Droits rechargeables : c'est réglé !

 |   |  465  mots
Le droit rechargeable est une mesure phare de la convention d'assurance chômage signée en mars 2014 et valable deux ans. Son coût avait alors été estimé à 400 millions d'euros.
Le droit rechargeable est une mesure phare de la convention d'assurance chômage signée en mars 2014 et valable deux ans. Son coût avait alors été estimé à 400 millions d'euros. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les partenaires sociaux se sont entendus pour permettre aux chômeurs qui perçoivent une indemnité inférieure à leurs derniers droits acquis d'exercer un droit d'option leur permettant de choisir entre droits nouveaux et anciens.

Problème résolu pour près de 120.000 chômeurs. Les partenaires sociaux ont trouvé mercredi 25 mars un accord pour corriger les effets indésirables des droits rechargeables, qui devrait permettre dès le 1er avril à une centaine de milliers de chômeurs concernés, fortement pénalisés, de choisir entre leurs droits d'indemnisation anciens ou nouveaux. Un droit d'option donc, qui semblait déjà faire consensus lors des discussions la semaine passée.

"On s'oriente vers un accord avec trois organisations signataires de la convention d'origine", la CFDT, Force ouvrière et la CFTC, sur le droit d'option, a annoncé le vice-président du Medef Jean-François Pilliard à l'issue de la réunion.

Le "droit d'option", dispositif choisi par les partenaires sociaux, permettra aux chômeurs les plus pénalisés de renoncer définitivement à leurs anciennes indemnités pour basculer directement sur des droits plus favorables financièrement. Depuis le 1er octobre, le droit rechargeable permet à un chômeur de préserver des droits à indemnisation en cas de reprise d'emplois, alors qu'il en perdait une partie auparavant. Toutefois, lorsqu'un salarié perd son emploi, il doit épuiser ses anciens droits à indemnisation, s'il lui en reste, avant d'en obtenir de nouveaux. Il peut donc se trouver pénalisé temporairement si ses anciens droits sont inférieurs aux nouveaux.

Deux conditions nécessaires

Selon cet accord, pour pouvoir bénéficier du droit d'option, il faudra remplir deux conditions.

  • La première : soit avoir un écart d'au moins 30% entre droits anciens et nouveaux, soit bénéficier d'une indemnité mensuelle inférieure à environ 600 euros (ou indemnité journalière inférieure à 20 euros).
  • La seconde : avoir eu une dernière période travaillée d'au moins quatre mois.

L'Unédic estime que 119.000 chômeurs remplissent ces deux critères et pourraient exercer ce droit d'option à partir du 1er avril. En revanche, le manque à gagner des chômeurs lésés depuis le 1er octobre ne sera pas rattrapable, a précisé l'Unédic à l'issue des négociations.

Une allocation inférieure perçue par 380.000 chômeurs

Quelque 383.000 demandeurs d'emploi perçoivent une allocation chômage inférieure à leurs derniers droits acquis, selon une estimation fournie mercredi par l'organisme gestionnaire de l'assurance chômage, l'Unédic.

À la CGT, Eric Aubin a déploré que cette proposition concernait "à peine un tiers" des demandeurs d'emplois lésés par les droits rechargeables. En revanche, Véronique Descacq, numéro deux de la CFDT était "satisfaite" qu'on trouve "un juste équilibre" qui permette "d'éviter les cas aberrants".

À Force Ouvrière, Stéphane Lardy, s'est félicité d'avoir "trouvé une solution pérenne" et "rectifié le tir". Les droits rechargeables "sont des droits améliorés à l'assurance chômage", a-t-il souligné, rappelant toutefois qu'il fallait éviter "une dérogation trop large".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2015 à 22:44 :
"Les chomeurs seraient obliger de se bouger en changant de regions", évidemment quand on n'est pas concerné c'est tout de suite plus facile.

Vos 680000 emplois on ne sait pas trop d'où vous les sortez, j'en vois 316000 actuellement (source : pôle emploi), dont une bonne partie qui sont d'une durée inférieure à un mois ou qui sont des doublons. Bref, si on met à part ces détails, ça laisse tout de même 3.2 millions de chômeurs (la réalité serait de 4.5 millions) sur le carreau. De plus, j'ai du mal à saisir la pertinence du déménagement forcé pour prendre un emploi d'une semaine ou d'un mois. Remarque, vous pourriez bien cotiser un peu plus pour payer des allocations logement...

Au passage vous pourriez prendre des cours de français, ça ne serait pas superflu.

Bien à vous.
a écrit le 26/03/2015 à 11:15 :
Les droit rechargeables ne font que entretenir des personnes qui profitent du système.
Il faudrait imposer un minimum de mois travailler pour pouvoir prétendre à une allocation, rendre beaucoup plus tot dégressif les allocations. Les chomeurs seraient obliger de se bouger en changant de regions pour trouver du boulot ou en acceptant une formation dans un domaine ou il y a de l'emploi.....
C'est intolérable que l'on est 680 000 offre d'emploi non pourvu et 3.5 millions de chomeurs... !!!!! Pauvre france
Réponse de le 26/03/2015 à 11:33 :
votre remarque est pour ma part stupide, accepteriez vous si vous êtiez au chômage de vous tourner vers un poste qui n'a rien à voir avec votre emploi comme le bâtiment, la boucherie, la boulangerie etc..
facile quand on est pas concerné !
Réponse de le 26/03/2015 à 12:15 :
et l'on cotise pour quoi alors, si nous ne pouvons pas prétendre à un revenu minimum ? et leur calcul sont bien par rapport aux mois travaillés. avant d'écrire des idioties il faut se renseigner ! et je suppose que le chômage vous ne connaissez pas ?
Réponse de le 26/03/2015 à 12:17 :
Il n'y a pas d'offres d'emploi non pourvu en France, cela n'existe pas.
Dès qu'il y a un CDI 35 heures, tout le monde se jette dessus.
Réponse de le 26/03/2015 à 12:19 :
Allez travailler dans la restauration en tant que salarié et vous verrez de quoi il s'agit.
Il est en effet insupportable que des offres ne trouvent pas preneurs ! mais qu'elles sont elles ! Temps partiel ou CDD de courte voir très courte durée. Et ceci dans des domaines d'activité pas très reluisante quand ce n'est pas votre propre affaire.
Allez changer de région quand toute votre famille travaille dans une autre.
Des scandales il y en a plein : la FORMATION ! l'Enseignement !
Que fait on des personnes qui intellectuellement n'arrivent pas à suivre le niveau de technicité de notre société ?
Les chomeurs c'est 30% de malade en tout genre comment gerer vous le probleme ? (addiction ou autre)
Dans le monde entier il faudrait imposer l'outil de travail, c'est lui qui prend la place de l'activité d'un être humain. Il faudrait inventé un nouvel étalon non pas en Or mais en équivalent de travail moyen par jour.
Mais là forcement il y a des réfractaires....et ce ne sont pas les plus fainéants
Réponse de le 26/03/2015 à 12:23 :
Maman célibataire après 10 annees de cocufiage travailleur handicapé je vous demande comment je change de région sans revenus conséquents (un demenagement a un cout vous semblez l'ignorer)
Comment je fais une formation sûrement non adaptée à mon handicap.. .
Il faut un minimum de mois travailles pour prétendre aux indemnités chômage.. .
Réponse de le 26/03/2015 à 12:26 :
Même si je cautionne absolument pas du tout l'attitude des parasites fautt constater qu'aller travailler 35h pour gagner 150€ de plus qu'un smic plutôt que de rester chez soir et faire du black à du sens aussi :/

Surtout si il y a en justement. Pour 150€ d'essences pour aller bosser, je connais pas mal de gens dans ce dilem et le choix est vite fait....

Le problème c'est moins l'emplois que le laisser aller du à des ASSEDIC trop haut pour que bosser soit un choix viable :s
Réponse de le 26/03/2015 à 12:39 :
"Les chomeurs seraient obliger de se bouger en changant de regions", évidemment quand on n'est pas concerné c'est tout de suite plus facile.

Vos 680000 emplois on ne sait pas trop d'où vous les sortez, j'en vois 316000 actuellement (source : pôle emploi), dont une bonne partie qui sont d'une durée inférieure à un mois ou qui sont des doublons. Bref, si on met à part ces détails, ça laisse tout de même 3.2 millions de chômeurs (la réalité serait de 4.5 millions) sur le carreau. De plus, j'ai du mal à saisir la pertinence du déménagement forcé pour prendre un emploi d'une semaine ou d'un mois. Remarque, vous pourriez bien cotiser un peu plus pour payer des allocations logement...

Au passage vous pourriez prendre des cours de français, ça ne serait pas superflu.

Bien à vous.
Réponse de le 26/03/2015 à 13:06 :
Même si je n'approuve pas le commentaire de "nico", je trouve tout de même assez surprenant le nombre d'annonces qui restent non pourvues des mois durant, certes il ne s'agit que d'un ou deux ou trois mois d'emploi, mais c'est en semant des petits cailloux qu'on retrouve le chemin! Il faut une bonne part de motivation et ranger son orgueil et aller travailler! Il y a énormément de personne qui pensent que rester chez soi et toucher le smic est une bonne solution plutôt que de se lever chaque jour et gagner son pain par soi-même...c'est hélas la pensée de personnes altruites, pour une fois soyons amis de la Nation et de la France et pensons à la réduction des dépenses!
Réponse de le 26/03/2015 à 14:19 :
Je confirme, la remarque de nico est stupide et sa solution inhumaine.
On ne va pas forcer les gens à renoncer à l'endroit où ils sont heureux pour les forcer à faire un travail qu'ils ne savent pas faire ou dont ils ne veulent pas.
Réponse de le 26/03/2015 à 15:10 :
@impatient : oui j'ai déja travailler dans un autre domaine en attendant de trouver un poste dans mon domaine d'étude (tout simplement pour gagner ma vie). Cela m'a permis de n'avoir que 3 mois de chomage.
@Pado: C'est votre droit d'étre au chomage en effet, mais beaucoup de personne se serve de leur maximum de temps avant de commencer à chercher du travail. Le chomage doit servir de "bouée de secours" pas comme des repos "mérités" tant que les indemnités sont a 100%....
@phil : Oui certains boulots sont ingrats et dur, certes l'état devrait plus controler les boutiques qui exploitent leur employer. Pour la famille qui travaille dans la région, en effet cela peux poser de gros problème d'organisation mais cela ne doit étre la cause d'un assistanat de l'état pendant X temps.
@maman : Mon commentaire est pour les personnes qui n'ont pas de handicap et en bonne santé, je sais comment la recherche d'emploi pour les handicapé peux étre compliqué et je le dépore sincerement. Et souvent cette catégorie de personne a plus de motivation a rechercher un emploi. Ma remarque n'était pas pour vous.
@trillou: Oui c'est attirant en effet, mais vous vous reposez encore une fois sur le reste de la société et c'est une attitude égoiste. si tout le monde fait cela, c'est l'effondrement du systeme.
Pour en conclure, "mieux vaut avoir un CDD ou temps partiel" que pas d'emploi du tout et les assedic n'encourage pas à aller chercher du travail.
Réponse de le 26/03/2015 à 17:59 :
vous me faites rire nico (enfin jaune hein)

pour une maman qui a...2 enfants elle va trouver un emploi un temps partiel, cdd d'un mois..... entre les frais d'essence, la nounou (ben voui faut bien faire garder les gosses) et autres frais lié au boulot ben... au final elle travaille à perte :D

ha mais c'est vrai pardon elle aura la joie de se lever le matin pour rien ... pff désolant
Réponse de le 26/03/2015 à 21:49 :
Je veux répondre au commentaire de nico...être sans emploi n'est pas un choix en ce qui me concerne de plus j'ai une reconnaissance handicapé que je ne divulgue pas lors de ma recherche de travail car cela m'a causé plus de problèmes qu'autre chose (en autre vous ne pourrez pas assurer le poste car vous serez régulièrement en arrêt maladie, un autre employeur m'a carrément dit ce que vous avez " c'est un pot à pu" personne ne veux de vous...etc Je ne passe une journée sans rechercher un travail y compris dans d'autres régions avec toujours la même réponse ...désolée mais votre profil nous intéresse mais vous n'êtes pas retenu on vous souhaite d'aboutir rapidement dans votre recherche d'emploi....Des dizaine et des dizaine de cv sans réponses , des kilomètres parcouru pour des entretiens où l'on vous dit désolé on ne vous retiens pas ...Je préfère m'arrêter là car la liste est encore très longue..Alors avant de juger et bien je vous souhaite une chose passé des mois voir des années sans emploi et on en reparle

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :