"Gilets jaunes" : un impact économique "sévère et continu" selon Le Maire

Bruno Le Maire a estimé ce lundi 3 décembre que les perturbations liées au mouvement des "Gilets jaunes" exerçaient un "impact sévère" et "continu" sur l'activité économique à l'échelle de tout le territoire, avec des pertes de chiffre d'affaires significatives dans différents secteurs, dont la grande distribution, la restauration, ou encore chez certains artisans et commerçants de proximité.
Grégoire Normand
Bruno Le Maire a assuré une réunion ce lundi matin  avec notamment des organisations patronales, des fédérations de commerçants et d'artisans, d'assureurs et de banques, d'hôteliers et de restaurateurs.
Bruno Le Maire a assuré une réunion ce lundi matin avec notamment des organisations patronales, des fédérations de commerçants et d'artisans, d'assureurs et de banques, d'hôteliers et de restaurateurs. (Crédits : Gonzalo Fuentes)

Après un week-end de violences et d'affrontements sur tout le territoire, l'heure est au bilan. S'il est encore trop tôt pour avoir des estimations précises de l'impact économique, tous les professionnels appellent le gouvernement à un retour à la normale. Lors d'une réunion de crise ce lundi 3 décembre au matin, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a dressé un premier état des lieux des conséquences pour l'économie française. Et le tableau est loin d'être rassurant pour cette période de fin d'année.

"Les atteintes aux personnes aux biens, les pillages, les destructions des véhicules [...] Les dégradations des commerces et des banques sont inacceptables" a insisté le locataire de Bercy. " Il a également indiqué "qu'il ne fallait pas sous-estimer l'impact psychologique de tous les Français. Le rétablissement de l'ordre est la priorité absolue".

Au plus bas dans les sondages, l'exécutif doit faire face à une situation d'urgence sur le plan économique. Ce lundi matin, onze dépôts de carburant exploités par Total étaient bloqués et 75 stations-service sur les 2.200 appartenant au groupe pétrolier étaient à sec.

Lire aussi : "Gilets jaunes" : "les conséquences pourraient être catastrophiques" (CCI France)

Conséquences "sévères et continues"

À la suite d'une réunion avec une vingtaine de représentants d'organisations professionnelles, le ministre a livré quelques chiffres sur les pertes de certains secteurs et ils se révèlent faramineux.

"La baisse du chiffre d'affaires est de l'ordre de 15% à 25%  dans la grande distribution, 20% à 40% dans le commerce de détail de 20% à 50% dans la restauration," a énuméré M. Le Maire.

L'industrie a également été frappée par les mobilisations de ces dernières semaines. Le secteur de l'automobile serait particulièrement touché chez "Renault et Peugeot, avec des baisses de commandes et des baisses encore plus importantes dans l'industrie agroalimentaire."

Selon la dernière enquête de Markit publiée ce lundi matin, l'industrie manufacturière française a connu sa plus faible croissance depuis deux ans. Les résultats mettent en évidence "une conjoncture difficile dans le secteur manufacturier français, les entreprises interrogées signalant une baisse du volume des nouvelles commandes, des suppressions d'emplois ainsi qu'une forte inflation de leurs coûts."

Mesures de soutien

Bruno Le Maire a profité de cette réunion pour annoncer quelques mesures afin de soutenir les entreprises en difficulté. "Depuis le 29 novembre dernier, les entreprises qui le souhaitent peuvent avoir recours au chômage partiel. S'agissant des ouvertures dérogatoires le dimanche, les commerces qui le souhaitent peuvent demander des dérogations. " De son côté, "la fédération bancaire française examine l'ensemble des situations de tous les artisans et commerçants des entreprises touchées" a précisé M. Le Maire.

Bercy devrait également adopter des mesures de souplesse fiscale "pour les entreprises défaillantes, soit sous forme de délai de paiement, soit sous forme de remise de pénalité. Seront également concernées les échéances de CFE ( cotisation foncière des entreprises) et les acomptes d'impôt sur les sociétés exigibles au 15 décembre. La direction générale des finances publiques fera preuve de toute la compréhension."

Baisses d'impôt

"Cette crise est le produit de déchirements territoriaux qui menace notre unité nationale." Face à cette crise, Bruno Le Maire a jugé nécessaire "d'accélérer la baisse des impôts" mais aussi celle de la "dépense publique" pour répondre au plus vite au mouvement des "gilets jaunes".

"Cette crise est d'abord le résultat de déchirements territoriaux" liés à des "choix économiques" qui "depuis trois décennies ne nous ont pas permis de développer des emplois pour tous", de "redresser notre industrie" et de "nous engager dans la voie d'une économie décarbonée", a assuré le ministre. "Ceux qui ont dirigé la France et qui nous font la leçon aujourd'hui devraient mesurer leur part de responsabilité dans la situation actuelle", a-t-il estimé, en pointant notamment la hausse de la dette publique depuis dix ans."

Sur ce dernier point, le ministre a omis de préciser qu'il avait été aux responsabilités en tant que ministre de l'Agriculture sous Nicolas Sarkozy.

Le commerce en berne

Les conséquences pour le commerce semblent également sévères. Selon un communiqué de la fédération du commerce, les blocages "ont eu des conséquences extrêmement négatives pour le commerce : magasins bloqués ou fermés, baisse de la fréquentation par les clients qui ne peuvent plus circuler, livraisons impossibles du fait du blocage des entrepôts, rupture sur de nombreux produits, sabotage des pompes à essence."

De son côté, le directeur général de l'alliance du commerce, Yohan Petiot, a indiqué "que le bilan est considérable voire irréversible pour certaines enseignes" . À Paris, "certains magasins ont enregistré une perte de 50% ce week-end avec plusieurs dizaines de millions d'euros en moins". Chez les salariés, il a constaté un impact psychologique fort. "Certaines enseignes ont mis en place des cellules de soutien psychologique à leurs salariés." Il espère un retour de "la libre-circulation des biens et des personnes."

Par ailleurs, toutes ces dégradations de magasins pourraient être bénéfiques pour d'autres supports. Comme l'a évoqué Jacques Creyssel, délégué général de la fédération du commerce et de la distribution, "qui va profiter de tout cela ? Ce sont les Gafa. Toutes les plateformes comme Amazon ou d'autres ne paient ni TVA ni impôt sur le chiffre d'affaires qui est généré en France. Ce sont des milliards qui échappent à l'État et aux contribuables."

Craintes sur l'hôtellerie et la restauration

Le secteur de l'hôtellerie est confronté à une baisse des réservations atteignant 15% à 20%. Selon la fédération professionnelle UMIH, le taux d'annulation varie entre 20% et 50% dans certains hôtels parisiens, tandis que le volume de réservations prévisionnelles est en chute de 10% à 15%. Présent lors de la réunion, le président du syndicat national des hôteliers-restaurateurs, Didier Chenet, a déclaré que l'impact "est moins fort en région qu'à Paris.

Au gouvernement, il réclame avant tout "la garantie de la sécurité des biens et des personnes." Il demande également à l'exécutif d'avancer l'exonération des cotisations sur les heures supplémentaires prévue au premier septembre 2019 pour la mettre en place au premier janvier. "Cette mesure peut avoir un coût mais elle aura un impact immédiat sur le pouvoir d'achat des Français." Pour son secteur, il veut demander "un moratoire sur la taxe de séjour régionale."

Au niveau de l'emploi, M.Chenet n'a pas avancé de chiffres mais a précisé que tous ces événements "pourraient avoir un très gros impact [....] avec vraisemblablement des mesures de chômage technique et des embauches qui pourraient être reculées ou annulées." Pour les jours à venir, il espère "qu'il n'y aura pas de week-end noir."

Si le gouvernement ne réussit pas à calmer la colère et l'exaspération de milliers de Français dans les jours à venir, les conséquences pourraient encore s'aggraver pour de nombreux secteurs économiques déjà en proie à de sérieuses difficultés.

______

SUIVEZ EN DIRECT LA JOURNEE DE CONCERTATION DU GOUVERNEMENT

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 68
à écrit le 04/12/2018 à 15:04
Signaler
Amusant comment ce ministre et le chef du medef disent que ce mouvement est une tragédie pour l'économie française mais en même temps ne veulent rien lâcher pour les sans dents, qui de toute façon s'acheteraient sans doute de l'alcool et du tabac s'i...

à écrit le 04/12/2018 à 14:53
Signaler
Macron, le jusquaubout tiste, laisse l'économie française déjà malade mourir tranquillement. Il se moque éperdument que le petit commerce périclite, car ses amis de la grande distribution vont profiter des faillites des petits et Amazon qui ne paye p...

à écrit le 04/12/2018 à 10:04
Signaler
Malheureusement le mouvement n’a pas que des effets économiques désastreux. Au moins ceux là sont mesurables et c’est au final ce qui pourrait démontrer l’incohérence de ces manifestations de violence. En dehors de la difficulté à catégoriser les ma...

à écrit le 04/12/2018 à 7:32
Signaler
Une solution et vite SVP !

le 04/12/2018 à 15:11
Signaler
Ex-élève de l'ENC Paris-Bessières. Selon l'histoire, je vais te dire ce qui va se passer. La fin du néo-libéralisme, verra l'éclosion des régimes autoritaires, comme au Brésil, est dans le sens de l'histoire. Macron a dit qq chose d'intelligent (Ça...

à écrit le 04/12/2018 à 7:23
Signaler
Messieurs les gouvernants, pour abonder dans votre sens sur la transition écologique, c'est peut etre mieux pour la planète, ce ralentissement économique...! n'est il pas?

à écrit le 04/12/2018 à 7:09
Signaler
Les comptables n'ont rien compris. Si les gilets jaunes savent compter leurs sous, ils savent aussi que le régime aux manettes du pouvoir n'a plus rien de démocratique et que la Constitution est sans cesse bafouée.

à écrit le 04/12/2018 à 6:51
Signaler
Messieurs les gouvernants, pour abonder dans votre sens sur la transition écologique, c'est peut etre mieux pour la planète, ce ralentissement économique...! n'est il pas?

à écrit le 04/12/2018 à 6:14
Signaler
Autocritique est un mot inconnu a la LREM !

à écrit le 04/12/2018 à 5:53
Signaler
Je suis d'ac avec lui Ce gouvernement est un impact sévère et continu pour les Français

à écrit le 04/12/2018 à 4:58
Signaler
J'aime bien Le Maire,mais hélas il est trahi tous les jours par Darmanin qui est sournois et crée des taxes dans son dos.Le Maire est comme Fillon,un pur libéral.

le 04/12/2018 à 6:16
Signaler
Darmanin , Griveaux , Castaner et tant d'autres .... c'est ça le monde nouveau ........ Inquiétant non ?

le 04/12/2018 à 9:18
Signaler
@Janine bonjour, votre commentaire m'a fait rire croyez vous que les taxes, impôts même mot d'ailleurs pour la poche des citoyens se font sans concertation. Une taxe est créée à partir de cellule à Bercy qui cherchant en permanence de l'argent pour f...

à écrit le 04/12/2018 à 2:47
Signaler
Peut être mr le ministre, être plus intelligent des le départ. Et ne pas donner 3 ou 4 milliards a quelques personnes qui ne demandaient rien , et manifestement n'en n'avaient pas le besoin.

à écrit le 03/12/2018 à 23:48
Signaler
Et pourtant qu’est ce qu’il a été mauvais pendant 5 ans. C’est vraiment très triste pour la France. E. Macron présentait bien certes. Mais il est largué, totalement largué aujourd’hui.

à écrit le 03/12/2018 à 22:59
Signaler
Finalement il eût peut être été plus simple, aussi efficace et moins risqué pour les gilets jaunes d'appeler à une grève générale de la consommation pas strictement indispensable pour tarir les recettes fiscales de TVA et d'impôt sur les sociétés. Ce...

à écrit le 03/12/2018 à 22:42
Signaler
Finalement il eût peut être été plus simple, aussi efficace et moins risqué pour les gilets jaunes d'appeler à une grève générale de la consommation pas strictement indispensable pour tarir les recettes fiscales de TVA et d'impôt sur les sociétés. Ce...

à écrit le 03/12/2018 à 22:24
Signaler
Mine de rien, c'est probablement ça qui est en train de faire plier l'exécutif, la certitude que le manque à gagner fiscal (TVA, IS) et social (indemnisation du chômage partiel dans les entreprises touchées) si ça dure sera bien plus lourd que le pro...

à écrit le 03/12/2018 à 21:44
Signaler
Que MACRON, le ministère PHILIPPE et la totalité de leur sbires de l'Assemblée Nationale s'en aillent; ils ont été la honte de la France, les uns par leur grotesque arrogance , les autres pour avoir oublié qu'ils étaient au service des électeurs et n...

à écrit le 03/12/2018 à 21:37
Signaler
Courriel d'un adhérent proche de Libourne : « Il y a bien des choses qui rejoignent le programme législatif de l'UPR dans ces revendications des Gilets Jaunes : "Les 42 revendications envoyées par les Gilets Jaunes ce jeudi aux députés et aux m...

le 03/12/2018 à 22:52
Signaler
voilà un projet qui ruinera le pays de façon certaine : le soutien total aux flics et autres qui n'apportent strictement rien ne fera que l'effondrement de notre pays déjà très mal en point. Mais bon il vous faudra vous mettre au travail et pas aux 3...

le 04/12/2018 à 7:30
Signaler
@bertrand Appliquer le programme de l' UPR et 100 milliards sont récupérés annuellement sur la fraude fiscale et l' évasion fiscale + 27 annuels dès la sortie de l' UE sans compter tous les annexes -contrôle des mouvements de ...

à écrit le 03/12/2018 à 20:23
Signaler
Il a le culot de parler de baisses d'impôts: pour ma part, ils n'ont pas diminué, mais hausses des taxes foncières et d'habitation

à écrit le 03/12/2018 à 19:56
Signaler
Ca pose un problème à m Macron car ses donneurs d' ordre ne vont pas supporter bien longtemps de perdre leur pognon et alors que les Gilets Jaunes demandent sa démission ou destitution.. https://www.facebook.com/photo.php?f...

à écrit le 03/12/2018 à 19:42
Signaler
Ce ne sont pas les perturbations liées aux gilets jaunes qui impactent l’économie mais l’idée de l’exécutif que le mouvement ne tiendrait pas, la vision politique du pourrissement. L’erreur de l’exécutif et de LREM, aujourd’hui se paie au prix fort e...

le 03/12/2018 à 22:53
Signaler
tout à fait d'accord !!

à écrit le 03/12/2018 à 19:42
Signaler
La France se meurt tout doucement. La France est irréformable. Il va en sortir que les entreprises vont quittées le territoire français pour l'étranger ainsi que ceux qui sont nantis de gros patrimoine leur permettant de s'exiler. Toute la misère du ...

le 03/12/2018 à 21:26
Signaler
N' en faites pas trop, on ne vous croirait pas puisque au moment où les français s' éveillent enfin, la bonne vieille Angleterre brexite! Chic, les lendemains de l' UE vont enfin déchanter, il était temps ..

le 03/12/2018 à 22:16
Signaler
Pourquoi poser une telle question? Vous faites semblant d'ignorer la réponse.Mais les gilets jaunes, voyons ! Ils risquent de rire jaune.

à écrit le 03/12/2018 à 19:40
Signaler
L'elite francaise n'en est pas une ce sont des usurpateurs, des heritiers qui ont dilapidé l'heritage de leurs ainés !! Des classes qui se croient supérieures (emmanuel todd) mais qui sont à l'origine d'aucune avance des sciences et techniques qu'...

à écrit le 03/12/2018 à 19:39
Signaler
Ce que cet énarque obtu de le Maire ne comprend pas: si je dois dépenser plus pour faire mes courses j'achète donc moins aux ccommerçants voire pas du tout.

le 03/12/2018 à 22:33
Signaler
Ne voudriez-vous pas dire "si je dois dépenser plus pour faire mon plein j'achète donc moins aux ccommerçants voire pas du tout" ? Sinon moi pas comprendre.

à écrit le 03/12/2018 à 19:35
Signaler
D'après le ministre, le gouvernement n'a aucune responsabilité dans le déclenchement des émeutes. L'histoire montre que toutes les émeutes ont été provoquées par des hausses d'impôt ou par la variation brutale des prix à la hausse ou à la baisse prov...

à écrit le 03/12/2018 à 19:33
Signaler
Macron qui supprime a mon voisin 5 euros d'APL et une hausse de 20 euros de son loyer soit 25 euros par mois en moins de pouvoir d'achat soit 300 euros en moins a l'année alors qu'il est déjà dans une pauvreté grande. Macron qui ne fait rien pour le...

à écrit le 03/12/2018 à 19:28
Signaler
Bruno le Maire, n'a aucune crédibilité, cela fait des années qu'il occupe des postes de pouvoir au sein de différents gouvernement. Il a ainsi été directeur de cabinet du 1er ministre Dominique de villepin, secrétaire d'état, ministre de l'agricult...

à écrit le 03/12/2018 à 19:24
Signaler
Tant pis pour leurs gheules ! vie ma vie de gilet jaune, kpourriture crapulatoires !

à écrit le 03/12/2018 à 19:22
Signaler
On prépare les excuses et on menace, c'est ce qui est compris!

à écrit le 03/12/2018 à 18:57
Signaler
Il est très surprenant de constater que tous qui souhaitaient ne pas faire l'amalgame entre gilets jaunes et casseurs, le font dans les solutions proposées: aux casseurs lanceurs de pavés sur nos force de l'Ordre, brulant des immeubles dans lesquels ...

le 03/12/2018 à 19:28
Signaler
Ce qui est ahurissant c'est qu'elle beneficie aux riches (la dette) qui l'ont causé en confiant leur capital à des banques qui spécule et titrise (invention débile des froggies) ce qui à provoqué la crise de 2008 et la récession à l'origine du creuse...

le 03/12/2018 à 21:06
Signaler
Si j'étais en face de vous, vous ne me menaceriez pas aussi facilement: Soyez moins agressif. Mais pour votre gouverne, les banques ne font qu'extrêmement peu d'opérations pour compte propre. Leur modèle est de facturer des prestations réalisées pour...

à écrit le 03/12/2018 à 18:54
Signaler
Comme quoi les taxes sur l'essence ne compenseront pas l'argent perdu avec la fronde sociale. Fallait y penser avant, la comptabilité n'est pas épargnée par le facteur humain.

le 03/12/2018 à 21:28
Signaler
Mon bon @john, vous ne l' avez pas senti venir celle-là malgré tout votre ..volontarisme ..?! Votre défaut majeur ? Vous êtes comme Macron, vous n' écoutez pas et malgré toutes nos préventions ..

à écrit le 03/12/2018 à 18:19
Signaler
Qu'ils commencent donc par supprimer la hausse attendue des taxes et les suivantes... Et si on pouvait aussi supprimer celle qui a eu lieu le 1 janvier 2018.je rappelle que le GO avait pris plus de 9 cents d'un coup. Y a pas d'autres mesures. On s'en...

à écrit le 03/12/2018 à 18:08
Signaler
Nous continuerons a bloquer toute l'économie et heureusement qu'il y a des gens Humains comme tout les Gilets Jaunes face à cette dictature financière et démocratique. Les suicides, burns-out augmentent dans chaque catégorie de métier. On ne lâcher...

le 03/12/2018 à 19:06
Signaler
Nous sommes 55 vivant au Maroc nous rapratrions dans ce pays nos biens mobiliers et immobilier. Bonne chance à la france continuer à payer nos retraites surtout

le 03/12/2018 à 19:29
Signaler
Le Maroc vous remercie! Soyez nombreux, ainsi nous réussirons a créer un gouvernement de résistance pour libérer la France du carcan de l'UE et de l'euro!

le 03/12/2018 à 19:37
Signaler
Non la premier chose que nous ferons une fois arrivés au pouvoir ce sera de supprimer les pensions des traitres qui auront fui !

à écrit le 03/12/2018 à 17:51
Signaler
Un exemple des compétences édifiantes de Le Maire avec l’économie. https://www.france.tv/documentaires/societe/805277-la-bataille-de-l-acier.html

à écrit le 03/12/2018 à 17:40
Signaler
Nos trés,trés chers gouvernants pour faire mousser leur égo, ont déjà fait gaspiller pas mal de pognon: à la sncf env 600 millions, à air France encore 5 ou 600 autres millions ,et la entre manifs ,blocages , crs et grenades ou en sommes nous ?

à écrit le 03/12/2018 à 17:33
Signaler
La France va devenir un pays du Tiers-Monde à cause de la même politique depuis 30 ans et de Macron qui aggrave la situation Les inégalités de richesses augmentent fortement et beaucoup de gens n'arrivent pas a finir les mois. Nos politiciens n'in...

à écrit le 03/12/2018 à 17:04
Signaler
Jamais un gouvernement par pure incompétence hein ne nous aura couté aussi cher alors que pourtant nous avons sarkozy, autre génie de l'économie qui a vendu un quart du stock d'or français au moment où le cours était au plus bas. Et si on essayai...

à écrit le 03/12/2018 à 16:59
Signaler
les retraités aussi ont eu un impact économique sévère sur leur pouvoir d'achat lors de la hausse de la CSG + prochaine augmentation des pensions plafonnée à 0,3%

à écrit le 03/12/2018 à 16:47
Signaler
Avec des tristes sires comme Macron, Philippe et Lemaire la seule façon de les toucher c'est de les prendre par les sentiments .... financiers. Leur seul véritable coeur c'est le déficit du budget!

le 03/12/2018 à 17:05
Signaler
"Leur seul véritable coeur c'est le déficit du budget! " Méfiance quand même étant donné que plus le pays est endetté et plus il paye d'intérêts aux banquiers...

à écrit le 03/12/2018 à 16:40
Signaler
Dés qu'on bouge on est taxé, alors les français limitent leurs déplacement, ne sortent plus, et font leurs achats par internet. Excellent bilan carbone pour novembre. La décroissance sauvage c'est ce qu'on a sous les yeux. Une économie en bern...

le 03/12/2018 à 17:09
Signaler
"et font leurs achats par internet". Oui, à des boites qui ne paient pas d’impôt en France.

le 03/12/2018 à 18:11
Signaler
@chose:je vous rassure,tous les grands distributeurs ont des filiales en Suisse(et en plus le CICE).Bref ils sont armés face a AMAZON

le 03/12/2018 à 19:47
Signaler
@la chose bonsoir, d'accord et pas d'accord car il y eu fin de l'été debut automne un accord fiscal entre Amazon et Bercy, géré en personne par M. Le Maire dont, dixit le ministre l'accord qui était sur une base de 250 millions d'euros étaient secre...

le 04/12/2018 à 8:53
Signaler
@Réponse de un accord secret Il s'agissait d'un contentieux fiscal autour de 200 millions d'euros qui remontait à 2012.

le 04/12/2018 à 8:57
Signaler
@gerard Faudra en rassurer un autre. Dans l'article : Comme l'a évoqué Jacques Creyssel, délégué général de la fédération du commerce et de la distribution, "qui va profiter de tout cela ? Ce sont les Gafa. Toutes les plateformes comme Amazo...

à écrit le 03/12/2018 à 16:27
Signaler
Un impacte économique sévère et continu plus important que 30 ans de gabegie planificatrice étatique dirigée par des énarques incompétents? sérieusement? Parce que augmenter sans discontinuer les prélèvements obligatoires, être incapable de diminuer ...

à écrit le 03/12/2018 à 16:20
Signaler
hollande a baisse le chomage car a la fin ca montait moins que prevu; pareil avec le deficit maintenant lemaire veut baisser les impots qui augmentent, ce qui veut dire que les impots vont monter mais moins que prevu.... ils n'ont fait AUCUNE refo...

le 03/12/2018 à 18:12
Signaler
"ils n'ont fait AUCUNE reforme ( sauf les 80 kmh sur route" et l'interdiction de la fessée !!! (au moment ou le pays est à feu et à sang). Bravo les députés LREM !

à écrit le 03/12/2018 à 16:13
Signaler
Qu'ils annulent cette fichues taxe carbone et commencent d'abord par faire des économies

à écrit le 03/12/2018 à 16:13
Signaler
Est ce qu’il connaît le montant (net) du SMIC ? Parce qu’au moins une députée, elle, ne sait pas. C’est une colle pour la dame.

à écrit le 03/12/2018 à 16:06
Signaler
Macron est incompétent de A à Z, il détruit les pauvres et la classe moyenne jusqu'au suicide ou a la violence. Les 0,5% les plus riches n'ont jamais été aussi riches que maintenant et nous pouvons largement distribuer les richesses a chaque Françai...

le 03/12/2018 à 17:08
Signaler
Que de yakafoquond .Triste FRANCE

à écrit le 03/12/2018 à 16:01
Signaler
Macron est le seul responsable de ce chaos, pour reprendre une citation d'Albert Camus, "La bêtise s'obstine toujours" plus que jamais d'actualité.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.