FoodTech : Sodexo prend la majorité de FoodChéri

 |   |  422  mots
Aujourd'hui la startup, qui compte 70 salariés, est présente seulement à Paris et en petite couronne, où elle sert quelque 12.000 plats par semaine.
Aujourd'hui la startup, qui compte 70 salariés, est présente seulement à Paris et en petite couronne, où elle sert quelque 12.000 plats par semaine. (Crédits : DR)
L'arrivée du géant de la restauration collective au capital de la startup française devrait permettre à cette dernière de se déployer dans toute la France voire à l'international, ainsi que de développer son offre aux entreprises. L'investissement dépasserait les 13 millions d'euros.

Après la levée de fonds à 30 millions d'euros réalisée en mai dernier par le premier du secteur, Frichti, FoodChéri, deuxième sur le podium français de la livraison de repas cuisinés, trouve aussi de quoi redonner un coup de pouce à son activité. La jeune pousse française, créée en 2015 par des anciens de LaFourchette, vient de céder une participation majoritaire à Sodexo, dont les services de restauration collective constitue le cœur de l'activité.

Si aucune information officielle n'a été partagée concernant le montant de l'opération, une "source proche", citée par Les Echos, évoque une somme comprise entre 13 et 16 millions d'euros. Les précédents investisseurs tels que 360 Capital Partners et Breega Capital, qui avaient participé aux levées de fonds de 1 million d'euros en 2015 et de 6 millions d'euros en 2016, sortent de l'aventure, selon le quotidien.

Une nouvelle cuisine centrale et peut-être de nouvelles embauches

Pour FoodChéri, qui comme ses concurrents est encore en quête de rentabilité, l'arrivée de Sodexo représente tout d'abord la possibilité de concrétiser un objectif poursuivi depuis plus d'un an: le développement en province voire à l'international. Aujourd'hui la startup, qui compte 70 salariés, est en effet présente seulement à Paris et en petite couronne, où elle sert quelque 12.000 plats par semaine. L'expansion a jusqu'à présent été freinée par les difficultés liées au modèle de "restaurant virtuel", intégrant la production, ainsi qu'au choix de recourir à des fournisseurs locaux et à des produits durables. L'entreprise espère aussi profiter du réseau de Sodexo pour étoffer son offre aux entreprises, déjà proposée sur leur site. Pour l'instant, elle compte quelque 200 sociétés clientes.

L'argent frais apporté par Sodexo permettra notamment à la jeune pousse d'investir en 2018 dans une nouvelle cuisine centrale de plus de 2.000 mètres carrés. Plusieurs annonces postées sur le site laissent aussi entrevoir de nouvelles embauches. FoodChéri restera néanmoins dirigée par ses fondateurs, et notamment par son PDG Patrick Asdaghi.

Sodexo intéressé par les nouvelles tendances de consommation

Quant à la multinationale Sodexo, cet investissement est un premier pas dans la FoodTech.

"Il s'inscrit dans la stratégie de Sodexo d'adapter ses offres afin de répondre aux tendances de consommation émergentes et réinventer l'expérience du consommateur", lit-on dans le communiqué publié jeudi.

Ce dernier évoque notamment "la flexibilité, le nomadisme, la simplicité et l'hyperréactivité" en tant que "piliers de l'expérience consommateur de demain".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2018 à 13:41 :
Sodexo qui prend une claque en bourse en ce jour... -4.6%, on pourrait avoir une explication plutôt que des publi reportages fournis on dirait bien par la multinationale svp ?

""la flexibilité, le nomadisme, la simplicité et l'hyperréactivité" en tant que "piliers de l'expérience consommateur de demain""

Vous avez oublié le violon en fond sonore...

Mauvaise idée de se raprocher d'un tel gros groupe de l'agro industrie qui va leur demander de produire toujours plus pour toujours moins chers jusqu'à extinction et rachat à bon prix d'une autre entreprise. Voilà la politique des gros, pas étonnant que les petits ne puissent pas s'épanouir avec des "angel business" de ce genre hein...
Réponse de le 11/01/2018 à 19:03 :
Rien d'étonnant à ce que la Sodexo s'intéresse à la foodtech puisque les startups de cette foodtech veulent devenir des Sodexo !

Prenons l'exemple de Frichtie.
Ce que l'équipe marketing de Freechtie appelle "cuisine" est une usine de plusieurs milliers de mètres carrés à côté de Rungis. Les "petits plats mijotés" ne sont ils pas des lots industriels ? Les "cuisiniers" des techniciens de production aux 2x8 ? En faits, de la restauration collective tres bien markétée.
Freechtie et Foodcheri sont des Sodexo donc la foodtech n'existe pas CQFD.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :