Elisabeth Borne presse EDF de redémarrer à temps les réacteurs nucléaires à l'arrêt

Élisabeth Borne a demandé ce jeudi à EDF de tenir son calendrier de maintenance de réacteurs nucléaires pour éviter à la France de devoir redémarrer une centrale à charbon, face au risque de pénurie d'électricité cet hiver. Une vive réponse aux propos du PDG sortant, Jean-Bernard Lévy, qui a critiqué en début de semaine les gouvernements successifs sur le manque d'anticipation pour former du personnel compétent dans le secteur nucléaire.
Elisabeth Borne « compte vraiment sur EDF pour assurer son programme de redémarrage dans les prochaines semaines ».
Elisabeth Borne « compte vraiment sur EDF pour assurer son programme de redémarrage dans les prochaines semaines ». (Crédits : SARAH MEYSSONNIER)

La contre-attaque n'a pas tardé. Après les propos tenus par Jean-Bernard Lévy, encore président d'EDF, lors des rencontres du Medef, sur la frilosité des derniers gouvernements à trancher sur la stratégie à suivre pour notre politique nucléaire, Elisabeth Borne a tapé du poing sur la table, au micro de France Inter, ce matin. « Je compte vraiment sur EDF pour assurer son programme de redémarrage dans les prochaines semaines, dans les prochains mois, et ça nous éviterait de devoir redémarrer une centrale à charbon. »

Aujourd'hui, seuls 24 des 56 réacteurs du parc nucléaire d'EDF sont actuellement en service, les autres étant à l'arrêt pour des opérations de maintenance programmées ou suite à des problèmes de corrosion qui n'étaient pas prévus.

Jean-Bernard Lévy avait fustigé, devant les patrons réunis lors de la Rencontre du Medef et devant la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, le manque d'anticipation du gouvernement pour former du personnel compétent dans le secteur nucléaire.

« Assurer les opérations de maintenance nécessaires et recruter »

Pour la cheffe du gouvernement, les responsabilités sont plutôt à trouver du côté de la direction d'EDF : « On n'a pas dévié, depuis 2017 on demande à EDF de mettre en œuvre son programme de maintenance lourde, de recruter des compétences. Ce n'est pas parce qu'on a fermé deux réacteurs, à Fessenheim, suite aux décisions prises sous le quinquennat de M. Hollande, qu'on n'a pas assuré EDF qu'il faudrait continuer à produire de l'énergie nucléaire. »

Et d'insister : « Entretemps, on a acté qu'on allait construire des nouveaux réacteurs, mais sur le parc existant, c'est très clair, il n'y a jamais eu aucune ambiguïté. Évidemment, il faut prolonger ce parc, il faut assurer les opérations de maintenance nécessaires et recruter ».

Le recrutement du président d'EDF « en cours de finalisation ».

Celui du nouveau patron d'EDF est d'ailleurs toujours « en cours de finalisation », a indiqué la cheffe du gouvernement, sans donner de date. Un changement de tête qui intervient au moment où l'État a engagé la renationalisation à 100% du groupe.

Lire aussiEDF : comme on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre, difficile d'attirer un PDG avec 450.000 euros

 Il va falloir trouver un responsable capable d'apaiser les relations entre l'entreprise et l'Etat. Le 9 août dernier, EDF déposait un recours contentieux auprès du conseil d'Etat pour réclamer à son actionnaire 8.34 milliards d'euros. L'opérateur demande des compensations en contrepartie de l'application du « bouclier tarifaire ». En contenant la hausse des tarifs réglementés de l'électricité à 4% jusqu'à la fin de l'année 2022, le gouvernement a, en effet, contraint EDF à augmenter de 20% le quota annuel d'électricité vendu à prix réduit à ses concurrents, à 120 TWh (contre 100 TWh auparavant). Cette vente se fait dans le cadre du mécanisme baptisé « Accès régulé à l'électricité nucléaire historique » (Arenh), régulièrement dénoncé par EDF.

Lire aussiÉlectricité : pourquoi l'appel des fournisseurs alternatifs à rejoindre EDF risque d'aggraver la crise

Une perte de 5,3 milliards d'euros au premier semestre

C'est d'ailleurs l'une des causes des mauvais résultats affichés par l'électricien français au premier semestre qui a subi une perte historique de 5,3 milliards d'euros. « Y a-t-il déjà eu dans l'histoire d'EDF un semestre dont les chiffres étaient aussi négatifs ? J'en doute beaucoup » , reconnaissait Jean-Bernard Lévy lors de la présentation des résultats. Parmi les facteurs avancés : « L'effet du bouclier tarifaire mis en place en France pour 2022 » mais aussi « les difficultés rencontrées en matière de production nucléaire en France et dans une moindre mesure hydroélectrique ».

Lire aussiLa débâcle des fournisseurs d'énergie met en lumière la défaillance de l'ouverture à la concurrence

 ______________

 Plainte de certains actionnaires contre l'Etat

Une association d'actionnaires salariés d'EDF a déposé une plainte judiciaire contre X pour contester la gestion par l'Etat du groupe depuis son entrée en Bourse, a-t-on appris jeudi auprès de l'association Energie en actions. Cette plainte de 59 pages, qui comprend 112 pièces, a donc été déposée mercredi au secrétariat de la procureure de la république auprès du tribunal judiciaire de Paris, selon un récépissé dont l'AFP a pris connaissance. Parmi les principaux griefs, la vente, à prix inférieur aux coûts de production, à la concurrence, d'une partie de la production d'électricité nucléaire du groupe, selon le mécanisme dit de l'Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique), mis en place en 2010 pour éviter des poursuites de la Commission européenne, dans le cadre de la loi Nome, réformant le marché de l'électricité en France.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 06/09/2022 à 21:54
Signaler
Seul l'état et ses hauts fonctionnaires peuvent se payer le luxe d'être d'une incompétence totale. A moins qu'ils ne soient à la solde d'une puissance étrangère dont le but est de couler l'Europe et la France ? l'affaire Mckinsey nous donne une idé...

à écrit le 03/09/2022 à 10:31
Signaler
Ce n'est pas bête comme idée, terminer un chantier public dans les temps, cela pourrait même être utile... mais demander à EDF de terminer un projet dans les temps et/ou dans le budget, là c'est illusoire

à écrit le 02/09/2022 à 12:19
Signaler
Mme Borne trainera le boulet de la fermeture de Fessenheim et de ses propos sur le nucléaire tout le temps de son passage a Matignon qui ne sera surement pas très long. Macron va devoir s'en défaire parce qu'en matière énergétique, Borne ne sera jama...

à écrit le 02/09/2022 à 7:54
Signaler
Oui Cheffe ! Ce management à la petite semaine est insupportable,

le 02/09/2022 à 8:14
Signaler
Chris, vous n'êtes pas le seul. Je trouve cela plus qu'insupportable. Il faut revenir un petit peu en arrière en 2019 - lire un joli article dans l'Usine Nouvelle - "L'arrêt du chantier d'Astrid, prototype de réacteur nucléaire de quatrième génératio...

à écrit le 01/09/2022 à 21:49
Signaler
Madame Borne est tout de même incroyable, en 2020 alors qu'elle était ministre de l'écologie elle n'a pas hésité à sommer Edf de fermer 14 réacteurs nucléaires entre 2029 et 2035. Elle reproche ensuite a EDF de ne pas avoir investi dans des réacteur ...

le 02/09/2022 à 11:51
Signaler
Je partage le point de vue de la taupe. Les réacteurs nucléaires n'emettent pas beaucoup de carbone voir pas du tout. De plus, les dechets sont plus facilement gérables et n'impactent pas où peu le climat. Donc c'est une énergie qu'il faut combiner a...

le 02/09/2022 à 11:58
Signaler
Je partage le point de vue de la taupe. Les réacteurs nucléaires n'emettent pas beaucoup de carbone voir pas du tout. De plus, les dechets sont plus facilement gérables et n'impactent pas ou peu le climat. Donc c'est une énergie à combiner avec des é...

à écrit le 01/09/2022 à 20:03
Signaler
Le gouvernement n à donné aucune visibilité sur les future centrales à construire zt a même parler d en fermer 12. Par contre cela n excuse pas du tout edf que est incapable d entretenir sa rente / son parc. L état à toujours dit qu il fallait fai...

à écrit le 01/09/2022 à 19:47
Signaler
Mme Borne, rappelez moi ou vous étiez sous le quinquennat Hollande Royal Aubry Duflot , ca ne vous rappelle rien Rappelez moi vos propos sur le nucléaire et avant Voynet Jospin

à écrit le 01/09/2022 à 17:51
Signaler
babette est completement a cote de la plaque elle croit que l'on remet une centrale en route d'un coup de baguette magique il est vrai que ses etudes sont lointaines et on etudiait pas tout cela

à écrit le 01/09/2022 à 15:51
Signaler
Madame la première Ministre, vous pouvez même donner la solution à EDF. Un petit coup de peinture antirouille sur les parties défectueuses, puis après séchage remise en route du réacteur.

le 01/09/2022 à 18:02
Signaler
C'est un 15ème degré n'est ce pas ? parce que... pas de peinture DANS ces tuyauteries...

le 01/09/2022 à 20:07
Signaler
Et pourquoi y'en a pas ? On en met et basta.

à écrit le 01/09/2022 à 14:42
Signaler
Ils n’ ont vraiment pas le niveau pour diriger le pays ou EDF

à écrit le 01/09/2022 à 14:41
Signaler
Quel culot... segolene royal et duflot ont envoye la boite au t'as, lemaire vide les caisses vitesse grand v, et sa majeste exige plus de rapidité dans la résolution des pbs largement créés par les politiques verreux

à écrit le 01/09/2022 à 14:12
Signaler
comme le commente Rogger, la technologie n est pas au point. Elle est couteuse et longue a mettre en oeuvre. Ces derniers elements hypotequent fortement l utilisation de la technologie dans le contexte actuel. Message reçu pour les autres pays qui mi...

le 01/09/2022 à 19:32
Signaler
Effectivement, en misant à grand frais sur le photovoltaïque et surtout l'éolien, l'Allemagne a bien montrer l'impasse auquel on est conduit et qui in fine, favorise le développement des énergies fossiles. L'intermittence a un prix en matière de prod...

le 02/09/2022 à 14:04
Signaler
tentez de vous reactualiser; En 2021,, l Allemagne produit 40% de son electricite grace a l eolien et le photovoltaique. En 2010, ce n etait que 10%. d energies renouvelables. Les progres ont ete ....fulgurants.Le gaz est reste constant a 10%. C est ...

à écrit le 01/09/2022 à 12:36
Signaler
Bonjour, Bien ils faut bien voir que la situation actuelle n'est pas viable... 36 réacteurs a l'arrêt sur 53... 11 année de retards pour la livraison de l'EPR.. Tous vas bien, une entreprise publique qui est au maximum de sont rendement économiqu...

le 01/09/2022 à 21:37
Signaler
Cela s'appelle effectivement un sabotage parfaitement organisé et planifié

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.