Emmanuel Macron n'envisage pas de dissolution de l'Assemblée nationale

 |   |  887  mots
Emmanuel Macron n'envisage pas une dissolution de l'Assemblée nationale pour répondre à la crise des Gilets jaunes
Emmanuel Macron n'envisage pas une dissolution de l'Assemblée nationale pour répondre à la crise des "Gilets jaunes" (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Emmanuel Macron n'envisage pas une telle décision pour répondre à la crise des "Gilets jaunes". Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont réclamé dimanche des élections anticipées pour sortir de la crise des "Gilets jaunes".

Pas question de dissoudre l'Assemblée nationale. Emmanuel Macron n'envisage pas une telle décision pour répondre à la crise des "Gilets jaunes", a déclaré dimanche une source à la présidence à Reuters, alors que le Rassemblement national et La France insoumise le demandent. Interrogée sur cette possibilité, à l'issue d'une réunion à l'Elysée consacrée aux violences survenues samedi, avec en particulier le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur, la source a déclaré : "Ils n'en ont pas parlé à ma connaissance, je ne crois pas que le président de la République envisage de dissoudre l'Assemblée nationale". Selon Reuters, le chef de l'Etat ne s'exprimera pas publiquement ce dimanche.

"Il a beaucoup insisté sur la nécessité d'un suivi judiciaire pour qu'aucun des actes qui a été commis ne reste sans réponse judiciaire", a-t-elle précisé à Reuters.

Tout juste revenu du sommet du G20 à Buenos Aires, Emmanuel Macron, sous les huées de plusieurs "gilets jaunes", est allé constater les dégâts dimanche à Paris au lendemain des scènes de guérilla urbaine, avant de présider une réunion d'urgence à l'Élysée pour tenter de répondre à ce qui est devenu une crise politique majeure. Le chef de l'État s'est d'abord rendu à l'Arc de Triomphe, place de l'Étoile, théâtre de violences et de dégradations samedi. Accompagné du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et du secrétaire d'État Laurent Nuñez, il s'est rendu au pied de la tombe du soldat inconnu, avant d'entrer à l'intérieur du monument, en partie saccagé.

Edouard Philippe devra revoir les Gilets jaunes

Emmanuel Macron a demandé dimanche à Edouard Philippe de recevoir des représentants des manifestants et les chefs des partis représentés au Parlement, après les violences samedi en marge des manifestation des "Gilets jaunes", a annoncé l'Elysée. "Dans un souci constant de dialogue, le président de la République a demandé au Premier ministre de recevoir les chefs de partis représentés au Parlement ainsi que des représentants des manifestants", a affirmé la présidence de la République. Une tentative de dialogue a échoué vendredi entre les "Gilets jaunes" et le Premier ministre.

Seuls deux des "Gilets jaunes" invités à rencontrer le chef du gouvernement s'étaient présentés à Matignon, l'un choisissant de ne pas être vu par les journalistes et l'autre quittant l'entretien après leur refus que cette discussion soit retransmise en direct à la télévision. Personne n'était disponible dans l'immédiat à Matignon pour préciser le jour et l'heure de ces entretiens.

Instauration de l'état d'urgence?

Emmanuel Macron a par ailleurs demandé au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, de réfléchir à "la nécessité éventuelle d'une adaptation du dispositif de maintien de l'ordre dans les jours à venir" face à l'évolution des techniques des casseurs, a ajouté la source, en précisant qu'il ne s'agissait pas en l'espèce d'une réflexion sur l'instauration de l'Etat d'urgence demandé par des syndicats policiers.

Le gouvernement étudie toutes les options pour éviter de nouvelles scènes d'émeutes y compris la piste de l'instauration de l'état d'urgence, a déclaré dimanche le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveau, sur Europe 1. "Il faut réfléchir aux mesures qu'on peut prendre (...)", a déclaré Benjamin Griveau. Mais la question d'une éventuelle instauration de l'état d'urgence "n'a pas été abordée" lors de la réunion dimanche à l'Elysée, a déclaré une source à la présidence de la République.

"Christophe Castaner a évoqué l'état d'urgence. Il a y une réunion tout à l'heure avec le président de la république, le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur pour faire d'abord un bilan de la journée d'hier et voir quelles sont les mesures que nous pourrions prendre pour éviter cela parce qu'il n'est pas question que chaque week-end devienne un rendez-vous et un rituel de la violence."

Le Pen et Mélenchon demande des élections anticipées

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont réclamé dimanche des élections anticipées pour sortir de la crise des "Gilets jaunes", au lendemain des nombreuses scènes de violences qui sont survenues en marge des manifestations samedi. "Je ne vois pas, au niveau où nous sommes de la gravité de cette crise politique, comment sortir par le haut, à part en retournant aux urnes", a estimé la présidente du Rassemblement national sur France 3. "Je pense qu'il faut mettre en oeuvre la proportionnelle et qu'il faut dissoudre l'Assemblée nationale pour qu'il y ait de nouvelles élections à la proportionnelle", a-t-elle souligné.

L'option d'une dissolution de l'Assemblée nationale a également été avancée par le chef de file de La France insoumise (LFI). Entre la légitimité de l'exécutif et celle des "Gilets jaunes", "il n'y a qu'une manière de trancher, c'est le vote, alors ça s'appelle la dissolution", a-t-il affirmé dimanche sur BFM TV, en dénonçant l'attitude du gouvernement qui "choisit le pourrissement (au lieu de) choisir l'apaisement" et l'annulation de la hausse de la fiscalité sur les carburants. Les deux dirigeants, tout comme le président des Républicains Laurent Wauquiez, exigent également l'annulation de la hausse des taxes sur le carburant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2018 à 16:46 :
L'opposition extrême n'accepte jamais le résultat des urnes et réclame in fine la dissolution histoire de voir. Macron est élu démocratiquement par le "peuple" et doit tenir compte de cette délégation pendant cinq ans. Il est le garant de l'équité entre les gens et de la protection des plus faibles mais ne doit jamais l'oublier.
a écrit le 03/12/2018 à 14:50 :
Dissoudre oui ! Si c est pour supprimer le sénat et l assemblée ! Gouverner par ordonnance et référendum pendant trois ans supprimer charges sociales sur le travail en totalité et relancer l machine en supprimant 1,5 millions de fonctionnaires ! Mais les courageux courent pas la rue !
Réponse de le 03/12/2018 à 15:53 :
des taxes sur les carburants ? mais avant, faire payer les taxes sur le kWh consommé par les EDF/ENEDIS et IEG, ces "citoyens" ne paient le kWh que 0€006 sans taxes sans abonnement, vous avez bien lu : SIX DIXIÈME DE CENTIME, autrement écrit SIX MILLIÈME d'€ le kWh !! autrement dit c'est toujours les mêmes qui paient les taxes et qui aident les plus pauvres précaires énergétiques, les EDF/ENEDIS IEG en général ne CONTRIBUENT PAS à cette aide: Au contraire ils se font payer leur consommation par les pauvres et ils n'ont pas honte !
Réponse de le 03/12/2018 à 15:54 :
des taxes sur les carburants ? mais avant, faire payer les taxes sur le kWh consommé par les EDF/ENEDIS et IEG, ces "citoyens" ne paient le kWh que 0€006 sans taxes sans abonnement, vous avez bien lu : SIX DIXIÈME DE CENTIME, autrement écrit SIX MILLIÈME d'€ le kWh !! autrement dit c'est toujours les mêmes qui paient les taxes et qui aident les plus pauvres précaires énergétiques, les EDF/ENEDIS IEG en général ne CONTRIBUENT PAS à cette aide: Au contraire ils se font payer leur consommation par les pauvres et ils n'ont pas honte !
a écrit le 03/12/2018 à 13:36 :
Heu... les gars j'ai juste écrit que c'était logique car s'il dissolvait l'assemblée il aurait beaucoup moins de députés non mais en quoi est-ce censurable svp ? -_-
a écrit le 03/12/2018 à 12:20 :
comme on le comprend...dissoudre l'Assemblée serait suicidaire, l'exemple de la dissolution Chirac de 95 est encore présente dans tous les esprits...
a écrit le 03/12/2018 à 10:27 :
avec la rafale de hausses de prix diverses qui vont arriver début 2019 , il est possible que les français vêtus de gilets jaunes et bonnets rouges se révoltent à nouveau .
le retour aux urnes s'imposera pour éviter le pire .
Réponse de le 03/12/2018 à 11:14 :
Les urnes ne vont pas faire des miracles. L'heure est aux décisions douloureuses. Ça n'est pas voter, ou bruler des voitures qui vont y changer quoi que ce soit.
Réponse de le 03/12/2018 à 12:21 :
Vous avez raison Tom, il faut absolument sortir de l'UE même si cela risque d'être douloureux pour les plus riches dans un premier temps, mais au moins la compétitivité reviendra avec notre sortie de l'euro!
Réponse de le 03/12/2018 à 13:21 :
Je suis également d'accord qu'une nouvelle élection ne changera rien. On ne vas pas faire revenir les anciens partis, le résultat sera une montée des extrêmes, ce qui sera d'ailleurs représentatif et plutôt démocratique (les petites gens seront d'avantage représentés)

Mais ça ne fera pas une politique en soi : il faudra un gouvernement capable de prendre la mesure à la fois économique, mais aussi sociale, des choses. et ça je ne pense pas qu'on aura cette chance.

Sortir de l''Euro n'implique pas de sortir de l'UE (tous les états n'ont pas l'Euro), ça reste 2 choix distincts. Et baisser la monnaie va alourdir les importations. Le problème reste celui du mauvais rapport qualité/prix des produits français.

Mais au delà, je pense surtout qu'on est arrivé au bout de l'impasse : gérer le déficit par toujours plus d'impôt. Le déficit est devenu intenable, et les impôts ne sont plus supportables, même par les classes moyennes sur lesquels on faisait porter tout le poids
- les pauvres n'avaient pas d'argent, donc pas d'impôt
- les riches avaient les moyens de quitter le pays
- les classes moyennes avaient de l'argent et ne pouvaient pas partir.

ben voilà : paupérisation ayant dépassé le seuil supportable par la population, et déficit prévu à 2,9% l'année prochaine.

Mais ce n'est pas juste Macron. Il est peut être même arrivé trop tard. Ce sont 40 années qui se sont accumulées.

"Mais c'est pas grave, ce sont nos enfants qui paieront plus tard, nous on sera à la retraite!!" Dixit mes parents en visite à l'ancienne institutrice de mon père quand j'étais enfant, et que ça parlait déjà du déficit (Il y a des choses qui marquent)

Ils sont à la retraite, mais je pense qu'ils paieront comme tout le monde.
a écrit le 03/12/2018 à 10:25 :
Les gilets jaunes doivent créer une milice armée, investir le parlement, démissionner Macron et désigner par vote électronique un homme à poigne appuyé par l'armée pour diriger le pays.
Réponse de le 03/12/2018 à 11:47 :
Vous allez finir par rendre marine le pen désirable...
a écrit le 03/12/2018 à 10:07 :
avant de revoter il faut simplifier et optimiser la vie politique de ce pays : suppression du sénat , des intercos, du CESE et ses antennes régionales , réduction du nombre de députés ; et là grosses économies à la clé pour financer retraites et salaires
Réponse de le 03/12/2018 à 10:57 :
Le sénat est un contre-pouvoir à l'AN, il semble utile de le conserver, quitte à réduire le nombre de sénateurs et tous les avantages dont ils disposent.
a écrit le 03/12/2018 à 9:40 :
Dissoudre l'assemblee non mais changer de gouvernement dialoguer avec PHILIPPE n'est pas possible JE GARDE LE CAP ?????? voir aussi les 80 km h,,,, Notre dame des landes 180 jugement et un vote
a écrit le 03/12/2018 à 8:38 :
Logique, vu la côte actuelle des lrem il aurait deux fois moins de députés à l'assemblée.
a écrit le 03/12/2018 à 6:40 :
Pas de dissolution. La majorité (ultraminoritaire dans l'opinion) LaRem va donc se trainer jusqu'en 2022. Sans aucune légitimité et sans aucune impulsion. Cela va être très très long...
a écrit le 03/12/2018 à 5:41 :
Comment peut on défendre ces politiques là
Ils font pareil que leur prédécesseurs en pire
Ca suffit les taxes et la morale à la faites ce que je dis mais pas ce que je fais
a écrit le 02/12/2018 à 23:15 :
Aux dernières nouvelles, Macron et sa majorité parlementaire ont été élus et bien élus. En tout cas mieux que les Le Pen/Mélanchon, toujours prêts à faire n’importe quoi pour entretenir leur petite carrière de parasite du système politique (bah oui, quand vous passez une carrière à vous présenter aux élections en ne proposant rien de faisable en pratique et en jouant sur les peurs des gens, vous êtes un parasite).

Les gilets jaunes ne sont unis que pour critiquer et casser. On attend d’un dirigeant ou d’un mouvement politique qu’il propose un peu plus que ça.
Réponse de le 03/12/2018 à 10:40 :
Mr Lefebvre élu avec 90% d'abstention, le remplaçant de Valls 83% d'abstention c'est comme ça que sont élus nos représentants actuels . Il faut repenser complètement nos règles du jeu et que chaque citoyen soit représenter. Mr macro. A été élu avec 24% de 80%
a écrit le 02/12/2018 à 23:12 :
2 problèmatiques vont revenir sur le devant de la scène
- Le débat sur la proportionnelle
- La place de la France dans l'Europe
Les conséquences seront un inévitable Frexit du fait des nationalismes et de l'inconséquence des politiques.
...et le nationalisme, c'est la guerre.
Réponse de le 03/12/2018 à 8:44 :
La proportionnelle : tout le monde en parle mais dans les républiques précédent la 5ème; cela ne permettait pas de gouverner. Donc ce n'est clairement pas la solution . L'histoire nous l'enseigne. cela est la solution pour ceux qui veulent vivre de la politique en étant minoritaires.
Possible que si l'on veut un peu contrebalancer le pouvoir du président élu , on doive revenir à un mandat de 7 ans avec possibilité de cohabitation comme dans les années 1980-90
a écrit le 02/12/2018 à 22:53 :
Manquerait plus que ça !! Maintenant faudrait dissoudre des que 100 000 défilent dans la rue et cassent tout ... on hallucine
a écrit le 02/12/2018 à 21:54 :
Monsieur Macron ne dispose d'aucune légitimité populaire.
Son élection traduit le dysfonctionnement des institutions. Des 24 % de voix obtenues au premier tour de l'élection de 2017, il faut retrancher les non inscrits, les votes blancs, les abstentionnistes, et maintenant les très nombreux très déçus. Monsieur Macron ne représente qu'une oligarchie non représentative du peuple français. Probablement moins de 15 % de la population. C'est une forme de dictature élue. Cet oxymore doit d'ailleurs convenir pour définir la mutation qui s'exerce lors de l''établissement des régimes dictatoriaux. Et Monsieur Macron se voit, se vit, se règne en champion de la mutation, de la transition... Il doit démissionner pour sauvegarder un semblant de démocratie. Il met le pays à feu et à sang. Toute bonne pédagogie réside dans la répétition et la reformulation. Je fait partie des catégories sociales qui paient quelques milliers d'euros d'impôts sur le revenu par an. J'ai aussi étudié le droit constitutionnel. Un pouvoir affaibli à ce point ne peut pas rester en place. Je ne souhaite pas que mes impôts servent à reconstruire la France tous les lundi. Arrêtons la répétition pédagogique des samedis en flammes. Stoppons avant que la reformulation ne multiplie les morts le dimanche soir. Contentons nous de l’insurrection sans s'offrir une révolution. Actuellement, comment la France peut elle porter à l'international une voix critique à l'égard des dictatures ? Ben Salmane chuchote -t il des conseils à l'oreille de Macron ?
Macron démission ! Même si l'ultra est probablement "Monsieur" Edouard Philippe ? Monsieur 80 km/h. Au fait, grâce à Youtube, j'ai suivi l'intégralité des cours que Monsieur Jean-Marc Jancovici a dispensé à Polytechnique, sur le climat et l'énergie. Cela s'ajoute à des dizaines de conférences de haut niveau, des cours de physique, des discussions sur les rapports du GIEC, etc. J'ai constaté la présence d'Edouard Philippe dans l'assemblée, lors d'une présentation faite il y a 3 ou 4 ans par Jean-Marc Jancovici sur le pic pétrolier, l'enjeu climatique etc, qui expliquait devant des députés et sénateurs que la démocratie était incompatible avec la transition écologique. Il applique sans discernement.
Je ne suis pas un expert du climat et de l'énergie, mais presque, après trente ans de grand intérêt pour les questions énergétiques. Par exemple, il ne faut pas ignorer que la consommation de carburant par les véhicules privés en France représente moins de 0.1 % des rejets de gaz à effet de serre dans le monde. ZERO VIRGULE DIX POUR CENT. Il n'y a aucun bénéfice mesurable à attendre d'une baisse de la consommation des véhicules privés en France. Cela ne doit même pas être un sujet de débat. Je crois être assez compétent sur le sujet de l'énergie, pour comprendre que c'est Vincent Mignerot qui synthétise le mieux les scénarios prospectivistes. Alors les quelques centimes de taxes en plus, en surplus, en sur-sur-sur-surplus sur les carburants pour sauver la planète, à l'époque de l'augmentation de la consommation mondiale d'hydrocarbures, comment dire, ben c'est inqualifiable... je ne trouve pas les mots. Ou plutôt si, résoudre la problématique du réchauffement climatique, c'est un peu comme résoudre les "problèmes mathématiques du prix du millénaire" (Hypothèse de Riemann ; Conjecture de Poincaré ; Problème ouvert P = NP ; Conjecture de Hodge ; Conjecture de Birch et Swinneton-Dyer ; Equations de Navier-Stokes ; Equations de Yang-Mills).
Nonobstant que la vapeur d'eau (H2O) est le gaz à effet de serre le plus abondant et occupe de 0,4 à 4 % du volume atmosphérique, les autres gaz comme le gaz carbonique (CO2) et le méthane (CH4) occupent moins de 0,1 % du volume atmosphérique, je ne me défini pas comme étant climato-sceptique. Non, le réchauffement climatique est un problème trop grave pour le discréditer. Mais la France entière n'émet que 1 % des gaz à effet de serre anthropique produit dans le monde. Et donc, la circulation automobile de voyageurs représente... pas loin de rien. Il suffit d'aller voir les chiffres du ministère de la transition écologique et solidaire pour vérifier ces assertions.


Surtaxer la population et relancer l'inflation ( le pétrole, les hydrocarbures, plus généralement la transformation d'énergie est la base de l'économie), c'est autre chose que la transition énergétique utopique. Il ne faut pas confondre. La politique actuelle se nomme oppression de la population. Les radars, c'est une forme rénovée de l'inquisition.
Le gouvernement Philippe est une caricature.
Le top du recrutement inique est sans doute MME WARGON venue faire du lobbying sur le plateau de Pujadas, c'est son métier. Merci à Noam Chomsky de nous éduquer face "aux chiens de garde", et "aux nouveaux chiens de garde" (De Paul Nizan à Serge Halimi). Petit appel, si Total voulait bien lui offrir un poste équivalent à son ancien job chez Danone, si possible en lui proposant des stocks options pour un minimum d'un million d'euros/an, elle militerait dès demain pour une baisse des taxes sur les hydrocarbures. Si Monsieur Pouyanné me lit, SVP, signez lui vite un CDI avec un vrai salaire, et pas des clopinettes comme les pourboires alloués aux ministres, ce que la vrai France d'en pas ne se représente pas. Nos élus sous payé par la République bossent logiquement pour "le grand capital" (sauf exceptions).
Bien sûr, ce commentaire sur Mme Wargon éclipse le comique de Castaner à l'intérieur, de Darmanin qui n'a même pas besoin de parler pour transpirer la ... (restons poli)...
Les débats récents m'ont permis de découvrir les députés de la République En Marche... Il y a urgence à dissoudre l'Assemblée Nationale. C'est dangereux de laisser ces gens prendre des décisions... Vraiment, la situation est grave (c'est vraiment du premier degré, zéro humour). En tant que pratiquant de la pensée critique (la zététique quoi, ou skepticism), je reconnais chez eux une pensée religieuse, dogmatique, réfractaire à la réalité.
Au moins ce gouvernement est homogène ! Qu'est-ce que Villani est venu faire dans la REM ? Comment parvient-il à communiquer avec des gens dont le QI doit avoir plus d'un écart type par rapport au sien ? C'est une vraie question.
MACRON DEMISSION. Quand les stagiaires risquent de couler la boite, il faut les virer.
Un beauf (non politisé, abstentionniste ou votant blanc) parmi les autres citoyens.
Réponse de le 03/12/2018 à 6:16 :
@Ana
La première ligne de votre commentaire vous décrédibilise d'entrée. Tout le reste n'est que du blabla. Bref faites autre chose de votre vie,
Bien cordialement.
Réponse de le 03/12/2018 à 8:47 :
La démocratie c'est respecter les résultats de vote. Ceux qui disent qu'il est mal élu ont tous eu moins de voix que lui. Ceux qui ne vont pas voter refusent la démocratie. Voulez- vous l'anarchie?
a écrit le 02/12/2018 à 21:05 :
Le président reste hélas toujours fermé a une sortie de crise et il n’hésite pas a laisser pourrir la situation. Les français ne peuvent plus supporter le poids des impôts.
Le montant des impôts et taxes de 1 000 milliards d'euro dépasse l'entendement.
L'explosion supplémentaire des impôts prévu l'année prochaine ne fait qu'alourdir se fardeaux. Les réponse du gouvernement sont totalement déconnecté de la réalité.
Pendant ce temps de nouvelles niches fiscal sont crée afin d’exonéré d’impôt les société gérant les satellites gestionnaire. Ce sont des dizaine de millions d'euro d’impôt qui disparaisse.
Amazon n'a payé que 1.7 millions d’impôt en France, sur un chiffre d'affaire estimé de plusieurs milliards d'euro. Le montage fiscal des Gafa doit être complètement analysée afin qu'ils ne puissent plus faire d'évasion fiscal. l’Europe ne doit pas permettre que ces entreprise place des milliards d'euro dans des paradis fiscaux.
Les gilets jaune ne doivent pas se tromper de cible, ils ne faut en aucun cas bloquer les société faisant tourner l’économie localement et payant leur impôts sans chercher a s'y soustraire de manière frauduleuse.
a écrit le 02/12/2018 à 21:01 :
Emmanuel Macron n'envisage pas de dissolution de l'Assemblée nationale

A l'évidence, Macron et les LREM Modem UDI LR qui le soutiennent sont ultra minoritaires, MOINS de 20 % de la population

Macron doit démissionner, 80 % des Français soutiennent les gilets jaune
a écrit le 02/12/2018 à 19:24 :
Bon ok ... mais qu'il s'exprime rapidement, il y a U R G E N C E. Je ne veux pas revoir des images de guerre civile. En Bretagne le carburant commence à manqué. Plus le temps passe, plus cette crise prend une mauvaise tournure. Les fissures vont apparaître rapidement au parlement. Croire au pourrissement reste un jeu de poker ... prudence. Je ne suis pas devin dans ce domaine. Il y'a un truc visible, le ralentissement économique.
a écrit le 02/12/2018 à 19:08 :
Tu m'étonnes qu'il veut pas... Il sait très bien que s'il le faisait, son pseudo parti de bons à rien se ferait laminé.
a écrit le 02/12/2018 à 18:52 :
Manifestement, il n'envisage pas grand chose, en tout cas, pas de parler directement aux français puisqu'il a fait savoir qu'il ne dirait rien avant 2 jours. Le mutisme est une forme d'insulte.

Il cherche à gagner du temps en attendant les sondages... ce qui me semble aussi puéril que dangereux.

Il cherche à gagner du temps en demandant à Philippe de recevoir les chefs de partis de l'opposition. Mais on sait déjà qu'il n'en sortira rien. Chacun restera sur ses positions et fera une déclaration sur le perron de Matignon dont on pourrait déjà l'écrire.

Il cherche du temps en tentant d'impliquer des représentant des GJ mais on connait comment ça fonctionne. Pendant les négociations le gouvernement leur fera un gosse dans le dos. C'est ce qui se passe depuis 18 mois avec les syndicats.

De toutes manières dans quelques jours le projet loi de finance sera bouclé contre l'avis des sénateurs et de l’opposition(qui tous demandent au minimum un moratoire sur les carburants) et Macron expliquera que le peuple souverain qui l'a élu a décidé.... Circulez, y a rien à voir, et comme l'état d'urgence est rétabli les manifs seront interdites.

Et n'imaginez pas que l'état d'urgence a été fait contre les terroristes, il a été utilisé contre Nuits Debout et contre les écolos pendants la COP21, des opposants politiques.

Même pas deux ans qu'il est au pouvoir et voilà où il a emmené le pays.
Réponse de le 02/12/2018 à 19:36 :
C'est un mouvement sans tête .... attention D A N G E R pour tout le monde, y compris pour les participants .
Réponse de le 02/12/2018 à 20:17 :
sans tête... c'est le propre du Peuple souverain.

On dit que la peur du gendarme est le début de la sagesse pour les chenapans, et bien la peur de la colère du peuple me semble être le début de la sagesse des dirigeants.

Il est bon que les élus craignent leurs électeurs, parce que l'opposé marque le début des ennuis (corruption, confiscation du pouvoir, tyrannie...)..
a écrit le 02/12/2018 à 18:44 :
Mélenchon Marxiste-Léniniste est le plus mal placer à parler carburant ; sous sa Dictature plus de carbur ni d'autos, magasins vides, interdiction de manifester…….
Il a fait sa campagne 2017 sur l'alourdissement, massif et généralisé, des impots et taxes. Contestait comme un dictateur sa défaite,. et récemment police et justice, qui doivent épargner les dictateurs révolutionnaires Avec la fiscalité actuelle et passée jamais il n'aurait atteint ses 1 200 000 euros. Beau luxueux et grand appartement que nous avons visité. Jamais ne j'habiterais un endroit ou il aurait été propriétaire défavorisé et prolétaire. Qu'il aille en formation de Candidat-Dictateur, en République Populaire Démocratique de Corée
a écrit le 02/12/2018 à 18:44 :
Mélenchon Marxiste-Léniniste es le plus mal placer à parler carburant ; sous sa Dictature plus de carbur ni d'autos, magasins vides, interdiction de manifester…….
Il a fait sa campagne 2017 sur l'alourdissement, massif et généralisé, des impots et taxes. Contestait comme un dictateur sa défaite,. et récemment police et justice, qui doivent épargner les dictateurs révolutionnaires Avec la fiscalité actuelle et passée jamais il n'aurait atteint ses 1 200 000 euros. Beau luxueux et grand appartement que nous avons visité. Jamais ne j'habiterais un endroit ou il aurait été propriétaire défavorisé et prolétaire. Qu'il aille en formation de Candidat-Dictateur, en République Populaire Démocratique de Corée
a écrit le 02/12/2018 à 18:26 :
Que représentent quelques 110 000 manifestants violents au regard des près de 20 millions qui ont voté ? Ou alors, s'il suffit d'être violent à l'avenir pour se faire entendre, la vie va devenir très vite invivable en France... Ce qui n'empêche absolument pas de critiquer cette fuite en avant "écolo" de tous les partis vers les taxes et les interdictions de circuler, mais il suffit de voter pour ceux des candidats qui se déclareront contre toutes ces taxes et ces interdictions... à condition que l'on n'essaie pas de disqualifier ces candidats au nom du "populisme"...
a écrit le 02/12/2018 à 18:12 :
Tous ceux qui prônent la dissolution de l'Assemblée Nationale, ou de nouvelles élections ne sont pas sérieux: en quoi cela arrangerait nos affaires que de créer une nouvelle crise institutionnelle.. Sans parler de cet irrespect de nos institutions. Ceux qui prônent la mise en place d'un referendum condamnent la politique: pourquoi avoir des politiques s'il suffit de poser la question au peuple.. Revenons sur terre: quelques centaines de gilets jaunes à Paris ne représentent qu'eux-même, et les casseurs doivent être châtiés! Notre Président a peut-être fait des erreurs de communication, mais nous nous moquons de la com. laquelle doit passer derrière la décision, et sa mise en oeuvre, politique.
Réponse de le 02/12/2018 à 20:06 :
C'est la crise qui cause la dissolution, pas l'inverse.

Notre constitution permet très bien la dissolution et une nouvelle majorité.
Personne ne s'est plaint de celle de 1997.

En plus, ça donnerait de meilleures chances à Macron d'être réélu. Il laisserait l'opposition nettoyer l'immense merdier qu'il laisse au niveau budgétaire, économique et social, ce qui n'est jamais populaire et il en profiterait en 2022.

Soyons clairs, s'il continue comme cela Macron n'a aucune chance d'être réélu, la cohabitation est sa seule chance.
Réponse de le 02/12/2018 à 23:05 :
En 97 la dissolution n’etais Pas un choix pour résoudre une crise sociale.

Dissoudre, laisser l’opposition prendre la place pour se faire réélire en 2022 c’est une idée débite digne des politicards que nous avions avant, surtout que l’opposition ne va rien nettoyer du coup comme vous le prétendez.

Son problème n’est pas d’etre Réélu mais de continuer à appliquer son programme.
a écrit le 02/12/2018 à 18:08 :
Qu'il s'agisse de dissolution de l'assemblée ou d'élections anticipées, les électeurs se retrouveront en état de vide de confiance total. Quasi tous les candidats connus sont cramés. Les extrêmes sont assimilés à des casseurs, la gauche est en miettes tout comme la droite, quand aux marcheurs ils se sont soudain figés. Seuls ceux qui ont claqué la porte avec panache ont une chance, et je n'en vois que deux:Nicolas Hulot et Philippe de Villiers. Et je doute qu'ils se sentent de sauter dans l'arène...et pourtant le second pourrait bien être l'homme providentiel ! Je souhaite qu'il y ait pensé
Réponse de le 02/12/2018 à 18:20 :
... je voulais parler du Général de Villiers bien sur.
a écrit le 02/12/2018 à 17:49 :
On ne va qd meme pas dissoudre pour 70 000 trublions soit 1 pour 1000 des français 0
Réponse de le 02/12/2018 à 19:15 :
parce que vous savez que REM serait laminée si l'on revotait maintenant.

Si vous êtes un vrai démocrate vous devriez apprécier que dans des circonstances graves le gouvernement s'assure du soutien de la nation avant de la lancer dans une guerre civile.
a écrit le 02/12/2018 à 17:43 :
les français attendent plutôt la baisse du nombre de parlementaires promise par macron ; après avoir eu la hausse de la CSG et l'augmentation des taxes sur le carburant il serait peu être temps de faire des économies sur les dépenses
a écrit le 02/12/2018 à 17:26 :
Pourtant, les marcheurs savent mieux que les autres comment traverser une rue.
a écrit le 02/12/2018 à 17:06 :
Il faut en finir avec la loi de 1973 et ne plus emprunter aux banques privees
Réponse de le 02/12/2018 à 18:06 :
Oui, et quelle est votre solution? Retour au franc?Dans une telle situation, le franc aurait dévissé contre dollar, et l'essence et le gasoil auraient pris 20% en une semaine...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :