Relance : «Déjà 16 milliards d'euros prêts à engager avec les territoires», Jacqueline Gourault

 |  | 1484 mots
Lecture 8 min.
Pour la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, ses rencontres sur le terrain ont démontré que les élus locaux sont en attente d'un Etat déconcentré très présent, renforcé avec le rôle du préfet, d'une volonté d'une plus grande souplesse de l'action publique et d'une meilleure adaptation du droit aux besoins locaux.
Pour la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, ses "rencontres sur le terrain ont démontré que les élus locaux sont en attente d'un Etat déconcentré très présent, renforcé avec le rôle du préfet, d'une volonté d'une plus grande souplesse de l'action publique et d'une meilleure adaptation du droit aux besoins locaux". (Crédits : Eric Robert)
INTERVIEW. Maintes fois annoncé, plusieurs fois repoussé, le premier jalon de la « loi 3D » - décentralisation, déconcentration, différenciation - arrive au Sénat ce 28 octobre avec le projet de loi organique sur l'expérimentation. A l'heure de la territorialisation du plan de relance, ce texte est censé simplifier les procédures administratives, explique à La Tribune la ministre chargée de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, Jacqueline Gourault.

LA TRIBUNE - Seize des 100 milliards d'euros du plan de relance économique seront « suivis par les préfets de région dans le cadre d'enveloppes régionalisées ». Concrètement, qu'est-ce que cela signifie ?

JACQUELINE GOURAULT, ministre chargée de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales - 
Restauration des bâtiments, rénovation énergétique, petites lignes de chemin de fer, territoires d'industrie, Action Cœur de ville, recyclage de friches urbaines... Ce sont autant de sujets que nous avons identifiés au sein de ce ministère. Aussi, nous sommes déjà prêts à engager, avec les territoires, 16 des 100 milliards d'euros du plan France Relance.

Lire aussi : France Relance, un plan de 100 milliards d'euros pour éviter le décrochage économique


Vous espérez des co-financements des collectivités territoriales, alors qu'elles ont perdu des milliards d'euros depuis le début de la crise sanitaire...

Nous avons plusieurs tuyaux pour y parvenir, à commencer par la dotation de soutien à l'investissement local (DSIL), dotation qui a été en outre augmentée d'un milliard d'euros dans le troisième projet de loi de finances rectificatif (PLFR3) et d'un milliard supplémentaire dans le cadre du plan de relance pour la rénovation des bâtiments départementaux et communaux.

Lire aussi : Rénovation: le seuil des marchés publics serait relevé à 100.000 euros


Le deuxième tuyau sera la contractualisation. C'est le plan de relance sur deux ans, complété par les contrats de plan Etat-région (CPER) 2021-2027, pour les projets qui se construisent sur le plus long-terme. France Relance joue un rôle d'amorçage, le reste suivra. Il s'agit de contractualiser des politiques qui correspondent à nos trois priorités - transition...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2020 à 19:37 :
Des prêts qu'on ne pourra pas rembourser sans clients : c'est de la torture sadique ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :