Le reconfinement va faire chuter l'activité économique de 15% d'après Bruno Le Maire

Le ralentissement de l'économie avait été de 30% lors de celui du printemps à cause principalement de « l'effondrement du BTP ».

3 mn

(Crédits : GONZALO FUENTES)

Le nouveau confinement qui vient de débuter ce 30 octobre sera « plus souple » que les 55 jours entre mars et mai. Reste qu'il aura quand même des conséquences sur l'activité économique et devrait la faire chuter de près de 15% d'après Bruno Le Maire.

Contrairement au premier confinement, l'activité continuera « avec plus d'intensité » car, selon Emmanuel Macron dans son allocution télévisuelle du mercredi 28 octobre, « l'économie ne doit ni s'arrêter ni s'effondrer ». Des propres appuyés par le ministre de l'Économie le lendemain : « Ce n'est pas parce qu'il y a confinement que nous ne pouvons pas poursuivre l'activité économique dans des conditions de sécurité sanitaires qui ont été rappelées par le Premier ministre ».

Lire aussi : Les députés ont voté cette nuit les trois piliers du Plan de relance, les débats parasités par la situation sanitaire

Le gouvernement incite notamment les entreprises à généraliser le télétravail afin de le rendre « le plus massif possible ». Le télétravail « n'est pas une option » mais « une obligation » pour les travailleurs, salariés ou indépendants qui peuvent exercer leur activité à distance, a indiqué la ministre du Travail Élisabeth Borne.

Pour Bruno Le Maire, les mesures annoncées jeudi soir poussent « au maximum » le « curseur de la protection des entreprises ». « Ça ne veut pas dire pour autant qu'il ne faut pas engager la relance économique dont dépendra le rebond de 2021 et la sortie de la crise de 2022 », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Le télétravail devient la règle, ce n'est "pas une option", prévient Elisabeth Borne

Une relance à l'échelle de l'Europe

« Sur la relance européenne, j'ai appelé mes homologues européens dans la journée, notamment le président de l'Eurogroupe et nous souhaitons que le plan de relance européen soit maintenant adopté sans délai », a poursuivi Bruno Le Maire. « C'est justement parce que la crise sanitaire s'aggrave dans certains pays européens, qu'il y a des difficultés économiques, que le plan de relance européen doit être adopté sans délai et nous lancerons un appel en ce sens dès la semaine prochaine », a-t-il conclu.

Hier justement se tenait la réunion du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE). Sa présidente Christine Lagarde a annoncé se laisser la possibilité de prendre des mesures supplémentaires de soutien à l'économie lors de sa prochaine réunion en décembre.

(Avec AFP)

Lire aussi : La BCE ouvre la voie à une intervention en décembre face à la dégradation sanitaire

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 31/10/2020 à 10:36
Signaler
Au moins c'est sincère ! L'avantage c'est que toutes ces déclarations de catastrophe économique régulièrement annoncée par le gouvernement prouve qu'ils assument leur incompétence. A croire qu'ils veulent nous mettre le RN en 2022 par contre.

à écrit le 30/10/2020 à 15:13
Signaler
on est reconfiné a cause du ministre de la santé préfère engager des procedures contre ses confreres plutôt que de faire son job

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.