Bruno Le Maire au MEDEF : « Je ne sais pas ce que c'est qu'un super profit »

A la Rencontre des Entrepreneurs de France (REF), l'université d'été du MEDEF à Paris, Bruno Le Maire a insisté sur la nécessité que citoyens, entreprises et administrations fassent des efforts d'économies d'énergie. Sur le fond, le ministre de l'Economie et des Finances a répété ses objectifs des prochains mois : poursuivre les réformes du travail, relancer le nucléaire, protéger les Français contre l'inflation… tout en restaurant les finances publiques. Sur la forme, il a adopté un ton moins alarmiste sur les difficultés à venir cet hiver qu'Elisabeth Borne hier. Une manière de prendre le contrepied de la Première ministre qu'il a évité de mentionner.
Bruno Le Maire à la REF 2022.
Bruno Le Maire à la REF 2022. (Crédits : Reuters)

Y aura-t-il suffisamment d'électricité dans les entreprises cet hiver ? Les patrons se posent légitimement la question dans les tribunes de l'hippodrome de Longchamps où se tient la REF 2022. Hier lundi, la Première ministre Elisabeth Borne n'a pas tenu un discours particulièrement rassurant à cet égard, exigeant que chaque entreprise établisse rapidement un plan de sobriété énergétique. « Si cela ne se fait pas, nous devrons mettre en place des mesures de rationnement », avait menacé Elisabeth Borne.

Lire aussiÉnergie : Elisabeth Borne menace de rationner dans les entreprises

Le ministre de l'Economie s'est montré moins alarmiste ce mardi devant un patronat français qui semble apprécier celui qui dirige Bercy depuis 2017.

La crise énergétique, « menace la plus importante »

Solidaire de son gouvernement, Bruno Le Maire a admis que la crise énergétique représentait « la menace la plus importante » pour la France, ce qui nécessite « un engagement collectif » des citoyens, des administrations aux côtés des entreprises qui ne devraient subir des rationnements « qu'en dernier ressort, en toute dernière option ». A ce titre, Bruno Le Maire a promis de protéger tout particulièrement « les entreprises stratégiques, les entreprises industrielles qui ne peuvent pas se passer d'énergie ».

Régulièrement applaudi, le ministre s'est engagé à ce que l'Etat continue « d'amortir le choc inflationniste » pour les ménages et « les entreprises qui peinent à régler leur facture énergétique ». L'hôte de Bercy vantant le guichet unique de l'Etat qui aide les groupes en difficulté à s'acquitter de leur ardoise d'électricité, d'essence ou de gaz dont les critères d'accès seront élargis et « simplifiés ». Quant à celles qui dégagent de spectaculaires profits notamment dans les hydrocarbures, elles ne devraient pas subir de taxation exceptionnelle.

Poursuivre les réformes

Malgré les nuages qui planent à l'horizon, l'ancien ministre de l'Agriculture veut faire preuve de volontarisme. « L'année 2023 s'annonce difficile, on peut légitimement être inquiet, en particulier de la récession chez nos amis allemands. Il faut anticiper nos difficultés mais ne pas les surestimer », a-t-il tempéré. Parmi ses priorités, s'attaquer aux racines de l'inflation énergétique en renforçant la souveraineté énergétique française.

« Notre responsabilité, c'est de produire plus d'électricité, notamment décarbonée le plus vite possible. Notre feuille de route, c'est un développement accéléré des énergies renouvelables, plus de nucléaire et d'économie d'énergie », a affirmé Bruno Le Maire en précisant qu'il soumettra dans les prochains des noms de candidats au poste de PDG d'EDF à Emmanuel Macron dans les prochains jours.

Autre objectif de Bruno Le Maire et des collègues du gouvernement, la poursuite des réformes en dépit de l'absence de majorité à l'Assemblée. « Il faut poursuivre la réforme de l'assurance-chômage », a-t-il clamé en rappelant que « la réforme des retraites reste aussi déterminante ». Sur ce dossier, le gouvernement compte aller vite. Bruno Le Maire s'est dit aligné sur le calendrier d'Emmanuel Macron qui veut une entrée en vigueur de cette réforme en « juillet 2023 ».

---

Les superprofits : "Je ne sais pas ce que c'est"

"Je ne sais pas ce que c'est qu'un super profit. Je sais que les entreprises doivent être profitables, c'est tout ce que je sais", s'est défendu mardi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire devant le patronat. Il demeure hostile à toute taxation exceptionnelle de ces profits propulsés par l'inflation, alors que la Première ministre Élisabeth Borne n'avait pas fermé la porte à un tel impôt samedi dans Le Parisien. Bruno Le Maire s'est plutôt dit favorable à ce que les entreprises concernées fassent profitent leurs salariés de leurs bénéfices exceptionnels afin "d'alléger la facture de nos compatriotes. Je sais que Total, CMA-CGM, les distributeurs, un certain nombre d'autres entreprises ont déjà fait des efforts pour redistribuer ce qu'elles avaient gagné directement dans la poche du consommateur", a salué le ministre qui explique que "taxer plus en France, c'est produire moins en France".

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 31/08/2022 à 16:08
Signaler
« Je ne sais pas ce que c'est qu'un super profit » Par contre ,un super menteur ,je sais ce qui c'est .

à écrit le 31/08/2022 à 13:32
Signaler
Je ferais remarquer que certaines de ces sociétés dont les populistes souhaitent la taxation des "super profits" sont en réalité très loin d'avoir retrouvé leur cours de 2008 ... . Les investisseurs sont donc en perte et les dividendes sont ne couvr...

à écrit le 31/08/2022 à 11:20
Signaler
Tous les médias se bornent à comparer sur ce sujet, ce qui n'est pas comparable avec nos voisins ou du Roauymle Uni ou des Espagnols et des Italiens. Il n'y a qu'en France que les impôts de production sont aussi élevés pour les entreprises à commence...

à écrit le 30/08/2022 à 22:57
Signaler
Dommage que Le maire soit si seul à dire cette évidence.

à écrit le 30/08/2022 à 22:08
Signaler
Je citerais ma chère mère ,grande économiste devant l'Éternel . " ne faire confiance à personne ,ne pas vivre au dessus de ses moyens , ne pas être redevable , emprunter seulement si cela rapporte ." La destruction créatrice elle ne connait pas et ...

à écrit le 30/08/2022 à 20:16
Signaler
Bien, il commençait à me désespérer.. au moins, à la différence des fachos ultratolerants d'extrême gauche, il a relu ses cours de compta 1ere annee, voire peut etre meme ses cours d'analyse financière 4em3 année...il remonte un peu dans mon estime ...

à écrit le 30/08/2022 à 19:55
Signaler
Le coquin de Bruno ne sait pas ce qu'est un superprofit car il n'intègre pas dans son raisonnement le volet fiscal, ni le volet du levier les programmes de rachats d'actions propres des entités de haut vol. En Europe, l'énergéticien Shell ne vient-il...

à écrit le 30/08/2022 à 19:12
Signaler
Au CAC 40 il n'y a pas de superprofits mais des rémunérations pharaoniques pour les cadres dirigeants qui bénéficient du bouclier fiscal de Macron (aka PFU de 30 %) et de la suppression de la surtaxe de 20 % sur les très hauts salaires remplaçant ...

à écrit le 30/08/2022 à 18:34
Signaler
Puisque tout le monde n'a en tête que Total en parlant de super profits et que tout un chacun fantasme de rentes des actionnaires, mettons les choses au clair pour ceux qui ne font que bavarder. Un action de Total qui vaut actuellement 53 Euros rappo...

le 30/08/2022 à 19:38
Signaler
Dans l’œuvre d’Adam Smith – “La Richesse des Nations” – Smith prédit notamment “que la division du travail détruira les êtres humains et transformera les gens en créatures aussi stupides et ignorantes qu’il est possible de l’être pour un humain”. Vis...

le 31/08/2022 à 12:56
Signaler
@ Raymond la science : Votre réponse ressemble aux arguments des caciques du parti communiste d'autre fois remplacé aujourd'hui par la bande à Jean Luc - Jean Luc et ses nupettes qui sont dans le show permanent - Le nupette show. Je vous vais une dé...

le 31/08/2022 à 18:10
Signaler
@Tototiti. Un grand Merci pour la bonne blague. Ceci dit, voyez-vous, je me moque éperdument de la politique française et de son armée de guignols (ni voyez pas là une référence à Marx avec l'armée de réserve de [...] dans son œuvre clé: Das Capital)...

à écrit le 30/08/2022 à 18:07
Signaler
Monsieur le Maire protège les intérêts financiers de la clientèle du parti Les Républicains et nous considère comme des demeurés, des dupes. Ras le bol de ce blabla indigne d'un ministre de l'Economie. Son idéologie l'aveugle et le discrédite.

le 30/08/2022 à 18:25
Signaler
considérer tous les francais comme des idiots voici la veritable nature de m lemaire qui protege les actionnaire face aux salaries des entreprises qui engranges de gros benefices un ministres qui prouve une foi de plus que ceux qui travail ne mér...

à écrit le 30/08/2022 à 17:41
Signaler
Ah Bruno, sacré Bruno! Tu nous dit ne pas savoir "ce que c'est qu'un super profit". Tout ce que tu sais, c'est "que les entreprises doivent être profitables" (sic). Bon, comme tu n'as pas encore fait valoir ton chèque à la formation (en économie), vo...

le 30/08/2022 à 20:21
Signaler
J'ai pas lu toutes vos conneies je ne sais pas d'où ça sort..Le pb de friedman c'est la masse monétaire et la théorie du revenu permanent.... dans inflation et système monétaire, il dit qu'une boite est une Black box, alors votre bullshit sur les boî...

le 31/08/2022 à 8:56
Signaler
La profondeur et la finesse de votre exposé sont remarquables.....au sens littéral....

à écrit le 30/08/2022 à 17:23
Signaler
comme d'habitude lemaire raconte des balivernes toute l'europe est plus ou moins dans la mouise mais pour lui tout va bien il ne doit pas vivre sur la meme planette ou c'est un sacre menteur voir un irresponsable quand les gros problemes vont...

à écrit le 30/08/2022 à 17:22
Signaler
Les dix familles les plus riches de France (Arnault, Hermès, Bettencourt, Wertheimer, Pinault, Dassault, Mulliez, Omidyar, Castel, Drahi, ont accru leur fortune de 20% pendant le covid ! Pourquoi ne prouvent-elles pas leur patriotisme et leur empathi...

le 30/08/2022 à 18:06
Signaler
Bonjour S.Amandier. Premièrement, votre proposition ironique - même si elle m'a bien fait rigoler - est fondamentalement irrecevable compte tenu du traitement fiscal de la donation. Deuxièmement, il faut bien saisir la relation incestueuse entre l'Ét...

le 30/08/2022 à 18:28
Signaler
@S. Amandier: 1) La prétendue augmentation du patrimoine des familles en question est faite en les évaluant au cours de Bourse et, comme le relevait B. Arnault, ne mettait pas un sou de plus dans leur poche. 2) Je ne vois pas pourquoi lesdites famill...

à écrit le 30/08/2022 à 17:10
Signaler
Au moins le pétrole lui ne manquera pas, ni le fuel chauffage, en Angleterre le plein pour une voiture électrique est plus cher qu’une thermique….

à écrit le 30/08/2022 à 17:06
Signaler
C'est sûr que quand on est Ministre des finances d'un pays comme la France , on a pas l'habitude d'avoir des comptes en bénéfice.

à écrit le 30/08/2022 à 16:54
Signaler
Les entreprises grosse consommatrices d'énergies, on imagine que ça fait partie de leur travail courant, d'essayer de réduire leur consommation donc moins dépenser. L'administration, on n'en sait rien, est-ce une préoccupation ou un 'détail' ? La pro...

à écrit le 30/08/2022 à 16:44
Signaler
Ce n'est pas des "réformes" que l'on demande, mais des adaptations aux problèmes! Le mot "réforme" a une connotation plutôt manipulatrice!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.