Largesses budgétaires : la campagne présidentielle a réellement commencé

 |   |  868  mots
Intervenant le 3 mai lors d'un colloque sur La Gauche et le pouvoir, François Hollande n'a pas exclu une nouvelle baisse des impôts en 2017.
Intervenant le 3 mai lors d'un colloque sur "La Gauche et le pouvoir", François Hollande n'a pas exclu une nouvelle baisse des impôts en 2017. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Revalorisation des primes des enseignants, mesures pour les jeunes, augmentation des fonctionnaires, nouvelles baisses d'impôts, ... François Hollande multiplie les annonces à un an de la présidentielle. Reste à financer toutes ces mesures.

Comment savoir si une campagne pour l'élection présidentielle a commencé? En regardant si la rigueur budgétaire prônée par la majorité en place connaît quelques assouplissements. A l'aune de cette lecture, on peut alors considérer que François Hollande  - qui fête ce 6 mai ses quatre ans à l'Elysée - sera quasi certainement candidat en 2017, tant les petits "gestes électoraux" tendent à se multiplier... Ce qui donne d'ailleurs des sueurs froides à Michel Sapin, le ministre des Finances, tout à son objectif de ramener en 2017 le déficit public sous la barre des 3 % du PIB, comme le prévoient les critères de Maastricht.

Et, il est exact que les "gestes" - qualifiés de cadeaux électoraux par le parti "Les Républicains"- s'additionnent pour viser un large public. Soit exactement la même politique que celle menée en 2012 par Nicolas Sarkozy, alors président de la République en place...

Vers une nouvelle baisse des impôts ?

François Hollande a ainsi annoncé mardi 3 mai, lors d'un colloque sur "La Gauche et le pouvoir" qu'il envisageait un nouvelle baisse d'impôts en 2017 "pour les plus modestes" si les marges budgétaires le permettent. Il poursuivrait ainsi un mouvement de décrue débuté en 2014. Il rompait alors avec le "choc fiscal" du début du quinquennat, en réalité largement entamé depuis 2011, quand François Fillon était premier ministre. En effet, les décisions prises durant les deux dernières années du quinquennat de Nicolas Sarkozy, ont été responsables d'environ 30 milliards d'euros de hausse des prélèvements obligatoires.

1,5 milliard d'euros pour l'emploi

Il y a aussi toute la politique en faveur de l'emploi qui commence à coûter. Ainsi, la prime d'embauche (jusqu'à 2.000 euros sur deux ans) accordée aux PME de moins de 250 salariés représente grosso modo un coût annuel d'un milliard d'euros. Quant au plan de formation de 500.000 chômeurs copiloté par l'Etat et les régions, son coût devrait être au minimum de 500 millions d'euros pour les finances de l'Etat, mais sans doute davantage. Mais, sur ce terrain, on ne peut pas vraiment parler de clientélisme.

Une opportune hausse de 800 euros pour une prime des enseignants

En revanche, dans un tout autre domaine, il y a aussi la revalorisation de "l'indemnité au titre du suivi et de l'accompagnement des élèves" dont vont bénéficier dès septembre les 370.000 enseignants des maternelles et des écoles élémentaires. Instaurée en 2013 par Vincent Peillon alors ministre de l'Education nationale, cette prime annuelle s'élevait à 400 euros, elles passera à 1.200 euros. Soit un coût de plus de 300 millions d'euros. Certes, par rapport à la plupart de leurs homologues européens de pays comparables, les enseignants français sont parmi les moins bien lotis, mais la revalorisation de leur prime apparaît tout de même très opportuniste. Elle est d'ailleurs qualifiée "d'heureuse surprise" par les syndicats d'enseignants... c'est tout dire.

Avant cela, en mars, il y a avait eu le dégel du point d'indice des fonctionnaires avec la décision de revaloriser ce point en deux temps, 0,6 % en juillet 2016, et de nouveau 0,6 % en février 2017. La revalorisation représentera un surcroît de dépenses d'environ 2,4 milliards d'euros par an pour l'Etat, les collectivités locales et les hôpitaux publics... dont environ 600 millions d'euros pour la seule fonction public d'Etat.

Il n'y a pas non plus de campagne électorale sans un geste en faveur des agriculteurs. C'est chose faite pour un montant débloqué d'environ 900 millions d'euros, en tenant compte de toutes les aides à l'élevage accordées depuis 2015.

4 à 6 milliards d'euros de dépenses supplémentaires

Et puis, dans le désordre, on n'oubliera pas la promesse présidentielle de doter de 300 millions d'euros le fonds pour la transition énergétique ; les 400 millions accordés aux jeunes - avec notamment la généralisation de la "garantie jeune" -  pour calmer leur mobilisation contre le projet de loi Travail ; la prolongation d'un an de la mesure de "suramortissement" de 140 % pour un coût d'environ 500 millions d'euros.

Bientôt, sans doute - il faudra attendre la visite de François Hollande au congrès des maires qui s'ouvrira le 31 mai pour le savoir -, il faudra ajouter à cette longue liste le renoncement par l'Etat de baisser les dotations aux collectivité locales en 2017, soit 3,6 milliards d'euros...

In fine, en excluant pour l'instant le renoncement à la baisse de la dotation, l'ensemble de ces "largesses" représente un total compris entre 4 milliards d'euros (selon la rapporteure PS de la commission des finances de l'Assemblée nationale Valérie Rabaut) et 6 milliards d'euros, selon le président "Les Républicains", de cette même commission des finances Gilles Carrez.

Mais, attention tout de même, toutes ces mesures ne peuvent pas être taxées de "clientélisme". Il y a une différence de nature entre le financement d'un plan exceptionnel de formation à destination des chômeurs et... une soudaine décision d'augmenter une prime des enseignants.
Reste maintenant au ministère des Finances à trouver quatre à six milliards de mesures d'économies ou de redéploiement pour éviter un nouveau dérapage dans les finances publiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2016 à 10:53 :
IL FAUT ARRETTE DE PRENDRE LA DETTE COMME UN EPOUVANTAIL A GOGOTS? LA FRANCE A DANS CES COFRES DES BANQUES DE QUOI RENBOURSE CETTE DETTE DE 2000 MILLIARDS ? C EST POUR CELA QUE L ON CONTINUE A ENPRUNTE? ON EST SOLVABLE ? LE GROS PROBLEME RESTE L EMPLOIE QUI EST DU AUX RAVAGES DU MONDIALISMES ? LES ENTREPRENEURS ET LE MONDE DE LA FINANCE INVESTISENTS TOUJOURS DANS LES PAYS LES MOINS CHERS? ET COMMENT LUTTEZ CONTRE LES PRIX BAS DE CES PAYS SANS SACRIFIE NOTRE NIVEAUX DE VIES ? C EST AUX HOMMES POLITIQUES DE NOUS MONTRES LA VOIES POUR S EN SORTIR? EN SONT T ILS CAPABLE? MOI COMME BEAUCOUP D AUTRE ON EN DOUTE? TEMPT QU ILS NE PENSERONS QU A SE FAIRE ELIRE ENCORE ET ENCORE? A T ELS POINT QUE LES LOIS LES SOCIALES SONT C ELLES DES ELUES CAR RIEN DE PLUS FACILLE QUAND ONT DETIENT LE POUVOIR D E S AMELIORE SON SALAIRE ET SA RETRAITE? ILS FAUDRAIS QUE NOS ELUES PRENNENT LE TEMPT DE VOIR QU ELLE PRODUCTIONS ET QUESQUE OUI POURRAIS SORTIR LE PAYS AVEC DES EMPLOIS NON DELOCALISABLE? UN PLAN SUR PLUSIEURS ANNEES ?LA FRANCE A BEAUCOUP D ATOUT ET DE MATIERE GRISE UTILISONS LA AU LIEUX DE SE DECHIREZ CONSTAMENT ENTRE DROITE ET GAUCHE ET AUTRES PARTIS???
a écrit le 09/05/2016 à 10:32 :
Bravo pour les largesses et diminutions d'impôts:

vu de ma petite fenêtre ....plus de 43 ans de cotisations de retraites publiques et privées, plusieurs métiers, dont un particulièrement difficile au service de l'Etat et des citoyens, ''récompensé '' par un burn out d'épuisement et de déception, dont on ne se remet jamais totalement, le tout après des études supérieures durement obtenues, parti de rien, et effectuées tout en travaillant (dur).
retraite prise à 68 ans, pour avoir un peu plus (travailler plus pour gagner plus !!)
et maintenant, augmentation de la csg de 2,8 % pour les retraités, avec, dans tous les cartons politiques projet de suppression de la réduction de 10 %...
donc augmentation d'impôts pour les retraités, venues et à venir, faute de pouvoir supprimer totalement les retraites pour l'instant...

et enfin pour ceux, actifs et autres, qui auront eu la chance d'acquérir leur habitation principale, projet , tout juste démenti avant les échéances électorales, de leur faire supporter un impôt sur un loyer fictif, le tout, sans oublier la réevaluation des valeurs locatives, pour réformer nettement à la hausse les taxes d'habitation (locataires) et immobilières (propriétaire), projet qui démange la droite comme la gauche depuis très longtemps..

Merci pour tout, chers élus, dont la durée de cotisation retraite compte double et qui bénéficient de prêts à trés bon compte tout au long de leur mandats,outre de multiples menus ( ?) avantages , pour les leçons de citoyenneté prodiguées aux jeunes et aux vieux de notre pays...
Réponse de le 09/05/2016 à 12:51 :
La suppression de l'abattement dont vous parlez concerne, il me semble, des frais professionnels; or, en tant que retraité, il me semble que les frais professionnels se limitent pour vous plus ou moins à zéro. Par contre, il me semble également illogique que ce même abattement pour frais professionnels ait un seuil de 937€ mini pour un chômeur, mais "que" de 426€ mini pour un salarié ; quel message envoie Cavamieux aux travailleurs : qu'ils ont moins de droits que ceux qui ne travaillent pas ? Et aux chômeurs, qu'ils ont peu d'intérêts fiscalement à trouver un boulot rémunéré au delà de 10 000 annuel ? Ça devient démentiel !
a écrit le 08/05/2016 à 10:13 :
Dans le même temps on se permet de faire la morale aux grecs pour qui atteignent 3.8% de solde positif d'ici 2018
La honte n est pas un sentiment de politiciens
Esperons qu'un jour l échafaud sera à nouveau sorti pour tous ces manipulateurs
a écrit le 07/05/2016 à 20:31 :
On aurait des largesses, des déclins, des réformes, des manettes, des relances, des rigueurs, quid de la consommation des ménages ? On entend parler d’une Belle Endormie, chante-t-on en France un jour mon Prince viendra ? Investira-t-on une ristourne d’impôts ? Pour syphoner la monnaie en mode démocratie directe en opérant des petites ponctions. Vous développez un actionnariat volatile de produit. Un enfant de 7 ans pourrait s’enrichir très vite en 7 minutes en vendant dans la consommation des causes philantropes qui lui permettent d’acheter des bonbons gratuits en faisant payer les autres. Par exemple il pourrait inventer 10 centime de pénalité pour jetage de mégot payable à la boulangerie. Vous êtes actionnaire de l’entreprise directe qui fait des référendums ou des revendications par des balances, vous ne vendez rien c’est-à-dire la liberté ou le vent dans les feuilles, vous vendez des plaques et des coffres fort pour l’impression des marylin. Des propositions en compétition pour une période donnée font des cotisations venant de contributions ou bien de la consommation sont liés à des produits qui ont une code social variable. Le temps que le jeu dure l’argent des cotisations est placé au bénéfice des actionnaires. Plus les mots sont rentables puisque liés à une somme et à des produits, plus ils remontent dans la revendication pour la faire gagner. Vous échangez des marylin pour 80 par exemple pour 100 de cotisation et 20 de redistributions en causes comme des compléments de salaire. Vous investissez des marylin dans des propositions qui prennent de la valeur avec les remontées des guirlandes avec des produits comme des pères noel qui font des tirelires. Vous gagnez votre bataille de mots et vous remportez la mise opposée. Vous attirez les cotisations par des ristournes par exemple 3 autos gratuites et vous négociez l’apport de clientèle dans un magasin. Votre mot a pris de la valeur et vos marylin aussi que vous pouvez contre plus d’euros. L’entreprise qui reçoit vos marylin contre une auto payée par la société peut échanger le lendemain les billets pour plus d’euros. Vos marylin se sont appréciés au détriment de l’expression opposée. Votre bataille de mot en fin de période vous ramène des sous sur votre carte citoyenne. Vous êtes chômeur ou précaire et vous pouvez obtenir à défaut d’emploi une forme de complément salarial au motif que les citoyens ont le droit de décider eux même du montant des allocations qui pourraient être doublées et perpétuelles. Ainsi vous créez des ruées dans les magasins par des promotions dans un journal des anonymes que vous envoyez rapidement, que le meilleur gagne... est-ce que ça pourrait faire florès ?
http://images.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fphilippewaechter.files.wordpress.com%2F2014%2F11%2Fze-usa-demandeinterne.png&imgrefurl=https%3A%2F%2Fphilippewaechter.nam.natixis.com%2F2014%2F11%2F17%2F6-graphes-pour-decrire-la-croissance-en-france-et-en-zone-euro%2F&h=459&w=831&tbnid=j7m-ZTDrIOEg1M%3A&docid=n_BDWy3hD5T_3M&ei=2BguV8udGoeksgGX4JJQ&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=998&page=3&start=35&ndsp=20&ved=0ahUKEwjL6fGUssjMAhUHkiwKHRewBAoQMwh6KCwwLA&bih=650&biw=1366
a écrit le 07/05/2016 à 19:44 :
REDONNEZ DU POUVOIR DACHAT A DE FAIBLE REVENUE N AI PAS DE L.ARGENT PERDU SI CELA PEUT RELANCER L ECONOMIE EN FRANCE? ONT APPELLE CELA LE PARTAGE? SI CELA FONCTIONE TOUT LE MONDE EN PROFITERAS???
Réponse de le 09/05/2016 à 6:29 :
Redonnez du pouvoir d'achat et faire allusion à la relance de l'économie est très français car oui il y une relance économique ou un profit économique mais pas du tissu industriel français mais de ceux qui produisent à bas coûts type, Chine, Vietnam ou plus proche espagnol.....On peut, peut-être espérer quelques vendeurs de plus ou quelques logisticiens mais certainement pas une reprise de l'emploi. Oui on peut comprendre que ceux qui ont de faibles revenus espèrent du plus en pouvoir d'achat mais cela se fera sur la dette et cette dernière il faudra bien la rembourser pour une partie jusqu'à hauteur d'environ 40 pour cent soit 800 milliards. La dette est un frein au pouvoir d'achat pas un bonus.
Réponse de le 09/05/2016 à 11:32 :
@Réponse de pouvoir d'achat au dette mais aps de relance : on sait depuis 1982-83 ce que donnent de tels projets de relance. Ce serait encore pire maintenant.
a écrit le 07/05/2016 à 13:54 :
Qu'est-ce qui différencie le cadeau électoraliste de la décision de bon sens?

Le point de vue de l'auteur.

Je trouve en effet absolument scandaleux le cadeau électoraliste que constitue la loi El Khomrie!

Je trouve absolument normal d'investir dans l'éducation en essayent de lutter contre l'extrême raréfaction des candidatures aux postes enseignants!

Il est urgent que les cadeaux au medef cessent!
Réponse de le 07/05/2016 à 16:09 :
Si une hausse des prélèvements sur les sociétés est un cadeau, expliquez moi. Le CICE n'a fait qu'atténuer ces hausses mais ne les a pas annulées. C'est bien beau de rabâcher les paroles des socialistes dont les 3/4 sont issus de la fonction publique.
Réponse de le 07/05/2016 à 19:51 :
Je vais vous expliquer puisque vous le demandez.

Les prélèvements obligatoires des entreprises ont baisé sous Hollande! On ne le dit pas dans la propagande de l'UMP?

Vous faites une confusion avec les prélèvements obligatoires dans leur totalité qui ont augmenté sous Hollande.

Comme vous êtes logique, vous comprendrez que ce sont les prélèvement obligatoires des particuliers qui ont augmenté et notamment ceux des classes moyennes et supérieures.

D'ailleurs je trouve que les récentes modifications de L'IR qui ont réduit encore plu le nombre de ménages assujettis est pour le coup bien plus électoraliste (car symétriquement Hollande a augmenté la TVA qui est un impôt dégressif par rapport aux revenus)

Le CICE est un cadeau car il n'a généré ni investissement, ni compétitivité, ni emploi comme promis.
Il a contribué principalement à déformer le partage de la VA en faveur des actionnaires. Et vu l'excès d'épargne actuel, ainsi que le contexte déflationniste les effets de second tours sont encore plus néfastes, on peut même douter que ces profits débouchent sur de l'investissement à moyen terme!
a écrit le 07/05/2016 à 13:22 :
Sarkozy et Chirac ont fait pareil et en plus ils se sont servit grassement au passage !
Réponse de le 07/05/2016 à 15:57 :
Eh oui mais les francais sont pas assez neuneus pour revoter pour des super menteurs et à chaque fois l opportuniste de l élysée dégage
Il serait temp de trouver des hommes d état sinon on aura la famille lepen
a écrit le 07/05/2016 à 12:21 :
Comment peut on serieusement qualifier de cadeaux l'aide aux agriculteurs, le fond de transition energetique, la mesure de suramortissement, le plan de formartion, ou meme le degel du point d'indice des fonctionnaires qui etait gelé depuis 6 ans ou la baisse des impots pour les plus modeste ?
Réponse de le 07/05/2016 à 13:04 :
Parce qu'ils ne sont pas financés dans le budget. Parce qu'ils ne sont pas équitables envers l'ensemble des salariés. Cadeau parce que l'Etat favorise certains de ses sujets alors que la majorité des autres salariés non seulement n'en profitera pas, mais cotisera davantage pour des catégories plus privilégiées et principalement votant à gauche (j'exclue les agriculteurs de cette liste). Cadeaux au patronat, qui privilégie la défiscalisation, mais accepte le CICE, les primes à l'embauche et tout le toutim payés là encore par le contribuable / les ménages. Donc, au privé la double peine, aux autres les largesses de ce règne socialiste finissant.
Réponse de le 07/05/2016 à 13:29 :
vous devez être elus et avoir votre carte au PS
Notre pays a 2000 milliards de dettes 75 de plus cette annee
Au lieu de réformer et faire des économies on distribue a ceux qui pourraient voter PS
a écrit le 07/05/2016 à 11:29 :
Heureusement qu'il n'y a plus d'emprunts toxiques sur le marché pour financer les largesses électoralistes. Juste à taux zéro. Qui se plaindra de la remontée des taux d'intérêts? Ceux qui viendront.
a écrit le 07/05/2016 à 10:39 :
Cela s'apparente à du détournement de fonds publics à des fins électoralistes !
Cela devrait être surveillé, encadré, voire condamnable !
a écrit le 07/05/2016 à 10:31 :
va jouer au docteur avec ta jujules et laisse nous ds la mrd si tu veux rester qq chose qq part ds la mémoire collective
a écrit le 07/05/2016 à 9:46 :
J'aime beaucoup la delicate pudeur de l'auteur : toutes ces mesure sont de la demagogie et du clientelisme. Dit clairement : alors que nous sommes deja endettés, nous nous endettons davantage, la gauche nous appauvrit au profit de sa clientèle electorale.
Réponse de le 07/05/2016 à 10:33 :
il nous prend pour des imbéciles plus qu'on est normalement c'est pour dire
a écrit le 07/05/2016 à 9:19 :
Autant d'ardoise que sera obligée de régler la prochaine majorité. Churchill disait « Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait... et il faisait tout ça aux frais du contribuable. » c'est tout à fait le profil du président, et ça fait quatre ans que à ça dure.
a écrit le 07/05/2016 à 9:18 :
Voilà qu'avec 2 180 milliards de dette d'état ..des déficits public exponentiels , 5,5 millions de chômeurs ...F. Hollande en fin de règne rétablit l'état providence ...attention l'ardoise que vont laissé les socialistes va être salée ...sera plus élevée , que celles des socialistes Papandréou en Grèce ou Zapatero en Espagne ...ou voir un cumul des deux...?
Réponse de le 07/05/2016 à 19:54 :
Déficit publics divisé par 2 sous Hollande et dette en voie de stabilisation.

La vérité ne semble pas être une de vos préoccupations!
Réponse de le 09/05/2016 à 11:38 :
@gringo : Déficit public 2011 5,2%, déficit public 2015 3,5%... heureux que vous y voyiez une division par 2. Et on peut y voir, outre l'effet du matraquage fiscal, surtout un heureux effet de la baisse, quasiment à 0%, des taux d'intérêt sur la dette sans qu'aucun effort structurel d'assainissement n'ait été entrepris... Et non, la dette est loin d'être stabilisée...
a écrit le 07/05/2016 à 8:42 :
Les retraités, pensions bloquées depuis 3 ans, et qui ne sont pas toutes mirifiques, loin de là, sont les éternels oubliés. Mais ils n'ont pas la mémoire courte.
Réponse de le 07/05/2016 à 11:38 :
La moyenne des retraites est supérieure a la moyenne des salaires(nous sommes le seul pays...):ça ne vous suffit toujours pas????
Réponse de le 07/05/2016 à 11:46 :
Dans leur majorité, les retraités sont plutot droite, voir FN. Aucun interet pour Hollande.
Réponse de le 07/05/2016 à 19:57 :
Les fonctionnaires ont eu 6 ans de gel.
Réponse de le 08/05/2016 à 12:50 :
"Les fonctionnaires ont eu 6 ans de gel. " : Les retraités travaillent plus! De même, les jeunes qui ont vu leurs revenus baisser à euros constants doivent se taire avec leurs 35 heures payées (quand ils en font 50) : Ils doivent cotiser plus que les retraités puissent continuer à investir dans l'immobilier.
a écrit le 07/05/2016 à 8:15 :
Pas sûr que ce clientélisme forcené aux frais de la princesse suffise à faire oublier le président à tous égards le plus calamiteux de la Vè république.
a écrit le 07/05/2016 à 5:51 :
Hollande est partit pour distribuer 1 % du PIB (20 milliards d'Euros) a des fins électoralistes....d'ici 2017
Son successeur qui devra redresser la barre appréciera !!
a écrit le 07/05/2016 à 5:42 :
Hollande respecte ses promesses a la lettre:d'abord les efforts puis la redistribution,on ne peut le critiquer sur ce point!il est tout a fait normal de rattrapper le salaire des petits fonctionnaires qui a été bloqué depuis une dizaine d'années.les entreprises ont reçu tellement d'argent de l'état avec le CICE entre autres.le mécénat des entreprises a explosé cette année,c'est dire s'ils ont de l'argent!
Réponse de le 07/05/2016 à 8:35 :
C'est comme au cirque, on amuse les plébéiens à ne pas réfléchir avec du pain et des jeux ....
Réponse de le 07/05/2016 à 8:54 :
Vous êtes tellement en dehors de a realiste que plus personne ne vous répond
Encore quelques années et les élus PS iront rejoindre les dinosaure S
Réponse de le 08/05/2016 à 9:58 :
Les efforts, trop modérés , trop ciblés sur les classes moyennes supérieures et surtout qui n'ont pas commencé par une sévère réduction de la dépense publique et sociale sont loin d'avoir redressé la situation, la fragile amélioration étant surtout due à la baisse des taux d'intérêt. Il n'y a donc objectivement rien à redistribuer, d'autant moins que beaucoup a déjà été gaspillé dans l'éducation (rythmes scolaires, recrutement de 60000 profs là où il aurait fallu au contraire poursuivre la baisse des effectifs).
a écrit le 07/05/2016 à 2:42 :
Il va bien falloir un jour juger tous ces politiciens qui ruinent le pays?
a écrit le 07/05/2016 à 0:25 :
les problèmes restent et le pays coule inexorablement . Aucun problème n'a reçu la moindre solution et les initiatives sont le plus souvent atterrantes comme la préférence affichée de l' Arabie à l' Iran , la position anti russe dans le conflit syrien , l'engagement voué à l'enlisement et l'échec dans le sud du Sahara . Sur le plan intérieur le désastre est consommé dans tous les domaines ( santé , école , travail , sécurité , immigration etc ... ) .
a écrit le 06/05/2016 à 22:01 :
Après il va nous la jouer en homme d'état responsable !!!

Il est comme Sarko un petit opportuniste prêt à tout pour un fauteuil

pret à y laisser son âme

C'est dernier ministre écolos nous en disent long sur la clique politique

Du vent
Réponse de le 08/05/2016 à 10:03 :
Le moins qu'on puisse dire est que Sarko n'a pas desserré les cordons de la bourse en 2011-2012 pour tenter de se faire réélire. Pire, il a enterré le bouclier fiscal qui pourtant ciblait sa clientèle électorale et ne coûtait pas grand chose. Question irresponsabilité Hollande bat Sarko à plate couture.
a écrit le 06/05/2016 à 21:33 :
Se faire réélire, peut-être.
Mais surtout ne pas se faire virer.
a écrit le 06/05/2016 à 21:27 :
Les baisses d'impots pour ceux qui ont été épargnés du matraquage.
a écrit le 06/05/2016 à 21:13 :
Ah les largesses avant les élections quelle médiocrité et non fiancées bien sur, cela montre s'il en était besoin combien les politiques se moquent de la France ils gouvernent jusqu' au plus haut niveau sans morale ni honneur. La politique le système de tous les vices.
a écrit le 06/05/2016 à 20:38 :
La gauche et le pouvoir : Gauche en Rouge et non en Rose. C'est le président du Seul peuple de Gauche, et au théatre du Rond point des Champs Elysées !!!! et pas au Bourget 93, et son discours communiste tenu
a écrit le 06/05/2016 à 20:08 :
Des irresponsables pareils. Fuyez!
a écrit le 06/05/2016 à 19:38 :
avec un tel niveau de déficit et d'endettement, ce n'est pas un homme d'état c'est un chef de parti. Les Fonctionnaires votent à 77% à gauche et extreme gauche, les ménages modestes : toujours gauche ou F.N : du gaspill électoraliste SCANDALEUX A CREDIT POUR DES FINANCES PUBLIQUES QUI NE LUI APPARTIENNENT PAS irresponsable et indigne d'un homme d'état qui ne changera rien aux intentions de vote. Quant au trucage des chiffres du chomage, il ne dupe personne : 500000 formations. Baisse du chomage le mois dernier par + 8.5% de radiation et + 9.3% de stage formation.
a écrit le 06/05/2016 à 19:16 :
@ BONSOIR : Ce "type" n'a aucun respect pour son électorat il est pire que M. BISMUTH alias SARKOZY le voilà entrain d'acheter les voix des électeurs . Pendant QUATRE ANS nous avons vécu une misère noire ..... combien de retraités fouillent les poubelles de marché, combien de famille vivent dans la misère , les fins de mois débutant le 20..... ?? combien coûte à al FRANCE cet embargo débile pour faire plaisir aux américains ! PETAIN... HOLLANDE même combat PETAIN avait vendu al FRANCE aux ALLEMANDS et HOLLANDE aux américains ... Une parti la balle au centre ... Et le P.S. critique les F.N. mais c'est à mourir de rire
a écrit le 06/05/2016 à 18:57 :
Faire campagne avec le budget de l’État, rien de plus facile!!
a écrit le 06/05/2016 à 17:55 :
Il faut vite le mettre sous tutelle. Il fait n'importe quoi; retirez lui vite sa signature.
a écrit le 06/05/2016 à 17:43 :
Faire des chèques en bois pour se faire réélire, cela donne une mauvaise opinion du chef de l'état. Alors que le pays est criblé de dettes et les contribuables pressurés comme jamais, il est irresponsable d'agir de la sorte.
a écrit le 06/05/2016 à 17:41 :
François Hollande fait payer ses promesses électoralistes par les contribuables français alors que la France croule déjà sous une dette énorme c'est vraiment scandaleux et suicidaire pour notre pays !
a écrit le 06/05/2016 à 17:36 :
Politique de la terre brulée. Il dépense tout, malgré déjà un déficit abyssal. Il ne sera pas réélu et il le sait. Les prochains gouvernants se débrouilleront avec la facture et se sera la classe moyenne qui passera encore à la caisse avec les retraités.
Réponse de le 06/05/2016 à 19:16 :
As tu au moins une fois vu l'évolution du déficit public sous Hollande?

Il l'a divisé par deux par rapport à Sarkozy!

La terre brulées cela a été la politique de Sarkozy qui a fait son bouclier fiscal, la défiscalisation des intérêts d'emprunt, la défiscalisation des heures sup et toute une série de cadeaux électoraux... pour à la fin de son mandat voter des hausses massives d'impôts pour le prochain gouvernement!
Réponse de le 06/05/2016 à 21:57 :
Sarkozy a du affronter un séisme économique et financier Soudain, chaque année de mandat dès Sept 2007. Qui regrette la défisc des heures supp ? Celles et ceux qui en ont bénéficiés : ouvriers " travailler plus pour gagner plus ". Vous etes de gauche et pas moi : vous ne changerez pas, et moi non plus face au P.S le plus gauchiste et archaique du monde, bien plus à gauche que le Communiste Grec Tsipiras.
a écrit le 06/05/2016 à 17:23 :
Qui pourrait croire cette individu, la France est en déficit total, bientôt plus personne ne nous prêtera de l'argent.... Les impôts ( directe et indirecte) on tellement auguementer que beaucoups de francais ne parte meme plus en vacances, ne mange pas correctement et vive difficilement..... Ils y a un échec complete de la politique de cette individu, toujours pas ou peu de travail, extrême précarité et conditions effroyables de travail dans certaines entreprises... A cela il y a de nouveau ouverture en grands les frontières, migrants et malheureurs du monde entier, vient chercher RSA, RMI, loguement social, et soins médicaux.... Bien sûr cela coût chere au détriment des francais....honte à cette homme.
a écrit le 06/05/2016 à 17:21 :
Bruxelles svp dites à ce charlot qu'on ne veut plus de lui ni de sa bande de bras cassés Ils ont assez fait mal à ma patrie. Au secours au secours
a écrit le 06/05/2016 à 17:19 :
le socialisme doit s'arreter là où commence l'argent des autres disait le sage Kong fou Suce

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :