Le gouvernement va réviser à la baisse ses prévisions de croissance 2018

 |   |  399  mots
Bruno Le Maire a aussi annoncé un possible report de l'examen de son projet de loi Pacte sur les entreprises.
Bruno Le Maire a aussi annoncé un possible report de l'examen de son projet de loi Pacte sur les entreprises. (Crédits : DR)
Le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé mardi que le gouvernement allait abaisser sa prévision de croissance du PIB pour 2018, après le trou d'air de la première partie de l'année, sans donner pour autant de nouveaux chiffres.

"Nous réviserons les prévisions de croissance pour 2018" qui étaient jusqu'à présent de 2%, a expliqué Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, ce mardi sur les antennes de BFM TV/RMC. Il a jugé "décevants" les chiffres du premier et du second trimestre où la croissance est restée bloquée à 0,2%, contre 0,7% lors du dernier trimestre de 2017.

La faute aux grèves et à la guerre commerciale

Le ministre a imputé cette performance inférieure aux attentes aux "grèves" à la SNCF et chez la compagnie aérienne Air France, ainsi qu'à "l'augmentation des prix du pétrole" et à la guerre commerciale, initiée par le président américain Donald Trump "qui nuit aussi à l'activité économique".

"Si nous révisons, c'est bien que ce qui avait été avancé ne pourra pas être tenu au point près", a-t-il affirmé, reconnaissant ainsi que le gouvernement renonce à son objectif de 2%. "Il faut tenir son cap. C'est comme cela que nous aurons des résultats", a-t-il insisté.

Cette décélération de la croissance française intervient après une année 2017 qui avait connu une croissance robuste de 2,2% (2,3% en données corrigées des jours ouvrés), largement supérieure aux attentes.

Un report de l'examen de la "loi Pacte" ?

Le ministre de l'Economie et des Finances a également évoqué un possible report de l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi sur la croissance des entreprises, dite "loi Pacte", en raison de l'affaire Benalla.

"La seule chose qu'aient réussi les oppositions, qui se donnent la main droite et gauche confondues, c'est l'obstruction", a fait valoir le ministre  interrogé sur l'examen prévu à la rentrée de la "loi Pacte", texte tentaculaire destiné à rendre l'économie française "plus compétitive".

"Non, je ne suis pas complètement sûr, parce que les oppositions nous obligent à modifier le calendrier, parce que les oppositions ont réussi leur coup en nous empêchant de travailler sur ce qui concerne les Français", a-t-il affirmé. "Oui, il y aura des décalages dans le calendrier parlementaire", a-t-il encore admis.

Avec 70 articles portant sur tous les aspects de la vie des PME et de leurs salariés, le projet de loi "Pacte", présenté en juin en conseil des ministres, ancre la politique du gouvernement dans la logique "pro-entreprises" défendue par Emmanuel Macron.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2018 à 13:21 :
Certes, toutes les hausses telles la Csg, les taxes sur les carburants qui rendent l'essence vendue dans notre hexagone plus cher de 40 cent par rapport au Luxembourg ou l'Espagne voisines, sont parmi d'autres mesures responsables du ralentissement. Et que dire du matraquage automobilistisque ? Vitesse réduite sans discernement sur tout le réseau secondaire alors que chez nos voisins la vitesse de 100km sur route est la règle en Allemagne, qu'en Gb elle est de 96 km, etc. La France championne des radars mais on ne parle jamais de la qualité de notre réseau ou plus exactement de la piètre qualité des routes secondaires. Quand un pays tel la France ne produit plus ou qu'elle produit ailleurs, il ne fait pas s'étonner de l'absence de croissance économique. Notre gouvernement est aussi aveugle que les précédents. La France est une ancienne puissance moyenne qui se fait rattraper à vitesse d'un tgv par d'autres puissances moyennes. Partout, de Norvège en passant par la Suède, la Finlande, l'Allemagne, les Pays-Bas, le Japon, le Canada, les usa, etc, tous ont des revenus par habitant supérieur à celui ceux des français. €10,000 à €25,000 de plus par habitant et par an. La réalité du déclin français est visible quand on se rend de roissy à Paris, autoroutes sales, ter sale et quand on voyage à l'étranger c'est pire encore. Il y du boulot, hélas rien n'est fait. La France n'est pas le département, 75 mais pour se en rendre compte il faut sortir de nos frontières.
Réponse de le 01/08/2018 à 23:51 :
Quoi de plus normal puisque la France s' appauvrit depuis son appartenance à l' UE pour cause de délocalisations de ses industries à l' est avec des salaires à 400 euros mensuels ...
Pourquoi ? L' euro est trop cher de 6,8 % pour la France acculée à la ruine et il ne saurait y avoir de solution sans Frexit.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/07/28/20002-20170728ARTFIG00249-l-euro-est-trop-fort-de-68-pour-la-france-et-trop-faible-de-18-pour-l-allemagne-selon-le-fmi.php
Réponse de le 03/08/2018 à 10:54 :
@catéchismeeuropéen
L'euro n'est pas trop fort pour la France, les coûts salariaux en France sont trop élevés d'environ 20% par rapport à l'Allemagne. Il faut appliquer, comme l'Espagne l'a fait ce qui lui a permis de retrouver une bonne croissance, un dévaluation intérieure (baisse des coûts salariaux, des transferts sociaux) d'environ 20%.
a écrit le 01/08/2018 à 10:16 :
Il n'avait pas vraiment le choix, lui reste à expliquer comment il va maintenant équilibrer les comptes puisqu'il était parti avec des prévisions de croissance erronées. Heureusement pour lui, l'effet 80 km/h semble jouer à plein, ce qui lui permet d’espérer atteindre les 2 milliards de rentrées fiscales pour les infractions routières.

La loi PACTE est un fatras de mesures sans grand intérêt et dont quasiment tous les articles pris isolément peuvent être actés sans devoir passer obligatoirement par des lois, des décrets suffiraient. Ce n'est que l'effet de com recherché qui bloque et surement pas l'opposition à l'assemblé.

S'il y a un effet Benalla patent ce sera sur la réforme constitutionnelle.

Son produit d'appel est la réduction du nombre de parlementaires et sénateurs mais il cache une réduction sensible des pouvoirs de contrôle des parlements sur l'Elysée et les gouvernements.
En d'autre termes elle vise à réduire les assemblées à de simples chambres d'enregistrement incapables de contrôler le contenu des lois et leur application par l’exécutif.

Le sénat était plutôt hostile à ce nieme tripatouillage de la constitution. Avec l'affaire Benalla, il apparaît encore moins urgent de laisser à l'Elsée et au gouvernement des marges de liberté constitutionnelles supplémentaires. Bref, il est devenu impossible à Macron d'espérer un vote en congrés.
Il faudrait donc en passer par un référendum, ce qui devient de jour en jour de plus en plus risqué avec la désaffection (pour ne pas dire la déception) de l'électorat LAREM.
Les caves se rebiffent...
Réponse de le 01/08/2018 à 11:37 :
Justifier la baisse du nombre de parlementaires par les économies engendrée est étrange, sachant qu'ils ne sont déjà pas assez nombreux pour étudier le flot de loi qu'on leur soumet. Le parlement saturé n'a ainsi plus le temps d'effectuer sa principale mission qui est le controle de l'exécutif, du gouvernement et de ses administrations. On en arrive donc à des dérives graves du fonctionnement de l'état comme des affaires le révèlent aujourd'hui. On comprends aussi mieux pourquoi l'état veut censurer les réseaux sociaux...
Réponse de le 01/08/2018 à 12:11 :
Exactement.

Je rajoute aussi la proportionalisation via des listes qui vont créer des députés "fantômes" qui ne devront leur poste qu'à leur ordre d'apparition sur une liste décidée par un parti et non au suffrage personnalisé de citoyens.

On voit ce que ça produit à Bruxelles: La famille Lepen, incapable de se faire élire ne serait ce que maire d'une petite ville a pu vivre confortablement pendant des décennies avec un travail minimal, ou alors Mme Dati, recalée du suffrage en France qui se voit offrir un poste comme lot de consolation.

Je ne veux pas de députés qui n'aient pas directement et nommément été élus et devant leur poste au parti. Je veux des gens qui puissent se faire engueuler par leurs électeurs et recevoir des tomates pourries s'ils faillissent à leur tâche.
a écrit le 01/08/2018 à 9:21 :
Meme si on faisait 1.8% de croissance,ce serait déja mieux que les gouvernements précédents.Le gouvernement Macron se défend plutot bien,malgré les critiques.
a écrit le 01/08/2018 à 7:36 :
....enfin une baisse !
Trop forts ces "marcheurs " !
a écrit le 31/07/2018 à 21:43 :
Le gouvernement savait très bien que les flashs doubleraient. C'est une façon cachée d'engranger du fric ! Ils sont quand même intelligent :(
a écrit le 31/07/2018 à 21:40 :
L'Humanité a choisi entre son système économique et le changement climatique. Le changement climatique a été plébiscité via la conservation du système. Impressionnant que l'on continue à ensencer ce qui va plonger nos enfants dans la guerre, la maladie et la famine.
a écrit le 31/07/2018 à 20:55 :
A travers ses discours, je sens que Bruno Lemaire ne porte pas les USA dans son cœur.
Rien que pour ça il me plait.
Réponse de le 01/08/2018 à 11:40 :
Philippe, qui n' a que deux prénoms, est le le second couteau de la France dans l' UE qui vient, via la visite de Juncker à Trump de décider à notre place de la marche à suivre pour ouvrir cette dernière aux produits des usa dans notre dos et celui de nos agriculteurs ; pour cette seule raison il me déplait ..
a écrit le 31/07/2018 à 20:52 :
Ça marche grâce à nous ça marche pas.. A cause d'eux
a écrit le 31/07/2018 à 20:50 :
A ce niveau d'imprévision et d'improvisation, ce ne sera plus de la révision mais du bachotage...
a écrit le 31/07/2018 à 18:32 :
le maire, philippe, solere, riester, bertrand, estrosi, keller et autres centristes d'extrême centre pour le pognon, un pied dedans un pied dehors on ne sait jamais si la roue macronienne tournait hop on se raccroche. tout comme les socialisses défroqués 85% des macroniens. quel équipage, comment faire confiance à ces personnes avides de postes, de fric, de gloire????quels résultats obtenus avec leurs soi-disant réformes, vous savez celles qui enfoncent le pays dans la dèche.
a écrit le 31/07/2018 à 17:37 :
Une nouvelle hausse à mettre à l'actif de ANORMAL PREMIER: celle du déficit budgétaire qui s'ajoute à celle de la dette, de la CSG, des PV, de la mauvaise surprise de la taxe d'habitation, du foutoir du prélèvement à la source. Heureusement certaines choses baissent: la consommation. C'est pas bon? Ah! C'est que je commence à raisonner comme un énarque. Effacez ce commentaire et envoyez-le à MACRON, SVP! Il le prendra comme un compliment.
Réponse de le 01/08/2018 à 7:40 :
ATTENTION : vous etes dans le populisme pur et dur !
C'est comme ça qu'on est étiqueté quand on ose critique notre "élite" : un bon citoyen est un citoyen docile et ...... silencieux !
a écrit le 31/07/2018 à 16:23 :
Minima sociaux : le nombre de bénéficiaires grimpe toujours..

Au premier trimestre 2018, la prime d’activité (lancée en janvier 2016 pour remplacer le RSA-activité et la prime pour l’emploi) a été versée à 2,61 millions de foyers français, soit 4,2 % de plus qu’au premier trimestre de l’an passé.

Source : le Point (25 juillet)

La France s’appauvrit à vitesse grand V sous le joug de la construction européenne « qui protège ». Il suffit de regarder la Grèce pour savoir quelle est la direction que prend la France, sans tomber dans le panneau de la propagande médiatique qui voudrait nous faire croire que les armateurs grecs sont responsables de la situation.
https://www.upr.fr/actualite/notre-revue-de-presse-de-la-semaine-semaine-du-23-au-29-juillet-2018
a écrit le 31/07/2018 à 15:48 :
et on ne parle pas du tourisme.......le mois de juillet, hors touristes étrangers, n a pas été bon......séjours en berne entre - 15 et -30......chambre d hôte idem......en val de Loire, la diminution oscille entre moins 20 et moins30.....par rapport à 2017.....le zoo de Beauval n est pas plein, tout comme Chenonceau....
les français font attention.....même si certains secteur performent...
a écrit le 31/07/2018 à 15:23 :
Au moins on voit nettement les résultats de leur politique. Diminution du pouvoir d'achat, augmentation des taxes, impôts, inflation galopante + 2.3 % en 1 an. Diminution des retraites + 25 % de CSG, et avec les premiers de cordée, on attend toujours le ruissellement que l'on ne verra bien sur jamais. Bref on ne peut pas croire un mot de ces pauvres élus du gouvernement. Paroles, paroles, paroles.......!!!!!!!!
a écrit le 31/07/2018 à 15:00 :
Le prix de l'essence augmente ? Ah bon?
Il augmente en France avec les taxes, le prix du baril stagne depuis un moment...

Quant à la guerre commerciale, il est tellement facile de rejeter constamment la faute sur les autres.
a écrit le 31/07/2018 à 14:56 :
C'est une anticipation des "futurs critiques à son encontre...
Qui prévient... guérit : pas sur....
a écrit le 31/07/2018 à 14:51 :
par contre l'ardoise de Normal 1er léguée aux français ..soit (pour la partie visible) environ 2 300 Milliards d'Euros +intérêt , sera révisable à la hausse…..
a écrit le 31/07/2018 à 14:47 :
" Le gouvernement va réviser à la baisse ses prévisions de croissance 2018 "

ex ministre UMP sous Fillon Sarkozy, Lemaire et Philippe Darmanin sont des symboles des échecs successifs ... bons à rien, mauvais à tout

rien de plus à dire,

enfin si : l'économie Française va plonger plus qu'annoncer grâce aux Philippitudes et Lemairitudes Darmanitudes

la France rétrograde de 90 à 80 kms soit - 12 %
a écrit le 31/07/2018 à 14:28 :
Finalement pas mieux que les autres, ce pays administratif depuis l'après guerre ne semble pas facile à faire évoluer dans le bon sens.
Réponse de le 31/07/2018 à 14:53 :
Difficile de vous donnait tord….!
Réponse de le 31/07/2018 à 18:53 :
Oui ,mais notre Administration toute puissante et si motivante et dynamique fait l'envie de tous nos concurrents..sans elle ne serions nous pas encore plus bas?
Réponse de le 31/07/2018 à 18:55 :
Oui ,mais notre Administration toute puissante et si motivante et dynamique fait l'envie de tous nos concurrents..sans elle ne serions nous pas encore plus bas?
a écrit le 31/07/2018 à 11:49 :
Gouverner, c'est prevoir. Le maire ne sait pas. plus nul.....
a écrit le 31/07/2018 à 11:44 :
Merci, Monsieur Le Maire, de ne pas oublier dans les causes de ce fiasco les hausses faramineuses de taxes sur les carburants (sur le gazole, c'est la plus forte hausse de taxes jamais constatée sur un carburant) et le gaz.
a écrit le 31/07/2018 à 11:10 :
"Le ministre a imputé cette performance inférieure aux attentes aux "grèves" à la SNCF"

Donc, des performances inferieures suite à une demande de la commission europeenne de changer le statut d’EPIC de la SNCF en une société anonyme à capitaux publics. L’ouverture à la concurrence étant prévue par le quatrième paquet ferroviaire votée par le PS à l'époque ( aile droite du PS chez Macron aujourd'hui,comme quoi ) et mise en place avec la benediction d'LREM.

LREM qui a acceptée ausis en fevrier 2018 la privatisation de nos barrages suite a une demande recurrente de la commission europenne depuis 10 ans .Seule la France a accepté de se soumettre à UE . Les 150 plus grands barrages (plus de 20 mètres de haut) vont être privatisés d’ici 2022.Les appels d’offres vont commencer à la fin de l’année 2018 et des firmes de 6 pays se sont déjà montrées intéressées.Comme il était impossible d’exiger la privatisation des centrales nucléaires françaises (ces dernières relèvent des «activités d’importance vitale»), c’est l’hydraulique, deuxième source de production électrique du pays, qui a été ciblée par Margrethe Vestager (commissaire européenne à la concurrence). Or, au vu de la structure du réseau français, les ouvrages hydrauliques relèvent tout autant d’une « importance vitale »…
Réponse de le 31/07/2018 à 13:40 :
...et Pépy est toujours en place après le CA de jeudi :) Bravo l'artiste, 800M de pertes non anticipées et il est toujours là.
a écrit le 31/07/2018 à 11:05 :
en ayant ponctionné gasoil,gaz,livret A... (à 0,75 pour iinflation 2;3) retraite gelée les français qui consomment et etranglé les retraités avec la csg, il peut tout revoir à la baisse et quand on apprend que le chômage augmente ,je pense que cet homme vie sur une autre planète ayant voté macron je regrette et nous sommes 17 dans ce cas; on nous a eu... on dois se serrer la ceinture on s"en souviendra
a écrit le 31/07/2018 à 11:02 :
Normal que la croissance ralentisse, ce gouvernement n'est pas capable de réduire les dépenses publiques. Les français sont assommés d'impôts et de taxes. Macron en a rajouter avec sa CSG. Comme d'habitude, en période de croissance mondiale, on ne fait rien sur les réformes structurelles , quand les nuages reviennent, bref on connaît la fable de la Fontaine, la cigale et la fourmi.
a écrit le 31/07/2018 à 10:43 :
"Non, je ne suis pas complètement sûr, parce que les oppositions nous obligent à modifier le calendrier, parce que les oppositions ont réussi leur coup en nous empêchant de travailler sur ce qui concerne les Français","

Heu.. Lemaire il est fatigué un peu quand même non ? Quelqu'un comprend cette phrase svp ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :