Le maire de Cannes, David Lisnard, élu à la présidence de la puissante association des maires de France

Désormais nouveau représentant des maires de l'Hexagone et successeur de François Baroin, le premier magistrat de Cannes accède à une présidence toute neuve, où il devrait imprimer sa marque et son style. Et dont il a déjà donné quelques thématiques, dont certaines plutôt ambitieuses.

3 mn

(Crédits : DR)

A peine adoubé par le président sortant de l'association des maires de France, François Baroin, pour lui succéder, le maire (LR) de Cannes, David Lisnard, devait affronter la candidature du maire (UDI) de Sceaux, Philippe Laurent, secrétaire général de l'association et président de la commission des finances.

Parmi les soutiens du candidat défait, le président (Divers droite) de la région Sud, Renaud Muselier, qui voyait en David Lisnard, le cheval de Troie des Républicains au sein d'une association représentant l'ensemble des presque 36.000 communes.

"Du haut de son tapis rouge, niché dans son Palais des Festivals, il ne pourra jamais comprendre ce que vous et vos concitoyens vivez au quotidien dans vos territoires", balançait ainsi Renaud Muselier, dans une lettre aux maires, publiée sur Twitter le 15 novembre dernier.

Une victoire nette

Sur 34.155 adhérents de l'association des maires de France, 11.577 ont participé au scrutin. Outre 408 votes blancs et 73 maires qui n'ont pas pris part au vote, 11.089 ont décidé de trancher entre les deux candidats. Et le résultat est sans appel : David Lisnard l'emporte avec 6.913 suffrages exprimés contre 4.176 pour Philippe Laurent.

A peine intronisé président par ses pairs, le maire de Cannes a promis de "jouer collectif et de ne pas laisser prospérer des manœuvres". Traduisez : la liste de son concurrent, constituée de maires Macron-compatibles, qui complétera la sienne au comité directeur, n'aura pas intérêt à défendre la même ligne que celle du chef de l'Etat.

Le tribun de l'anti-bureaucratie

Lui-même d'habitude si critique à l'égard du gouvernement et de l'Etat - sa tribune dans Le Figaro sur la bureaucratie avait fait de lui un putatif candidat à la primaire des Républicains - met pourtant déjà de l'eau dans son vin. "Nous aurons un partenariat loyal avec l'exécutif. La France retrouvera de la cohésion sociale, de l'unité nationale et de la prospérité par des initiatives et des décisions locales", a-t-il martelé.

Il se dit aussi prêt à aborder des sujets techniques et de plus en plus politiques, tel le zéro artificialisation des sols, la production des logements sociaux ou encore l'articulation des plans locaux d'urbanisme avec les schémas de cohérence territoriale. Mais aussi les schémas régionaux d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires... "L'AMF sera là pour défendre ses projets d'aménagement et de développement dans le cadre et dans le respect des marchés publics".

"Nous travaillerons pour que les capacités d'autofinancement des communes, qui portent 65% de la commande publique, ne soient pas rognées par des sur-prélèvements de l'Etat", insiste-t-il.

David Lisnard sait user de la force des réseaux sociaux pour communiquer sur son quotidien de Premier magistrat, sur ses idées et ce qu'il pense de l'Etat ou de la politique en général. Avec cette présidence, il prend une nouvelle dimension. Elle lui permet d'acquérir une notoriété décuplée, plus large. Ce qui devrait nourrir encore davantage les rumeurs d'une possible candidature présidentielle... pour 2027 ?

Lire aussi 6 mnDavid Lisnard : « Le maire doit rester le pilote des politiques publiques communales »

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 18/11/2021 à 8:47
Signaler
Quel pied de nez a la girouette de la région .

à écrit le 18/11/2021 à 7:56
Signaler
LCP étant la chaine la moins débile du PAF j'ai écouté les candidats et Lisnard était quand même celui qui tenait le mieux la route maintenant la tâche est rude, du fait de l'age avancé et de l'état de retraités et donc déconnectés de la vie réelle d...

à écrit le 17/11/2021 à 21:02
Signaler
Une belle victoire de ce maire travailleur et compétent qui en plus vient de battre le candidat soutenu par MACRON. Qu’il continue à se battre contre la bureaucratie et la paperasserie qui tue notre pays

à écrit le 17/11/2021 à 19:53
Signaler
bravo à Mr Lisnard pour son élection . Quant à ce pauvre Muselier , il en devient pitoyable ; signé : Un maire d'une petite commune qui a voté ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.