Le mouvement d'Emmanuel Macron entame son porte-à-porte

 |   |  530  mots
Le ministre de l'Economie a affirmé mercredi aux Echos que son mouvement comptait d'ores et déjà plus de 50.000 adhérents, 12.000 personnes ayant par ailleurs décidé de participer à l'opération de porte-à-porte.
Le ministre de l'Economie a affirmé mercredi aux Echos que son mouvement comptait d'ores et déjà "plus de 50.000 adhérents", "12.000 personnes" ayant par ailleurs décidé de participer à l'opération de porte-à-porte. (Crédits : © Robert Pratta / Reuters)
"En marche", le mouvement lancé par le ministre de l'Economie, se propose de recueillir 100.000 témoignages sur l'état de la France, afin de dresser un "diagnostic" du pays à la rentrée. La démarche agace Valls qui rappelle à Macron son devoir de "loyauté" en tant que ministre.

Le moment du face à face avec les Français est arrivé. "En marche", le mouvement lancé le 6 avril par Emmanuel Macron, débute samedi 28 mai sa campagne de porte-à-porte, dont l'objectif est de consulter 100.000 personnes d'ici juillet et de livrer un "diagnostic" après l'été. Le ministre de l'Economie a donné le coup d'envoi dans une vidéo postée samedi sur le compte Facebook de son mouvement:

"On est toutes et tous convaincus que le pays est face à des défis qui sont nouveaux et que les partis classiques ne permettent pas totalement de résoudre", y explique le ministre .

Pas "obsédé" par la présidentielle

Selon lui, son mouvement et sa démarche de porte-à-porte doivent contribuer à "construire le camp du progrès". Il veut mettre l'accent sur le "travail" et les inégalités. "On doit traquer les rentes et recréer une égalité des chances", préconise le populaire ministre de l'Economie. Les "marcheurs", encadrés par des coordinateurs, soumettront à leurs interlocuteurs un questionnaire comportant huit questions ouvertes, du type "Qu'est-ce qui marche en France?".

"En marche" est assisté par la start-up Liegey Muller Pons, qui se présente comme "la première start-up de stratégie électorale en Europe". Ses membres fondateurs avaient participé à titre individuel à la campagne de François Hollande, pour laquelle cinq millions de portes avaient été frappées.

Le ministre de l'Economie a affirmé mercredi aux Echos que son mouvement comptait d'ores et déjà "plus de 50.000 adhérents", "12.000 personnes" ayant par ailleurs décidé de participer à l'opération de porte-à-porte. Disant ne pas être "obsédé" par l'élection présidentielle, Emmanuel Macron entend dévoiler "entre l'automne et l'hiver (...) un plan d'action progressiste pour transformer le pays".

Rappelé à l'ordre par Valls

Le lancement de ce porte-à-porte a valu au ministre de l'Economie de nouvelles piques du Premier ministre, Manuel Valls, qui le rappelle samedi dans Le Parisien à son devoir de "loyauté" à l'égard du gouvernement.

"C'est bien de faire du porte-à-porte. Que tout le monde fasse du porte-à-porte, mais dans les heures où on n'est pas ministre!", souligne le Premier ministre.

Cette opération était aussi samedi matin parasitée sur les réseaux sociaux par les réactions à une vidéo montrant un échange musclé, la veille, entre le ministre et des militants de la CGT lors d'un déplacement à Lunel (Hérault). Pris à parti par deux militants qui lui reprochent notamment le recours au 49-3 à l'Assemblée nationale sur la loi travail, le ministre s'est emporté: "Vous n'allez pas me faire peur avec votre tee-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler", a-t-il déclaré sans que l'on puisse distinguer sur les images le message écrit sur le tee-shirt en question. "Mais je rêve de travailler monsieur Macron", lui répond un militant.

Cette vidéo, qui suscitait de nombreuses réactions sur Twitter, a donné lieu au lancement d'un mot-clé par la militante féministe Caroline De Haas, #UnTshirtpourMacron.

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2016 à 17:17 :
Qu'il marche, qu'il aille très loin porter ses jugements de valeur outre atlantique ou ailleurs ce bling-bling qui se disait près du peuple. Sa scolarité à l'Ena, entre autres, ainsi que toutes celles de ses copains de promo nous a déjà coûté trop cher. Ouste !
a écrit le 30/05/2016 à 8:32 :
Ce n'est qu'une alternative politique factice de plus. Le système tente d'enrailler la chute inexorable des partis politiques traditionnels qui ont réussi à endormir la démocratie par des débats stériles sur des sujets secondaires. Et j'ai pas envie de travailler pour me payer un costard ou une montre de luxe...
a écrit le 29/05/2016 à 22:35 :
Au lieu de s’occuper de son ministère et de la lutte contre le chômage, Macron préfère faire de la politique sur le dos du contribuable et avec la bénédiction du CSA. Les naïfs socialistes dépités n’ont pas encore compris que Macron et Hollande jouaient dans la même cour avec le même but : Hollande réélu. Ils marchent !
Mais Macron ne leurre pas le peuple français. L’authentique et unique parti de libération rassemblant tous les français au-dessus du clivage droit-gauche pour sortir de l’UE, de l’Euro et de l’Otan est l’UPR de François Asselineau qui compte 11145 adhérents le 29 mai à 22h.
a écrit le 29/05/2016 à 16:06 :
Au fait il roule pour qui ???la question se pose !!il fait parti d un gouvernement de gauche ,il dit n être ni de gauche ni de droite !!!mais alors ou est il ????il prépare 2017 pour Mr Hollande ?ou se considère t il comme le recours ou le sauveur de la gauche en cas de défaillance du président ???et Mr Valls il pense quoi ??? il pense plus ??il a l air fatigué ces temps ci !!!
a écrit le 29/05/2016 à 11:39 :
Macron ferait mieux de travailler et surtout d'avoir des résultats. Son bilan est catastrophique à la tète du ministère. Le chômage recule? merci les 500 000 formations mises en place qui permettent de transvaser les chômeurs dans la catégorie emploi. Les 24 milliards d’allègement de charge? aucun effet sur l'emploi, la balance commerciale? une catastrophe malgré la chute du prix de pétrole, la tenue du budget? Walls est obligé de rechercher 3 milliards d'allègement. Qu'il retourne gérer les biens des ultra riches chez Rothschild, il sera peut etre plus efficace.
a écrit le 29/05/2016 à 11:19 :
"Il faut travailler pour se payer ses costards".... un bon résumé de l'homme qui fait tomber en pamoison toute l'éditocratie.
Réponse de le 29/05/2016 à 17:33 :
Encore une inconditionnelle de Maduro.Après tout libre a vous.Vous ne comprenez pas que la société évolue,le socialisme en fait de meme.le gouvernement l'a adapté a la mondialisation et a la nouvelle économie de marché.Et vu les résultats qui tombent on ne peut que les admirer!
Réponse de le 29/05/2016 à 20:19 :
Surtout sur des costards a 70 000 un comble, Il travaille quand ce gabarit !!!!
a écrit le 29/05/2016 à 9:11 :
Le problème c'est que je ne pense qu'en fait il ne roule que pour lui. Il n'y a rien à attendre, c'est seulement une autre forme de populisme
a écrit le 28/05/2016 à 23:22 :
Cessons d’illusionner les citoyens…
Il serait irresponsable d’aller maintenant au marchandage avec un gouvernement d’opportunistes que le mouvement populaire -dans sa diversité- a réussi à déchirer…
Si des dépôts ont été débloqués, qui empêche les grévistes de les bloquer à nouveau? Jusqu’à épuisement des « forces de l’ordre » qui finiront par comprendre que leur intérêt et de se mettre du côté de ceux qui luttent pour un meilleur avenir pour tous.
Pourquoi attendre le 14 juin pour une manifestation nationale à Paris? Le bon déroulement de l’Euro, ce nouvel opium des peuples serait-il plus important que l’avenir démocratique, social et humain du pays ?
Si avec cette loi on veut nous ramener un siècle en arrière pour installer jeunes et moins jeunes dans une précarité permanente, pourquoi ne pas élargir et généraliser le mouvement aux enseignants et à la jeunesse par exemple ? Qu’on ne nous ressorte pas l’argument des examens puisque les enseignants peuvent ne pas pénaliser leurs élèves en notant à partir de 10 et plus comme l’ont pratiqué des profs de facs avec leurs étudiants à Paris VIII notamment…
Pourquoi continuer à courir derrière un président par défaut qui a tout trahi pour assurer son confort personnel et celui des autres chiens de garde qui rôdent autour de lui? « M. le président, Il n'y a jamais de déshonneur à prendre en compte les aspirations du peuple" » Je fais allusion aux 56 parlementaires «PS», PCF, écologistes et sans étiquette qui ont adressé ce vendredi 27 une lettre au président de la République.
Sommes-nous conscients des enjeux ?
« La gauche » a eu tous les pouvoirs en 2012 et on voit bien le résultat…
Attendre quoi que ce soit de l’échéance de 2017 serait une erreur grave qui va ouvrir une autoroute à la droite, jusqu’à son extrême ou à la fausse gauche pour aller encore plus loin dans la dégradation de la situation et dans le mépris des citoyens. C’est permettre ainsi longue vie à un système protégé par une alternance qui trouve normal que Carlos Ghosn touche un revenu de 45000 euros/jour et irréaliste et abusé de réclamer un SMIC de 2000 euros par mois pour les salariés créateurs de la richesse. Un système et une alternance qui trouvent normal qu’on légifère sur les minima sociaux mais jamais sur les maxima !

Jean-Claude Juncker a déclaré que «la réforme du droit du travail voulue et imposée par le gouvernement Valls est le minimum de ce qu'il faut faire». !

Cette combativité populaire largement appuyée par une opinion publique est un bien précieux qu’il faut préserver et amplifier pour s’opposer à toute attaque contre les avancées sociales… peu importe la gouvernance.
Pour arracher le changement au-delà de cette loi nous devons tenir bon.
« Les socialistes » sont des défenseurs du capitalisme ; il faut donc arrêter de faire croire à une alternative avec ces opportunistes.
Je vous invite à aller vers ce lien pour lire un article qui mérite d’être partagé : http://www.legrandsoir.info/je-condamne.html
Hamid Benzekri
Réponse de le 29/05/2016 à 8:36 :
très bonne analyse.Saluons aussi le courage et la ténacité des grévistes.Il ne faut pas que cette loi soit votée.Bruxelles fait pression dans une logique capitaliste ultra-libérale!Macron veut "traquer les rentes et recréer une égalité des chances",avec sa loi "travail" sans doute? De qui se moque-t-il?Il s'est prosterné devant ces lobbys qui défendent farouchement leurs rentes.Et si pour lui la réussite sociale se limite à un costume-cravate, je préfère encore la "Rollex" de Sarkosy!
Réponse de le 29/05/2016 à 11:16 :
+1
Merci pour cette fine analyse.
Comme a dit Platini aux Brésiliens: "c est bien de contester, mais svp calmez vous le temps de la cdm 2014..." :-(
Ce mouvement doit s amplifier, mettons dehors cette caste politique déconnectée!
Réponse de le 29/05/2016 à 11:21 :
a coté de la plaque!les français ne veulent pas de votre"grand soir".l'euro sera une grande fete pour les français et une vitrine internationale pour notre pays.aidons plutot le gouvernement a réussir son pari en stoppant toutes les grèves et manifs(orchestrées par une minorité d'activistes).
Réponse de le 29/05/2016 à 20:22 :
Junker pour ce qui est de voler , il en connait un rayon . Lamentable...
Réponse de le 29/05/2016 à 21:40 :
Pour ce qui est de Carlos Ghosn, c'est toujours le même argument: "il ne faut pas plafonner les revenus pour attirer les talents qui créent des emplois".
Argument idiot à une époque ou des dizaines de milliers de bac+5 dont certains ont du talent se retrouvent au chômage. Et d'ailleurs ... combien d'emplois Carlos Ghosn a-til détruit?
a écrit le 28/05/2016 à 20:24 :
En marche vers encore plus d' Europe pour notre petit européïste de service, et bien non, ce sera Frexit, Frexit, Frexit ..!
a écrit le 28/05/2016 à 19:49 :
C'est quoi le bilan de Macron?
800 000 chômeurs de plus en quatre ans en tant que conseillé de Hollande, puis ministre de l'économie.
Réponse de le 28/05/2016 à 20:52 :
Vous n'avez pas compris ce qu'est le role d'un Gouvernement et d'un ministre.
Le gouvernement n'est pas la pour creer des emplois!!!!!. quant au chomage il est peut etre temps d'en ramener la faute au couplabe....les syndicats attaches a une vison du 19eme siecle de l'economie.
Le monde marche...la France dort.
Réponse de le 29/05/2016 à 9:54 :
Macron est un illusionniste et sa petit phrase du week end en dit long sur,son ignorance de la vie de nombre de français........
Ce type est totalement hors sol...et ce n est mas son passage chez rotchild qui lui fait comprendre l entreprise, tres loin de la....
Macron veut tout dereguler.....on sait ou ca mene.......voire crise des,subprime
Remarque complémentaire...si vous trouver que le monde avance......vous ne devez mas lire bcp la presse economique et les merspective de croissance mondiale...qui s etiole a grand pas...
Réponse de le 29/05/2016 à 11:17 :
C est aux syndicats de créer des emplois?! Lol
a écrit le 28/05/2016 à 19:25 :
Finalement si ca virait la moitié de la clique politique ça serait un bien

Et sûrement pas pire que tous ces opportunistes actuel et passe
a écrit le 28/05/2016 à 18:38 :
je suis surpris que certains puissent apporter leur soutien à ce "people" (sa femme est où?). en effet actuellement il existe en France une calamité, la cgt parti politique extrémiste, bloque l'ECONOMIE partout, routiers, pompes essence, centrales nucléaires, etc... mais que fait NOTRE SINISTRE de l'économie?? il racole, il fait du porte à porte, il caresse lesgens dans le sens du poil, pompe le fric pour son mouvement, laissant l'irascible et le mou seuls. C'est un m'as-tu-vu, qui n'a RIEN FAIT excepté sa loi macron1 et ses bus pour illettrés.
a écrit le 28/05/2016 à 17:48 :
Macron roule pour Hollande, toute cette mascarade pour rabattre des voix centristes et peut être si miracle se passait mettre Juppé en troisième position le soir du premier tour. La situation étant tellement désespérée que même ce qui a une infime chance de se produire est à tenter pour moi Président.
a écrit le 28/05/2016 à 16:15 :
Pas du tout choqué par la réplique de Macron à un envieux, un jaloux en T-shirt.
a écrit le 28/05/2016 à 15:19 :
A quoi sert le Porte a porte ... On les connait les maux de la France ....mais rien ne changera pour le moment
Réponse de le 28/05/2016 à 21:03 :
Quels sont ces maux?
a écrit le 28/05/2016 à 15:13 :
En quoi les agitations de cette personne présente-t-elle un quelconque intérêt informatif ? Il ne s'agit là que de publicité malsaine.
a écrit le 28/05/2016 à 14:21 :
Non monsieur Macron : la crise n'a rien à voir avec le droit du travail, vous inversez les causes et les conséquences c'est une crise financière qui fait que 1000 milliards par an en UE vont vers les "paradis fiscaux" et plus de 100 de France ! ça c'est une délire ! un décret d'une ligne en finira un vendredi: interdiction de tout trafic avec les "paradis" sous peine de retrait des licences bancaires , et de 20 000 à 60 000 milliards pleureront pour revenir vers l'économie réelle.....c'est déjà la ruée à Bercy, 45 000 fraudeurs rentrent la queue basse. Tenez bon les gars vous êtes l'honneur des gens qui travaillent dur: payer les heures de nuit sans bonus est une régression terrible, les routiers vont perdre 30 % de leur salaire... Rappel : en 1968 le SMIC avait augmenté de ...33% en un jour et le patronat n'en est pas mort . Non nous ne pouvons plus vivre en coloc jusqu'à 40 ans ni avec un smic avec des enfants alors ça va péter on n'a plus rien à perdre , on ne veut pas d'une vie d'esclave qui est viré à la moindre critique en CDD à vie, pas de CDI = pas de logement ni de crédit , pas de vie pas d'avenir , oui ça va péter on lâchera rien
Réponse de le 28/05/2016 à 15:10 :
Lorsque l'on augmente le smic, @walter99, ça ne sert à rien puisque les prix augmentent d'autant dans les 6 mois qui suivent et que notre compétitivité nationale par compensation diminue. Le plus petit salaire aura donc toujours du mal à joindre les deux bouts puisque c'est la ration basique d'argent qui lui est servie. Mais... vous le saviez déjà. En réalité la démagogie CGT et autres revient, en poussant à l'augmentation du salaire de base, à faire évoluer la grilles des employés déjà privilégiés payés bien au delà. Un cynisme qui fait fi de l'intérêt national ou du devenir de quoique soit.
Réponse de le 28/05/2016 à 20:58 :
Et pourquoi ne pas faire disparaitre le smic, les avantages sociaux, limiter les droits au chomage a 6 mois, que l'om puisse licencier les fonctionnaires non productifs?
Comme l'impression qu'il y aura moins de chomeurs en france

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :