Le chômage reflue en juillet mais toujours plus de 6 millions de demandeurs d'emploi

Avec la reprise d'une activité partielle, les chiffres montrent une diminution des demandeurs en catégorie A. Parallèlement, le nombre d'employés en chômage partiel a lui aussi diminué. Environ 2,4 millions de salariés du secteur privé étaient en activité partielle en juillet, soit plus de deux millions de moins qu'en juin, selon la Dares.
(Crédits : REUTERS/Charles Platiau)

Le nombre de demandeurs d'emploi continue de baisser en juillet (-4,1%), avec 174.300 inscrits en catégorie A (sans aucune activité) en moins par rapport au mois de juin, d'après les chiffres de Pôle emploi publiés mercredi. Cette diminution est lié en partie à la reprise de l'activité réduite (les catégories B et C) d'une partie des chômeurs.

Ces chiffres confirment l'accalmie sur le plan du chômage puisqu'il s'agit du troisième mois consécutif de nette baisse après -204.700 en juin et -149.900 en mai (pour la catégorie A). Néanmoins, le nombre de chômeurs demeure à un niveau élevé, 4,047 millions, après les hausses exceptionnelles dues au confinement (+7% en mars, +22% en avril), soit 560.000 chômeurs de plus que fin février.

"Comme en mai et en juin, la diminution du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A s'explique principalement par leur passage en activité réduite, de sorte que le nombre de demandeurs d'emploi ayant exercé une activité réduite (B et C) continue d'augmenter (+129.400)", explique la Dares (le service statistiques du ministère du Travail).

Lire aussi : Chômage à 7% : le pari de Macron s'éloigne de plus en plus

Moins de demandeurs d'emploi de catégorie A dans toutes les régions

Au total, sur les trois catégories (A,B et C) le nombre d'inscrits a baissé pour la première fois depuis mars 2020 (-44.900, soit -0,7%) mais s'établit toujours à plus de six millions (6,112 millions).

"Cette baisse du nombre de personnes en catégories A, B, C intervient dans un contexte d'une légère diminution des entrées (-11.500) et d'une nouvelle augmentation des sorties (+62.500)", ajoute la Dares.

En juillet, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A a diminué dans toutes les régions (entre -14,1% en Corse et -0.4% en Guadeloupe, Martinique et Guyane). La Dares précise que, sauf situation exceptionnelle, les statistiques mensuelles ne feront plus à l'avenir de commentaires spécifiques et qu'elle reviendra à l'analyse des évolutions trimestrielles, moins volatiles, comme avant la crise sanitaire.

Lire aussi : Une baisse du chômage en trompe l'œil avant le pire ?

Une reprise de l'activité qui se poursuit

D'autre part, le nombre d'employés en chômage partiel a lui aussi largement diminué. Environ 2,4 millions de salariés du secteur privé étaient en chômage partiel en juillet, soit plus de deux millions de moins qu'en juin, selon une estimation de la Dares. Les chiffres s'étaient envolés pendant la période de confinement puisqu'ils étaient 7,9 millions en mai, 8,8 millions en avril et 7,2 millions en mars en chômage partiel.

Cette baisse au mois de juillet est particulièrement marquée dans les secteurs comme la construction, le commerce, le transport-entreposage, l'hébergement-restauration ainsi que les activités spécialisées, scientifiques et techniques.

Ces chiffres encourageants montrent que la reprise de l'activité s'est poursuivie : 9% des salariés sont dans une entreprise dont l'activité est arrêtée ou a diminué de plus de moitié, contre 13% en juin, 27% en mai et 45 % en avril.

Lire aussi : Baisse attendue du chômage en juillet aux États-Unis, malgré le rebond du virus

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 29/08/2020 à 9:08
Signaler
Et bien 6 millions de chômeurs sur 60 millions de citoyens... Si on ajoute les enfants, retraité et ceux qui sont au foyer (age de bosser mais ne sont pas inscrit au chômage) ça laisse pas beaucoup de travailleur... Encore un fois merci de prouver qu...

à écrit le 27/08/2020 à 11:02
Signaler
"Une reprise de l'activité qui se poursuit" "L'eau continue de couler dans les rivières". SI vous n'avez que ça à dire franchement hein... -_-

à écrit le 26/08/2020 à 21:07
Signaler
Le chômage ne reflue pas, Pour faire baisser les statistiques et sortir des chômeurs catégorie A, Pole Emploi véhicule des annonces foireuses, des faux emplois d'enquêteurs pour des sociétés éphémères qui paient avec des chèques cadeaux ...des mis...

le 28/08/2020 à 16:08
Signaler
Certaines entreprises considèrent la main d'œuvre comme de la chair à canon. La rotation permanente de main d'œuvre y est considérée comme le mode normal de fonctionnement pour la "gestion" des RH. Au mieux, on peut y tenir un ou 2 mois avec de la d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.