Elections départementales : la droite l'a emporté dans 66 départements, la gauche dans 34, le FN rate de peu le Vaucluse

 |   |  696  mots
La gauche perdrait environ 25 départements sur les 61 qu'elle contrôlait
La gauche perdrait environ 25 départements sur les 61 qu'elle contrôlait (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l'Intérieur, la gauche perd 27 départements. L'UMP-UDI en gagne 26 et le Front National aucun. Un remaniement du gouvernement est attendu dans la semaine du 6 avril.

| Article publié le 29/03 à 19h04, mis à jour le 30/03 à 9h20.

Alors que l'abstention a tout juste dépassé la barre des 50%, la gauche a perdu 27 départements sur les 61 qu'elle contrôlait, n'étant désormais plus en tête que de 34. L'UMP-UDI a quant à lui enregistré un gain de 26 départements (elle en dirigeait 40), soit une véritable vague bleue. En revanche, dans le Vaucluse il n'y aurait aucune majorité nette malgré la très forte poussée du Front National qui n'arrive cependant pas à conquérir ce département. L'Aisne reviendrait à l'UMP.

L'alliance entre l'UMP, l'UDI et le MoDem se place en tête avec 27,77% des suffrages exprimées (5.102.317 voix), selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l'Intérieur. Quand ils se sont présentés seuls, les binômes UMP ont récolté 8,67% des voix, contre 1,35% pour les binômes UDI et 0,26% pour ceux du MoDem. Les Divers droite ont quant à eux récolté 6,88% des voix et l'Union du centre 0,21%.

Le Front national affiche pour sa part un score de 22,36%, devançant le Parti socialiste (15,93%). Dans les cas où la gauche s'est rassemblée sous la bannière Union de la gauche, les binômes ont obtenu 9,14% des voix. Les Divers gauche enregistrent quant à eux 4,30%, le Parti radical 0,35%, EELV 0,16%, le Front de Gauche 1,45% et le PCF 0,55%.

Des départements symboliques passent à droite

La Corrèze, chère à François Hollande, repasse à droite, tout comme l'Essonne, chère à Manuel Valls et la Seine-Maritime, chère à Laurent Fabius. Mais aussi les Pyrénées -Atlantiques, les Côtes d'Armor,  le Nord, le Doubs, la Drôme, les Deux-Sèvres (chère à Ségolène Royal)  et la Creuse. En revanche, la Lozère passe de droite... à gauche (voir la carte interactive) et la Seine-Saint-Denis reste à gauche. À noter que l'Allier, l'un des deux derniers bastions communistes, passerait à droite ce qui n'est pas le cas du Val-de-marne qui reste au PCF. Le Pas-de-Calais aussi reste à gauche. Les Bouches-du-Rhône en revanche passent à droite malgré la réélection dans son canton de Marseille de Jean-Noël Guérini, le candidat ex-PS.

Margé sa lourde défaite, en gardant une trentaine de départements, la gauche reste au dessus de son niveau le plus bas, en 1992, quand elle ne contrôlait plus que 23 départements.

>>> ExcluGIF Départementales 2015, la vague bleue !

En voix, selon l'institut OpinionWay, dans les duels opposant la droite à la gauche, la première aurait obtenu 55% et la seconde 45%. Quand la gauche était face au Front National, la première obtenait 59% et le FN 41%. Quand c'est la Droite qui était face au FN, elle obtenait 66% et le FN 33%.

Enfin, en cas de triangulaire: la gauche obtenait 34%, la droite 36% et le FN 30%.

Manuel Valls, le Premier ministre, a reconnu la victoire de "la droite républicaine" et souligne que la percée du FN constitue un "bouleversement durable". Il reconnaît que les Français ont exprimé leur "fatigue" face à la situation actuelle. Manuel Valls met l'emploi au centre de sa politique et souligne que des mesures vont être prises en faveur de l'investissement public et privé et promet des initiatives pour favoriser l'emploi dans les PME.

Quand à Nicolas Sarkozy, président de l'UMP,  c'est "le mensonge", le "déni" qui a été sanctionné. Il promet que dans tous les départements contrôlé par l'UMP, l'économie sera renforcée et "l'assistanat" sera combattu. L'ancien chef d'Etat estime "qu'une nouvelle étape s'ouvre et que l'espoir renaît pour la France et que l'alternance est en marche".

Marine Le Pen, présidente du Front National,  a souligné le résultat "exceptionnel" de son parti qui constitue "un socle pour les victoires de demain".  Il est de fait indéniable que le FN, même s'il ne conquiert aucun département, poursuit un enracinement dans beaucoup de territoires. A noter que la présidente du FN a traité le premier ministre de "petit politicien médiocre" car il  s'accrochera à son poste et refusera de démissionner.

Selon nos informations un remaniement du gouvernement pourrait intervenir dans la semaine débutant le 6 avril, avec la (nouvelle) entrée d'écologistes au gouvernement.

______

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2015 à 19:31 :
Si on note l’abstention classique d’institutions peu représentatives, le vote FN n’est-il pas aussi une protestation contre un système en échec : on fait vive l’euro fort et puis vive l’euro faible… On augmente les médecins, mais pas les autres professions… Depuis 2008, le chômage a pris de la ceinture de 70%, on fait dans l’économie de la perdition : on s’enrichit sur des bulles, on fait sauter la banque et voilà le chômage, on appelle cela développement économique ? Dans les dysfonctionnements de l’Etat, on aurait des directeurs qui auraient une carte dans certains partis qui pratiquent certaines perversions, alors on fait dans l’humanisme de grosse commission ? Pour les retraites, vive le gel, on aurait 10000 oubliés… La France modèle, c’est pour le chômage ou bien le pib en stagnation ? Les salaires baissent, le chômage augmente, 90% cdd, on n’est pas chez les fonctionnaires… on fait deux poids deux mesures, dans la promotion des vicieux et du bête ? Et la moitié de jeunes sans intégration dans l’emploi, on appelle cela valeurs humanistes ? A quand 6 millions de pré-retraites ou une pétition ? On aide les libraires mais pas les diplômés ? Quid de l’application du traité croissance Maastricht avec le remboursement de 40% de dette et le doublement des impôts pour le déficit ? Avec un taux de suicides classé 17ème bien supérieur à nos voisins, ne fait-on pas dans l’Etat de maltraitance ?
a écrit le 31/03/2015 à 12:14 :
On dit jamais deux sans trois, en termes d’élections, n’avons-nous pas un effet d’éviction ? En France on est des bons, quand le pib 2014 est au niveau de 2006, on dit qu’on est des bons ! Mr le boomer anti jeune et anti croissance fait dans la promotion à l’ancienneté de la bêtise ou du vice… y a-t-il dysfonction publique quand on trouve des zozophiles directeurs d’Etat ou bien l’administration s’attaque à la population, comme on augmente le chômage et la pauvreté, en particulier chez les jeunes. Quand appliquerons-nous le traité de Maastricht et le remboursement de leur dette par les retraités et quid du financement des retraites pour les jeunes alors qu’on parle 67 ans pour les salariés avec décote contre 62 pour les fonctionnaires… qu’est-ce que la justice ? L’incitation au vice, on appelle cela du pib ? A quand une pétition contre les emplois sous qualifiés et la maltraitance sociale alors que le taux de suicide français est bien supérieur à nos voisins. Les citoyens ne devraient-ils pas être plus vigilants?
a écrit le 31/03/2015 à 10:42 :
Ces élections départementales ont aussi permis de vérifier une énième fois :

que le FN ne peut pas dépasser son plafond de verre de 13% à 14% des inscrits ; tous les sociologues politiques le savent depuis 30 ans et c'est une nouvelle fois confirmé.

et que le FN n'est hyper-médiatisé que pour servir de repoussoir. Selon un sketch usé jusqu'à la corde depuis un tiers de siècle, la SARL LE PEN sert imperturbablement de déclencheur au prétendu "front républicain", destiné à faire élire le PS avec des voix de droite, ou l'UMP avec des voix de gauche.

Au-delà de ces manipulations politico-sondagières dignes d'une république bananière, les électeurs avisés retiendront que seule l’UPR a mis à profit la campagne électorale pour expliquer aux Français que les élections sont devenues des rituels inoffensifs, destinés à leur faire croire qu'ils sont encore maîtres de leur destin collectif.



Seule l’UPR a appelé les Français à se rassembler sur l’essentiel, c’est-à-dire sur le rétablissement de la souveraineté et de l’indépendance nationales, par la sortie unilatérale de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN.



L’UPR note avec une légitime satisfaction qu’en dépit du verrouillage absolu des médias de grande diffusion, ses analyses et son programme politiques rencontrent une approbation en croissance rapide au sein de la population.



Même si cela déplaît profondément à Manuel Valls et à Mme Le Pen - et donc à BFM-TV et à Odoxa -, le fait est que le nombre d’électeurs de l'UPR a été multiplié par 3,5 en moyenne dans les 14 cantons où elle se présentait, si l'on compare ces scores à ceux des élections européennes dans les mêmes cantons, il y a seulement dix mois.
a écrit le 31/03/2015 à 10:03 :
Finalement le FN n'a rien pourtant on a l'impression qu'il n'y a que ce parti. La victoire va a la droite et la defaite a la gauche. C'est peut etre la crise mais les francais ne sont tout de meme pas prets a confier le pouvoir a n'importe qui et c'est tant mieux.
a écrit le 31/03/2015 à 7:31 :
Apres la fracture, la facture !
http://www.lemonde.fr/elections-departementales-2015/article/2015/03/30/eelv-demande-au-ps-un-projet-pour-repondre-aux-angoisses-des-francais_4606071_4572524.html

Donc le bilan c' est que le parti des 0,16% parle pour tous ceux qui n' ont justement pas voté pour eux.
Quelle posture étrange.
Et si le problème était principalement celui là ?
Et si "la crise" c'était cela même ?
a écrit le 30/03/2015 à 21:37 :
Ecrire que le FN rate de peu le Vaucluse est une valorisation excessive de son résultat en présence d'un vote émietté.
Le résultat s'apprécie au nombre d'élus. Et le FN est en 3ème position.
Les quelques interventions des leaders de ce parti ne manquent pas de sel sur la façon de compter ; leur objectif est d'occulter la défaite qu'ils ont subi même si le FN multiplie son nombre de conseillers (généraux/départementaux) . Les électeurs sont présents un peu partout sur le territoire mais je ne suis pas certain que l'implantation locale soit solide car les candidats ne sont pas toujours du cru.
a écrit le 30/03/2015 à 19:17 :
On pouvait attendre 15 à 20 basculement, on a donc un fort balancier. Vous oubliez les Côtes d'Armor et Belfort depuis au 1976 à gauche, ne faudrait-il pas faire la poussière?
On est proche du niveau record à droite de 92 à 75.
Les politiques, la vie de palais, le bavardage sur la croissance, l'emploi, l'innovation et l'industrie, la monnaie mal ajustée, c'est la fête... et les résultats c'est autre chose.
a écrit le 30/03/2015 à 15:40 :
ça l'espoir pour demain ? L'ump qui a tant ruiné la france !
a écrit le 30/03/2015 à 15:37 :
ne représentent plus rien ces politiciens; 50% de votants !
Réponse de le 30/03/2015 à 21:43 :
OK sur l'importance de l'abstention qui est le 1er parti de France. En revanche, il est inexact d'affirmer que ces politiciens ne représentent plus rien. Je pense aussi que le ménage est nécessaire pour avoir des élus plus représentatifs; mais en attendant, les élus sont légitimes et doivent donner le meilleur d'eux mêmes pour intéresser les citoyens. Il faut voir la bouteille à moitié pleine et retrouver l'optimisme qui devrait être lié au fait d'être en démocratie
a écrit le 30/03/2015 à 10:05 :
Ce qu'il faut retenir de ces élections, c'est que plus des deux-tiers des Français ne votent plus - puisque 16% des Français ne sont même pas inscrits sur les listes et que moins d'un sur deux seulement qui est inscrit vote encore (16% de non inscrits + 51% d'abstentionnistes = 67% de non votants). L'UMP, UDI, PS, EELV etc, tous additionnés représentent à peine la moitié des 33% de Français qui votent encore, soit en réalité à peine un Français sur six... On peut donc dire que ceux qui se présentent encore ce soir comme nos dirigeants "légitimes" et les grands vainqueurs de ces élections (UMPS/UDI/EELV), ne représentent en réalité plus qu'eux-mêmes (ce qui n'a d'ailleurs pas l'air de beaucoup les déranger...).
Réponse de le 30/03/2015 à 12:55 :
du principe que les absents ont toujours tort...alors qu'importe...même s'il n'y avait plus que 5 ou 10% de votants, la majorité reste la majorité 50%+1 voix...alors "les déranger" pourquoi ça les dérangerait ? Tant pis pour les gens qui s'abstiennent !!!
a écrit le 30/03/2015 à 8:31 :
Voir toute cette passion, toutes ces discussions autour d'élections qui ne devraient pas exister, ça me désole! Les départements constituent une strate de management inutiles, mais dont vivent de nombreux élus qui évidement font tout et vont tout faire pour qu'ils subsistent. Nous ne sommes pas prêts de les voir disparaître...
Réponse de le 30/03/2015 à 10:09 :
Au vu de notre taux de chômage, de notre désindustrialisation massive, de notre balance commerciale systématiquement déficitaire, l'U.E qui était censée nous apporter monts et merveilles est-elle une "strate de management utile" au final ? Non, et pourtant vous ne semblez pas en contester le bienfondé.
Le département a ceci de plus sur l'Union Européenne, qu'il présente au moins l'avantage d'être au plus proche des intérêts de la population qu'il est censé servir.
a écrit le 30/03/2015 à 8:09 :
La chute du mur de Berlin ...avait déjà sonner le glas du marxo/socialisme en UE ...en l'urgence, après ce désastre électoral validé , F.Hollande et sa nomenklatura doivent démissionner
a écrit le 30/03/2015 à 6:25 :
La fracturation hydraulique risque de contaminer les nappes phréatiques avec ce qui a été obtenu par une pression anormale sur un réseau qui s'était constitué lentement : de mauvaises eaux.
La loi santé est une violence inouïe faite au modèle de santé français rendant service au public en accomodant reseaux public et privés.
La loi santé est une violence inouïe faite au langage pour en tordre le sens.
Ceux qui font le job medical au coeur du systeme et au quotidien (internes dans le public, médecins libéraux dans le privé, conseil de l' ordre) alertent le pays, mais ils continuent, malgré le resultat du vote, ils accélèrent. Plus que 2 jours pour stopper la Loi Santé.
( Voir le site du syndicat
ufml-asso.org qui explique bien la grosse arnaque )
a écrit le 30/03/2015 à 5:55 :
le gouvernement doit envoyer des messages FORTS aux français:entrée des écologistes au gouvernement , accélération des réformes de structure,fin de l'austérité
Réponse de le 30/03/2015 à 6:54 :
Ca n'est pas ce qu'ils faisaient déjà ?
Pourtant à les écouter on aurait pu le penser !
a écrit le 30/03/2015 à 4:06 :
me valls n'est que le premier ministre des parsonnes de gauche
pas de tous les francais
Réponse de le 30/03/2015 à 8:36 :
+ 1000 ! Indigne d'être premier ministre il doit démissionner
a écrit le 30/03/2015 à 1:39 :
Marine nous aurait menti, elle qui promettait une vague blue ...marine. Elle ment comme l'UMPS. En fait nous avons à faire à l'UMPSFN dont la marque de fabrique est de ne pas tenir les promesses
Réponse de le 30/03/2015 à 4:08 :
et le ps avec mon ennemie c'est la finance
la super promesse
ou est elle
Réponse de le 30/03/2015 à 14:17 :
Vous-voulez interdire à la dirigeante du premier parti de France (car l'UMP-UDI-MODEM n'en est pas un) de donner son pronostic sur ses résultats aux élections? En quoi une prévision est-elle comparable à une promesse électorale?
a écrit le 30/03/2015 à 0:23 :
Hoouupss, j'ai oublié : tant qu'à virer valls, autant virer macron. Ils n'ont RIEN à faire dans ce gouvernement. Sinon, faisons attention que Pétain et Hitler ont été néanmoins ... élus. Mince.
Réponse de le 30/03/2015 à 1:46 :
Le problème n'est pas lié à Valls et Macron qui sont cohérents. Le problème est que le parti socialiste n a pas le courage de se scinder. D'un côté le PS réformiste et de l'autre la nébuleuse trotskyste qui représente moins de 8%. Alors j'invite ceux du front de gauche de prendre leur courage à deux mains et de quitter le PS. Ils verront alors qu'ils n'existeront plus ....et cela fera du bien à la France.
a écrit le 30/03/2015 à 0:20 :
Quand la "droite" est au pouvoir en France, les départements et régions passent à gauche. Maintenant, c'est l'inverse. Le Français que nous sommes ne vote pas "pour", mais contre. Et même pour le fn... virez valls.
a écrit le 30/03/2015 à 0:05 :
La tragi-comédie Hollande/Valls prendra fin mais qui réformera ce pays sans guerre civile ni ruine? Le socialisme est dans les gènes de cette république décadente. Une dépense publique de 57,5% du pib, c'est la mort. C'est Mitterrand le coupable fondamental car il a engagé le pays dans une voie sans issue ni possibilité de faire marche arrière.
a écrit le 29/03/2015 à 23:54 :
Je ne voudrai pas m'impliquer , mais c'est un véritable échec point à la ligne .
a écrit le 29/03/2015 à 22:53 :
Même avis que jfm 77 ; ladite mascarade nous promet une nouvelle alternance sans alternative, la France étant bloquée depuis trente ans dans l'impasse de sa défaite de 1940, suivie de son allégeance à un empire anglo-américain, qui la toise tel un vieux coq déplumé qui a perdu ses ergots.
a écrit le 29/03/2015 à 22:52 :
Pour les départements, si 63% des français dans les sondages souhaitent des disparitions, on note un ample passage à droite qui dépasse les 12 ou 13 habituels après une présidentielle depuis 1980. Il y aurait alors une sanction à la politique de chômage et d’excès d’impôts qui ne relancent pas la croissance mais l’import, sans parler des faillites : on continue sans changement de cap vers la montagne ? La droite ferait de belles prises, l’Allier sur l’extrême gauche, le Nord, l’Essonne, la Corrèze, Belfort et les Côtes d’Armor à gauche depuis 1979 au moins, et d’autres… La victoire reste aux abstentionnistes alors qu’on note la montée FN comme en Europe, la protestation contre la croissance nulle, la chute du pib par habitant, le chômage qui n’existe pas ailleurs. En Allemagne la dette produit de la richesse, elle se réduit de 7 points et les salaires augmentent… on joue à marche à l’envers et la croissance Dagobert ? Si la politique de chômage se poursuit, y aura-t-il sanction aux régionales ?
a écrit le 29/03/2015 à 22:39 :
Comme 1 électeur sur 2 je ne m'intéresse plus à cette mascarade de la pseudo-alternance ! Au gré des élections, qui voient le pays tomber tour à tour dans les mains de l'UMP ou du PS, on voit bien que : 1) rien ne change ( pire, ça s'aggrave ). 2) le vrai pouvoir est à Bruxelles, détenu par des technocrates non élus, qui ne défendent que les intérêts des multinationales et de la finance. Le FN amuse la galerie, avec les 14 versions différentes de son ( absence de ) projet sur le rétablissement de la souveraineté nationale. ( 14 version compilées ici : http://www.upr.fr/dossiers-de-fond/fn-propose-pas-reellement-faire-sortir-france-lunion-europeenne-meme-leuro )
Note : Le FN en réalité ne veut pas sortir de l'UE et ne fait jamais mention de l'article 50 du TUE qui est la seule façon légale de sortir de l'UE comme le répète l'UPR depuis 8 ans.
a écrit le 29/03/2015 à 22:32 :
Décidément ,les journalistes ,comme nos politiques sont hors sujet :
Les résultats sont:" les démocrates l'emportent face au populisme"
Après cet épisode où tout le monde a serré les fesses par rapport au danger populiste, il est temps de faire une union nationale :Fort de son succés ,NS peut le proposer; fort du pouvoir qu'il a, FH peut l'accepter.
En 2002 ,Chirac avait loupé le coche ;Espérons qu'aujourd'hui nos protagonistes seront plus intelligents!
a écrit le 29/03/2015 à 22:22 :
Je regrette pas d'être resté à la maison
Voir sarkosy fanfaronner c'est bien triste
Il y a 5 ans il avait reçu la meme raclée pour les même raisons mensonges aucun courage et aucune stratégie sauf rester au pouvoir sans trop faire de vague
Changer toute la classe politique est la seul solution sinon on aura le FN
a écrit le 29/03/2015 à 22:15 :
La seul chose qu'ils pourraient faire, c'est de démissionner en masse. On nous parle de démocratie. Un président qui vote à Tulle, alors que sa résidence principal est Paris, tous ceci avec escorte, voiture, avion payé par le gentil contribuable. 3 ministres qui se présent au élection, malgré son la loi sur le cumul des mandats. 3 nouvelles métropoles ou aucune élection n'a eu lieu, petit arrangement entre amie Moi président grand donneur de leçon, mais la gamelle est trop bonne, au secours la démocratie
a écrit le 29/03/2015 à 22:14 :
Cet echec du PS Hollandais est avant tout l'echec de Valls Rebsamen Macron Belkacem Sapin Fabius
a écrit le 29/03/2015 à 22:09 :
si élu, sarko m'avait en petit comité dit qu'il livrerait les mistral et qu'il allait lèver les sanctions contre la russie. une claque à la politique de hollande et de valls ?
a écrit le 29/03/2015 à 22:04 :
Le seul truc qui me chagrine est de voir le petit haineux s'auto-attribuer cette victoire attendue de la droite. Vivement qu'on ait une alternative sérieuse à droite.
Par ailleurs, ça ne devrait pas changer grand-chose à la politique actuelle du gvt et les magouilles locales deviendront plus le fait de la droite que de la gauche, les uns comme les autres sachant faire.
a écrit le 29/03/2015 à 21:58 :
Marine Lepen ne devrait pas penser qu'elle a gagner la légitimité de diriger parce qu'il y a encore 50% des français qui n'ont pas voté, ce qui réduit encore de moitié son score réel.
Nicolas Sarkozy devrait se taire avant que tout ce qu'il dit ne lui retombent sur la tête un jour.
Quand au reste ceci est un avertissement.
Réponse de le 30/03/2015 à 13:55 :
Je n'aurais pas mieux dis, cette abstention est vraiment très préjudiciable à la démocratie. Nos dirigeants devraient vraiment se faire du souci et non se gargariser d'une quelconque victoire...
a écrit le 29/03/2015 à 21:46 :
Contrairement aux chiffres, on peut parler d'une prochaine victoire des socialistes. Cette élection est arrivée trop tôt pour que les français se rendent compte des bienfaits de la politique guidée par le Président de la République . Patience donc. Tout va changer dans les mois qui viennent, avec une baisse du chômage, une forte hausse du niveau de vie et une amplification de la croissance.
a écrit le 29/03/2015 à 21:38 :
Si Valls et Hollande ne comprennent rien, et continuent stigmatiser le FN, on leur en remettra une couche aux régionales à la fin de l'année
Réponse de le 30/03/2015 à 13:50 :
Oui et on voit le brillant résultat, quelques élus et aucun département... Ce parti reste une nuisance, une épine dans le pied, un empêcheur de tourner en rond et c'est tout, comme cela a toujours été le cas depuis 30 ans, bref rien de nouveau sous le soleil.
a écrit le 29/03/2015 à 20:45 :
C'est étonnant, avec de tels incapables au gouvernement l'issue était écrite !
a écrit le 29/03/2015 à 20:42 :
Hollande désole la France. Il aura brisé l'espoir, gâché la vie des Français, et cela sans réformer. Cet homme, c'est toc.
Réponse de le 29/03/2015 à 20:56 :
Exact ! Mais il a été élu pour 5 ans... Et il a encore le temps pour quelques destructions supplémentaires.
Réponse de le 29/03/2015 à 21:11 :
Les français viennent de dire ce qu'ils pensent des branquignols qui nous gouvernent : mais ces charlots sont sourds et aveugles !
Réponse de le 29/03/2015 à 22:15 :
A y est? Vous êtes défoulés?
Allez faire un peu de sport...ça fera du bien a tout le monde....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :