Face à la grippe, la France est-elle impuissante ?

 |   |  955  mots
 Nous sommes en train de passer le pic de l'épidémie. Elle va se poursuivre quelques semaines encore. La saturation des services d'urgence n'existe pas aujourd'hui , a expliqué Marisol Touraine, la ministre de la Santé
" Nous sommes en train de passer le pic de l'épidémie. Elle va se poursuivre quelques semaines encore. La saturation des services d'urgence n'existe pas aujourd'hui ", a expliqué Marisol Touraine, la ministre de la Santé (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Le gouvernement s'émeut de la propagation de la grippe et des menaces en termes de santé publique. Comment en est-on arrivé là ?

L'épidémie de grippe frappe les Français, affaiblie les plus fragiles et bouleverse la médecine de ville comme les services des urgences des hôpitaux.

Entre le 4 et le 10 janvier 2017, l'Institut de recherche pour la valorisation des données de santé (IRSAN) estime que la grippe a touché 305 680 nouvelles personnes en France métropolitaine.

"Nous sommes en train de passer le pic de l'épidémie. Elle va se poursuivre quelques semaines encore. La saturation des services d'urgence n'existe pas aujourd'hui", a expliqué Marisol Touraine, la ministre de la Santé ce vendredi, précisant qu'il "n'y a pas de difficultés pour accueillir les personnes". Jeudi, 142 hôpitaux français sur 850 étaient déclarés "établissements de santé en tension".

Des propos qui prolongent ceux qu'elle tint jeudi, après que la ministre a été convoquée le matin par François Hollande, le président de la République, accompagné de Martin Hirsch, le directeur général de l'AP-HP. "Débordé ça serait s'il y avait des patients auxquels on disait: "désolé, il y a pas de place pour vous, vous ne pouvez pas être pris en charge (...)": ce n'est pas ce qui arrive", avait déclaré celui-ci.

La FHF avance plusieurs explications

Certes, la propagation du virus est plus précoce que d'habitude. Selon l'IRSAN, qui a comparé les données hebdomadaires recueillies depuis trois ans, le nombre de cas pour 100.000 habitants s'élève à 460,93 actuellement alors qu'il n'était que de 101,39 à la même date en 2015 et de 229,24 en 2014. Est-ce une raison suffisante pour expliquer la congestion des urgences et l'essoufflement de la médecine de ville que semblent vouloir relativiser le gouvernement ?

La Fédération hospitalière de France (FHF) tire déjà plusieurs enseignements de la crise sanitaire actuelle. Premier point, la FHF dénonce le manque d'anticipation des pouvoirs publics. "Il aura malheureusement fallu attendre cette semaine pour que le gouvernement prenne conscience de l'ampleur de la situation. La tenue de réunions plus en amont, associant l'ensemble des acteurs du système de santé, quels que soient leur statut (publics ou privé), de l'amont et de l'aval, aurait sans nul doute permis de mobiliser plus efficacement les énergies et d'améliorer la coordination entre les uns et les autres", explique la Fédération dans un communiqué.

Moins de lits ?

Celle-ci pointe également les limites de la politique de suppression de lits et d'économies au rabot observées ces dernières années. "Les hôpitaux publics ont été contraints de réduire massivement leurs lits dans un mouvement souvent non accompagné de réorganisations territoriales. Rappelons que l'objectif cible du plan triennal était de 16. 000 lits supprimés", indique la FHF. Un propos relayé par Patrick Pelloux, le président de l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF), et Philippe Juvin, le chef des urgences de l'Hôpital Georges-Pompidou et député européen (LR) qui ont également critiqué mercredi la politique de fermetures de lits menée selon eux ces dernières années, estimant que cette situation avait pu aggraver la difficulté des hôpitaux à faire face à l'actuelle épidémie de grippe.

Ces arguments ne tiennent pas selon le ministère de la Santé qui recense 2.450 lits de médecine et 2.830 lits de soins de suite et de réadaptation supplémentaires depuis 2012.

Qui pour vacciner les Français ?

LA FHF estime également que "l'épidémie de grippe met en lumière l'insuffisante couverture vaccinale de la population mais aussi des professionnels de santé". "Cela rend indispensable des mesures fortes en faveur d'une politique de prévention qui associe tous les acteurs et au premier rang desquels les pharmaciens dont le rôle doit davantage être reconnu", poursuit la Fédération.

Sur ce sujet, il faudra que les professionnels de santé se mettent d'accord. Dans le cadre du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2017, des députés ont voté une expérimentation permettant aux pharmaciens de vacciner contre la grippe dans es officines où ont été achetés les vaccins. Mais les médecins et les infirmiers se sont opposés farouchement à cette mesure, pour des motifs différents.

"Est-ce que la solution réside dans la multiplication des lieux de vaccination ? Certainement pas ! Rappelons que les infirmières procèdent déjà à des vaccinations et que cela n'a pas fait augmenter le taux de couverture vaccinale. C'est en développant la prévention et les missions de santé publique du médecin traitant (...) qu'on parviendra à améliorer la couverture vaccinale. Il faut recentrer la vaccination sur le médecin traitant via des consultations dédiées à la prévention à des âges ciblés", avait alors expliqué la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) le premier syndicat de médecins libéraux.

MG France ne fut pas en reste.  "L'expérimentation envisagée suppose la formation initiale des pharmaciens, la maîtrise des antécédents, notamment vaccinaux du patient, la transmission au médecin traitant d'informations sur la date, le lot et le type de vaccin utilisé, la surveillance et la prise en charge des éventuels effets post-vaccinaux", précisait le syndicat. Même les infirmiers s'y opposent. "L'amendement voté par la commission des Affaires sociales marque un début de démantèlement des compétences propres aux infirmiers" avait déclaré la Fédération nationale des infirmiers (FNI) à l'AFP.

A toutes choses...

La crise actuelle a un intérêt : elle permet de remettre les choses à leur juste place. Ainsi, on peut en conclure que la prévention, via la vaccination est d'abord un marché, pas une mesure d'intérêt public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2017 à 1:04 :
Mais que fait donc le gouvernement.
Cette antienne agité le public qui n'applique les mesures que de manière égocentrique.
Les exemples abondent.
a écrit le 15/01/2017 à 1:04 :
Mais que fait donc le gouvernement.
Cette antienne agité le public qui n'applique les mesures que de manière égocentrique.
Les exemples abondent.
a écrit le 14/01/2017 à 20:30 :
C'est l'objectif caché.
Ainsi, les caisses de retraite feront des économies.
a écrit le 14/01/2017 à 18:55 :
Voici le quotidien dans les hôpitaux, en particulier à Sallanches en Haute Savoie, pays du très bavard Laurent Wauquiez ex Ministre de Fillon Sarkozy et du trouble Bernard Accoyer, ex Président de l'Assemblée nationale sous Fillon Sarkozy devenu adjoint de Fillon es qualité de secrétaire général des LR les Ripoublicians

les vieux de 96 ans, en l’occurrence une dame démunie d'immunité aux microbes suite à une opération d'un cancer du sein, qui ne tiennent plus sur leurs jambes, qui arrivent 1 heure avant leur rendez-vous avec l’oculiste de l’hôpital sont obligés de faire la queue durant des heures avant d'être examinés,

pire,

ils doivent circuler de pièce en pièce, 1 pièce différente pour chaque appareil avec chaque fois un/une stagiaire pour effectuer des mesures approximatives,

ce n'est qu'au bout de 4 heures que la patiente de 96 ans peut rentrer chez elle ... épuisée ;

L'on voit bien qu'avec le gouvernement socialiste de Mme Marisol Touraine, c'est comme avec les ex gouvernements UMP UDI, ca va de pire en pire

tout est fait pour décourager les vieux de se faire soigner,

Fillon promet de ne plus payer les soins, Cazeneuve et Valls organisent les "éliminations" par entraves diverses et variés aux soins.

Il conviendrai de faire une enquête auprès des citoyens de la vallée de l'Arve pour connaître l'avis des administrés sur l'hopital de Sallanches, nul doute que lerésultat sera un constat désastreux.
Réponse de le 15/01/2017 à 3:26 :
" FILLON PROMET DE NE PLUS PAYER LES SOINS " Déclarez-vous ! Alors vos preuves très claires et irréfutables SVP ?
a écrit le 14/01/2017 à 17:37 :
Non non non la France n'est pas impuissante face à la grippe : c'est même le seul sujet ou elle pourrait briller, Ha Ha Ha !
A voir la tête de la ministre de la santé, moi, en tant que virus, je m'enfuis et je demande l'asile politique en Russie !

Ciao.

p.s. la Touraine pourrait se faire greffer une 33 ième dent entre les 2 incisives, elle aurait l'air moins bête !
Réponse de le 15/01/2017 à 3:00 :
Son problème : ses yeux, c'est pour çà qu'elle doit se faire Greffer des Yeux, et ALORS elle sera 1er Ministre de son collègue, d'il y a peu, Président Macron.
Mitttterrrand s'était fait limer les dents de devant : trop ironiques d'apparence, ET IL A GAGNE.
a écrit le 14/01/2017 à 14:26 :
M.Touraine se satisfait d'avoir augmenté le budget santé de 2 % . Bravo !
Oui mais ce budget augmente en réalité de 4 % par an, donc il manque encore 2 % pour assurer les soins nécessaires. Raboter ce budget a des conséquences visibles en cas de crise sanitaire, par exemple de pandémie hivernale : Quelle surprise !
Cette interne aux services d'urgence témoigne de son quotidien et conseille à la ministre de consulter un ORL, ....
http://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/grippe/grippe-sur-youtube-une-interne-en-medecine-denonce-un-plan-com-de-marisol-touraine_2016396.html#xtor=CS1-746
Réponse de le 15/01/2017 à 12:54 :
Touraine est d'abord une MILITANTE GAUCHISTE, et 2èmement, Sinistre de la " santé ", pour honneurs ! et paie.
Jean-Yves Le Drian EST MINISTRE DE LA DEFENSE ( et bien loin derrière, très anecdoctiquement, militant ps)
a écrit le 14/01/2017 à 13:20 :
Si l'on ne peut soigner une pandemie grippale comme celle que l'on connait pendant cette hiver 2017 comment pourrait soigner autre chose ? La medecine française que l'on decrit comme la meilleure au monde serait-elle en fait un ersatz de solution medicale ? Que le virus soit plus virulent c'est bien possible vu les mutations génétiques possibles mais combien de personne ne se vaccine pas à cause d'une simple piqure ? Oui il nous faut une politique de santé qui tienne la route et reformer le système de protection medicale des français, remettre les medecins liberaux dans les campagnes et dans les villages de France car ils sont les premiers à detecter les problèmes potentiels d'un population qui comme tout le monde le sait continue à vieillir ! La flèche du temps ne s'inverse pas et on en peut pas revenir en permanence à ses vingt ans !
Il faut que le système de santé marche et non sur la tête mais bien sur ces deux jambes. Il faut que l'hopital soigne les pathologies les plus graves et les medecins libéraux fassent leur travail de prévention ! Calà ne peut pas aller l'un sans l'autre!
Réponse de le 15/01/2017 à 3:19 :
Je ne vaccine en rien, et ne donne pas de sang, A CAUSE DES AIGUILLES.
Je me suis meme échappé de l'hopital, et ne me soigne que moi-meme. J'achète médicaments en dollars, sur internet : inde ou Amériques. JE NE COUTE DONC RIEN DU TOUT A LA SECU, mais je paie 15.5% de C.S.G -C.R.D.S. Plutot morte que dans l'impudicité, la négation de mon intimité, du repos, DANS UNE CHAMBRE A DEUX LITS QUELLE HORREUR!!!!!!!!!!!!!!!!! EN CE SIECLE, avec 15.5% DE CSG CRDS, et SUPPORTER !!!!! LES VISITES DE L AUTRE LIT. LES MALADIES NOSOCOMIALES DE L HOPITAL, des blouses blanches infestées de maladie à transmettre, et de leurs mains imprégnées aussi de microbes mortels. Alors en ce moment : grippe ! bonjour les microbes sur le personnel sans hygiène, durant cette folie grippale
Réponse de le 15/01/2017 à 3:27 :
Je ne vaccine en rien, et ne donne pas de sang, A CAUSE DES AIGUILLES.
Je me suis meme échappé de l'hopital, et ne me soigne que moi-meme. J'achète médicaments en dollars, sur internet : inde ou Amériques. JE NE COUTE DONC RIEN DU TOUT A LA SECU, mais je paie 15.5% de C.S.G -C.R.D.S. Plutot morte que dans l'impudicité, la négation de mon intimité, du repos, DANS UNE CHAMBRE A DEUX LITS QUELLE HORREUR!!!!!!!!!!!!!!!!! EN CE SIECLE, avec 15.5% DE CSG CRDS, et SUPPORTER !!!!! LES VISITES DE L AUTRE LIT. LES MALADIES NOSOCOMIALES DE L HOPITAL, des blouses blanches infestées de maladie à transmettre, et de leurs mains imprégnées aussi de microbes mortels. Alors en ce moment : grippe ! bonjour les microbes sur le personnel sans hygiène, durant cette folie grippale
Réponse de le 15/01/2017 à 12:44 :
D'accord avec vous, d'autant qu'en ce moment, la désinfection des blouses blanches et des mains, n'est pas une priorité. Chambre seule, quel atteinte SCANDALEUSE à l'intimité ! au repos, ces chambres à deux lits, vous et une inconnue. Supporter une coexistence indésirable dans UNE CHAMBRE, dans un LIT ( aussi inconfortable soit-il, avec la feuille de bache plastique)
je paie un supplément chambre individuelle : ILS ELLES LES BLOQUENT TOUTES pour cas éventuel d'admission de V.I.P. Alors je boude systématiquement, la personne de l'autre lit, fais la gueule au personnel, ne réponds jamais à ses " bonjours messieurs impersonnels ". je ne supporte pas la T.V ( je n'écoute à faible volume que la radio, que j'aime beaucoup ) Dès visites de nuisance, importunantes, et épuisantes de baratin qui ne me regarde pas, je sors SYSTEMATIQUEMENT de la chambre, une fois, en m'effondrant au sol. Mais quel que soit mon état, je dégage de la chambre. Je paie 15.5% de CSG-C.R.D.S, le plus haut niveau de Mutuelle, chaque mois. Et je n'y mange absolument rien : arrières gouts des " aliments " de sous-humains : pseudo-soupe, jambon de cochon, purée, haricots verts ( l'apparence, pas le gout) yaourt, compote, escalope de dinde avec arrière gout, épouvantable. Cà pour le forfait hospitalier, Plus cher !!! qu'un repas simple et sain, savoureux, respectueux du client. Je suis mince, mais après l'hopital, plus encore. De toutes les façons, la sensation de fin disparaît, passé 3 jours. Alors je tue la faim, en remplissant constamment des bouteilles d'eau. SELON LA COUR DES COMPTES : DANS UN HOPITAL PUBLIC NOSOCOMIAL, un employé de bureau pour un(e) Soignant(e) !!!!!
Réponse de le 15/01/2017 à 12:45 :
D'accord avec vous, d'autant qu'en ce moment, la désinfection des blouses blanches et des mains, n'est pas une priorité. Chambre seule, quel atteinte SCANDALEUSE à l'intimité ! au repos, ces chambres à deux lits, vous et une inconnue. Supporter une coexistence indésirable dans UNE CHAMBRE, dans un LIT ( aussi inconfortable soit-il, avec la feuille de bache plastique)
je paie un supplément chambre individuelle : ILS ELLES LES BLOQUENT TOUTES pour cas éventuel d'admission de V.I.P. Alors je boude systématiquement, la personne de l'autre lit, fais la gueule au personnel, ne réponds jamais à ses " bonjours messieurs impersonnels ". je ne supporte pas la T.V ( je n'écoute à faible volume que la radio, que j'aime beaucoup ) Dès visites de nuisance, importunantes, et épuisantes de baratin qui ne me regarde pas, je sors SYSTEMATIQUEMENT de la chambre, une fois, en m'effondrant au sol. Mais quel que soit mon état, je dégage de la chambre. Je paie 15.5% de CSG-C.R.D.S, le plus haut niveau de Mutuelle, chaque mois. Et je n'y mange absolument rien : arrières gouts des " aliments " de sous-humains : pseudo-soupe, jambon de cochon, purée, haricots verts ( l'apparence, pas le gout) yaourt, compote, escalope de dinde avec arrière gout, épouvantable. Cà pour le forfait hospitalier, Plus cher !!! qu'un repas simple et sain, savoureux, respectueux du client. Je suis mince, mais après l'hopital, plus encore. De toutes les façons, la sensation de fin disparaît, passé 3 jours. Alors je tue la faim, en remplissant constamment des bouteilles d'eau. SELON LA COUR DES COMPTES : DANS UN HOPITAL PUBLIC NOSOCOMIAL, un employé de bureau pour un(e) Soignant(e) !!!!!
Réponse de le 15/01/2017 à 17:53 :
Vous avez raison, leur nourriture des hôpitaux publics C EST UN IGNOBLE MEPRIS D ETAT. Pour le prix de ce " forfait hospitalier " Bon repas savoureux, et sain, dans Restaurant ordinaire. Moi aussi leur plateau je REFUSE : puant et repoussant et sans saveur. Le " forfait " qui devrait etre option, M EST FACTURE. Mais c'est trop dégoutant, à " manger "
a écrit le 14/01/2017 à 13:00 :
On n'aurait pas vendu des vaccins "périmés" ou de mauvaise qualité ? Bizarrement, cet axe n'est pas analysé... et de la part de groupes pharma, cela ne m'étonnerait guère.
a écrit le 14/01/2017 à 12:39 :
Comme très souvent, des responsables extérieurs (en particulier les politiques publiques) sont cherchés afin de ne pas admettre sa propre responsabilité. Oui ça coûte cher de soigner, et ça semble de moins en moins justifié quand on sait qu'ils auraient pu éviter de tomber malades et qu'ils n'ont rien fait. La cigale et la fourmi, ce n'est pas quelque chose de nouveau.

La grippe n'est pas prête de disparaître. Il y a des moyens de la contenir mais ces moyens ne sont volontairement pas utilisés. Tant que des solutions ne demandant aucune implication personnelle seront attendues pour réagir, il n'y a aucune raison que ça aille mieux. La France (mais tout le reste de l'Europe aussi, à des degrés divers, les couvertures vaccinales n'étant pas les mêmes partout) est impuissante face à la grippe parce qu'une part importante de sa population ne veut faire aucun effort pour qu'il en soit autrement.

Si la grippe était un réel sujet de préoccupation, il y aurait plus de vaccinés, car le vaccin est la seule protection. Or il y a à peine plus de 50% de la population vaccinée contre la grippe en France, contre plus de 75% au Pays Bas ou en Angleterre. De mon point de vue c'est lié au choix assumé des esprits forts autoproclamés de ne croire personne, et surtout pas quelqu'un qui connait le sujet, jusqu'à ce que quelqu'un ayant le charisme suffisant s'exprime. Comme quoi le complotisme et sa variante populiste font aussi des ravages dans la santé publique.
a écrit le 13/01/2017 à 19:55 :
J'habite le fin fond de la campagne Normande , et nous quand on a la grippe et bien on ne va pas à l' hôpital à 3/4 d' heure du domicile...comment faisaient nos grands parents ? très peu de moyen de transport .Pour moi il serait intéressent de traiter dans la région d'origine des virus mais ça les laboratoires n'y ont peut être pas intérêt....
a écrit le 13/01/2017 à 18:53 :
Alors que la ministre paradait les mois derniers devant les cameras pour annoncer dixit « En 2017, le trou de la “Sécu” aura disparu » , histoire de préparer l’après F. Hollande, la grippe elle ne disparaissait pas. Mais pourquoi diable ne pas avoir prévenu que la souche grippale était du même type que celle qui avait tué 18000 personnes il y a 2 ans cela aurait incité bien plus de personnes à se faire vacciner. On a eu sur le tard, une petite publicité plutôt bien faite ou l'on voit un gamin ramasser un mouchoir contaminé. Un des lieux les plus propice à la diffusions des virus reste les établissements scolaires (avec les transports en commun dans les grandes villes) car les élèves se contaminent à la pelle et retournent contaminer leurs parents, combien de gamins sont renvoyés malades en classe pour ne pas rester chez eux sans parler des enseignants. Et il n' y a jamais de savons dans les toilettes et très rarement du gel antibactérienne dans les cantines. En espérant que la prochaine ministre de la santé et de l’éducation prennent des mesures incitatives et préventives. Pour les hôpitaux il n'y a plus assez d'argent, c'est dit ! Sauf qu'une grippe comme celle ci fait perdre pas loin de 10 millions de journées de travail et tuer 18000 personnes quand les accidents de la route en tuent 3400.
Réponse de le 13/01/2017 à 19:26 :
Pourquoi toujours cet excès de vaccination? Si ces vaccins sont certes indispensable pour nos vieux (et nous quand on le sera) quel intérêt avons nous de tous vouloir ce vacciner? Croyez vous vraiment que la grippe disparaitrait? Moi je ne pense pas on a déjà fait cette erreur avec les antibios et là on est en train de détruire nos chances et nos outils de lutte pour l'avenir. La grippe pour la plupart ces 2 jours au lit et puis fini, si on vaccine a tous va elle va s'immuniser et là on aura l’hécatombe et elle sera bien plus destructrice qu'aujourd'hui... Je ne suis pas contre la vaccination seulement contre l'excès de la vaccination; or depuis plus de 10 ans l'état ne cherche qu'à faire vivre les laboratoire...
a écrit le 13/01/2017 à 16:41 :
Choquée : j'ai été aux URGENCES pour ne pas attendre. Mon nez coule, je me mouche vert : C EST UNE URGENCE, je dors moins bien, et c'est insoutenable aussi le jour. Ils m'ont envoyé paitre aux URGENCES, meme avec ma carte vitale. Cà va changer MON PRESIDENT de gauche MACRON, l'a promis. Il promet d'ailleurs, que tout ce qui n'est pas gratuit, à la sécu le sera : lunettes, dentier, cure pour mon dos à Quiberon. Et crémation inhumation, GRATUIT, aussi avec PRESIDENT MACRON. Ils feraient mieux de s'attaquer à ceux qui abusent.
Réponse de le 15/01/2017 à 2:52 :
J'ai donc été au DOCTEUR. Il m'a reçu 25mn, IL M A DONNE des antibiotiques, et comme d'habitute sur l'ORDRE ONNANCE, il a ordonné au pharmacien l'interdiction de génériques. J'ai DROIT au vrai, et au meilleur. D'abord c'est la Sécu, C EST GRATUIT, j'ai droit comme les autres. Les riches n'auront qu'à payer. C'est un scandale, qu'ils aient droit à ma Sécu. Eux leur devoir est de payer TOUT, en REPUBLIQUE.
a écrit le 13/01/2017 à 16:12 :
si la grippe etait une preoccupation pour eux, ils auraient deja vote une loi qui interdit la grippe!!!
a chaque contrariete, ils votent une loi car ils sont contre
s'ils n'ont rien vote, c'est que la grippe, ils sont pour, ca reduit les inegalites entre ceux qui etaient malades avant et ceux qui auront desormais la chance de le devenir
a écrit le 13/01/2017 à 16:07 :
Normal , ça fait des mois que ce gouvernement ne bosse plus sauf pour recaser ses " amis ".Donc la vaccination anti-grippe , bof .....
Réponse de le 15/01/2017 à 2:32 :
Hollande-Caseneuve, vient d'imposer à la Cancérologie, un Dir de cab de Touraine, qui est totalement Ignorant en Santé à 16000 eur par mois, alors que le plus haut salaire de cet institut d'excellence, est de 5277eur. Idem chaque semaine depuis juin, planques en or. J.P Huchon LUXE ET DEPENSES SANS LIMITES ET SANS CONTROLE, à une " fonction" hors de sa " compétence " : Valérie Pécresse met fin aux 18 ans d'HUCHON, à la région avec de folles dépenses de Fonctionnement de Centaines AU DETRIMENT DE L INVESTISSEMENT. 18 ans de gachis et de retard irratrapables , à cause du Prince Huchon, et de Sa Cour. Un dir de cab du 1er Sinistre, tout récemment planqué ENCORE à la fourre-tout pléthorique INSPECTION GENERALE DES FINANCES, et ses salaires et avantages sans limites. Chaque semaine, promotion de Hollande-Caseneuve, de leurs proches, à L'Inspection Générale des Finances. Macron a demandé à Papa Hollande d'en caser-caser-caser. Et Hollande exécute à la lettre, la liste de son Fiston Macron.
a écrit le 13/01/2017 à 13:40 :
De toute façon l'hôpital actuel est en sous capacité, "ça coûte trop cher".

Et puis de toute façon les médecins sont trop payés les infirmières foutent rien à part des RTT.

Les seuls qui bossent sont les administratifs directeurs avec primes de haut fonctionnaires qui eux savent tout sur tout.

Plus sérieusement face à un risque épidémique une surchauffe ça arrive.
Le seul problème c'est quand ça arrive dans un système en surchauffe permanente... parce que géré par des politiques qui ne voient que le coût et pas les bénéfices.

un système de santé n'a de sens que pour maintenir une certaine productivité.
A partir du moment ou l'on traite la santé comme un coût et qu'on oublie que c'est avant tout un centre de profit immense pour la collectivité il arrive ce qui arrive.
Réponse de le 13/01/2017 à 15:20 :
La France est encore en surcapacité de lits par rapport à d'autres Pays comparables comme la Suéde ou l'Allemagne. En plus, rien n'empêche les hôpitaux de mettre en place des plans de Secours pour faire face à des augmentations exceptionnelles d'hospitalisation de 25-30 % voire plus. Cela existe dans bon nombre d'entreprises pour faire face à des situations exceptionnelles...
Réponse de le 14/01/2017 à 19:07 :
Vous dites n'importe quoi Ozarme, des lits sont deja ouverts "d'urgence" mais encore faut-il pouvoir trouver du personnel qualifié rapidement, les pôles de remplacement étant petit à petit dégonflé en effectif quand ce n'est pas carrément fermés, ont rappel de plus en plus le personnel en congé, mais ce qui était exceptionnel il y'a 10 ans est devenu habituel, du coup qui voulez-vous rappeler en cas de surchauffe supplémentaire???
Réponse de le 15/01/2017 à 2:40 :
Cour des Comptes : " Hôpitaux publics 1 Administratif pour 1 soignant(e ) " C EST UNIQUE AU MONDE. les copains et copines d'abord, partout où l'on peut inventer de l'administratif Doré. INDEBOULONNABLES CEUX LA CELLES LA.
a écrit le 13/01/2017 à 12:27 :
La France est le pays au monde le moins soumis au catastrophes naturelles et le plus avantagé par son climat tempéré idéal pour la vie de tous.
Que l'on se noie dans un verre d'eau est normal quand on bénéficie des meilleurs avantages naturelles sur la planète.
a écrit le 13/01/2017 à 12:08 :
Merci pour cet article.

"Ainsi, on peut en conclure que la prévention, via la vaccination est d'abord un marché, pas une mesure d'intérêt public"

Hé oui tant que nous placerons notre santé entre les mains de gens qui pensent d'abord à leurs intérêts nous errerons stupidement dans les méandres de la pensée creuse et du raisonnement aliénant. De quoi douter profondément d'être correctement soignés.

(merci pour la photo de MT prise un peu plus loin même si là elle a vraiment pas l'air contente et ça fait encore peur du coup)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :