Transition énergétique, « gilets jaunes » : ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron

 |   |  1637  mots
Le président de la République Emmanuel Macron, ce mardi à l'Elysée.
Le président de la République Emmanuel Macron, ce mardi à l'Elysée. (Crédits : Reuters)
Le chef de l'Etat a présenté ce mardi matin sa stratégie pour la transition énergétique. Il a notamment annoncé la fermeture de 14 centrales nucléaires d'ici à 2035 ainsi que la mise en place d'une vaste concertation de trois mois et une fiscalité adaptée aux fluctuations des prix pour calmer la colère des « gilets jaunes ». Le ministre de la Transition Ecologique et Solidaire François de Rugy va recevoir cet après-midi, à la demande d'Emmanuel Macron, des représentants du mouvement de contestation.

C'était attendu. Le président de la République a dévoilé ce mardi matin, depuis l'Elysée et devant les 80 membres du Conseil national de la transition écologique, la «Programmation pluriannuelle de l'énergie» (PPE). Ce plan, pour une transition écologique « acceptable » selon les mots du président Macron, doit fixer dans la loi la politique énergétique française d'ici à 2028 et dessiner la marche à suivre d'ici à 2035. Dès l'entame de son discours, le président de la République a rappelé l'urgence de « bâtir un nouveau modèle productif, éducatif et social plus juste ».

« Pour être à la hauteur de cette immense responsabilité collective », il faut d'abord « ne pas changer d'avis, en assumant ses positions et actions", mais aussi "ne pas changer la vérité ». Raison pour laquelle, « j'ai voulu installer ce Haut Conseil pour l'action climatique qui doit permettre de rétablir des faits, de la vérité scientifique », a souligné Emmanuel Macron en évoquant la mise en place de cet organe dont le rôle sera de conseiller le gouvernement sur les questions liées à la transition écologique, en vérifiant que les engagements de réduction des gaz à effet de serre et de développement des énergies renouvelables sont tenus, ainsi qu'en examinant des textes de loi à l'aune des questions climatiques et en écrivant des rapports.

Fermeture de 14 centrales nucléaires

S'agissant de la méthode adaptée pour mettre en place cette transition énergétique, Emmanuel Macron a expliqué qu'il fallait désormais « consommer moins d'énergie » et « construire de nouvelles formes de déplacement », tout en assurant qu'« en même temps, la voiture a un avenir en France ». Autrement, le président a fixé la fermeture de la centrale de Fessenheim à l'été 2020. Par ailleurs, 14 réacteurs nucléaires seront arrêtés d'ici 2035 dont 4 à 6 d'ici 2030 en plus de Fessenheim selon l'évolution des marchés de l'électricité et des systèmes électriques des pays voisins. Le chef de l'Etat a toutefois tenu à rassurer la filière nucléaire française : « réduire la part du nucléaire, ce n'est pas renoncer au nucléaire », a-t-il tempéré.

La version définitive de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) identifiera sur quels sites ces réacteurs fermeront et des rendez-vous seront organisés pour ajuster la feuille de route de fermeture des réacteurs, a indiqué le président français. Le chef de l'Etat a également acté la mise en arrêt de « l'ensemble des centrales à charbon sur nos territoires d'ici à 2022. »

Pas de nouveau EPR avant au moins 2021

Le président a également évoqué la question du mix électrique, un enjeu de taille en France, pays très dépendant du nucléaire. ll faut « cesser de produire des énergies carbonées », a-t-il martelé. Aussi, le président entend donner une forte impulsion au développement des filières solaire et éolienne. La puissance installée du parc photovoltaïque, qui était de 8,4 gigawatts (GW) fin septembre 2018, doit ainsi grimper à 40 GW en 2028, soit une multiplication par presque cinq. Celle de l'éolien terrestre, actuellement de 14,3 GW, doit passer à 35 GW, c'est-à-dire plus que doubler.

Par ailleurs, la France ne va pas décider dans l'immédiat la construction de réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR supplémentaires et attendra au moins 2021, a annoncé le président Macron. « Je demande à EDF de travailler à l'élaboration d'un programme de renouveau nucléaire en prenant des engagements fermes sur le prix, pour qu'ils soient plus compétitifs. Tout doit être prêt en 2021 pour que le choix qui sera proposé aux Français puisse être un choix transparent et éclairés », a-t-il dit dans un discours sur la transition énergétique à l'Elysée.

Le financement de cette stratégie de soutien aux énergies renouvelables va passer de cinq milliards d'euros, actuellement, « à sept à huit milliards d'euros ». « Nous concentrons nos efforts sur les énergies les plus compétitives et nous sommes exigeants avec les professionnels sur la baisse des coûts [...] L'Europe de l'énergie, ce sont des factures allégées pour les Français.»

Macron assure ne pas confondre « gilets jaunes » et casseurs

Le président a également eu des mots pour le mouvement des « gilets jaunes » évoquant « l'écho particulier » que prend son discours sur la transition écologique puisque « depuis plusieurs semaines, un mouvement de contestation parti du prix du carburant a grandi dans le pays.»

« Ce mouvement a donné lieu à des manifestations importantes et à des violences inacceptables dans l'Hexagone comme en outre-mer. Je ne confonds pas ces actes inacceptables avec la manifestation sur laquelle ils se sont greffés. Je ne confonds pas les casseurs avec les concitoyens qui veulent faire passer un message. »

Une concertation de terrain sur la transition écologique

« Nous devons entendre les protestations d'alarme sociale » mais « sans renoncer à nos responsabilités » car « il y a aussi une alarme environnementale », a estimé Emmanuel Macron qui annoncé que la fiscalité sur les carburants allait s'adapter aux fluctuations des prix afin d'en limiter l'impact pour les Français qui utilisent beaucoup leur voiture. Le dispositif sera discuté lors de l'examen, mi-décembre, en deuxième lecture du projet de loi de finances pour 2019, a précisé l'Elysée. « Je refuse que la transition écologique accentue les inégalités entre territoires et rendent plus difficile encore la situation de nos concitoyens qui habitent en zone rurale ou en zone périurbaine ».

S'il a tenté de se justifier sur la hausse du prix de l'essence en arguant que 70% de l'augmentation récente des prix à la pompe sont liés à la flambée du prix du baril et non à la hausse des taxes, ce qui est vrai, le président a également reconnu que lui et son gouvernement n'avaient pas réussi à « inclure tous les territoires et toute la population, c'est vrai, et c'est ce que nous dit le mouvement actuel.» Aussi, Emmanuel Macron a annoncé une « grande concertation de terrain sur la transition écologique et sociale », qui doit permettre « dans les trois mois qui viennent » de répondre à la colère des « gilets jaunes » en élaborant des « solutions » et des « méthodes d'accompagnement ».

Cette concertation devra être déclinée sur tout le territoire et associer notamment associations, élus et « représentants des gilets jaunes ». Sur la question du mouvement en lui-même et des réponses à lui apporter, le chef de l'Etat a précisé qu'il entendait changer de « méthode » mais pas de cap.

De Rugy va recevoir des représentants des « gilets jaunes »

Fin du monde ou fin du mois, « nous allons traiter les deux », a assuré Emmanuel Macron, dans une référence à la nécessité de concilier les enjeux climatiques et sociaux évoqués par l'ex-ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot.

Le mouvement de contestation actuel « ne se limite pas au prix des carburants », a reconnu le chef de l'Etat. « Je suis déterminé à reconnaître et prendre en charge les sentiments profonds qui se sont exprimés sur cette crise », a-t-il ajouté, évoquant « quelque chose qui vient de plus loin, et sans doute de plusieurs décennies ».

Emmanuel Macron a reconnu « une perte de sens de cette aventure collective qu'est une nation » et du « sens profond du consentement à l'impôt ». Il a jugé nécessaire de « rebâtir un contrat social » et s'est fixé pour objectif de trouver comment accélérer la baisse des impôts. « L'objectif est de pouvoir baisser plus rapidement les impôts et les taxes en construisant un service public plus performant », a-t-il déclaré. Par ailleurs, le ministre de la Transition écologique François de Rugy va recevoir ce mardi après-midi des représentants des « gilets jaunes » à la demande d'Emmanuel Macron, a indiqué l'Elysée.

___

Cliquer sur la photo pour lire l'intégralité du discours d'Emmanuel Macron

Transcription du discours du Président de la République relatif à la stratégie et à la méthode pour la transition écologique

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2018 à 4:47 :
La différence entres Trump et macron Trump attaque le monde 🌎 macron attaque La france 🇫🇷 Trump en Richie l'Amérique macron appauvri les classes moyennes en france 🇫🇷
a écrit le 30/11/2018 à 18:08 :
Tiens.

«Je ne suis pas Gilet jaune.» Dans le Vaucluse, un groupe Facebook a été constitué en réaction au mouvement des Gilets jaunes. Les Foulards rouges, leur nom, soutient et fédère « les citoyens qui sont pénalisés tous les jours par les méthodes des Gilets jaunes», notamment les blocages de routes, explique l’un des fondateurs au «Dauphiné».
«Puisque le préfet et les forces de l'ordre ne souhaitent pas faire respecter l'Etat de droit, le mouvement citoyen Foulards rouges le fera lui-même, sans violence, mais avec détermination», explique le groupe.
a écrit le 29/11/2018 à 10:31 :
Bruno .Ce qui monte c'est surtout la complexité de notre société .Brigitte Bardot qui ,parait il soutient les gilets jaunes ,a t elle des connaissances sérieuses sur les finances publiques ou le budget de la sécurité sociale ?Domaines d'experts qui en plus se contredisent.
a écrit le 29/11/2018 à 9:15 :
une honte un scandale une vision d'une segregation
taxer le chauffage comme un produit de luxe
s'en prendre au faible revenus
alors que ce pouvoir come les precedent refuse de reformer la stucture de son fonctionnement
et faire des économies

l'exemple du chef qui va en fin de semaine en falcon pour moin de 200km
et est la preuve qu'il se moque des francaisl
a écrit le 28/11/2018 à 19:10 :
Macron ne vois pas le d'Angers venir c'est normal ils est president des riches 🤑 ils n es pas president des gilets jaunes LeS gilets ils sont francais bleus blanc rouget ( jaune )
a écrit le 28/11/2018 à 18:56 :
M.Macron a été élu et sa majorité également .Beaucoup d'électeurs ne se sont pas déplacés .S'exprimer maintenant ne sert à rien. en ce qui les concerne .Ceux qui rêvent d'un grand soir devraient se rappeler le raz de marée gaulliste après la chienlit en 68 .Ceci dit il est incontestable qu'une partie des français est larguée .Financièrement, mais malheureusement aussi intellectuellement !Mendès France avait connu cette situation !Alors que faire ?Un referendum sur un sujet qui ne mettrait pas en cause les institutions par exemple les 50 % sur le nucléaire en 2035 ?D'ici là adopter le langage d'un ex président bien moins cultivé... Car le premier de la classe indispose les cancres...!
Réponse de le 28/11/2018 à 20:06 :
"Financièrement, mais malheureusement aussi intellectuellement !" Etonnant dans un pays où on prétend que "le niveau monte".
a écrit le 28/11/2018 à 18:47 :
Macron et son gouvernement ne s'est pas rendu compte des problèmes des français notamment sur le pouvoir d'achat et les taxes .Si les gilets jaunes n'étaient pas descendus dans la rue pour exprimer leur ras le bol, Macron aurait continué comme si tout allait bien !
Conclusion, Macron et ses sbires font comme ils veulent et ne réalisent pas qu'il y a des gens qui n'en peuvent plus de toute cette gabegie politicienne.
a écrit le 28/11/2018 à 15:43 :
la tribune ou est ma liberte d exprestion ou est ma pense sur les dernier evenements,???
a écrit le 28/11/2018 à 15:43 :
la tribune ou est ma liberte d exprestion ou est ma pense sur les dernier evenements,???
a écrit le 28/11/2018 à 15:34 :
Emmanuel Macron tu es le meilleur tu viens de nous expliquer pourquoi les pauvres devaient payer la transition écologique alors que nous les riches tu nous supprimes l'impôt sur la fortune. Grace à toi on va pouvoir partir en vacances plus loin et en avion. A j'avais oublié que le kérosène n'est pas taxé. Merci Macron continue tu vraiment un bon président.
a écrit le 28/11/2018 à 14:40 :
Les Manifestations des #gilets_jaunes s'expliquent-elles en partie comme l'écrit @bernard_jomard par le décalage existant entre les 23,8% qui ont voté @EmmanuelMacron @LREM au 1er tour et qui sont des post #bobos #Urbains #voyageurs Avion #bilingues souvent #cyclistes ou utilisateurs d' #Uber car ne possèdant pas de voitures et Les périphériques au salaire médian de 21.564 € qui se chauffent au #fioul +30% en un an, et roulent au #Diesel LIRE La suite : http://bernard-jomard.com/2017/01/03/influenceur-neo-bobos-post-bobos-pouvoir/
a écrit le 28/11/2018 à 14:37 :
Le Président revendique de voir loin et de préserver la santé des citoyens en citant 48000 morts par an dus à la pollution. Les gilets jaunes en difficulté pourraient lui rétorquer que dans notre pays il y a 3 facteurs importants de la mortalité le tabac, la MAL BOUFFE ( une étude donne 30 millions de décès par an dans le monde) et la pollution. On sait que les citoyens en difficulté financière se tournent vers la mal bouffe et pour cause la mal bouffe est bien moins chère que manger sainement et donc préserver sa santé. Que fait M. Macron pour la mal bouffe RIEN et pour cause les lobbies de l’agroalimentaire mais aussi de certains syndicats agricoles, plus écoutés que les français en survie, font tout pour que la mal bouffe soit au « menu » de nos concitoyens en difficulté, difficulté dès le 20 du mois si ce n‘est avant. Autre point le tabagisme malheureusement la encore nos concitoyens en difficulté sont la grande frange des fumeurs mais n’est ce pas l’anxiété, le stress de la fin du mois et autres qui font que la cigarette est un « calmant » . Le Président a un certain cynisme de mettre en avant son souci de la pollution et de la santé alors que la taxe PLUS, sur les carburants sert peu à l’écologie environ 20 pour cent pas du tout A LA MAL BOUFFE, mais dans à son erreur de vision économique en refusant de s’attaquer dès mai 2017 à la dépense publique. Il fait porter aux citoyens les plus faibles sa mauvaise vision de gouvernance économique. Autre point le Président qui a été conseillé de M. Hollande mais également ministre de l’économie auquel il faut rajouter le premier ministre député UMP en 2012, peu assidu d’ailleurs, également lobby pour le compte d’Areva, plus M. Le Maire ex deputé UMP puis secrétaire d’état puis ministre sous le quinquennat de M. Sarkozy plus M. Darmanin député en 2012 UMP, plus M. de Rugy l’opportuniste de la politique ex Verts puis PS (cela devait payer plus en terme de poste) aujourd’hui LREM tout ce beau!!monde explique que sous les autres quinquennats rien n’ a été fait mais ils étaient aux manettes assemblée ou gouvernance QU’ONT ILS FAIT: RIEN RIEN RIEN. Oui le Président a montré un certain cynisme lors de sa présentation avec ses ministres qui ont une mémoire défaillante.
a écrit le 28/11/2018 à 13:57 :
Les choix du gouvernement sont du même acabit que la défunte écotaxe, taxer pour taxer sans usage relatif avec la route d'aucun avaient pensé financer un tram!, cherchez l'erreur!
Les Français sont capables de comprendre des taxes incitant à consommer moins comme le prix du carburant, mais pas sans échange, autoroutes gratuites (marre de risquer ma vie parceque je n'ai pas de quoi la payer) tva à 10% sur le monde de l'automobile, pas de taxes sur l'assurance, retrouver des amendes plus raisonnables, contrôle technique à zéro euro, permis gratuit, parkings gratuits en ville, carte grise gratuite.
Et la moi je comprendrait l'essence à 2 euro.
Ma colère est celle de plein de monde :s'enrichir à tout prix sur le dos des automobilistes pour en faire n'importe quoi, c'est pas parcequ'on a le pouvoir que ça vous autorise à vous permettre des abus de toutes sortes.
a écrit le 28/11/2018 à 13:04 :
Macron a honoré le général Pétain (celui des mutineries); il ressemble plutôt au général Nivelle (celui de la boucherie du Chemin des dames). Qui sera le général Pétain de 2018?
a écrit le 28/11/2018 à 12:41 :
Consigne aux gilets jaunes :
- pour appuyer la revendication majeure de la compression du nombre de fonctionnaires de 1 million sur 10 ans, achetez uniquement les produits de 1ère nécessité et laissez tomber le reste pendant une période d'un mois !
et si le gouvernement ne réagit pas recommencer le mois suivant . . .

- nota: 1 million de fonctionnaires coûtent, à 3,6 millions chacun, la coquète somme de 3600 milliards pour l'ensemble de leur carrière jusqu'à la fin de leur retraite.(seuls les agents "régaliens" du terrain doivent rester en place, leurs "cadres" doivent être décimés [au sens figuré]) cette mesure diminuerait nos impôts de l'ordre de 10% au moins pour le reste de notre vie tout en permettant le remboursement de la dette (2300 milliards d'€ et un budget de l'état en équilibre voire comme pour la Suisse avec des excédents conservés pour faire face aux imprévus).
a écrit le 28/11/2018 à 12:34 :
voilà des "annonces"(?) qui vont réconforter les "gilets jaunes" et les français au-delà...voilà qui me rappelle Beaumarchais..."on demandait un comptable, c'est un danseur qui l'obtînt"...les "gilets" demandaient à être reçus par un ministre du "social" et Macron les dirige vers un "danseur", en l'occurrence, un écologiste...le dialogue s'instaure sur des bases....heu...fragiles...
a écrit le 28/11/2018 à 11:52 :
Macron croit à ce qu'il dit mais sans savoir comment on atteint ces objectifs. J'ai eu pitié de E.Philippe, ce matin (qui passe une mauvais anniversaire, aujourd'hui) car il n'a eu aucune réponse à donner à Bourdin. Il bégaie et ânonne de plus en plus. Il est de plus en plus près de la sortie, car il supporte de moins en moins les paroles du prédicateur à la différence de certains de ses ministres qui continuent à prêcher de plus en plus dans le désert mais qui s'accrochent à leur strapontin. Certainement lundi prochain sera le jour de son départ. Et là qui mettra E.Macron comme premier sinistre? Le joueur invétéré de poker!!!
a écrit le 28/11/2018 à 11:21 :
Des annonce qui vont dans la bonne direction.Autour de moi,de nombreux gilets jaunes se disent:et pourquoi pas?Ils sont prets a mettre leur mouvement en veille le temps d'évaluer ces mesures.Idem du coté des écologistes qui sont agréablement surpris.Meme la cote de Macron est en hausse(+4%) d'après les sondages officieux
Réponse de le 28/11/2018 à 12:27 :
que c'est beau l'optimisme naïf...
Réponse de le 28/11/2018 à 14:10 :
On ne doit pas voir les mêmes gilets jaunes. Hier , ils étaient furax suite aux annonces de votre maître.
Réponse de le 28/11/2018 à 14:47 :
Merci de communiquer sur les sondages officieux. Moi j'ai parlé à Dieu ce matin et il me disait que Le Président avait passé une bonne nuit. J'attends pour la fin de la semaine la parole de st Jean, de St Thomas le meilleur, puis les nouveaux, pas un mais comme vous l'écrivez au pluriel, sondages qui donnent le Président maitre du monde. Heureusement pour vous le ridicule ne tue ce n'est que de la pollution …….. de neurones.
Réponse de le 28/11/2018 à 18:10 :
"d'après les sondages officieux "

Officieux
Définition :
Non officiel, qui n'a pas été déclaré, confirmé par L’État, le gouvernement ou une autorité
Attend que cela soit officiel.
Réponse de le 28/11/2018 à 20:15 :
Ceci étant, je suis d'accord avec vous, les gilets jaunes vont sans doute ranger le leur... jusqu'à la nouvelle hausse massive des taxes le 1er janvier.
a écrit le 28/11/2018 à 11:09 :
Les rentrées de TVA vont êtres en bernes.
a écrit le 28/11/2018 à 11:08 :
On s'étonne que certains journalistes soient agressés(BFM etc..) Mais quand diront ils la vérité ??? On nous traite tous les jours d'assassins pour la pollution. Chine 9.06 %, Etats-Unis 4.83....Allemagne 0.73(qui va reprendre le charbon) Royaume Uni 0.37 Italie 0.34.....France 0.29. Pour remplacer une Usine Nucléaire, il faut 100 000 Eoliennes. Chez moi, pour mettre 12 Eoliennes on a détruit une forêt, où est l'écologie ? Le 20/11 un chimiste était l'invité du Quotidien. Quand pensez vous?. Il y a 4 composants pour les batteries électriques, qui polluent plus que l'essence et que faire des batteries??? Vous comparez un Peugeot 3008 130 ch diesel moins de CO2 que essence
La Bolivie produit 40 % mondial de lithium, résultat rivières asséchées, les paysans n'ont plus d'eau . Où est l'écologie? Sur les taxes, pour l'écologie 20 %, 25 % les régions et le reste l'état
Alors messieurs les médias audio visuels quand allez vous en parler? Vous pouvez parler des pays où la presse télévisée est muselée et vous???
Réponse de le 28/11/2018 à 11:23 :
De plus, en fermant, ne serait-ce que Fessenheim, on va arrêter de vendre de l'électricité nucléaire aux Allemands qui vont donc faire marcher leurs centrales au charbon (il n'y a pas toujours du soleil ou du vent surtout la nuit) et donc produire plus de CO2 et de particules fines. Sale temps pour les Alsaciens !
a écrit le 28/11/2018 à 11:07 :
Macron et sa pseudo majorité vont avoir très mal en janvier quand les francais contribuables vont voir leur revenu après impôt en direct et en plus les taxes exploser...ca peut vraiment sauter genre révolution car tout est contesté et la reprensation politique nulle...on est dans le pré révolutionnaire et un incident genre bavure contre un gilet jaune peut provoquer la prise de la bastille élyséenne...on peut le regretter et discourir mais plus de 70 pour cent des gens ne veulent plus des dirigeants actuels...quoi et qui d autres...on s s'en fout mais plus ceux la...ni ce système ou je viens de perdre 5 pour cent de pouvoir d achat csg taxes inflation aucune exonération...gilet jaune !
a écrit le 28/11/2018 à 10:10 :
Annonces bien loin de répondre aux réalités tant financières que pratiques auxquelles doivent faire face nombre de Français. Des idées inapplicables dans un futur proche (par ex combien de bornes de recharge efficaces, quelles voitures électriques adaptées aux familles, d'où viendra l'électricité nécessaire ?). Quelle rentabilité réelle des moulins à vent et du solaire ? Quel délai pour l'usage sécurisé et répandu de l'hydrogène ? Où passe le pognon de dingue des taxes en tous genres ? Quant à la France qui va sauver la planète ....
a écrit le 28/11/2018 à 9:45 :
Hausse du carburant, hausse de l'électricité. Plus prélèvement à la source. Le cocktail risque d’être explosif, et croissance en berne.
a écrit le 28/11/2018 à 9:16 :
ce n'est aux Français de payer la pollution du reste du monde
déjà que nos citoyen sont accabler par les impots injustifier

de contrainte que les autres nations refuse
et on va encore detruire des emplois pour satisfaire des dirigeants qui nous ignorent

sauf quand il s'agit de voter

et tous ceci pour ne pas reformer le fonctionnement de cette états qui a multiplier

les emplois indirect de saborder ses industrie

eux ils s'en tape
avec la vision actuel combien de chomeurs en plus dans l'industrie
a écrit le 28/11/2018 à 9:01 :
Trump doit rigole de macron Trump défend l Amérique macron enfonce la France 🇫🇷
a écrit le 28/11/2018 à 8:30 :
La methode macron , c'est "cause toujours". En tous cas , je le trouve gonflé de faire recevoir les gilets jaunes par Rugy , suite à ce Rugy a dit sur les gilets jaunes.
a écrit le 28/11/2018 à 8:28 :
S' il en fallait un indicateur de la température du travail et du niveau de vie, ces 3 derniers mois, 2mdrs euros ont été retirés des livrés a, du jamais vu, et cela pour financer Macron. Il va falloir rendre l argent.
a écrit le 28/11/2018 à 8:17 :
Décidément, il n'y a rien à attendre du sieur Macron. La seule évolution qui puisse à demi convaincre les gilets jaunes, c'est à dire l'énorme majorité des français qui font le peuple de France, c'est l'éventualité d'une fluctuation de taxe en fonction du prix du baril, en somme une taxe flottante qui n'est même pas fixée et reste hypothétique.
C'est loin, très loin, très très loin de ce que demande le peuple. D'autant plus que ne sont pas concernées que les seules sur-taxations tant le français moyen et le retraité sont massacrés.

D'un autre côté, il parle de concertation avec le peuple. Foutaise et arnaque pour faire baisser les tensions. Nous connaissons tous ses concertations privilégiées qui n'ont rien de négociations.

Monsieur Macron ne veut décidément pas comprendre que la France et les français en ont plus que marre de ce système politique où quelques dirigeants et conseillers se permettent d'imposer de haut leur vision et leurs idées. NON, nous ne sommes plus en démocratie sociale. Quel est l'imbécile qui ose comparer avec De Gaulle lors des événements de mai 68. Ce dernier avait au moins créé les conditions d'apaisement total avec les accords de Grenelle. Big Mac en est vraiment très loin. C'est une usine à fric qu'il veut monter.

Si l'on regarde les stats sur les émissions mondiales de CO2, la France se tient en dessous de 1% des émissions en 19° position tandis que plusieurs pays arrivent à plus de 10%. Il faut ajouter à cela que ce n'est pas l'automobiliste français ni celui qui se chauffe au fuel qui provoque ce 1%. Alors pourquoi le victimiser à ce point quand beaucoup reste à faire dans des secteurs économiques et industriels.

Je crains que son intervention n'ai pas servi à grand chose. Le vrai danger est la prochaine explosion, car ce ne seront plus que des casseurs qui commettront des actes violents. Qu'il n'oublie surtout pas que calmer ne suffit pas tant qu'une adhésion la plus large n'a pas été gagnée. Il lui suffit de revenir à une réelle démocratie et non à une dictature de troïka.
a écrit le 28/11/2018 à 8:07 :
Il fallait un financier, ce fut un baladin qui l'obtint! Il nous faudrait le général Pétain (celui des mutineries), on nous donne le général Nivelle (celui de la boucherie du Chemin des dames). Et nos députés vont accepter ça? Ils vont laisser insulter ceux qu'ils représentent? Laisseront-ils ruiner les français pour applaudir les idées fumeuses nées dans le cerveau enfiévré d'un illuminé? Sont-ils devenus des "hauts fonctionnaires" au service d'un gouvernement, oubliant qu'ils sont les successeurs du Tiers Etat de 1789? Le mouvement des Gilets Jaunes est le résultat de leur carence: s'ils avaient fait remonter au gouvernement ce qu'ils entendaient dans la rue, nous ne
serions pas à la veille d'une explosion aux conséquences imprévisibles. Qu'ils se réveillent! Qu'ils virent ce gouvernement! Qu'ils déposent ce Président! Qu'on l'enferme et qu'on oublie cette douloureuse parenthèse!
Réponse de le 28/11/2018 à 9:02 :
Bonjour,
Les député.e.s de "La Régression En Marche" ne sont que des babouches sans semelles. Vous en avez vu beaucoup aller se confronter avec les gilets jaunes, moi, seulement deux femmes (à la TV) en ont eu le courage, donc respect à elles, les mâles sont restés bien au chaud. "Nos députés" ne sont que des godillots sans aucune sympathie ni empathie pour le peuple français. Ils elles sont comme leur "boss" qui n'en rate pas une dès qu'il est à l'étranger. Comme vous le souligner, qu'on le dépose au bord du trottoir en attendant le ramassage des déchets.
a écrit le 28/11/2018 à 7:45 :
Ce que n a'pas compris macron et ses sbires de lrem, c est que aujourd'hui un salarié, qui plus est cadre, est humilié par l' état et l'entreprise, tant part son imposition, sa mise en concurrence indigne et la déflation sur les salaires des 15 dernières années. Si Macron ne change pas ça, les français feront la guerre civile, il est inacceptable de voir le capital des moyens financer la consommation de tiers, et cela sur fond de gavage sous les ors de la République et de la commission.le travail doit payer et les énarques changer leur logiciel a défaut, ils seront contraints a l'exil dans le meilleur des cas.
a écrit le 28/11/2018 à 7:38 :
N’en doutais pas il n’y a aucune volonté de la part de ce gouvernement d’enrayer le problème climatique. Ils font juste du marketing comme Mac do , ils nous disent qu’ils sont Green mais c’est faux. Pour preuve : ils vont mettre une somme affolante d’1 milliards d’euros pour soutenir le marché automobile alors qu’on sait très bien que changer de voiture pour une voiture moins polluante ne résoudra pas le problème voir même l’augmente quand on sait combien de pollution cela a engendré de produire ces voitures. A côté de ça les transports en communs sont totalement inefficaces hors ville. Tenter de passer d’une ville à une autre de façon occasionnelle est faisable mais le faire tous les jours c’est le parcours du combattant. A quand une vrai solution? Et ne parlons pas du covoiturage, depuis quand utiliser 5 voitures pour faire déplacer 10 personnes c’est mieux qu’un bus ou un train qui en transporte beaucoup plus? Même avant on était plus ecolo... je me rappelle petite des bus que les ouvriers du village prenaient pour se rendre dans leur entreprise. Bus mis à disposition par l’entreprise elle même. Aujourd’hui on a vraiment de la mauvaise volonté de toute part. Ni le gouvernement ni les entreprises ne veulent prendre leurs responsabilités. Tout est reporté sur l’individu qui doit tout supporter. Et là c’est le clash! parce qu’il en peut plus le citoyen.
a écrit le 28/11/2018 à 7:18 :
Je trouve que les commentaires des médias n’ont pas repris les points les plus importants du discours de macron.
Il a en fait dit les choses suivantes:
Oui à une transition vers les renouvelables mais si nos voisins sortent d’abord du charbon et du gaz, et basculent sur le nucléaire et les renouvelables
Ensuite, il faut mobiliser le pays et les entreprises pour transformé la société notamment sur les batteries et le chauffage électrique (pompe à chaleur)
Enfin, il va proposer une nouvellle refondation de la société avec plus de fraternité et sans doute plus de solidarité des riches vers les pauvres.
Je ne saisi pas pourquoi les médias ont éludé cette partie du discours mais c’est une petite révolution en fait.
a écrit le 28/11/2018 à 6:44 :
Pour eviter que la hausse du petrole sur les marchés ne fasse exploser la composante carbone il faudrait la rendre fixe en montant et non en pourcentage, mais c'est surement trop compliqué.
a écrit le 28/11/2018 à 4:50 :
La pollution c est planétaire c est pas ? Que francais ? C est biens un impots Que macron fait payers très chers macron en marché arrière ils applique une dictature financière amen à macron 2022 ? Ils approche qui les politiques c est des véreux ?
a écrit le 27/11/2018 à 23:37 :
" JE Taxe et Surtaxe Seul " : eut été non mensonger, tout de meme !
a écrit le 27/11/2018 à 23:08 :
Le conseiller économique de François Hollande a encore frappé : on lui demande des mesures simples (suppression de l'augmentation de la fiscalité sur les carburants au-delà de l'alignement du gazole sur l'essence, droit de circuler des véhicules anciens...) et il répond par une usine à gaz et des montages institutionnels... Mais qui en doutait ?
a écrit le 27/11/2018 à 22:37 :
Pour l'instant personne n'a la moindre idée de ce que pourrait être un plan global de transition écologique, même s'il ne pourrait probablement être qu'un patchwork complexe de petites solutions partielles. Il est donc assez croquignolesque de dire aujourd'hui qu'on l'engage (pour aller dans quelle direction?), elle n'est qu'un prétexte, une poignée de poudre de perlimpinpin pour maquiller une bonne dose de fiscalité indirecte supplémentaire. A moins que ce qu'on n'ose pas dire aux français, c'est que cette transition écologique masque surtout le fait qu'il leur faudra renoncer à la mobilité individuelle, du moins pour les 90% d'entre eux les moins favorisés.
Réponse de le 28/11/2018 à 6:13 :
Si, c'est le modele norvegien, mais eux ont du petrole...
Réponse de le 28/11/2018 à 9:33 :
En quoi la Norvège, qui émet deux fois plus de CO2 par habitant que la France est-elle un modèle ? Certes la voiture électrique y est développée mais...
-la partie "utile" et habitable du territoire est très limitée (le sud du pays), la voiture électrique y est donc une alternative possible car l'autonomie restreinte n'y est pas un problème et on ne peut pratiquement pas sortir de la zone peuplée de Norvège autrement que par bateau ou par avion (un peu comme en Israël, petit territoire dont on ne peut pratiquement pas sortir par voie routière vu le voisinage immédiat), en Norvège la majeure partie du pays est impraticable en voiture 9 mois sur 12.
-l'électricité norvégienne, issue à 96,3% de l'hydraulique (donc renouvelable ET pilotable) permet d'assumer la charge de VE finalement en assez petit nombre (il y a 5,2 millions d'habitants et il se vend 25000 VE par an).
Donc le modèle norvégien n'en est pas un, c'est une adaptation conjoncturelle intelligente à une situation TRES exceptionnelle (ressources pétrolières, gazières, hydroélectricité abondante...) peu transposable en France.
Réponse de le 28/11/2018 à 11:25 :
Prix du pétrole en forte baisse,meme avec la hausse fiscale de Janvier,il y aura une baisse des carburants importante.Quand l'euro va remonter,la différence sera encore plus visible.Alors non,les gens continueront a se déplacer,et cela leur coutera moins cher.Il ne faut pas angoisser les gens pour rien
a écrit le 27/11/2018 à 21:20 :
Les Français produisent 0.9% de la Pollution Mondiale. l'Allemagne 2.3%. Jupiter est Puissant jusqu'à Bloquer à nos FRONTIERES, toute pollution et réchauffement climatique. Allemands, Polonais réussissent leur Energie Propre : abandon complet du nucléaire Pour le Charbon Propre : alors importons par cables leur électr, ou demandons-leur de nous construire en FR, leurs centrales Charbon Propre moyennant Transfert de Technologie à E.D.F-AREVA.
a écrit le 27/11/2018 à 20:23 :
Le calcul de Macron est double :

- renflouer les caisses de l’etat : l’ecologie a bon dos. ( je donne d’une main pour reprendre de l’autre, globalement les prélèvements ne baissent pas)

- faire une OPA sur les écologistes avec la complicité ( ignorante ) de De Rugy : car compte tenue de la baisse de sa popularité, il a besoin de siphonner les voix écologistes pour les élections européennes car Larem ne fait plus le poids.

Il va perdre sur toutes les lignes, car son nouveau monde c’est pire que l’ancien, ce qui l’intereses c’est se maintenir au pouvoir : Se faire réélire.

Un caméléon comme les autres, avide de pouvoir.

Décevant, c’est triste pour la France d’avoir des hommes politiques qui sont seulement intéressés par leur situation personnelle.
a écrit le 27/11/2018 à 19:56 :
Je suis Peugeotiste inconditionnelle. Ma Peugeot 206 Plus " Trendy " 5 portes, 48500 Km, consomme 4.4L/100KM, Je cherche le prix de la 208 Electrique, et des Bornes : introuvable !
Réponse de le 27/11/2018 à 23:09 :
Eh oui, il est là le grand mensonge de l’État. Des bornes il n'y en a pas, et lorsque cela sautera aux yeux de tous, Macron aura perdu la partie.
Réponse de le 28/11/2018 à 6:57 :
Et surtout combien de temps pour recharger?
Réponse de le 28/11/2018 à 9:13 :
De toute façon, dès qu'il y aura des freins, des pneus et une route pour user ces pneus, la pollution existera voiture électrique ou pas. Le carburant n'intervient que pour une petite partie du problème. Mais ça fait rien avec le nouveau commité Théodule et ses figures de proues tel l'inénarrable Jean Jouzel (celui du Giec) nous sommes sauvés.
Réponse de le 28/11/2018 à 11:56 :
la 208 électrique n'existe pas encore commercialement. Sortie en 2019, prix non encore connu mais sera à vue de nez supérieur à celui d'une Zoé, le modèle étant plus ambitieux. Le seul modèle "Peugeot" 100% électrique est la vétuste Ion, clone de la Mitsubishi i-Miev. Quant aux bornes, il y en a actuellement une pour 5 VE en moyenne. Conseil : votre 206 ayant très peu de kilomètres et donc même un prix élevé de carburant ne devant pas vous gêner beaucoup, gardez-là. Et si c'est une essence, faites la convertir au bioéthanol.
a écrit le 27/11/2018 à 19:52 :
Bref, il n'a rien compris.....les français en ont marre de payer plus de 80 cents par litre de carburant en taxes. Marre de devoir compter , marre de donner à l'état. Les éventuelles aides, ces ont NOS impôts qui les financent, non? Pourquoi les autres états de l'EU tel le luxembourg vend son carburant presque 35/40 cents de moins? Heureux habitants du grand est....Macron aurait du dire: Stop. Trop de taxes....on va faire un geste et ne plus augmenter les taxes sur le quinquennat....et non, il s'enfonce....et la France aussi.
a écrit le 27/11/2018 à 19:52 :
Sans nier le rechauffement global, est ce bien le co2 le responsable?
Réponse de le 27/11/2018 à 21:48 :
Certainement... mais le CO2 français, 0,9% du total mondial, c'est peanuts.
Réponse de le 28/11/2018 à 9:52 :
Pour info les moteurs essence émettent plus de CO2, que les moteurs diesel.
a écrit le 27/11/2018 à 19:49 :
Vous devriez tous vous reprendre : les commentaires de "20 minutes" sont devenus plus raisonnables que les vôtres...
a écrit le 27/11/2018 à 19:27 :
Soit il Plane dans sa " Tour d'Ivoire " résidences protocolaires, Soit dans les Airs.

Il a " discouru " POUR RIEN DU TOUT :

-Millième " Haut Conseil " : Existe déjà 233 Conseiller Eco-Social Environnemental

-Il fallait aligner la T.I.P.P de l'Essence sur celle du Diesel et non le contraire.
DE SUITE, retour à la T.I.P.P Essence de 2012 et la meme sur Diesel, Convertie en pourcentage : donc Baisse ou monte comme le Baril.
Une Seule T.V.A 5.5% au lieu de 20% ( et non infligée deux fois) appliqué sur le produit sorti de Raffinerie.

-Les primes à la casse ont existé sous Balladur 93 Juppé 96, Sans ! flamber le Carbur

-Réindexation Stricte et Irrévocable DES RETRAITES sur l'indice des prix.

-Renoncement à la Nouvelle Taxe d'Etat sur Carte Grise : 3eur/80 Millions d'eur 2019,
passant à 32eur/1 Milliard euros 2022.
a écrit le 27/11/2018 à 19:26 :
Je salue Macron et le gouvernement pour répondre complètement à côté des revendications des gilets jaunes, du grand art ! On parle de difficultés à finir les fins de mois et évoquer une explosion des taxes, ils ont comme réponse fermeture des centrales nucléaires etc ... C'est du déni de réalité ou de l'autisme à ce niveau. Quid de la baisse des dépenses publiques mon bon sire? A quand des poursuites judiciaires à l'encontre de Lauvergeon pour sa gestion d'Areva ? A quand une commission d'enquête sur le scandale de l'EPR ?
Réponse de le 27/11/2018 à 19:59 :
Ne vous inquiétez pas, il n'y aura rien sur AREVA et sur LCL par exemple...
Tous ces gens sont bien protégés....comme dirait Coluche : circulez il n'y a rien à voir !
Quant à Macron et la transition écologiste, tout est bon pour taxer encore plus, cela n'a aucune importance pour Macron et ses sbires qui eux roulent avec de belles voitures de fonction...aux frais du contribuable.
a écrit le 27/11/2018 à 19:02 :
Qui croit sincèrement que rajouter des éoliennes, qui produisent par intermittence, va permettre de fermer nos centrales nucléaires, alors que les consommations énergétiques vont avoir tendance (contrariée par l'état) à augmenter? Et pourtant, il faudra bien fermer nos centrales qui vieillissent! Quand les politiques prendront enfin les décisions qui s'imposent, construire de nouvelles centrales, je crains qu'il ne soit trop tard! Et que l'on n'oppose pas les questions de coûts, que je veux bien admettre mal maîtrisés: le budget du Ministère de la transition écologique (34 milliards) permettrait de construire 4 EPR par an (à moins de 10 milliards pièce)!
a écrit le 27/11/2018 à 18:42 :
Cet homme est buté, dans sa volonté à ne pas toucher aux taxes sur les énergies ; prétendre qu’on ne peut pas surseoir à la taxation carbone, qui est une véritable fumisterie depuis sa mise en place, au prétexte qu’elle a été votée en 2008 et acceptée par les gouvernements précédents, est une grossière erreur. Toute loi, tout décret peut être abrogé ; et c’est sur ce point qu’est parti « la révolte des citoyens ».
D’ailleurs, en précisant bien qu’il n’était pas l’unique responsable, de cette taxe, ce qui est vrai, il confirme par la que tous les gouvernements précédents se sont servi des mêmes arguments pseudo écologiques pour alimenter les caisses de l’état.
Or quoiqu’en disent les alarmistes du GIEC, le paramètre CO2 n’est pas suffisant, pour démontrer de façon évidente et non discutable, la corrélation du réchauffement, avec le développement industriel. Mais ……..il est très pratique pour se justifier et asseoir les mesures « coercitives »sur le citoyen. Le paramètre CO2 est l’archétype même de l’argument incohérent, car vouloir diminuer les émissions de CO2 et recommander l’essence ou l’hybride essence est techniquement aberrant. quel technicien auto sait que à puissance égale un moteur diesel émet 15 a 25 % de CO2 en moins qu’un moteur essence. Cherchez l’erreur !
Bref vouloir faire encaisser la transition énergétique par les citoyens les moins payés, ne peut qu’aboutir à une révolte. Du haut de sa grandeur Macron n’a rien compris !
a écrit le 27/11/2018 à 18:42 :
LeS gilets jaunes ils parts le mains vide tant de manif pour riant macron ne répond pas aux revendications des Gilles jaunes ?? Macron n as pas d arguments la seul avantage c est LeS capot elles sonts rembourse part La cpam la politique du ? Elle paye une seule réponse pour macron ils prends LeS francais en hottage macron démission
a écrit le 27/11/2018 à 18:42 :
Le beau prêcheur a encore frappé ; il croit au choc des mots, mais ne fait rien pour passer aux actes. Désespérant.
a écrit le 27/11/2018 à 18:32 :
Bien dit, mais encore? Se présenter à la prochaine élection en fondant d'urgence le parti des bonnes volontés ?
Je ne veux pas accabler le Président, mais il n'a aucun moyen autre que la parole.Une fois pour toute, le pays n'a pas d'argent ; avant de définir une politique, quelle qu'elle soit, la responsabilité du dirigeant c'est de s'en donner les moyens.Macron fait la politique de nos moyens, une politique médiocre par conséquent, qu'il cherche à enjoliver de belles paroles. Tant qu'il n'aura pas réussi à enrichir le pays, il faudra se satisfaire de ses beaux discours creux.
Réponse de le 27/11/2018 à 18:49 :
vous avez raison non seulement le pays n'a pas d'argent mais en plus macron creuse encore les dettes et déficits et ce depuis 6 ans avant avec hollande comme ministre de l'économie et maintenant comme petit président dette 2262mds d'euros à 18.47 heure française soit + de 100% du PIB, UN RECORD de macron après celui du chômage, des prélèvements obligatoires. OUI une vedtte celui-là.
a écrit le 27/11/2018 à 18:29 :
Les Gilets Jaunes, c' est le résultat de votre politique paroxystique M Macron tenancier des-GOPE-de-l'UE, la transition écologique votre alibi mais avant tout, rendez l' argent..
100 milliards d' euros de fraude et d ' évasions fiscales autorisés par l' article 63 du TFUE -traité de fonctionnement de l' union européenne- qui manquent à la France pour boucler son budget et qui suffisent à eux seuls à boucher le trou abyssal d'une dette tout aussi abyssale. Sauf que, sauf que, l' appartenance à l' UE l' interdit !
UPR, Frexit, vIte..

Article 63 (ex-article 56 TCE)

1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre (Chapitre IV- Les capitaux et les paiements), toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

En clair, il s’agit d’interdire les gouvernements nationaux de s’interposer face à une entreprise qui voudrait se délocaliser à l’étranger. Autrement dit, les entreprises sont totalement libres de délocaliser leur production vers un pays à la main d’œuvre moins coûteuse, sans que l’État ait son mot à dire..
CQFD
https://www.legrandsoir.info/l-article-63-un-article-qui-merite-l-attention.html
a écrit le 27/11/2018 à 18:18 :
3 mois ,un trimestre en attendant que la sauce retombe et après?
a écrit le 27/11/2018 à 18:12 :
Ce Macron alors! Un vrai banquier dans l'âme! bisness! bisness! Chapeau bas Macron!
a écrit le 27/11/2018 à 18:09 :
La vérité c'est que l'Etat est en faillite et cherche de l'argent!!! Exemple: baisse les subventions pour les travaux d'isolation des maisons (quelle cohérence avec la transition énergétique: aucune, si ce n'est faire les poches des Français).
a écrit le 27/11/2018 à 17:53 :
La ,France, c'est 0,9% des émissions de CO2 dans le monde. Donc la seule façon d'agir réellement est de le faire en concertation avec le reste du monde, sinon cela ne sert à rien. L'Allemagne, c'est 2,3% avec un peu plus de population, mais sans rapport. Il faut donc d'abord faire pression sur les allemands avant d'emm.. der les français.
Réponse de le 27/11/2018 à 18:18 :
Sauf qu'il est Jupiter, et qu'il Stoppe à nos Frontières : 99.1%
Réponse de le 27/11/2018 à 18:46 :
Faire pression sur l'allemagne ? Vous voulez rire ... le projet est de fermer une partie de nos centrales nucléaires tout en augmentant la consommation électrique du fait des voitures électriques !! résultat, on importe déjà de l'électricité produit en Allemagne avec des centrales à charbon, et le mouvement va s'amplifier !!!
NB la pollution du bassin d'Alsace vient en grande partie des industries d'outre rhin, mais chut... faut fermer Fessenheim !
a écrit le 27/11/2018 à 17:08 :
Dans le nouveau monde, il y aura besoin de moins de centrales nucléaires car d’ici 2035, nombre de ménages auront déposé le bilan depuis longtemps.
Adieu veaux, vaches, macron.
a écrit le 27/11/2018 à 17:05 :
pas parlé de la pollution des avions et des bateaux ; enfumage habituel d'un président qui dévoile son vrai visage
a écrit le 27/11/2018 à 16:47 :
Dans toutes les discussions sur le climat, l'ecologie, gaz à effet de serre, pesticides et autres: un élément n'est jamais discuté ou mis en cause: la DEMOGRAPHIE. Si on planifie une diminution de la population mondiale la demande en energie, les besoins alimentaires ou en produits manufacturés va décroitre si on ajute à celà une rationalisation des productions qui va avec le progrès tout ira pour le mieux dans le meilleur des monde :). Je suis vraiment désolé de tenir ce discour politiquement incorrect mais quand même ca vaut la peine d'y réfléchir.
Réponse de le 27/11/2018 à 18:12 :
Un seul indien qui va faire des études aux USA pendant 5 ans, va consommer plus d'énergie fossile que tous ses ancêtres réunis depuis Adam et Eve.

Ce qui compte, plus que la démographie, c'est le mode de vie. Et malheureusement le rêve de tout le monde c'est la villa de 300 m2 climatisée avec la piscine dans un grand jardin arrosé, les vacances d'hiver aux Seychelles et celles d'été à Bali.
Si l'on veut que tout le monde vive comme un américain, il faut supprimer 90% de la population mondiale en commençant par les plus polluants.
Réponse de le 28/11/2018 à 14:01 :
@ PAS CONVAINCU,/// proverbe indien quand le visage pale auras consomme les biens de notre terre nouriciere nous donne iL S APERCEVRAs ALORS QUE LARGENT NE SE MANGE PAS???
a écrit le 27/11/2018 à 16:24 :
Un discours académique mais rien de concret. Les gilets jaunes vont-ils attendre 3 mois , blablater avec les élus, les écolos ou continuer leur action?Pour le moment, question pouvoir d'achat, il n'y a rien.
a écrit le 27/11/2018 à 16:24 :
Et la taxe rétroactive, il faut taxer toute l’énergie consommée depuis Lucy, il y a 3,2 millions d'année et non soumise à taxe.
a écrit le 27/11/2018 à 16:11 :
L'alibi écologique permet visiblement de continuer à détruire ce qui nous reste d'industrie (secteur automobile et secteur électronucléaire) et à justifier toujours plus de taxes...
Avec par ailleurs un bien étrange paradoxe sur le CO2 qui, au contraire de ce qui est fait, devrait en toute logique nous amener à renforcer la part du nucléaire dans la production d'électricité (moins de CO2 que l'éolien puisque pour chaque Méga-Watt d'éolien il faut son équivalent en production thermique soit des turbines à gaz de chez GE...)
a écrit le 27/11/2018 à 16:01 :
il n'a pas parle des vrais polueurs qui en plus ne sont pas taxes AVIONS ? BATEAUX ?

Courses de voitures camions tracteurs, voitureS de collection C'est vrai J'oublie les lobbys campent à l"ELYSEE
a écrit le 27/11/2018 à 15:59 :
cette équipe de bleu de la politique devrait s inspirer du livre du géneral DE VILLIERS avant la catastrophe
a écrit le 27/11/2018 à 15:59 :
cette équipe de bleu de la politique devrait s inspirer du livre du géneral DE VILLIERS avant la catastrophe
a écrit le 27/11/2018 à 15:55 :
Mr Macron est un poète avec un discours creux et fumeux comme ses prédécesseurs pas sûr qu'il soit entendu des gilets jaunes...
a écrit le 27/11/2018 à 15:38 :
Même si son ego doit être touché macron doit comprendre qu il a été élu pour diriger la France pas pour sauver le monde
Réponse de le 27/11/2018 à 16:10 :
D'autant plus que ce n'est surement pas comme cala qu'il va sauver le monde, mais qu'il va mettre tout le monde dans la rue
a écrit le 27/11/2018 à 15:33 :
Macron continue a être obnubilé par l'écologie. Hulot a laissé des traces. Encore un dalogue de sourds, Il n'a encore rien compris. Les Gilets Jaunes, parlent d'autre chose ; la taxe carbone, qu'on ferme les centrales charbons,qu'on ferme les centrales nucleaires (Les pays en voie de développement en construisent. Chercher l'erreur), ce n'est pas leur sujet de préoccupation. Leur sujet est que, comme l'autre quiquenat, il faut l'avouer, les gouvernements ont "clochardisé" les travailleurs au profit du grand capital. (Voir les bénef du CAC 40). Ils disent faites ce que vous voulez avec votre écologie, nous on veut que vous changiez tout, on bien partez.
a écrit le 27/11/2018 à 15:28 :
la France, championne des investissements dans les énergies renouvelables :
https://www.usinenouvelle.com/article/la-france-championne-des-investissements-dans-les-energies-renouvelables-au-sein-du-g20.N774754
a écrit le 27/11/2018 à 15:26 :
cf. publication Eurostat de ce jour sur le prix de l'énergie (électricité/gaz) pour les consommateurs :
https://ec.europa.eu/eurostat/fr/web/products-eurostat-news/-/DDN-20181127-1?inheritRedirect=true&redirect=%2Feurostat%2Ffr%2Fhome
la France est bien positionnée parmi les pays développés de l'UE.
a écrit le 27/11/2018 à 15:23 :
Enfin tout est clair. Le raisonnement de nos responsables est basé sur une erreur monumentale de raisonnement, je cite Monsieur le président:
"-Il faut consommer moins d'énergie". Savez-vous ,monsieur le président, qu'un français de 1990 consomme autant d'énergie qu'un français de 2018? Que cette consommation se répartit entre électricité, gaz et pétrole avec des usages spécifiques.
Alors votre plan de fermeture des centrales nucléaires cela ne tient pas , vous ne pourrez pas en augmentant éolien et photovoltaïque compenser la fermeture des centrales, vous ne pourrez le faire qu'en installant des centrales électriques à gaz donc en augmentant les rejets de gaz à effets de serre. Quand à produire 10% de gaz en valorisant les déchets, les allemends qui dépensent 20 milliards d'euros par an pour leur
Energiewende ne sont pas arrivés à dépasser 3 à 4 % de leur conso gaz.
Alors ne soyez pas arrogant! Allez voir ailleurs ce qu'ils font et arretez de consulter les représentants des lobbies qui ne cherchent qu'à capter la manne des taxes prélevés.
a écrit le 27/11/2018 à 15:14 :
Seule point positif de macron le rembourse des capots 👎
a écrit le 27/11/2018 à 15:14 :
Macron fait des risettes aux écolos avec les centrales nucléaires mais il va falloir qu'il nous explique comment il fait pour développer les véhicules électriques et supprimer le chauffage à fuel (donc plus de besoin en électricité)? De plus que les écolos sont souvent contre l'éolien!. et quand j'entends: « L'objectif est de pouvoir baisser plus rapidement les impôts et les taxes en construisant un service public plus performant », je ne sais qui peut croire à ce genre de voeu pieux!
a écrit le 27/11/2018 à 15:06 :
"ll faut « cesser de produire des énergies carbonées », a-t-il martelé. "
Déja fait en France où la production d'électricité est décarbonnée à plus de 90%.

Le gouvernement dédie plus de 70 milliards aux énergies renouvelables, qui augmenteront les émissions de CO2 dues à la production d'électricité, 0 à l'isolation des logements.

Le gouvernement vise donc plus de 4°C de réchauffement. Très décevant.
a écrit le 27/11/2018 à 15:01 :
Mais pour qui se prend micron ? En 2035 plus personne ne se souviendra de ce petit pretentieux. Ses promesses sont du vent.
a écrit le 27/11/2018 à 14:59 :
Durée de vie d'un panneau photovoltaique (chinois)?, production d'un eolienne dans toute sa vie par rapport a son prix de production et impact?
Vivement que ça se termine mal.
a écrit le 27/11/2018 à 14:57 :
C'est clair, il n'a rien compris, et surestime grandement ses atouts. Dommage, pour notre pays, car aucune urgence ne nécessitait pareille rigidité, un virage totalement raté. La suite pourrait bien être extrêmement désagréable, car les black blocs vont lui sembler des enfants de cœur à côté des citoyens désespérés. Il joue avec le feu, avis de gros temps.
Réponse de le 27/11/2018 à 18:35 :
Ce qu'on comprend surtout, c'est que de tout temps depuis 40 ans, tout le monde a tout compris. C'est certainement pour cela qu'ils ont poussé tous les gouvernements à faire des budgets en déficit. On disait dans les années 70 et 80 : Défense de toucher aux avantages acquis.Les actifs de ces années là ont donc vécu à crédit et ont laissé une montagne de dettes à leurs enfants - 2000 Milliards d'Euros. Ceux d'aujourd'hui veulent coûte que coûte faire de même et passer l'hypothèque à leurs héritiers à raison de 70 Milliards par an. Effectivement les gilets jaunes ont tout compris. Il n'y a plus qu'à rire ...jaune, mais ça ne saurait tarder.
a écrit le 27/11/2018 à 14:54 :
Je trouve les critiques des commentaires sur l'intervention d'Emmanuel Macron très dures et stériles.Nous devons nous parler.
Je ne nie nullement les difficultés des "Gilets Jaunes" qui ont des petits revenus et qui doivent prendre leur voiture pour aller au travail, les fins de mois deviennent compliquées quand le carburant augmente et que d'autres taxes se pointent à l'horizon. Cependant, derrière les "Gilets Jaunes" se sont agrégés tous les mécontentements des français (il y a de tout et son contraire), et de ce fait décrédibilisent le mouvement de grogne originel (les taxes sur les carburants et les taxes en général). Je comprends la colère, même si je ne suis pas "Gilet Jaune", j'ai des revenus bien au delà de la moyenne des français, je ne me sens pas légitime de porter un gilet jaune.
Dans son discours, Emmanuel Macron ouvre la porte aux "Gilets Jaunes" pour la 1ère fois pour définir ensemble un mode de régulation de la variation du coût du pétrole. Il a entendu les cris du cœur du peuple français, certes tardivement, mais il les a entendus. Son message semble inaudible car il focalise sur lui toutes les critiques avec sa posture "jupiterrienne" et son arrogance verbale, il l'a bien cherché me direz-vous.
Mais maintenant il faut sortir de la crise, si chacun reste sur ses positions, rien ne va avancer. Je suis d'accord pour remettre en cause le processus démocratique actuel (5éme république), mais faisons le en respectant les règles démocratiques qui sont guidées par notre actuelle constitution. Il faut de la raison et beaucoup de dialogue. La révolution comme certains le souhaiteraient n’apportera que misère et désolation.
Avec les "Gilets Jaunes", rien ne sera plus comme avant. Les opposants politiques d'Emmanuel Macron devraient restés modestes, ils seront peut-être au pouvoir dans les prochaines années. 40 ans d'immobilisme politique, économique et social ont mis la France dans une situation extrêmement délicate dans un environnement mondial instable. Les chantiers et les défis à venir sont immenses dans une France affaiblie et très endettée où les taux de prélèvements sont le plus élevés du monde, où nos services publics sont en voie de délabrement (en particulier les missions régaliennes de l'état comme la police et la justice), où le taux de chômage est l'un des plus élevé d'Europe, où les inégalités sont de plus en plus criantes, etc.
Ce mouvement de révolte peut être salutaire si nous sommes suffisamment intelligents pour vouloir répondre ensemble à ces immenses enjeux qui nous attendent. Et attention aux propositions démagogiques et simplistes de certains, attention au repli sur soi.
Arrêtons les invectives stériles et démagogiques. Mettons-nous tous ensemble au travail.
Réponse de le 28/11/2018 à 9:52 :
S'il y avait eu dialogue en dehors du cénacle parisiano-bobo-écolo parisien, jamais le train de hausses délirantes de fiscalité des carburants et de l'énergie n'aurait été imposé. Ce qui prouve au passage l'inutilité du Conseil économique, social et environnemental qui aurait dû alerter sur son inacceptabilité sociale. Institution inutile donc à liquider sans états d'âmes.
a écrit le 27/11/2018 à 14:45 :
on a un président qui n'a rien entendu! et pourtant croit écouter les francais!!!
l'état francais cherche plusieurs milliards pour compenser la taxe local , et augmente les taxes sur les carburants en prétextant taxer les énergies fossiles!!
Quid des taxes sur le kerozene et sur le mazout des super tanker qui brule du fioul lourd sans aucune taxe.!!!
Il est plus facile de taxer les automobilistes qui ne peuvent faire autrement!!
Pour des pistes d'économies , je suggère à notre président de réduire les frais liés à l’Élysée (600 personnes salariés) versus 150 personnes en Allemagne pour faire la même chose.
il faut dire que nombre de cuisiniers , sommeliers , femmes de ménage ,etc.., huissiers (pour ouvrir les portes car notre monarque à des crampes dans les mains!! il ne peut pas ouvrir une porte lui même !!) représente un budget de plusieurs centaines de millions,...idem pour les fastes entourant Matignon , le sénat , etc....Notre monarchie à encore tous ses fastes!!
Quand on veut faire adhérer le peuple encore faut il donner l'exemple monsieur le président! alors c'est pour quand que vous donnez l'exemple ?
a écrit le 27/11/2018 à 14:43 :
Il y a un manque de courage. L'immense partie de l'augmentation des taxes sur le carburant sera affectée au budget général et non à la transition écologique. Nous souffrons d'un déficit immense, il faut le réduire alors qu'il nous le dise clairement et qu'il comble ces déficits en actionnant deux leviers - la baisse des dépenses (120 000 postes de fonctionnaires devraient être supprimés: on attend) -l'augmentation des prélèvement encore faut il que ce soit juste et le seul impot juste c'est l'impot sur le revenu où plus on gagne plus on est imposé (c'est impopulaire mais c'est juste)
Réponse de le 27/11/2018 à 16:27 :
le seul impôt sur le revenu juste et efficace est l'impôt proportionnel à taux plat (type CSG). Trop de monde échappe à l'impôt sur le revenu et à l'autre bout de l'échelle toute hausse supplémentaire garantit, soit une fuite des talents, soit des stratégies d'optimisation fiscale, soit encore des gens qui se brident (à quoi bon gagner plus si c'est pour que l'état s'approprie tout le gain supplémentaire).
a écrit le 27/11/2018 à 14:14 :
On va faire un stock de bougies pour les jours sans soleil et sans vent.
a écrit le 27/11/2018 à 14:04 :
Il n’y a pas d’autre alternative. C’est pour votre bien à tous.
Ensuite, on pourra lui coller de la TVA en 2019 et qui sait peut être de la CSG à l’horizon 2020.
a écrit le 27/11/2018 à 13:38 :
Ça aurait été un magnifique discours pour un président qui rentre en fonction, pas pour un président au pouvoir depuis 18 mois.

Les français lui parlent fin de mois difficiles, déficit démocratique et sentiment de mépris, il répond grands principes, collaboration européenne et "conseil" destiné à arbitrer les élégances en matière de "vérité écologique".

Pire, quand on arrive sur le concret de l'action gouvernementale on se retrouve avec la répression des trottinettes électriques et toujours plus de taxes injustes et indues.

Ca ne va pas le faire, clairement.
Réponse de le 27/11/2018 à 14:13 :
Non, parce que si on tient un discours de grands principes sans se soucier d'annoncer clairement leurs implications pratiques (comme la taxation en folie des carburants....) même en campagne ou en entrant en fonction, on ne suscite que de la déception et de la colère très rapidement. La preuve...
Ce dont on a besoin c'est de campagnes au ras des pâquerettes, rappelant les contraintes incontournables :
-nécessité de baisser drastiquement une dépense publique et sociale démesurée donc des effectifs de fonction publique notamment dans le "back office" -on ne peut pas supprimer beaucoup d'infirmières, de policiers, de militaires, de gardiens de prison, on peut par contre demander un petit effort de temps de travail (disons +2h/semaine) et de taille des classes(disons +2/3 élèves par classe) aux enseignants qui constituent le gros de la fonction publique, on peut éliminer les doublons entre collectivités territoriales...
-nécessité de regagner en compétitivité-coût donc, si on ne veut pas diminuer les salaires, de réaugmenter le temps de travail ; basculement des cotisations sociales patronales sur une TVA sociale
Programme pas rigolo mais inéluctable à brève échéance si on veut éviter le naufrage définitif du paquebot France.
a écrit le 27/11/2018 à 13:37 :
Monsieur le Président vous avez perdu tout pouvoir sur vos collaborateurs politiciens et c'est nous le petit peuple que vous écrasez le moment est venu de rendre les clés de votre palais. Malheureusement vous ne les avez point comme un certain et je nomme DE GAULLE. La preuve : pour CASTANER les gilets jaunes sont des casseurs et bien qu'il fasse son boulot pour empêcher ces fameux casseurs de profiter de l'aubaine et se décharger sur les gilets jaunes.Pire DARMANIN qui associe les gilets jaunes à la peste brune, il a visiblement un problème de géographie puisque depuis des décennies le territoire des nazis commence à l'est des Vosges aussi je vous souhaite la bienvenue dans l'espoir que vous comprendrez enfin ce qu'est la pression de l'histoire.
a écrit le 27/11/2018 à 13:35 :
Bref, rien qui puisse calmer la légitime colère du peuple de France, car on n'a pour le moment pas la MOINDRE solution viable et crédible pour sortir du pétrole ni du nucléaire.
a écrit le 27/11/2018 à 13:32 :
Grâce à Emmanuel Macron nous connaissons maintenant parfaitement la feuille de route des marchés financiers européens qui sous prétexte de "transition écologique" vont piquer encore plus d'argent aux citoyens pour donner aux actionnaires milliardaires afin qu'ils continuent d'amasser le pognon dans leurs paradis fiscaux.

Vite un frexit, parce qu'il le fera avant la fin de son mandat il n'est dressé que pour obéir.
Réponse de le 27/11/2018 à 14:21 :
Je doute que la feuille de route des marchés financiers européens contienne l'élimination des grands groupes énergétiques comme Total ou BP, de l'industrie automobile dont l'essentiel de la plus-value partira en Chine (achat des batteries ou des cellules de batterie) en cas d'électrification massive du parc automobile- la Chine, dans sa magnanimité, nous laissera l'assemblage final des voitures (comme on le voit déjà pour certains autocars électriques Yutong assemblés en Alsace par Dietrich Carebus) , l'achat toujours en Chine des matériels de production d'électricité renouvelable (panneaux solaires, éoliennes...).
Réponse de le 27/11/2018 à 15:20 :
@ multipseudos:

"Je doute que la feuille de route des marchés financiers européens contienne l'élimination des grands groupes énergétiques comme Total ou BP"

Vous avez rien compris à mon commentaire, cela commence à devenir détestable cette façon de venir me troller alors que je pense que vous ne me lisez même pas.

JE ne peux que vous signaler, par ailleurs vous supporter deux fois dans la journée c'est beaucoup trop.
a écrit le 27/11/2018 à 13:31 :
"qui doit permettre de rétablir des faits, de la vérité scientifique"
N'est-ce point précisément le rôle du GIEC ? En quoi une instance nationale, d'ailleurs formé de plus de politiques que de scientifiques, peut-il faire mieux ?
a écrit le 27/11/2018 à 13:18 :
Faire de la pédagogie après les événements ce n'est que chercher des excuses! Gouverner c'est prévoir mais rien n'ai prévu! Son seul but c'est d'obéir a son maître a Bruxelles sans l'aval des français!
a écrit le 27/11/2018 à 12:59 :
En 2035 je ne suis plus La ils est accorte de la plaque macron
Réponse de le 27/11/2018 à 13:32 :
Dites à vos petits enfants et petits enfants de stocker des bougies d'ici là.
a écrit le 27/11/2018 à 12:50 :
IL a encore tout faux .Pour baisser les taxes il faut faire des économie?


MAIS LUI IL FAIT TOUT LE CONTRAIRE avec un haut conseil alors que nous en avons deja DEUX PLUS UN MINISTERE DE L'ECOLOGIE !!!!!!! à quatre ils ne seront meme pas cohérents
a écrit le 27/11/2018 à 12:48 :
Depuis le 22 novembre, les éoliennes et le photovoltaïque ne produisent quasiment rien en Allemagne.

Résultat, il faut relancer la production des centrales thermiques.

Or, démarrer ou modifier la puissance d'une centrale thermique augmente les émissions de CO2 car les turbines à vapeur ont besoin de nombreuses heures pour atteindre leurs rendements maximums.
a écrit le 27/11/2018 à 12:45 :
Blablabla, du vent, des mirages, du storytelling, de la mousse, des nuages, et des promesses vaseuses pour 2035, seulement voilà, les gens ont des besoins, maintenant ! Manu le dépeceur, et ses tueurs de la cour des miracles administrative n'ont toujours rien compris. Ce n'est pas un jeu. Tant pis pour eux.
a écrit le 27/11/2018 à 12:37 :
échec ! les bobo craignent la fin de leur monde ! la population la fin du mois . la jeunesse va bientot se révolter
a écrit le 27/11/2018 à 12:26 :
Bien vu. Ils ont enfin compris la nécessité d'intégrer les taxes carbone quand le cours du baril est au plus bas. Incroyable d'avoir fait une telle erreur de timing! Quant à du 'pognon tout de suite' comme lu dans un commentaire, Macron n'est pas responsable de la fixation des salaires dans les entreprises...
Réponse de le 27/11/2018 à 12:45 :
J'attendrai de voir les chiffres .pour l'enfumage il est fort
Réponse de le 27/11/2018 à 14:26 :
Saviez vous que Larcher et son parti était contre cette idée de taxe flottante quand Jospin l'a mise en place? Le sénat à bloquer la taxe carbone sur les carburants, saviez vous que députés de droite et gauche étaient pour la taxe carbone? Saviez vous que le Sénat a tenté de faire passer une exonération de 125% sur les indemnités de tous les maires (au départ cela concernait les petites et moyennes communes), l'opération ayant été dénoncée nos braves sénateurs déclaraient qu'il s'agissait d'une "erreur technique", certains ministres ont eu la brillante idée d'augmenter leurs conseillers, comment pouvons nous faire confiance en nos politiques dans cette conjoncture difficile? Comment?
Réponse de le 27/11/2018 à 16:29 :
C'est le conseil constitutionnel et non le Sénat qui a bloqué la taxe carbone en 2004.
Réponse de le 28/11/2018 à 7:02 :
Merci bruno d'avoir rectifié mon erreur.
a écrit le 27/11/2018 à 12:04 :
Il va alimenter les voitures électrique avec quoi?
Il n'a plus la lumière à tout les étages le monsieur!
Réponse de le 27/11/2018 à 16:30 :
Le jour où il y aura beaucoup de voitures électriques à recharger, c'est sûr qu'il n'aura plus la lumière nulle part...
a écrit le 27/11/2018 à 12:04 :
de qui se moque ce petit président? l'un demande du pognon de suite l'autre nul répond en 2035.
a écrit le 27/11/2018 à 12:03 :
Il va alimenter les voitures électrique avec quoi?
Il n'a plus la lumière à tout les étages le monsieur!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :