Le climat des affaires se redresse légèrement

 |   |  342  mots
Dans l'industrie, le climat des affaires a reculé d'un point.
Dans l'industrie, le climat des affaires a reculé d'un point. (Crédits : Ralph Orlowski)
Le climat des affaires a légèrement progressé ce mois-ci en France, tout comme celui de l'emploi, selon les données publiées mardi par l'Insee.

Le moral des entrepreneurs retrouve quelques couleurs. Le climat des affaires s'est légèrement amélioré au mois de septembre en France, gagnant 4 points dans le commerce de détail mais perdant 1 point dans l'industrie manufacturière, a rapporté mardi l'institut de statistiques dans un communiqué. L'indicateur, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprises des principaux secteurs d'activité marchande, a gagné 1 point par rapport au mois d'août pour se situer à 106 points.

"Considérés par secteur, les climats des affaires en France suggèrent une bonne résistance de la demande intérieure (services, construction, commerce de détail) tandis que les incertitudes persistent dans l'industrie. Par ailleurs, le climat de l'emploi reste à un niveau élevé", a expliqué le chef du département de la conjoncture, Julien Pouget, sur Twitter.

En dépit des perspectives de croissance assombries, la confiance des entrepreneurs progresse depuis le mois de janvier.

Embellie dans le commerce de détail

Le climat des affaires reste ainsi au-dessus de sa moyenne de longue période, qui est de 100, rappelle l'Institut national des statistiques. D'après l'organisme public, l'indicateur a rebondi de 4 points dans le commerce de détail, à 104 points contre 100, après une chute de 5 points le mois précédent. Il a gagné 1 point dans les services comme dans le bâtiment. En revanche, pour le deuxième mois consécutif, les perspectives se sont dégradées de 1 point dans l'industrie.

Léger mieux sur l'emploi

D'après l'Insee, le climat de l'emploi s'est lui aussi amélioré, avec un gain de 1 point, après avoir baissé de 1 point le mois précédent. A 106 points, il reste au-dessus de sa moyenne de long terme.

"La baisse du solde d'opinion sur l'évolution passée des effectifs dans les services hors intérim est contrebalancée par des hausses de soldes dans d'autres secteurs, concernant notamment l'évolution prévue des effectifs dans les agences d'intérim et dans le commerce de détail", détaille l'institut de statistiques.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2019 à 8:36 :
Tandis que le Titanic coule l'orchestre continue de jouer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :