Gilets jaunes : Macron réoriente sa politique vers le pouvoir d'achat

 |   |  743  mots
Emmanuel Macron, lors de son allocution télévisée ce lundi 10 décembre.
Emmanuel Macron, lors de son allocution télévisée ce lundi 10 décembre. (Crédits : Reuters)
Le président de la république a annoncé une série de mesures immédiates pour répondre aux revendications des "gilets jaunes". Leur coût budgétaire devrait avoisiner les 12 milliards d'euros. Il veut également lancer une consultation nationale sur la représentation politique, le mode de scrutin, le rôle des maires, la décentralisation et l'organisation de l'Etat.

Emmanuel Macron a annoncé plusieurs gestes forts lundi soir en réponse au mouvement des "gilets jaunes", assurant entendre une colère "juste à bien des égards" et faisant un mea culpa sur ses propos polémiques qui ont pu "blesser".

Augmentation de 100 euros des salaires au niveau du Smic (prime d'activité incluse), exemption de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros par mois, heures supplémentaires payées "sans impôts ni charges" : le chef de l'Etat a annoncé plusieurs mesures face à ce qu'il a appelé "l'état d'urgence économique et sociale".

"Vivre mieux de son travail"

"Je demande au gouvernement et au Parlement de faire le nécessaire afin qu'on puisse vivre mieux de son travail dès le début d'année prochaine. Le salaire d'un travailleur au Smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur", a-t-il affirmé lors de son "adresse à la Nation" télévisée, sans préciser la mesure.

Les heures supplémentaires seront versées "sans impôts ni charges dès 2019", comme cela avait été le cas sous le quinquennat Sarkozy. Le président de la République a également demandé "à tous les employeurs qui le peuvent" de verser "une prime de fin d'année à leurs employés" qui elle aussi sera sans impôt ni charge.

Le chef de l'Etat a également adressé un fort geste aux retraités, "partie précieuse de notre Nation". "Pour ceux qui touchent moins de 2.000 euros par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de la CSG subie cette année. L'effort qui leur a été demandé était trop important et n'était pas juste", a-t-il dit. Jusque-là, seuls les retraités gagnant moins de 1.200 euros environ étaient exemptés.

En revanche, Emmanuel Macron n'a pas voulu revenir en arrière sur la réforme de l'ISF, comme réclamé par nombre de gilets jaunes, et n'a pas non plus évoqué à ce stade le financement des mesures annoncées. La commission européenne a d'ailleurs fait part de sa "vigilance" sur le respect des engagements budgétaires de la France.

"40 années de malaise qui ressurgissent"

Emmanuel Macron a dit lundi soir ressentir comme "juste à bien des égards" la colère des "gilets jaunes" et avoir conscience qu'il lui était "arrivé de blesser" certains par ses propos. Evoquant "40 années de malaise qui ressurgissent", le chef de l'Etat a déclaré: "je sais qu'il m'est arrivé de blesser certains d'entre vous par mes propos".

Le chef de l'Etat avait condamné au début de son intervention les "violences inadmissibles" qui ont émaillé le mouvement des "gilets jaunes", assurant que "ces violences ne bénéficieront d'aucune indulgence".

_______

Les principales annonces :

- SMIC : "le salaire d'un travailleur au SMIC augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur", a annoncé le chef de l'Etat. Cette hausse vient, par abondement de l'Etat, en complément de l'augmentation de 1,8% qui devait intervenir en janvier prochain. Elle était prévue, mais sur l'ensemble du quinquennat.

- Le président de la République a également demandé "à tous les employeurs qui le peuvent" de verser "une prime de fin d'année à leurs employés" qui elle aussi sera sans impôt ni charge.

- Suppression dès 2019 de la hausse de la CSG subie cette année "pour ceux qui touchent moins de 2.000 euros par mois". A l'heure actuelle, seuls les retraités gagnant moins de 1.200 euros environ en étaient exemptés.

- Heures supplémentaires "sans impôt ni charges dès 2019". Cette mesure  avait été mise en place sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

- Lutte contre l'évasion fiscale : les dirigeants des grandes entreprises françaises devront verser "leurs impôts en France".

- Taxation en France des grandes entreprises qui réalisent des bénéfices en France (allusion à la taxation des Gafa).

- Le Premier ministre Edouard Philippe présentera ces mesures à l'Assemblée mercredi.

- D'autres annonces pour les entreprises sont prévues dans les jours qui viennent, après une réunion des grandes entreprises.

- La consultation nationale annoncée sera élargie à la représentation politique, au mode de scrutin, prise en compte du vote blanc, au rôle des maires, à la décentralisation, organisation de l'Etat.

- Il faudra "affronter" par un débat national la question de l'immigration.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2018 à 14:38 :
A retenir pour la prochaine fois; la violence paie !
Réponse de le 11/12/2018 à 17:32 :
Lénine et Robespierre disaient aussi cela. La terreur est légitime quand elle sert le progrès social : liberté, égalité, fraternité pour la France
Réponse de le 11/12/2018 à 18:00 :
Et l’abstention ne paye pas !

Rappelons donc que pour pouvoir voter, il faut s'inscrire avant la fin de l'année qui précède l'élection, c'est à dire avant le 31 décembre.

Sait on jamais, Macron, par son discours de Lundi, ne nous a pas mit à l'abri d'une dissolution !
a écrit le 11/12/2018 à 14:37 :
et remercier un million de ponx ?
a écrit le 11/12/2018 à 14:06 :
j'éviterais de parler de tous ces effets d'annonce de notre président.Moi j'ai vu un homme qui ne sait décidément pas s'adresser au peuple de la France :quand il fait semblant de comprendre ses erreurs et de s'en excuser platement il serre les dents et pire lorsque parle d'un avenir plus radieux pour tous ceux qu'il a oubliés depuis le début de son mandat il pose ses deux mains à plat sur son bureau montrant visiblement qu'il n'est point ouvert au dialogue à moins que ce soit lui qui en impose les règles.Comment voulez vous adhérer à son futur alors que le faux suinte à travers son comportemental.
a écrit le 11/12/2018 à 14:01 :
Ce gvt ne sait créer que des effets de seuil.Prenons un couple où chacun touche 1900€ de retraite (soit 3800€ de revenu)ils vont voir leur CSG diminuer car moins de 2000€ de retraite chacun.Prenons un couple où ne rentre qu'une seule retraite de 2500€ la femme n'ayant pas travaillé ( il y a encore beaucoup de couples dans ce cas) ils vont continer à payer la CSG plein pot.
Ces effets de seuil sont inutiles et crée des frustrations
a écrit le 11/12/2018 à 13:53 :
Et si Macron se lâchait enfin, nous disant que la politique de la France se fait à Bruxelles, qu' il est actionné par la minorité agissante des 28 commissaires non élus qui lui adressent à signer une fois l' an sa feuille de route ou GOPE ..?

La classe politique de tout bord en sortirait grandie en même temps que de cet énorme malentendu savamment entretenu ..
https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon/
Et ce serait alors un énorme plébiscite pour la sortie ..
a écrit le 11/12/2018 à 13:27 :
Intercommunalités, communautés de communes : le gaspillage colossal et ceux qui en profitent
26 septembre 2014 Ecopolitique dépenses publique

Un dispositif qui devait permettre aux communes de faire des économies : les communautés de communes.

Les intercommunalités, ces établissements publics de coopération intercommunale qui regroupent plusieurs villes membres fleurissent depuis une vingtaine d’années. Il existait 2 581 intercommunalités en France en 2012. Il s’en est créé régulièrement de nouvelles, car environ un millier de communautés de communes ont moins de cinq ans d’existence. Ces communautés urbaines rassemblent 35 000 mairies.

Initialement, le but était de fusionner les services municipaux afin de faire baisser la facture des contribuables.
Intercommunalités, communautés de communes : le gaspillage colossal et ceux qui en profitent

Or, cette nouvelle couche dans notre mille-feuille administratif a littéralement fait exploser le nombre d’élus et de fonctionnaires de bureau faisant flamber les dépenses des collectivités locales.

En 5 ans entre 2007 et 2012 les impôts locaux passent de 35 à 47 milliards d’euros. La folle course à l’embauche à laquelle se livrent toujours les collectivités locales en sont la principale cause. En effet, le non-remplacement d’un fonctionnaire parti à la retraite sur deux, en vigueur depuis 2008 jusqu’à l’arrivée de François Hollande, s’appliquait à l’État mais pas aux collectivités locales qui ont donc pu continuer à dépenser.
Taxes d’habitation : l’intercommunalité augmente de 300 % à 500 %

En scrutant la taxe d’habitation on peut observer une colonne qui se nomme intercommunalité et qui a explosé de plusieurs centaines de pourcentages, passant couramment d’une centaine d’euros à 300 voire 500 euros.

Si la taxe sur l’intercommunalité augmente, la gestion commune des ordures ménagères ou de l’acheminement de l’eau aurait due faire baisser les impôts des communes, or c’est tout le contraire, ils augmentent aussi !
Les élus dans les communautés de communes

Dans les communes de moins de 1000 habitants les représentants de la commune au conseil communautaire sont les membres du conseil municipal, ils sont désignés.
Dans les communes de plus de 1000 habitants les conseillers communautaires sont élus lors des élections municipales, en même temps et sur la même liste de candidats que les conseillers municipaux. Les bulletins de vote de ces communes comprennent, dans leur partie gauche, la liste des candidats au conseil municipal, et, dans la partie droite, la liste des candidats au conseil communautaire.
Des super-communes qui dépensent sans compter
montpellier-journal.fr -

Pour le lancement de Montpellier Unlimited, une marque au service de sa nouvelle stratégie économique, la super-commune a présenté en grande pompe sa stratégie et a organisé un magistral dîner de gala devant 3000 chefs d’entreprise et 1000 autres invités. S’ajoute à cela la campagne d’affichage et même des spots TV, le tout à charge du contribuable.
Dans une missive adressée au socialiste Jean-Pierre Moure, le président de l’Agglo et initiateur de cette campagne, l’adjoint à la culture de Montpellier et membre de l’assemblée communautaire, reproche le fait que ce dernier ait « engagé seul, sans aucune concertation avec les élus conseillers d’Agglomération, de très importantes dépenses de publicité », autour de ce projet de marque dont le coût de campagne avoisinerait les 5 M€.
Une pléiade d’élus et de vice-présidents

Dans l’agglomération de Montpellier, il n’y a pas moins de 42 vice-présidents chargés de l’économie, de la technique ou des paysages qui cumulent cette activité avec celle de Maire, de conseiller général ou régional, de sénateur ou de député ou encore de président d’honneur ou d’administrateur de tel ou tel établissement public. Devant ces dérives, le code général des collectivités locales a limité le nombre de vice-présidents à quinze à partir de mars 2014.
Ces élus touchent chacun une indemnité de 1400 euros pour leur poste de vice-président de cette intercommunalité. Interrogés sur ces coûts pour le contribuable, certains élus ont rétorqué qu’avec 1 400 euros par mois, ils ne touchent que l’équivalent du SMIC (pour ce poste). En poussant ce raisonnement, six heures de réunion par mois ça fait 200€ de l’heure. Pas mal pour un SMIC !
Notons que ce montant varie selon la taille de chaque intercommunalité. Chaque collectivité en fixe le montant librement dans les limites légales.

Ainsi, au cours des dix dernières années, alors que la crise sévit depuis 2008, nos chers élus des communautés de communes ont embauché plus de 110 000 fonctionnaires !
Des postes en doublon et du clientélisme

Dans les Mairies des communes comme dans les communautés on retrouve souvent des services similaires : directions des ressources humaines, gestionnaire de carrières, finances, culture, sport, informatique.
Pourquoi ces postes en doublon ne sont-ils pas transférés de la commune à l’agglomération de communes ? Pourquoi a-t-on préféré créer de nouveaux postes ?
Selon Philippe Neveu, ancien directeur général de l’administration du pays d’Aix, les emplois constituent une gratification pour les proches de l’élu : « on a parfois des situations assez caricaturales où on constate sur les effectifs des familles entières qui ont été recrutées » dit-il. Il qualifie ces embauches de « complaisantes » Pour Philippe Neveu, 150 personnes dans son administration sur 1000 auraient été recrutées pour des motifs clientélistes.
L’ampleur du gaspillage équivaut le trou de la sécu

Selon le député René Dosière, si les communes et les communautés de communes faisaient des économies leur priorité, ce sont près de quinze milliards d’euros qui pourraient être économisés. Quinze milliards, c’est le déficit de la sécu !
Réponse de le 11/12/2018 à 15:14 :
On paye les intérêts de nos dettes faute d'en payer le capital et, notablement on emprunte pour payé notre cotisation au club de Bruxelles la somme de plus de 21 milliard d'euro chaque année, redistribué aux couleurs "Bleu aux étoiles d'or" sous forme de subvention! Subvention non autorisé par les États puisque sous tutelle de cette administration hors sol!
a écrit le 11/12/2018 à 13:26 :
ou est la reduction du train de vie de l'etat
oublie c'est ce qui s'apelle se moquer des Français
et toujours les memes que l'on comprime
a écrit le 11/12/2018 à 12:26 :
Puisque c’est l’etat qui paye les retraites autant plafonner les maximums versés et voir ce qui reste a repartir pour la base afin d’eviter des retraites a 400€.Celui qui touche dans les 8000€ va être lourdement ponctionne et l’argent atterir dans le puits sans fond de la depense public,assos et autres sans aucun contrôles.Rien sur le sénat,360 millions par an sans compter les engagements retraites,rien sur un référendum citoyen pour les décisions engageant la nation genre mayotte etc...mais bon reconnaissons qu’il a ete le premier a faire bouger les lignes
a écrit le 11/12/2018 à 12:17 :
redonne du pouvoir d achat sans touchez le patronnat : decidement macron reste dans sont proge: le smic a = 100 euros c est pas mal CAR CELA VAS AUGMENTE 22 MILIONS DE TRAVAILLEURS/ monte le seuil pour les retraites a deux mille euros aussi ;: mais il faut axellere la suppresion de l impot local avant que les 3600 maires qui sont contre l augmente encore; : il faut aussi suprime les agios pours depasements de frais banquaire qui ne frappe les pauvres, : mais il vas falloir aussi redonne le coup de la vie aux retraites les plus les faibles en y mettant un seuil si le faut,? LE C I C E /40MILLIARD:doit etre redonne aux peuple car le patronnat ne joueras jamais le jeux a ebauche: par contre si le pouvoir d achat des Français pauvres augmente ils dépenserons plus et notre economie en profiteras? CECI DIT SEUL LES GILETS JAUNE DECIDERONS . MOI JE SUIS DEMOCRATE ET JE LE REDIT IL FAUT LAISSE DU TEMPT A MACRON DE FAIRE SES REFORMES/ ROCARD DISSAIT IL FAUT LAISSEZ DU TEMPT AU TEMPT???
a écrit le 11/12/2018 à 12:16 :
Je ne valide pas le mouvement des gilets jaunes, mais je ne valide pas non plus l'intervention du président Macron assez pitoyable. La France a besoin de réformes profondes, et la première c'est de s'attaquer de face à la dépense publique financée à crédit depuis 30 ans ! Les cadeaux que vient de faire Macron est une grave erreur, on commence par diminuer les dépenses et automatiquement les charges baisseront, mais là c'est tout l'inverse, encore du bricolage. Qui va payer? rassurez-vous toujours les classes moyennes :) Macron est définitivement grillé.
a écrit le 11/12/2018 à 11:46 :
Après les miettes .... il faut aller chercher le pain ...
Bravo les gilets jaune ... je n'ai demandé ma retraite qu'à 66 ans quand j'ai vu ce que je touchais (110 euros qui maintenant ne sont pas que 85 euros en quelques années) j'ai laissé ma demande pour la complémentaire. Jeireusement que j'ai d'autres revenus sinon je serai sans abri depuis longtemps (j'ai travaillé une partie de ma vie à l'étranger et ma conjointe française depuis 50 ans doit s'assurer é la CMU 4080 euros cette année.) Drôle de bonne répartition ... GILETS JAUNE NE LÂCHEZ PAS CONTINUEZ.
a écrit le 11/12/2018 à 11:34 :
M. Macron ne réoriente rien du tout. Il obéit aux GOPE de Bruxelles. Iol n'est pas président, mais exécutant.
a écrit le 11/12/2018 à 11:27 :
rien sur les économies possibles , rien sur la réduction des parlementaires , rien sur les rentiers de la république ; les classes moyennes vont continuer à payer
a écrit le 11/12/2018 à 11:27 :
Il va y avoir beaucoup de déçus.
Il aurait dû expliquer davantage car il y a un énorme décalage entre l'annonce et ce que les gens (sans dents impénitent) ont compris.
Attention.
a écrit le 11/12/2018 à 11:13 :
Dans les revendications des gilets jaunes figure la lutte contre les inégalités ce n'est pas en créant une nouvelle niche fiscale avec les heures sup et la prime que l'on resoud le probleme ,,,,,, Pour ceux qui ne font pas d'heures sup et les entreprises qui n-ont pas de tresorerie ON FAIT QUOI ; et pour le manque à gagner de la secu ON FAIT QUOI

supprimer des remboursements on desindex les retraites ,,,,,??? un autre exemple ce matin un employeur veut bien verser la prime mais tous les mois resultat pas d'augmentation de salaire en gros l'effet d'aubene
a écrit le 11/12/2018 à 10:50 :
L'état a une grande part de responsabilité...sur les impôts !!!!!!!

Aller voir sur le site suivant :
http://economiepolitique.org/intercommunalites-communautes-de-communes-un-gaspillage-colossal/
C'est scandaleux de constater tous ces politicards qui ont mis en place un tel système...
Réponse de le 11/12/2018 à 11:30 :
Et Bruxelles et l' Ue sur les délocalisations qui font que l' industrie est transférée à l' est nous laissant les impôts et les taxes ..
D' ailleurs ça n' a pas échappé à l' Upr ni à Marianne du net ..
https://www.marianne.net/societe.gilets-jaunes-8-decembre-elysee-bruxelles
a écrit le 11/12/2018 à 10:47 :
la croissance est en berne partout.....pour des raisons géopolitiques mais surtout parce qu'elle est en partie artificielle......
les gilets jaunes ne sont que l expression française du brexit', de l'élection de Trump, des "populistes" de l est de l'Europe, du vote italien.....des dictature d Amérique du sud....sans parler du feu ajouter moyen orient et d une Afrique dans une situation si difficile que nombre de population migre......
soit on bouge nos mentalités...soit on va droit dans le mur.......
Amazonne ne nous apporte pas grand chose, hormis cette sinistre habitude de consommer toujours plus....en détruisant nos ecosystemes locaux.....
il va falloir apprendre à vivre plus.. frugale ment.....ce qui ne veut pas dire mal vivre....
le modèle de développement des années 80 et sa mondialisation heureuse est entrain de nous tuer......
de tout cela Macron n a rien dit,car il veut en être...en mettant des patchs sur les plus pauvres.....sans réaliser que la fuite en avant apauvrira tout le monde....
je ne rejette pas la modernité.....mais méfions nous du progrès impératif et impérieux......
nombre des entreprises du net ne gagnent toujours pas d argent après 10 ans d existence parcequ elle consomme du capital pour régner sur le monde et réduire 'a concurrence. a peau de chagrin....
amazone ne gagne pas d argent en vendant des marchandises, il en gagne sur ma pub, avec nos données, et sur le stockage cloud.....de nos données et de celles de nos entreprises......
uber fait 3 milliard de CA au trimestre et en perd 1......après 12 ans d existence.....
les cars des pauvres sont déficitaires, tous...BlaBlaCar aussi.....
des masses considérables d argent sont consommées pour faire survivre des activités dites de progees mais non rentables..ce qui fait mourir des activités traditionnelles qui permettaient a tout en chacun de vivre localement a peu près correctement......
ces multinationnales recentes mettent le monde en coule réglées.....sur le commerce, la finance, très bientôt la santé.....
c est gravissime......et l Europe reste arqueboutee sur son modèle de la mondialisation heureuse.......
elle va se prendre une énorme gifle aux prochaines élections.....la vraie révolution est pour le moi de mai prochain...dans les urnes....que nos dirigeants ne se plaignent pas des votes extremes.....ce sera leur responsabilité....car ils n entendent rien...Macron le premier, avec ses mesures dites sociales.....

.
Réponse de le 11/12/2018 à 11:10 :
Vous etes lucide!

Le gouvernement a déplacé le débat sur la baisse des dépenses publiques en innondant de nouvelles aides.La dessus il a gagné

Mais il s'est ridiculisé a l'international et sera bien plus plombé par l'économie que prévu.La dessus,c'est les gilets qui l'emportentt
Réponse de le 11/12/2018 à 11:53 :
Tant que l'on ne relocalise pas nos industries, la société de services telle que vue par Macron nous mène droit dans le mur; tant qu'il n'y a pas de réelle valeur ajoutée dans l'économie, tout ne reste que blabla; Pourquoi ne pas taxer (et oui encore une taxe !!) les entreprises françaises qui produisent à l'étranger des produits pour le marché français. Mais pas en augmentant la TVA ni les bénéfices mais le chiffre d'affaires fait à partir de ces produits. Cela n'augmentera pas le prix pour le consommateur et fera d'autant baisser le prix de ces produits , car c'est le chiffre d'affaires qui est taxé. D'où enfin , un retour de cette fabrication qui permettra de récréer des emplois industriels qui font tant défaut à notre pays. Le savoir faire des salariés sera également conservé, maintenu et enfin l'apprentissage sera valorisé.
a écrit le 11/12/2018 à 10:47 :
A regarder de plus près, Macron a proposé tout ce qui était au mieux possible,
tout en restant dans les clous de Bruxelles (Mr. à la fois).
Il n'y aura donc pas de rab.

Si les GJ veulent continuer, ils devront se positionner sur la question des contraintes Européennes ou se discréditerons définitivement (le Père Noël n’existe pas).
a écrit le 11/12/2018 à 10:37 :
Il est temps que ça se termine.
a écrit le 11/12/2018 à 10:29 :
Pour finalement dire aux entreprises de prendre leur part.
MDR

Rien sur la haute fonction publique qui coûte un pognon de dingue ou sur l’argent des syndicats, des partis politiques..
Ne peut-on pas réduire dans les 2 chambres le coût de fonctionnement ?
Ce n’est pas possible en France ?
a écrit le 11/12/2018 à 10:22 :
"- Suppression dès 2019 de la hausse de la CSG subie cette année "pour ceux qui touchent moins de 2.000 euros par mois". A l'heure actuelle, seuls les retraités gagnant moins de 1.200 euros environ en étaient exemptés".

Par contre ,la désindexation des pensions de retraite par rapport à l'inflation ,continue.
a écrit le 11/12/2018 à 10:20 :
Son conportement pose beaucoup de questions d'ordre " quelle est sa personnalité en vérité" est-ce un pyromane, un cinyque , un menteur certainement peut-être l'ensemble .
Il ce qu'il pense au manteau qu'il porte , son costume , la nourriture et sa suffisance c'est nous qui le payons , avec nos impôt , nos petites salaires , les taxes et la csg . Il nous doit beaucoup et il sera comptable un jour .
a écrit le 11/12/2018 à 10:16 :
La croissance de l'économie c'est fini, pour cause de moindre disponibilité des ressources naturelles et notamment des énergies fossiles (pour des raisons physiques auxquelles aucun président ne pourra rien !).
Reste donc, pour maintenir le niveau de vie des français, et partout ailleurs dans le monde, l'endettement (de l'Etat au cas présent, mais aussi du secteur privé), jusqu'à une prochaine crise qui n'est autre qu'un retour brutal à la réalité.
Autre solution pour faire passer la pilule, une meilleure répartition des richesses. De toute manière dans un contexte d'économie décroissante, les inégalités seront de moins en moins acceptées.
Mais ces solutions ne pourront en aucun cas inverser la tendance vers une décroissance structurelle (osons le mot) il faut que les citoyens intègrent cela, sinon c'est frustration, désillusion et ... explosion !
a écrit le 11/12/2018 à 10:05 :
"Augmentation de 100 euros des salaires au niveau du Smic (prime d'activité incluse)"

Déja faut un ordi , sinon, c'est mort.
a écrit le 11/12/2018 à 9:59 :
- Taxation en France des grandes entreprises qui réalisent des bénéfices en France (allusion à la taxation des Gafa).

C'est pas gagné :
Il n’échappe à aucun connaisseur des rouages bruxellois que les questions fiscales doivent être validées par l’ensemble des États membres. Une règle qui complique énormément la tâche, car de nombreux pays ont développé des relations fortes avec les GAFA. Par exemple, l’Irlande est une terre particulièrement accueillante grâce à sa fiscalité avantageuse. À Cork, Apple emploie plus de 6.000 personnes. La Suède et le Danemark craignent quant à eux des mesures de rétorsion de Donald Trump. Ils réclament que le sujet soit traité dans le cadre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), une structure intergouvernementale réunissant les 36 pays les plus développés du globe. Sauf qu’il y a peu de chance que l’OCDE tranche cette question étant donné que Washington y siège et que la grande majorité des GAFA sont américains…On imagine que les géants du Net sont tous américains, mais l’Europe compte également quelques pépites. Les patrons de 16 grandes entreprises numériques européennes (Spotify, Zalando, Booking, Rovio, etc.) ont d’ailleurs écrit fin octobre aux 28 ministres des Finances de l’Union Européenne pour le leur rappeler. “Cette taxe a été conçue pour toucher des sociétés immenses et très profitables, mais il faut réaliser qu’elle aurait un impact bien plus important sur les sociétés européennes, et renforcerait la distorsion de concurrence”, ont-ils rédigé dans une lettre que le Financial Times s’est procurée. Ils continuent : “Nous avons encore besoin de la totalité de nos ressources pour continuer à croître, et nos profits sont intégralement réinvestis. Cette taxe priverait nos entreprises d’une source indispensable de capital pour mener la compétition à l’échelle mondiale”. Cet appel a visiblement été entendu car seule la publicité est désormais concernée par la taxe. En revanche, si l’accord européen échoue, ils pourraient de nouveau être touchés si l’ensemble de l’activité est concernée.On imagine que les géants du Net sont tous américains, mais l’Europe compte également quelques pépites. Les patrons de 16 grandes entreprises numériques européennes (Spotify, Zalando, Booking, Rovio, etc.) ont d’ailleurs écrit fin octobre aux 28 ministres des Finances de l’Union Européenne pour le leur rappeler. “Cette taxe a été conçue pour toucher des sociétés immenses et très profitables, mais il faut réaliser qu’elle aurait un impact bien plus important sur les sociétés européennes, et renforcerait la distorsion de concurrence”, ont-ils rédigé dans une lettre que le Financial Times s’est procurée. Ils continuent : “Nous avons encore besoin de la totalité de nos ressources pour continuer à croître, et nos profits sont intégralement réinvestis. Cette taxe priverait nos entreprises d’une source indispensable de capital pour mener la compétition à l’échelle mondiale”. Cet appel a visiblement été entendu car seule la publicité est désormais concernée par la taxe. En revanche, si l’accord européen échoue, ils pourraient de nouveau être touchés si l’ensemble de l’activité est concernée.
a écrit le 11/12/2018 à 9:47 :
Les syndicats en dehors de leurs magouilles internes et de leur vision catégorielle viennent de démontrer qu'ils sont inutiles. Les gilets jaunes grace aux réseaux sociaux sont une nouvelle force dont le politique devra compter à l'avenir . Le Président a marginalisé les corps intermédiaires, à mon avis à juste titre, sera demain en prise direct avec le citoyen. En allant plus loin les représentations politiques ont elles encore une justification surtout après cette période qui a montré s'il en était encore besoin que son utilité est au niveau de zéro. La majorité à changé de discours au fur et à mesure des semaines du restée droit dans les bottes elle est passée à lécher les bottes des GJ. Pour les oppositions malgré tout leur effort pour récupérer ce mouvement ont été écartées des manifestations. Sommes nous dans un tournant de la politique?
a écrit le 11/12/2018 à 9:40 :
Les gilets jaunes défendent la suppression de la CSG, alors que c'est la taxe la plus juste puisque c'est la seule qui oblige les riches à payer une cotisation sociales sur les plus-valus des valeurs mobilières. Cette taxe permet de financer entre autre les retraites. Les pauvres ne payent pas de CSG. Il faudrait qu'ils s'informent un peu au lieu suivre bêtement les revendications des nantis. Demander la baisse de la CSG arrange donc bien les affaires du gouvernement puisque cela va favoriser encore les riches, il s'empresse donc d'accéder cette requête comme s'il cédait aux revendications. Et en plus les gilets jaune se font tabasser dans la rue pour ça. C'est à mourir de rire...
Réponse de le 11/12/2018 à 10:59 :
@PAFO N'écrivez surtout pas que la csg est l'impot le plus juste

un smicard fait un effort de 1,7 de son salaire amis Un nantis dans une tranche à 50 ne fait un effort sur son salaire de 0,85 ,,,,,,,,

de meme pour la flat taxe

autre exemple pour une amande à 135 euros le smicard est depouille de 11% de son salaire ,le depute qui a vote la loi n'est impacte QUE DE 2%
Réponse de le 11/12/2018 à 11:05 :
1°. Inventée par le "socialiste" Rocard la CSG n'a jamais été une taxe juste car elle n'est pas progressive mais (à la base) strictement proportionnelle au revenu perçu, contrairement à l'impôt sur le revenu. C'est une première réforme à faire.

2° En ce qui concerne les revenus mobiliers la CSG est comprise dans la "flat tax", elle aussi devenue fixe : 30% du revenu perçu - 12,8% d'impôt (tranche à 12,8% pour Mme Betancourt !) et 17,2% de prélèvements sociaux [ 30% désormais pour tous, ce qui veut dire que ceux qui payaient plus - tranche de 30% jusqu'à 45% - vont payer beaucoup moins… ]

3° Les riches imposés via ce modèle d'imposition du revenu mobilier n'en n'ont strictement rien à cirer de la baisse de cette part de CSG puisqu'elle, de fait, déjà comprise dans le bénéfice que leur procure la nouvelle flat tax.

Méditez donc ça : pourquoi Macron ne rétablit par la progressivité de l'ensemble des prélèvements et, au contraire, baisse à un seul taux 30%(tout compris !) la tranche des riches. Au lieu de précédemment : CSG revenus mobiliers 9,9% + IR jusqu'à 45% - … Plusieurs milliards entre 2 et 3) à la clé. Quand il y a une farce, c'est qu'il y a des dindons. Celle-là est plutôt réussie. Joyeux Noël !
Réponse de le 11/12/2018 à 12:40 :
Les GJ veulent mettre fin aux niches fiscales mais supprimer la hausse de la CSG des retraités qui est elle même une énorme niches du fait du taux minorés dont bénéficie les retraités.
Je plains le pouvoir en place pour trouver une solution qui relève de la quadrature du cercle avec toutes ses demandes les plus divergentes les unes que les autres
Réponse de le 16/12/2018 à 8:12 :
Si je comprends bien Malo et Referendum, vous préférez que les riches ne payent pas de cotisations sociales plutot qu'ils payent une taxe mal équilibrée ? Les impôts progressifs sont injustes et incitent les riches à faire de l'optimisation fiscale, ce qui fait que finalement il payent peu d'impots. La fiscalité proportionnelle est pour moi la plus juste à condition qu'il n'existe pas de niches, compensée par des allocations pour les plus pauvres afin de réduire la fracture sociale. Et les investisseurs qui prennent des risques doivent être encouragés par des subventions, pas par des niches fiscales qui gangrènent notre système.
a écrit le 11/12/2018 à 9:35 :
Des cacahouètes, une bonne politique est une politique équilibrée socialement hors ce n'est pas le cas. En outre, je suis un européen convaincu mais si on ne change pas la manière de faire de la politique en Europe celle-ci se désagrégera. Il est mensonger de promettre la prospérité à tous les fabuleux peuples européens en conservant les frontières commerciales grandes ouvertes, redécouvrons Maurice Allais avant qu'il ne soit trop tard -"la crise est dans la mondialisation, il faut délocaliser Pascal Lamy, un protectionnisme raisonné et raisonnable…"
a écrit le 11/12/2018 à 9:26 :
" Le salaire d'un travailleur au Smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur"

"Dès 2019" ,ca peut donc être au mois de décembre 2019. Par contre ,le prelevement à la source c'est dans un mois.
Réponse de le 11/12/2018 à 10:06 :
pour le prélèvement a la source dites moi la différence entre l ancien prélèvement mensuel et le nouveau , au final rien ! celui qui ne payait pas avant ne payera pas demain .
quand au reste la petite note de 10 milliards c est bien le contribuable imposé ou non qui le payera au passage l exonération de la taxe d habitation sera aussi payé par l impôt puisque l état le compensera ce qui revient a faire payé par des foyers qui étaient exonères avant : cqfd
Réponse de le 11/12/2018 à 17:59 :
"celui qui ne payait pas avant ne payera pas demain"

Certes, mais celui qui paie verra quand même pour la première fois le salaire net diminué ,le fameux effet psychologique n'est pas rien surtout en ce moment.On a aussi rajouter un nouveau collecteur ,l'employeur .35.000 entreprises en particulier les TPE ne sont toujours pas équipés pour ce prélèvement dans un mois.
a écrit le 11/12/2018 à 9:24 :
À juste titre le président a dénoncé de violence et de vandalisme des groupes de l’extrême droite et extrême gauche aussi de droit commun organisés en unités avides de destruction des biens publics et privé dont le but d’instaurer l’anarchie, tendre vers le chaos et l’implosion des institutions de la République reflétés politiquement par leurs slogans anti exécutif, assemblée nationale et sénat. Certains de ces courants politiques commettent l’erreur de surfer par opportunisme sur le mvt hétéroclite desdits gilets jaunes dont les revendications des plus majoritaires d’entre eux sont justes mais présenter de leur part sans constituer une représentation , sans hiérarchiser les demandes et en proposant les sources de financement, de plus en ne dénonçant point les dérives dans leur sillage des commandos de casseurs dont les cibles sont la république, l’État de droit et la gouvernance démocratique. Les problèmes socio-économiques de la France sont le cumul de plus de 40 ans des gvts qui se sont succédais aussi bien des "socialistes" que de la droite. Les courants de l’extrême droite et de l’extrêmes gauche que le modèle d’autarcie utopique, l’isolationnisme avec de l’anti UE et anti € le protectionnisme total du premier et le second qui partage l’anti UE et anti € avec le 1ier avec en plus la fixation sur des socialismes de la Havane ou de Caracas comme modèle à transposer malgré leur échec comme leur ex modèle d’inspiration de l’ex URSS et qui ne sont en fait que de l’étatisation autoritaire en introduction à un capitalisme d’État. M. le président vient de faire des propositions louables sur le SMIG, la fiscalité… , qui nécessitent faut le signaler + de 4,8 Milliards € à trouver par le gvt et on se demande comment va-t-il y arriver sans creuser le déficit ? Les français doivent bannir de leur comportement la violence, le chaos et les destructions des biens d’autrui qui sont de la réduction des chiffres d’affaires et le creusement des déficits de leurs propres villes ce qui en contradiction avec les demandes d’amélioration du pouvoir d’achat. Ne pas oublier Le professionnalisme des forces de l’ordre qui a épargné aux villes françaises le sort de celles de certaines des pays du moyen orient. Aussi aller vers une concertation apaisée dans et par les institutions comme demandée par M. Macron pour apporter des solutions consensuelles au modèle socio-économique de la France qui garantiront une croissance forte, une répartition équitable et digne aussi la consolidation de la démocratie et des acquis la République.
Réponse de le 11/12/2018 à 11:52 :
on s'en br^$ùle de la raie publique, seule compte la démocratie, la raie publique ce sont des profiteurs sous prétexte de defendre des valeurs fictives.
a écrit le 11/12/2018 à 9:22 :
La hausse du pouvoir d'achat est une nouvelle très positive pour tous.Un conseil:les actions ont beaucoup baissé,une opportunité d'investissement pour tous!
a écrit le 11/12/2018 à 9:20 :
pour continuer ils ne sont pas content mais les caisses de l'etat sont comme leur porte monnaie totalement vide qui va rembourser deja les degats causer par leur manif !!!! et qui va rembourser le gouffre de la dette actuelle qui gonfle depuis plus de 30 ans c'est comme la pub le credit a pas cher quand on a plus d'argent on emprunte mais un jour il faut rembourser ou on est en faillite il ne serai pas souhaitable que la France devienne comme l'Italie ou la Grece l'Espagne s'en ai mieux sortie mais a quel prix il serait bon que les gilets jaunes voient un peut plus loin que leur propre interet pour une fois qu'ils reflechissent
Réponse de le 11/12/2018 à 9:29 :
"qui va rembourser le gouffre de la dette actuelle qui gonfle depuis plus de 30 ans"
Qui s'est considerablement accru à cause des banques, de leurs titrisation de la recession economique qui s'en est suivi.
Ce sont donc les smicards qui doivent payer, logique !
L'argent gratuit distribué aux oligarques ploutocrates qui creuse la dette et s'empare du patrimoine francais doit etre remboursé par les smicards, c'est coherent. Trisomique !
a écrit le 11/12/2018 à 9:19 :
Tout a fait honteux. Ce qu'il appelle baisse de "charge" pour les 100€ sont des baisses de cotisations et les cotisations servent à faire fonctionner le pays et sont donc des salaires différés. +100 - 100 = 0. Et ça c'est la plus significative des miettes jetées aux gueux... Défiscaliser la prime de Noel est directement un cadeau aux entreprises puisque celles qui avaient l'intention d'en donner une vont juste moins payer de cotisations et je serai curieux de connaitre le nombre d'entreprise qui n'avaient pas prévu d'en octroyer qui vont se dire après cette allocution, allez hop!, une prime de noel pour tout le monde... Pitoyable... Aucune annonce sur le Referendum d'Initiative Citoyenne ou autre probleme de répartition du pouvoir évidemment et rien sur l'inégalité fiscale à part du Sarkozy travailler plus pour gagner plus. Les études de la dernière défiscalisation des heures sup montrent que cela avait détruit des emplois... Rien pour les agriculteurs, les fonctionnaires, les classes moyennes hors SMIC, l'ISF etc... Et le pompon: il évoque la necessité de discuter sur l'immigration le jour ou la France signe le pacte de Marrakech sans consultation du peuple. Totalement ecoeurant !
Réponse de le 11/12/2018 à 9:32 :
C'est un jesuite, ils pratiquent la takyia, ce sont des moyens orientaux ne l'oubliez pas. Ils se sont emparés par ruse des terres fertiles européennes.
Il est grand temps que les gaulois se reveillent !!
a écrit le 11/12/2018 à 9:17 :
- Heures supplémentaires "sans impôt ni charges dès 2019". Cette mesure avait été mise en place sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Oui, mais on peut rappeler que cette exonération n'est que partielle car la somme gagnée bien que non imposable est rajoutée à la fin au Revenu fiscal de référence et l'augmentation du montant de ce RFR peut faire perdre certains revenus et bénéfices sociaux sous condition de ressources (comme l'exonération de la Taxe d'habitation, le bénéfice des tarifs sociaux de certains services sociaux tels la cantine ou le centre aéré etc.) Les sommes perçue peuvent également faire perdre au salarié le bénéfice de la Prime Pour l'Emploi ( prime d'activité aujourd'hui). Bien joué, Macron.
Réponse de le 11/12/2018 à 10:13 :
très bonne analyse ça nous rappelle des débats sous sarko .je reviens sur un autre sujet celui sur la taxe d habitation son exonération qui nous est vendu sur le coté baisse d impôt ; mon œil car au final comme l état compense auprès des communes ce qui revient a faire payer le contribuable tout les contribuables y compris ceux qui aurait été exonérés , donc on mutualise les impôts ( direct et indirects ) par la csg
a écrit le 11/12/2018 à 9:17 :
Tout a fait honteux. Ce qu'il appelle baisse de "charge" pour les 100€ sont des baisses de cotisations et les cotisations servent à faire fonctionner le pays et sont donc des salaires différés. +100 - 100 = 0. Et ça c'est la plus significative des miettes jetées aux gueux... Défiscalisé la prime de Noel est directement un cadeau aux entreprises puisque celles qui avaient l'intention d'en donner une vont juste moins payer de charge et je serai curieux de connaitre le nombre d'entreprise qui n'avait pas prévu d'en octroyer qui vont se dire après cette allocution, allez hop!, une prime de noel pour tout le monde... Pitoyable... Aucune annonce sur le Referendum d'Initiative Citoyenne ou autre probleme de répartition du pouvoir évidemment et rien sur l'inégalité fiscale à part du Sarkozy travailler plus pour gagner plus. Les études de la dernière défiscalisation montrent que cela avait détruit des emplois... Rien pour les agriculteurs, les fonctionnaires, les classes moyennes hors SMIC, l'ISF etc... Et le pompom: il évoque la necessité de discuter sur l'immigration le jour ou la France signe le pacte de Marrakech sans consultation du peuple. Totalement ecoeurant !
a écrit le 11/12/2018 à 9:03 :
- Je vous donne 100€. Ok, en regardant dans le détail, je vous donne 20€ après vous avoir pris 15€, je récupère 80€ moins 40€ auquel je vous redonne 50€ moins les 25€ prévus en 2019. Globalement, après vous avoir donné 100€, j’en récupère 110€.
- Pour les 1000€, voyez avec votre employeur. S’il peut pas, c’est un mauvais français.
- je lance un chantier social pour discuter du social et du fiscal avec les partenaires asociaux (que j’ai dû acheter lundi matin, coutent chers eux). Si j’arrive à une conclusion, je vous dirais ce qu’il en est dans 3 ou 6 mois.

Maintenant, vous retournez sur vos machines à coudre les sans dents.

Faut que je m’occupe maintenant de Carlos qui est toujours en pyjama en Japon et qui est un premier de cordée.

Bon Noël à tous et circulez y a rien à voir
a écrit le 11/12/2018 à 9:03 :
Il est vraiment totalement déconnecté ce gars hein.

Cela commence à devenir pitoyable de l'entendre et de le voir jouer la comédie de la sorte, il est quand même très mauvais interprète à tel point que l'ont voit parfaitement les ficèles qui le manipulent.

On a pas mérité ça...
Réponse de le 11/12/2018 à 9:34 :
On connait les ventriloques, ils devront rendre gorge.
Réponse de le 11/12/2018 à 10:10 :
+1, on cherche toujours où est la sincérité quant il s'exprime.
C'est ce coté mauvais acteur, sans parler de sa politique, qui le rends antipathique et arrogant.
Mr Jacques Attali avait raison, c'était leur cheval pour 2022, là il est pas prêt et met la France sans dessus dessous !
Maintenant (enfin Mai 17), il prédit que ce sera une femme “inconnue” qui sera élu en 2022.
Réponse de le 11/12/2018 à 11:22 :
"Mr Jacques Attali avait raison"

Tout comme une horloge même cassée donne deux fois par jour la bonne heure hein, prendre attali comme repère n'est pas du tout raisonnable.

Vous savez que ce n'est qu'un publiciste en fait ? Connu pour avoir fait réélire Mitterrand alors que celui-ci aurait été réélu sans problème sans lui.
Réponse de le 11/12/2018 à 13:20 :
@ modération

Pourquoi ne puis je pas répondre svp ???

Puis vous me connaissez je ne suis pas du genre à ne pas insister LOURDEMENT... Merci.
a écrit le 11/12/2018 à 8:57 :
Alors les gilets jaunes continuent à venir faire leurs courses de Noël samedi prochain à Paris ou pas?
a écrit le 11/12/2018 à 8:53 :
Mieux que rien pour ceux qui attendaient quelque chose mais intervention politiquement tres decevante. Solutions de l'ancien monde (prelevement et redistribution pour le smic), csg sur les retraites plus symbolique qu'autre chose, heures supp, leur statut surpayé date des 30 glorieuses où on etait en manque de main d'oeuvre, ce qui est bien loin.
Et une reforme de l'etat encore et toujours promise. On aurai du s'en douter, il avait ecrit un livre "revolution" ce qui veut aussi dire tourner en rond.
a écrit le 11/12/2018 à 8:50 :
Pour les employeurs en 2019 environ 40 milliards :

Le CICE va être transformé en baisse de charge en 2019 pour les employeurs coût pour l’État environ 20 milliards et elle sera définitive.Et le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 ou PLFSS 2019 prévoit le report d'une partie des réductions de charges patronales qui devaient entrer en vigueur en janvier 2019. Détail des conséquences de la mesure qui a été définitivement adoptée par l'assemblée nationale, le 3 décembre 2018.Le cout est la encore d'environ 20 milliards.Le CICE et le CITS, crédit d'impôt de taxe sur les salaires, seront transformés en allègement de charges patronales d'assurance maladie.
Actuellement, les cotisations patronales d'assurance maladie s'élèvent à 13% (taux 2018). En 2019, les employeurs bénéficieront d'un taux réduit de 7% pour tous les salariés qui entrent dans le périmètre de la réduction générale de cotisations patronales ou réduction Fillon.Les salariés concernés sont les mêmes que ceux qui permettent à leur employeur de bénéficier du CICE ou du CITS. Ce sont les salariés qui gagnent moins de 2.5 fois le SMIC soit 3 746,17€ au taux applicable en 2018.Cet allègement de charges devrait bien s'appliquer dès le 1er janvier 2019. En janvier 2019, seules la baisse de cotisations patronales d'assurance maladie de 6% et l'intégration des cotisations de retraite complémentaire et AGFF dans la réduction Fillon entreraient en vigueur.
a écrit le 11/12/2018 à 8:39 :
LeS remerciement de Monsieur macron aux retraitees ils leS gardes pour Luis pas d augmentation des retraites en 2018 et 2019/2020 Que 0.3 % c est riant une inflation forte ? Stoppé à La haine des retraitees politique est sociale leS jaunes aiment pas LeS retraitees un jour ils sonts des retraitees 50 ans passés tres vite un retraitees a 1152 €
a écrit le 11/12/2018 à 8:37 :
Rien pour les classes moyennes (ménages à 3000/5000 euros par mois) qui continuent à tout payer plein pot, et qui ne vivent pas tellement mieux que des smicards une fois tous les impôts payés!
Réponse de le 11/12/2018 à 9:07 :
La rémunération du travail, la retraite entre 3000 et 5000 ne seront jamais entendues. Cette catégorie de citoyens est trop petite pour être entendue. Elle doit se faire une raison elle est celle qui sera sous toutes les couleurs politiques la seule à payer sans aucun retour. Sa seule force le bulletin. Pour ma part j'ai cru à un changement en 2007 déçu j'ai changé en 2012 encore déçu j'ai changé en 2017 si aujourd'hui je devais voter M. Macron ne serait plus mon choix. Les politiques nous font le même discours à chaque élection "la classe moyenne paie trop" puis oublient leur belle!!parole . Nous sommes ces électeurs qui font et défont les exécutifs notre seule force, nous sommes ces quelques centaines de milliers qui font basculer une élection. A la prochaine élection en dehors d'une Europe qui malheureusement est en lambeau à cause de nos politiques, je voterai aussi la punition à la liste présidentielle.
a écrit le 11/12/2018 à 8:35 :
Après que le maitre du temps ait entendu la sonnerie de son réveille, il s'est précipité à l'Élysée pour recevoir et "écouter" tout le monde (faut croire qu'avant il n'avait pas dû entendre et comprendre), le tout bien entendu devant les caméras. Puis il s est précipité dans son bureau pour faire en 1h la synthèse et pondre un discours ! Bravo il est trop fort l'horloger ! Macron vire tes conseillers en com. ils sont vraiment trop nuls et les images de la réunion avec Le Maire à droite et de Rugby à gauche, il y a de quoi rire. Il suffit de relire leur projet présidentiel pour voir qui sont ces guignols. Donc toute cette attente pour uniquement diviser les contestataires, il donne l'aumône au plus pauvre en jouant sur les mots et en annexe passer pour un "malin" par contre pour les autres qui sont un peu au-dessus du Smic c'est "aller vous brosser" ! Quel président de tous les Français, mais bon que pouvait-on attendre d'un comptable! Le Pen et Mélenchon n'ont rien à faire, Macron fait campagne pour eux. Il est fort avec les faibles eh bien maintenant on va voir si il est fort avec les forts puisqu il paraîtrait que les grosses stes vont passer à la caisse, au faite Bouygues aussi ????
a écrit le 11/12/2018 à 8:31 :
Pour la France, prochainement le chaos à la Vénézuélienne ou la dictature militaire.
Réponse de le 11/12/2018 à 10:00 :
Parlez nous plutôt de l'Iran
Réponse de le 11/12/2018 à 17:26 :
Mieux vaut une dictature à la De Gaulle, général, qu'une dictature à la Macron, haut fonctionnaire élevé à l'ENA. Le premier connaît le terrain et les hommes, le second ne connaît que la rhétorique.
a écrit le 11/12/2018 à 8:17 :
Oubliés la classe moyenne, qui paie tout, les salariés sans heures sup ou dont les entreprises ne sont pas en mesure de donner une prime, le 80, les retraités à plus de 2000/m qui ne vivent pas tous dans l'opulence, les fonctionnaires. Mais surtout une remise à plat totale de la fiscalité et une réduction des dépenses, il y a trop de dépenses somptuaires ou de comités inutiles0
a écrit le 11/12/2018 à 8:15 :
politique des richres préservée.! l des mesurettes qui renforcent le soutien aux gilets jaunes. .. un tour de passe passe
Réponse de le 11/12/2018 à 8:59 :
Avec les mesures de la semaine dernière sur les taxes diesel et autres énergies, cela fait presque 15 Milliards. Le Président l’a dit: il n’etait pas allé assez vite sur les mesures sociales de son quinquennat. Il faut aussi se rappeler les lois qui ont été votées sur l’augmentation du minimum vieillesse, et surtout les lois de fond sur l’education (réduction par deux du nombre d’eleves dans les classes dans lez ZEP et loi sur la formation professionnelle) ainsi que la loi sur la transparence de la vie politique qui supprime des rémunérations privilégiées des élus.
Je ne pense pas que 15 milliards soit une « mesure tte » dans le contexte actuel!! Il faut arrêter ces discours destructeurs portés par les extrêmes qui n’ont qu’un but: celui de déstabiliser la république française.
Que ceux qui ont des choses à dire le fassent dans le débat démocratique. Que les gilets jaunes, s’ils ne veulent pas être récupérés par mélanchon et par le pen, se structurent en mouvement constitué démocratique. Qu’ils cessent leur fonctionnement de horde ou de meute avec des revendications inaudibles maintenant.
Ras le bol des plateaux télé « café du commerce » de BFM.
Il faut que les énergies (et en particulier celles des gilets jaunes) soient focalisées sur de la construction et non de la destruction. Réveillez vous, gilets jaunes, vous êtes récupérés par les trotskistes et par les fachistes. C’est le moment de ne pas perdre votre âme.
a écrit le 11/12/2018 à 8:14 :
politique des richres préservée.! l des mesurettes qui renforcent le soutien aux gilets jaunes.
a écrit le 11/12/2018 à 8:13 :
L'état doit rendre obligatoire à a chaque chaines de TV, d'afficher dans un angle en haut de l'écran un compteur informant en temps réel le déficit de la FRANCE.
a écrit le 11/12/2018 à 8:07 :
J’ai une certaine affection pour M. Macron car dans le déroulement de sa politique concernant la place des retraités actuels et à venir sa vision pour cette catégorie de citoyens inutiles, parasitaires est constante. J’attends avec une certaine impatience la continuité de sa politique à l’égard de ces fainéants profiteurs qui devraient peut-être passer par des camps « de travail » car aujourd’hui le travail doit payer hier il était inutile puisque LREM n’existait pas. J’espère qu’à ce sujet un débat aura lieu à l’assemblée dans lequel les députés LREM vont s’en donner à cœur joie pour se défouler sur ces parasites. Actuellement nous avons déjà cette agressivité par leur discours pour ceux qui semblent à leurs yeux être une sous catégorie de citoyens . Si le droit de vote est encore consenti!!!! aux parasites les prochaines élections seront peut-être le moment de montrer la désaffection à cette majorité qui a fait des retraités des sous citoyens et des boucs émissaires. La CSG n’est pas une surprise puisqu’elle avait été annoncée lors de la campagne avec un mensonge pardon un oubli elle devait être reversée dans sa totalité et en une seule fois aux salariés ce qui n’a pas été le cas. Par contre le candidat président a menti pardon pas lui , en omettant de dire que la loi sur la revalorisation des retraites serait jetée à la poubelle. Encore une fois le nouveau monde n’est que l’ancien monde aussi menteur et peu respectueux de la loi. La loi est faite pour les gueux qui sont pénalisés s’ils ne la respectent pas ce qui n’est pas le cas des politiques jusqu’au plus haut niveau car pour eux une loi est un papier kleenex au pire un morceau de p.q. Lorsque cela les arrange il la supprime la détricote en change la trajectoire….. . Prochain rdv mai 2019.
a écrit le 11/12/2018 à 8:06 :
Chers compatriotes, la France a comme dette pour vous et vos générations à venir 2200 milliards d'euros . Je ne peux vous offrir un restaurant, un cinéma comme vous me le demandez dans vos ronds points, sur les chaines de TV et dans la presse écrite.
a écrit le 11/12/2018 à 7:51 :
c'est une réorientation vers le pouvoir d'achat mais une réorientation vers l'anarchie ; il suffit de 10 000 qui s'en prennent au 65 millions de Français pour que nos courageux dirigeants se couchent.
a écrit le 11/12/2018 à 7:34 :
A noter des erreurs de langage annulation pour 2019 de la CSG (pour ou dès ?). Pour le nouveau contrôle technique que le parlement européen a décidé sans consultation des peuples inadmissibles -trop onéreux- les prêts pour acheter un véhicule d'occasion inadmissible l'on sait tous qu'une voiture d'occasion reste une occasion pour une durée limitée (argus, usure)Si l'europe veut contrôler les petits pois que je mettrais dans mon assiette pourquoi nous faire subir un président une première dame (leurs frais voyage, vaisselle, congrés etc..ainsi que la multitude de politiques que nous avons et qui nous reviennent trop chers ! beaucoup trop de contradictions. elle pointe déjà son nez, mais elle est incapable de contrôler nos frontières. Tout compte fait le mouvement des gilets jaunes est une bonne chose. Notre avenir me semble bien hasardeux car il est obscure.
a écrit le 11/12/2018 à 7:27 :
...... vers l'enfumage .....une fois de plus !
Réponse de le 11/12/2018 à 7:45 :
Il fallait de mander a Griveaux et a Schiappa comment on peut discretement s'augmenter de plus de 27 % , en toute " honnèteté " ( Capital ) : ils ont de la pratique !
a écrit le 11/12/2018 à 6:58 :
Revalorisation de retraite 2018 geles !!2019.0.3% != 3 € part mois 2020 .0.3% riant pour les retraitee inflation et de 1.7 % 2018.2019 inflation .de 1.6 insee .moralites leS retraitees vont payers pour ? Augmente tâtions du smic 100 parts 12.= 1200 Que feres Jupiter Le Roy des riches
a écrit le 11/12/2018 à 6:49 :
Désinvolture de La Cigale : 57% de Dépenses Publiques, 46.2% de Prélèvements Obligatoires : Record Mondial, et meme Record de tous les pays les plus Socialement Avancés, pour des Services Publics en Décrépitude. Rapports de La Cour des Comptes Tous Jetés ! 100% de Dette Publique, et dont seuls !! les Intérets sont honorés ( Capital " roulé " )
Réponse de le 11/12/2018 à 7:01 :
Le doublement du programme de Macron de suppression d'emplois publics suffirait à financer tout ça. Et l'amener au niveau de ce que prévoyait Fillon donnerait encore bien plus de marges de manoeuvre. Mais encore faudrait-il résolument s'engager dans cette voie.
a écrit le 11/12/2018 à 6:41 :
Comme d'habitude rien pour nous.Avec ma femme nous touchons 4100 euros de retraite et nous n'y arrivons plus!Trop de prélèvements et de taxes!Macron nous pousse a émigrer!
Réponse de le 11/12/2018 à 7:49 :
Pour faire fortune, mieux vaut ne pas faire toute sa carrière à la RATP.. les retraités sont à 82% propriétaires (l'êtes-vous?), et à 4100 euros par moi à deux, vous n'êtes pas, loin s'en faut, dans le plus malheureux.. Vous bénéficiez au surplus de services publics dont la valeur est de 1 600 euros par mois et par français (1291 milliards divisés par 67 millions de français)..dont 3 200 euros pour votre couple: donc 7 300 euros pas mois, c'est assez bien, Non?
Réponse de le 11/12/2018 à 8:27 :
Comment peut on se plaindre de ne pas arriver à joindre les deux bouts quand les revenus du foyer sont de 4100 € par mois et que l'on est à la retraite ( et que l'on n'a donc pas besoin de faire son plein pour aller au travail tous les jours ).....
a écrit le 11/12/2018 à 6:27 :
Pas un mot sur le financement de ces mesures ni d'annonces sur des économies, sans parler de la crise avec nos institutions et politiques. D'autres crises seront à venir et plus violente lorsque le FMI et l'Union échapperont à nos portes.
a écrit le 11/12/2018 à 6:18 :
Bon fin de la recrée on rétablit le droit....
Tous les gilets jaune rentrent chez eux ou on les incarcerent
a écrit le 11/12/2018 à 4:05 :
Rasage gratuit pour tous. Avec quel argent ?
Ne surtout pas se poser la question.
La dette etant ce qu'elle est on peut continuer. La France sera la prochaine grece.,
Ce type n'est decidement pas a sa place.
Et la revolte continue....
a écrit le 11/12/2018 à 1:26 :
ALARMANT ET SCANDALEUX :

" LA DESINDEXATION DES RETRAITES "


2018, 1000eur = en 2028, 650eur = en 2038, 400eur ( par l'inflation)


" Service Universel " : 4.5 Milliards d'eur/An, Folie de Gabegie, y Renoncer.
a écrit le 11/12/2018 à 0:59 :
Tout à fait les gilets jaunes suivent Mélanchon le Fidel Castro français ( avec lui c’est pas100€ de plus mais 400€ de moins et à garder leurs voiture à vie !!adieu la belle vie sauf pour Fidel Castro tout dans sa poche)
a écrit le 11/12/2018 à 0:27 :
Les réponses sont largement à la hauteur! Dehors , à ceux qui veulent mettre encore la France à genoux! Les râleurs exagèrent et le monde entier rigole. La liberté doit être avoir ces limites et les casseurs et voleurs sanctionnés lourdement. Les politiciens doivent être dénoncés.
Que les sages et loyalistes doivent se mobiliser pour dire STOP aux râleurs jamais satisfaits! Les médias ne doivent pas allumer plus de feu...
Réponse de le 11/12/2018 à 6:36 :
Tout à fait d’accord. Les gilets jaunes ont été écoutés, maintenant ça suffit. Nous devons retrouver le calme et continuer à avancer et à bâtir la France et l’Europe de demain. Les autres pays ne nous attendent pas pour avancer.
L’opposition politique est largement irresponsable en dénigrant les propositions faites hier.
Réponse de le 11/12/2018 à 7:31 :
les GJ ont été .... enfumés jusqu'a la prochaine émeute !
Un mode d'expression qui va devenir habituel avec ces dirigeants autistes !
a écrit le 10/12/2018 à 23:58 :
Vivre mieux de son travail ? En touchant de l aide sociale prime activité ex rsa activité payée par les impôts des autres. On appauvrit Paul pour faire survivre Pierre. Mais on ne remet pas en cause le cice à 2x 20milliards ni use ni suppression exit taxes. Écœurement face à cette idéologie néfaste et le mensonge permanent des zelites en prime Time. Non le smic n a pas augmenté de 100 euros c est une fake News
a écrit le 10/12/2018 à 23:21 :
Je comprends pas quelque chose...on manifeste pour le pouvoir d'achat en FRANCE et en même temps des étudiants bloquent les lycées pour qu'on donne plus de bourses aux étrangers venant etudier ici? Dans quel monde vit on? Nous n'avons déjà rien pour nous!
Moi je dit qu'il faut envoyer l'armée!
a écrit le 10/12/2018 à 23:18 :
Euh.... le titre de l'article , c'est de l'humour ?
a écrit le 10/12/2018 à 22:52 :
Ce sont des mesures qui devraient convaincre les Gilets jaunes à arrêter leur mouvement. N'oublions pas que ces mesures s'ajoutent à l'annulation des taxes sur le carburant..., on est largement au-dessus des revendications du début du mouvement. Ceux qui se disent mécontents sont ceux qui veulent en fait la fin de la République et mettre au pouvoir leur candidat extrémiste. En appelant à manifester (ce qui équivaut à appeler à "casser"), ils auront du mal à cacher leur jeu.
Réponse de le 11/12/2018 à 7:32 :
... a l'evidence vous etes plutôt un nanti qu'un précaire !
a écrit le 10/12/2018 à 22:51 :
Ce soir des débats sur toutes les chaines et j'ai vu tout ce qu'il y de plus minable en terme de politiciens qu'ils soient de LREM qui en moins d'une semaine a changé son discours avec le pompom pour M Le Gendre mais aussi pour les bras cassés de LR, LFI, LR,RN et toutes les micros partis qui n'existent que par leur cinéma. Je comprends les gilets jaunes qui ne veulent plus de partis. Le politique a montré s'il en était encore besoin qu'il est indigne de représenter la France. Je dis à tous ces politiciens vous ne respectez pas la FRANCE. FRANCE toi qui a temps donné à l'Histoire aujourd'hui l'ensemble de la classe politique bafouent ton magnifique nom. Comment ses femmes et ses hommes politiques osent encore prononcer le mot FRANCE.
Réponse de le 11/12/2018 à 0:51 :
Personnellement, je suis déçu et pourtant je suis contre le movement gilets jaunes qui bloque et ruine le pays: il aurait fallu des annonces de réductions des dépenses en premier lieux des coupes drastiques sur les enveloppes des élus. On aurait eu le plaisir d'entendre tout ceux qui jettent de l'huile sur le feu dire que c'est pas juste que leurs salaires de députés soient impactés car ils embauchent leurs époux/ses donc ça crée de l'emploi. Ce ne serait pas assez pour renflouer les caisses de l'état mais ça aurait eu un excellent effet auprès de la population. Les annonces ressemblent plus à un noel payé à credit.
a écrit le 10/12/2018 à 22:38 :
Le smic 100€ LeS retraitees riant que 0.3% 2019/2020 pour qui l argent des retraitee vas servir à payers leS 100€ du smic leS retrates condamné les riches prote j'ai dû macron Jupiter a frappé votez Jupiter
a écrit le 10/12/2018 à 22:35 :
Des bonnes mesures... si elles sont menées jusqu'au bout.
L'argent de l'optimisation fiscale (gafa) et de la fraude fiscale aurait du être dés le départ la priorité. Quand on y pense c'est moins risqué d'envoyer balader les lobbys que de fâcher le peuple.
a écrit le 10/12/2018 à 22:13 :
touts comptes faits, ce qu'il vient d'annoncer c'est Noël pour les entreprises.

- Défiscalisation du SMIC
- Défiscalisation d'une partie du salaire transformable en "prime de fin d'année"
- Défiscalisation des heures sup..

Snifff....larme de gratitude de la part du MEDEF reconnaissant.
Réponse de le 11/12/2018 à 8:54 :
C'est pas Noël dans ta tête en tout cas.
a écrit le 10/12/2018 à 22:09 :
"Il faudra "affronter" par un débat national la question de l'immigration". : je suggère ce qui se passe dans de nombreux pays = toute demande de séjour (ou permis de travail) doit être fait PRÉALABLEMENT à l'entrée sur le territoire, dans n'importe quelle représentation diplomatique. Le candidat doit se présenter en personne, et venir PERSONNELLEMENT venir retirer le résultat de sa demande dans la même représentation diplomatique. Un visa ne peut être modifié (par exemple un visa touriste en visa travail, ou un visa étudiant en visa travail) pendant son séjour sur le territoire...
a écrit le 10/12/2018 à 22:07 :
Si je comprends bien, certains n'acceptent pas de recevoir 100 euros supplémentaires.

Alors moi, je ne suis pas fier, et je suis prêt à les en débarrasser...
Réponse de le 10/12/2018 à 22:19 :
Desquels il faudra retenir l'impot à la source...
Réponse de le 10/12/2018 à 23:26 :
pas fier c est une chose, mais pas fute/fute c'en est une autre.
Ces 100 euros étaient déjà prévus dans la prime d'activité, le temps de distribution c'est simplement raccourcit.
donc aucune avancée sous le soleil ou la pluie, rien sur l isf, rien sur la démocratie directe, rien pour les plus petits retraités (je te met une augmentation de la csg je te la retire = aucun gain)? rien sur les banques, rien sur le secret bancaire, rien rien ...bref de l’esbroufe qui ne peut satisfaire que ceux qui ont la vue courte et pas fière.
Réponse de le 10/12/2018 à 23:36 :
Un célibataire qui touche le SMIC ne paie pas d'impôt sur le revenu donc il ne paie pas de retenue à la source. Utiliser donc le simulateur d'impots.gouv.fr, cela vous évitera de répandre des fakes news.
Ceux qui touchent le SMIC et paient des impôts sur le revenu ont d'autres revenus supplémentaires, ils ne sont pas à plaindre.
C'est la même chose pour un couple sans enfants dont les deux membres touchent le SMIC.
a écrit le 10/12/2018 à 22:04 :
Il manque juste un élément sur la dernière liste de l’article :

Recadrer les salaires de tous les élus et avantages par rapport aux valeurs de vie en France ( par rapport aux salaires des populations - faire du proportionnel)et par rapport au travail effectif.( réel)

Pas normal que des élus ne sachent pas le prix du pain ou le taux du smic en France , il faut arrêter que les Élus soient déconnectés des réalités sur le terrain.
Réponse de le 11/12/2018 à 6:54 :
@Citoyen Ordinaire: Un contributeur a proposé un CAP pour les prétendants à élection; l'idée n'est pas mauvaise. Il est grotesque que "NOS" députés soient chargés de porter la bonne parole gouvernementale auprès des électeurs; le président du Sénat (Gérard LARCHER) aurait dit que le Parlement avait pour rôle de contrôler le gouvernement et se serait fait eng. par le Président de la République...
a écrit le 10/12/2018 à 22:01 :
mais rien sur le kérozene des avions et le fuel lourd des bateaux de croisières . Et l'écologie alors?
a écrit le 10/12/2018 à 21:55 :
Pour toucher les familles au coeur, Macron doit déclarer qu il se doit de baisser le chômage des jeunes de 24 % a 5 % pour que tous trouvent un emploi en sortant de l'école comme en Allemagne ! Je lui souhaite bonne chance !
a écrit le 10/12/2018 à 21:54 :
Pour toucher les familles au coeur, Macron doit déclarer qu il se doit de baisser le chômage des jeunes de 24 % a 5 % pour que tous trouvent un emploi en sortant de l'école ! Je lui souhaite bonne chance !
Réponse de le 11/12/2018 à 0:41 :
Malheureusement cela ne se declare/decrete pas. Je doute qu'un seul politique, aussi mauvais soit-il souhaite un chomage des jeunes a 24%. Il faut adapter l'education nationale aux metiers et revaloriser les travaux manuels. mais a chaque tentative, l'Unef et autres syndicats etudiants vont dans la rue. Ils ont aussi leur part de responsabilite.
a écrit le 10/12/2018 à 21:50 :
Zéro € repris aux riches, flat tax et abrogation de l'ISF maintenues. Macron : tout ce qu'il "donne", nous allons le régler.

Augmentation de 100€ du smic sans que ça "coûte" à l'entreprise , rabotage de la CSG ? Vraiment ? ; H sup défiscalisées ? Vraiment ? : tout ça se paiera autrement, par d'autres ou même les mêmes, via d'autres dîmes, c'est juste une question de vases communicants.

Les financiers exonérés d'ISF et les GAFAM, les Total, les Boloré, Arnault, Bétancourt et consorts peuvent dormir tranquilles, ce ne sont pas eux qui paieront. le petit larbin veille sur le magot.

Vous, vous êtes là pour remplir les caisses jusqu'à -3% maxi de déficit. Point.
Réponse de le 10/12/2018 à 22:11 :
Vous, vous êtes là pour demander le programme de Mélanchon : désolé, vous avez perdu au 1er tour (et même pas 2e, en plus, ni même 3e !) alors merci de patienter encore 4ans pour re-présenter votre programme aux élections présidentielles !!!
a écrit le 10/12/2018 à 21:49 :
Macron est un habile faiseur capable de faire prendre des vessies pour des lanternes.

Voyons voir, le diable est dans les détails.

SMIC +100 €...
Il y a déjà 25 € qui viennent de l'augmentation de l'indexation automatique, le reste viendra de la prime d'activité, donc du budget social...
D’où viendra l'argent? Mystère et boule de gomme. Attention au bonneteau fiscal.
D'autre part la défiscalisation totale du SMIC était déjà dans le programme macronien. C'est une mesure qui va ravir le MEDEF mais qui est un piège redoutable pour les salariés. Pour en sortir le cout pour l'employeur double quand les cotisations arrivent.
SMIC un jour, SMIC toujours.
Et puis, quid du financement des retraites, de la couverture santé si ce n'est plus financé par les emplois?

Fin de la hausse de la CSG. OK.... cette hausse était supposée financer la fin de la taxe d'habitation. alors quid du financement de la compensation pour les communes? D'autre part, la désindexation des retraites reste en vigueur, donc elles vont continuer à baisser.

Heures sup sans cotisation...
Déjà essayé sous sarko. ruineux pour les finances publiques, ne crée aucun emploi, bénéficie en premier aux cadres. C'est une mesure de plein emploi à utiliser quand les entreprises tournent à plein et n'ont pas de main d'oeuvre disponible... clairement pas la France de 2019.
Et toujours, ce manque à gagner pour la sécurité sociale des français.

La prime "de Noel"...
Vont en bénéficier à plein les employés des grosses boites, qui de toute manière auraient touché des primes, bénéficé des CE les plus généreux et des avantages (formation, salaire...) des boites "riches".
Pour les employés des autres boites PME et TPE qui ont peu de marge, proposent peu de formation et un salaire assez peu généreux... rien.

Etc etc... manifestement Macron n'a rien lâché sur ses fondamentaux (ISF, flat atxe, CICE...) on n'a rien à attendre de la suite. Et le peu qu'il a lâché n'est pas financé, donc n'existe pas.
Réponse de le 10/12/2018 à 22:13 :
Le CICE est sensé disparaitre en 2019 : cessez de raconter n'importe quoi ...!
Réponse de le 11/12/2018 à 1:08 :
Les 35h des socialistes payés 39h ce sont les entreprises qui casquent et là pas d’emplois ? Le mariage pour tous de Hollande à payé notre porte monnaie est plus lourd !!!!!
a écrit le 10/12/2018 à 21:43 :
Macron le Micron Président de notre pauvre France, mais c'est le zéro de service ...
Après les miettes accordées en prenant sur le social je crois que les Gilets Jaune risquent d'aller chercher le pain complet.
Il entend mais il est toujours sourd et la compréhension lui manque ...
Vive l'acte 5 et plus si nécessaire.

PS: j'attends toujours sa promesse et "ma médaille du combattant" alors que j'ai donné ma jeunesse à ce pays en gâchant ma carrière.
Réponse de le 10/12/2018 à 21:57 :
Tiens encore un retraité qui met à bas le pays et qui n'en est pas encore satisfait..
Réponse de le 10/12/2018 à 22:14 :
... pas de médaille, c'est peut être qu'elle n'a jamais été méritée : une médaille ne se gagne pas à l'ancienneté !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :