L'OFCE lance un observatoire de la dette française

Le centre de recherches rattaché à Sciences-Po a lancé une application en ligne baptisée "Debtwatch" permettant de mesurer les implications des différents scénarios (croissance, taux d'intérêt, dépense publique) sur la soutenabilité de la dette.

3 mn

La faiblesse des taux d’intérêt et la hausse des dettes publiques depuis dix ans ont conduit à un changement de doctrine dans la gestion des déficits
publics dans le monde. Cette nouvelle doctrine ne justifie pas une hausse continue des dettes publiques mais une gestion plus contracyclique de celles-ci explique l'OFCE dans une récente note.
"La faiblesse des taux d’intérêt et la hausse des dettes publiques depuis dix ans ont conduit à un changement de doctrine dans la gestion des déficits publics dans le monde. Cette nouvelle doctrine ne justifie pas une hausse continue des dettes publiques mais une gestion plus contracyclique de celles-ci" explique l'OFCE dans une récente note. (Crédits : Reuters)

Alors que les débats sur la soutenabilité de la dette refont surface, l'OFCE, l'observatoire français des conjonctures économiques, a lancé lundi une application web pour analyser les implications de différents scénarios autour de l'endettement public. "L'originalité de Debtwatch est de laisser l'utilisateur choisir une cible de dette, puis de lui permettre de constater les implications de la transition vers cette cible, à partir d'indicateurs comme le chômage, la croissance, les impôts ou encore l'inflation", expliquent Xavier Timbeau, Elliot Aurissergues, Éric Heyer dans une note de synthèse.

"Cette application s'appuie sur des travaux réalisés depuis la crise de 2008. Dans un espace contraint où les économies subissent des conséquences lourdes, il est important de pouvoir mesurer ce qui peut arriver.  La dette publique a augmenté depuis la crise de 2008 et la crise sanitaire. L'équation devient très compliquée pour tenir les objectifs des traités européens dans un contexte de taux d'intérêt très bas. On cherche à redéfinir la question de la soutenabilité. Il s'agit de permettre à n'importe qui de pouvoir entrer dans les débats et pouvoir s'opposer à certains experts" a déclaré Xavier Timbeau lors d'un point presse.

Quantifier les différents scénarios

En jouant sur les différentes variables, sur différents scénarios, l'application permet de "calculer combien cela va représenter comme effort", par exemple en matière de prélèvements obligatoires, de dépenses publiques, ou encore d'évolution du chômage ou de l'activité.

Si les principales conclusions à tirer sont généralement admises - plus l'écart entre le taux d'intérêt et la croissance est bas plus il est "facile" de stabiliser la dette - l'application permet de "quantifier" les différents scénarios, assure Xavier Timbeau. En tout cas, "pour stabiliser la dette publique à son niveau actuel, la plupart des pays développés ont des efforts à fournir" préviennent les analystes de l'OFCE dans leur note.

"Il y a un espace pour investir en France dans les trimestres à venir", selon l'OFCE

La sortie de crise ravive les débats sur "le sérieux budgétaire". Pour le budget 2022, l'exécutif a mis l'accent sur le rétablissement des finances publiques lors de la présentation du projet de loi de finances 2022 à la fin du mois de septembre tout en poursuivant sa baisse de la fiscalité. "Il s'agit d'apaiser le débat fiscal et non pas de l'hystériser. La dette publique est un problème en cas d'instabilité financière mais il est possible de la stabiliser. Il y a un espace pour investir en France dans les trimestres à venir" a indiqué Xavier Ragot, président du laboratoire de recherche rattaché à Sciences-Po Paris. "Le discours sur la dette élevée qui ralentit la croissance n'est plus vraiment le consensus. Un nouveau paradigme se met en place dans les institutions internationales dans l'OCDE, au FMI, et même à la Commission européenne ou en Allemagne. La dette peut être un outil de croissance même s'il faut faire attention, et aussi un outil de la transition écologique" ajoute l'économiste.

Lire aussi 9 mnBudget 2022 : Bercy ouvre les vannes et baisse les impôts avant la présidentielle

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/10/2021 à 8:01
Signaler
Encore des gens qui nous endettent toujours plus pour nous dire qu'il va falloir se serrer la ceinture car la dette est insoutenable tandis que nous voyons bien que c'est un outil supplémentaire de domination de la finance et donc de ces gens si faib...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.