"Gilets jaunes" : un impact économique "sévère et continu" selon Le Maire

 |   |  1230  mots
Bruno Le Maire a assuré une réunion ce lundi matin  avec notamment des organisations patronales, des fédérations de commerçants et d'artisans, d'assureurs et de banques, d'hôteliers et de restaurateurs.
Bruno Le Maire a assuré une réunion ce lundi matin avec notamment des organisations patronales, des fédérations de commerçants et d'artisans, d'assureurs et de banques, d'hôteliers et de restaurateurs. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
Bruno Le Maire a estimé ce lundi 3 décembre que les perturbations liées au mouvement des "Gilets jaunes" exerçaient un "impact sévère" et "continu" sur l'activité économique à l'échelle de tout le territoire, avec des pertes de chiffre d'affaires significatives dans différents secteurs, dont la grande distribution, la restauration, ou encore chez certains artisans et commerçants de proximité.

Après un week-end de violences et d'affrontements sur tout le territoire, l'heure est au bilan. S'il est encore trop tôt pour avoir des estimations précises de l'impact économique, tous les professionnels appellent le gouvernement à un retour à la normale. Lors d'une réunion de crise ce lundi 3 décembre au matin, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a dressé un premier état des lieux des conséquences pour l'économie française. Et le tableau est loin d'être rassurant pour cette période de fin d'année.

"Les atteintes aux personnes aux biens, les pillages, les destructions des véhicules [...] Les dégradations des commerces et des banques sont inacceptables" a insisté le locataire de Bercy. " Il a également indiqué "qu'il ne fallait pas sous-estimer l'impact psychologique de tous les Français. Le rétablissement de l'ordre est la priorité absolue".

Au plus bas dans les sondages, l'exécutif doit faire face à une situation d'urgence sur le plan économique. Ce lundi matin, onze dépôts de carburant exploités par Total étaient bloqués et 75 stations-service sur les 2.200 appartenant au groupe pétrolier étaient à sec.

Lire aussi : "Gilets jaunes" : "les conséquences pourraient être catastrophiques" (CCI France)

Conséquences "sévères et continues"

À la suite d'une réunion avec une vingtaine de représentants d'organisations professionnelles, le ministre a livré quelques chiffres sur les pertes de certains secteurs et ils se révèlent faramineux.

"La baisse du chiffre d'affaires est de l'ordre de 15% à 25%  dans la grande distribution, 20% à 40% dans le commerce de détail de 20% à 50% dans la restauration," a énuméré M. Le Maire.

L'industrie a également été frappée par les mobilisations de ces dernières semaines. Le secteur de l'automobile serait particulièrement touché chez "Renault et Peugeot, avec des baisses de commandes et des baisses encore plus importantes dans l'industrie agroalimentaire."

Selon la dernière enquête de Markit publiée ce lundi matin, l'industrie manufacturière française a connu sa plus faible croissance depuis deux ans. Les résultats mettent en évidence "une conjoncture difficile dans le secteur manufacturier français, les entreprises interrogées signalant une baisse du volume des nouvelles commandes, des suppressions d'emplois ainsi qu'une forte inflation de leurs coûts."

Mesures de soutien

Bruno Le Maire a profité de cette réunion pour annoncer quelques mesures afin de soutenir les entreprises en difficulté. "Depuis le 29 novembre dernier, les entreprises qui le souhaitent peuvent avoir recours au chômage partiel. S'agissant des ouvertures dérogatoires le dimanche, les commerces qui le souhaitent peuvent demander des dérogations. " De son côté, "la fédération bancaire française examine l'ensemble des situations de tous les artisans et commerçants des entreprises touchées" a précisé M. Le Maire.

Bercy devrait également adopter des mesures de souplesse fiscale "pour les entreprises défaillantes, soit sous forme de délai de paiement, soit sous forme de remise de pénalité. Seront également concernées les échéances de CFE ( cotisation foncière des entreprises) et les acomptes d'impôt sur les sociétés exigibles au 15 décembre. La direction générale des finances publiques fera preuve de toute la compréhension."

Baisses d'impôt

"Cette crise est le produit de déchirements territoriaux qui menace notre unité nationale." Face à cette crise, Bruno Le Maire a jugé nécessaire "d'accélérer la baisse des impôts" mais aussi celle de la "dépense publique" pour répondre au plus vite au mouvement des "gilets jaunes".

"Cette crise est d'abord le résultat de déchirements territoriaux" liés à des "choix économiques" qui "depuis trois décennies ne nous ont pas permis de développer des emplois pour tous", de "redresser notre industrie" et de "nous engager dans la voie d'une économie décarbonée", a assuré le ministre. "Ceux qui ont dirigé la France et qui nous font la leçon aujourd'hui devraient mesurer leur part de responsabilité dans la situation actuelle", a-t-il estimé, en pointant notamment la hausse de la dette publique depuis dix ans."

Sur ce dernier point, le ministre a omis de préciser qu'il avait été aux responsabilités en tant que ministre de l'Agriculture sous Nicolas Sarkozy.

Le commerce en berne

Les conséquences pour le commerce semblent également sévères. Selon un communiqué de la fédération du commerce, les blocages "ont eu des conséquences extrêmement négatives pour le commerce : magasins bloqués ou fermés, baisse de la fréquentation par les clients qui ne peuvent plus circuler, livraisons impossibles du fait du blocage des entrepôts, rupture sur de nombreux produits, sabotage des pompes à essence."

De son côté, le directeur général de l'alliance du commerce, Yohan Petiot, a indiqué "que le bilan est considérable voire irréversible pour certaines enseignes" . À Paris, "certains magasins ont enregistré une perte de 50% ce week-end avec plusieurs dizaines de millions d'euros en moins". Chez les salariés, il a constaté un impact psychologique fort. "Certaines enseignes ont mis en place des cellules de soutien psychologique à leurs salariés." Il espère un retour de "la libre-circulation des biens et des personnes."

Par ailleurs, toutes ces dégradations de magasins pourraient être bénéfiques pour d'autres supports. Comme l'a évoqué Jacques Creyssel, délégué général de la fédération du commerce et de la distribution, "qui va profiter de tout cela ? Ce sont les Gafa. Toutes les plateformes comme Amazon ou d'autres ne paient ni TVA ni impôt sur le chiffre d'affaires qui est généré en France. Ce sont des milliards qui échappent à l'État et aux contribuables."

Craintes sur l'hôtellerie et la restauration

Le secteur de l'hôtellerie est confronté à une baisse des réservations atteignant 15% à 20%. Selon la fédération professionnelle UMIH, le taux d'annulation varie entre 20% et 50% dans certains hôtels parisiens, tandis que le volume de réservations prévisionnelles est en chute de 10% à 15%. Présent lors de la réunion, le président du syndicat national des hôteliers-restaurateurs, Didier Chenet, a déclaré que l'impact "est moins fort en région qu'à Paris.

Au gouvernement, il réclame avant tout "la garantie de la sécurité des biens et des personnes." Il demande également à l'exécutif d'avancer l'exonération des cotisations sur les heures supplémentaires prévue au premier septembre 2019 pour la mettre en place au premier janvier. "Cette mesure peut avoir un coût mais elle aura un impact immédiat sur le pouvoir d'achat des Français." Pour son secteur, il veut demander "un moratoire sur la taxe de séjour régionale."

Au niveau de l'emploi, M.Chenet n'a pas avancé de chiffres mais a précisé que tous ces événements "pourraient avoir un très gros impact [....] avec vraisemblablement des mesures de chômage technique et des embauches qui pourraient être reculées ou annulées." Pour les jours à venir, il espère "qu'il n'y aura pas de week-end noir."

Si le gouvernement ne réussit pas à calmer la colère et l'exaspération de milliers de Français dans les jours à venir, les conséquences pourraient encore s'aggraver pour de nombreux secteurs économiques déjà en proie à de sérieuses difficultés.

______

SUIVEZ EN DIRECT LA JOURNEE DE CONCERTATION DU GOUVERNEMENT

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2018 à 15:04 :
Amusant comment ce ministre et le chef du medef disent que ce mouvement est une tragédie pour l'économie française mais en même temps ne veulent rien lâcher pour les sans dents, qui de toute façon s'acheteraient sans doute de l'alcool et du tabac s'ils avaient un plus gros smic...
a écrit le 04/12/2018 à 14:53 :
Macron, le jusquaubout tiste, laisse l'économie française déjà malade mourir tranquillement. Il se moque éperdument que le petit commerce périclite, car ses amis de la grande distribution vont profiter des faillites des petits et Amazon qui ne paye pas d'impôt va encore acroitre ses ventes. Mais le peuple se dit qu'après tout il vandrait mieux repartir table rase, comme l'a fait l'Allemagne en 1945 avec le plan Marshall ou l'Union Soviétique, SANS le plan Marshall.
a écrit le 04/12/2018 à 10:04 :
Malheureusement le mouvement n’a pas que des effets économiques désastreux.
Au moins ceux là sont mesurables et c’est au final ce qui pourrait démontrer l’incohérence de ces manifestations de violence. En dehors de la difficulté à catégoriser les manifestants et leurs exigences, ce n’est que depuis peu que l’on commence à se rendre compte qu’il est porteur de colère et de haine. N’a-t-on pas entendu les manifestants les plus virulents prôner le retour d’un Etat autoritaire. Une sorte de cycle de défoulement qui ne pourra conduire à aucune avancée raisonnable étant donné que les porteurs d’idées ou de propositions structurées sont parfois eux-mêmes menacés. Bref, on ne distingue rien dans ces dérives qui puisse favoriser l’économie, au moins pourraient ils structurer leurs idées avant de déstructurer le pays.

Côté revendications économiques, beaucoup de contradictions, pour exemple on ne sait si c’est le trop de taxes ou le trop peu, ou s’il s’agit par simplification intellectuelle de taxer « les autres ». Parfois en miroir de décisions du gouvernement, peu expliquée ou peu synchronisées, mais admettons que côté réformes l’on part de loin et qu’il y a beaucoup à faire. Pourra-t-on réduire les dépenses après tout cela ?
Tout le monde sait que les marges de manœuvre budgétaires sont restreintes, par l’après crise ou l’après cadeaux fiscaux, ou de la plus lointaine fin des glorieuses… La seule solution est que les réformes soient accompagnées d’explications et de plus de justice.

Coté dégâts économiques, l’image de la France est ternie à l’international, parfois avec l’effet amplificateur de nos propres médias, du moins ceux friands de faits divers et de sensations.
Comme une contradiction comportementale, comme si le travail visant à mettre en avant l’attrait de la France était réduit à néant.
Une contradiction parmi d’autres, l’association nationale des industries alimentaires chiffre le manque à gagner à 15 Milliards, pendant qu’un syndicat agricole incite à manifester.
On imagine que la paralysie de zones commerciales va surtout favoriser la vente en ligne, ou faire chuter les ventes, donc la tva, donc des rentrées fiscales permettant de répondre à ceux exigeant le maintien de services de l’Etat. (https://www.performance-publique.budget.gouv.fr/budget-comptes-etat/budget-etat/essentiel/s-informer/d-vient-argent-etat)
Absurdité et autres incohérences et incertitudes.
L’économie, n’aime pas les incertitudes. Au delà du risque de bloquer l’économie, c’est l’avenir du pays qui peut se figer et il serait difficile de relancer la machine. On imagine que l'impact sur la zone UE ne sera pas très positif.

Au moins ces manifestations donneront du travail aux sociologues. parmi les points positifs, certains analyses les manifestations comme les symptômes d'une sortie de crise.
Reste à inventer un avenir combinant justice fiscale, environnement et nouvelle economie.
C'est probablement cette projection dans l'avenir qui manque. Mais s'il y a un économiste capable de prévoir ce qui va se passer pour la France, l'UE, la Chine, les USA et l’économie mondiale, il faut qu'il se manifeste.
a écrit le 04/12/2018 à 7:32 :
Une solution et vite SVP !
Réponse de le 04/12/2018 à 15:11 :
Ex-élève de l'ENC Paris-Bessières.
Selon l'histoire, je vais te dire ce qui va se passer. La fin du néo-libéralisme, verra l'éclosion des régimes autoritaires, comme au Brésil, est dans le sens de l'histoire.
Macron a dit qq chose d'intelligent (Ça nous a surpris, il ne nous avait pas habitué à celà) il a comparé 2.018 à 1930. Il avait raison. Un groupe de recherche anglais a analysé, durant la république de Weimar, l'effet et l'impact de l'austérité, de l'augmentation des impôts et des taxes, sur le vote des allemands, période 1925 1933. Ces anglais ont constaté que pour une augmentation de 1 % de la pression fiscale sur le peuple, le vote nazi augmentait entre 2 et 4 %. On peut dire que c'est la république de Weimar qui a fait Hitler. Il se passe exactement le même phénomène en France actuellement et Macron et sa politique de toujours plus d'impôts, c'est la république de Weimar, et les gilets rouges (Les organisateurs invisibles) le parti nazi en plus fort car on voit les ROUGES avec les BRUNS SOUS LE MÊME GILET JAUNE., qui disent qu'ils n'ont plus rien à perdre.
En résumé : Un ouvrier allemand a dit : " J'étais au chômage, presque toutes les usines comme la mienne avaient fermé, j'avais tout perdu. Je me suis inscrit au Parti National Socialiste."
a écrit le 04/12/2018 à 7:23 :
Messieurs les gouvernants, pour abonder dans votre sens sur la transition écologique, c'est peut etre mieux pour la planète, ce ralentissement économique...! n'est il pas?
a écrit le 04/12/2018 à 7:09 :
Les comptables n'ont rien compris. Si les gilets jaunes savent compter leurs sous, ils savent aussi que le régime aux manettes du pouvoir n'a plus rien de démocratique et que la Constitution est sans cesse bafouée.
a écrit le 04/12/2018 à 6:51 :
Messieurs les gouvernants, pour abonder dans votre sens sur la transition écologique, c'est peut etre mieux pour la planète, ce ralentissement économique...! n'est il pas?
a écrit le 04/12/2018 à 6:14 :
Autocritique est un mot inconnu a la LREM !
a écrit le 04/12/2018 à 5:53 :
Je suis d'ac avec lui
Ce gouvernement est un impact sévère et continu pour les Français
a écrit le 04/12/2018 à 4:58 :
J'aime bien Le Maire,mais hélas il est trahi tous les jours par Darmanin qui est sournois et crée des taxes dans son dos.Le Maire est comme Fillon,un pur libéral.
Réponse de le 04/12/2018 à 6:16 :
Darmanin , Griveaux , Castaner et tant d'autres .... c'est ça le monde nouveau ........
Inquiétant non ?
Réponse de le 04/12/2018 à 9:18 :
@Janine bonjour, votre commentaire m'a fait rire croyez vous que les taxes, impôts même mot d'ailleurs pour la poche des citoyens se font sans concertation. Une taxe est créée à partir de cellule à Bercy qui cherchant en permanence de l'argent pour faire face à la mauvaise gestion de l'exécutif actuel mais les précédents étaient du même acabit doit sanctionner les contribuables. Si on schématise M. Le Maire ministre de l'économie dépense M. Darmanin ministre des comptes publics cherche l'argent. Il y une solidarité dans un exécutif pour éviter son éclatement.
a écrit le 04/12/2018 à 2:47 :
Peut être mr le ministre, être plus intelligent des le départ.
Et ne pas donner 3 ou 4 milliards a quelques personnes qui ne demandaient rien , et manifestement n'en n'avaient pas le besoin.
a écrit le 03/12/2018 à 23:48 :
Et pourtant qu’est ce qu’il a été mauvais pendant 5 ans.
C’est vraiment très triste pour la France.

E. Macron présentait bien certes. Mais il est largué, totalement largué aujourd’hui.
a écrit le 03/12/2018 à 22:59 :
Finalement il eût peut être été plus simple, aussi efficace et moins risqué pour les gilets jaunes d'appeler à une grève générale de la consommation pas strictement indispensable pour tarir les recettes fiscales de TVA et d'impôt sur les sociétés. Ce qui aurait permis de donner un petit avant goût de ce que pourrait donner la décroissance dont certains croient qu'elle puisse être une perspective désirable d'avenir. L'économe de notre pays est très (et probablement trop) dépendante de la consommation intérieure, in fine c'est le consommateur qui a le vrai pouvoir économique même s'il ne s'en rend pas forcément compte.
a écrit le 03/12/2018 à 22:42 :
Finalement il eût peut être été plus simple, aussi efficace et moins risqué pour les gilets jaunes d'appeler à une grève générale de la consommation pas strictement indispensable pour tarir les recettes fiscales de TVA et d'impôt sur les sociétés. Ce qui aurait permis de donner un petit avant goût de ce que pourrait donner la décroissance dont certains croient qu'elle puisse être une perspective désirable d'avenir.
a écrit le 03/12/2018 à 22:24 :
Mine de rien, c'est probablement ça qui est en train de faire plier l'exécutif, la certitude que le manque à gagner fiscal (TVA, IS) et social (indemnisation du chômage partiel dans les entreprises touchées) si ça dure sera bien plus lourd que le produit de l'augmentation de la taxe sur les carburants. Car autant certains achats dans les magasins peuvent être différés et seront peut être rattrapés ultérieurement, autant les repas et nuitées perdus dans l'hôtellerie restauration le sont définitivement.
a écrit le 03/12/2018 à 21:44 :
Que MACRON, le ministère PHILIPPE et la totalité de leur sbires de l'Assemblée Nationale s'en aillent; ils ont été la honte de la France, les uns par leur grotesque arrogance , les autres pour avoir oublié qu'ils étaient au service des électeurs et non du Président de NOTRE République. Dommage que certains Gilets Jaunes exigent la suppression du Sénat: cette assemblée a toujours eu un rôle modérateur, accepté même par Napoléon III, et son actuel Président passe pour un homme de dialogue!
a écrit le 03/12/2018 à 21:37 :
Courriel d'un adhérent proche de Libourne :

« Il y a bien des choses qui rejoignent le programme législatif de l'UPR dans ces revendications des Gilets Jaunes :

"Les 42 revendications envoyées par les Gilets Jaunes ce jeudi aux députés et aux médias ont tout d’un programme politique révolutionnaire.

Une caractéristique : l’urgence et la justice sociale comme priorité des priorités. Bref, exactement le contraire des politiques suivies depuis 15 ans (au moins) par les élus.

Je vous livre ces 42 revendications in extenso, pas une ligne qui ne vaille pas la peine d’être lue (même celles avec lesquelles on peut ne pas être d’accord) :

1. Zéro SDF : URGENT.
2. Impôt sur le revenu davantage progressif (plus de tranches).
3. SMIC à 1300 euros net.
4. Favoriser les petits commences des villages et centres-villes. (Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce) + de parkings gratuits dans les centres-villes.
5. Grand Plan d’Isolation des logements. (faire de l’écologie en faisant faire des économie aux ménages).
6. Que les GROS (Macdo, google, Amazon, Carrefour…) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit.
7. Même système de sécurité social pour tous (y compris artisans et autoentrepreneurs). Fin du RSI.
8. Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé. (Pas de retraite à point).
9. Fin de la hausse des taxes sur le carburant.
10. Pas de retraite en dessous de 1 200 euros.
11. Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transports seront surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et au chèquevacances.
12. Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être indexés à l’inflation.
13. Protéger l’industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre industrie c’est protéger notre savoir-faire et nos emplois.
14. Fin du travail détaché. Il est anormal qu’une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des même droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu’un employeur français.
15. Pour la sécurité de l’emploi : limiter davantage le nombre de CDD pour les grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI.
16. Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d’une Industrie Française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique, contrairement à la voiture électrique.)
17. Fin de la politique d’austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l’argent des pauvres et des moins pauvres mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale.
18. Que les causes des migrations forcées soient traitées.
19. Que les demandeurs d’asiles soient bien traités. Nous leur devons le logement, la sécurité, l’alimentation ainsi que l’éducation pour les mineurs. Travaillez avec l’ONU pour que des camps d’accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans l’attente du résultat de la demande d’asile.
20. Que les déboutés du droit d’asile soient reconduits dans leur pays d’origine.
21. Qu’une réelle politique d’intégration soit mise en œuvre. Vivre en France implique de devenir français (cours de langue française, cours d’Histoire de la France et cours d’éducation civique avec une certification à la fin du parcours).
22. Salaire maximum fixé à 15 000 euros [mensuel, ndlr].
23. Que des emplois soient crées pour les chômeurs.
24. Augmentation des allocations handicapés.
25. Limitation des loyers. + de logement à loyers modérés (notamment pour les étudiants et les travailleurs précaires).
26. Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrage aéroport…)
27. Moyens conséquents accordées à la justice, à la police, à la gendarmerie et à l’armée. Que les heures supplémentaires des forces de l’ordre soient payées ou récupérées.
28. L’intégralité de l’argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l’entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu’à la sécurité routière.
29. Le prix du gaz et l’électricité ayant augmenté depuis qu’il y a eu privatisation, nous voulons qu’ils redeviennent publiques et que les prix baissent de manière conséquente.
30. Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités.
31. Apportons du bien-être à nos personnes âgées. Interdiction de faire de l’argent sur les personnes âgées. L’or gris, c’est fini. L’ère du bien-être gris commence.
32. Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la Terminale.
33. Des moyens conséquents apportés à la psychiatrie.
34. Le Référendum populaire doit entrer dans la Constitution. Création d’un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l’Assemblée Nationale qui aura l’obligation, (un an jour pour jour après l’obtention des 700 000 signatures) de la soumettre au vote de l’intégralité des Français.
35. Retour à un mandat de 7 ans pour le Président de la République. (L’élection des députés deux ans après l’élection du Président de la République permettait d’envoyer un signal positif ou négatif au président de la République concernant sa politique. Cela participait donc à faire entendre la voix du peuple.)
36. Retraite à 60 ans et pour toutes les personnes ayant travaillées dans un métier usant le corps (maçon ou désosseur par exemple) droit à la retraite à 55 ans.
37. Un enfant de 6 ans ne se gardant pas seul, continuation du système des aides PAJEMPLOI jusqu’à ce que l’enfant ait 10 ans.
38. Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée.
39. Pas de prélèvement à la source.
40. Fin des indemnités présidentielles à vie.
41. Interdiction de faire payer aux commerçants une taxe lorsque leurs clients utilisent la carte bleue.
42. Taxe sur le fuel maritime et le kérosène.

Source :
https://yetiblog.org/le-programme-politique-des-gilets-jau…/

Comment leur faire comprendre deux choses:
1) Qu'ils n'arriveront à un résultat qu'à travers une structure comme la nôtre ?
2) Que beaucoup de leurs revendications ne peuvent obtenir satisfaction qu'en sortant de l'U.E. ?

Ceci envisagé sous l'angle d'un processus respectueux de la Constitution en vigueur. Sinon on part vers un mouvement subversif qui met tout à plat et re-écriture d'une nouvelle constitution.

Il n'y a que ces deux options. »

L'UPR est bien entendu en train de pousser les parlementaires, avec l'aide des adhérents, des sympathisants et du public français au sens large, à provoquer cette procédure de destitution, qui serait une porte de sortie historique et respectueuse de la République et de la démocratie.

https://yetiblog.org/le-programme-politique-des-gilets-jau…/
Réponse de le 03/12/2018 à 22:52 :
voilà un projet qui ruinera le pays de façon certaine : le soutien total aux flics et autres qui n'apportent strictement rien ne fera que l'effondrement de notre pays déjà très mal en point. Mais bon il vous faudra vous mettre au travail et pas aux 35 h , j'espère que vous en êtes conscient !!!! Par ailleurs vous voulez moins d'impôts mais mieux payer les ponctionnaires : vous faites comment ??? les milliards de taxes sur les carburant sont là pour payer les ponctionnaires et rien d'autre !!
Réponse de le 04/12/2018 à 7:30 :
@bertrand Appliquer le programme de l' UPR et 100 milliards sont récupérés annuellement sur la fraude fiscale et l' évasion fiscale + 27 annuels dès la sortie de l' UE sans compter tous les annexes -contrôle des mouvements de capitaux etc qu' il serait trop long de détailler ici, c ' est facile de ne plus être trompé ..
a écrit le 03/12/2018 à 20:23 :
Il a le culot de parler de baisses d'impôts: pour ma part, ils n'ont pas diminué, mais hausses des taxes foncières et d'habitation
a écrit le 03/12/2018 à 19:56 :
Ca pose un problème à m Macron car ses donneurs d' ordre ne vont pas supporter bien longtemps de perdre leur pognon et alors que les Gilets Jaunes demandent sa démission ou destitution..
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2135936949763864&set=a.173635555994023&type=3&theater
Que je vous invite à comparer avec la charte de l' UPR..
https://www.upr.fr/charte-fondatrice-2007/
a écrit le 03/12/2018 à 19:42 :
Ce ne sont pas les perturbations liées aux gilets jaunes qui impactent l’économie mais l’idée de l’exécutif que le mouvement ne tiendrait pas, la vision politique du pourrissement. L’erreur de l’exécutif et de LREM, aujourd’hui se paie au prix fort en terme économique.
M. Le Maire sorti des études à 29 ans a intégré immédiatement la politique comme directeur de cabinet de M. de Villepin, mais aussi ministre des affaires UE puis agriculture, et autres fonctions locales ou nationales. Un pur produit de la politique qui par ses fonctions a participé largement à la dette , chômage de notre pays. Il porte une LOURDE responsabilité dans la crise d’aujourd’hui. Dernier point et non des moindre lors des primaires de la droite ce monsieur imbu avait un jugement sur sa personne hallucinant rappel de ses mots: MON INTELLIGENCE EST UN OBSTACLE prononcé le 16 février 2016. Je crois que bien des personnes à l’exécutif ont la même pensée les concernant en commençant par le Président suivi du premier ministre, de M. Castaner, de M. Darmanin, de Mme Parly et celui qui à le pompon M. de Rugy. Toute cette arrogance de ceux qui pensent être des élites montre la médiocrité de l’intelligence!!! en politique.
Réponse de le 03/12/2018 à 22:53 :
tout à fait d'accord !!
a écrit le 03/12/2018 à 19:42 :
La France se meurt tout doucement. La France est irréformable. Il va en sortir que les entreprises vont quittées le territoire français pour l'étranger ainsi que ceux qui sont nantis de gros patrimoine leur permettant de s'exiler. Toute la misère du monde arrive à flot chez nous. Qui pour financer tout cela?
Réponse de le 03/12/2018 à 21:26 :
N' en faites pas trop, on ne vous croirait pas puisque au moment où les français s' éveillent enfin, la bonne vieille Angleterre brexite!
Chic, les lendemains de l' UE vont enfin déchanter, il était temps ..
Réponse de le 03/12/2018 à 22:16 :
Pourquoi poser une telle question? Vous faites semblant d'ignorer la réponse.Mais les gilets jaunes, voyons ! Ils risquent de rire jaune.
a écrit le 03/12/2018 à 19:40 :
L'elite francaise n'en est pas une ce sont des usurpateurs, des heritiers qui ont dilapidé l'heritage de leurs ainés !!

Des classes qui se croient supérieures (emmanuel todd) mais qui sont à l'origine d'aucune avance des sciences et techniques qu'ils importent des anglo saxons et gerent les licences sur notre territoires, ce ne sont pas des francais mais des franchisés !
a écrit le 03/12/2018 à 19:39 :
Ce que cet énarque obtu de le Maire ne comprend pas: si je dois dépenser plus pour faire mes courses j'achète donc moins aux ccommerçants voire pas du tout.
Réponse de le 03/12/2018 à 22:33 :
Ne voudriez-vous pas dire "si je dois dépenser plus pour faire mon plein j'achète donc moins aux ccommerçants voire pas du tout" ? Sinon moi pas comprendre.
a écrit le 03/12/2018 à 19:35 :
D'après le ministre, le gouvernement n'a aucune responsabilité dans le déclenchement des émeutes. L'histoire montre que toutes les émeutes ont été provoquées par des hausses d'impôt ou par la variation brutale des prix à la hausse ou à la baisse provoquée par la spéculation . C'est toujours le monde de la finance qui en profite par une hausse des prélèvements sous forme d'intérêt.. Le gouvernement est-il à la botte des financiers? Le robinet du crédit va être ouvert pour secourir ceux qui n'ont pu vendre du fait de la baisse du pouvoir d'achat du aux surtaxes diverses. Les banques vont obtenir une augmentation des taux du fait de la hausse des risques.
a écrit le 03/12/2018 à 19:33 :
Macron qui supprime a mon voisin 5 euros d'APL et une hausse de 20 euros de son loyer soit 25 euros par mois en moins de pouvoir d'achat soit 300 euros en moins a l'année alors qu'il est déjà dans une pauvreté grande.
Macron qui ne fait rien pour les services publics, il a diminué près de 2500 professeurs alors que nous avons besoins de professeurs, les Hôpitaux, infirmiers et infirmières souffrent énormément.
Nos petites villes souffrent.
Macron qui baisse la CSG pour nos retraités Français.
Les Burns-Out, suicides augmentent.
Nos agriculteurs, agent de BTP indépendant, patron de TPE souffrent à cause de TAXE et d'affaiblissement répétés depuis 35 ans.
Des Familles qui travaillent beaucoup mais qui sont pauvres sont en augmentation de plus en plus forte
Les travailleurs précaires augmentent aussi fortement.
On n'investit pas suffisamment dans les grands domaines Technologiques.
Nos politiciens corrompus avec les lobbys s'engraissent.
La misère augmente et les très riches n'ont jamais été aussi riche qu'en 2018.
Vite la dissolution de l'Assemblée Nationale pour une vraie proportionnelle a 100%.
On va bloquer l'économie le plus longtemps possible pour nous faire entendre car là trop c'est trop, Macron est un fou incompétent.
Ils prennent toujours au pauvres et a la classe moyenne, c'est inacceptable et impardonnable, il y a de multiples solutions mais ce gouvernement est incompétent.
a écrit le 03/12/2018 à 19:28 :
Bruno le Maire, n'a aucune crédibilité, cela fait des années qu'il occupe des postes de pouvoir au sein de différents gouvernement.
Il a ainsi été directeur de cabinet du 1er ministre Dominique de villepin, secrétaire d'état, ministre de l'agriculture sous francois fillon, puis ministre de l’Économie sous Édouard Philippe.
Comment peut il comprendre les citoyens français lorsque l'on reçoit un salaire de plus de 130 000 euros net mais que l'on s'estime "mal rémunéré" .
Il n’hésite pas a défendre les haut salaire qui aurait été pénalisé par une redistribution égalitaire dans les entreprise de la participation.
a écrit le 03/12/2018 à 19:24 :
Tant pis pour leurs gheules ! vie ma vie de gilet jaune, kpourriture crapulatoires !
a écrit le 03/12/2018 à 19:22 :
On prépare les excuses et on menace, c'est ce qui est compris!
a écrit le 03/12/2018 à 18:57 :
Il est très surprenant de constater que tous qui souhaitaient ne pas faire l'amalgame entre gilets jaunes et casseurs, le font dans les solutions proposées: aux casseurs lanceurs de pavés sur nos force de l'Ordre, brulant des immeubles dans lesquels il y a des personnes, la sévérité maximale de nos Lois: ce sont des tentatives de meurtre très clairement. Ce sont ces casseurs qui sont responsables des impacts économiques sur les Champs Elysées et dans certains centres villes en province. Et nos Lois doivent juger les faits, et non le parcours de ces personnes: un gentil gilet jaune qui lance un pavé est coupable d'une tentative de meurtre! Pour les gilets jaunes qui revendiquent pacifiquement, il ya probablement place aux débats et aux échanges, mais la politique est aussi le courage de la décision impopulaire mais nécessaire. Personnellement, je soutiens le Président dans sa volonté de réformes, et rappelons tout de même une évidence: qui permet la redistribution, le soutien aux plus faibles, et le financement de nos administrations si ce n'est ceux qui paient (trop) d'impôts? je gage qu'il n'y a que peu de gilets jaunes dans cette partie de la population.. Les gilets jaunes mettent en évidence un fait simple: la dépense publique en France, 1291 milliards, 1 600 euros par Français et par mois est ahurissante!
Réponse de le 03/12/2018 à 19:28 :
Ce qui est ahurissant c'est qu'elle beneficie aux riches (la dette) qui l'ont causé en confiant leur capital à des banques qui spécule et titrise (invention débile des froggies) ce qui à provoqué la crise de 2008 et la récession à l'origine du creusement de 60 % à bientot 100%!!

Les memes banques qui ont trafiquer le libor, crée et realise l'evasion fiscale des memes qui ont les moyens de capitaliser contrairement aux gilets jaunes qui n'ont meme plus les moyens de vivre !!
Continuez, votre tete sera sur un billot, il sera temps alors de pleurer sur les degats materiels !
Réponse de le 03/12/2018 à 21:06 :
Si j'étais en face de vous, vous ne me menaceriez pas aussi facilement: Soyez moins agressif. Mais pour votre gouverne, les banques ne font qu'extrêmement peu d'opérations pour compte propre. Leur modèle est de facturer des prestations réalisées pour d'autres, des privés, des fonds de retraite etc.. Et pour l'évasion fiscale, on ne peut nier que cela existe, mais il faudra tout de même expliquer comment alors que l'échange automatique d'informations est maintenant quasi total dans le monde, (même avec les pays comme le Panama), les personnes qui ont des moyens opèrent. Alors, c'est votre droit d'avoir des croyances, et de penser que la situation économique de notre pays va pouvoir être sauvée en régulant l'activité du secteur financier, mais personnellement, je crois que nous avons avoir très mal si on ne fait pas les réformes nécessaires en diminuant très fortement les dépenses publiques. In fine, mon sentiment est que nous sommes une génération de s... qui aura laissé une dette énorme aux générations futures, et brûlé la quasi totalité de l'énergie fossile de la planète..
a écrit le 03/12/2018 à 18:54 :
Comme quoi les taxes sur l'essence ne compenseront pas l'argent perdu avec la fronde sociale. Fallait y penser avant, la comptabilité n'est pas épargnée par le facteur humain.
Réponse de le 03/12/2018 à 21:28 :
Mon bon @john, vous ne l' avez pas senti venir celle-là malgré tout votre ..volontarisme ..?!
Votre défaut majeur ? Vous êtes comme Macron, vous n' écoutez pas et malgré toutes nos préventions ..
a écrit le 03/12/2018 à 18:19 :
Qu'ils commencent donc par supprimer la hausse attendue des taxes et les suivantes... Et si on pouvait aussi supprimer celle qui a eu lieu le 1 janvier 2018.je rappelle que le GO avait pris plus de 9 cents d'un coup. Y a pas d'autres mesures. On s'en fout des aides, ce qu on veut c'est la fin de la taxation à outrance. Si macron continue, non seulement son quinquennat est foutu mais le pire est à venir.
a écrit le 03/12/2018 à 18:08 :
Nous continuerons a bloquer toute l'économie et heureusement qu'il y a des gens Humains comme tout les Gilets Jaunes face à cette dictature financière et démocratique.
Les suicides, burns-out augmentent dans chaque catégorie de métier.
On ne lâchera rien tant que chaque Français puissent vivre dignement, on veut payer des impôts mais on veut un impôt universel progressif juste et de plus en plus fort pour les ultras riches et il y a aussi d'autres solutions comme taxer fortement les GAFA et d'autres mesures a mettre en place que je ne vais pas lister tellement elles sont longues et bien évidemment on veut une vraie démocratie avec des référendums et une assemblée nationale proportionnelle a 100%.
Les Wauquiez, Macron, Hollande, Sarkozy, Bruno Le Maire c'est terminé définitivement.
Réponse de le 03/12/2018 à 19:06 :
Nous sommes 55 vivant au Maroc nous rapratrions dans ce pays nos biens mobiliers et immobilier. Bonne chance à la france continuer à payer nos retraites surtout
Réponse de le 03/12/2018 à 19:29 :
Le Maroc vous remercie!
Soyez nombreux, ainsi nous réussirons a créer un gouvernement de résistance pour libérer la France du carcan de l'UE et de l'euro!
Réponse de le 03/12/2018 à 19:37 :
Non la premier chose que nous ferons une fois arrivés au pouvoir ce sera de supprimer les pensions des traitres qui auront fui !
a écrit le 03/12/2018 à 17:51 :
Un exemple des compétences édifiantes de Le Maire avec l’économie.

https://www.france.tv/documentaires/societe/805277-la-bataille-de-l-acier.html
a écrit le 03/12/2018 à 17:40 :
Nos trés,trés chers gouvernants pour faire mousser leur égo, ont déjà fait gaspiller pas mal de pognon: à la sncf env 600 millions, à air France encore 5 ou 600 autres millions ,et la entre manifs ,blocages , crs et grenades ou en sommes nous ?
a écrit le 03/12/2018 à 17:33 :
La France va devenir un pays du Tiers-Monde à cause de la même politique depuis 30 ans et de Macron qui aggrave la situation
Les inégalités de richesses augmentent fortement et beaucoup de gens n'arrivent pas a finir les mois.
Nos politiciens n'investissent pas assez dans la technologie et la science.
La démocratie dans l'assemblée National ne représente pas du tout le peuple Français.
Macron qui se permet de construire une piscine entre autres et demande aux Français de se serrer la ceinture, une HONTE !!!
a écrit le 03/12/2018 à 17:04 :
Jamais un gouvernement par pure incompétence hein ne nous aura couté aussi cher alors que pourtant nous avons sarkozy, autre génie de l'économie qui a vendu un quart du stock d'or français au moment où le cours était au plus bas.

Et si on essayait la démocratie juste pour voir comme ça ?
a écrit le 03/12/2018 à 16:59 :
les retraités aussi ont eu un impact économique sévère sur leur pouvoir d'achat lors de la hausse de la CSG + prochaine augmentation des pensions plafonnée à 0,3%
a écrit le 03/12/2018 à 16:47 :
Avec des tristes sires comme Macron, Philippe et Lemaire la seule façon de les toucher c'est de les prendre par les sentiments .... financiers. Leur seul véritable coeur c'est le déficit du budget!
Réponse de le 03/12/2018 à 17:05 :
"Leur seul véritable coeur c'est le déficit du budget! "

Méfiance quand même étant donné que plus le pays est endetté et plus il paye d'intérêts aux banquiers...
a écrit le 03/12/2018 à 16:40 :
Dés qu'on bouge on est taxé, alors les français limitent leurs déplacement, ne sortent plus, et font leurs achats par internet.

Excellent bilan carbone pour novembre.

La décroissance sauvage c'est ce qu'on a sous les yeux. Une économie en berne et des villes à feu et à sang.

Cela ne veut évidemment pas dire qu'on ne doit pas rechercher une pollution minimale, mais que si on n'a pas en face une politique socialement juste et équilibrée on va à la catastrophe.
Réponse de le 03/12/2018 à 17:09 :
"et font leurs achats par internet".

Oui, à des boites qui ne paient pas d’impôt en France.
Réponse de le 03/12/2018 à 18:11 :
@chose:je vous rassure,tous les grands distributeurs ont des filiales en Suisse(et en plus le CICE).Bref ils sont armés face a AMAZON
Réponse de le 03/12/2018 à 19:47 :
@la chose bonsoir, d'accord et pas d'accord car il y eu fin de l'été debut automne un accord fiscal entre Amazon et Bercy, géré en personne par M. Le Maire dont, dixit le ministre l'accord qui était sur une base de 250 millions d'euros étaient secret. Ce qui se passe entre Bercy et bien des entreprises nationales ou internationales sont dans l'opacité la plus compléte.
Réponse de le 04/12/2018 à 8:53 :
@Réponse de un accord secret

Il s'agissait d'un contentieux fiscal autour de 200 millions d'euros qui remontait à 2012.
Réponse de le 04/12/2018 à 8:57 :
@gerard

Faudra en rassurer un autre.

Dans l'article :

Comme l'a évoqué Jacques Creyssel, délégué général de la fédération du commerce et de la distribution, "qui va profiter de tout cela ? Ce sont les Gafa. Toutes les plateformes comme Amazon ou d'autres ne paient ni TVA ni impôt sur le chiffre d'affaires qui est généré en France. Ce sont des milliards qui échappent à l'État et aux contribuables."
a écrit le 03/12/2018 à 16:27 :
Un impacte économique sévère et continu plus important que 30 ans de gabegie planificatrice étatique dirigée par des énarques incompétents? sérieusement? Parce que augmenter sans discontinuer les prélèvements obligatoires, être incapable de diminuer le socialisme quand la dette atteint 100% du PIB, ça n'a pas d'impacte économique peut-être?
a écrit le 03/12/2018 à 16:20 :
hollande a baisse le chomage car a la fin ca montait moins que prevu; pareil avec le deficit
maintenant lemaire veut baisser les impots qui augmentent, ce qui veut dire que les impots vont monter mais moins que prevu....
ils n'ont fait AUCUNE reforme ( sauf les 80 kmh sur route, reforme majeure dont l'impact aura le meme effet sur l'economie que la seule reforme majeure de hollande: le mariage homo), donc pas de baisse des depenses publiques, donc pas de baisses d'impots......
pinocchio, arrete de mentir
Réponse de le 03/12/2018 à 18:12 :
"ils n'ont fait AUCUNE reforme ( sauf les 80 kmh sur route" et l'interdiction de la fessée !!! (au moment ou le pays est à feu et à sang). Bravo les députés LREM !
a écrit le 03/12/2018 à 16:13 :
Qu'ils annulent cette fichues taxe carbone et commencent d'abord par faire des économies
a écrit le 03/12/2018 à 16:13 :
Est ce qu’il connaît le montant (net) du SMIC ?
Parce qu’au moins une députée, elle, ne sait pas.
C’est une colle pour la dame.
a écrit le 03/12/2018 à 16:06 :
Macron est incompétent de A à Z, il détruit les pauvres et la classe moyenne jusqu'au suicide ou a la violence.
Les 0,5% les plus riches n'ont jamais été aussi riches que maintenant et nous pouvons largement distribuer les richesses a chaque Français.
Il faut baisser la fiscalité des TPE et PME et augmenter celles des entreprises les plus riches.
Il faut revoir de A à Z la fiscalité en France avec un impôt a 14 tranches d'impôts universel et selon ses moyens.
Il faut taxer le Fioul et le Kérozen au lieu de s'en prendre aux automobilistes a chaque fois.
Il faut arrêter de distribuer en masse des dividendes aux actionnaires et donc augmenter le salaire des salariés, employés.
Il faut taxer fortement les GAFA et encore pleins d'autres idées.
Il faut nationaliser les autoroutes et baisser les salaires des députés, ministres.
Il faut mettre la proportionnelle a 100% dans l'assemblée national et supprimer le Sénat car nous avons besoin d'une Assemblée et non de deux.
Il faut embaucher des professeurs au lieu d'en supprimer 2400 pour 2018-2019.
Il faut aider les agriculteurs et infirmiers beaucoup plus fortement.
La France a largement la capacité de créer un revenu de base par personne et d'augmenter les salaires, il faut de la volonté, du courage et arrêter d'être amis avec les lobbys
La violence commence a devenir justifiable si le gouvernement n'agit pas avant Noël.
Réponse de le 03/12/2018 à 17:08 :
Que de yakafoquond .Triste FRANCE
a écrit le 03/12/2018 à 16:01 :
Macron est le seul responsable de ce chaos, pour reprendre une citation d'Albert Camus,
"La bêtise s'obstine toujours" plus que jamais d'actualité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :