Emploi : le parcours d'obstacles des jeunes des quartiers prioritaires

 |   |  785  mots
Souvent, les jeunes issus de quartiers défavorisés cumulent les difficultés tout au long de leur scolarité qui peuvent avoir ensuite des effets délétères pendant toute leur carrière professionnelle.
Souvent, les jeunes issus de quartiers défavorisés cumulent les difficultés tout au long de leur scolarité qui peuvent avoir ensuite des effets délétères pendant toute leur carrière professionnelle. (Crédits : Reuters)
Le taux de sortie sans diplôme à l'université est de 45% chez les jeunes issus des quartiers prioritaires contre 29% chez leurs voisins selon un bulletin de recherche du Cereq.

L'insertion professionnelle des jeunes dans les quartiers défavorisés reste catastrophique. Dans une étude produite par le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Cereq) et par l'agence nationale pour la cohésion des territoires (ex-CGET, commissariat général à l'égalité des territoires), les auteurs montrent que les diplômés de 2013 issus de ces zones géographiques ont souvent des trajectoires professionnelles plus chaotiques au cours de leur début de carrière. En étudiant cet "effet quartier" aux multiples dimensions, ils montrent que l'accès à un emploi qualifié peut s'avérer être un véritable parcours d'obstacles. Souvent, ces jeunes cumulent les difficultés tout au long de leur scolarité qui peuvent avoir ensuite des effets délétères pendant toute leur carrière professionnelle.

Malgré les multiples plans annoncés depuis des décennies par les gouvernements successifs, les échecs de la politique...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2020 à 12:21 :
Comme je le vois avec un petit neveu qui "s'en sort difficilement"..., il pense trop de façon "collective", par rapport à ce que les médias lui tendent..., au lieu de se voir "seul" Créateur de sa Réalité à lui..., en MAINTENANT les affirmations, les intentions d'avoir les bonnes solutions à temps !
____ Si je ne l'avais pas fait en mon parcours chahuté de vie, je ne serais plus là pour en témoigner...!
____ La physique quantique est seulement en train de tenter de réaliser que toutes nos intentions sont créatrices (l'effet de l'observateur sur l'expérience), alors que cela a toujours été le cas en n'importe quel domaine. ____ Le lien quantique Amour, pris "par dessus la jambe", alors qu'il abolit l'espace et le temps
a écrit le 05/06/2020 à 8:47 :
Le BAC pour tous dans une pochette surprise, puis le grand bain, à coup de plus de 10 000 euros pour la nation par an et par personne, pour des jeunes qui arrivent sans avoir été sensibilisés à l'importance de se remplir la tête, de lire, de profiter de toute l'information maintenant disponible, via le net, jusque dans son lit: personne n'a le droit de se plaindre de rester ignare, et paresseux, de ne pas avoir compris que dans certains pays (la chine), les jeunes dorment la nuit dans les bibliothèques pour ne pas perdre une minute pour travailler et se former, soutenus par leurs familles qui font d'immenses efforts financiers pour leur donner cette chance. La mondialisation met tout le monde sur la même ligne dans cette course. Evidemment, les familles qui ont compris cela sensibilisent leurs jeunes dès la première avec des interrogations du type: "tu veux jouer dans le cour des grands, ou rester en maternelle?". C'est ce que nous avons fait, et nos jeunes ont fait leurs places, non pas parce qu'ils étaient nés dans des familles bourgeoises, mais parce qu'ils ont compris l'importance de prendre les premières années post-bac très au sérieux.
a écrit le 04/06/2020 à 20:37 :
"quartiers prioritaires" : C'est là qu'on voit toute la névrose de notre société. Pourquoi certains quartiers, devraient-ils être "prioritaires" ? C'est un non sens. Les banlieues soi-disant "défavorisées" ont les plus forts taux de natalité, s'ils n'ont pas la richesse financière, ils ont certainement la richesse démographique. Quand l'opinion publique prendra-t-elle conscience de ce dernier paramètre ? "Laissez faire Vénus, elle vous amènera Mars."
a écrit le 04/06/2020 à 16:04 :
Ben si ils sont prioritaires, de quoi parle-t-on? de qui se moque-t-on? Il suffit d'y habiter pour être prioritaire, c'est la fameuse discrimination positive...ou encore l'excellence tirée vers le bas
a écrit le 04/06/2020 à 15:42 :
Croire que l'origine , la différence de langue joue? Ben non c'est stupide.
Je suis né à Angers, ville bourgeoise, chrétienne blablabla!
Et Verneau une cîté strictement comme celles dont on parle, pas la trace d'un arabe, d'un noir, d'un jaune, des Français pur sucre!
La même recette donne le même plat, on a rasé Verneau, c'est devenu un quartier cool, des gamins qui bossent en classe, plus de voyous dans la rue.
Bien sur on a des maires véreux et maniaques qui ont reconstruit d'autres Verneaux des cîtés de non droit comme le grand pigeon, commencé à détruire Belle Beille, ma ville me fait honte, content de ne plus y vivre.
Un bâteau a besoin d'une ancre pour rester, un humain un carré de terre pour vivre et s'y arrimer, faut pas attendre qu'il soit mort pour lui offrir ce qu'il n'a pas eu le droit quand il était encore vivant.
a écrit le 04/06/2020 à 15:32 :
Le problème semble venir aussi du fait que, sous prétexte d'offrir une formation universitaire à tout le monde, sans tenir compte des niveaux exigibles, on finit par délivrer des diplômes sans valeur utilisable par les entreprises.
a écrit le 04/06/2020 à 15:23 :
On le sait de puis longtemps. Quoi de nouveau ? Sans critère d'origine et/de genre, terrible manque de profondeur. L'INED a fait la même étude (elle est en ligne) avec ces dimensions. Questions : dans une ZEP, un asiatique réussit-il mieux qu'un maghrébin ? Une fille mieux qu'un garçon ? Un turc mâle mieux ou moins bien qu'une fille sub-saharienne ? Réponse dans l'étude de l'INED. Et là on peut commencer à être plus pertinent pour agir de façon plus chirurgicale et plus efficace.
a écrit le 04/06/2020 à 15:18 :
On le sait de puis longtemps. Quoi de nouveau ? Sans critère d'origine et/de genre, terrible manque de profondeur. L'INED a fait la même étude (elle est en ligne) avec ces dimensions. Questions : dans une ZEP, un asiatique réussit-il mieux qu'un maghrébin ? Une fille mieux qu'un garçon ? Un turc mâle mieux ou moins bien qu'une fille sub-saharienne ? Réponse dans l'étude de l'INED. Et là on peut commencer à être plus pertinent pour agir de façon plus chirurgicale et plus efficace.
a écrit le 04/06/2020 à 14:46 :
Et les autres. Il n'y a pas que les banlieues qui ont des problèmes pour vivre.
a écrit le 04/06/2020 à 14:18 :
On donne le bac à tout le monde avec des mentions et une notation 23/20. On les envoient dans des filières bidon et on s'étonne du résultat !
a écrit le 04/06/2020 à 13:56 :
Qu'a-t-on fait des milliards injectés dans les plans pour les banlieues? Les responsables politiques de ces quartiers sont co-responsables de cette situation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :