sociales actuellement reportées pour les entreprises des secteurs de l'hôtellerie, de la restauration et des arts et spectacles, a annoncé mercredi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.

  • 9h24 - La France va revoir le coût de la crise à 110 milliards d'euros

Le gouvernement français va relever une nouvelle fois son estimation du montant total des mesures prises face à la crise en cours pour le porter à 110 milliards d'euros lorsqu'il présentera mercredi ses nouvelles prévisions budgétaires, a-t-on appris de deux sources au ministère des Finances.

Paris a déjà plus que doublé cette estimation jeudi dernier, à 100 milliards d'euros, mais la prolongation des mesures de confinement rend déjà ce montant caduc. "On en est à environ 110 milliards", a dit une source au ministère des Finances. Une deuxième source a confirmé ce montant, de même que Gérald Darmanin dans une interview publiée sur son site par le quotidien La Croix.

Lire aussi : Coronavirus: les Français ont "complètement changé leur mode de consommation"

  • 9h22 - FlixBus reporte sine die son lancement de trains en France

La compagnie allemande d'autocars interurbains FlixBus a décidé de reporter sine die son lancement de trains sur le marché français, initialement prévu en 2021, le coût de l'accès aux infrastructures étant jugé trop élevé, a-t-elle annoncé mardi.
Profitant de la libéralisation du secteur ferroviaire, le groupe avait dit en juin 2019 vouloir faire circuler sous la marque FlixTrain des trains classiques sur les liaisons Paris-Bruxelles, Paris-Lyon, Paris-Nice (de nuit), Paris-Toulouse et Paris-Bordeaux, à partir de 2021.

"Notre décision est réfléchie, les conditions n'étant aujourd'hui pas réunies pour envisager d'opérer un service régulier FlixTrain en France", a indiqué à l'AFP Yvan Lefranc-Morin, le directeur général de FlixBus France, qui s'était donné jusqu'en mars pour étudier le marché.

Lire aussi : COVID-19 : le FMI anticipe une forte hausse de la dette mondiale

  • 9h14 - Le gouvernement tchèque présente un plan de déconfinement

Le gouvernement tchèque a présenté mardi un plan visant à lever progressivement les mesures de confinement imposées au pays depuis la mi-mars, en cinq étapes du 20 avril au 8 juin. "Le scénario prévoit que le coronavirus reste sous contrôle comme c'est le cas actuellement. Il pourrait y avoir des modification", a toutefois mis en garde le vice-premier ministre Karel Havlicek aux journalistes. La République tchèque, qui compte 10,7 millions d'habitants, avait enregistré 6.101 cas confirmés de virus mardi soir, dont 161 décès.

  • 9h08 -  "La question de la faim" se pose en Outre-mer prévient Annick Girardin

"La question de la faim est existante dans les territoires d'outre-mer" en pleine crise du coronavirus, a reconnu mardi la ministre des Outre-mer Annick Girardin, ajoutant que les aides alimentaires seront "plus importantes" en Guyane et à Mayotte.

"Oui il y a à Mayotte, en Guyane et dans d'autres territoires d'outre-mer des problématiques de faim aujourd'hui", a poursuivi la ministre auditionnée par la mission d'information sur le coronavirus de l'Assemblée nationale. "Comme dans d'autres régions, ou dans d'autres quartiers dans l'hexagone, on a un problème avec le travail informel qui aujourd'hui ne fonctionne plus parce que confinement, il n'y a donc plus d'argent qui circule, comme ça pouvait circuler avant", a expliqué Mme Girardin.

  • 9h05 - Paris demande un soutien urgent à Bruxelles pour certains marchés agricoles

Le ministre de l'Agriculture français Didier Guillaume a demandé mardi au commissaire européen Janusz Wojciechowski une mise en place "urgente" de mécanismes de soutien prévus par la politique agricole commune face à "la dégradation rapide" de certains marchés agricoles touchés par la crise du coronavirus.
Didier Guillaume a "insisté sur le fait qu'il ne fallait plus attendre pour activer" les instruments (...) conçus pour "répondre aux crises aiguës comme celle que l'UE traverse en ce moment", a indiqué le ministère dans un communiqué.

  • 9h03 - Les fournisseurs de la restauration craignent "le coup de massue"

Le commerce alimentaire de gros, qui assure plus de 70% de l'approvisionnement de la restauration hors domicile, s'est dit mardi "en très grande détresse" face à l'absence de perspective de reprise de son activité, les entreprises du secteur devant rester fermées au-delà du 11 mai.

Le commerce de gros livre quotidiennement non seulement la restauration commerciale (restaurants, hôtels, traiteurs, événements, distribution automatique...) mais également la restauration collective, privée et publique (cantines scolaires, universitaires, hospitalières...).

Cette branche spécifique représente "un chiffre d'affaires de près de 16 milliards d'euros", précise dans un communiqué la CGI (Confédération française du commerce de gros et international), qui fédère 150.000 entreprises (dont 95% de PME) pesant environ 790 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et employant près d'un million de salariés.

Lire aussi : Croissance à -8%, dette de 115%... le gouvernement aggrave encore ses prévisions économiques pour 2020

  • 8h57 - La distanciation sociale sans doute nécessaire jusqu'en 2022, selon des chercheurs d'Harvard

Plusieurs périodes de distanciation sociale seront sans doute nécessaires jusqu'en 2022 pour empêcher que le nouveau coronavirus n'engorge les hôpitaux de malades aux Etats-Unis, estiment des chercheurs d'Harvard dans une étude publiée mardi par la revue Science.

L'équipe d'Harvard a modélisé la pandémie de Covid-19, la maladie causée par le virus, en partant de l'hypothèse qu'elle serait saisonnière comme d'autres virus de la même famille, dont des coronavirus responsables du rhume, qui aiment l'hiver. Leur simulation a dû s'accommoder de nombreuses inconnues sur le nouveau venu, baptisé SARS-CoV-2, notamment sur le niveau et la durée de l'immunité acquise par une personne contaminée.

  • 8h54 - L'Islande a testé 10% de sa population pour le nouveau coronavirus

L'Islande, petit pays de 364.000 habitants, a commencé le dépistage un mois avant que le premier malade ne soit confirmé sur son territoire. Un cas d'école pour la gestion de la pandémie. Dans une étude publiée mardi par la grande revue médicale américaine New England Journal of Medicine, des chercheurs d'universités islandaises et de la société locale deCODE Genetics, filiale du géant américain Amgen, livrent les résultats de l'important programme de dépistage lancé le 31 janvier, alors que la maladie causée par le coronavirus n'avait pas encore été baptisée Covid-19, et plus d'un mois avant que la pandémie ne soit déclarée.

  • 8h46 - Chine : le PIB devrait plonger de 8,2% au 1er trimestre

La Chine devrait annoncer vendredi le premier recul trimestriel du PIB de son histoire alors que la pandémie de Covid-19 a paralysé le pays en février et que l'activité peine à redémarrer. Un groupe de 14 experts interrogés par l'AFP table en moyenne sur une chute de 8,2% du produit intérieur brut (PIB) de la deuxième économie mondiale sur la période janvier-mars.  Il s'agirait alors de la plus mauvaise performance depuis le début des publications trimestrielles du PIB au début des années 90.

Lire aussi : Un milliard de masques, 14.000 lits en réanimation, 80.000 tests par jour: les nouveaux objectifs du gouvernement

  • 8h34 - Une prime pour les fonctionnaires qui continuent de travailler

Certains fonctionnaires qui poursuivent leur mission de service public malgré le confinement recevront une prime jusqu'à 1.000 euros, a annoncé le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.

"Cette prime a été décidée par le président de la République (...). Cette prime sera défiscalisée (...) jusqu'à 1.000 euros, c'est prévu dans le projet de loi de finances rectificative", présenté mercredi en conseil des ministres, a indiqué le ministre sur Europe 1, ajoutant que cela représentera pour la Fonction publique d'Etat "un peu plus de 300 millions d'euros".

  • 8h27 -  Les ventes dans le commerce de détail en baisse d'un quart en mars en France

Les ventes du commerce de détail en France ont reculé de 24 % en mars par rapport à février, sur une période qui comprend le début du confinement et la fermeture de certains magasins durant les deux dernières semaines du mois, a rapporté la Banque de France. Selon les données provisoires publiées par la banque centrale française, le recul est de 43,4 % pour les produits industriels et de seulement 0,9 % pour les produits alimentaires, dont une partie de la consommation s'est reportée de la restauration vers les particuliers.

Sur les trois derniers mois arrêtés à fin mars par rapport aux trois mois précédents, « les ventes du commerce de détail chutent de 7,2 %, tirées à la baisse par l'automobile neuve (-20,7 %) et des meubles (-20,6 %). Le document indique aussi que pour le premier trimestre 2020, » la pharmacie fait exception" et enregistre une hausse (+2,7 %), ainsi que les produits alimentaires qui progressent de 3,2 % par rapport au quatrième trimestre 2019.

Lire aussi : Covid-19 : ce que proposent les économistes face au cataclysme

  • 8h14 - Le chef de l'ONU s'oppose à Trump sur l'OMS

"Ma conviction est que l'Organisation mondiale de la Santé doit être soutenue car elle est absolument essentielle aux efforts du monde pour gagner la guerre contre le Covid-19" , a ajouté dans un communiqué Antonio Guterres, en réaffirmant qu'il serait toujours temps d'étudier par la suite "comment ont réagi tous ceux qui ont été impliqués dans la crise" .

Le 8 avril, le chef de l'ONU avait déjà réagi aux critiques américaines à l'égard de l'OMS, en rappelant que cette organisation, avec ses milliers de personnels, est à l'avant-poste de la lutte contre la pandémie, en soutenant les Etats membres de l'ONU comme leurs sociétés, "notamment les plus vulnérables", avec des directives, de la formation ou de l'équipement.

  • 8h -  Trump coupe les vivres à l'OMS

Le président américain Donald Trump a annoncé qu'il suspendait la contribution des Etats-Unis à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en raison de sa « mauvaise gestion » de l'épidémie du coronavirus. "Le monde a reçu plein de fausses informations sur la transmission et la mortalité" du Covid-19, a-t-il ajouté, dans un long réquisitoire contre cette agence de l'ONU.

Soulignant que les Etats-Unis contribuaient à hauteur de "400 à 500 millions de dollars par an" à l'organisation, contre environ 40 millions de dollars « et même moins » pour la Chine, Donald Trump a estimé que son pays avait le devoir de réclamer des comptes. "Si l'OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l'épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts" , a-t-il martelé.

Trump s'en prend aux organes de controle des agences federales

Lire aussi : Le coronavirus va-t-il forcer les États-Unis à agir pour plus d'égalité sociale ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 15/04/2020 à 18:12
Signaler
Ca va chauffer a l'isda

à écrit le 15/04/2020 à 16:49
Signaler
Le président Trump a une réaction normale face à la lenteur et au silence de l'OMS. Moi-même, je n'arrivai pas à trouver du crédit à cette organisation mondiale depuis janvier et je n'étais pas content. C'est bien de la sponsoriser, mais il faudrait ...

à écrit le 15/04/2020 à 16:15
Signaler
Plus 200€ par famille avec un chien Plus 500€ avec une famille vivant en milieu urbain Plus 300€ par famille vivant a côté d'une cité Plus 250€ par famille vivant à côté d'un centre de tri Plus 560€ pour les famille avec une personne de 200 ans à...

à écrit le 15/04/2020 à 10:48
Signaler
La crise bancaire et financière de la fin de l'été 2008, il ne fallait pas contrarier la nature et attendre la purge totale. Aujourd'hui, on recommence. Pure folie?

à écrit le 15/04/2020 à 9:52
Signaler
Les inquisiteurs néolibéraux pourfendeurs de protectionnisme hystériques vont encore se ruer bêtement, comme ils gèrent l'économie depuis plus de 30 ans, sur Trump, ils ont trouvé la leur marotte, faut dire que chez les emplois fictifs on fini par fo...

à écrit le 15/04/2020 à 9:36
Signaler
enfin en voilà un qui a le courage de mettre un coup de pieds dans ce panier de crabes qu'est l OMS

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.