L'OCDE abaisse ses prévisions de croissance mondiale, la France épargnée

Alors que le gouvernement prévoit une croissance du PIB de 1%, l'OCDE estime qu'elle grimpera à 1,1% en 2015. En revanche, au niveau mondial, l'institution table désormais sur une croissance de 3,1% en 2015, contre 4% lors de sa précédente estimation, jugeant l'investissement trop faible.

3 mn

Pour la zone euro, l'OCDE escompte une hausse des prix nulle en 2015 et une hausse de 1,3% en 2016.
Pour la zone euro, l'OCDE escompte une hausse des prix nulle en 2015 et une hausse de 1,3% en 2016. (Crédits : © David W Cerny / Reuters)

Après une hausse en avril, le chômage devrait repartir à la baisse au cours du second semestre 2015. C'est du moins ce qu'a estimé l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans ses "Perspectives économiques" publiées mercredi 3 juin.

Le chômage atteindrait 10,1% de la population active métropolitaine au premier trimestre (+0,1 point par rapport à fin 2014) puis 10,2% au deuxième, avant de redescendre à 10,1% en fin d'année puis à 10,0% fin 2016, selon l'Organisation de coopération et de développement économiques. En incluant l'outre-mer, le chômage s'élèverait à 10,5% fin 2015 et à 10,4% fin 2016. Ces prévisions confortent celles du ministre du Travail François Rebsamen, qui attend "une baisse du nombre de demandeurs d'emploi en fin d'année".

L'organisation, qui regroupe 34 pays industrialisés a également sa précédente estimation de mars, avec une accélération de la croissance du PIB français en 2016 à 1,7%, après 1,1% cette année. Le gouvernement table pour 2015 sur une croissance de 1,0%, très légèrement inférieure à celle du Fonds monétaire international (FMI) qui anticipe une croissance de 1,2%. La Commission européenne a quant à elle publié début mai une estimation qui rejoint celle de l'OCDE.

La croissance mondiale revue à la baisse

L'organision a par ailleurs nettement abaissé ses prévisions de croissance mondiale pour 2015 et 2016, tablant désormais sur 3,1% et 3,8% contre 4% et 4,3% prévus en mars dernier, et a appelé à accroître les investissements pour stimuler l'économie mondiale.

"Le premier trimestre 2015 a enregistré la croissance la plus faible depuis la crise", indique-t-elle.

Désormais, l'organisation s'appuie pour les États-Unis sur une hausse du PIB de 2% en 2015 et 2,8% en 2016, contre 3,1% et 3% prévus lors des précédentes prévisions. Elle pointe du doigt les risques que font peser le renchérissement du dollar et la chute des investissements dans le secteur de l'énergie font peser un risque. Pour la Chine, l'OCDE anticipe désormais une croissance de 6,8% en 2015 et 6,7% en 2016 (contre 7% et 6,9% auparavant), un ralentissement par rapport aux taux de croissance des dernières années.

La zone euro soutenue par le pétrole bas

L'Organisation de coopération et de développement économiques juge que la croissance sera portée par le maintien de politiques monétaires ultra-accommodantes dans plusieurs économies avancées et, dans certains pays, par le renchérissement du dollar depuis le deuxième semestre 2014.

"En zone euro et au Japon, l'activité sera soutenue par des prix plus faibles du pétrole, la dépréciation des devises et des mesures monétaires", estime l'OCDE.

L'organisation table sur une inflation de 0,7% cette année en zone OCDE puis de 1,7% l'an prochain. Pour la zone euro, elle escompte une hausse des prix nulle en 2015 et une hausse de 1,3% en 2016.

Malgré tout, l'investissement, nécessaire pour créer plus d'emplois et donc plus de croissance, se fait encore attendre, met en garde l'institution, qui appelle à réduire les incertitudes, concernant notamment les politiques fiscales aux États-Unis et au Japon, la position de la Grèce dans la zone euro, ou encore les systèmes financiers dans les économies émergentes.

(Avec AFP et Reuters)

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 27/08/2015 à 13:31
Signaler
ESSAI

à écrit le 04/06/2015 à 4:53
Signaler
N’avons-nous pas un Etat incapable, improductif et même vampire qui fait baisser la richesse par habitant ? Le PIB par habitant en 2013 est au niveau de 2005, l’Etat traitre fait de l’appauvrissement général. Aux USA, au Canada, en Australie, au Japo...

à écrit le 03/06/2015 à 20:08
Signaler
l'ocde devrait lever les yeux des modeles econometriques et aller discuter avec les gens ' microeconomiquement parlant' elle aura les explications de pourquoi ses previsions etaient a cote de la plaque dans 1 an.... l'econometrie, c'est bien mais c...

le 03/06/2015 à 22:59
Signaler
@Churchill Parlez-vous de cette-ci? Avril - mai 2015, « ACCORD SUR L’EMPLOI » Les réformes qu’aurait du faire la droite durant ses 2 derniers quinquenats: - Le projet de loi sur la sécurisation de l'emploi, a été adopté en première lecture. - Le...

à écrit le 03/06/2015 à 19:12
Signaler
Oui la France est en plein boom économique ! Je pense que ça va être LA locomotive économique mondiale des années à venir ! Un conseil d'initié : misez tout sur la France !

à écrit le 03/06/2015 à 15:53
Signaler
Grotesque. La France est un grand malade car elle est incapable de se réformer. Elle est colonisée par son état. C'est sans espoir. Sans entreprises productives, rien n'est possible.

à écrit le 03/06/2015 à 15:52
Signaler
(le vrai, l'unique, l'inaltérable Marco, pas celui du dessous) Bon, bah voilà, presque d'accord avec l’article, plutôt 4ème trimestre pour moi. (avant de redescendre à 10,1%) Donc optimiste ........ INVESTISSEMENT NATIONAUX, prévisions secteur ma...

le 03/06/2015 à 16:28
Signaler
Oubli: - GE, comme promis, en coentreprise avec Alstom, installe son siège mondial pour la fabrication des turbines à vapeur pour centrales nucléaires à Belfort. Conçue et fabriquée à Belfort, la nouvelle turbine à gaz "9HA" de 575 MW, partenariat ...

le 03/06/2015 à 23:04
Signaler
Coquille corrigée: INVESTISSEMENT NATIONAUX, prévisions secteur manufacturier : Octobre 2014, les entrepreneurs anticipaient une baisse de -3% de leurs investissements. Janvier 2015, les entrepreneurs anticipaient une hausse de +3% C'est en avril...

à écrit le 03/06/2015 à 14:21
Signaler
Crise durable oblige, le mot d'ordre à la mode en France c'est le verbe "réinventer". Ce verbe est suivi d'une pléthore d'autres qui glorifient l'avenir et celui-ci, pour certains, s'annonce radieux, magnifique. Ces derniers temps, de temps durs d'ai...

à écrit le 03/06/2015 à 14:18
Signaler
Un titre pareil on ne voit que sur un journal français. Décidément, n'importe quoi….

à écrit le 03/06/2015 à 13:24
Signaler
Pour qui suit un peu l'économie (et pas besoin d'être un expert), les affirmations de l'OCDE arrivent encore comme les carabiniers d'Offenbach et ne sont pas vraiment une surprise !

à écrit le 03/06/2015 à 13:04
Signaler
On peut toujours essayer la méthode Coué mais il n'y a aucun indice permettant de confirmer cette hypothèse de l'OCDE. D'abord, il faut au minimum 1.5% de croissance pour que le chômage cesse de progresser (cf articles précédents de la Tribune et aut...

le 03/06/2015 à 13:24
Signaler
Faut lire les articles un peu plus profondément je pense. 1.5%= baisse du taux de chômage, pas baisse du chômage. A 0.6/0.7% de croissance, il y a création nette d'emploi. A 1.5% il y a baisse du taux de chômage A 3%, il y a baisse du chomage. ...

à écrit le 03/06/2015 à 13:00
Signaler
Peut'on encore croire aux prévisions de croissance????? Quel est la marge d'erreur ? +- 0.3%?????????? 1% de croissance cela fait de 0.7 à 1.3 % en 2015. Non? On verra bien la tête de notre croissance quand nous aurons aurons la troisième estimati...

à écrit le 03/06/2015 à 12:47
Signaler
De tout temps, la France a toujours été un peu en décalage par rapport aux pays anglo saxon. Probablement un effet des coussins sociaux. Le meilleur est donc devant nous.

à écrit le 03/06/2015 à 12:30
Signaler
A lire votre titre, on imagine que la France va se maintenir à 4 % de croissance annuelle, puisqu'elle elle est "épargnée" par la baisse qui affecte la croissance mondiale. L a vérité est tout autre ; la France maintiendra son 1% de croissan...

le 03/06/2015 à 12:57
Signaler
Qu'en savez-vous ? Certains économistes prédisent 1,5 % , d'autres jusqu’à 2,2 % pour la France. Il semble qu'un pays qui réussisse ne fasse pas plaisir a certains commentateurs. On se demande bien pour quelle raison !

le 03/06/2015 à 13:16
Signaler
quand vous dites "Il semble qu'un pays qui réussisse " c'est une plaisanterie?? elle est de mauvais goût. hollande a créé facilement 650 000 chômeurs, à couler notre économie, a donné une croissance NULLE alors que PARTOUT EN EUROPE ELLE EST DE 1.6%...

le 03/06/2015 à 16:12
Signaler
Votre réaction excessive montre que j'ai touché une corde sensible. Je m'en excuse par avance car je sais que la vérité est parfois douloureuse a entendre et qu'il est difficile de sortir d'une empreinte idéologique.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.