Fuite des cerveaux : l'accepter pour mieux y remédier ?

 |   |  458  mots
Le taux d'émigration brut des plus de 25 ans atteint les 2% en France.
Le taux d'émigration brut des plus de 25 ans atteint les 2% en France. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Face à "l'inéluctabilité" de la fuite des cerveaux, le Conseil d'analyse économique préconise d'agir pour encourager les Français à revenir en France au bout de quelques années. L'institution veut aussi attirer plus de talents étrangers.

La France "parvient moins bien que d'autres pays à retenir ses étudiants étrangers" après leur diplôme. Tel est le constat accablant du Conseil d'analyse économique (CAE), qui réalise des analyses économiques pour le gouvernement. Il souligne dans un rapport publié mardi 17 mai que le taux d'émigration en France (autour de 2% pour les plus de 25 ans) est en progression, mais reste inférieur à ceux des Pays-Bas, du Royaume-Uni ou de l'Allemagne. Le taux d'émigration dans l'Hexagone a toutefois doublé en 30 ans, alors qu'il a diminué sur cette période aux Pays-Bas.

Comment remédier à cette fuite des cerveaux ? D'une part, le CAE n'espère pas retenir les jeunes, "la mobilité des personnes qualifiées étant un phénomène inéluctable". Décourager la mobilité des Français serait "contre-productif". Il estime que l'expérience acquise à l'étranger est "très bénéfique" pour la France, comptant sur un retour au pays des expatriés au bout de quelques années.

D'autre part, l'institution veut encourager l'arrivée de "hauts potentiels" étrangers.

Attirer les étudiants étrangers

  • Le Conseil d'analyse économique propose de laisser les universités fixer librement les droits d'inscription pour les étudiants non communautaires, en leur offrant en contrepartie "un accueil à la hauteur des frais exigés".
  • Pour "réduire les freins à la mobilité",et encourager les talents étrangers à venir  France, l'institution veut améliorer "la portabilité des droits à la retraite en centralisant l'information individuelle sur une seule plate-forme, en négociant des accords multilatéraux incluant des pays hors Union européenne, en harmonisant la fiscalité sur les retraites supplémentaires et en étendant aux régimes complémentaires la possibilité de se faire rembourser les cotisations pour les mobilités de courte durée".
  • Autre marotte du CAE: un choc de simplification. Il veut faciliter "la procédure d'obtention du titre de séjour en la couplant avec la demande de visa". Par ailleurs, il propose la création d'"un guichet unique régional pour l'accueil des talents étrangers".

Renforcer les liens avec les nationaux français et les encourager à revenir

  • Le CAE propose d'offrir des "options de cotisations ouvrant des droits en matière d'inscription et de tarifs dans les établissements d'éducation français". En effet, dans l'idéal, l'institution voudrait voir les Français "se former en France, partir à l'étranger pour démarrer une carrière de haut niveau, puis rentrer en France à l'âge où il faut payer les études pour ses enfants ou se soigner".
  •  Autre idée: repenser le lien des expatriés avec leur pays d'origine. Le CAE propose d'effectuer un suivi statistique régulier des Français de l'étranger, avec par exemple des enquêtes périodiques en ligne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2016 à 17:27 :
Délocalisation de sièges sociaux de grandes entreprises, pouvoir de blocage de l'économie par des grèves déclenchées à un rythme soutenu par des syndicats (toujours les mêmes), fuite des touristes devant les dangers nouveaux du terrorisme, sinon des "voleurs de diligences" peu sanctionnés. Il n'est pas étonnant que l'attractivité de la France en prenne un coup et que nombre d'embauches qui auraient pu se faire soient remises à plus tard... quand l'autorité de l'Etat sera restaurée...
a écrit le 19/05/2016 à 14:54 :
Les prélèvements obligatoires Français, dixit l'OPINION, sont passés en pôle-position donc nous sommes champions de l'U.E. devant la Norvège et le Danemark avec 45,7%
Elle donne pas envie la France ?
a écrit le 18/05/2016 à 22:27 :
Que d' hypocrisie... La grande majorité de ces "cerveaux" vont tout simplement se faire "remboursé" leurs 20 années d' éducation payé par les contribuables à titre privé;
Car l' enseignement international accolé au model anglo-saxon en gros "empruntr pour s' éduquer"
Exemple typique un peu caricatural: l' étudiant en médecine qui se fait payé ses 10 années d' étude de médecine presque gratuite qui se découvre un amour pour les USA au bout de la 11e année avec son collègue même age, même compétences, même origines sociales endetté de 300 000 euros pour être gentille.
a écrit le 18/05/2016 à 15:40 :
La litanie des commentaires est édifiante.
A l'étranger :
- il y a moins d'impôts
- des plages ensoleillées
- du travail bien payé
- des études pas chères et de meilleur niveau
- une ambiance plus agréable avec moins d'immigrés sales et sans kebab
- un accueil empressé pour les français
- de grands logements agréables et pas cher
- de belles voitures pas chères
- des politiciens plus compétents
Il faudrait diffuser très largement cette information qu'on nous cache en France !
On a donc de plus une information très mauvaise.
Réponse de le 18/05/2016 à 17:08 :
Merci.
Certains commentateurs de cet article n'ont jamais mis les pieds à l'étranger.
Cordialement
a écrit le 18/05/2016 à 15:07 :
Vous croyez sincèrement que les jeunes très diplômés ou très entreprenant partis chercher fortune ailleurs, aient envie de revenir dans un Pays ou la Chienlit s'est installée durablement depuis Février, et où les prélèvements obligatoires sont les 2ème de l'U.E. juste derrière le Danemark. A l'étranger surtout chez les Anglo-Américains les salaires nets sont élevés faute de prélèvements abusifs comme en France et ils peuvent mettre de l'argent de côté facilement tant pour des investissements que des placements pour leur future retraite laquelle est incertaine en ARRCO et AGIRC en France pourtant avec des cotisations très élevées.
Réponse de le 18/05/2016 à 17:26 :
taux d'épargne de 5% aux US/UK ; 15% en France.
coût énorme de la santé aux US. système de santé UK assez mal en point.
l'année dernière, le GAO américain disait que 50% des ricains de 55 ans n'ont pas d'épargne retraite (et 30% n'ont pas d'épargne du tout).
article récent du Financial Times : déficit désastreux de plus de 3 500 milliards de $ des retraites aux US.
OCDE : taux de pauvreté des retraités de 13,5% et 21,5% au UK et aux US respectivement ; 4% en France (24% en Suisse, 33% en Australie, 9,5% en Germanie...).
Réponse de le 19/05/2016 à 15:03 :
Bien sûr les Français sont champions de l'Epargne, mais pas les jeunes, les séniors; notre système de santé va bientôt être comparable à celui des USA: à plusieurs vitesses et pour être bien soignés il faudra payer ou être émigré pour bénéficier de la CMU-C ou de l'AME; comparé aux USA (300 millions d'habitants) notre déficit est bien supérieur à celui des USA par tête de pipe à presque 2.109 milliards cette année et continue de progresser. Et notre taux faible de pauvres ne s'explique que par de l'assistanat généralisé qui correspond aux taux de prélèvements obligatoires champions d'Europe (voir ci-dessus). Enfin les retraites du public et du secteur nationalisé représentent plus de 900 milliards à assurer d'ici 2020.
a écrit le 18/05/2016 à 14:51 :
C'est en Bretagne l'épidémie de départs à l'étranger, bon niveau d'études, universités suite à parcours dans le privé dès la maternelle, mais choisir de partir en île de France avec des salaires de misère ou faire carrière en Angleterre ou aux USA il n'y a pas photo, autant vivre bien avec un bel appartement une belle voiture et la plage pas bien loin.
a écrit le 18/05/2016 à 10:51 :
C'est pas en France qu'ils vont apprendre l'anglais !
a écrit le 18/05/2016 à 10:06 :
Contre la fuite des cerveaux français, le plombier polonais ! :)
a écrit le 18/05/2016 à 9:52 :
Niel ouvre une école 42 à Frisco.
la France n'a pas besoin d'attirer des étrangers (même sans étrangers nous sommes très bons au Thomson Reuters Top Innovators, au Reuters des instituts de recherche publics, au Deloitte Fast Tech 500, au e-Government Survey, au PWC Cities of Opportunity 2014...).
les étrangers ont besoin d'attirer les Français... :-)
a écrit le 18/05/2016 à 8:43 :
Les arguments des commentaires ci-dessous sont fallacieux. Le seul problème par rapport aux autres pays, c'est le prix des logements qui a atteint un niveau quasi insupportable. Pour le reste, ça se vaut entre impôts et coûts de la santé/éducation, etc.
a écrit le 18/05/2016 à 7:45 :
Même Franck Ribéry est parti en Allemagne, alors comment voulez vous que l'on s'en sorte ?
Réponse de le 18/05/2016 à 9:54 :
Enfin un commentaire sérieux. Soit dit en passant, il a réussi à apprendre l'allemand qui n'est pas la langue la plus facile de la planète. Il ne doit pas être si tarte que ça
a écrit le 18/05/2016 à 2:21 :
Bonjour
J'ai quitte la france en 2010 pour s'installer en allemagne...mais la grande deception je peux vous assurer que l'allemagne taxe autant que la france ou pire....apres 4ans en allemagne j'ai plie bagage pour s'installer aux US, je ne pouvais plus payer entre 35% et 40% de mes revenues en impot/taxe.
Aux USA on est taxe entre 20% et 30%..meilleur cadre de vie, l'immobilier est moins cher qu'en france..on peut s'acheter une maison avec jardin pour le prix d'un appartement de 40m2 a paris ou dans la banlieu de paris....je ne regrette pas de m'avoir expatrie..j'ai tjs la nostalgie pour la france...mais je trouve que la france n'est plus la meme..gauche et droite confondue ont detruit ce pays et continue de le faire malheureusement...n'empeche j'adore ma france
Réponse de le 18/05/2016 à 7:08 :
Ah oui ? Ca doit dependre ou aux USA...J'habite a Seattle et les prix sont meme superieurs a ceux de Paris..(Je paye actuellement 1600 USD de loyer pour 50m2 dans du TRES ancien...Pas de generalites...
Réponse de le 18/05/2016 à 8:45 :
On peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein... Ecoutez moins les actualités et profitez !!!
Réponse de le 19/05/2016 à 9:15 :
@FRANCAISauxUSA
"l'allemagne taxe autant que la france ou pire"

Mais non, c'est pas possible, d'après les poncifs que se répètent les Français après les avoir entendus au comptoir du PMU, la France est le pays "enfer fiscal" par excellence.
Arrêtez de regarder les données réelles qui prétendent que l'impôt sur le revenu est plus élevé dans des pays comme l'Allemagne, l'Angleterre ou la Belgique, et écoutez un peu plus les arguments de Gégé au comptoir entre deux canons de rouge, et vous allez voir, tout ira mieux.
a écrit le 18/05/2016 à 0:16 :
Bonsoir,
je crois que vous êtes hors sujet, l'article parle des étrangers qui viennent en France pour étudier et ne restent pas sur le territoire après leur formation
En gros, on a un retour sur investissement qui est nul !
Réponse de le 18/05/2016 à 8:49 :
Soit ils restent, et ce n'est pas forcément bénéfique s'ils ne trouvent pas de travail, soit ils partent et leur expérience française tôt ou tard se rappellera à eux, sous quelle que forme que ce soit (investissement, diffusion de la langue, séjours réguliers...).
a écrit le 17/05/2016 à 22:21 :
J' ai fuis la France il y a douze ans pour les motifs que tous les lecteurs de La Tribune connaissent. Bonne manœuvre . J'œuvre maintenant pour que mes petits enfants fassent leurs études aux USA.
Encore 6 ans de socialo-sarkozysme, non merci.
Réponse de le 17/05/2016 à 23:50 :
La France est belle...
La France est magnifique...
Mais je comprend votre départ car la pression fiscale inhibe toute motivation à en faire plus car vous savez à l'avance que le passage à la caisse à être douloureux...
Mais quand même j'imagine que vivre loin de son pays ne doit pas être facile tout les jours non ?
Réponse de le 18/05/2016 à 7:11 :
A 20 ou 30 000 dollars l annee de fac...il est beau le modele US...En France, j ai eu mon master pour, en tout, pas plus de 1000 euros...
a écrit le 17/05/2016 à 18:12 :
Il est sûr que en France avec une administration dictatoriale et des impôts confiscatoires, si vous voulez vraiment travailler et peut-être même créer votre entreprise, il faut quitter le pays. De nombreux autres pays, même européens, sont trop heureux de vous acceuillir parce que vous leur apportez du travail et de la richesse. Ce dont on ne veut plus en France.
Réponse de le 18/05/2016 à 8:16 :
@Rouge: vieux cliché tout à fait inexact. 1) personne ne t'attend à l'étranger. Les locaux sont aussi intelligents que les autres et ont l'avantage de connaître les us et coutumes du pays. 2) on reste à l'étranger pas seulement pour une éventuelle fiscalisation plus favorable, mais parce que l'environnement est agréable. A Toronto par exemple, on a des gens de qualité (immigration choisie), motivés et mentalement positifs au lieu des pleureuses perpétuelles dont l'objectif final est toujours plus d'assistance :-)
Réponse de le 18/05/2016 à 8:51 :
Même si la réglementation fait peur, les créateurs d'entreprises sont de plus en plus soutenus et les petites entreprises ont des règles allégées en France. Ceci dit, une expérience internationale est toujours à prendre et vous vous rendrez compte que, finalement, ce n'est pas si mal la France.
a écrit le 17/05/2016 à 17:56 :
Je connais aucuns français bien installé et ayant fondé une famille à l'étranger qui ont envie de revenir en France. Qui a envie de perdre un bon salaire, peu d'impôts, peu d'ennui, le soleil, un cadre de vie épanouissant? Qui a envie d'être embêter par de la paperasse sans fin, des grèves, etc? Il faut être très religieux du petit livre rose, rouge, vert, bleu marine, orange ou bleu ciel pour le faire ou y croire.
Réponse de le 17/05/2016 à 18:46 :
Comment ? Qui ne rêverai pas de vivre dans cette ville des lumières qu'est Paris ? Il faut être malhonnête pour ne pas voir tous les atouts de notre beau pays : Les transports bondé, la pollution, l'insécurité, la promiscuité, l'insalubrité, la fiscalité...
Réponse de le 17/05/2016 à 18:55 :
Tout a fait d'accord avec Benoît. Parti aux États-Unis pour un ou deux ans il y plus de trente ans, je n'ai aucune intention de rentrer dans un pays m'est devenu totalement étranger. Même pour des vacances européennes, ma famille et moi préférons l'Italie ou l'Espagne à la France car tout en France est synonyme de complication inutile et de stress: de l’arrivée dans la pagaille crasseuse de Roissy, aux ton revêche de garçons de café, à la kebabisation des villes et des campagnes, aux grèves incessantes, aux prix exorbitants. La France ne fait plus rêver que les masses affamés d'Afrique et d'Asie.
Réponse de le 18/05/2016 à 8:56 :
C'est aberrant de comparer Paris à des villes italiennes et espagnoles qui sont dix fois plus petites... Et allez donc prendre le train en Italie, vous m'en direz des nouvelles ! Evidemment, si vous préférez Zurich, Vienne, villes mortes...c'est un choix. Et pour la promiscuité et l'insalubrité, je vous recommande les villes américaines... là encore, vous n'allez pas être déçus, sauf si vous gagnez au minimum 100 000 dollars par an.
Réponse de le 18/05/2016 à 10:15 :
pas de soleil en RFA, des impots a peu pres equivalent a ce qu on paierait en france (IR plus important mais pas toutes les autres taxes francaises ( impots locaux par ex) ou cotisations sociales bien plus elevee en france). par contre je ne reviendrai jamais en france pour travailler car cout du logement bien plus eleve, criminalite, condition de travail (j ai travaille en france pour des societe du cac 40 et on avait du materiel depasse (bien bon pour des techniciens). sans compter les horaires: ici je peux etre chez moi a 6 h.. en France mon frere est pas chez lui avant 20 h ...)
Réponse de le 18/05/2016 à 11:16 :
Mieux vaut travailler en province qu'à Paris pour mener une vie de famille... à un prix raisonnable. En ce qui concerne le matériel, cela dépend vraiment des entreprises... On ne peut pas généraliser.
a écrit le 17/05/2016 à 17:28 :
Organiser la fuite des cerveaux des hommes politiques français, ce serait très bon pour la France. Et en espérant qu'ils ne retrouvent pas le chemin du retour... LOL
Réponse de le 17/05/2016 à 18:26 :
Bonsoir,
Le seul problème c'est que personne n'en veut, comme l'ENA, l'école que personne ne nous envie, c'est dire...
Réponse de le 18/05/2016 à 8:59 :
Il y a des énarques très bons hommes politiques et d'autres très mauvais, c'est comme tout. Il y a les très bons commentaires et les ineptes comme le vôtre.
a écrit le 17/05/2016 à 16:36 :
La France exporte ses meilleurs pour importer des moins bons, il y a un sérieux problème dans cette inadéquation. En tout cas ce n'est pas comme cela qu'on fera repartir la productivité. C'est cela le socialisme.
Réponse de le 18/05/2016 à 9:15 :
Disons que les départs concernent principalement les jeunes et quelque part on les comprend... Perso, je trouve attristant que les HEC, ESSEC, ESCP et autres préfèrent travailler pour des multinationales américaines que de créer leur entreprise. J'ai eu la chance de travailler pour une entreprise créée par deux HEC qui a été un vrai succès alors je ne vois pas pourquoi d'autres ne le feraient pas ... et qu'on arrête avec ces histoires de réglementation et de fiscalité, il y a plein d'autres avantages de travailler en France (on est proche de la mer ou de la montagne, où que l'on soit ; les infrastructures de santé, de transport et les écoles sont de bon niveau, la fiscalité est basse si on sait "optimiser", c'est un pays créatif, etc.).
a écrit le 17/05/2016 à 15:34 :
C'est pas en France qu'ils apprendront l'anglais !
a écrit le 17/05/2016 à 14:47 :
La vraie question serait plutôt pourquoi il ne reste pas en France, Et surtout pourquoi il ne rentre jamais, à moins d'avoir une maladie grave qui nécessite beaucoup de soin.
Réponse de le 17/05/2016 à 17:03 :
@dudule: se renseigner avant de dire des bêtises ! Au Canada par exemple, le système de santé te prend en charge aussi bien qu'en France en cas de maladie grave. Et quand tu touches une retraite pour les années travaillées en France, je te signale qu'il y a une retenue de 4,6% au titre de la sécu française à laquelle on te signale que tu n'as pas droit en vertu d'une loi Giscard de 1974. Le fait est que quand on a goûté à la bonne cuisine, on ne revient pas à la mauvaise :-)
Réponse de le 18/05/2016 à 9:02 :
Le système de santé au Canada est déplorable... il est plus proche du système anglo-saxon que continental européen, sauf si tu es très bien assuré. D'ailleurs, s'il y avait eu une couverture sociale digne de ce nom, le film Mommy de Xavier Dolan n'aurait pas existé (et c'est tant mieux !).
a écrit le 17/05/2016 à 14:45 :
Les étrangers doivent payer leurs études a la hauteur des pays anglo-saxon !
a écrit le 17/05/2016 à 13:24 :
petit proverbe britannique
' never trust a french'
c'est absolument dingue cette arrogance qui consiste a croire naivement qu'on va prendre les gens pour des idiots avec des promesses qu'on n'a pas du tout l'intention de tenir et sur lesquelles on va se dedire vite fait!
pas la peine d'annoncer des grands plans strategiques et tactiques, personne n'ecoute..... ce genre de propos doucereux, ca s'appelle ' french promises' ( en clair ' une parole qu'on ne tient pas' <-- je traduis a cause du legendaire niveau en langue des frogs)
Réponse de le 17/05/2016 à 14:46 :
mais qu'est ce que tu me racontes là, Willy ???
reste cool, man.
Réponse de le 18/05/2016 à 9:06 :
En langage psychanalytique, cela s'appelle un contre-transfert... arrogance, propos doucereux ... niveau en langue... cela me rappelle curieusement un peuple pas si loin de la France et qui habite une île qu'on aimerait bien voir sortir de l'UE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :