Emmanuel Macron n'a pas amélioré le pouvoir d'achat des étudiants, selon l'Unef

Les réformes du gouvernement ont amputé le budget annuel des étudiants, selon l'Unef. Pour l'année 2021, le syndicat prévoit une augmentation moyenne du coût de la vie étudiante de 2,5% par rapport à l'an passé, soit 247 euros par an. "Cette hausse résulte notamment de l'augmentation des loyers en province et en banlieue parisienne", explique le rapport.
L'Unef demande entre autres une réforme du système des bourses pour augmenter leur montant, étendre le nombre des bénéficiaires et intégrer les étudiants étrangers.
L'Unef demande entre autres une réforme du système des bourses pour augmenter leur montant, étendre le nombre des bénéficiaires et intégrer les étudiants étrangers. (Crédits : Camille Stromboni)

Les conséquences désastreuses de la pandémie de Covid-19 et des confinements successifs étaient connues pour les étudiants vivant de petits boulots. Mais pour le syndicat étudiant Unef, elles ne sont pas les seules à être la cause de la paupérisation de cette classe de la population; les réformes entreprises par Emmanuel Macron arrivé au pouvoir en 2017 en font également partie. Pour la rentrée 2021, le coût de la vie étudiante devrait encore augmenter, selon l'enquête annuelle du syndicat Unef publiée dimanche. En quatre ans, le chef de l'Etat fait même pire que ses prédécesseurs, qui avaient eux permis au budget annuel de s'apprécier, souligne le syndicat.

Le syndicat estime a près de 40 euros "l'argent que les étudiant.e.s ont perdu chaque année en aides directes depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron en 2017", alors que le coût de la vie étudiante a augmenté de plus de 10% sur la même période.

En cause, "près de 41,2 millions d'euros de coupures budgétaires" dans les aides directes aux étudiants entre 2017 et 2019, selon un calcul de l'Unef.

Des budgets en augmentation sous Nicolas Sarkozy et François Hollande

A titre de comparaison, le rapport cite l'impact des deux mandats présidentiels précédents sur le budget des étudiants : +45 euros par étudiant et par an pour celui de Nicolas Sarkozy et +92 euros par an pour celui de François Hollande.

Alors qu'elle aurait pu venir influencer ces choix politiques, l'inflation annuelle enregistrée ne vient pas justifier ces différences. En 2012, à l'arrivée de François Hollande, l'indice des prix en France était certes de +2% et à +2,1% en 2011 sous Nicolas Sarkozy (contre +1% en 2017, +1,8% en 2018 ou encore +0,5% en 2020), selon l'Insee. Mais les deux présidents ont aussi connu une faible inflation durant leur quinquennat. Dans la période des plans de relance post-Covid, l'indicateur est en tout cas à surveiller, avec déjà une progression à +1,5% sur un an en juin 2021, notait l'Insee.

Autre indicateur à observer, le prix des logements, le premier poste de dépense des étudiants. Pour l'année scolaire 2021-2022, l'Unef prévoit une augmentation moyenne du coût de la vie étudiante de 2,5% par rapport à 2020, soit 247 euros par an. "Cette hausse résulte notamment de l'augmentation des loyers en province et en banlieue parisienne", explique ainsi le rapport.

En plus de la baisse des aides directes aux étudiants, l'Unef dénonce également "de multiples attaques sur le montant des APL" (aide personnalisée au logement) en citant la réforme qui s'applique depuis janvier 2021 et qui modifie leur mode de calcul.

Lire aussi 7 mnPetits boulots, missions...comment dégager un revenu lorsqu'on est étudiant et face au Covid

Des aides Covid insuffisantes

En raison de la crise sanitaire, le gouvernement avait adopté en 2020 des mesures pour lutter contre la précarité étudiante, comme le gel des frais universitaires, reconduit pour la rentrée 2021.

L'extension du dispositif des repas à 1 euro aux étudiants non-boursiers, décidée en janvier 2021, sera elle supprimée en septembre.

Pour lutter contre la précarité étudiante, l'Unef demande une réforme du système des bourses pour augmenter leur montant, étendre le nombre des bénéficiaires et intégrer les étudiants étrangers.

Le syndicat prône également la mise en place d'une "allocation d'autonomie pour chaque jeune en formation, sans condition de ressources".

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 17/08/2021 à 17:22
Signaler
Ils pourront toujours manger des pâtes ,quoique : Les fabricants français de pâtes alimentaires tirent le signal d'alarme. Selon eux, une pénurie à venir de blé dur, pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les consommateurs. "Le dérèglem...

à écrit le 16/08/2021 à 16:10
Signaler
en tout cas, il a baissé les impôts pour les ménages. tout le monde ne peut pas en dire autant. n'en déplaise à tous les grincheux.

le 17/08/2021 à 3:12
Signaler
Il a surtout baissé les impôts des riches (cf. fin de l'ISF et de la surtaxe sur les salaires pharaoniques, bouclier fiscal sur les gains mobiliers, abattement sur les donations d'entreprises, etc) pour mieux creuser la dette publique... Pour r...

le 22/08/2021 à 16:56
Signaler
Les impôts ne sont pas uniquement les impôts locaux, tout le reste compense largement cette diminution, je doute que l'on vivait moins bien il y a 40 ans..

à écrit le 16/08/2021 à 10:16
Signaler
Normal pour un gars qui croyait que la Guyane était une île.

à écrit le 16/08/2021 à 8:48
Signaler
Pourquoi l'aurait-il fait? Il faut mettre fin au tout gratuit, et renvoyer chaque citoyen devant ses responsabilités, surtout à cet âge! S'insérer dans la vie professionnelle doit être dans tous les esprits.

le 16/08/2021 à 11:01
Signaler
Amen

à écrit le 15/08/2021 à 14:16
Signaler
Pour nous retraités c.est une calamité csg +1,7% soit 1500 euros par ans, pas d’augmentation, pas de suppression de la taxe d’habitation. Quand je lis l’institut Montaigne je me dis soit ils sont pro Macron, soit ils ont fumé avant de pondre leur rap...

le 16/08/2021 à 9:14
Signaler
Votre vie doit être bien dure, si 1.7% ça fait 1500 vous devez subsister avec dans les 7300 euros par mois. Comment peut on vivre en france a notre époque avec si peu?

à écrit le 15/08/2021 à 13:40
Signaler
Il n'a pas amélioré le pouvoir d'achat tout court. Et il a bien continué à brader la France, et pas seulement sur le plan économique.

le 15/08/2021 à 17:58
Signaler
Les Français n'ont pas besoin de Macron pour brader la France. Ils savent le faire tous seuls. Les 100 premières fortunes Suisses sont Françaises qui on fui l'ISF. C'est pas Macron qui a créé cet impôt idiot. Les Français placent leurs économies sur ...

le 15/08/2021 à 21:39
Signaler
En voila un qui pense à Macron toute la journée et rêve de macron le soir et le rend responsable tous les jours de tous les maux de la terre. c'est ce qu'on appelle une idée fixe.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.