Selon l'Insee, la France s'approcherait de son taux de chômage historique

 |   |  400  mots
La hausse du 4e trimestre est conforme aux dernières prévisions de l'Insee. L'Institut prévoit d'ici à mi-2015 une poursuite de l'augmentation jusqu'à 10,2% en métropole et 10,6% avec l'outre-mer.
La hausse du 4e trimestre est conforme aux dernières prévisions de l'Insee. L'Institut prévoit d'ici à mi-2015 une poursuite de l'augmentation jusqu'à 10,2% en métropole et 10,6% avec l'outre-mer. (Crédits : DR)
La progression du chômage à 10,4% au 4e trimestre 2014 porte à 0,4 points la hausse de cet indicateur sur l'année, selon les critères du Bureau international du travail mesurés en France par l'Insee.

Le chômage a poursuivi sa progression au 4e trimestre 2014, atteignant la barre des 10% (+0,1 pt) en métropole et 10,4% (+0,1 pt) avec l'outre-mer, a annoncé l'Insee jeudi. En croissance de 0,4 point sur un an, le taux de chômage, mesuré par l'Institut national de la statistique selon les normes du Bureau international du travail (BIT), retrouve ainsi son niveau de la mi-2013 en métropole. En incluant l'outre-mer, il progresse de 0,3 point sur un an.

Il s'agit d'une déconvenue pour le gouvernement, qui espérait maintenir le taux "en dessous de 10% de chômage" en métropole, comme le déclarait le ministre du Travail, François Rebsamen, fin juin.

Un taux de chômage proche du pic historique

La hausse du 4e trimestre est conforme aux dernières prévisions de l'Insee. L'Institut prévoit d'ici à mi-2015 une poursuite de l'augmentation jusqu'à 10,2% en métropole et 10,6% avec l'outre-mer.

Le taux de chômage de l'Insee se rapprocherait ainsi de son pic historique (10,4% en métropole) atteint à deux reprises en 1994 et 1997.

Amélioration pour les jeunes et les seniors

Toutefois, malgré la hausse du 4e trimestre, les situations respectives des jeunes et les seniors se sont stabilisées en métropole, à 23,7% pour les 15-24 ans et à 6,8% pour les 50 ans ou plus. Ce sont les catégories d'âges intermédiaires (25-49 ans) qui subissent la totalité de la hausse: +0,2 point à 9,5%.

Au total, l'Insee a comptabilisé, fin 2014, 2,877 millions de chômeurs en métropole, soit 124.000 de plus que fin 2013 (+4,5%).

L'Insee et Pôle emploi, deux indicateurs différents

À noter cependant que l'indicateur de l'Insee, le seul indicateur français reconnu au niveau international, reste moins sévère que celui de Pôle emploi - qui ne respecte pas les critères du BIT. L'agence française pour l'emploi comptabilisait 3,50 millions d'inscrits sans aucune activité en métropole fin décembre, soit 189.000 de plus que fin 2013 (+5,7%). Pôle emploi a, depuis, connu un mois de légère baisse en janvier, pour s'établir à 3,48 millions, tandis que pour l'Insee, 2,9 millions de Français sont aujourd'hui au chômage.

Cet écart entre les deux indicateurs s'explique par le fait qu'ils ne mesurent pas le chômage de la même manière: Pôle emploi recense les demandeurs d'emploi enregistrés sur ses listes alors que l'Insee mesure son taux à partir d'une enquête effectuée chaque trimestre auprès de 110.000 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2015 à 18:15 :
Mais nos hommes politiques nous ont affirmé que le chômage était en baisse ?
Nous aurait on menti ?
Seigneur, me voilà tout chose....
Réponse de le 06/03/2015 à 19:47 :
catégorie A seulement mais comme les citoyens ne comprennent rien ils en profitent pour faire des annonces réelle mais qui reste bidons!
a écrit le 06/03/2015 à 8:03 :
La France dit qu'il faut baisser le temps de travail pour augmenter la croissance...
a écrit le 06/03/2015 à 7:49 :
Est-ce le jour ou la nuit, tout dépend de Sa Médiocrité mérovingienne de l’Etat selon les décrets, on administre ou bien on adsinistre ?
a écrit le 06/03/2015 à 7:32 :
Le chômage fait record. La caste des fonctionnaires exploite la population des précaires. Les salariés qui gagnent moins que les fonctionnaires et qui travaillent plus sont exploités par des feignants de palais qui se payent des prébendes. Mis à part la défiscalisation des fortunes avec des croûtes de fromage dans les banques, la haute administration réduit les salaires et augmente le chômage, ne parlons pas des prix qu’il faut augmenter, rendons tout plus cher comme mode de développement. Il se trouve que nombre de salariés travaillent en plus des heures légales, temps de travail ça veut dire quoi ? On nous sert la passion du peuple français… on est bons en martyrisation au travail. On baisse le pouvoir d’achat, on pousse au hard discount, on favorise certaines enseignes et on fait fermer les commerces de centre-ville. C’est le vampirisme économique des forces vives. Pendant que certains font 50h, on recense des ingénieurs à 2000 net, on n’est pas dans les 40000 du spectacle, l’Etat impose l’esclavage aux salariés précaires qui font 10h de travail dont seulement la moitié est payé. Comme modèle économique, la France humaniste et pays des droits c’est de l’esbrouffe de palais, la sous-croissance et les valeurs douteuses c’est à voire… aura-t-on une protestation type FN aux élections pour le faux modèle.
Réponse de le 06/03/2015 à 19:49 :
On est tellement bien payé dans le publique qu'ils ont pas besoins de beaucoup nous pousser pour qu'on aille travailler dans le privé. La seule chose qui retient certain c'est la peur du chômage et pas leur paye!
a écrit le 05/03/2015 à 23:50 :
Les chances d'être reconduit à la tête de l'Etat en 2017 de ce cher François se rétrécissent comme une peau de chagrin du fait que lui-même avait professé solennellement et par- devers publique qu'il ne se présenterait pas si le chômage ne reculait pas alors vous serez pris au mot monsieur François
a écrit le 05/03/2015 à 22:13 :
Enregistrer un chiffre le plus remarquable de la zone euro ainsi qu'un chômage au plus haut vraiment les robots font bien leur boulot.
a écrit le 05/03/2015 à 19:40 :
Je ne vois pas ce qui pourrait ne pas être historique dans un moment de l'Histoire qui, en effet, est historique. Fallait pas aller trop loin dans le capitalisme, les gars... Et il a bien, pardon, trop bien fonctionné, ces temps-ci... Je ne vais pas parler de prix à payer car ils seraient fichus de vouloir négocier, ces veaux...
a écrit le 05/03/2015 à 19:15 :
Le chômage augmente, le déficit crée l'import, on relance le plein emploi chez nos voisins, on est au service de l'Allemagne... vive le collaborationnisme économique!
a écrit le 05/03/2015 à 18:55 :
Le chômage augmente c'est tragique, c'est une spécialité des pays du sud européen.
On nous publie les fonctionnaires sont mieux payés que les salariés précaires. Certes certaines professions de fonctionnaires ont un concours, pas tous et parfois payé pendant les études alors que les autres doivent s'endetter. Ils auraient fait des études.
Il n'y a pas de compensation aux salariés pour la précarité. A quand une évolution, une pétition contre l'Etat fonctionnaire?
a écrit le 05/03/2015 à 18:30 :
Enfin un record en vue pour François en attendant le record du monde des prélèvements fiscaux !
Réponse de le 05/03/2015 à 20:59 :
les prelevements sont redistribués ils ne sont pas prélevés
Réponse de le 06/03/2015 à 3:41 :
En ce qui me concerne, ils ne sont que prélevés hélas !
Réponse de le 06/03/2015 à 8:20 :
@keywitt
Avant d'être "redistribués", ils sont bien pris dans la poche des quelqu'un(e) les "prélèvements"...
Réponse de le 06/03/2015 à 19:54 :
Si ils prélèvent aux uns c'est pas eux qui les récupère. Actuellement une personne qui travail veux dire qu'il sera prélevé sans rien récupérer SAUF si il est suffisamment riche pour faire de l'optimisation fiscal voir même de l'évasion fiscal... Et pour qu'ils puissent eux même continuer à le faire, ils créer accepter et vote pour des lois qui nous pompe toujours plus en nous en rendant toujours moins !
a écrit le 05/03/2015 à 17:49 :
Tout va bien.
Je suis content de mon gouvernement.
J'adore payer des impôts et des taxes.
Les perspectives en France sont formidables.
Nous vivons un rêve.

PS : vous faites quoi des emails ?
Réponse de le 05/03/2015 à 19:15 :
ils luttent contre le Front National!
a écrit le 05/03/2015 à 15:35 :
80 milliards de fraudes fiscales chaque année en France dénoncées par le syndicat Solidaire Finances publics de Bercy, tant que cette plaie ouverte ne sera pas refermée, la France sera à terre, et les employés et ouvriers devront travallier jusqu'à 67 ans!
Réponse de le 05/03/2015 à 18:32 :
80 milliards de fraudes fiscales chaque année ???? Alors que les revenus de l'état font moins de 400 milliards? Ca semble très déraisonnable comme chiffre.
Réponse de le 05/03/2015 à 23:54 :
80 milliards de fraudes fiscales? Presque 3 millions de chômeurs!
Continuons de licencier à tout va.... au lieu d'embaucher et de renforcer les services des fraudes.
Ah, ce seraient des fonctionnaires!!... et ça coûte cher les fonctionnaires!
Donc à quand les 100 milliards de fraudes fiscales et les 4 millions de chômeurs?
Réponse de le 06/03/2015 à 7:37 :
Le premier acte de souveraineté d'un état est la levée de l'impôt, c'est à partir de cet acte souverain qu'un état commence à exister, ceux qui s'opposent à cet acte attaquent la démocratie attaquent la Nation tout entière, la France se laisse spolier par les fraudeurs, elle prend doucement le chemin de la Grèce! Nous voyons bien avec les affaires que certains politiques de hauts niveaux laissent dériver la fraude, le ver est dans le fruit, les Français ne doivent plus tolérer ces dérives!
a écrit le 05/03/2015 à 12:23 :
Hollande et sa clique de dogmatiques incapables et arrogants n'a pas fini de sévir. Après la ruine de la Corrèze, il s'est attaqué à celle de la France. Il est vrai que son fonds de commerce est constitué des ayants-droits, des allocataires et des fonctionnaires... Même nos Anciens n'ont plus de quoi subsister ! Mon pauvre Pays, tu souffres ; apprête-toi à mourir... de la mort la moins glorieuse qui soit : à genou, ruiné, défiguré, envahi, trahi, trompé... et moqué.
Réponse de le 05/03/2015 à 21:02 :
600 milliards de dettes en plus entre 2007 et 2012 ça s'appelle comment?

et en plus un bouclier fiscal qui prive de recettes fiscales

super!
Réponse de le 06/03/2015 à 8:42 :
Certes, mais là-dedans vous oubliez de citer l'AME mise en place depuis 2000 pas M. Aubry. AME qui nous coute la peau des fesses chaque année pour quelque 220000 étrangers en 2011 soit environ 800 M€, rien que ça, bon, on peut ajouter la CMU en 1999 par Jospin 1,328 milliard d'euros (cout global) en 2004. , en remettre une couche avec les 35 h d'Aubry et le boucle est bouclée. Facile de ne parler que de la période Sarko puisque c'est de ça qu'il s'agit, faites un peu plus d'analyse et vous verrez que tout ça date de bien plus loin, époque ou les socialistes dépensent sans compter, comme d'habitude. Eh oui, il faut bien flatter "les masses populaires" comme disait le camarade Marchais (que j'appréciaisbien plus que le Mélenchon d'aujourd'hui à cause de son humour).
Réponse de le 06/03/2015 à 8:43 :
Mon commentaire est à l'attention de @keywitt.
a écrit le 05/03/2015 à 12:07 :
sans compter les 750.000 emplois aidés - créés et subventionnés par nos impots .... après 2017 il faudra soit continuer à les financer en faisant grossir la dette francaise (qui a dépassé les 2.000 milliards d'euro en octobre 2014)... soit réintégrer ces 750.000 et plus aux statistique du chomage. C'est une bombe pour le prochain gouvernement !!!! car au train ou ca va, c'est 1.000.000 d'emplois qui vont etre subventionnés.... soit une hausse automatique du chomage de 20 % !!!!
Réponse de le 05/03/2015 à 23:03 :
Oui l'avenir est en effet à la généralisation de l'emploi aidé (transformation de tous les salaires super bruts S en un salaire net de t*S+A où "1- t" est un taux de prélèvement se substituant à l'impôt et aux cotisations et "A" un montant voisin du RSA + couverture maladie)...cela permettra d'avoir un faible coût du travail peu qualifié (en maintenant le revenu disponible actuel des smicards mais en baissant le super brut payé par l'entreprise) et donc de résister mieux en masse globale d'emplois. Monter en gamme et en qualification c'est bien pour la balance commerciale mais ça ne permet pas d'occuper la population.
a écrit le 05/03/2015 à 11:45 :
Quant à la bourse , elle n'a jamais beaucoup favorisé l'emploi , loin de là...
Par conséquent , les traders shootés au scotch et sans doute trop confiants en Draghi feraient bien de comprendre , à titre conservatoire , que si il n'y a pas de demande...
Il n'y aura pas d'effet Draghi , tout simplement.
On ne peut pas inflater une baudruche si il n'y a pas d'air. Même si c'est du " Thin Air ".
Réponse de le 06/03/2015 à 19:59 :
@ Cow Girl
Enfin une personne qui voit où est le véritable problème de notre pays. Mais comme nos dirigeant gagnent un max avec cette tombe industrielle, on est pas prêt de voir notre pays et ceux des pays soit disant industrialisé se sortir de la crise.
a écrit le 05/03/2015 à 11:29 :
article à mettre en rapport avec un autre article de la semaine passée dans le déroulé des articles : "le moral des français remonte!"??? … propagande! propagande, quand tu nous tiens!...
a écrit le 05/03/2015 à 11:28 :
excellent !! objectif presque atteint!!! ( et encore, c'est freine par les 30.000 nouveaux emplois aides tous les mois payes via des impots futurs, sinon, le plafond aurait explose depuis longtemps)
la bonne nouvelle c'est que ca va continuer vu que plus personne n'est assez idiot pour prendre des risques dans votre pays!
a écrit le 05/03/2015 à 11:26 :
Messieurs les économistes de La Tribune svp , criez leurs a nos gouvernants que le pays va dans le mur ! Le chomage ne pourra pas baisser en dépensant sans compter, et en n encourangeant pas les entreprises a remplir leurs carnets de commandes ! Mais non pas en vendant qu autour de nous mais aussi a l export ! On fabrique nos voitures a l étranger pour en revendre chez nous ! Il faut exporter, vendre ! Comme le font les pays autour de nous ! Je, on rêve !
a écrit le 05/03/2015 à 11:09 :
"Selon l'INSEE, la France s'approcherait...". Passons sur le selon, puisqu'il y a deux sources et deux systèmes de calcul. Mais l'emploi du conditionnel ne pose-t-il pas ^problème ? Est-ce à dire que les statistiques de l'Insee sont au mieux des hypothèses, une opinion et au pire des données à prendre avec beaucoup de prudence ? L'INSEE n'est-il pas l'institut National qui permet de calibrer la politique gouvernamentale, de calculer les augmentations de Smic, de loyers... ? De toutes ces choses qui nous touchent de près, n'est-ce pas ? La Tribune en utilisant le conditionnel décridibilise ce qui est au sein de notre république l'outil permettant de quantifier et de fournir des données déterminantes pour la vie des Français. On peut cependant douter que ce soit sa volonté. On peut cependant imaginer que l'emploi du conditionnel n'ait pour but que de minimiser ou affaiblir l'information qui est que la France s'approche de son taux de chômage historique. Même si les mauvaises nouvelles touchant le gouvernement ne sont pas favorisées dans la ligne éditoriale de la Tribune, c'est pour le moins maladroit. Surtout en comparaison des autres titres : "Les commandes industrielles allemandes s'écroulent ", pourquoi pas s'écrouleraient ? "Qualité de vie : les expatriés plébiscitent l'Europe", pourquoi pas plébisciteraient ? Le cabinet Mercer est-il plus fiable que l'INSEE ? "La Chine contrainte de réviser ses objectifs de croissance pour 2015 à la baisse", pourquoi pas serait contrainte ? Ou selon le Premier ministre Li Keqiang ou le gouvernement chinois ? L'emploi du conditionnel à la place de l'indicatif, bah de nos jours, me direz-vous, c'est un détail, on a vu pire. Oui, mais la réthorique est instructive. A moins que les journalistes ne la possèdent plus. Comme le dit le proverbe ancien, vieux d'un temps où la réthorique avait un sens : le diable se cache dans les détails.
a écrit le 05/03/2015 à 10:50 :
Depuis plus de 40 ans les gouvernements successifs de l'Hexagone, n'ont pas encore trouvé de solution au chômage massif. A part les emplois aidés, cpe et ses cousins, l'assistanat, rien à l'horizon. C'est comme si on voulait traiter le cancer avec des Doliprane. Quant aux "socialistes", dès qu'ils sont au pouvoir,la Bourse "boome"!, cherchez l'erreur.
a écrit le 05/03/2015 à 10:45 :
Le taux de chômage est bien supérieur a 10% de la population active si l'on corrige du fait qu'une grande partie des fonctionnaires (très nombreux dans notre pays) ont la garantie de l'emploi (donc zero risque de chomage).Le calcul devrait porter sur la population active du secteur MARCHAND.
6 millions + de job en Allemagne qu'en France dans le secteur productif (et pas que des jobs au ras des pâquerette)
a écrit le 05/03/2015 à 10:37 :
Oui, mais la bourse se porte bien, grâce à Draghi.
a écrit le 05/03/2015 à 10:37 :
Ils sont forts ces socialistes !!!
Record du chômage
Record des impôts
Record des taxes
Record de pauvreté
a écrit le 05/03/2015 à 10:23 :
Cette montée du chômage s'est faite en plusieurs étapes :
Première étape dramatique : les gouvernements Raffarin DeVillepinFillon sous ChiracSarkozy
Deuxième étape aggravante : les gouvernements Hollande Valls

Idem pour l'explosion des travailleurs pauvres et de la misère...
Réponse de le 06/03/2015 à 8:49 :
Et les gouvernements : Aubry, Jospin, Maurois, Fabius, Bérégovoy, Cresson sous Mitterand c'était déjà le début de la fin.
a écrit le 05/03/2015 à 9:49 :
partout en Europe le chômage baisse, Allemagne, GB 6%, seule notre beau pays dirigé par valls plonge dans le marasme du chômage. Les chômeurs disent "merci valls pour la compétence dans la création de 600000 pauvres".
Réponse de le 05/03/2015 à 21:06 :
ah oui en GB avec des contrats zéro heure et 900000 personnes à la soupe populaire
a écrit le 05/03/2015 à 9:48 :
pole emploi ne représente pas tout.
autour de moi : 4 personnes proches en recherche d'emplois et non inscrit. Une habitude surprenante mais qui semble prendre une certaine ampleur
a écrit le 05/03/2015 à 9:47 :
Non. On attend. Visibilité Zero.
a écrit le 05/03/2015 à 9:45 :
Alors , Cow ... On lance B-O ?
a écrit le 05/03/2015 à 9:44 :
on a clairement fait le choix du chômage de masse pour la protection des salariés mais à défaut de la courbe, il risque bien d'y avoir un retournement des populations
a écrit le 05/03/2015 à 9:38 :
Oui , l'article dit tout et son contraire.
Du grand n'importe quoi.
Pendant 60 ans , ce pays a parié sur le carriérisme politique. Le cynisme et l'incompétence.
Et maintenant , il veut créer une Economie en 2 Semaines.
Grotesque.
a écrit le 05/03/2015 à 9:29 :
l'article dit tout , et son contraire !
Réponse de le 05/03/2015 à 9:50 :
Tout à fait et pas plus tard qu'hier c'était la reprise !
a écrit le 05/03/2015 à 9:27 :
Dans un pays où il n'y a pas de Data fournies aux employeurs et créateurs d'entreprises...
Dans un pays où des journalistes parlent d'économie quand ils sortent d'une école de Com...
Dans un pays où le niveau mathématique , technique et intellectuel baisse constamment...
Dans un pays où les décideurs sont non-informés et irresponsables ...
Dans ce pays-là ...Il devient urgent de s'expatrier , avec machines , capital , savoir-faire et expertise...
Réponse de le 05/03/2015 à 11:01 :
HA!HA!c'est sur,le monde entier retient sa respiration en éspèrant que vous irez créer votre start up chez eux!Vous imaginez,des français qui nous font l'honneur de venir investir leur savoir faire chez nous!Sur que les Chinois Américains ou Japonais vous attendent avec impatience!
a écrit le 05/03/2015 à 9:20 :
Faut être complètement cinglé pour entreprendre et créer des emplois en France avec une fiscalité spoliation pareille. En France la réussite est très mal vue. Ne perdez pas votre temps et votre vie, barrez-vous les jeunes tant qu'il est encore temps.
a écrit le 05/03/2015 à 9:17 :
Avec Hollande et Sapin on va y arriver, sans doute....
a écrit le 05/03/2015 à 9:16 :
L'Insee ne connait rien à la prévision économique.
Ou alors , elle fait un simple travail de comptable de base.
Les données sont donc inexploitables... il n'y en a pas.
Quand il y en a , elles sont décalées de 6 Mois.
Travail d'amateur.
a écrit le 05/03/2015 à 8:58 :
les freins (et donc les solutions), on les connait depuis longtemps ! Non exhaustifs, je vous cite quelques exemples :
-seuils sociaux
-épaisseur et complexité du code du travail
-jours de carence non appliqués
-impossibilité pour une TPE pour mettre raisonnablement fin à un CDI
-nouvelle usine à gaz du compte pénibilité
Inutile que je détaille, ça a été fait depuis longtemps ... !!
Maintenant, le gouvernement privilégié le traitement social du chômage, sans réellement s'attaquer au chômage lui même... on en paie le prix !
Ceux qui vont créer les prochains emplois, ce sont d'abord les TPE : c'est donc ces petits entrepreneurs, commerçants et artisans qu'ils faut interroger.. !!!
Réponse de le 05/03/2015 à 11:03 :
Non,il vaut mieux raisonner par secteur:la France est en train de diminuer son secteur BTP et commerce pour rebooster industrie et services
Réponse de le 06/03/2015 à 8:54 :
@groiik
Le secteur ou l'État est quand même le plus performant c'est celui des "fonctionnaires", c'est normal, c'est "l'État qui paye" comme dit FH...avec ce genre "d'investissement" nous sommes sauvés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :