"Gilets jaunes" : le gouvernement suspend la hausse des prix du carburant et de l'énergie

 |   |  938  mots
(Crédits : Reuters)
Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé ce mardi 4 décembre un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants, prévue le 1er janvier, ainsi que le gel des tarifs de l'électricité et du gaz, et du durcissement du contrôle technique automobile jusqu'au 15 mars 2019, le temps de procéder à une "grande consultation" des Français.

[Article publié le 04/12 à 8h26, mis à jour à 13h15 avec les déclarations d'Edouard Philippe]

"Il faudrait être sourd" pour ne "pas entendre la colère" des Français". Le Premier ministre Édouard Philippe a tranché ce mardi 4 décembre en faveur d'un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants, prévue le 1er janvier - une des principales revendications du mouvement des "Gilets jaunes". Ce moratoire va durer jusqu'au 15 mars 2019 et sera assorti d'autres mesures d'apaisement, telles que la suspension de la hausse des tarifs de l'électricité et du gaz, et du durcissement du contrôle technique automobile pendant six mois.

Selon une source gouvernementale à Reuters, la "pause" sur la fiscalité écologique va amputer les recettes de l'Etat de 2 milliards d'euros en 2019.

Le Premier ministre a également évoqué une "prime mobilité" qui sera étudiée dans le cadre d'une "grande consultation" qui durera jusqu'au 1er mars. "Tous les Français qui le souhaitent doivent pouvoir s'exprimer", a-t-il précisé.

Les taxes sur l'essence devaient augmenter de 2,9 centimes par litre au 1er janvier, celles sur le diesel de 6,5 centimes.

--

--

La hausse du gazole pour les professionnels (GNR) également suspendue pendant six mois

Pour accélérer la transition écologique, le gouvernement avait décidé, dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) 2019, de mettre fin au taux réduit de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) dont bénéficient certains carburants polluants qui alimentent des moteurs autres que ceux utilisés pour la propulsion de véhicules sur route (gazole non routier ou GNR). Cet avantage fiscal bénéficiait notamment aux entreprises de travaux publics.

La mesure sera, elle aussi, suspendue pendant six mois. Lors d'un entretien accordé en octobre à La Tribune, la ministre des Transports Elisabeth Borne avait pourtant "assumé" cette mesure.

"Nous avons pu entendre parfois que le gouvernement ne s'engageait pas suffisamment sur l'écologie. Cependant, lorsque nous voulons mettre en place une fiscalité plus écologique, nous entendons que ce n'est pas la bonne méthode. Nous assumons ces décisions, à l'échelle de l'ensemble du gouvernement. Nous sommes bien conscients qu'il faille accompagner les entreprises dans la possibilité de répercuter cette hausse afin que les marges ne soient pas « mangées ». Des échanges ont eu lieu entre les représentants du secteur et le cabinet de Bruno Le Maire. Nous allons travailler avec la profession pour trouver la bonne solution."

Suite aux déclarations gouvernementales, Nicolas Vuillier, président de l'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (UNICEM), a salué le moratoire sur le GNR et espère que « désormais nos organisations professionnelles seront sollicitées par le gouvernement avant toutes prises de décision brutale impactant durablement nos activités ».

Une suspension des mesures fiscales "par soucis d'apaisement"

Le chef du gouvernement a d'abord acté toutes ces mesures "d'apaisement" lors d'une réunion de groupe des députés La République en Marche (LREM) et Modem organisée ce mardi matin, puis lors d'une allocation télévisée à la mi-journée. Edouard Philippe a justifié ces mesures pour préserver "l'unité de la Nation".

"Il faut donner aux Français une raison de revenir à la raison", a-t-il justifié, tout en estimant que "le moratoire ne remettra pas en cause l'ambition de la transition écologique". "Une taxe, ce n'est pas une réforme, mais un moyen de la réforme (...)"

"Depuis le début du mouvement, quatre de nos compatriotes ont trouvé la mort, plusieurs centaines de citoyens en particulier des membres de nos forces de l'ordre ont été blessés, parfois gravement. C'est pourquoi, dans un souci d'apaisement, nous avons pris avec le président de la République les décisions suivantes".

Le moratoire réclamé par les chefs de partis

Le moratoire sur la hausse de la contribution climat énergie (CCE) ou taxe carbone était la principale demande des "Gilets jaunes", mais aussi de la plupart des chefs de partis politiques reçus lundi, à Matignon. L'abandon de la hausse des taxes est d'ailleurs la première demande du mouvement des "gilets jaunes", parmi d'autres revendications fiscales, salariales ou sur le train de vie de l'État notamment.

Pour le Parti socialiste (PS), incarné par son premier secrétaire, Olivier Faure, et les présidents des groupes parlementaires Valérie Rabault et Patrick Kanner, "[le moratoire] doit être un préalable à toute discussion". Et pour Laurent Wauquiez, chef de file des Républicains (LR), "ces gestes d'apaisement doivent venir d'une seule décision attendue par tous les Français : l'annonce de l'annulation des hausses de taxe" sur le carburant.

Même le nouveau délégué général de La République en marche (LREM) Stanislas Guerini s'est dit favorable ce matin à un moratoire pour "apaiser le pays".

"Oui, je crois que ce serait sain, je crois qu'il faut apaiser le pays", a répondu le député de Paris sur RTL qui "a évolué" alors qu'il était encore opposé à cette mesure il y a quelques jours.

Le rendez-vous avec des "Gilets jaunes" annulé

En outre, Matignon a confirmé l'annulation de la réunion prévue avec une délégation de "gilets jaunes" dit "libres" ce mardi après-midi. La plupart des membres de cette délégation avaient prévenu qu'ils ne se rendraient pas à la réunion avec le Premier ministre pour "raisons de sécurité", du fait de menaces contre eux s'ils s'y rendaient.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2018 à 10:15 :
"cette colère, il faudrait être sourd pour ne pas l’entendre”
Le 1er ministre ne s'adresse t il pas à Macron?
Pour le reste c'est difficilement crédible quand le même, surement dur de la feuille, déclarait que le cap était bon et qu’il allait le tenir.
a écrit le 05/12/2018 à 9:52 :
Pétition Foulards Rouges : Les Foulards Rouges demandent le rétablissement de l'ordre public et des libertés individuelles :

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-d%C3%A9fendons-la-r%C3%A9publique-et-exigeons-le-retour-de-l-%C3%A9tat-de-droit
Réponse de le 05/12/2018 à 10:02 :
8000 signatures !
c'est ce qui reste de la Macronie?
a écrit le 05/12/2018 à 9:44 :
Juste au moment ou la France était en train de se redresser,comme par hasard une nouvelle grève.Les Gilets Jaunes sont ils le bras armé d'une puissance étrangère qui veut faire plier notre pays?Si c'est le cas ;c'est bien mal connaitre le caractère de mes compatriotes.
Réponse de le 05/12/2018 à 23:05 :
Les décisions budgétaires '(CSG, hausses des taxes sur le gaz et les carburants, déjà sévères en janvier dernier) ont déjà plombé la croissance 2018 qui avait été espérée bien plus forte.Seuls la baisse de l'ISF et le PFU à 30% ont permis de soutenir l'investissement donc de garder un petit souffle de croissance.
a écrit le 05/12/2018 à 8:56 :
Comme quoi, contrairement aux dires du pouvoir, on obtient beaucoup avec la violence !
Réponse de le 05/12/2018 à 23:07 :
Oui, comme à NDDL et Sivens, où des projets pourtant d'iintérêt public indéniable ont été abandonnés.
a écrit le 05/12/2018 à 8:55 :
ENFUMAGE : moratoire ne veut pas dire annulation , et Mr le journaliste devrait comprendre que Mr Wauquiez demande l'annulation donc le titre est faux .
a écrit le 05/12/2018 à 6:37 :
Le moratoire n'est pas une solution. Et puis, les gilets jaunes est la goutte qui a fait déborder le vase.

C'est Noël et tout un peuple n'a pas de quoi s'offrir un cadeau ,car le salaire n'est réévalué à sa juste valeur ; fonction du prix de la consommation  et nourriture, logement, essence à la pompe, impôts lourds ...et finalement que reste du bulletin de salaire ? Des miettes ?!

Il me semble que les gilets jaune ont entre leurs mains, leur avenir et Macron ne fait que baisser la tension. Au gilets jaunes de ne pas tomber dans le piège. Si les quelques revendications étaient annoncées par les gilets jaunes , il faut endurer le mouvement par une réponse claire que les gilets jaunes ne sont pas satisfaits ,d'une part et d'autres parts , il faut mettre en lice, d'autres revendications par exemple l'augmentation annuelle de 0.1% n'est pas suffisante et il faut une augmentation substantielle par exemple de 35% car le pouvoir d'achat des français est trop faible et la France et mal gérée, est un pays riche qu'elle peut offrir plus ,ce n'est pas l’Égypte , le Maroc...à l'exception de l'Algérie avec son pétrole ;car les revendications sont aussi celles qui existent .

D'un autre côté, l’État français doit libérer tous les manifestants et immédiatement , d'autant plus la plupart sont issus de l'immigration des algériens ,des marocains, des égyptiens,...et rares sont les français de souche. Sinon, la France est entrain de dériver vers une dictature à l'égyptienne, à la marocaine,...j'accorde une attention particulière à ce volet, car la France, depuis un certain temps se dévie des principes et des valeurs des droits de l'homme ; la police n'a pas le droit de choisir parmi les manifestants et de les interpeller. Et si c'est le cas , l'ordre de Matignon est de les libérer sur le champ ,car il ne faut pas oublier que DAESH est présente parmi les gilets jaunes et d'autres organisations extrémistes qui on veulent à la France et tout faux mouvement serait donc payé par l’État français , je suppose … Donc l’État français s'est mal comporté avec ce mouvement qui donne un soufflet d'honneur à ces français marginalisés à ces travailleurs de misère...

Et puis pour que Macron ait une conscience politique , il faut tout remettre en cause et commencer des réformes et en premier lieu celles qui sont liées au pouvoir d'achat des françaises et des français . Noël est là et il n' y a rien dans les bourses des françaises e des français Dure et pour l’Élysée et les groupes de pressions qui volent l’État français car transparence dans les affaires publique montre que les françaises et les français sont volés et en plein jour...
a écrit le 05/12/2018 à 6:31 :
Pétition Foulards Rouges : Les Foulards Rouges demandent le rétablissement de l'ordre public et des libertés individuelles :

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-d%C3%A9fendons-la-r%C3%A9publique-et-exigeons-le-retour-de-l-%C3%A9tat-de-droit
a écrit le 05/12/2018 à 1:27 :
Les Surtaxes Carburant de " Moi-Président-JE ", ne sont pas ??? remises en cause ??????
9 Milliards d'eur cumulées de Taxes Carbur en plus, sur son quinquennat de matraques fiscales sans précédent, et désormais 9 M/eur/ par an venant de lui à la pompe. Son Doublement de l'Impot sur les MORTS 1/01/2013 avec seuil de déclenchement inchangé depuis 2013 : donc par l'inflation sur-alourdissement de 13% PAR DESSUS. Le mort modeste ou moyen a pourtant ! été déjà surtaxé ! toute sa vie ! de sueur et de stress.
a écrit le 04/12/2018 à 21:58 :
Il y en a marre de tous ces retraités qui nous font pleurer avec leurs retraites. La génération babyboom a ruiné le pays et ils viennent encore se plaindre. J'ai 30 ans et je vis dans un pays avec une dette qui atteint 100% du PIB, un taux de chômage de 9%. En 1975, la dette était de 22% du PIB et le chômage de 4%.Le chômage atteint plus de 20% chez les moins de 25 ans. Le pays s'est désindustrialisé, les meilleurs emplois sont partis, le prix des maisons a augmenté de façon stratosphérique. Mais les babyboomers restent encore avec leur slogan : ''nous d'abord'' et nous demandent de payer leurs retraites à 50 ans. Après eux le déluge, mais ils s'en foutent.
a écrit le 04/12/2018 à 21:02 :
La réponse du gouvernement est claire
Pas question de dépasser le déficit budgétaire de + 3% imposé par Bruxelles et la commission européenne.
Autrement dit il n'y a plus de négociations possibles avec les gilets jaunes puisque le plafond du déficit budgétaire est presque déjà atteint (2,80℅) bien avant la révolte des gilets jaunes.
Tout est fichu d'avance...
Réponse de le 05/12/2018 à 16:15 :
Parce que, selon vous, emprunter et faire toujours plus de dettes publiques (qu'il faudra rembourser un jour ou l'autre) est LA solution au problème ?
a écrit le 04/12/2018 à 20:50 :
Avec Hollande tous les jours c'était : "qui veut gagner des millions"'. Des subventions distribuées céréaliers, patron marin pêcheurs, transporteurs, arboriculteurs, agriculteurts en fin de compte à celui qui criait le plus fort qui obtenait. Tout cela sans jamais regarder le patrimoine de ces gens là.
Réponse de le 04/12/2018 à 22:28 :
"c'est pas cher, c'est l'état qui paie". S'il y a un type qui ne peut décemment pas critiquer son successeur, c'est bien lui. Les 3 milliards supplémentaires de taxes sur les carburants, c'est le coût annuel des 60000 enseignants supplémentaires qu'il a réembauchés sans réel besoin, et que Sarkozy avait laborieusement réussi à supprimer en un quinquennat.
Réponse de le 05/12/2018 à 5:09 :
oui, il ne faut pas oublier les cadeaux aux rentiers de la republique, les 600.000 emplois publics crees en 5 ans, les lois alur payees par personne pour remplir les poches des copains coquins, la distribution massive d'argent aux gens qui n'en n'ont pas trop la chance d'avoir envie de se lever, et tout le reste.........
un peu d'honnetete ne nuit pas a la morrale, bien au contraire
le ' c'est paye par personne', c'est une invention de gauche qui ne pose probleme que quand la facture descend
Réponse de le 05/12/2018 à 8:44 :
@Hollande

Sans oublier le CICE sans contrepartie.
Réponse de le 05/12/2018 à 22:28 :
@laChose : bien que trop compliqué et imposant aux entreprises d'en faire l'avance (en fait leur banque), le CICE est à peu près la seule mesure sensée du quinquennat Hollande, tout le reste étant bon pour les poubelles de l'histoire. Et encore, c'est une bombe à retardement car sa transformation en baisse de charges rend quasi impossible l'équation budgétaire 2019 (d'où d'ailleurs le temps qu'il a fallu à l'exécutif pour comprendre qu'il fallait renoncer à la hausse des taxes énergétiques) : il faudra le rembourser au titre de 2018 et aussi couvrir les baisses de charges 2019. Si le CICE a permis d'arrêter l'envolée du chômage en ramenant les coûts salariaux français au niveau allemand, il est resté d'un niveau trop faible pour vraiment obtenir le choc de compétitivité nécessaire.
a écrit le 04/12/2018 à 20:01 :
Pas de revalorisation des retraites Jupiter fait un quasi gel pour une tetraites a 1200€c est un centime euros part jours 2019/20 plus les taxes les gilets jaune vont continue à Paris Marseille au autres villes des villes des france ils sont libres
a écrit le 04/12/2018 à 19:44 :
Le Quinquennat Macron est FINI. A chaque vraie réforme : Gilets Jaunes et violences. il s'est auto-détruit avec son obsession-boulimique !!!! Taxomaniaque, et en décidant de Baisser à Perpet les Retraites : Désindexation pluri-annuelle.... de l'inflation. Taxe Carte Grise 3 eur 80 Millions/eur/an, et 32 eur en 2022 : 1 Milliard d'eur. Les 60 Milliards d'eur/An de Taxe Carbur ne servent qu'au budget général-gaspill. La FR produit 0.9% de la pollution mondiale, l'Allemagne 2.3%, les automobilistes FR : 0.08%. LA FRANCE A UN ATOUT : TAXO-MAN STOPPE A NOS FRONTIERES, POLLUTION ET RECHAUFFEMENT. Grace à ces 60 Milliards/eur/an DE TAXES CARBUR, donc 600 Milliards/eur sur 10 ans, toutes nos départementales, nationales, ponts, sont neufs et en deux fois deux voies. Les Morts sont à l'Hôpital : nosocomial, blouses et pantalons blancs et mains surinfectés : hygiène bafouée DANS L EXTREME, 10000 Morts/an et 400000/an infectés, voir séquelles à vie + Dénutrition : aliments insipides ou avec arrière gout : Purée, faux potage, bouillie, compote, yaourt, haricots verts sans gout ou arrière gout.
a écrit le 04/12/2018 à 19:07 :
Mon cousin qui est policier a décidé de démissionner car il ne supporte plus les heures sup payés en retard et il reproche a ce gouvernement de vouloir créer une guerre civile dans notre pays en ne voulant vraiment pas améliorer la vie des gens, il ne comprend pas aussi que certains collègues de travail continuent à défendre ce gouvernement déjanté dés a présent, et que deux collègues ont arrêtés hier
Réponse de le 04/12/2018 à 22:13 :
Ma grand mère, gilet jaune a décidé de démissionner car elle ne supporte plus de voir ce mouvement créer une guerre civile dans notre pays , elle ne comprends pas que certains collègues de rond point soient menacés quand ils veulent faire des propositions raisonnables.
Réponse de le 05/12/2018 à 23:14 :
Quand 80% de la population rejette les taxes à prétexte écologique, c'est s'obstiner à les maintenir coûte que coûte qui cause la guerre civile.Si la taxe carbone est mise définitivement au rencart, un grand merci à votre grand mère gilet jaune, elle aura contribué à mettre un terme à un véritable délire fiscal.
a écrit le 04/12/2018 à 18:35 :
Le problème est que ce gouvernement est sourd depuis des mois alors que le bon Philippe dit le contraire. Ce que veulent en priorité la grande majorité des français c'est l annulation pure et simple de la taxe carbone. Faut-il rappeler les hausses du malus auto qui fait que le français moyen ne peut plus acheter de voiture plaisir mais surtout de la petite voiturette fabriquee en Turquie ou ailleurs car payer en plus des vingt % de tva, 100.,200. Voire 5000€ de malus y a quoi devenir anti gouvernement. Je ne parle même pas des péages, ct etc. Macron doit changer de gouvernement et nommer un vrai politique qui saura redonner confiance au pays et pourquoi pas l'unité nationale ? L'heure est grave, la France est dans la rue... Cela sent très mauvais.
a écrit le 04/12/2018 à 18:32 :
Elle sera distribuée à tout sans dent raisonnable qui se placera dans un périmètre sécurisé.
a écrit le 04/12/2018 à 18:31 :
La lutte des classes est en marche.
a écrit le 04/12/2018 à 18:30 :
Philippe vient d'annoncer +/- 3 milliards de gel de taxes mais ce qui manque cruellement pour être crédible c'est le volet financement. On peut craindre que le jeu de bonneteau continue et que l'état reprenne sur d'autres taxes qui frapperont les moins riches, au lieu de remettre en vigueur l'ISF.

Autre points.
La dernière fois qu'un gouvernement a gelé les prix de l’énergie, ça a été annulé en justice sous pression des producteurs indépendants et les consommateurs se sont pris un méchant rappel l'année suivante.
Les indépendants viennent d'ailleurs d'annoncer qu'ils vont faire appel en justice du gel si Philippe le met en œuvre. On peut considérer que cette promesse là est légalement morte avant d'être née.

Pourquoi le nouveau contrôle technique avait été retardé sur certains items? parce que les centres de contrôles n'avaient pas encore le matériel de mesure nécessaire... Sauf qu'à moins de 3 semaines de la limite, ils ont investi et ces matériels ils les ont payé et ne vont pas pouvoir les rentabiliser? les prix ont déjà augmenté de toutes manières, ils ne vont pas baisser. Le seul volant dont dispose l'état c'est au niveau des obligations de réparation en cas de défaut.

Rattrapage du diesel... chez moi le différentiel est de 3 centimes en faveur du diesel. autant dire que Philippe gèle.... provisoirement.

Comme on pouvait le craindre, c'est de l'enfumage. Des promesses déjà réalisées, ou illégales, ou intenables et de toute manière non financées.

Et je ne parle pas de l'abandon de la taxation du GNR à destination des entreprises de BTP... ca va couter des milliards de manque à gagner au budget et on n'a pas le premier sou pour combler le trou. Ce qui veut probablement dire qu'on va prendre aux gilets ajaunes pour donner aux gilets oranges.
Réponse de le 04/12/2018 à 22:43 :
La TICPE en province est de 60,7ct/litre de gazole, 69ct/l pour les SP95&98 et de 67ct/l de SP95E10 (+2ct/l pour tous les carburants en Ile de France). Tous les carburants revenant approximativement au même prix à la production (sauf le 98), le gazole devrait être encore être environ 7,5ct moins cher que le SP95E10 et 10ct moins cher que le SP95. or on constate qu'un peu partout il est 2 à 3ct plus cher que le SP95E10. La raison est des stocks importants d'essence sur les marchés qui expliquent momentanément des prix HT de l'essence plutôt bas. C'est très conjoncturel et ne durera pas. Accessoirement, à performances et gabarit comparables, il n'existe aucune voiture essence, même hybride, qui consomme moins qu'un diesel.
a écrit le 04/12/2018 à 18:21 :
Le gouvernement n es plus de taille à gouverner la france c est pas un moratoire sur le gasoil c est un moratoire du gouvernement stop à M r macron ils doivent demissionner
a écrit le 04/12/2018 à 18:07 :
Dès septembre 2017, Sarkozy tirait la sonnette d'alarme à propos de Macron:
"Il n'a pas d'emprise sur le pays. Il ne s'adresse qu'à la France qui gagne, pas à celle qui perd", aurait-il confié en privé.
Nicolas Sarkozy se montrerait même alarmiste: face à une société "extrêmement violente" et un Emmanuel Macron trop certain de lui-même, il redouterait une "éruption politique", conclut Le Parisien. A qui voudrait l'entendre il lâcherait même que "ça va très mal finir..."
Réponse de le 05/12/2018 à 23:20 :
J'ai effectivement retrouvé cet article. Force est de reconnaître que son analyse est en train de se confirmer à la virgule près.
a écrit le 04/12/2018 à 18:05 :
Que ce Président, ce gouvernement, les députés et les sénateurs baissent leurs salaires en premier au lieu de s'attaquer toujours aux pauvres petit peuple qui ne demande que de vivre dignement.
Réponse de le 05/12/2018 à 23:23 :
A part l'exemplarité nécessaire avant de pouvoir demander de vrais sacrfices aux français, vous en attendez quoi ?
a écrit le 04/12/2018 à 17:46 :
Gilets Jaunes!! Les européens retiennent leur souffle et espèrent ou redoutent l'épidémie! C'est le dogme politique de Bruxelles qui est en cause!
Réponse de le 05/12/2018 à 23:27 :
Bruxelles n'a jamais demandé à la France d'être championne d'Europe des dépenses publiques et sociales, des prélèvements obligatoires, de devenir au 1er janvier prochain si la hausse n'avait pas été rapportée championne d'Europe du prix du gazole. Le problème n'est pas Bruxelles mais la France.
a écrit le 04/12/2018 à 17:28 :
Il faut qu'on exhume d'urgence ce bon Georges, l'homme qui marchait déjà bien avant l'heure, et son indéfectible comptable Krabzu (10 000, non 100 000, non 1 000 000), qu'on appelle le précédent millénaire à la rescousse
Il vont expliquer aux freluquets ce dont les Kamaraden ont besoin
a écrit le 04/12/2018 à 17:17 :
Finalement avec le recul nécessaire le seul moment où vous avez montrer du courage Monsieur le Président c'était lors de vos décisions empruntes de jeunisme où il fallait absolument tordre tous ces retraités inutiles à la nation.Maintenant face à vos citoyens vous manquez visiblement d'arguments et je dirais même vous vous dérobez . Soyez raisonnable vous n'avez point le vécu nécessaire pour diriger notre pays. Rendez les clés de votre palais.
a écrit le 04/12/2018 à 17:13 :
Il fallait annuler définitivement cette taxe "et en même temps" annoncer que tous les coûts de la transition écologique seront compensés par une baisse des dépenses publiques et non par des impôts et taxes supplémentaires.
a écrit le 04/12/2018 à 17:10 :
Super Taxo-Man boulimique en Taxation, et Ennemi Juré des Retraités ( chute annuelle des retraites : car plus d'indexation sur l'inflation) A FINI SON MANDAT : Toute Véritable Réforme entrainera SYSTEMATIQUEMENT " Gilets Jaunes " et guerre civile. Et celà sera ainsi le lot de ses successeurs : ingouvernabilité comme en Haiti ( " la rue y " gouverne ) Et nous allons donc tout droit vers La Dictature Rouge Marxiste-Léniniste du Communiste Mélenchon, et l'extrème pauvreté généralisée. Il devra mettre en place une Stasi ou Securitate pour verrouiller la Dictature, et que chacun vive dans la crainte de l'autre.
Réponse de le 04/12/2018 à 17:49 :
Arrêter de jouer sur les peurs.
La France va extrêmement mal depuis 30 ans a cause de nos politiciens hors-sol et qui sèment l'injustice et les inégalités a un fort niveau.
Macron aggrave la situation de la France, même les Dons sont en baisse depuis la suppression de l'ISF et la taxation sur la classe moyenne est trop forte.
Macron est un extrémiste de la finance, un grand danger pour la France.
a écrit le 04/12/2018 à 17:04 :
pour les retraités : moins 1.7 % CSG , plus 0.3 d'augmentation des pensions ; avec une inflation à 2% ça fait une perte de pouvoir d'achat de 3,4% , donc ça continue !
a écrit le 04/12/2018 à 17:01 :
Hier encore... c'était pour la bonne cause...vous savez...l'écologie
Celle dont tout le monde se moque...sauf quand ça rapporte
Aujourd'hui...bas les masques...le budget de l'état...surprise

Stop. Pas une taxe de plus sur la carburant. Ca suffit
a écrit le 04/12/2018 à 16:57 :
La suspension du gouvernement pendant six mois le temp que la situation économique s'arrange , me semblerait la bonne mesure pour tout le monde .
a écrit le 04/12/2018 à 16:48 :
Vu ce matin à Lançon de Provence :
une station service qui affiche le litre à 1.80 euros ; et une queue de véhicules dont beaucoup avec gilets jaunes pour y faire le plein . Et là : calme , pas de blocage , passage sous les fourches caudines ...les autres stations étant à sec .
Rigolo ce manque de conviction de certains .
a écrit le 04/12/2018 à 16:39 :
Rien accordé, une simple suspension ? le pouvoir va encore s'attaquer aux services publics. Ils ont pas compris que les Français veulent qu'ils commencent à couper sur leurs nombres, sur leurs frais, leurs privilèges, leur train de vie.
a écrit le 04/12/2018 à 16:33 :
Quand le premier ministre s'indigne des 4 morts qui ont courageusement lutés, qu'a-t-il à dire des morts dont l'état est responsable ? Suicides dans les services de santé, des forces de l'ordre, mort des SDF dans la rue, mort prématurés des retraités... On nous dit que le responsable est la pollution, alors que la vrai pollution nuisible pour la planète, c'est la pollution politique. La voiture ne représente en réalité qu'une fraction de la pollution globale.
Réponse de le 04/12/2018 à 17:04 :
"Quand le premier ministre s'indigne des 4 morts qui ont courageusement lutés" on rêve là ! pensez un peu à la famille de cet automobiliste qui est mort, la voiture encastrée sous un camion, à cause d'un barrage mis en place sans sécurité par quelques irresponsables.
Réponse de le 04/12/2018 à 17:09 :
Bravo pour votre message, ce gouvernement est un danger pour nos vies et préfère aider la finance plutôt que les Français.
En parlant de SDF, je me rappelle de Thomas un SDF de 22 ans qui m'avait dit qu'il regrettait que le RSA soit a partir de 25 ans car si le RSA était a partir de 18 ans ou 20 ans comme la plupart des pays Européen alors il aurait pu louer un logement et ensuite se reposer et chercher un travail comme tout le monde.
Il y a eu aussi un autre SDF de 23 ans mort dans la rue il y a 2 semaines a Rennes.
Ce gouvernement comme les précédents sont complètements loin des réalités de ce pays, entre ceux qui ne connaissent pas le prix du SMIC et ceux qui ne connaissent pas le prix d'un pain au chocolat alors c'est pour vous dire que nous sommes gérés pas des incompétents de haut niveau.
Vivement un changement de système radical.
La paix, le partage, et l'amour vaincront la Finance sans pitié tôt ou tard.
Réponse de le 04/12/2018 à 18:01 :
@Marcel

Pour Évelyne Serverin, chercheuse émérite au CNRS, avoir exclu les jeunes tient au fait que le RMI, ancêtre du RSA socle, fut, dès le départ, « une aide sociale largement familialiste. La limite des 25 ans correspond aux différentes transitions entre obligation de la collectivité (de l’État) et obligations familiales. Avant l'âge de 25 ans, qui représente l'âge moyen de fin d'étude, L’État considère que l'étudiant sans ressources doit être pris en charge par ses parents, au titre de leur obligation d'entretien (qui cesse avec la fin des études).» A défaut de moyens des parents, les bourses d'étudiants prennent le relais.Parallèlement, « pour les jeunes non étudiants en-dessous de 25 ans, comme pour les jeunes étudiants de plus de 25 ans, ce n'est plus l'obligation d'entretien qui s'applique, mais l'obligation alimentaire, à la charge des parents et ascendants. »
Réponse de le 04/12/2018 à 18:33 :
A lachose: Il faut juger selon la situation et arrêter de juger selon certains critères presque illisible avec certains chercheurs, sociologues qui parfois ne connaissent vraiment pas la réalité des Français.
En ce qui concerne la Bourse du Crous, elle est valable seulement deux années si l'étudiant n'arrive pas a valider une seul année et il y en a beaucoup en France qui échoue et qui se retrouve dans une situation critique.
Il faut créer une aide a verser a tout les 18-24 ans qui souffrent seul ou avec des familles pauvres, qu'il soit étudiant ou non.
De plus, ceux qui n'ont pas le BAC, ne peuvent pas prétendre a une bourse.
Les SDF ont doublé en France et les Familles pauvres ont fortement augmenté aussi.
Je connais beaucoup de gens qui ont fait des études supérieures et qui ont terminés leurs études a 21,22 ans.
La France a besoin de très grandes réformes fiscales et sociale et non de petites réformettes comme le fait ce gouvernement.
La France a largement les moyens de réussir, d'augmenter les salaires, les pensions, les minimas sociaux.
Macron est la pour protéger les ultras riches et non le reste de la population Française.
La France va très mal, les hôpitaux aussi, et Macron supprime 2400 professeurs dans le secondaire, une honte
Réponse de le 05/12/2018 à 22:45 :
"Macron supprime 2400 professeurs dans le secondaire, une honte.", oui, une honte que ce soit aussi peu. A ce rythme de tortue il faudra 25 ans pour résorber les 60000 réouvertures de postes de Hollande, qui représentennt une charge annuelle de 3 milliards d'€, décision qui plombe les finances publiques.
a écrit le 04/12/2018 à 16:33 :
Un moratoire est un mot à double sens. C’est la suspension provisoire d’une décision.
Il faut exiger la SUPPRESSION de toutes les augmentations de taxes sur les énergies, carburants, fioul, gaz, électricité.
Ces mesures seront plus efficaces pour le REVENU DISPONIBLE de chacun, qu’une augmentation du SMIC.
Mais c’est déjà bien tard, il fallait prendre ces décisions avant le 17/11 ; pas faute de l’avoir écrit.
En politique, reculer n'est pas une défaite, c'est une preuve d'intelligence. Il n'y a pas besoin d'avoir fait l'Ena ni d'être banquier d'affaires pour se rendre compte que pour « les gens qui ne sont rien » (l'expression est d'Emmanuel Macron), le prix à la pompe et celui de la cuve à fuel est la goutte d'eau qui fait déborder un vase bien rempli.
L’ego démesuré de cette classe politique, trop jeune et inexpérimentée a déclenché une situation insurrectionnelle qu’il va être difficile d’éteindre.
a écrit le 04/12/2018 à 16:30 :
DEPUTES LREM
expliquez mois pourquoi un automobiliste au SMIG pour une amende à 135 € donne 11%de son salaire alors que le depute malgré ses privileges ne donne que 2%

Je suis contre l'ISF qui fait partir les riches à l'etranger par contre il faut supprimer la flat taxe sur leurs revenus
de meme pour la CSG le smicard donne 1,7 quand le depute pour qui c'est deductible ne donne que 1,2 CONCLUSION BAISSONS LA CSG MAIS EN LA METTANT NON DEDUTIBLE
Réponse de le 04/12/2018 à 17:18 :
En parlant du Smic :

« Bon, je quitte le plateau, Madame la députée ne sait pas à combien est le Smic ! » Excédé, un Gilet jaune invité ce lundi à débattre avec Elise Fajgeles (LREM) sur le plateau de CNews a estimé qu’il était inutile de poursuivre la discussion face à une élue incapable de donner le montant du salaire minimum. Il faut dire que le débat portait justement sur le pouvoir d’achat des Français, au lendemain d’un troisième week-end de mobilisation sur ce thème.« Ils veulent du concret, ils veulent pouvoir bouffer à la fin du mois », incite d’abord l’animateur Jean-Marc Morandini face aux réponses visiblement un peu théoriques de la députée. Et la suppléante de Benjamin Griveaux de s’exécuter : « La baisse des cotisations sociales permettra à quelqu’un qui touche le Smic à la fin de l’année de gagner environ 300 euros de plus ! »
Qu’à cela ne tienne, à combien est actuellement le Smic, interroge opportunément l’un des deux Gilets jaunes présents sur le plateau. Elise Fajgeles tente d’abord de poursuivre le fil de sa pensée, en estimant qu’« il est faux de dire qu’on ne fait rien ». Mais de finir par admettre : « Vous me posez une colle, en effet je ne le connais pas. Mais je sais que c’est difficile de vivre avec… »

http://www.leparisien.fr/politique/gilets-jaunes-une-deputee-lrem-prise-en-defaut-sur-le-montant-du-smic-03-12-2018-7959807.php
a écrit le 04/12/2018 à 16:29 :
J'ai rien entendu concernant les retraites, je pense que le Président, le premier ministre et les députés de LREM attendent le mois de juin pour informer les retraités qu'ils coutent trop cher qu'ils sont des boulets par conséquent le mieux serait, soit qu'ils décident l'euthanasie exceptionnellement votée par l'assemblée après proposition du gouvernement soit qu'ils convergent vers les camps de vacances!! mis à leur disposition. Heureusement que le gouvernement et LREM ont choisi le mois de juin cela permettra aux inutiles retraités à ces fainéants qui ne travaillent pas de voter aux européennes en évitant les progressistes mot stupide mais combien révélateur que le progrès est anti retraités.
a écrit le 04/12/2018 à 16:24 :
Gouvernement d'incapables qui n'a aucun courage et aucune volonté de vouloir réparer les problèmes de la France par de la justice fiscale.
Triste France qui coule de jour en jour...
a écrit le 04/12/2018 à 16:23 :
Moratoire de 6 mois... histoire que le mouvement se tasse, que les élections passent... L'après moratoire va faire mal.
Réponse de le 04/12/2018 à 17:01 :
J'ai bien peur que le terme "moratoire" est l'effet d'un pansement sur jambe de bois . (pour 6 mois , j'oubliais)
a écrit le 04/12/2018 à 16:05 :
les élus LREM sont ils des marrionnettes au service de l exécutif par leur pédagogie ? un moratoire pour gagner du temps jusqu aux prochaines élections ? la réponse ne satisfait guère . les gilets jaunes sont tres soutenus par la population ( ormi les tres riches) ha cet impot sur la fortune !
Réponse de le 05/12/2018 à 23:32 :
Ce terme de pédagogie est insultant. Il laisse entendre que eux seuls savent et comprennent les enjeux.
a écrit le 04/12/2018 à 15:50 :
Il a dit Moratoire, le temps de définir des compensations : donc c'est reculer pour etre aussi inflexible sur toutes ces taxes : désormais en vigueur au 1er Juillet. Les RETRAITES vont baisser chaque année de 2% ou plus ( indices des prix ) IL LES IGNORE !!!!! D'évidence il n'apaise rien ni personne, il exaspère et accroit les tensions. Quant à l'écologie, qu'il arrete de nous prendre pour des demeurés finis : ces taxes carbur 60 Milliards/eur/an. C EST POUR LE BUDGET GASPILL GENERAL : DONC TRANSITION ECOLOGIQUE ! PRETEXTE 100% MENSONGER. moins de10% de la pollution FR émane des automobilistes, La FR produit 0.9% de la pollution mondiale, L'Allemagne 2.3%. MAIS !! Taxo-Man bloque la pollution et le réchauffement à nos frontières. LE PIRE DU PIRE EST A REDOUTER DANS TOUT LE PAYS : toujours dans sa tour d'ivoire, et sa haine des retraités -2% en 2019, les sort en grand nombre aussi. Bercy-Darmanin va encore laminer le budget d'Armées en Ruine. Les Agriculteurs vont s'en prendre à leur bourreaux dans les zones, et avec justice.
a écrit le 04/12/2018 à 15:45 :
DEMANDER la suppression des taxes ne doit pas etre compensée par d'autres taxes mais par des economies UN seul exemple ; la cours des comptes a chiffre 1200 agences d'etat qui ne servent à rien cout 18 milliards ,,,,

les insoumis qui veulent faire une récupération demande une nouvelle taxe ISF
un économiste avait dit ce qui semble vrai ( un pays PAUVRE est un pays qui n'a PLUS de RICHES) si on a des usines c'est parce qu'il y a des actionnaires ,ne les envoyons pas à l'étranger ..
a écrit le 04/12/2018 à 15:45 :
Ce qui est étrange dans ce pays c'est que l'opposition est systématiquement NULLE. Et alors que le gouvernement ouvre des débats sur 3 mois avec un moratoire de 6 mois sur l'ensemble des taxes pour favoriser le débat, les gilets jaunes sont absents pour tenter de proposer des solutions. Il y a visiblement des gilets jaunes sensés mais d'autres les empêchent de s'exprimer. Il est donc temps que les gilets jaunes les plus sensés prennent les devants car la majorité des français qui na rien demandé ne va pas encore patienter 3 mois et se voir bloquer, perdre de l'argent alors que les montants se chiffrent en milliards par mois et c'est un véritable foutoir ce mouvement alors que l'occasion de trouver des solutions et arrangements c'est maintenant ou jamais.
Réponse de le 05/12/2018 à 8:29 :
attendre quoi ,,que les élections soient passees et apres impots plein pot vous n'etes pas logique dans votre critique
a écrit le 04/12/2018 à 15:39 :
Pauvres francais/francaises en jeune. Ce sont vous meme qui vont payer le facture, en double.
a écrit le 04/12/2018 à 15:33 :
Il manque plus que le costume rouge à ce gugus.
Il connaît le SMIC 35h Edouard au fait ?
a écrit le 04/12/2018 à 15:30 :
Les" gilets jaunes " sont un prétexte ...Macron fédère les mécontentements car il dérange:
-la vieille garde politique qui a empilé les taxes bien avant lui et n' a aps préparé le pays au changement de comportement de consommation
-les journalistes mécontents de ne pouvoir profiter des voyages et agapes présidentiels..
-certaines rentes de secteurs économiques
-une génération droguée à la consommation facile type années 70-80 qui refuse de s' adapter au changement
-des artisans /libéraux /transporteurs qui manifestent mais oublient de dire au reste de la population que la tva leur est remboursée ou qu ' ils ne payent pas les mêms taxes que le Français lambda...
Le président Macron a été trés maladroit sur ce sujet : il aurait dû faire une pédagogie en amont, proposer des alternatives (pour une certaine catégorie modeste de salariés -pas ceux qui circulent en suv et portent les gilets jaunes ...) : la pollution c' est 45000 morts par an en France... alors les gilets jaunes capricieux... ou participent à la casse de vitrines au tabassage de flics -crs etc ( pas systématiquement des casseurs)
ENFIN CE N EST PAS 200000 PERSONNES dans la rue QUI doivent decider pour 67 millions d' autres ...) qsaund aux autre partis politique sils s' honoraient de calmer le jeu au lieu de souffler sur les braises..la plupart ayant participé à des gouvernementq ui ont aussi augmenté les taxes-vendue sles autoroutres a des groupes privés etc.....ceux qui appellent, comme le maire d' Evreux , à la casse de bâtiment publique, faut les frapper ' indignité nationale' , les condamner à des tx d' interêts collectifs et leur supprimer leur voiture de fonction avec chauffeur!
a écrit le 04/12/2018 à 15:29 :
C'est une excellente nouvelle. Ca fait du bien d'être entendu.
Merci pour ce moment de répit qui va dans le bon sens. Pour ma part, je cesse les actions de blocage
Réponse de le 05/12/2018 à 7:50 :
Vous cessez l'action mais étiez vous sur le terrain?? j'en doute.
a écrit le 04/12/2018 à 15:26 :
un moratoire pour aller jusqu'aux élections de mai apres plein pot sur les impots
NON il faut continuer .
a écrit le 04/12/2018 à 15:20 :
Monsieur Macron, si vous pensez que la France est une entreprise et que la fonction présidentielle est de manager les citoyens, ce que la vie en luxueux cabinets conseils aura pu vous amener à penser, vous vous trompez lourdement.
Si vous voulez pousser l'analogie alors actons à la limite que vous managiez vos ministres (si ça vous amuse, pourquoi pas mais vous noterez que ce ne fut pas du gout de tous), mais par contre il va falloir vous faire à l'idée que dans cette vision des choses, le peuple est votre actionnaire. Il vous donne mandat, éventuellement le renouvelle si vous avez bien travaillé, ou vous remercie dans le cas contraire.
Les français ne sont pas vos salariés. Ce sont vos actionnaires.
a écrit le 04/12/2018 à 15:11 :
Bon début mais insuffisant. Il faudra en venir à l'annulation pure et simple. Et surtout arrêter d'emm...der les automobilistes, comme disait Pompidou ! Sinon ça repartira de plus belle...
Réponse de le 04/12/2018 à 15:39 :
Il faut aussi supprimer le prélévement à la source, sytème qui ne concerne qu'une partie de contribuables, compliqué et qui sera source d'erreurs, de réclamations et de grincement de dents.
Réponse de le 04/12/2018 à 15:48 :
Ce sont les automobilistes qui cassent les pieds aux autres : pollution, embouteillages etc. On importe pour 56 milliards d'euros par an d'énergies fossiles alors que l'on produit notre propre électricité, hydrogène, biométhane etc et ce dans les départements souvent les plus défavorisés. Les automobilistes sont-ils les esclaves de émirs arabes ou oligarques russes ?
a écrit le 04/12/2018 à 15:07 :
En attendant le "choc" des fiches de paie fin Janvier .
Cette mandature n'en a pas fini avec la "grogne" de la base .
ça va tanguer au sommet

P*tain, 4 ans encore ...
Réponse de le 04/12/2018 à 15:30 :
Le prélevement à la source ne change rien à l'argent qu'on touche en fin de mois
#fakenews
Réponse de le 04/12/2018 à 16:36 :
Réponse de jjoshua le 04/12/2018 à 15:30 :
Le prélevement à la source ne change rien à l'argent qu'on touche en fin de mois
#fakenews



---> vous êtes sûr de ce que vous annoncez ? !

# trop d'# tue l'#

Startup nation, startup arguments

Etayez vos propos, prouvez par A + B ce que vous avancez


Signé un contribuable qui va se voir ponctionner direct 20% sur sa fiche de paie alors qu'il payait au tiers ses impôts ....

Bisous
Réponse de le 04/12/2018 à 18:09 :
En parlant de choc :

Tout le monde n'est pas prêt au passage à l'impôt à la source. Le Parisien révèle ce dimanche 2 décembre que toutes les entreprises ne sont pas à jour des démarches à réaliser à un mois tout juste du passage au prélèvement à la source de l'impôt. Cela fait pourtant plusieurs mois que les employeurs ou caisses de retraite ont communiqué au fisc les montants des revenus de leurs salariés. Selon le quotidien, ce sont 35.000 entreprises qui n'ont toujours pas fait parvenir la "déclaration sociale nominative (DSN) aux finances publiques". Il s'agit d'une fiche personnalisée qui liste les revenus perçus par chaque salarié. Alors qui sont ces retardataires ? "Il s'agit majoritairement de très petites entreprises, composées d'un ou deux salariés. 23% d'entre elles n'ont même aucun salarié", précise Bercy auprès du Parisien. Yann-Gaël Alghae, directeur de l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale qui a la charge de collecter ces déclarations sociales nominatives, explique que ce sont "bien souvent des petites entreprises précaires du bâtiment, du commerce ou de la restauration". Ces défauts de déclaration concerneraient 40.000 salariés, imposables ou non. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir été rappelées à l'ordre par les finances publiques. Bercy les aurait contactées par courrier à quatre reprises afin qu'elles régularisent la situation. Elles ont été alarmées par deux appels téléphoniques sans effet depuis septembre.
a écrit le 04/12/2018 à 15:06 :
Le président de l’UPR détaille la procédure liée à l’application de l’article 68 en vue de la destitution du président de la République. L’UPR met également à la disposition du public un relevé de l’ensemble des réponses des députés et des sénateurs concernant leur position par rapport à l’article 68 : défendent-ils le peuple, ou protègent-ils Macron ?

Source : UPR (1er décembre)

L’UPR a également mis à la disposition de tous les parlementaires et du public un dossier juridiquement très solide permettant de lancer la procédure de destitution de Macron par application de l’article 68 de la Constitution.
Ce dossier présente dix violations massives, irréfutables et continues de la Constitution par Macron, ainsi que quatre dossiers financiers opaques le concernant et concernant son entourage qui doivent être clarifiés.
Il est de la plus haute importance que le plus grand nombre de citoyens prenne connaissance de ce dossier et demande à leurs députés et à leurs sénateurs de bien vouloir déposer une proposition de résolution pour lancer l’article 68 de la Constitution.
https://www.upr.fr/actualite/notre-revue-de-presse-de-la-semaine-semaine-du-25-novembre-au-1er-decembre/Macron maintient le cap mais veut s’occuper « de la fin du monde et de la fin du mois »

Mardi 27 novembre, après que des manifestations ont encore agité Paris et le pays ce week-end, motivées par un ras-le-bol fiscal et social, Emmanuel Macron s’est exprimé. Il a assuré entendre les mécontents mais, s’il a annoncé de nouvelles mesures, il a surtout réaffirmé ses positions.

Source : BFM TV (27 novembre)

Alors que certains Gilets jaunes avaient dit que leur problème était surtout de faire face aux fins de mois difficiles, et non aux politiques environnementales hasardeuses du gouvernement, Macron a cru bon de ressortir du chapeau son célèbre « en même temps ». Et les ministres reprennent en chœur le refrain de la « mauvaise communication ». Quand Macron va-t-il comprendre que c’est bien sa politique qui est jugée de façon défavorable par plus de 80 % des Français, et pas seulement la taxe sur les carburants ? Qu’il obéisse au peuple – comme il en a le devoir constitutionnel posé par l’article 2 de notre Constitution – ou qu’il s’en aille !
Réponse de le 04/12/2018 à 15:50 :
L'Upr et Asselineau sont les pions de Poutine qui veut démanteler l'Europe dont il ferait mieux de retourner conseiller Poutine au Kremlin ou aller faire un tour en Sibérie. On a nul besoin d'un opportuniste qui cherche à capter les fonds européens comme le RN ou la FI.
Réponse de le 04/12/2018 à 17:17 :
@Réponse de La Réalité: Quand les ténèbres s’abattront sur notre pauvre monde, seuls les illuminés n’auront pas besoin de lampe de poche. Ce jour-là, vous aurez un avantage incontestable sur le reste de l’humanité…
a écrit le 04/12/2018 à 14:42 :
Réponse à Mikkado
Vous savez de quoi je parle et je vous en remercie.
Bien cordialement,
a écrit le 04/12/2018 à 14:36 :
Le peuple est affamé et le gouvernement lui offre une cacahuète pour calmer sa faim.
C'est ridicule et insultant !
Réponse de le 04/12/2018 à 15:13 :
le peuple affamé dites-vous? vous vous moquez du monde, La France et les français n' ont jamais été aussi riche dans leur histoire...même dans les années 70-glorifiées à tort par une certaine génération-le taux de pauvreté était plus élévée qu' aujourd'hui...et le taux d' équipement (voiture frigidaire télé etc ) était bien plus bas. Visiblement vous ne faites pas parti de ce "peuple affamé "qui n' a certainement pas de pc pour surfer sur le net et de temps à écrire à La Tribune...
aprés qu' il y ait un désequilibre des efforts ... je suis plutôt d' accord.
Réponse de le 04/12/2018 à 17:23 :
@brehat : bien d'accord, la France est (encore) un pays très riche et ce n'est que lorsqu'ils auront faim que les français se révolteront. D'ici là, cet État glouton, spoliateur, envahissant et omniscient peut continuer à ponctionner et à saigner le gaulois. Le supplice fiscal a encore de beaux jours devant lui...
a écrit le 04/12/2018 à 14:36 :
LIBERTE EGALITE FRATERNITE
C'est nous et c'est pour nous
Liberté de parler de manifester de déambuler sur les passages piéton ou au tour d'un rond point
Fraternité aux ronds points, un gilet fluo pour attirer plus de Français,
Egalité pas encore retrouvée (plus de 45 annuités de boulots ma pension amputée pour un plus riche) d'accord pour un plus pauvre mais pas pour un plus riche
Réponse de le 04/12/2018 à 15:13 :
ils ne comprennent rien ! cet après-midi à l'Assemblée ces demoiselles s'amusent avec leurs smartphones. Ils ne s'écoutent même pas !

Ils ne connaissent même pas la représentativité et ne la respecte même pas;. Honteux et comique à la fois (et derrière et à côté du ministre de l'éducation)
Réponse de le 04/12/2018 à 15:55 :
Les riches sont plus taxés puisque la CSG s'applique à tous les revenus et l'impôt est dégressifs pour les moins favorisés. De plus l'ISF est toujours présent pour l'immobilier et il a été supprimé sur le capital pour la transmission d'entreprises et alors qu'il rapportait peu par rapport à ses coûts de collecte et touchaient parfois des gens dont les terrains prenaient de la valeur alors qu'ils étaient cultivateurs avec peu de revenus. Les français croient toujours qu'ils sont seuls à paye des impôts et qu'ils sont plus pauvres que les autres.
Réponse de le 04/12/2018 à 17:47 :
CSG sur les retraites reversées aux travailleurs et à des travailleurs plus fortunés ????? que certains retraités. Tous les gens devraient avoir le pouvoir de consommer même les retraités certains se battent toute leur vie, d'autres ne font rien, d'autres plus aisés reçoivent plus quand d'autres sont amputés. Quel Egalité voyez-vous là ?
Pas surpris par la révolte actuelle car tôt ou tard les inégalités vous rattrapent. (APL, CSG;.......).
a écrit le 04/12/2018 à 14:26 :
Et voilà, il a fallu attendre que le mouvement gilets jaunes engendre des casseurs violents pour finalement lâcher ce qui l'aurait empêché de dégénérer et de virer au grand n'importe quoi des revendications si ç'avait été fait à temps, c'est à dire après les manifs du 17/11, ce qui aurait immédiatement fait retomber la contestation.
"En même temps" c'était couru d'avance ; les violences et exactions autour du mouvement gilets jaunes sont, toutes proportions gardées, du même type que celles commises à Nantes et à Rennes en marge des manifs anti-NDDL. L'exécutif a cédé sur NDDL, tous les nuisibles savaient dès lors que finalement c'est la violence et la casse qui paient et s'en sont trouvées légitimées.
a écrit le 04/12/2018 à 14:02 :
Erreur de croire que la crise soit lié à la hausse des carburants (qui baissent depuis, ça n'a pas érodé la détermination !)
Non, elle est lié à l'invitation de notre Président faite le 25 Juillet, et bien le peuple s'est mise en marche...
a écrit le 04/12/2018 à 13:51 :
"moratoire" =suspension provisoire, c'est nettement insuffisant ; c'est un arrêt de la hausse des taxes en € constant du montant de ces taxes qu'il faut exiger (il serait acceptable que les taxes soient simplement indexées sur les prix, il ne faut pas éroder non plus les rentrées fiscales sinon on ne peut plus financer l'action publique).
En revanche le rétablissement de l'ancien ISF est un non-sens économique.
Il y a mieux à faire :
-une VRAIE taxe Tobin sur TOUTES les transactions financières même les plus modestes (un paiement par chèque, un retrait au DAB ; les banques sauraient parfaitement faire, même pour un dépôt en liquide sur un compte). Avec un taux de 0,01% par exemple, elle coûterait 3€ par an à un ménage dépensant 30000€/an, et seulement 1 million d'€ pour le rachat d'une entreprise de 10 milliards, pas de quoi décourager une quelconque transaction de l'économie réelle) et en revanche elle freinerait drastiquement le flash-trading, véritable cancer de la finance
-si on tient vraiment à imposer le patrimoine, il faut le remplacer par un impôt universel sans seuil payé par tous (donc un impôt à assiette large et taux faible, par exemple là aussi 0,01% de chaque patrimoine annuellement ) avec des modalités de déclaration forfaitaires simplifiées pour les tout petits patrimoines sans élément important (par exemple 2000€ forfaitaire pour une voiture de + de 5 ans qui serait ainsi imposée de 20ct/an, 5000 ou 10000€ pour le contenu mobilier du logement...). Avec un tel impôt un milliardaire serait quand même imposé de 100k€ annuellement.
-enfin, la fameuse TH supprimée pourrait être remplacée par un impôt sur le revenu à taux plat universel, par exemple à 1% (c'est 4 fois moins que le plafonnement actuel de la TH) , destinée à financer les collectivités territoriales, perçu par l'état et dont la répartition serait "peréquationnée " entre communes en fonction de leurs spécificités (revenu moyen des habitants, proportion d'enfants à scolariser, taux de logements sociaux...) : Neuilly sur Seine aurait ainsi moins d'argent par habitant que Clichy sous Bois. Pour la quasi totalité des contribuables la "nouvelle" TH serait très inférieure à l'ancienne, elle serait plus juste car proportionnelle au revenu, et pourtant elle maintiendrait le lien entre les services rendus par les collectivités locales (écoles, action sociale, services publics..) et un impôt.
Réponse de le 04/12/2018 à 14:52 :
Ce que vos propositions réussiraient surtout, c'est faire fuir l'activité de l'économie française vers l'étranger, tout en nous laissant la même facture pétrolière à payer. Il ne faut pas nous penser comme un vase clôt, nous ne le sommes absolument pas.

Le but du jeu ici est d'apprendre à notre économie à se passer d'hydrocarbures. Abandonner cette taxe, c'est foncer dans le mur pour ne pas avoir à sauter au-dessus. Cette taxe est douloureuse, mais nécessaire.
Réponse de le 04/12/2018 à 15:59 :
Aujourd'hui on ne sait ABSOLUMENT PAS trouver d'alternative au pétrole. Généraliser la voiture électrique à batterie est une ineptie, et pour l'hydrogène ce sera peut être une hypothèse crédible dans 10 ans. Oh certes il y a un moyen de se passer d'hydrocarbures ou presque, c'est la décroissance. Pas sûr que qui que ce soit de sensé en rêve.
a écrit le 04/12/2018 à 13:49 :
Il aurait aussi pu annuler cette mesure à la c.. et totalement inutile qu'est la limite de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires ! Même si ça ne changeait pas grand-chose à la situation économique des Gilets Jaunes, ça ne lui aurait pas coûté grand-chose (au contraire, vu le nombre de radars mis hors-service depuis la mise en place de la mesure !), et ça aurait été un beau symbole adressé à la province !
Réponse de le 04/12/2018 à 15:12 :
Totalement d'accord !
a écrit le 04/12/2018 à 13:45 :
Moins de service public avec plus de fiscalité impose l'idée que la France est une passoire! On alimente l'UE de Bruxelles?
Réponse de le 04/12/2018 à 14:54 :
Non, simplement qu'on a financé ces services publics avec de l'endettement et qu'il est temps que ça s'arrête.
a écrit le 04/12/2018 à 13:40 :
UNe bonne idée, au printemps ce sera plus sympa de manifester quand même !

Parce que c'est seulement du bla bla pour gagner du temps, perturber les manifestants et en espérant que les gens oublient avec l'arrivée du beau temps.

C'est ça leur niveau aux gars là... De toutes façons sachant qu'ils ont comme seul programme économique imposé la feuille de route des marchés financiers ils n'ont aucune marge de manœuvre, c'est tout juste si on a du leur accorder ce retard de délai.
a écrit le 04/12/2018 à 13:37 :
Des mesures trop peu nombreuses pour le peuple Français.
Il faut que le gouvernement aide les agriculteurs, infirmiers, étudiants, les TPE,
Il faut une hausse des retraites, des salaires, des minimas sociaux,
Le gouvernement a peur de la vraie démocratie, c'est a dire des élections anticipées avec une proportionnelle a 100%.
Les ultras riches peuvent largement distribuer de l'argent, ils resteront riches et seront toujours parmi les 0,5% les plus riches. Ils peuvent vivre avec moins.
La misère sociale et les conditions de travail n'attendent pas et on ne lâchera rien jusqu'au bout pour chaque Français.
Réponse de le 04/12/2018 à 15:24 :
On a chacun notre petite idée sur les questions financières et sociales. Il n'y a pas besoin d'aides: il faut seulement que le travail paie à sa juste mesure: un paysan doit vivre de ses vaches, de son blé, un ouvrier de ses heures passées derrière son établi,, etc....
Une proportionnelle à 100% , c'est de l'illusion. Le système majoritaire est à revoir: peut être supprimer les 2 èmes tours aux élections. L'élu est celui qui a gagné au 1er: ainsi, fini , le gagnant du 2 ème tour qui clame sur les toits qu'il est l'élu de la majorité (relative, mais cela il l'oublie trop facilement)
Que la TVA soit mieux recouvrée en France : l'embauche de contrôleurs du fisc serait rentable dès la 1 ère année avec tout ce qui échappe aux FP.
Que les entreprises françaises délocalisant leur production à l'étranger pour la revendre en France soient taxées sur le chiffre d'affaire réalisé sur ces produits pour ne pas pénaliser le consommateur de ces produits. Peut être que cela permettrait la relocalisation de fabrications industrielles parties largement à l'étranger (automobiles, par exemple)
a écrit le 04/12/2018 à 13:27 :
+1 pour diminuer la pression de 15%...
a écrit le 04/12/2018 à 13:25 :
Dans 6 mois, en juin 2019, une fois passées les élections européennes, ils vont nous ressortir cette taxe!
a écrit le 04/12/2018 à 13:17 :
Seulement 6 mois ? c'est bien court. Pas sûr que cela suffise.
a écrit le 04/12/2018 à 12:32 :
Ce qui est évident c’est que Macron et son equipe viennent tout juste de se faire apporter sur un plateau d’argent la facture de la gestion ou plutôt de la non gestion des gouvernements Chirac,Sarko et Hollande,qui coulent des jours paisibles et lourdements rémunérés .....un peu de recul serait bien vu mais si ça doit aller au clash autant que ça soi tout de suite et que les vrais responsables reglent eux aussi la facture
Réponse de le 04/12/2018 à 13:49 :
Il est au pouvoir depuis 18 mois mais on attend toujours les mesures d'economie du train de vie de l'etat !!!!! le bel exemple de la cours des comptes 100 millions de travaux a l'Elysee ,,,,,??????????? qu'il ne nous rabache pas plus d'impots plus d'ecoles ' plus d'hôpitaux ,plus de justice ,,,

la cours des comptes a chiffe à 18 milliards 1200 agences d'etat qui ne servent à rien et on vient encore de créer un haut conseil de l'ecologie alors que deux existent deja plus le ministere des sous prefectures qui ne servent à rien etc etc
Réponse de le 04/12/2018 à 15:00 :
Si la politique de Macron avait une orientation différente de celle de ses prédécesseurs on aurait pu trouver un peu injuste que la facture lui soit apportée. Mais sa politique n'est qu'une accélération de celle des ses prédécesseurs, et il est en partie coresponsable du bilan de Hollande. L'erreur a été de croire que comme pour les autres la communication serait suffisante a endiguer les mécontentements (qu'il se présente comme la rupture l'aide encore moins). Comme dit par l’exécutif pendant toutes les dernières semaines, il y a la croyance, comme toujours, que la méthode dispensait de changer le fond.
a écrit le 04/12/2018 à 12:16 :
Normal 1er à la retraite se marre ,il a réussit à refiler son immense ardoise à son successeur , et dés maintenant , il attend anxieusement que Mélenchon invente le - yellow pédalo - …!
a écrit le 04/12/2018 à 12:11 :
Il ne faut pas un moratoire, mais la suppression de ces hausses prévues. Et surtout une remise à plat de toute la fiscalité confiscatoire, ubuesque, incompréhensible et inégalitaire. Tous égaux devant l'impôt, c'est pour quand ?
a écrit le 04/12/2018 à 12:05 :
Psychorigide, autiste , la marque de ce gouvernement.
a écrit le 04/12/2018 à 11:57 :
Ils sont c...s ou quoi?

Annoncer un moratoire de six mois c'est simplement annoncer un report. Tout le monde a compris que les "négociations" sont un moyen de tenter de noyer le poisson puisque la décision est déjà prise.

D'abord il fallait annoncer un moratoire sine-die, et ensuite donner un signal fort sur l'injustice fiscale, qui pouvait passer par le rétablissement de l'ISF ou de tranches d'impositions supplémentaires pour les plus riches.

Là Macron est tout simplement en train d'appeler les GJ les plus radicaux à revenir à Paris.
Réponse de le 04/12/2018 à 13:47 :
Rassurez-vous ceux qui cassent tout de toute façon ne cherchent qu'à s'amuser, donc quoique fasse le Gouvernement, ils comptaient bien revenir à la première occasion. Si ce n'est pas lors d'une manif de gilets jaunes, ce sera pour un match de foot ou une quelconque manifestation qui leur permettra de se fondre dans la foule.
Si les gilets jaunes étaient aussi pacifistes qu'ils le prétendent, ils feraient en sorte de ne pas leur faciliter la tâche en manifestant dans des endroits sécurisés et en organisant un vrai service d'ordre pour que leurs partisans soient bien séparés de ces "autonomes", ce qui permettrait aux forces de l'ordre de protéger les passants et les biens en prenant moins de risques pour eux-mêmes. Mais pour l'instant, les gilets jaunes croient qu'ils sont les seuls au Monde à rencontrer des difficultés, penser aux autres, ce n'est pas leur ambition première.
a écrit le 04/12/2018 à 11:45 :
Voilà une plaisanterie que nous consommateurs allons apprécié à sa juste valeur... C'est pire que tout, car au lieu de stopper le mouvement il ne fait que le relancer. Ils n'ont vraiment rien compris....c'est un arrêt à la hausse et non un moratoire.
Il va venir aux 13h et faire quoi??????? Il est grillé, lui, Macron, De Rugy...Il faut un nouveau gouvernement et Philippe n'a plus sa place, ni les autres d'ailleurs. sur ce point l'opposition a raison. La seule décision qu'il fallait prendre, ils ne la prennent pas. C'est parti pour un tour....merci Macron, Merci Philippe.
a écrit le 04/12/2018 à 11:26 :
Rétablissement de l'ISF,loyer négatif pour les logis au dessus de 120000 euros.Faisons payer les riches!
Réponse de le 04/12/2018 à 11:47 :
ELU vous n'avez toujours pas compris on ne remplace pas des taxes par des taxes on fait des economies ex La cours des comptes voit 1200 agences d'etat qui ne servent à rien cout 18 milliards . Les sous préfecture ne servent a rien , Macron a commence pour 100 millions de travaux a l'ELYSEE ;;;vous venez encore de créer une commission pour le climat nous en avons deja DEUX plus le ministere !!!nous avons une sécu des mines plus aucun cotisant et le trop d'elus etc et vous nous RABACHEZ plus d'impots plus d'ecole, hôpitaux, police VOTRE DISQUE EST RAYE
Réponse de le 04/12/2018 à 14:05 :
Tiens, bonjour Jessifer.
a écrit le 04/12/2018 à 11:22 :
C'est surtout la trouille pour samedi prochain ...
a écrit le 04/12/2018 à 11:13 :
Le peuple est affamé et le gouvernement lui propose une cacahuète pour calmer sa faim.
C'est ridicule et méprisant !
Réponse de le 04/12/2018 à 11:44 :
Affamé? Fichtre.
Voyagez un petit peu dans le monde...
Réponse de le 04/12/2018 à 12:25 :
Je ne vois que votre bêtise qui soit affamée!
Réponse de le 04/12/2018 à 13:06 :
" Le peuple est affamé " est à prendre au second degré, comme une métaphore;.certains n'ont rien compris....
Réponse de le 04/12/2018 à 13:50 :
@ Mikado à force de dire blanc lorsqu'on pense noir alors que la réalité est grise, certains en viennent à voir des mensonges et des complots partout.
Ce serait bien de temps en temps d'appeler un chat un chat, cela permettrait peut-être enfin de se mettre autour d'une table et de discuter.
a écrit le 04/12/2018 à 10:53 :
MORATOIRE pas acceptable ,,,,,il faut fixer un montant maxi pour les taxes ,,,surtout qu' ON PAIE DE LA TVA SUR LES TAXES et MR macron fait 100 millions de travaux à l'elysee ,,,,,,,,,,??? les vrais fautifs sont quand meme leS GODILLOTS la LREM
a écrit le 04/12/2018 à 10:34 :
on parle de réduire la pollution
A quand les camions qui traversent la France sur les trains, les Suisses sont plus intelligents ils l'ont fait ?
Ou en est le LYON-TURIN qui devrait éviter la pollution des vallées alpines et les risques d'accident ? (les écolos sont contre!!!!)
Est ce le lobby autoroutier qui manœuvre ?
Est ce le lobby des pétroliers qui manœuvre ?
On parle de transport en commun , alors que la SNCF ferme des gares , supprime des trains dans toutes la France ou met des bus pour remplacer les trains c'est cela l’écologie (que fait notre gouvernement à part mettre 35 milliards dans le pot )
Des décisions sur ces sujets seraient des décisions de vrai politiques et non pas faire des augmentations de taxes qui sont tellement facile à prendre , pas besoin de réfléchir et je peux dormir à l'assemblée, ON VOTE A L’UNANIMITÉ
Réponse de le 04/12/2018 à 14:03 :
Transport en commun... ce qu'il faut savoir, c'est que les recettes de transport en commun couvrent en général 20% de leur coût (et dans quelques villes qui ont opté pour la gratuité c'est 0%), le reste étant couvert par des subventions des collectivités territoriales. En Ile de France c'est un peu mieux parce que les transports en commun sont très fréquentés (les recettes couvrent 33%). La contrepartie c'est que si la fréquentation augmentait en Ile de France il faudrait faire des investissements pharaoniques (par exemple doubler voire tripler le nombre de voies du RER A dans Paris qui est complètement saturé (ça existe à Bruxelles où la ligne souterraine entre les gares du Nord et du Midi, empruntée par des trains régionaux type RER mais aussi par des trains de grande ligne et internationaux a 6 voies), or on a déjà bien du mal à financer le Grand Paris Express...
Pour les trains locaux le problème n'est pas de maintenir ou de supprimer des gares (c'est pas ça qui est cher) mais de maintenir les infrastructures ferroviaires ce qui a là aussi des coûts prohibitifs pour un trafic voyageur très faible, le transfert sur route est malheureusement inéluctable (quitte à imposer l'utilisation d'autocars électriques, certes à peu près deux fois plus chers que des autocars thermiques, mais ça reste toujours bien moins cher que d'essayer de maintenir les infrastructures ferroviaires).
a écrit le 04/12/2018 à 10:16 :
Déjà terminé pour ce Président il lâche maintenant. Que va t il faire avec les nouvelles taxes sur le gaz et l électricité ?
Tant qu il n y aura pas de remise à plat de la fiscalité et du bien fondé des taxes ( utilisation réelle) ce sera la révolte de ceux qui les paient.
Pauvre France
a écrit le 04/12/2018 à 10:09 :
On ne s emballe pas ..moratoire ne signifie pas abandon mais on prend le temps de discuter ...pourtant a question simple devrait etre reponse simple et surtout claire et rapide
a écrit le 04/12/2018 à 10:00 :
il fut un temps ou la majorite des économistes parlait du patronna Français pour leur nullite a dialogue avec leur salaries pour eviter les greves

et voila que le gouvenement de la France qui se dit horizontale
devient le plus nul de tousincapable de dialogue y compris ses elus incapable de faire remonter les souffances des francais
Réponse de le 04/12/2018 à 13:53 :
Le Gouvernement incapable de dialoguer ? Il me semble que depuis une semaine le Gouvernement a ouvert sa table de négociation et attend que des négociateurs se présentent.
Est-ce sa faute si les gilets jaunes ne veulent pas venir discuter ? Si le Gouvernement se déplaçait à chaque rond-point pour les voir, ils diraient que c'est du gaspillage, alors qu'ils se déplacent comme tout le monde pour être reçu par le Gouvernement.
Réponse de le 05/12/2018 à 8:47 :
a arpagon non monsieur
quand comme hier soir sur differend site d'info
vos depute lrem ont le meme discour formate
sans avoir retouner dans leur fief electoral pour avoir l'avis des electeurs

ou ne seriez vous que des faire valoir a.la finance..et a bruxelles..
a écrit le 04/12/2018 à 9:59 :
Il suffit de quelques centaines de casseurs déterminés pour faire annuler une taxe, avec un peu de cynisme on regrette presque qu'ils n'aient pas commencé plus tôt!
Réponse de le 04/12/2018 à 10:21 :
Les riches auraient dû tout casser et cela fait longtemps qu'ils auraient fait annuler l'ISF.
Réponse de le 04/12/2018 à 10:47 :
casseurs payes par l'etat pour discrediter les gilets jaunes
a écrit le 04/12/2018 à 9:44 :
Comme quoi la violence est très utile pour faire changer "le cap"...contrairement aux dires de nos gouvernants !
Réponse de le 04/12/2018 à 10:11 :
Réflexion très intelligente.
a écrit le 04/12/2018 à 9:38 :
Comme quoi la violence est très utile pour changer le "cap"...contrairement aux dires de nos gouvernants !
Réponse de le 04/12/2018 à 13:26 :
La «  violence » n’est jamais une solution !
La violence est signé de «  désespoir « 
Une solution utilisée par ceux qui n’arrivent plus à parler, à réfléchir , qui agissent sur des pulsions ( de mort, ego «)
Et avec ça il y a le lot «  des victimes collatéraux « ...
Réponse de le 04/12/2018 à 16:06 :
En abandonnant NDDL, le gouvernement a fait droit à la violence et aux saccages. Ici encore, il a fallu violence et saccages pour qu'il se décide enfin à prendre en compte une exigence qui était recevable à la base avant de sombrer dans le grand n'importe quoi. De fait notre exécutif légitime la violence comme moyen de pression. Lamentable.
a écrit le 04/12/2018 à 9:29 :
Une hausse des prélèvements sur l'énergie doit être compensée par une baisse équivalente des prélèvements sur le travail, à niveau constant. Voir la note n°6 du CAE, page 12, avec une allocation universelle pour respecter l'équité
Réponse de le 04/12/2018 à 9:49 :
Vous avez vu ce que donnent vos recommandations (les mêmes depuis des années).?. Alors, les impôts, cela suffit et on gère les 1291 milliards de dépenses publiques pour les remettre sur les priorités. Un gâchis énorme.
a écrit le 04/12/2018 à 9:18 :
il a mis du temps a comprendre ou etait le pb !
bonne chance a lui pour nettoyer ses ecuries d'augias!
a écrit le 04/12/2018 à 9:06 :
A quand un Grenelle de la dépense publique!?
Réponse de le 04/12/2018 à 10:17 :
Totalement inutile! De plus gaspiller de l'argent public pour faire le démagogie sur les dépenses me semble un joli comble!
a écrit le 04/12/2018 à 8:50 :
la république en marche vers le bavardage...

Bla bla bla... mais on fait rien.

On vous voit les gars hein !?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :