L'OCDE abaisse ses prévisions de croissance mondiale, la France épargnée

 |   |  519  mots
Pour la zone euro, l'OCDE escompte une hausse des prix nulle en 2015 et une hausse de 1,3% en 2016.
Pour la zone euro, l'OCDE escompte une hausse des prix nulle en 2015 et une hausse de 1,3% en 2016. (Crédits : © David W Cerny / Reuters)
Alors que le gouvernement prévoit une croissance du PIB de 1%, l'OCDE estime qu'elle grimpera à 1,1% en 2015. En revanche, au niveau mondial, l'institution table désormais sur une croissance de 3,1% en 2015, contre 4% lors de sa précédente estimation, jugeant l'investissement trop faible.

Après une hausse en avril, le chômage devrait repartir à la baisse au cours du second semestre 2015. C'est du moins ce qu'a estimé l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans ses "Perspectives économiques" publiées mercredi 3 juin.

Le chômage atteindrait 10,1% de la population active métropolitaine au premier trimestre (+0,1 point par rapport à fin 2014) puis 10,2% au deuxième, avant de redescendre à 10,1% en fin d'année puis à 10,0% fin 2016, selon l'Organisation de coopération et de développement économiques. En incluant l'outre-mer, le chômage s'élèverait à 10,5% fin 2015 et à 10,4% fin 2016. Ces prévisions confortent celles du ministre du Travail François Rebsamen, qui attend "une baisse du nombre de demandeurs d'emploi en fin d'année".

L'organisation, qui regroupe 34 pays industrialisés a également sa précédente estimation de mars, avec une accélération de la croissance du PIB français en 2016 à 1,7%, après 1,1% cette année. Le gouvernement table pour 2015 sur une croissance de 1,0%, très légèrement inférieure à celle du Fonds monétaire international (FMI) qui anticipe une croissance de 1,2%. La Commission européenne a quant à elle publié début mai une estimation qui rejoint celle de l'OCDE.

La croissance mondiale revue à la baisse

L'organision a par ailleurs nettement abaissé ses prévisions de croissance mondiale pour 2015 et 2016, tablant désormais sur 3,1% et 3,8% contre 4% et 4,3% prévus en mars dernier, et a appelé à accroître les investissements pour stimuler l'économie mondiale.

"Le premier trimestre 2015 a enregistré la croissance la plus faible depuis la crise", indique-t-elle.

Désormais, l'organisation s'appuie pour les États-Unis sur une hausse du PIB de 2% en 2015 et 2,8% en 2016, contre 3,1% et 3% prévus lors des précédentes prévisions. Elle pointe du doigt les risques que font peser le renchérissement du dollar et la chute des investissements dans le secteur de l'énergie font peser un risque. Pour la Chine, l'OCDE anticipe désormais une croissance de 6,8% en 2015 et 6,7% en 2016 (contre 7% et 6,9% auparavant), un ralentissement par rapport aux taux de croissance des dernières années.

La zone euro soutenue par le pétrole bas

L'Organisation de coopération et de développement économiques juge que la croissance sera portée par le maintien de politiques monétaires ultra-accommodantes dans plusieurs économies avancées et, dans certains pays, par le renchérissement du dollar depuis le deuxième semestre 2014.

"En zone euro et au Japon, l'activité sera soutenue par des prix plus faibles du pétrole, la dépréciation des devises et des mesures monétaires", estime l'OCDE.

L'organisation table sur une inflation de 0,7% cette année en zone OCDE puis de 1,7% l'an prochain. Pour la zone euro, elle escompte une hausse des prix nulle en 2015 et une hausse de 1,3% en 2016.

Malgré tout, l'investissement, nécessaire pour créer plus d'emplois et donc plus de croissance, se fait encore attendre, met en garde l'institution, qui appelle à réduire les incertitudes, concernant notamment les politiques fiscales aux États-Unis et au Japon, la position de la Grèce dans la zone euro, ou encore les systèmes financiers dans les économies émergentes.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2015 à 13:31 :
ESSAI
a écrit le 04/06/2015 à 4:53 :
N’avons-nous pas un Etat incapable, improductif et même vampire qui fait baisser la richesse par habitant ? Le PIB par habitant en 2013 est au niveau de 2005, l’Etat traitre fait de l’appauvrissement général. Aux USA, au Canada, en Australie, au Japon, en Allemagne on fait un maximum, mais l’Europe immorale, fait dans le vieillissement anti jeune et anti croissance de petits boomers pervers, la désindustrialisation et la pénurie agricole. La croissance sous la moyenne depuis 1990… les VEAUX français de la relance administrative ! On trouve en 1987, des questions à l’Assemblée au gouvernement pour relancer la filière Horticole, subventionner les jeunes à l’installation et faire une filière compétitive à l’export. On parle de création d’un comité fonctionnaire Horticole, mais depuis 1990 jusqu’en 2013 l’Etat n’a rien fait de positif avec un export de 100 millions et des importations dix fois plus élevées entre 1 et 1,2 milliards. Les français n’ont pas droit aux fleurs ? A quand une ROSE NATIONALE COUPEE ? L’Etat ne fait-il pas dans l’impéritie et dans l’aboulie ? Pour le PMI manufacturier, on nous publie une baisse de l’export de biens en 2014, où est la politique de l’offre ? Le PMI manufacturier en Mai est annoncé à 49,4 et chez tous nos voisins il est positif. Que fait l’Etat ? Ne devrait-il pas relancer deux fois plus comme nos voisins ? L’Etat con ne fait-il pas du sabotage industriel et agricole avec une politique de subvention à la finance de démolition économique ? Ne fait-on pas des chars à lie humaine débiles mentaux au crétinisme pyhrénéen ? A quand un séjour iodé à Yeu ? Les fleurs on ne saurait pas faire, les tomates non plus, le miel, l’automobile en négatif, le bœuf et la viande chers, la construction au minimum, les records de faillites et fermetures de petits commerces, les retraites non financées et pertes non déclarées, le raffinage non compétitif, on ferme et on importe du gazole pour 20 milliards. L’Etat a-t-il une politique de famine, de répartition de la pénurie et cherté alors qu’on dégrade la monnaie et le pouvoir d’achat ? L’Europe n’est-elle pas un régime déviant alors qu’on entend dire l’euro ma tuer. Les grandes entreprises modernes seraient américaines, ne fait-on pas dans l’industrie ringarde à 3 000 robots contre 18 000 en Allemagne et une part faible au PIB et en valeur ajoutée. L’Etat colbert n’est-il pas contre-productif et menteur sur le social ? Pour la relance de la filière horticole depuis 1990, c’est bien continuez on va y arriver ! Au Japon l’export en 2014 est en baisse par rapport à leur maximum, la monnaie est remontée, pourquoi ne pas faire une monnaie de singe ? Le PIB français n’est-il pas une vue de l’esprit à 25% d’administration et la consommation des ménages au niveau des italiens pour un pib déclaré de 30% de plus et une croissance double depuis 1990, le pib c’est quoi, des ronds-points pour faire tourner les caisses ? Ne fait-on pas dans la marche des trainards à la croissance sous la moyenne, la marche consulaire des lanternes rouges, l’administration absurde, la jobardise économique, l’humanisme de grosse commission ! http://www.senat.fr/questions/base/1987/qSEQ870907764.html
a écrit le 03/06/2015 à 20:08 :
l'ocde devrait lever les yeux des modeles econometriques et aller discuter avec les gens ' microeconomiquement parlant'
elle aura les explications de pourquoi ses previsions etaient a cote de la plaque dans 1 an....
l'econometrie, c'est bien mais ca suppose une certaine stabilite ( meme si on sait aussi faire avec des coefficients variables dans le temps! ca ca deplace juste le probleme :-(
)
la derniere loi fraichement votee qui introduit la lutte des classes dans les tpe va porter ses fruits, mais on verra ca dans pas longtemps, faut encore un peu attendre!
Réponse de le 03/06/2015 à 22:59 :
@Churchill
Parlez-vous de cette-ci?
Avril - mai 2015, « ACCORD SUR L’EMPLOI »
Les réformes qu’aurait du faire la droite durant ses 2 derniers quinquenats:
- Le projet de loi sur la sécurisation de l'emploi, a été adopté en première lecture.
- Le projet de loi sur l’emploi est adopté.
- La réforme des licenciements économiques est adoptée.
……………….
Le président du comité TPE-PME-ETI du MEDEF, Etienne Bernard, 11 janvier:
« C’est un accord susceptible de changer la donne. Il va participer notamment à effacer la crainte d’embaucher. Les accords de maintien dans l’emploi qui ont permis à mes collègues allemands de passer la dernière crise sont sécurisés. Le recours au chômage partiel sera simplifié. Enfin le plus révolutionnaire de l’accord se trouve dans l’article 20 sur les plans de sauvegarde de l’emploi et les licenciements économiques. Ce sont des dispositions que nous appelons de nos vœux depuis des années. Nous devions faire face à une gestion extrêmement complexe de ces licenciements avec des complications et des incertitudes considérables sur les entreprises. Aujourd’hui, un chef d’entreprise pourra lancer des projets et embaucher sans se dire si ça tourne mal, je vais mettre l’entreprise au tapis »
« Il concerne toutes les entreprises. Les trois éléments que je vous ai donnés concernent pleinement les PME. Un délai de recours sur les licenciements qui passe de 5 ans à un an, cela parle à tout le monde. C’est l’un des éléments fort de déjudiciarisation présents dans l’accord qui peuvent faire reculer la peur de l’embauche dans les TPE-PME, avec l’introduction de mécanismes qui facilitent la conciliation, introduisent des barèmes de dommages et intérêts à cette étape et réduisent l’incertitude juridique. J’ajouterais enfin le fait de pouvoir mettre dans les critères de licenciements la notion de compétence professionnelle. C’est très important pour les petites entreprises qui n’ont pas énormément de monde à licencier. Il peut arriver que le dernier arrivé ait une compétence vitale pour le développement ou le repositionnement de l’entreprise. Que l’employeur puisse choisir les salariés qu’il garde est très novateur. Dans cet accord, il n’y a guère que les dispositions sur la mobilité interne qui concernent plutôt les grandes entreprises qui sont multi-sites. »
.........
Ou de celle-ci?
MESURES DE SIMPLIFICATION qui ont déjà des effets sur l'industrie :
Le gouvernement avait annoncé 273 mesures de simplification pour les entreprises.
Moins de 3% ont été abandonné.
L’Etat annonce 38% de mesures déjà effectives avec une économie affiché de 3,3 milliards d’euros et 11 milliards attendus d’ici 2017.
1) "La charte relative à la nouvelle gouvernance fiscale de décembre 2014 a instauré le principe de non rétroactivité fiscale".
2) "Un recours à l’apprentissage facilité pour les entreprises grâce à l’assouplissement des procédures relatives à la protection des travailleurs mineurs"
3) "Le marché public simplifié (MPS) entend faciliter l’accès des entreprises aux marchés publics"
4) "Centralisation et dématérialisation de la procédure d’enregistrement et de délivrance des titres de propriété industrielle"
5) "Facilitation de l’accès au crédit-impôt recherche"
6) "Mise en place de délais préfix pour sécuriser juridiquement la procédure de licenciement collectif"
7) "Fusion de l’Agence française pour les investissements internationaux et d’Ubifrance pour donner naissance à Businessfrance"
a écrit le 03/06/2015 à 19:12 :
Oui la France est en plein boom économique ! Je pense que ça va être LA locomotive économique mondiale des années à venir ! Un conseil d'initié : misez tout sur la France !
a écrit le 03/06/2015 à 15:53 :
Grotesque. La France est un grand malade car elle est incapable de se réformer. Elle est colonisée par son état. C'est sans espoir. Sans entreprises productives, rien n'est possible.
a écrit le 03/06/2015 à 15:52 :
(le vrai, l'unique, l'inaltérable Marco, pas celui du dessous)
Bon, bah voilà, presque d'accord avec l’article, plutôt 4ème trimestre pour moi. (avant de redescendre à 10,1%)
Donc optimiste
........
INVESTISSEMENT NATIONAUX, prévisions secteur manufacturier :
Octobre 2014, les entrepreneurs anticipaient une baisse de -3% de leurs investissements.
Janvier, les entrepreneurs anticipaient une hausse de +3%
Avril 2014, la prévision passe à +7%.
Donc révision importante de l’anticipation à la hausse.
...........
INVESTISSEMENT DIRECTS ETRANGERS en France :
2011 : - 4% (540)
2012 : - 13% (471)
2013 : + 9% (515)
2014 : + 18% (608)
2015 : passage à la vitesse supérieure :
Exemples depuis début de l’année :
- Intel ouvre en Provence son septième centre français de R&D, à Meyreuil (Bouches-du-Rhône) pour généraliser les technologies NFC dans ses composants.
- Facebook choisit Paris pour installer son prochain laboratoire d'intelligence artificielle, au dépend de Londres, en partenariat avec l'INRIA, institut public de recherche dédié aux sciences du numérique.
- Intel a choisi la France pour implanter son premier labo de recherche européen dédié au Big Data. Ce labo constitue le huitième centre de R&D du groupe américain en France.
- Alexion, laboratoire américain spécialisée dans la lutte contre les maladies rares potentiellement mortelles, a décidé d’ouvrir à Paris son premier centre de R&D étranger. France, le pays idéal pour accélérer le développement de traitements contre les maladies rares.
- Hydro-Québec, le géant canadien de l'énergie, a annoncé l'ouverture d'une filiale à Lacq (Pyrénées-Atlantiques), en partenariat avec la Région Aquitaine. Objectif : créer sur place toute la chaîne de production des batteries du futur. Des batteries révolutionnaires, capables de stocker dix fois plus d'énergie que les lithium-ion. Des batteries à base de lithium-fer-phosphate (LFP) et utilisant des nanoparticules, qui ne semblent avoir que des avantages.
- GE a annoncé créer le siège de son pole des énergies renouvelables à Paris.
PDG de GE : « Cette activité aura son siège à Paris » « Il comprendra toutes les activités dans les énergies renouvelables d’Alstom et de GE, éolien terrestre inclus. »
(En Novembre, GE avait démarré l’implantation à Saint-Nazaire, de son siège mondial + son centre de R&D + sa direction commerciale des énergies marines renouvelables, EMR. Fin travaux en 2017.)
- CGI, le groupe informatique canadien CGI a choisi Lille pour implanter son "hub international" dédié au commerce et la distribution. Un showcase présente aux clients les dernières technologies dans ce domaine. CGI prévoit de créer 300 emplois sur 3 ans.
Réponse de le 03/06/2015 à 16:28 :
Oubli:
- GE, comme promis, en coentreprise avec Alstom, installe son siège mondial pour la fabrication des turbines à vapeur pour centrales nucléaires à Belfort.
Conçue et fabriquée à Belfort, la nouvelle turbine à gaz "9HA" de 575 MW, partenariat GE- EDF, équipera la centrale thermique de Bouchain (Nord), les exemplaires suivant iront à Kazan en Russie et au Japon. La "9HA", 570 MW, sera la plus grosse et la plus productive au monde, avec un taux de CO2 moindre.
Le groupe a déjà 16 de ces turbines en commande dans sept pays – dont certains émergents –, 50 ont été sélectionnées techniquement et plus de 85 ont été proposées dans des appels d’offres.
Réponse de le 03/06/2015 à 23:04 :
Coquille corrigée:
INVESTISSEMENT NATIONAUX, prévisions secteur manufacturier :
Octobre 2014, les entrepreneurs anticipaient une baisse de -3% de leurs investissements.
Janvier 2015, les entrepreneurs anticipaient une hausse de +3%
C'est en avril 2015, la prévision passe à +7%.
a écrit le 03/06/2015 à 14:21 :
Crise durable oblige, le mot d'ordre à la mode en France c'est le verbe "réinventer". Ce verbe est suivi d'une pléthore d'autres qui glorifient l'avenir et celui-ci, pour certains, s'annonce radieux, magnifique. Ces derniers temps, de temps durs d'ailleurs, on voit le plus souvent aux médias c'est l'utilisation (systématique, je dirais) des verbes "simplifier", "purifier", "booster", "moderniser", "révolutionner", "innover"….. et j'en passe. On se croyrait en pleine Renaissance européenne du XVIème siècle ! et pourtant….

Mêmes des partis politiques changent leur nom pour faire passer le sentiment d'un renouveau, de quelque chose de vièrge, de pur, comme si le fait de changer uniquement l'étiquette ferait d'une piquette un bon vin. Dans les titres de presse et de l'audiovisuel, les bobards fleurissent, tous rêvetus de ce même esprit cocardier ("Il n'y a point comme nous !") mais, que tel les vagues dans l'océan, disparaissent avec la même intensité qu'ils surgissent. Moins réjouissant, cependant, c'est que derrière tout ce patchwork de faux-semblants on décèle les mêmes vieilles habitudes, immuables habitudes qui se traduisent par la critique acerbe toujours dirigée aux mêmes cibles, la malveillance à l'égard de tout ce que les autres font mieux que nous. À cet égard, pas de renouveau mais de perpétuité !

Pour cela, dans cette loufoque irréalité, il est fort judicieux de se remettre aux paroles de Jésus quand il dit "Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d'étoffe neuve ; autrement la pièce neuve tire sur le vieux tissu et le déchire davantage. (Marc 2, 18-22). Réfléchissons-y et revenons sur terre, la chute sera moins dure.
a écrit le 03/06/2015 à 14:18 :
Un titre pareil on ne voit que sur un journal français. Décidément, n'importe quoi….
a écrit le 03/06/2015 à 13:24 :
Pour qui suit un peu l'économie (et pas besoin d'être un expert), les affirmations de l'OCDE arrivent encore comme les carabiniers d'Offenbach et ne sont pas vraiment une surprise !
a écrit le 03/06/2015 à 13:04 :
On peut toujours essayer la méthode Coué mais il n'y a aucun indice permettant de confirmer cette hypothèse de l'OCDE. D'abord, il faut au minimum 1.5% de croissance pour que le chômage cesse de progresser (cf articles précédents de la Tribune et autres). Ensuite; la croissance française est essentiellement liée à la consommation et non à l'investissement. Le secteur du BTP par exemple n'a jamais été autant en crise,idem pour le secteur industriel. L' indice PMI et même l'indice des services sont inférieurs à 50 et continuent de décroître. Alors il faudrait expliquer comment l'OCDE peut prévoir cette décrue du chômage.
Elus PS sera sûrement content, mais les nouveaux chômeurs moins.
Réponse de le 03/06/2015 à 13:24 :
Faut lire les articles un peu plus profondément je pense.
1.5%= baisse du taux de chômage, pas baisse du chômage.
A 0.6/0.7% de croissance, il y a création nette d'emploi.
A 1.5% il y a baisse du taux de chômage
A 3%, il y a baisse du chomage.

Pour memo, pour 2015, on prévoit environ 80.000 créations net d'emplois, mais la population active augmentant de 280.000 personnes (80.000 pour cause démographique, 200.000 due au changement de l'age de la retraite), le chômage augmentera cette année. Même à 1.5% de croissance, que vous soyez de droite, de gauche ou d'ailleurs.
a écrit le 03/06/2015 à 13:00 :
Peut'on encore croire aux prévisions de croissance????? Quel est la marge d'erreur ? +- 0.3%??????????
1% de croissance cela fait de 0.7 à 1.3 % en 2015. Non?
On verra bien la tête de notre croissance quand nous aurons aurons la troisième estimations du deuxième trimestre US, Chinois et Alemand. On parie sur l'inversion de la courbe des prévisions à la baisse? Toutes les économies ont marqué le pas au 1er trimestre. Nous baisserons au 3 ème et 4 ème
a écrit le 03/06/2015 à 12:47 :
De tout temps, la France a toujours été un peu en décalage par rapport aux pays anglo saxon. Probablement un effet des coussins sociaux. Le meilleur est donc devant nous.
a écrit le 03/06/2015 à 12:30 :
A lire votre titre, on imagine que la France va se maintenir à 4 % de croissance annuelle, puisqu'elle elle est "épargnée" par la baisse qui affecte la croissance mondiale.
L a vérité est tout autre ; la France maintiendra son 1% de croissance
Réponse de le 03/06/2015 à 12:57 :
Qu'en savez-vous ? Certains économistes prédisent 1,5 % , d'autres jusqu’à 2,2 % pour la France. Il semble qu'un pays qui réussisse ne fasse pas plaisir a certains commentateurs. On se demande bien pour quelle raison !
Réponse de le 03/06/2015 à 13:16 :
quand vous dites "Il semble qu'un pays qui réussisse " c'est une plaisanterie?? elle est de mauvais goût. hollande a créé facilement 650 000 chômeurs, à couler notre économie, a donné une croissance NULLE alors que PARTOUT EN EUROPE ELLE EST DE 1.6% EN MOYENNE. Chacun de vos posts est d'une drôlerie de mauvais goût, changez car vous ne faites plus rire, au début on pensait que vous copiez sur les blagues d'hollande maintenant vous êtes relou, allez ça le fait?
Réponse de le 03/06/2015 à 16:12 :
Votre réaction excessive montre que j'ai touché une corde sensible. Je m'en excuse par avance car je sais que la vérité est parfois douloureuse a entendre et qu'il est difficile de sortir d'une empreinte idéologique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :