Croissance en panne : faut-il couper dans les dépenses ?

 |   |  126  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, faut-il couper dans les dépenses ?

Atteindre 2% de hausse du PIB en 2018 était l'un des engagements de campagne du candidat Emmanuel Macron. Mais après un ralentissement de la croissance enregistré pour ces deux derniers semestres, Bruno Le Maire a confirmé une révision à la baisse de cet objectif. Avec une baisse des rentrées fiscales, les ministères vont devoir revoir leur budget pour 2019. Notre modèle social sera-t-il le premier à en pâtir ? Après des mesures telles que la suppression de l'ISF ou la baisse des APL, comment politiquement, ces futures coupes budgétaires peuvent-elles être reçues ?

Nous en discutons avec Gilbert Cette, professeur d'économie à l'Université d'Aix-Marseille, Fanny Ara, économiste, administratrice UNSA-SNCF Réseau et Jannick Alimi, rédactrice en chef adjointe au service Politique du Parisien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2018 à 14:20 :
Il faut appliquer la note n°6 du CAE, page 12, et tous nos problèmes sont résolus. Mais qui peut le comprendre?
a écrit le 20/08/2018 à 17:23 :
Des invités d'accord sur ce modèle social qui coute trop trop cher, pas de surprise sur Arte ! En particulier avec Gilbert Cette, économiste Macron-compatible, qui a travaillé en commission sur la modulation du SMIC (par région et par âge !). Mise au point pour les contempteurs du modèle social français " Qui coute un pognon de dingue " :
Aide sociale et minima sociaux coutent environ 70 Md/an, soit 3 % du PIB. Prestations qui contribuent à diminuer la pauvreté et les inégalités (" pour " Les Riens ").
L'assistance aux plus riches est de l'ordre de 150 Md/an, voire 300 Md si on inclue fraude et évasion fiscale (chronique de l'économiste Jean Gadrey). Arte devrait élargir les sources d'infos censées faire notre info. Non, je plaisante .
a écrit le 10/08/2018 à 8:24 :
Le pays n'a pas (encore ?) une organisation taillée pour le grand large et il semble que pour beaucoup (il y a tout de même des grands groupes qui sont concurrentiels au niveau mondial) l'on se contente de naviguer dans une mare de petite taille et à proximité de la mer, ce qui fait que l'on subit malgré tout les tempêtes.
Pourra t'on à la fois produire local et pérformer au niveau global ?
D'autres pays le font très bien et il semblerait pourtant qu'ils n'ont pas des niveaux d’ingénierie aussi élevés. Le problème vient probablement d'ailleurs.
a écrit le 09/08/2018 à 18:34 :
Il est devenu impossible de couper dans les dépenses publiques pour une raison simple:le calcul du PIB prend en compte la richesse crée par la fonction publique .Baissez les dépenses,nous nous retrouvons tout de suite en récession.Au contraire,on peut augmenter le PIB grace a une activité publique plus importante.Il suffit d'augmenter modérément la fiscalité,et le tour est joué!
Réponse de le 11/08/2018 à 11:50 :
Je cite: "Il suffit d'augmenter modérément la fiscalité,et le tour est joué! " Si les dettes n'existaient pas, le PS les inventeraient ! Il est vrai qu'à 2600euros par secondes d'intérêts pour notre dette, on peut se permettre d'écrire des inepties !!
a écrit le 09/08/2018 à 17:49 :
Couper dans les dépenses? Bien-sur! Et l'on tapera encore sur ce qui représente la France pour qu'elle puisse régresser au niveau des autres pays tel que le demande l'uniformisation de l'UE de Bruxelles!
a écrit le 09/08/2018 à 17:28 :
Le bon sens voudrait que le budget se base sur une croissance nulle et sur un résultat rapporté aux recettes et non au Produit Intérieur Brut; notre Ministère serait donc obligé de sabrer à grands coups de sabre dans des dépenses que la population active de notre pays ne peut plus financer; on verrait enfin la fin des porteurs de parapluie et des grand messes républicaines dont notre pays a le secret et le ridicule.
a écrit le 09/08/2018 à 16:57 :
Quel que soit le rythme de croissance, il faut couper dans les dépenses de façon intelligente; cela permet de pouvoir faire le gros dos pendant les coups durs. C'est ce qu'on appelle communément "gérer en bon père de famille". En France, on ne sait pas faire cela depuis 1974 (dernier budget voté à l'équilibre) mais le massacre a véritablement commencé en 1981 puisque depuis 1980, le nombre de fonctionnaires/assimilés a augmenté de 1.7 mln.
Donc, la règle de base est de transformer les dépenses de fonctionnement en dépenses d'investissement.
Cordialement
a écrit le 09/08/2018 à 16:50 :
Quels tristes economistes qui voufraient orienter l'economie par des depenses publiques tellement ils ne croient plus en elle

Oui coupons tout et laissons la gambader des les vertes prairies de l'insouciance. Vive l'economie libre.


Economons sans entrave
a écrit le 09/08/2018 à 16:38 :
Tout ne serait donc que croissance et poursuite du vent...

Vous allez surement penser que je suis un lapin monomaniaque, mais votre econometrie en civet réchauffé de Kuznets elle date du 18eme siecle, le boire, le manger,se vetir, se chauffer, bougez un minimum. Est ce l"economie actuelle? Allez vous faire le plein d'un picotin de votre suv?

Satanés economistes en manque de sommeil et incapables de rever, vous perirez avec vos illusions bien apprises. Malheureusement vous entrainerez vos disciples et croyants avec vous.

Jeannot, economiste a terrier
a écrit le 09/08/2018 à 14:58 :
IL serait temps en effet d'arrêter de subventionner les milliardaires qui nous coutent bien trop chers, c'est évident mais bon vu que ce sont leurs serviteurs au gouvernement ce ne sera toujours pas pour ce quinquennat.

"A 75 % les riches partiront ?" https://blog.mondediplo.net/2012-03-16-A-75-les-riches-partiront
a écrit le 09/08/2018 à 14:26 :
Il serait peut être temps de couper un peu les dépenses, et aussi sortir de la technocratie pour améliorer la balance commerciale déficitaire depuis 15 ans, Même notre "faible" voisine l'Italie a dégagé un excellent commercial de 47 Mds € en 2017 Et si la France donneuse de leçons commençait à copier ce qui marche ailleurs Lire excellente analyse de @bernard_jomard https://bernard-jomard.com/2016/10/08/entreprise-reussir-regles-d-or-verite-en-face/
a écrit le 09/08/2018 à 13:25 :
Il faudrait déjà arrêter le versement d'aides, de subventions à de riches céréaliers, agriculteurs, patrons transporteurs, patrons marins pêcheurs ect
Avec le précédent gouvernement tous les jours c'était "" qui veut gagner des millions d'euros" pour ceux possédant un gros patrimoine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :