L'inflation continue de progresser en France, +1,5% sur un an

L'inflation française continue d'être tirée par la forte hausse des prix dans le secteur de l'énergie. La flambée des matières premières (bois, mousse, etc) commencent aussi à se faire sentir sur la hausse des prix. Cette hausse des indices des prix à la consommation touchent l'ensemble de la zone euro, alors que la BCE a décidé de modifier son seuil d'inflation, et que des nouvelles mesures de politiques monétaires sont attendues la semaine prochaine.

3 mn

Les prix de l'alimentation (-0,2%), du tabac (+5,3%) et des services (+0,8%) ont, eux, à peu près conservé leur tendance de mai.
Les prix de l'alimentation (-0,2%), du tabac (+5,3%) et des services (+0,8%) ont, eux, à peu près conservé leur tendance de mai. (Crédits : Reuters)

La pente inflationniste continue de progresser en France. Elle a légèrement accéléré en en juin, à 1,5% sur un an, poursuivant sa tendance des mois précédent, relèvent mardi les chiffres définitifs de l'Insee.

"Sur un an, les prix à la consommation augmentent de 1,5%, après +1,4% en mai", résume dans un communiqué l'Insee, confirmant des estimations données deux semaines plus tôt. La hausse des prix s'explique en premier lieu par le secteur de l'énergie où ils ont bondi en juin de 10,9% par rapport à un an plus tôt. C'est toutefois un ralentissement, comparé à mai (+11,7%).

Lire aussi 1 mnTirée par l'énergie, l'inflation accélère en mai, à 1,4% sur un an

Principale nouveauté par rapport au mois précédent, les prix des produits manufacturés ont rebondi. Ils marquent en juin une hausse de 0,7% alors qu'ils s'inscrivaient en légère baisse (-0,1%) en mai. Cette progression s'explique notamment par la hausse des matières premières. Le bois (+25% en un an), la mousse (+48%) ou encore l'acier (+30% en six mois) ont vu leur prix flamber.

Lire aussi 4 mnFace à la flambée du prix des matières premières, la CPME demande au gouvernement d'agir

Les prix de l'alimentation (-0,2%), du tabac (+5,3%) et des services (+0,8%) ont, eux, à peu près conservé leur tendance de mai.

Sur un mois, l'ensemble des prix à la consommation ont augmenté en juin de 0,1% après +0,3% le mois précédent. Enfin, l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui sert de base de comparaison au niveau européen, a augmenté de 1,9% sur un an, après 1,8% en avril.

Lire aussi 4 mnEn Europe, cette inflation qui monte, qui monte...

 
L'inflation reste vive en Europe, et particulièrement dans la zone euro. Si elle a un peu freiné le mois dernier en Allemagne, après cinq mois de progression, elle reste proche de son niveau le plus haut depuis septembre 2011, à 2,3% en juin. Outre-Rhin, ce sont également l'envolée des prix de l'énergie qui dopent la hausse des prix. Sans les prix de l'énergie, l'indicateur affiche une hausse d'1,6% sur un an.

Et au Portugal les prix à la consommation ont continué de progresser en juin sur un an, avec une hausse de 0,5%, après 1,2% en mai.

2% d'inflation : le nouvel objectif clair de la BCE

La Banque centrale européenne mise sur une accélération des prix de 1,9% sur l'année pour la zone euro, avec un tassement attendu par la suite car des effets temporaires, comme la pénurie de composants pesant actuellement sur les prix, auront disparu.

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, la Banque centrale européenne a annoncé jeudi dernier un nouvel objectif d'inflation de 2% à moyen terme, remplaçant le mantra "proche mais inférieur à 2%" qui a prévalu durant 18 ans.

Ces modifications devraient donc entraîner des réorientations dans l'action de Banque centrale européen afin de tenir ce nouvel objectif. Elles seront communiqués après la prochaine réunion de politique monétaire prévue le 22 juillet, a expliqué Christine Lagarde, à la tête de la BCE.

Les marchés restent prudents en attendant ces annonces. Ils regardent surtout du côté des Etats-Unis, qui doivent publier en fin de journée ses chiffres de l'inflation. Elle dépasse désormais largement les 2% sur un an, cible de la Fed, la banque centrale américaine. La hausse des prix a continué son ascension en mai, grimpant à 3,9%, mais a, sur un mois, ralenti à +0,4% après +0,6% enregistré en avril, selon l'indice PCE publié par le département du Commerce, et que suit particulièrement la Fed.

(avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 13/07/2021 à 14:08
Signaler
Ce serait bien de nous dire comment ils trouvent une inflation aussi basse avec des factures sans cesse en hausse et donc ce serait bien à vous de nous l'expliquer ce calcul de l'inflation magique, comment la baguette est passée de un franc à un euro...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.