Européennes : Marine Le Pen se présente comme la madone des "vrais Gilets jaunes"

 |   |  599  mots
(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Marine Le Pen s'est présentée dimanche comme la porte-voix des "vrais Gilets jaunes" pour les élections européennes du 26 mai prochain, prenant la défense "des travailleurs pauvres, des mamans célibataires admirables et des retraités miséreux".

La présidente du Rassemblement national (RN) s'exprimait lors d'une réunion publique à Saint-Paul-du-Bois (Maine-et-Loire), petite commune rurale de 600 habitants qui l'avait placée à égalité parfaite avec Emmanuel Macron au soir du premier tour de l'élection présidentielle de 2017, avec 19,24% des inscrits, mais loin derrière François Fillon (35,77%).

A moins de cent jours du scrutin, la dirigeante d'extrême droite a critiqué « l'atterrant moment de narcissisme présidentiel » et le « long monologue soporifique » d'Emmanuel Macron à l'occasion du "Grand débat national" décidé par l'exécutif en réponse à la crise des "Gilets jaunes".

Les "vrais Gilets jaunes"

"Il n'a pas compris que (...) les vrais Gilets jaunes - pas les racailles d'extrême gauche qui s'y invitent pour y introduire leur haine et leur violence - ne sont pas les fainéants (...) qu'il croit, mais des travailleurs pauvres, des mamans célibataires admirables et des retraités miséreux", a-t-elle déclaré.

"Le peuple ne veut plus débattre, il veut décider", a-t-elle clamé devant plusieurs centaines de personnes.

Jordan Bardella, la jeune tête de liste du Rassemblement national aux élections européennes, a lui aussi dénoncé le "grand faux débat complètement verrouillé", d'"interminables cours magistraux orchestrés par le professeur Macron".

Les deux figures de l'ex-Front national ont été rejointes à la tribune par Jean-Paul Garraud, ancien député et l'un des fondateurs de la « Droite populaire » au sein de l'UMP.

"En confiance, et sans état d'âme, je vous ai rejoints : vous incarnez aujourd'hui ma ligne politique depuis toujours. Populiste je le suis, je ne me soigne pas et même j'en suis fier", a lancé l'ancien juge d'instruction, qui avait porté le projet de création du Parquet national antiterroriste.

Tentative de récupération d'un mouvement qui se morcelle

Le 14e samedi consécutif de manifestations en France a réuni 5.000 personnes à Paris, selon le ministère de l'Intérieur, mais les "Gilets jaunes" avaient été conviés à manifester aussi, pour la première fois, un dimanche afin de célébrer "l'anniversaire" de la contestation, dont le premier acte eut lieu le 17 novembre dernier.

Quelque 1.500 personnes, selon la police, ont défilé dimanche à Paris pour marquer les trois mois du mouvement des "Gilets jaunes", une mobilisation pacifique marquée toutefois par des insultes contre Ingrid Levavasseur, qui a renoncé à emmener la liste "Ralliement d'initiative citoyenne" aux européennes. Plusieurs centaines de personnes ont marché dans le calme entre les Champs-Élysées et le Champ-de-Mars, dans le VIIe arrondissement, avant de se disperser sans incident, sous la surveillance d'un important dispositif policier.

"Traîtresse, enlève ton gilet"...

L'une des figures du mouvement, Ingrid Levavasseur, a été prise à partie par des manifestants à la fin de la manifestation et a été contrainte de se mettre à l'écart sous les huées et les insultes. Cette aide-soignante de profession, âgée de 31 ans, a annoncé mercredi lors de l'émission "La Grande explication" (RTL-LCI-Le Figaro) qu'elle se dissociait de la liste "Ralliement d'initiative citoyenne"(RIC) dont elle devait prendre la tête pour les élections européennes et qu'elle souhaitait repartir "sur de bonnes bases".

"Traîtresse, enlève ton gilet" et des injures sexistes ont fusé dimanche à son passage.

"Ça va donner une mauvaise image du mouvement alors qu'on est tous des 'Gilets jaunes'", a déploré Ingrid Levavasseur. "Ça ne va certainement pas me décourager, au contraire ça me rend encore plus forte", a-t-elle ajouté.

Un autre rassemblement de "Gilets jaunes" était en cours dimanche en fin de journée Place de la République, à Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2019 à 18:45 :
Faudra peut-être un jour lister ce que vote le FN au parlement européen.
a écrit le 19/02/2019 à 9:53 :
« l'atterrant moment de narcissisme présidentiel » et le « long monologue soporifique » .... elle parle pour elle ? Elle a les boules de ne pas avoir eu cette initiative.
"je vous ai rejoints : vous incarnez aujourd'hui ma ligne politique depuis toujours. " ... elle est vraiment aux abois financiers pour tourner aussi souvent sa veste (certainement pas achetée dans les magasins " des travailleurs pauvres, des mamans célibataires admirables et des retraités miséreux" vu qu'elle s'est fait voter un budget de représentation de 5000€ par mois en plus des ses notes de frais. Payés par qui ? Il est vrai qu'elle n'est plus a une contradiction près vu qu'elle a adopté le principe de la vérité relative. Bonjour la dynastie à la "Dallas").
a écrit le 18/02/2019 à 20:43 :
@UPR rythme avec approximation 18.03 Depuis que j' ai compris que vous aviez les GOPE honteuses et que partant, vous êtes en défaut d' analyse, vous ne m' en voudrez pas de ne pas m' étendre.
Car enfin pourquoi ne nous parliez-vous jamais GOPE mais réformes ? Asselineau est de fait beaucoup plus fort que vous!
Réponse de le 18/02/2019 à 22:07 :
Votre commentaire riquiqui est à bout de souffle. J’ai suivi la demande de votre ami Bigouden du pays de Plouhinec? qui me recommandait le site UPR. J’ai suivi son conseil et vous ne pouvez m’en vouloir, comme cela semble être le cas de trouver votre gourou avec un égo démesuré qui refuse une carrière politique dans le fond du couloir. Il a trouvé dans la création de l’UPR et sa guerre contre l’UE un moyen d’exister. Une petite existence le score au présidentielle en est la preuve irréfutable. Pour répondre à votre question sur les GOPE je suis pour parti reconnaissant à l’UE d’éviter à notre pays les dérapages qui sont les siens depuis des décennies. Je n’ose imaginer l’UPR sauf de voir notre pays sous la coupe du FMI car ce n’est pas un programme bancale très approximatif économiquement, comme le BREXIT, qui est une vision pour un grand pays comme la France bien au contraire. Ne parlez pas de souveraineté avec votre programme mais plus de mise sous tutelle. Je vois que vous avez pris de l’avance pour la campagne des européennes en inondant de messages peu convaincants des réseaux, j’ai toujours apprécié ceux qui se battent même pour des moulins à vent. Bon courage
a écrit le 18/02/2019 à 19:39 :
Les SS (les nervis d'extrême droite) essaient de manger les SA auxquels une bonne partie des gilets jaunes actuels (pas ceux du début) ressemble. Brutalité verbale, physique, provocation de tous ordres étaient caractéristiques des soudards SA commandés par Röhm qui ont été exterminés pendant la nuit des longs couteaux.
La seule différence avec 1934 est qu'il y aussi des ultras de gauche.
Ca ne va pas bien se terminer cette histoire, mais il serait temps que notre état de droit remette de l'ordre dans ces factions.
Ceci étant écrit, je pense qu'elle rêve éveillée la châtelaine de Saint Cloud.
a écrit le 18/02/2019 à 15:54 :
Mais elle a parfaitement raison. Ce qu'il reste du cortège de la première heure est maintenant composé de factions d’extrême gauche et d’extrême droite, et bien sur des opportunistes de debout la France. Je propose donc que les futures manifestants arborent un gilet brun ou rouge selon le bord et que rapidement le gouvernement fasse interdire les rassemblements du samedi puisque les masques sont enfin tombés.
a écrit le 18/02/2019 à 15:43 :
n'existe pas, c'est un concept vide.

Il existe des gilets jaunes qui se représentent véritablement chacun eux-mêmes. Collectivement ils représentent assez bien l'ensemble de la société, top 10% les plus riches en moins , et sans les 10% les plus pauvres.

Comme pour la société française, le mouvement n'est réductible à aucune faction, aucune fraction, aucun parti, aucune religion, aucune obédience politique ou philosophique.

Attendre de ce mouvement qu'il se fédère sous une bannière unique est illusoire. Espérer qu'il rentre dans les clous que voudrait lui imposer le système est utopique, lui enjoindre de rentrer dans le jeu politique est voué à l'échec.

Les partis qui ont tenté de récupérer le mouvement en ont été chassés avec agacement, les GJ qui ont tenté de créer des listes ont été désavoué(e)s. Aucun "leader" ne peut se targuer de représenter les GJ. Au mieux ce sont des

MLP peut revendiquer quelques votes au sein des GJ, comme tous les partis.

Mais ce ne sera jamais les "vrais" GJ en opposition aux "faux", aux "méchants, aux extrémistes.
a écrit le 18/02/2019 à 12:54 :
Ceux que je connais de loin dans ma campagne pouilleuse ne correspondent pas à mme Le Pen,
Mais je comprend qu'on puisse voter plus ou moins contre en marche à babord ou à tribord pour cause d'incompétance.
a écrit le 18/02/2019 à 11:51 :
Les partis politiques sont dans la récup à plein nez d'un mouvement dont aucun n'a vu venir. Celui qui me parait être la bonne image M. Dupont Aignan qui est vraiment ce que les GJ ne veulent plus ceux qui ont tellement mangé à la gamelle de l'argent public, dans le cas de ce Monsieur sa femme pendant des années son assistante, une formation parasite en politique l'ENA avec le bonus habituel de celui qui changé de parti au gré du vent politique. Nous avons notre stalinien national habillé à la sauce vénézuélienne M. Mélenchon dépassé par ce qu'il croyait pouvoir mettre en place avec son fumeux déferlement à 1 millions son fiasco personnel, un LR dont la veste se retourne plus vite qu'elle se met, une Mme Le Pen qui crie aux loups pour l'extrême gauche mais fait l'impasse sur ses amis de l'extrême droite, une LaREM qui ne sait plus où elle se trouve sauf à verrouiller les médias pour son compte et mettre de l'huile sur le feu par les petits phrases intelligentes de M. Le Gendre, puis tous les autres partis les nains ¨PCF, UDI, UPR ….La France politique est dans la bassesse . Pauvre pays comment vas tu t'en sortir devant tant de misère politicienne?
Réponse de le 18/02/2019 à 17:28 :
Vous essayez de visiblement de nous vendre encore et toujours ces partis pro UE, post Maastricht qui souscrivent aux GOPE et ont échoué en tout sauf à jeter les Gilets Jaunes dans la rue alors qu' ils sont responsables de la plus grave crise économique et sociale française depuis les années 60 ou a encourager l' autre partisan du Frexit ? Je sens comme une inquiétude existentielle dans votre billet, aussi tenez bon ...
https://www.upr.fr/actualite/france/la-feuille-de-route-economique-et-sociale-d-emmanuel-macron-est-mise-a-jour-les-grandes-orientations-des-politiques-economiques-gope-2018-2019/
Le Brexit heureux trace désormais la voie et tout va bien se passer.
Réponse de le 18/02/2019 à 18:03 :
J'ai passé un bon moment, en temps mais également de plaisirs, de voir encore un politicien de discours à défaut de compétences. J’ai suivi le conseil de Bigouden , pour écouter les paroles de votre gourou. Le premier point qui m’a frappé sa haine envers M. Macron. Au fil des discours j’ai compris cette haine car lorsqu’il compare la carrière de M. Macron jeune énarque qui à moins de 40 ans devient Président et celui qui se voyait en haut de l’affiche énarque aussi, en fin de carrière, qui de partis politiques en partis politiques n’a jamais brillé même pas au titre de ministre, pire remercié par M. Sarkozy, qui restera un retraité de la haute!! fonction publique, la haine d‘une carrière ratée et la jalousie le mettent en rage. Même si la politique de M. Macron n’est pas celle que j’attendais je lui reconnais du talent ce qui n’est pas le cas de votre gourou. Pour ce qui du R.U il montre une approximation, la règle des politiques, sur les conséquences d’une sortie no deal. Si je suis en accord avec lui le 29 mars nos voisins seront toujours approvisionnés mais sur quelle base car il y a des règles en économie, la sortie de l’UE fera des sujets de sa gracieuse majesté un autre saut passer par les règles de l’OMC. Je n’ ai pas noté de la part de votre gourou qu’elles seront les conséquences en terme de droit de douane, de réglementations, obligations administratives … Autre point absent de ses tirades l'avis du patronat anglais dans le cas d’un no deal, il est vrai qu’ un politicien basique n’est pas un chef d’entreprise encore moins un économiste mais un essayiste le mot veut tout dire "approximation" . J’ai aimé la comparaison faite par M. Asselineau, M. Macron comparé à Kim Jong-Un venant d’un personnage qui montre tout au long de ses discours creux son côté imbu prête à rire. Le fait d’avoir raté sa vie politique lui donne un droit à l’indulgence. Au fait il en est où avec le cout d’un porte-avions, comme pour le brexit dans l’approximation? Je vous remercie Bartabas & Bigouden pour m'avoir éclairé sur l'aveuglement plus haineux que visionnaire de M. Asselineau bien loin d’une réalité de l’économie mondiale. Nous nous donnons rdv après les européennes.
Pour ce qui est des dons bravo je pense que vous arriverez au 1,2 millions d’euros. Euro voilà un mot à bannir chez UPR mais bon en juin nous serons toujours à l’euros, heureusement pour notre économie.
a écrit le 18/02/2019 à 10:42 :
JEANNE tu vas bouter qui ?
a écrit le 18/02/2019 à 10:18 :
Et c'est clair. Ceux qui ont encensé à coup les gilets jaunes découvrent naïvement que ce mouvement populo antisyteme avait pour Marine les yeux de Rodriguez.
a écrit le 18/02/2019 à 10:02 :
Il faut donc qu'elle fasse un selfie avec un gilet jaune.
a écrit le 18/02/2019 à 10:00 :
"Européennes : Marine Le Pen se présente comme la madone des "vrais Gilets jaunes""

L'avantage d'un article comme cela, ne se reposant au final que sur les déclarations d'une cheffe de fille politicienne, il faut déjà oser à l'époque d'internet de ne se référer qu'aux paroles d'un bonimenteur avéré, c'est que l'on rattache le principe des gilets jaunes au fn afin toujours et encore de discréditer le mouvement.

Puéril mais du niveau intellectuel de nos propriétaires de capitaux et d'outils de production.

On vous voit les gars on vous voit...
Réponse de le 18/02/2019 à 11:21 :
c'est pourtant ce qu'elle dit, non ? Il faudrait la laisser parler dans le vide (et ne pas reporter ses dires) ? Après tout, pourquoi pas. :-) :-)
Mr Mélenchon va peut-être faire quelque chose d'analogue. (?) Le temps de mettre au point un discours adapté, finement ciselé. La Nature a horreur du vide.
Réponse de le 18/02/2019 à 13:04 :
@ multipseudos:

Tiens j'ai cru entendre un truc... Rien d'important certainement comme d'habitude.

Vraiment hein, si vous n'avez pas assez de courage pour assumer mes commentaires vous ne les publiez pas, vous ne leur imposez pas n'importe quoi, merci.
Réponse de le 18/02/2019 à 15:14 :
@Photo73 c' est son job, elle est là pour ça, entretenir la vraie/fausse opposition qui invariablement fait sortir le candidat qui se présente contre elle, les doigts dans le nez ..
https://www.upr.fr/videotheque-upr/role-secret-du-front-national/
MLP ? Un élément plein et entier du dispositif, une analyse de F Asselineau, président de l' UPR ..
a écrit le 18/02/2019 à 9:28 :
On a déjà des pas doués depuis un moment au gouvernement, mais avec Marine ou Mélenchon on va toucher le fond. Si toutefois le Français avait des envies aussi saugrenues que les italiens.
Réponse de le 18/02/2019 à 10:22 :
Vous en savez quoi des choix italiens ? Serez-vous les remettre de leur contexte national ?
Un chose est toutefois sûr, vous partagez les mêmes maux de déficits démocratiques que l’Italie !
Hyper centralisation politique et administrative, corruption des élus nationaux et baronnies locaux et haut fonctionnaires (regardez de plus près les actes et postures de vos préfets (représentants direct de l’Etat !) , Administration pléthoriques, Police sans supervision, justice à géométrie variable, système de santé déplorable etc.....
En fait, ces observations se vivent au quotidien, mais surtout démontrées par des données internationaux (OCDE, ONU, FMI, etc).
Bonne chance à vous amis Français

Un Suisse
Réponse de le 18/02/2019 à 14:13 :
@doxa
Peut-être que le jour où la Suisse créera des richesses autrement qu'en faisant du dumping fiscal au détriment de ses voisins, nous pourront reparler de tout cela sereinement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :