Inflation : « pas d'amélioration avant début 2023 », selon Bruno Le Maire

Interrogé sur France 5, le ministre de l'Economie a expliqué que si aucun scénario ne prévoyait « une inflation à deux chiffres en France », il ne fallait pas s'attendre à une amélioration de celle-ci avant début 2023. Quant à la menace d'une récession en zone euro, « tout va dépendre des décisions de Vladimir Poutine sur le gaz », a-t-il indiqué.
Dimanche dernier, dans une interview au quotidien Sud Ouest, Bruno Le Maire a assuré que le pays était parvenu « au pic de l'inflation ».
Dimanche dernier, dans une interview au quotidien Sud Ouest, Bruno Le Maire a assuré que le pays était parvenu « au pic de l'inflation ». (Crédits : ANNEGRET HILSE)

Sommes-nous vraiment au « pic de l'inflation » comme Bruno Le Maire l'assurait dimanche dernier ? Ce mercredi, le ministre de l'économie semble s'être montré moins optimiste, expliquant qu'« il ne faut pas attendre d'amélioration sur le front de l'inflation avant début 2023 ».

Pour autant, « nous n'avons pas aujourd'hui de scénario sur la table qui prévoit une inflation à deux chiffres en France », a ajouté le ministre de l'Economie, interrogé sur France 5. En juillet, l'inflation a atteint 6,1% sur un an, contre 5,8% en juin, un record depuis 1985, selon l'Insee. En comparaison, elle culmine à 10,1% au Royaume-Uni, et est attendue à plus de 18% en 2023, selon la banque Citi.

Lire aussiEn Europe, loin d'avoir atteint son pic, l'inflation s'installe durablement

En France, « dans les semaines et les mois qui viennent, jusqu'à la fin de l'année 2022, nous continuerons à avoir des prix très élevés. Ensuite début 2023, en tout cas c'est ce que nous prévoyons, dans le premier trimestre 2023, on devrait commencer à voir reculer les prix et l'inflation. Ça se fera progressivement », a, encore, précisé Bruno Le Maire, qui avait assuré dimanche dernier dans un entretien à Sud-Ouest, que le pays était « au pic de l'inflation ».

Risque de récession : « tout dépend de Vladimir Poutine »

Concernant le risque de récession dans la zone euro (les 19 pays ayant adopté la monnaie unique), il a estimé que « tout va dépendre des décisions de Vladimir Poutine sur le gaz. Si jamais il décide de couper le gaz pour l'UE et la zone euro, nous évaluons l'impact sur la croissance, pour la seule France, à un demi-point de PIB, et sans doute davantage pour d'autres économies plus dépendantes du gaz russe que nous ». L'inquiétude plane sur l'Europe après l'annonce de Gazprom d'une suspension complète de l'approvisionnement en gaz russe via Nord Stream 1 pour une période de trois jours. Car les Européens craignent que le gazoduc reste inopérant à l'issue de travaux de maintenance. « C'est sur la question du gaz russe que se jouera une partie de la croissance en Europe dans les mois qui viennent », selon le ministre.

La croissance dans la zone euro s'est élevée à 0,6% au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, et à 0,5% en France. Mais l'activité du secteur privé s'est contractée en août dans la zone euro, et également en France bien que moins fortement, selon les indices PMI publiés mardi par S&P Global.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 25/08/2022 à 20:31
Signaler
C'est le même lemaire qui nous disait il y a quelques mois nous sommes entré dans les 30 glorieuses. Appeler ça un ministre de l'économie je me marre.

à écrit le 25/08/2022 à 17:45
Signaler
Seulement 0,5% de baisse de PIB sans gaz russe? Il rêve tout éveillé: sans gaz russe, plus d'engrais donc plus de nourriture, plus d'électricité en Allemagne qui nous alimente ensuite faute de production chez nous. Donc sans électricité, plus de prod...

à écrit le 25/08/2022 à 17:09
Signaler
bien sur de lui le papy lemaire quand on voit comment grimpe les prix alimentaires et le reste interrogez les marchands de materiaux ce n'est pas du 3 ou 4 pour d'augmentation certain produits sont a 15 ou 20 voir 25 pour cent d'augmetation faite...

à écrit le 25/08/2022 à 10:39
Signaler
Qui peut savoir ce qui se passera en 2023....l Europe semble bien peu armée pour affronter Putin. Ah, si nous avions une administration européenne centrale et non ce mille feuilles qui s'appelle UE....nous constatons aussi une baisse de l'euro et la...

à écrit le 25/08/2022 à 10:38
Signaler
Qui peut savoir ce qui se passera en 2023....l Europe semble bien peu armée pour affronter Putin. Ah, si nous avions une administration européenne centrale et non ce mille feuilles qui s'appelle UE....nous constatons aussi une baisse de l'euro et la...

à écrit le 25/08/2022 à 9:47
Signaler
15 milliards le surcoût du poids de la dette à cause des emprunts indexés sur l'inflation. L'incompétence au pouvoir a un prix

à écrit le 25/08/2022 à 8:36
Signaler
La vraie amélioration ce serait le départ de Bruno Lemaire.

à écrit le 25/08/2022 à 2:04
Signaler
Cela fait longtemps que dans une entreprise privée, ce type de rigolo aurait été remercié ... On voit à quel point , cette pseudo élite de communicants énarques nous envoie dans le mur depuis 50 ans... Ils n'anticipent rien sur les conséquences de l...

le 25/08/2022 à 7:39
Signaler
Leur situation n’est pas simple. Cependant, aux élections, LREM ou Renaissance nous ont été présentés comme des gens compétents contrairement aux démagogues de LFI ou du RN. Je pense que les 3 mois qui viennent de s’écouler montrent que les démagogue...

à écrit le 24/08/2022 à 23:33
Signaler
Le mec fait dans la voyance.. il c'est déjà maintes fois ridiculisé dans ce domaine mais il insiste.. tant qu'il y aura des gogos notons qu'il aurait tort de pas poursuivre. Lagarde aussi est dans le business. Doivent être en couple.

à écrit le 24/08/2022 à 22:33
Signaler
Comment peut on encore écouter, laisser parler et penser crédible des irresponsables qui ont définitivement planter le pays, l'économie, les entreprises ( ça va venir très fort ) allant nous mener de facto au bain de sang bien réel lui ? Des crânes ...

à écrit le 24/08/2022 à 22:16
Signaler
Neuf neu Lemaire renvoie sur Poutine la responsabilité de la récession future en Europe, il oublie que l'attitude de Poutine n'est que la conséquence des sanctions prises à l'égard de la Russie. Donc nos dirigeants politiques sont les seuls resp...

à écrit le 24/08/2022 à 22:00
Signaler
Dit Nono notre héros que l' ensemble de la presse libre conspue !!!

à écrit le 24/08/2022 à 21:54
Signaler
Non, ce n'est évidemment pas des décisions de Vladimir Poutine que dépend l'évolution de notre situation : c'est de nos décisions quant à nos propres sanctions contre la Russie...

le 24/08/2022 à 22:32
Signaler
@ Britannicus Troquer du gaz Poutinien en échange de notre liberté, de la démocratie, de notre façon de vivre n'est pas une option. Sauf à être d'accord avec Poutine et son aéropage de seides dont on trouve de bons éléments au RN.

le 25/08/2022 à 9:16
Signaler
@Valbel89 : que les Russes et les Ukrainiens règlent dans le sang leurs affaires de famille me consterne et me navre ; mais cela ne contraint en aucune façon ma liberté et ne me menace pas, ni dans ma vie courante, ni dans mon idéal démocratique, ni ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.