Le gouvernement revoit à la baisse sa prévision de croissance

 |   |  650  mots
La prévision de croissance sur laquelle nous bâtirons ce budget (2019) sera de 1,7 %, a indiqué le Premier ministre dans un entretien au Journal du Dimanche, alors que le gouvernement tablait sur 1,9% jusqu'à présent.
"La prévision de croissance sur laquelle nous bâtirons ce budget (2019) sera de 1,7 %", a indiqué le Premier ministre dans un entretien au Journal du Dimanche, alors que le gouvernement tablait sur 1,9% jusqu'à présent. (Crédits : Stephane Mahe)
Le projet de loi de finances 2019, qui sera présenté fin septembre, sera marqué par un rebond du déficit public sur fond de ralentissement de la croissance et actera des économies dans le champ des aides sociales et 4.500 suppressions de postes de fonctionnaires, annonce Edouard Philippe dans une interview au Journal du dimanche.

"La prévision de croissance sur laquelle nous bâtirons ce budget sera de 1,7 %", déclare le Premier ministre, ce qui aura "forcément un impact" sur le déficit public, qui sera aussi affecté par la transformation du CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) en baisse de charges pérenne, qui impactera les finances publiques de près d'un point entier de PIB.

"Il va y avoir, en 2019, un rebond du déficit", ajoute-t-il sans donner de chiffre mais en précisant que le gouvernement sera "dans la ligne de (ses) engagements, sur la baisse des prélèvements obligatoires comme sur la maîtrise de la dépense publique et de la dette".

Jusqu'ici l'exécutif tablait sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 1,9% l'an prochain et prévoyait un déficit stable par rapport à celui attendu en 2018, à 2,3% du PIB, contre 2,6% en 2017. Pour limiter le dérapage des finances publiques, les économies porteront comme attendu sur les aides sociales - dont le coût avait fait débat au printemps - ainsi que sur des suppressions de postes dans la fonction publique.

"Aucune prestation sociale ne sera réduite" ni gelée, mais au-delà des revalorisations prévues du RSA, de la prime d'activité, du minimum vieillesse et de l'allocation pour les adultes handicapés, "d'autres prestations progresseront de façon plus modérée, de 0,3 % par an en 2019 et en 2020 : l'aide personnalisée au logement, les allocations familiales, les pensions de retraite", déclare le Premier ministre.

La revalorisation de ces différentes aides serait donc bien inférieure à l'inflation, attendue autour de 1,5-1,6% en 2019 par les grandes institutions internationales (FMI, OCDE), la Banque de France et les économistes.

Coupes dans la fonction publique

Alors que le gouvernement était jusqu'ici resté muet sur les suppressions de postes dans la fonction publique, Edouard Philippe réaffirme l'objectif de 50.000 suppressions de postes sur le quinquennat dans les services de l'Etat et annonce qu'"environ 4.500 suppressions de poste" sont prévues en 2019 et que "le chiffre sera supérieur à 10.000" en 2020, après seulement 1.600 en 2018.

Cible de critiques régulières sur le pouvoir d'achat, le gouvernement a en revanche décidé d'avancer à 2019 la "désocialisation" des heures supplémentaires, jusqu'ici programmée pour 2020.

"Dès le 1er  septembre 2019, les cotisations salariales sur les heures supplémentaires seront supprimées pour tous les salariés, dans le privé comme dans le public", annonce Edouard Philippe en précisant que "pour une personne payée au smic, cette mesure représentera en moyenne plus de 200 euros supplémentaires par an".

Le Premier ministre redit par ailleurs sa volonté de contenir les dépenses liées aux arrêts maladie, perspective qui inquiète les entreprises mais qui est également susceptible de déclencher l'ire des syndicats, selon la solution retenue.

"Chaque année, un peu plus de dix  milliards d'euros sont consacrés à l'indemnisation des salariés arrêtés et ce volume progresse de plus de 4 % par an", explique le Premier ministre. "En trois ans, le nombre de journées indemnisées est passé de 11 à 12 par an et par salarié du privé. C'est comme si notre pays avait instauré un jour de congé supplémentaire !"

Il dit écarter l'hypothèse d'une "mesure brutale de transfert vers les entreprises" mais estime que l'augmentation des dépenses de santé couvrant les arrêts maladies signifie moins d'argent pour les hôpitaux ou de nouveaux traitements.

"Tous les acteurs du système doivent se mettre autour de la table pour trouver les moyens de contenir cette progression", poursuit Edouard Philippe.

"Il ne s'agit pas de renvoyer vers tel ou tel le coût de ces indemnisations - les entreprises pas plus que d'autres. C'est ensemble qu'il faut résoudre le problème. Mais je veux dire à tous que cela ne peut pas durer", ajoute-t-il.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2018 à 16:21 :
Un problème de martingale, peut-être, d'excès de théâtre surement, de manque de compétence certainement. La France est la seule avec un chômage en hausse, une croissance en baisse, et des investissements à la traine. Macron c'est la pauvreté pour tous, sauf pour ses sponsors. De tous les systèmes de mesure, celui qu'il doit craindre le plus, c'est celui au mérite.
a écrit le 28/08/2018 à 11:28 :
Ils auront fait tout pour tuer la croissance qui malgré leurs efforts persistait , ils ont choisi d'appauvrir les ouvriers et les retraités ne pouvant plus dévaluer la monnaie comme naguère , pour ce faire non revalorisation des revenus et doper l'inflation , c'est que le précédent gouvernement attendait , mais celui-là est pressé . La liste n'est pas fini , précarisations des retraités et de la masse laborieuse . Les nantis sont au pouvoir et à la manœuvre .
a écrit le 27/08/2018 à 20:49 :
Un gouvernement totaliteres leS tetraites apartienne a macron c est plus démocrate c est du faciste ?
a écrit le 27/08/2018 à 14:06 :
Les retraites ces nantis,qui ont cotisés toutes leurs vies sans en avoir le choix car obligatoire.facile à taxer car ne pouvant pas faire grève contrairement à la sncf ou Air France mais ayant UN POUVOIR PAR LE VOTE N’OULIEZ PAS LES CHOIX DE NOS JEUNES COQS LORS DES PROCHAINES ÉLECTIONS
a écrit le 27/08/2018 à 13:09 :
Macron va planter la consommation et le bâtiment.....il devrait déjà prévoir une croissance plus faible
a écrit le 27/08/2018 à 12:29 :
Macron jeux Avec l argent des cotisations des retraitees pour donner du pouvoir d achats aux actifs macron a gagné une fois ils atout perdue A force d arnaque les retraitees ent 2022 macron ne passera pa ils vole leS retraitees pour donner aux riches ils payé un dîné à la tour à Trump avec l argent dès impôt des francais macron démissionne
a écrit le 27/08/2018 à 11:25 :
Il suffit de se rendre en Allemagne pour se rendre compte à quoi une économie saine correspond. Routes en excellent état, autoroute gratuite et maillage intégral, belles voitures et non pas dacia ou autres voiturettes, etc.
Essence 25cents moins chère, produits grande consommation beaucoup moins chers que Chez nous... Et pourtant en France on pense toujours être les meilleurs. Au fait nos cousins germains ont une industrie qui tourne à plein régime et les excédents de la zone euro sont uniquement dus à l Allemagne et six pays Bas, petit pays de 18 millions qui exporte presque autant que la France et ses 67 millions.... Mais bon, ne changeons rien. On continue à matraquer les consommateurs avec les taxes sur les carburants et nos industries.
Réponse de le 27/08/2018 à 12:34 :
L’enfer du miracle allemand

La population allemande, appelée aux urnes le 24 septembre, n’a jamais compté aussi peu de demandeurs d’emploi. Ni autant de précaires. Le démantèlement de la protection sociale au milieu des années 2000 a converti les chômeurs en travailleurs pauvres. Ces réformes inspirent la refonte du code du travail que le gouvernement français cherche à imposer par ordonnances.

Ca vous branche ? Pas moi.

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/09/CYRAN/57833
Réponse de le 27/08/2018 à 17:46 :
Euh... vous y roulez souvent ? les autoroutes sont sans cesse en travaux, et les autoroutes, bie que gratuites, sont en moins bon etat que nous (réseau + dense, meteo moibs favorable etc) quant au prx du carburant c'est faux, il est plus chert et enfin ils sont si satisfait de leur gvt qu'ils votent pour l'AfD
a écrit le 27/08/2018 à 10:40 :
Depuis qu'il est entré en politicaille, Edouard PHILIPPE fait la démonstration de ses prétentions énarquiennes et de ses incompétences NOTOIRES ;

Nos commentaires peuvent se limiter à ce constat, rien de plus à dire, faisons concis.

Ajoutons : il abime la France comme ses prédécesseurs Valls, Fillon, Raffarin.
a écrit le 27/08/2018 à 9:08 :
Baisse de la croissance, mais pas de baisse de la dépense. Quelques suggestions: division par trois (on peut faire mieux! C'est combien les fonctions de FAYOLLE?) du nombre des ministres, mise à pied des parlementaires soutenant le Président de la République (il est inconséquent que le Président soit mieux représenté que le Bon Peuple de France), remboursement par le Président de la piscine de Brégançon (ce serait suprêmement élégant), remboursement par François FILLON des salaires indument versés à son épouse; d'accord, ce sont des bricoles, mais le rapatriement de nos troupes le serait moins; on pourrait ajouter la suppression des ambassadeurs puisque notre Président passe son temps "studieux" au téléphone et en voyages coûteux (deux avions, m'a-t-on dit)...
a écrit le 27/08/2018 à 8:50 :
Ça bavarde, ça bidouille, ça bricole parce que ça ne sait que casser l’État français au nom de l'oligarchie. Lamentables serviteurs incapables de trouver leur b... dans leur slip (à se demander d'ailleurs si... ), ils ne savent que nous faire honte. On comprend également mieux l'amour du mac pour cette UE fossoyeuse de la souveraineté des nations et par la même des démocraties qui tombent les unes après les autres.

Vite un frexit suivi de nouvelles élections. On ressemble à quoi là !?
a écrit le 27/08/2018 à 8:33 :
Pour le candidat du Frexit car tous les autres feront l' habituelle politique néolibérale des "GOPE de Bruxelles" qui transforme les pays d' Europe en Grèce.
a écrit le 27/08/2018 à 8:21 :
Avec Macron on nous annonçait du moderne c'est plutôt le retour aux années 80 + du Blair et du Shröder bienvenu au 20ème siècle du libéralisme pur jus . espérons que les français s'en souviendront aux européennes de 2019. Mais pb pour qui voter?
a écrit le 27/08/2018 à 7:49 :
Qu'ont donc nos dirigeants dans la tête ? A quoi servent ils au juste ?

Il me semble qu'une bonne gouvernance serait de devancer les problèmes d'intendance avant ou au moment où ils pointent à l'horizon sans attendre qu'une crise sérieuse éclate et soulève tout un pan de population en démantelant des filières.

Or non, nos dirigeants ont le regard fixé tellement loin au delà de l'horizon qu'ils ne voient même plus les raz de marée qui submergent les rivages de la vie en société. Tellement loin que l'on est tenté de croire que leur regard perdu est fixé au fond de leur égo.

Ce fut déjà le cas au cours du quinquennat Hollande avec la crise du lait, la crise de la viande porcine et de l'élevage en général en oubliant d'autres secteurs quand il se préoccupait avant tout du mariage gay et de la PMA. Mais il n'a pas été un précurseur. A chacun son dû, Sarkozy n'a pas été plus clairvoyant et a réussi à liquider la filière acier à force de privatiser à l'échelle mondiale.
A ces occasions, les responsables gouvernementaux ont été tellement obnubilés par leurs petits problèmes de politique politicienne qu'ils ont laissé les raz de marée dévaster des pans entiers d'activités.

N'invoquez surtout pas Bruxelles et ne critiquez surtout pas Trump quand nos édiles ne sont pas capables de protéger notre pré carré. Au moins Trump écoute sa base et prouve son courage à protéger les intérêts des américains quelles que soient ses erreurs.

De son côté Big Mac se fout éperdument que quelques acteurs économiques fassent filer les prix de l'alimentaire et des produits de première nécessité. Idem pour les ressources des collectivités prises à la gorge par les nécessités d'entretien des infrastructures.
C'est tellement loin de ses préoccupations qu'il ajoute même des taxes aux taxes, par exemple sur les hydrocarbures qui représentent un moteur incontournable de croissance non pour les réinvestir dans les routes et les ponts, et en rognant sur des aides sociales et le pouvoir d'achat des petites catégories de laborieux et retraités.

Le résultat est qu'un problème qui n'existait pas sans lui est en train de grossir démesurément et va créer une vague de mécontentement et de colère dans les populations les moins favorisées.
Le moins que l'on puisse dire est que Big Mac n'est pas le Président des pauvres, ni même des classes moyennes.
Ses affidés de La République En Marche avance pour la France d'en haut et marche à reculons pour celle d'en bas.

Comme si l'exemple de l'UMPS n'avait pas servi, LREM n'a pas fini de dévaler les escaliers..
Réponse de le 27/08/2018 à 8:35 :
" N'invoquez surtout pas Bruxelles " Qui commande à Macron sinon Bruxelles ?
Réponse de le 27/08/2018 à 9:06 :
C'est simplement que la france n'est pas gérée dans l'interet des français, ils sont justes une nuisance necessaire pour faire tourner la boutique. Elle est gérée dans l'interet de l'etat, de ses dirigeants de leur ideologie europeiste et mondialiste et leurs "amis"

En france l'etat est un bien mauvais parrain qui neglige totalement la protection de l'interet de ses "ouailles"
Quand les gouvernement allemands, anglais, neerlandais, portugais.... defendent leurs interets nationaux, la france elle defend tout le monde.
a écrit le 27/08/2018 à 7:16 :
Depuis quand les retraites seraient des prestations sociales ? L’État une fois de plus ne tient pas sa parole. Les retraites ont été décorrélées des salaires mais à l'époque l’État avait juré qu'elles suivraient l'inflation. Il est vrai que c'est le PS qui a commencé, mais ce n'est pas une raison pour continuer la trahison.
Réponse de le 27/08/2018 à 15:02 :
Déja sous Balladur avec sa féforme des retraites en 1993 ou l'indexation du montant des pensions de retraite a été sur les prix et non plus sur les salaires ce qui a eu un impact considérable sur le montant des pensions.
a écrit le 27/08/2018 à 7:04 :
Sans projet de société point de salut. Ces boutiquiers nous étouffent avec leurs pseudo réformes au pas de charge sans se poser la question des incidences à court et moyen terme ! Suppression de la th , de isf etc ... impôt à la source,etc..On voit improvisation à tous les étages mais c est nous qui souffrons et payons. J attends impatiemment les décisions sur le cite et incidences sur Reno énergétique en 2019,ça promet
a écrit le 26/08/2018 à 23:40 :
Gouvernement des voleurs des retraitees honteux a macron
a écrit le 26/08/2018 à 22:38 :
La réforme des retraites macron parts points c est une prestation sociale a dit E Philippe nouveau chez macron leS retrates sont des prestations sociales comme des réfugiés ils ont une prestation sociale ils et bon macron ?
a écrit le 26/08/2018 à 22:17 :
Une honte macron et sonts ministère des incapables la retraite une prestation sociale ?une prestation sociale ils nia pas des cotisations ? Ils voles leS retraitees et les syndicats ils font Quoi j ai cotisé 43ans pour une prestation sociale elle et Bonne des pourries dans le gouvernement des macron la banque route de macron voleur des retraitees las retraitees je le payer rendez mois m'as retraitees
a écrit le 26/08/2018 à 20:07 :
Les pensions de retraite considérées comme une prestation sociale ,une aide.....quelle honte et mépris.
C'est un salaire différé quand on a cotisé 40ans !
Troisième quinquennat de suite où nos élites commencent par augmenter impôts et taxes,pour s'apercevoir un an après,que ca ne marche pas.
Tous aussi nuls!
a écrit le 26/08/2018 à 19:49 :
la reforme des retraites est en cours. dans 10 ans les pensions auront baisse de 20 a 30% c'est voulu mais pas dit et il se vante de ne pas toucher a l'age de depart.futur retraite accrochez vous a votre place vous etes intouchable et,retardez votre depart,mettez vous en maladie, trainez des pieds ,gagnez du temps et de l'argent ,Macron vous y encourage.pour ceux qui sont deja a la retraite il reste le vote sanction de protestation
Réponse de le 27/08/2018 à 5:40 :
Commentaire qui revet une ignorance de l'esprit civique. Vous rendez-vous compte que vous payez des impots ? Et que les exces des uns rejaillit sur les autres ?
L'etat de la France est alarmant d'un point de vue financier, le savez-vous ?
Votre gvt, n'a pas le choix, il doit trouver des ressources la ou il peut. Les retraites sont les dindons de la farce, c'est ainsi. Le + grand nombre. Lisez I.Illich, ca vous eveillera l'esprit : faute de conscience politique.
Réponse de le 27/08/2018 à 10:31 :
@matins calmes

"l'etat de la France est alarmant d'un point de vue financier, le savez-vous ?"
Et pourtant...

Si vous gagnez plus de 3 599 euros net par mois, alors vous avez de la chance : non seulement vous faites partie des 10% les plus riches en France, mais vous allez, en plus, bénéficier d'une belle baisse d'impôts. Selon l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les mesures fiscales prévues par le gouvernement Macron-Philippe vont favoriser les plus gros revenus. "Sur les 9,15 milliards de baisses d'impôts prévues, 4,20 milliards bénéficieront aux 10% les plus riches, soit 46% du total", précise le magazine Capital, qui reprend l'information.Deux mesures vont particulièrement favoriser les plus aisés : l'abattement forfaitaire de 30% sur les revenus de l'épargne, et surtout, la transformation de l'Impôt sur la fortune (ISF) en Impôt sur la fortune immobilière (IFI). Ce nouvel impôt ne sera plus calculé que sur le patrimoine immobilier. Exit les placements financiers (actions, stock-options).
a écrit le 26/08/2018 à 19:20 :
"Dès le 1er  septembre 2019, les cotisations salariales sur les heures supplémentaires seront supprimées pour tous les salariés, dans le privé comme dans le public", annonce Edouard Philippe en précisant que "pour une personne payée au smic, cette mesure représentera en moyenne plus de 200 euros supplémentaires par an".

Si celui fait des heures supp, car l'employeur qui décide des heures supp pas le salarié.Ce sera donc pas tout les smicards comme cela le laisse entendre le ministre. Il pourrait préciser aussi à quoi servent ces cotisations salariales jusqu'à présent.
a écrit le 26/08/2018 à 19:16 :
On a ponctionné les anciens puisque les jeunes sont déja essorés et en France,on ne vit pas de son travail mais de la bienveillance des retraités. C'est un concept Français, en pays Anglo-saxon on vit de son travail, les retraités ne financent pas les enfants.
Vu que les 2 générations sont attaquées financièrement, la machine économique s’arrête immédiatement. Après on peut reprendre du côté des allemands avec du déficit supérieur à 3% ....
a écrit le 26/08/2018 à 18:33 :
Les Français connaissent 2 familles de bobos :

1/ les bobos LREM LR UDI MODEM du 16ème arrondissement et du sentier qui forment le gouvernement PHILIPPE Macron et nous racontent des balivernes,

2/ les bobos santé, économiques, psychologiques que les français subissent tous les jours, toutes les semaines, tous les mois, depuis plus d'un an

l'on ne parle plus que des bobos Français.

les gesticulations du gouvernement Philippe sont déjà un désastre ...
a écrit le 26/08/2018 à 18:21 :
une majorité des retraités a voté macron alors maintenant que celle ci s'aperçoit qu"'elle a été bernée par le moulin à vent, de grâce qu'elle fasse profil bas, trop tard pour se plaindre.voir france culture du 07/05/2017 qui confirme le vote de ces anciens.
Réponse de le 26/08/2018 à 19:09 :
D'autant que c’était dans son programme.
a écrit le 26/08/2018 à 18:21 :
Nous sommes pratiquement les derniers en terme de croissance...
Pourquoi , c'est sûrement la faute des autres.
a écrit le 26/08/2018 à 18:06 :
Postulat : la réduction des dépenses publiques doit booster la croissance...
Action : on réduit les dépenses...
Résultat : pas vraiment de croissance

Donc : ... il faut réduire les dépenses publiques (CQFD).

On a oublié Keynes, mais les faits sont têtus.
Réponse de le 26/08/2018 à 18:52 :
Postulat: Pour avoir des fruits, il faut planter l'arbre fruitier.
Action: on plante la graine
Résultat du lendemain matin: Rien à l'horizon.
Conclusion: ça ne sert à rien de planter une graine. On voit bien pas de résultat.
On a oublié le facteur temps, mais les faits sont têtus comme il dit Tony.
a écrit le 26/08/2018 à 17:50 :
je pense que l croissance sera plutôt de 1,3 % si on. un sursaut dans les deux derniers trimestres....on n eu que deux fois 0.2 % au premier et au deuxième trimestre....
a écrit le 26/08/2018 à 17:48 :
la suppression des charges salariales coûtent. l état 2,5 milliards d euros.....car l état compensé le manque à gagner de la sécu....donc il faut les trous et ou faire 2,5 milliards d économie
le montant de l ensemble des retraites est de l ordre de 316 milliards d euros...multiplié par 1,7%.....cela donne une economie de environ 5,6 milliards d économie versus un alignement sur l inflation.... pour les différents régimes de retraites, dont une bonne partie directement pour l état ce les re gimes sont en déficit....
mais ça fait 5,6 milliards en moins on dans l économie......
on joue au jeu de bonneteau depuis 18 mois....
le 80 a l heure va faire baisser les revenus sur les carburant, tcip et TVA ....bref....
rien de clair dans tout cela.....
ce qui est vendu sur Amazonne échape a la TVA française puisque facturé depuis la Hollande.....totalement incohérent......on devrait prendre en compte non pas le point de départ de la facturation mais le pays de livraison...
a écrit le 26/08/2018 à 17:40 :
Le gouvernement revoit à la baisse sa prévision de croissance

Il faut bien se rendre à l'évidence,

avec des ministres comme Lemaire à l'économie l'industrie, beau parleur aux logorrhées creuses, connu comme fossoyeur de l'agriculture sous Fillon,

le gouvernement Edouard Philippe n'est pas le gouvernement qui peut redresser la France

c'est le gouvernement du déclin, de la décomposition ;

ils sont comme ils sont, incapable de créer de la richesse, DONC il pratiquent le régime minceure qui mène la France à l'ANOREXIE FATALE
a écrit le 26/08/2018 à 16:53 :
Les français ne sont jamais contents.
S'ils veulent continuer a financer des basiliques a Yamoussoukro, des metros a Abidjan, a fournir des garanties d'etat pour des helicos a l'Ukraine qui ne payera jamais, a liberer des peuples du joug de dictateurs ignobles pour laisser la place a de gentils jihadistes, et a être contributeurs net au budget europeen pour aider ceux qui se positionnent comme nos concurrents, il va falloir qu'ils comprennent que cela a un prix et qu'ils doivent faire un petit effort.
Réponse de le 26/08/2018 à 18:10 :
??????????? euh pas comprendre. vous nous expliquez.
Réponse de le 26/08/2018 à 18:49 :
jean haut, dommage que votre message ne comporte pas la fonction repondre.

Alors, voila, vous avez bien de la chance, continuez comme ça.
Réponse de le 27/08/2018 à 12:49 :
@jeannot lapin J’ai toujours été admiratif!! de la vision stupide de nos « aides » à l’Afrique. Avant d’écrire des âneries il faut tout d’abord connaitre un minimum la balance commerciale entre l’Afrique et la France cette dernière est très largement excédentaire en notre faveur même s’il faut le reconnaitre nous perdons des parts de marchés par rapport à la Chine mais également à de nouveaux venus comme la Turquie et autres. Pour ce qui est de l’aide directe tel que le paiement des salaires des fonctionnaires, action qui dépend d’ordre de l’Elysée exécutée financièrement parfois par la Caisse des Dépôts ou une ligne budgétaire opaque d’un ministère ou sous une ligne qui peut prêter à sourire car le libellé est bien loin de la réalité ou à une époque par ELF sous couvert d'avance sur impôts Pour ce qui est des aides type « palais » dans bien des cas l’aide revient par l’intermédiaire d’une société française qui a gagné!!! le contrat. Enfin nos banques sont bien implantées sur ce continent avez vous déjà entendu une banque se retirer du marché financier africain? Cela étant dit imaginez les dividendes , bénéfices et autres qui sont rapatriés par les entreprises tricolores implantées sur ce continent dont un bon nombre de PME mais aussi multinationales Total, Orange…..sans oublier le trouble Bolloré. Autres point imaginez demain que les pays africains détendeurs de champs pétroliers décident de ne plus octroyer de concessions à notre fleuron Total, imaginez demain comme cela a été le cas que certains pays remettent en cause l’exploitation de leur sous sol ou de leurs forets. Avant de commenter sans connaissance des relations entre les pays d’Afrique et la France essayez si vos neurones vous le permettent de réfléchir ou au minium de faire un peu de recherche sur les relations commerciales entre notre pays et l’Afrique. Enfin pour votre gouverne de nombreux salariés de l’hexagone travaillent pour le marché africain qu’il soit entrepreneurial ou clients directs, vous voulez augmenter le chômage???. Autre point qui semble hors de votre portée la puissance que sera l’Afrique dans quelques décennies le seul continent aujourd’hui, hors à quelques exceptions, du grand boom qu’à connu l’Asie, l’Amérique du Sud mais demain celui à qui on fera la cour. Enfin sachez que les africains étudient qu’ils ont de plus en plus d’ingénieurs de très haut niveau qui révolutionneront l’économie africaine économie que nous devons aider ce que nous ne faisons pas depuis des décennies et nous nous en mordrons les doigts.
Réponse de le 27/08/2018 à 13:34 :
Tout d'abord, bonjour.

Ensuite, moi j'en ai rien a peter que total, airbus, orange, bouygues, vinci eiffage, bollorré aient des contrats en afrique, ça me rapporte absolument rien, par contre c'est tres souvent financé avec des prets ou garanties du tresor français que l'on se depeche d'effacer a la premiere occasion. Alors que les boités a qui cela profite , nos "fleurons" comme vous dites font tout pour echapper a l'impot en france
L'afrique, du tres venerable Mobutu a l'excellentissime Ouattarra, nous a couté une fortune. Sous hollande, a chaque fois que le camarade Allassane passait a paris, on lui effacait de la dette et il repartait avec ou 2 Mds en prime.

Pareil pour l'ukraine, airbus avait vendu des helicos a une societe de transport sur plateforme americaine, avec garantie de l'etat français, ça a fait faillite (rupture d'un rotor sur ce modele, toute la flotte clouée au sol). On a payé et recupéré les helicos qu'on s'est empressé de vendre d'occase aux ukrainiens, avec d'autres helicos neufs grace a un pret du tresor français, et une garantie sur l'emprunt bancaire ukrainien aupres d'un pool de banques françaises. On sait tres bien que ce ne sera jamais remboursé, et qu'on reverra même pas les helicos cette fois.

Ca profite peut être a votre idiotie de pib, mais pas a jeannot a qui on rajoute de la dette sur le dos

Ah oui, le truc des helicos pour l'ukraine, c'est pour faire du transport type samu, c'etait pas encore signé que poro sur interfax.ua cherchait deja a les militariser.

Non vraiment, jeannot a rien a gagner la dedans, et même beaucoup a perdre a perdre, la france n'est vraiment pas gérée dans son interet.
a écrit le 26/08/2018 à 16:52 :
Ce gouvernement a choisi de taper début 2018 avec la hausse de la CSG sur le pouvoir d'achat des retraités . Bilan : la croissance s'effondre et il faut revoir le B.2019 .
Mais il continue alors que l'inflation frise les 2% en ne revalorisant les pensions de retraite que de seulement 0.3 % . Ne soyez pas surpris si la croissance s'effondre un peu plus encore .
a écrit le 26/08/2018 à 16:31 :
Vendons le palais de l'Elysée et hôtel Matignon aus quataris ou aux Chinois.
Délocalisons Macron et Phiilippe en Seine Saint Denis à 2 pas d'une station de la ligne 13.

Avec de tels exemples, gageons que tous nos élus de Cour suivront le même exemple.

Et oh miracle, on n'a plus de déficit budgétaire.
Réponse de le 26/08/2018 à 18:00 :
quelques centaines de millions d'euros, si loin des 2300 Milliards d'euros.

JE NE SUIS PAS RETRAITEE LOIN DE LA : avec ces + 0.3% en 2019-20-21

revalorisation moitié moindre que l'inflation en 2018, 1.85% de CSG CRDS en 2018, LES RETRAITES AURONT PERDU 9% DE RETRAITE EN EURO CONSTANT de 2018 à 2021 ( mais les retraités sont 0% à voter : aucun risque)

Avec çà, la croissance et les recettes fiscales et sociales vont plonger,

Les déficits bondir : il faudra donc baisser davantage les retraites.

ON ATTENDS LA TRUANDERIE DE ' réforme des retraites " à boucler pour juillet 2018
a écrit le 26/08/2018 à 15:40 :
Le gouvernement revoit à la baisse sa prévision de croissance

les affaires foireuses sont en croissance, Benala, Nyssen, etc ... etc ...

c'est le bilan qui ressort du gouvernement Philippe Edouard, pas très glorieux !

on peut parler d’excès de pouvoirs et lui retirer son permis de conduire

de de tels cas d'échecs patents,

il conviendrait d'envisager d'annuler les diplômes de ces politicards médiocres qui méritent de devoir suivre une formation Pole emploi
Réponse de le 26/08/2018 à 15:57 :
"revoit a la baisse les prévisions de croissance":meme si c'est 1.7%,c'est un niveau rarement acquis par les précédents gouvernements.On parle certes de la fiscalité,mais celle ci diminue aussi dans certains domaines:charges salariales,taxes locales et économie de carburants(le passage au 80km/h fait chuter la consommation drastiquement)
Réponse de le 26/08/2018 à 16:49 :
Jessifer
C'est du second degré ?
Réponse de le 26/08/2018 à 18:13 :
j'ose espérer que c'est du second degré, car ce serait grave docteur. Soyez humble et voyez la crossance ailleurs dans le monde, 1.7% incroyable c'est une explosion de croissance........la France est riche.
a écrit le 26/08/2018 à 14:46 :
Nous en sommes toujours à des combats d'arrière garde. Un geste de MACRON serait de rembourser à la République sa pataugeoire de Brégançon... Quand FILLON remboursera-t-il les salaires de son épouse et ses frais de transport pour ses Week-ends?....
a écrit le 26/08/2018 à 13:33 :
Ils me rendent dingue ces gens là. Ils foutent en l'air notre code du travail, veulent qu'on travaillent le plus longtemps possible, augmentent les taxes, durcissent les contrôles techniques et routiers, donnent notre oseille aux multinationales et augmentent les impôts et la csg. Tout ça pour quoi? Aucun résultat. Les gouvernement se succèdent et sont tous plus nuls les uns que les autres.
a écrit le 26/08/2018 à 13:30 :
Retraité , je vais faire grève par procuration en soutenant pele-mele :
SNCF, AF, Mélenchon , étudiants ,Fonctionnaires , et tous autres grévistes .
On se gausse en FRANCE de TRUMP mais MACRON tiendra t'il ses 5 ans ? La question est posée et la réponse ..incertaine ....
Réponse de le 26/08/2018 à 15:57 :
Vous savez il n"y est pour rien, il ne fait que suivre les injonctions de Bruxelles!
Réponse de le 26/08/2018 à 18:17 :
@leon. je ne suis pas retraité mais je partage votre avis totalement, quant à @bref, navré mais l'UE ou l'UEM n'a strictement RIEN A VOIR DANS CETTE HISTOIRE, n'écoutez pas les melenchon ou le pen, si vous n'êtes pas d'accord j'attends avec impatience vos griefs à ce niveau. mais il n'y en a pas, macron comme un grand, tout seul plante le pays, c'est aussi simple.
a écrit le 26/08/2018 à 13:19 :
Blocage des retraites,CSG, prélèvement a la source, dérapage des taxes ,c'a promet un gros coup de frein sur la conso en début d'année et des élections européennes décoiffantes
a écrit le 26/08/2018 à 13:12 :
Hausse massive de la fiscalité: taxes carburants, impôts sur le revenu (avec le PAS l'effet psychologique pas être fort), CSG en hausse...
Mais le gouvernement croit au ruissellement: baisser l’impôt des riches devaient encourager leur consommation mais c'était du vent!
a écrit le 26/08/2018 à 12:33 :
Il nous souvient que Philippe Edouard avait déclaré, gorge chaude, que la France avait été abimée par ses prédécesseurs ... Valls (PS), Fillon UMP déguisés en LR, RaffarinUMP déguisés en LR ...

Philippe Edouard UMP déguisés en LR affidé de LREM perpétue la longue agonie de la France

En même temps

l'économie Française recule à 80 kms/h ... les drogués et les alcooliques sont tranquilles

les usines ferment, les autoentrepreneurs consolident leurs malheurs de futurs retraités avec des retraites de misère

les chimistes producteurs de poisons prospèrent et les épandeurs des dits poisons sont sous la protection bienveillante de Hulot

Moscovici intime de Macron peut festoyer s'éclater au Maroc avec DSK et les lobbyistes de Bruxelles

l'insécurité sanitaire (hopitaux mouroirs, déserts médicaux ... ) s'aggrave

la misère humaine et la précarité s'épanche

les mals logés brulent ou meurent de froid et de maladies dans leurs logements insalubres sans chauffage l'hiver
a écrit le 26/08/2018 à 12:03 :
Et en même temps, la croissance se maintient à bon niveau en Allemagne (autour de 2,5%) grâce à une politique économique et sociale rigoureuse.En France, le petit souffle de croissance a été matraqué par les hausses faramineuses de taxes sur les carburants et le gaz.
a écrit le 26/08/2018 à 11:58 :
Macron n'aime pas les retraités, après la CSG, les pensions de réversions, voici le gel des pensions de retraite , elle ne suivront plus l'inflation. En 2019, le régime universelle de retraite en préparation , que va devenir la trésorerie de l'AGIRC /ARCCO ? le gouvernement va t-il renflouer les régimes en déficit avec la réserve de 165 milliards des caisses des salariés qui en principe est la propriété de cotisants? On peut rappeler à ce jeune président, que les retraites sont gelées depuis 4 ans, que la CSG ampute significativement les pensions
que la moyenne des retraites est de 1500 e par mois. Ce président gouverne seul, ignore les syndicats et les parlementaires. Combien de temps cela va t-il durer?
Réponse de le 26/08/2018 à 13:01 :
Les retraites ont voté Macron ..les futurs retraites aussi ( quinquagenaires..) ..Qu ils assument !! La baisse du pouvoir d achat est de 1.7 + 2 % ( 2.,3 moins revalorisation 0.3 et meme pas certain pour ceux qui ont retraite complementaire ) soit une perte de 3.7 % de pouvoir d achat ..du jamais vu depuis 40 ans .
Réponse de le 26/08/2018 à 16:02 :
Rien de mieux que de saboter un système pour le faire disparaître! C'est aussi ce que fait l'UE de Bruxelles vis a vis de ses "adhérents"!
a écrit le 26/08/2018 à 11:37 :
l equipée n est plus en marche / ! déception totale . insécurité grandissante dans le pays le plus taxé
Réponse de le 26/08/2018 à 12:15 :
En Marche est arrivé installé par un coup d' état médiatique organisé par les 9 milliardaires qui détiennent les médias télévisuels et la presse subventionnée par l' UE pour formater l' opinion, objectivement, vous vous attendiez à quoi ...?
https://www.contrepoints.org/2017/08/31/297780-bruno-roger-petit-presse-subventionnee-jusqua-lecoeurement
a écrit le 26/08/2018 à 11:34 :
Tiens donc ! Ca ruisselle pas ?
a écrit le 26/08/2018 à 11:34 :
Ces mesures sont une plaisanteries. L'Etat ne fera donc aucun effort significatif dans la baisse des dépenses publiques. C'est 45000 fonctionnaires à supprimer pour commencer. Ce pays ne se relancera pas tant que les charges, impôts continueront à financer un état pléthorique et gras. Aucune reforme des collectivités territoriales etc ...
Réponse de le 26/08/2018 à 16:07 :
Elle ne doit surtout pas se relancer, sinon la France risque de demander son indépendance!
Réponse de le 26/08/2018 à 18:18 :
Mon pauvre, les employeurs viennent de s'apercevoir qu'en devenant collecteur d'impôt ,ils vont faire le boulot des fonctionnaires de Bercy et cela va leur couter du blé en plus..
a écrit le 26/08/2018 à 11:24 :
On se moque de nous! Il faut que les médias en parle pour que le gouvernement agisse? Qu'avons nous a la tête de l’État? Des manipulateurs pour le compte de l'UE de Bruxelles ou des responsables au service de leurs concitoyens?
Réponse de le 26/08/2018 à 12:13 :
Les médias sont la propriété de quelques milliardaires dont les intérêts sont ceux de nos politiques.(dont ils sont subventionnés)
Par des impôts que nous payons.
Les intérêts des journalistes sont de respecter les desiderata de leur employeur, et de ne surtout pas créer de polémique. Sinon Fired. Alors ne rêvez pas !
Voilà pourquoi tous les articles se ressemblent, peu importe le journal lu.
Il reste internet.
a écrit le 26/08/2018 à 11:20 :
Les "choix" de société actuels sont ils les bons ? Le vieillissement de la population active et la charge mentale de plus en plus lourde sur les employés implique logiquement un nombre de jours de maladie en évolution positive. Encore que l'article n'indique que le nb de jours de maladie du privé.Quid du secteur public ? Cette évolution est liée au choix politique de repousser la date de mise en retraite.
La dette évolue, mais les charges liées au remboursement de cette dette sont aberrantes. Elles résultent du choix de nos politiques d'emprunter aux banques, au lieu de continuer à emprunter sans intérêt à la banque de France comme auparavant. Nous continuons à travailler pour avoir de l'argent pour payer nos factures et nos loyers en étant de plus en plus taxés. Sommes nous libres ? Oui, autant que nous le permet notre pouvoir d'achat, en baisse continue. Jusqu'à quel niveau ? Celui où travailler nous permettra d'acheter un bol de riz ?
Les progrès ont été appliqués à la médecine, aux usines, à bcp de choses mais pas à choisir un modèle de société équilibré et pertinent. Nous reproduisons un modèle de société archaïque. Les ressources, les usines, les besoins et les travailleurs sont disponibles. Mais avec ce système on a du chômage, de la pauvreté, et même des maladies oubliées qui reviennent (scorbut) dans nos pays dits "riches". À quand exigerons nous une Societe basée sur une juste répartition des richesses en minorant le poids du billet de banque qui ne représente en fait que la confiance qu'on lui accorde ? Robinson sur son île aurait été mal embarqué s'il n'avait disposé que du trésor de Raquam le Rouge, sans eau douce ni poisson à disposition.
a écrit le 26/08/2018 à 10:43 :
Oui, il y aura un gros trou d air en début d année avec la mise en place du prélèvement à la source lorsque les Francaus (ceux qui travaillent) vont découvrir combien l état leur pique chaque mois. Quand à la progression des arrêts maladies, cela est sûrement du à 'la modernisation du dialogue social' dans nos entreprises grâce aux lois votées par Macron et son gouvernement. Il n y a qu à prendre un peu d'argent sur les dividendes qui ont eux exploses....
a écrit le 26/08/2018 à 10:42 :
Et bien sur... les dépenses publiques continuent d'augmenter ! ILS SE FOUTENT DU MONDE
a écrit le 26/08/2018 à 10:38 :
Plus d' emplois industriels délocalisés à l' est à 400 euros ont amené cette équation : plus de boulot, plus de rentrée d' argent, c' était écrit M Philippe ..
Le Frexit est la seule solution car les français en ont assez de voir bradés les bijoux de famille sur le mode grec.

https://www.upr.fr/conferences/les-illusions-economiques-de-l-union-europeenne-par-charles-henri-gallois
a écrit le 26/08/2018 à 10:26 :
La suppression de l'ISF devait permettre la création d'entreprises, d'emplois, donc de la croissance. Résultat: L'argent a disparu dans les poches de bénéficiaires qui n'étaient pas en manque, la croissance est en berne, l'inflation en hausse, retour de l'austérité!
Réponse de le 26/08/2018 à 13:08 :
La disparition de l'ISF était une excellent chose.La faire payer aux plus modestes,une stupidité absolue.La France a les plus mauvais résultats économiques en europe.Les raisons principales:forte hausse de la fiscalité,gaspillage de l'argent public,grève SNCF

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :