L'incroyable indemnité de non-concurrence de 1,8 million du patron de Sodexo, qui part à la retraite

 |   |  444  mots
Le directeur général de Sodexo Michel Landel va partir à la retraite avec une indemnité de non-concurrence de 1,866 million d'euros.
Le directeur général de Sodexo Michel Landel va partir à la retraite avec une indemnité de non-concurrence de 1,866 million d'euros. (Crédits : AFP)
La société de gestion Phitrust s'interroge sur la pertinence de l''indemnité de non-concurrence de Michel Landel, qui va quitter mardi son poste de directeur général, alors que ce dernier a officiellement annoncé vouloir prendre sa retraite.

Validée le 14 novembre par le conseil d'administration, l'indemnité de non-concurrence de Michel Landel, qui doit prendre sa retraite à 66 ans après avoir occupé les fonctions de directeur général de Sodexo, fait débat. Il est vrai que cette décision du conseil du groupe français de service peut apparaître surprenante.

"En opposition avec le code Afep-Medef, la 4ème résolution propose de voter cette indemnité de non-concurrence qui, compte tenu de l'âge et de l'ancienneté de Michel Landel chez Sodexo, ressemble fortement à une indemnité de départ à la retraite", a expliqué la société de gestion française Phitrust, qui fait notamment la promotion des meilleures pratiques ESG (environnement, social, gouvernance) au sein des sociétés cotées.

Nommé en 2005 directeur général de Sodexo, Michel Landel a fait effectivement "part de son intention de prendre sa retraite à l'issue de la prochaine assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 23 janvier 2018", explique le rapport annuel du groupe. Pour autant, Michel Landel continuera à siéger au conseil d'administration jusqu'au terme de son mandat, en janvier 2020. Le conseil d'administration de Sodexo a nommé Denis Machuel pour lui succéder en tant que directeur général et président du Comité exécutif.

Clause de non-concurrence ou indemnité de départ à la retraite

Le 14 novembre dernier, le conseil d'administration a autorisé, sur recommandation du comité des rémunérations, la conclusion d'un engagement de non-concurrence, qui a "pour objet de restreindre la liberté de Monsieur Michel Landel, postérieurement à la fin de son mandat de Directeur Général, d'exercer chez certaines sociétés concurrentes du groupe Sodexo", a expliqué le groupe de services dans le rapport annuel. Sodexo justifie cet engagement de non-concurrence en raison des fonctions exercées par Michel Landel au sein du groupe qui lui permettent "d'avoir aujourd'hui une connaissance du métier, de la stratégie ou encore des clients de Sodexo, dans chacune de ses activités".

Cet engagement de non-concurrence conclu entre Sodexo et Michel Landel a une durée de 24 mois à compter de la cessation de ses fonctions de directeur général. En contrepartie, le futur ancien directeur général percevra une indemnité d'un montant égal à 24 mois de la rémunération fixe annuelle brute perçue par ce dernier au cours des 12 derniers mois (933.400 euros pour l'exercice 2016-2017) précédents l'entrée en vigueur de l'engagement. Soit la somme totale de 1,866 million d'euros. Ce montant sera versé à hauteur de 50% au jour de l'entrée en application de l'engagement de non-concurrence le 23 janvier 2018 et les 50% restants le 23 janvier 2020 à l'issue de l'engagement de non-concurrence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2018 à 15:21 :
33% de taxe +15 % de CSG + impôts limité à 75% quel sera le vrai gagnant dans l'affaire ?
a écrit le 24/01/2018 à 11:29 :
Il n est pas le seul administrateur et tous ces gens se tiennent souvent mar la barbichette.... Son risque est de se faire ejecter du CA.... Ca lui fera 50 000 euros de moins de jetons de presence.... Quand je parlais de risque... Je voulais dire investir son propre argent dans sa boite.... Les actions sodexho qu il doit posseder sont des cadeaux bonux... En plus du reste... Actions gratuite ou stock options
a écrit le 23/01/2018 à 8:05 :
On pourrait supprimer les indemnités de départ pour tous les salariés et dirigeants d’entreprise
a écrit le 23/01/2018 à 4:41 :
Voir les niveaux de salaires des employes Sodexo France & etranger. "Charite bien ordonnee commence par soi meme".
a écrit le 22/01/2018 à 21:56 :
Sauf erreur, cette somme fabuleuse n'est pas prélevée sur le Trésor Public; je ne peux donc qu'admirer son énormité et me questionner sans acrimonie sur le service évalué à ce prix.
a écrit le 22/01/2018 à 19:22 :
Ce qui devrait être remis en question c'est la pertinence d'un groupe aux 500.000 employés en France non ? Sodexo est le plus gros employeur de France, qui peut lui résister, où est la concurrence dans un tel choix stratégique français ? Quelle vision long temer. Francement son million face à ce constat c'est négligeable.
a écrit le 22/01/2018 à 19:17 :
Ce qui devrait être remis en question c'est la pertinence d'un groupe aux 500.000 employés en France non ? Sodexo est le plus gros employeur de France, qui peut lui résister, où est la concurrence dans un tel choix stratégique français ? Quelle vision long temer. Francement son million face à ce constat c'est négligeable.
a écrit le 22/01/2018 à 16:10 :
Il a sûrement une petite retraite, avec la réforme Fillon.
Alors on se cotise tous pour l'aider à survivre. euh , non c'est Sodexo qui nous tond pour lui ....
a écrit le 22/01/2018 à 14:25 :
Et après on apprend que 1 % des plus riches se sont distribués 82 % des richesses créées ! Sans blague...
Même si ce ne sont pas mes idées politiques, les prébendes de tout ce petit monde nourri aux jetons de présence inciterait à voter Mélenchon !
a écrit le 22/01/2018 à 12:47 :
Entreprise privée ou pas privé, l'indécence continue.
a écrit le 22/01/2018 à 12:24 :
Typiquement français comme comportement.. on se remercie les uns et les autres
vu qu' on était déjà copains durant les études supérieures.., qu' on se soit rendus de menus services entre conseils d' administrations ( jeton etc..) ce type de pratique devrait etre interdites sur ce sujet comme dans beaucoups d' autres pays ( départ de retraite chapeau etc.. ) ou hyper taxé....
Pas étonnant que l' ascenseur social soit en panne vu la cooptation générale de la génération post soixante-huitarde...et on nous promet le" grand soir" ? lol
a écrit le 22/01/2018 à 11:46 :
Bon je répète mon commentaire qui a du malencontreusement se perdre...

Nous sommes dans l'agro-industrie dans laquelle les comportementaux douteux et méprisants voir dangereux pour le consommateurs sont pléthores.

Ce monsieur doit avoir de nombreux secrets en têtes, cet argent c'est l'achat du silence, tout simplement.

Et ne pas publier mon commentaire n'effacera en rien cette réalité, merci.

"Le scandale alimentaire, scénario à répétition du secteur agroalimentaire et de la grande distribution" http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/08/11/le-scandale-alimentaire-scenario-a-repetition-de-l-agroalimentation-mondialisee_5171473_3244.html
a écrit le 22/01/2018 à 11:06 :
1,8 million ça fait quoi ? Environs quatre aller simple en airbus à 350 euros pour arriver 2h en avance ( je compte pas le taxi ) ... pas de quoi en faire un plat.
a écrit le 22/01/2018 à 10:12 :
S il siege au conseil d administration, par nature il ne peut travailler pour la concurrence..... Donc pas besoin d indemnite... 1,8 millions, c est 100 ans de smic.... Privé ou pas, necessite d un peu de décence... Ce type n est qu un salarie qui n a jamais prit de risque...
Réponse de le 22/01/2018 à 12:39 :
"pas pris de risque" n'est pas tout-à-fait exact : un administrateur est responsable devant les actionnaires, il est donc un peu plus qu'un simple salarié. Mais ce détail n'enlève rien à l'indécence de la situation que vous dénoncez avec raison.
a écrit le 22/01/2018 à 9:34 :
C'est une affaire privé avec de l'argent privé, l'état fait une bonne affaire également puisque les impôts vont capter une grande partie de cette somme dans ses caisses !
Réponse de le 22/01/2018 à 10:33 :
Vu que vous validez sans arrêt les commentaires serviles envers les marchés financiers, aussi cupides, stupides et aliénants soient ils, merci de valider mon commentaire objectif sur le sujet svp.

Un peu de démocratie, merci.
Réponse de le 22/01/2018 à 12:19 :
Non, ça ne l’est pas puisque Sodexo inclut cela dans ses coûts qui sont ensuite refacturé notamment aux collectivités qui ont la mauvaise idée de faire appel à leurs services.

Sodexo bénéfice du CICE et autres baisse de charges, soit disant pour créer des emplois.

Pour que ce soit véritablement seulement une affaire privée, alors, il faudrait que soit interdit que tout argent public soit dirigée vers cette structure. Donc pas de CICE, aucun autre crédit d’impôt, aucune commande publique. Et là, je serais d’accord avec vous.
a écrit le 22/01/2018 à 8:57 :
quelles que soient les dispositions législatives prise pour enrayer ces manoeuvres scandaleuses des prédateurs , ils trouveront toujours un moyen de continuer a s'accaparer des avantages ....... au détriment de la base !
a écrit le 22/01/2018 à 8:34 :
Contrat privé donc . -
a écrit le 22/01/2018 à 7:39 :
Exactement ce qu’il faut pour remettre en selle les « insoumis ». Continuez comme cela et vous aurez droit à une révolution. Juste indigne
Réponse de le 22/01/2018 à 12:19 :
Vous avez raison. Taisons toutes les vérités qui dérangent. Étrange mentalité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :